Valid XHTML 1.0 Transitional
ipv6 ready

Fanfictions
 
 
  Fin alternative de Code Lyoko « Apocalypse » partie 3
Écrite par Xanax100 le 15/09/2012 à 09h14
Note : 16,0/20 Catégorie : Autres
Lue 3969 fois (Dans un forum ;Si vous étiez xana que ferez vous comme attaque sur terre ? j'y met mon plan et pour m'amuser j'ai décider d'écrire ceux fanfiction.) Après le retour de William, Jérémie programme le système multiagent anti-XANA. Mais XANA décide de lancer son ultime attaque pour neutraliser les lyoko-guerries. Pour une fois depuis longtemps XANA décide de ne pas lancer une attaque directement contre eux. Mais indirectement en prennent pour cible des civils. XANA utilise le terrorisme afin de mettre les lyoko-guerries en position de faiblesse.(n'hésiter à mettre un com. Même si c'est pour dire que c'est nul et aussi réactiver le forum please. Sinon des personnage réel surtout politique apparaîtrons) Ils ne sont que pour jouer un rôle mineur de politicien justement. Mais ne voyais rien de politique considérée les comme des personnage parmi d'autre.
 
 

 
 

 

-Mais le gars à la DST t'es qu'il a comprit que les lyoko-Guerriers voulaient se tirer d'ici. Il prit son téléphone pour prévenir c'est supérieur. Au ministère de l'intérieur dans la salle au tous est organiser. Le gars charger de la liaison entre le ministère de l'intérieur et la DST. « Monsieur le ministre l'équipe chargé des écoutes téléphonique, vienne de m'informer que les suspects compte bien se déplacer pour ce soir et contacter un dénommé Éric Rozanov. Ils cherchent si il n'est pas connue de nos service. Selon ce que on vient de me rapporter. Ils partiront quand l'informaticien de la bande aura finit certaine modification d'un programme informatique du nom de « programmes anti-xana. »

 

-Nicolas Sarkozy qui écouter de la façon la plus absolue qui soit. « C'est quoi ce programme ? »

 

-le collaborateur « Aucune idée monsieur le ministre. Mais la deuxième fille du groupe possède la version actuelle de ce programme au cas où on interviendrait. Et je viens de voir un nouveau nom celui de Franz Hopper qui semble être le père de la fille en question.

 

-Nicolas Sarkozy « Mais selon les fichier elle est orpheline... Bon passons on en saura plus quand nos homologue canadien auront vérifier son identité. Et ce Franz Hopper ? »

 

-Le collaborateur « Il vérifie aussi. Mais l'identité de la fille semble bien être faux. Ils devraient partir sous les coup de 1 heur du mat ou au plus tard à 4 heur du mat. L'informaticien devrait envoyer le signal du top départ. »

 

-Nicolas Sarkozy soupir avant de déclarer « Vue les dernier informations, plus de doute ils sont impliqués comment on ne sait pas. Mais le doute n'est plus permit leur arrestation préventive est pour ce soir. J'en informerai personnellement le Président ou du moins le conseiller Giraumonts. Passer moi le décret (une collaboratrice passer la feuille où le décret y figurait. Le signe puits le redonne à la collaboratrice)

 

-Pendant ce temps cher les Ishiyama. Yumi écoutait les instruction de Jérémie. Mais son frère Hiroki venait de rentrer dans la pièce où Yumi c'était réfugier. « hé sœurette tu viens écouter la déclaration du Chirac. »

 

-Yumi « Je suis au téléphone frangin. Alors tu me laisse Moi tranquille. »

 

-Hiroki « C'est Ulrich c'est ça aller avoue. »

 

-Yumi « Et si tu continue j'informerai Milly que tu es amoureux d'elle. »

 

-Hiroki « ça va je voulait te dire que on regard Chirac à la télé et qu'il voudrait que tu soit avec nous. »

 

-Yumi « Dit que j'arrive j'ai bientôt finit. » Hiroki repartie ver le salon où la télé j'y trouvait.

