Valid XHTML 1.0 Transitional
ipv6 ready

Fanfictions
 
 
  Fin alternative de Code Lyoko « Apocalypse » partie 6
Écrite par Xanax100 le 21/10/2012 à 10h09
Note : 15,5/20 Catégorie : Autres
Lue 3693 fois (Dans un forum ;Si vous étiez xana que ferez vous comme attaque sur terre ? j'y met mon plan et pour m'amuser j'ai décider d'écrire ceux fanfiction.) Après le retour de William, Jérémie programme le système multiagent anti-XANA. Mais XANA décide de lancer son ultime attaque pour neutraliser les lyoko-guerries. Pour une fois depuis longtemps XANA décide de ne pas lancer une attaque directement contre eux. Mais indirectement en prennent pour cible des civils. XANA utilise le terrorisme afin de mettre les lyoko-guerries en position de faiblesse.(n'hésiter à mettre un com. Même si c'est pour dire que c'est nul et aussi réactiver le forum please. Sinon des personnage réel surtout politique apparaîtrons) Ils ne sont que pour jouer un rôle mineur de politicien justement. Mais ne voyais rien de politique considérée les comme des personnage parmi d'autre.
 
 

 
 

 

Quelque heurs plus tard à l’Élysée dans le bureau présidentiel Jacques Chirac est au téléphone avec la présence du conseiller Giraumonts. Le président était visiblement de très mauvais humeur. « Mais bons sang Sarko qui qu'es ce qui vous a prit d'insister pour que les train ré-circulent avant ce soir. »

 

-L’interlocuteur est Nicolas Sarkozy « Monsieur le président nos suspectes veulent prendre contacte avec ce Rozanov et nous connaissons qui c'est. En plus il est sous surveillance. »

 

-Chirac « Oui je sais. Mais dite moi monsieur le ministre de l'intérieur. L'idée ne vient pas de vous n'est ce pas. »

 

-Sarkozy « Heu monsieur le président je ne comprend pas. »

 

-Chirac avec force « Je parie que celui qui vous a donnez cette idée absurde, doit être un agent de la DGSE qui actuellement travaille dans la section informatique et guerre cybernétique et il s'appelle Le Roy c'est ça ? »

 

-Sarkozy piéger « Oui Monsieur, il m'a fait part aussi du projet Carthage. »

 

-Chirac avec ironie « Sans blague, ha! ça m'étonne de lui. »

 

-Sarkozy « Monsieu ? »

 

-Chirac « Laissez tomber je connais Le Roy bien avant vous. (soupir) Je n'aime pas cette idée sans compter que Le Roy milite pour la remise en place du projet Carthage et monsieur le ministre vous ne savez pas en quoi vous vous êtes mêler. Mais Le Roy est sans doute l'un des meilleur placé pour répondre à la crise que nous subissons. Mais Monsieur le ministre surveillez le lui et Rozanov. »

 

-Sarkozy « Bien monsieur le président. »

 

-Chirac raccroche de manière violent et s'adresse à Giraumonts « Vous ! Ne me dite pas que vous n'avez pas donner cette idée à votre ami Le Roy et que vous n'avez demandé a vos autre amis du SSITPMD un coup de mains. »

 

-Giraumonts « Non monsieur C'est moi qui à demander à Le Roy ce service. »

 

-Chirac « Vous voulez que je vous rappelle comment doit se comporter en temps normale un conseiller. »

 

Giraumonts « Justement monsieur nous ne sommes pas en temps normale. »

 

Chirac en se levant « Double raison pour que vous restiez à votre place. En plus j'avais dit que je ne veux pas que ce Rozanov s'en mêle. »

 