 

-Yumi de nouveau au téléphone « bon alors on fait comme ça, je vous rejoindrez au lieu du rendez-vous. Bon ben à tout à l'heur. (Elle coupe son portable et va rejoindre le salon.) »

 

-Dans la chambre de Ulrich et de Odd, les reste de la bande était encore là a attendre. William « Heu j'y pense Aelita tu pourrais avoir un peu d'avance sur nous autre puisque tu as le programme. »

 

-Jérémie « Hein. Mais pourquoi ? »

 

-Ulrich « Si jamais la police débarque plus tôt que prévu. Il faut que Aelita qui a les sauvegarde de ton programme puisse être hors de porter et contacté ce Rozanov. »

 

-Odd (caressant son chien) « Houai pas faut. »

 

-Jérémie « Houai d'accord. Mais tu ne vas pas seul. »

 

-Aelita « T’inquiète. William puisque tu as eu l'idée c'est toi m'accompagnera. »

 

-Odd « hé d'habitude c'est moi. »

 

-Aelita « Pourquoi t'es jaloux ? Non ça paraîtra moins suspecte. T'es d'accord William ? »

 

-William l'air embarrassé « es ce que j'ai le choix ? De toute façon je suis aussi mêler puisque XANA ma mit dans le lot. Houai c'est d'accord. »

 

-Jérémie gêner « oui bon on fait comme-ça alors. Bon si c'est d'accord on y vas avant que Moralès arrive. »

 

Tous le monde « OK »

 

-William, Jérémie et Aelita se dirigent vers leur chambre. Mais Aelita « Jérémie je peux te parler dans ta chambre en privée ? »

 

-Jérémie gêner « heu oui bien sure. »

 

-Une fois dans la chambre Jérémie s’installa directement à son bureau et se remet au travail. Mais en même temps « Bon tu voulais me dire quoi ? »

 

-Aelita se rapprocha de lui. Elle était juste a coter de lui. Avec une voix bizarre disons pas avec ton naturelle. « Promet moi de ne pas planter après ça. Comme la dernier fois. »

 

-Jérémie ne voyant pas ce qu'elle voulait dire se tourna ver elle pour lui demandais ce qu'elle veut dire mais.

 

-A peine il avait tourner sa tête. Que Aelita prit dans un élan spontané l'embrassa (Comme dans « Mon meilleur ennemie ». Mais en plus rapide et plus soudain. Un baiser passionné.). Elle retira immédiatement ses lèvres visiblement même elle n'a pas comprit ce qui vient de ce passer. En réponse à ça Jérémie au lieu de rester sur sa position complètement planter. Il prit Aelita entre ses bras et lui donna lui aussi un baiser passionner. Les deux s’embrassèrent comme ci c'était pour la dernière fois.

 

-Mais leur cerveau reprit le dessous et se retirèrent comme ci quelqu'un les avaient prit dans leur posture. Aelita « Eux ça pas de ça que je voulais dire....( Au moment où elle voulait s'excuser elle remarqua que quelque chose( une photo est tomber de la poche de Jérémie.) Heu Jérémie tu as fait tomber une photo. »

 

-Jérémie ramasse la photo. « Ah oui merci. » La photo en question c'est celle prise dans la cabine de photographie. La premier sortie(en soiré)d'Aelita de retour dans le monde réel. On est les voit ce tenir le monté. « Elle date un peu. »

 

-Aelita « Oui je redécouvrais le monde et toi tu es celui qui ma libère de ma prison virtuelle. On a fait du chemin depuis et on a bien changer. Mais maintenant notre carrière de héros va se terminer bientôt. Mais en bien ou en mal ? »

 

-Jérémie « En bien je te le promet, on réussira. »

 

-Aelita en se dirigeant ver la sa chambre. « oui on réussira. Bon moi je vais me préparer ne tard pas trop. »

 

-Jérémie « On éliminera XANA est après on pourra enfin vivre en paix toi et moi. Je te le jure. »

 

-Aelita avant de fermer la porte « Ne t’inquiète pas Jérémie j'ai confiance et je serai toujours à tes coter. Bon a tous à l'heur. »

 

-Une fois Aelita partie. Jérémie regarda de nouveau la photo est médité sur le fais que celle qui a le plus souffert dans le groupe c'est bien Aelita. »

 