-Giraumont « Monsieur le président, Jacques vous avez comme moi prit connaissance du rapport de Le Roy sur cette attaque. Le rapport dit que il n'y a aucun doute possible celui qui à fait cette attentas et le même qui contrôle des dizaines serveurs partout dans le monde, et actuellement impossible de savoir ce qui se passe à l'intérieur. Nous ne savons rien à part ce qu'on à trouvé dans la base scientifique. Des araignées mécanique programmer pour le combat. Imaginez que dans chaque serveurs suspect c'est la même chose, ça faudrait dire que nous avons sous notre nez une armée de robot prêt à attaquer. Si en plus il paralyse nos défense en piratant nos communication, on ira droit ver la catastrophe. Le seul programme qui peut faire face c'est Carthage. Certes il à 20 ans et il est un peu dépasser. Mais celui qui à pirater les avions utilise la même programmation que Carthage, et le seul spécialiste que nous avons est Rozanov et vous le savez très bien. »

 

-Chirac hors de lui « Ce salle opportuniste notre meilleur atout ah ! Laissez moi rire c'est Schaeffer le véritable spécialiste et encore c'est sa femme la créatrice de Carthage, quand sa s’appelait encore Renard. Je vous rappelle que j'étais premier ministre quand on ne sait qui à enlevé Anthéa Hopper en décembre de 87. »

 

-Giraumont « Je sais monsieur le président c'est moi qui à recruter Schaeffer. »

 

-Chirac « Donc vous avez que normalement c'est lui l'homme de la situation. »

 

-Giraumont « Malheureusement on ne peut compter que sur Rozanove. »

 

-Pendant ce temps dans les prisons secrètes de la DST l'agent de la DGSE Le Roy arrive. Il se présente devant le gardien qui gère l'entré des cellules, des salle interrogatoire et autre. Il vérifié tout ça grâce au image de vidéosurveillance qu'affiche ses écrans. En voyant Le Roy il se lève et dit « Monsieur votre autorisation s'il vous plaît. » Le Roy la présente, le gardien la vérifie et ragarde en même temps la sacoche d'ordinateur que Le Roy tien à sa mains droite. « Qu'es ce que cela ? » Dit le gardien.

 

-Le Roy « Secret défense. Mais puisse entré maintenant ? »

 

-Le gardien « Oui vos papier sont en règle. Monsieur Denemoi vous attend il est dans le couloir. »

 

-Le Roy reprenant c'est papier « Très bien. » Le gardien appuie sur le bouton qui permet de déverrouiller la porte et Le Roy rentra à l'intérieur.

 

-L'agent Denemoi était belle est bien en train de l'attendre juste devant la salle d'interrogation numéros 6 « Ah bonjour monsieur Le Roy. Normalement vous ne devrez pas être ici La DST et la DGSE ne sont pas affilier au même ministères. »

 

-Le Roy répond calmement « Oui je le sais, mais le ministre de l'intérieur Nicolas Sarkozy et et la ministre de la défense Michèle Alliot-Marie m'ont donner l'autorisation pour interroger les suspectes Alors est ce que je peut savoir tous ce qu'ils ont bien plus nous révéler. »

 

-Denemoi répond « Pas grand chose, tous parle d'un invasion mondiale faite par une sorte d'intelligence artificielle. Aucun des 4 ne change de version, ils sont complètement enfermer dans l’histoire qu'ils ont inventé, ou qu'on a leur inventé. Un psychologue les à interroger et ils n'y a pas d’incohérence majeur. A part sur 2 aspect. »

 

-Le Roy « ha oui lesquels ? »

 

- Denemoi « Selon eux nous aurions subit des dizaine et des dizaine d'attaque, mais si on a aucune trace d'elles c'est que une sorte de machine à remonter le temps nous a fait tous oublier. »

 

-Le Roy « Et encore ? »

 

- Denemoi « Sur l'histoire que la fille au cheveux rose était prisonnière d'un monde virtuelle qui se trouvait dans l'usine qui vient d'exploser. »

 

-Le Roy « Oui bon, dite ils ne vous ont pas parlé d'un programme militaires ou autre trusque du genre ? »

 