-Pendant ce temps dans une salle de briefing d'un commissariat de po1ice remplie à rapport de policier écoutant leur rôle sur l'opération, un diaporama en face monter l'Usine, Kadic, la maison de Yumi et les photos des Lyoko-Guerries avec à cotes une petite fiche de descriptif qui les présentes. Tous(du moins les principaux) section de la police y était (RAID, brigade des mineur, les RG, la DST et la criminel). C'est une femme qui fait le briefing. Très mince assez grande, cheveux blonde et court. Elle est membre de la DST. Elle à finit le briefing « Bon y a d’il des question?(silence.) pas de question (re-silence) Bien comme je vous les dit. La confirmation de l'opération devrait nous parvenir dans les prochaine minutes maintenant. »

 

-Au fond de femmes de la brigade des mineurs discute « Quand j'ai intégrer la brigades des mineur. Si on m'avait dit que je serai obliger d’arrêter des terroriste qui n'ont même pas l'age de ma fille. Je l'aurai traiter de fou dangereux. »

 

- « c'est claire c'est du n'importe quoi. »

 

-Mais le téléphone de celle qui s'occupe du briefing se mit à sonner. Elle répond « Oui....Très bien(elle raccroche et s'adresse à tous le monde). Le ministre vient à l’instant de signer l'ordre de mission. Tout le monde se prépare d'ici une heur il faut qu'on soit près à intervenir.

 

-Alors que la déclaration du Président aller bientôt commencer, dans un bureau au siège de la DGSE un homme en noir gravâtes costume etc. Cheveux très carré est un visage très déstabilisant est assis à son bureau et regarde la télé en même temps qu'il travaille sur le PC. Son téléphone se mit à sonner. « Oui. » une voix féminin « Monsieur Kaliel de l'ABIN(service secret Brésilien) sur une ligne sécuriser »

 

-(la discutions est en français) Bonjour agent Le Roy et mes sincère condoléances pour ces attentas qui ont frappé votre pays. »

 

-Le Roy « Bonsoir agent Kaliel et merci pour votre solidarité. Mais c'est pas pour ça j'imagine que vous m’avez appeler ? »

 

-Kaliel « Non en effet. »

 

-Le Roy « la seconde base de qui se trouve non loin de Manaus(ville brésilienne). On a remarqua son augmentation de son activité soudaine. Vous aussi je suppose. »

 

-Kaliel « Cela ne semble pas vous étonnez. Alors cela ne vous étonnera pas que je vous annonce que mon gouvernement veut savoir exactement ce qui ce passe dans cette base. »

 

-Le Roy « Vous comptez investir les lieux pour en avoir le cœur nette ? »

 

-Kaliel « Après ce qui vient de se passer en Europe. Et surtout ce que nos deux équipes et votre enquête, qui a trouver sur la base se trouvant non loin de Porto Velho(une autre villes Brésilienne). Vous savez ces charmantes bestioles mécanique, les dégâts qu'elles ont causées dans l’enceinte même de cette base. Nous pensons qui ce passe la même chose à Manaus. Si c'est la cas c'est une menace potentiel qui doit être écarter. »

 

-Le Roy « Vous comptez la détruire ? ».

 

-Kaliel « c'est une option. D'abord nous envoyons deux hélicoptère Eurocopter AS532 Cougar(le Super Puma) avec à leur bord la crème de la crème de nos fore spéciaux. Escorter par deux Mi-24. Leur rôle investir la base récupérer les scientifiques. Avec un peu de chance ils ne seront peut être pas amnésique comme leur collègue de la base de Porto Velho. Et si la situation nous y oblige, oui la faire sauter. »

 

-Le Roy « vous avez prévenu vos gars ce qu'ils risquaient. »

 

-Kaliel « Ne vous occupez pas de ça. Je voulais aussi rajouter quelque chose. Si vous avez remarquer la soudaine activité de cette base. Vous avez dû aussi remarquer que ce phénomène n'est pas isolé. »

 

-Le Roy « Oui tous les serveurs répertorier comme suspect sont dans le même cas. »

 

-Kaliel « Oui et j'ai une question. Vous nous cachez pas quelque chose ? »

 

-Le Roy « Vous pensez qui n'y soit pour quelque chose ? »

 

-Kaliel « Non. Mais je me demande si vous ne savez pas plus que vous voulez prétendre. »

 

-Le Roy « Désoler je ne peux pas répondre à ceux genre de question. »

 

-Kaliel « Je sais. Quelque chose me dit que les attentas qui viennent de secouer l'Europe sera bientôt le cadet de vos souci. J'ai juste une intuition. Mais faite attention. »

 

-Le Roy « J'aimerai beaucoup parler à quel point votre optimiste m'enchante. Mais je voudrai pouvoir écouter la déclaration de mon Président. Si cela ne vous dérange pas ? »

 

-Kaliel « Non de toutes façon j'ai plus rien à rajouter. Bonne soiré agent Le Roy. »

 

-Le Roy « Bonne soiré agent Kaliel. »

 

-Tous le monde était réunie pour écouter la déclaration de Président de la République. Odd et Ulrich la radio dans leur chambre. William, Jérémie et Aelita dans leur chambre. Une bonne partie des élèves et des professeurs se sont regrouper pour le regarder. Les Ishiyama sont regrouper devant la télé. Enfin sa commence. Le journaliste qui parlait encore fut interrompit. Par un drapeau français recouvrant tous l'écran avec au centre « DECLARATION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE MONSIEUR JACQUES CHIRAC. » Pas de marseillaise pour accentuer l'aspect grave du discoure. On y voyer Chirac visiblement sincèrement affecter et la lourd responsabilité de faire un discoure que personne n'a envie de faire.

 

-« Mes chère compatriote, les événements que nous sommes en train de vivre sont d'une gravité sans pareil dans l’histoire du monde depuis le 11 septembre. Ils ont entraîner des drames humain et j'en parle pas seulement en tant que Président. Mais aussi en tant que père de famille. Cette attaque sans provocation contre la paix et notre modèle de vie est insupportable. Cette attaque contre la France, l'Europe et des civils innocent ne saurait être tolérer. Nous répondrons, nous riposterons et nous anéantirons les responsable, qui que ce soit ça peut il être. La Justice est saisie et les responsables devront répondre devant elle et au peuple de France. Le Premier ministre, le ministre de l'intérieur ainsi que toutes nos forces de police et de renseignement sont aux pied de guerre mobiliser pour les trouver et les ramené devant la justice. Personne n'est au dessous des lois. Le Gouvernement à les moyens d'agir et agira. Nous serons fermes, juste, en étant fidèle au valeur de la France et de notre République. Face à tant de violence, de détresse et dégât. Je veux rendre hommage à tous ceux qui ce bat encore contre ce fléaux. Je parle des équipes de secours, de nos force armée, des équipage de appareil toucher durant l'attaque, les personnelle des aéroports ainsi que toutes les force vives de la nation. Je tien à les rendre hommage ,car leur sang-froid, leur abnégation et leur courage ont permit d'éviter de rallonger au maximum la listes des victimes et leur sens du devoir à en sauvé un maximum. Ils méritent tous les titres de noblesse et de bravoure. Comme ils ont été en premier ligne contre cette crise. J'en appelle au peuple français et au force politique, sociale et religieuse si prompts à se querelles en eux, a ne plus être unis et parler d'une seul voix pour dire non à la terreur et à la folie meurtrière. Non à l'obscurantisme, non à tous forme de totalitarisme. Non à la peur. Aujourd’hui certes c'est nous qui pleurons. Mais demain c'est eux qui pleureront. Cette guerre nous lavons pas voulut. Mais nous la gagnerons . Avant de terminer cette déclaration de tien avec vous une faire un moment de silence en mémoire de ceux qui sont tombé aujourd’hui. »

 

-Le Président ce lèvent de son bureau et donne la signal de la minute de silence et partout en France la minutes de silence est respecter à la lettre. Même le chien de Odd y participer.

 

-Après les journaliste ont reprit leur commentaire accompagné par les politique jouant le jeux de l'unité national.

 

 
 

Commentaires
 
Note :
12
Commentaire de DerDoctor - Posté le 05-04-2016 à 22:15

Du potentiel. Mais, de trop nombreuses erreurs de syntaxe, d'orthographe, de grammaire, de concordance des temps, de formulation...

Note :
20
Commentaire de Lyoko1403 - Posté le 30-06-2013 à 14:11

J'adore!

[ Voir tous les commentaires / Ajouter un commentaire ]