- Denemoi regarda Le Roy d'un aire interrogative. « Non, non ils n'ont pas évoqué ça. »

 

-Le Roy déçue « et de Franz Hopper ils ont au moins parler de lui. »

 

- Denemoi « Non ils se taisent tous sur ce sujet là. »

 

-Le Roy « Bon très bien. Est ce que je peut parler à Jérémie Belpois ? »

 

- Denemoi « Il est juste dans cette salle d'interrogation. » il fixe la salle numéros 6

 

'Le Roy « ça semble être le chef de la bande. »

 

- Denemoi « Le chef on ne sait pas, mais c'est bien lui qui gérer les opération visiblement. »

 

-Le Roy de plus en plus intéresser au sujet Belpois « Vous pouvez me dire un petit mot sur ça phycologie ? »

 

- Denemoi « Extrêmement intelligent d’ailleurs vue son QI il aurait due être dans un centre spécialiser pour surdoué. Il ne se laisse pas si facilement faire que ça et je soupçonne qu'il nous cache les information qu'on à besoins. »

 

-Le Roy « Hum je vois, mais vous avez essayer des méthode moins orthodoxe dirons nous ? »

 

- Denemoi surprit par les propos de Le Roy « Non, non ils ont quant même en moyenne l'age de ma fille. Et je pense que ça n'aurait pas avancé quoi que ce soit. »

 

-Le Roy « Oh vous sous-estimer ce genre de méthode, elle nous permet de savoir plus rapidement une info que des dizaine d'interrogatoire réunie. »

 

- Denemoi « Oui mais contre des ados. »

 

-Le Roy s'en fichant des remarqua de son homologue « Oui bon je peux parler à ce Jérémie Belpois et seul à seul et sans enregistrement, car ceci et une interrogation officieuse. »

 

- Denemoi « Oui bien sur, mais un conseil, n'en faite pas trop. »

 

-Le Roy « ne vous en faite pas. »

 

- Denemoi « Bon c'est ici, je ne vous accompagne pas . »

 

-Le Roy « Tant mieux vous m'aurez gêner plus que autre chose. »

 

- Denemoi partie et Le Roy entre dans la salle d’interrogatoire. A l’intérieur Jérémie était assis attendant, patientant son nouveau interrogateur et avant que celui-ci dit quoique ce soit « Je ne dirais rien d'autre que ce que j'ai déjà dit à l'autre ou à la psy et... »

 

-Mais Le Roy l’interrompis « Je ne suis pas là pour savoir c'est si ce que tu as dit est vrai ou pas, mais savoir ce que tu sais sur 2 ou 3 petit chose. » Il s'installa sur sa chaise en face de Jérémie. Il reprit « Dit moi Jérémie tu semble être quelqu'un d'intelligent, de très intelligent.

 

-Jérémie « houai on me le dit souvent. »

 

-Le Roy « Voir un surdoué, il paraît que le conseiller de pédagogique et d'orientation monsieur Klotz t'as fait passer des testes. Mais elle n'ont rien donner. »

 

-Jérémie « Vous connaissez mon dossier par cœur on dirait »

 

-Le Roy « Non juste les paragraphe intéressant. Pour les testes t'as utiliser quelque ruses rien d'extraordinaire. Non ce qui a extraordinaire, c'est de retrouver à 13 ans dans une prisons secret, avec inculpation pour terrorisme. »

 

-Jérémie décide de faire un peut d’ironie « Tient je pensais que nous étions des témoins privilégier. »

 

-Le Roy « Si j’étais toi je ne jouerai pas avec ces jeux là. Car nous avons des tas de preuve qui vous accuse en plus de votre tentative de fuir. Mais pourquoi avez vous fuit justement. »

 

-Jérémie « Parce que à vos yeux nous sommes coupable. »

 

-Le Roy « Qui est le coupable ? »

 

-Jérémie « Je l'ai déjà dit à l'autre demandez lui. Mais notre monde est sur le point de basculer. »

 

-Le Roy « Ben vois-tu ? J'en doute ! En effet je pense que vous savez un peu plus comme je ne sais pas Franz Hopper par exemple. Vous 4 vous n'avez pas dit grand chose sur lui. »

 

-Jérémie «  Peut-être c'est parce ça serais une mauvaise piste de ce concentrer sur lui. Ce n'est pas un terroriste c'est même tout le contraire. »

 

-Le Roy faisant les faux surprit « Ah bon ! Tient je connais Franz Hopper et vous savez quoi ? Il est sur liste rouge, activement rechercher pour activité terrorisme et possession de documents classé secret défense. Sa dernier trace date du 16 juin 1994 alors qu'il allait être interpeller. »

 

-Jérémie « Oui nous savons pourquoi il s'est enfuit. »

 

-Le Roy « Alors dite le moi. »

 

-Jérémie « Vous devez le savoir, vous qui semblez bien le connaître. »

 

-Le Roy « Ne jouons pas avec ce petit jeu là. Vous risquez de vous en mordre les doigts. Vous à t'il parler de projet secret ? »

 

-Jérémie « Ma priorité c'est la traque de XANA. »

 

-Le Roy « C'est le nom de l’entité artificiel ? »

 

-Jérémie « oui. »

 

-Le Roy « Oui est sinon Franz ne vous à rien dit d'autre. »

 

-Jérémie « Dans son journal, parle de Carthage si vous l'avez consulté, vous le sauriez. »

 

-Le Roy « Oui mais tous vos données numériques sont transférer dans un autre service. Donc dite moi tous. »

 

-Jérémie « Je ne connais pas Carthage pour être honnête. »

 

-Le Roy « Hé l'Amazonie ? »

 

-Jérémie surprit « Pardon ? »

 

-Le Roy « Oui la foret amazonienne, ça partie encore sauvage où à part une base scientifique, on trouve des drôle de créature. »

 

-Jérémie « Hein ? »

 

-Le Roy « Oui des araignées géantes mécanique et c'est pas ça le plus impressionnant. Non le plus impressionnant c'est que on voit et tes amis tous détruire, tous saccagés et détruire même le serveur avec des armes hig tech inconnue. »

 

-Jérémie surprit et incrédules « Quoi ? Comment-ça ? »

 

-Le Roy « Vous avez oublier de détruire les caméras de vidéosurveillance . »

 

-Jérémie « Non pas possible, Les bandes auraient du être aussi détruites. »

 

-Le Roy « Et non. Mais comment vous avez fait pour allez de France jusqu'au beaux milieu de Brésil. »

 

-Jérémie « pas possible, pas possible. »

 

-Le Roy en haussant le temps et fixe de manière déstabilisant « Au que si. C'est bien vous qui avez fait ça. »

 

-Jérémie paniquant presque « Je,... Justement tu sais ce que sont c'est créature et de quoi elles sont conçue. »

 

-Le Roy « Oui, au combat, vous défendez bien pour un intellectuel. »

 

-Jérémie « Et c'est pas tous ! C'est chose, il n y en à partout dans le monde et au delà. »

 

-Le Roy d'un air ironique « Et au delà. »

 

-Jérémie « Et oui, la station spatiale international. »

 

-Le Roy « Tient donc ? Mais comment... »

 

-Jérémie « Je sais ce que je vais vous dire vous paraîtra absurde. Mais tout est vrai. »

 

-Le Roy intéresser « Je t'écoute. »

 

-Jérémie « Sous l'usine qui a sauté. Il y avait le labo de Franz Hopper, il a créer le monde virtuel de Lyoko. On peut y entré grâce à des scanner qui nous permet de nous téléporter d'un monde à l'autre. »

 

-Le Roy « Mais c'est de la science fiction ça. »

 

-Jérémie « Et non tout est dans les disquette. »

 

-Le Roy « d'accord et Carthage ? »

 

-Jérémie surprit « Quoi Carthage je n'en sais rien. »

 

-Le Roy s’impatiente « Oui Carthage, car regardez ça. » Il sorte sa sacoche deux feuille de papier et les posent sur la table « celle là c'est des données trouver en Amazonie et l'autre des données que je ne doit jamais montrer à un civil surtout comme toi. C'est Carthage ! »

 

-Jérémie examina les deux feuilles et « Elles sont identique ! »

 

-Le Roy « Exacte ! Donc » Il se lève « Vous savez celui que vous chercher à contacter Rozanov. Ce n'est plus ni moins que le numéro 2 de ce projet et celui qui était à sa tête c'est Franz Hopper. Donc ». Sans cri égare avec une de ses mains prit la tête de Jérémie et le plaque sur la table. Avec l'autre il prit l'un de ses bras et le mit tordre. « Maintenant écoutes bien, Jérémie, hier il y a eu des millier de mort à cause de toi et de tes amis. Car si tu dit est vrais, et même si complément absurde ça à l'aire hélas. Tu savais que nous étions menacé et pourtant, toi et tes potes voulurent jouer au héros. J’espère que pendant tous ce temps vous vous êtes bien amuser. Car là c'est le moment de cracher le morceau. Le jeu est terminé alors maintenant dit moi ce tu sais sur Carthage et où est Franz Hopper. Je te prévient ce n'est pas parce que tu as 13 ans que je vais me retenir. »

 

-Jérémie « Vous n'avez pas le droit ! »

 

- »Mauvaise répons » dit Le Roy en tordant, presque sur le point de la casé le bras de Jérémie.

 

-Jérémie « Vous ne pouvez pas avoir Franz Hopper. Car il n'est nul part sur la planète il sur le réseau mondial. Quant à Carthage on n'en sais rien a part que c'est la raison qu'il créer XANA. »

 

-Le Roy « Entend ta dit quoi là ? Franz Hopper à créer la chose qui nous attaque. »

 

-Jérémie avec tout la douleur provoquer par la séance de torture « Oui, oui au début c'était contre Carthage. Mais le programme c'est mis avoir sa propre volonté et veut nous détruire. »

 

-Le Roy « Donc tout est de la faute de Hopper. »

 

-Jérémie « Si on veut. Mais lâcher moi. »

 

-Le Roy força encore une dernier fois pour qu'il est bien mal puits enfin le relâche. Jérémie tient son bras droit celui que Le Roy tordait « Salaud. Mais qu'es qui ne vas pas cher toi fêler ! » Dit il en essayant de retenir ses larmes de douleur et de rage.

 

-Le Roy lui se mit en ranger ses affaires, comme si il ne c'est rien passer. « Rien juste qu'il me manquer quelque information. Au en faite je ne savais pas que c'était vous qui à détruit la base en Amazonie. »

 

-Jérémie « Quoi ! »

 

-Le Roy « Bon je vous laisse et pour vos amis, ne t’inquiète pas, je suis en train de faire en sorte pour qu'ils voient Rozanov. » Avant d'entendre la réponse de Jérémie. Il sortie et rejoint le gardien. « Dite à Denemoi que j'ai finit. Au en faut je pense que le prisonnier doit passer à l’infirmerie. Je n'ai tenue patience face à l’insolence. » il partout aussitôt.

 

 
 

Commentaires
 
Note :
11
Commentaire de DerDoctor - Posté le 05-04-2016 à 22:13

Un texte malheureusement lourd, très lourd à lire au vu des nombreuses fautes d'orthographe, des mal-formulations... Du potentiel à exploiter, toutefois. Mais, pour le moment, ce texte ne mérite pas la première place.

Note :
20
Commentaire de Lyoko1403 - Posté le 30-06-2013 à 14:41

Félicitations!

[ Voir tous les commentaires / Ajouter un commentaire ]