Valid XHTML 1.0 Transitional
ipv6 ready

Fanfictions
 
 
  Une saison 5.
Écrite par Yumi71Ishiyama le 15/06/2010 à 17h15
Note : 14,5/20 Catégorie : Futur de la série
Lue 4017 fois La suite de la série Code Lyoko !
 
 

 
 


Prologue
Episode 96 : Hors contrôle


Une brume virtuelle s'était installée sur Lyoko et le territoire des montagnes était partiellement détruit. Un éboulement monstrueux avait créé un vide gigantesque dans la roche virtuelle. Au sommet, on pouvait apercevoir nettement plusieurs personnes dans des costumes aux couleurs vives qui combattaient des créatures mécaniques en formes d'araignées à quatre pattes.

- Impossible, les tarentules sont beaucoup trop nombreuses! s'écria Yumi, une fille de 17 ans d'origine asiatique.

Le programme maléfique XANA avait concentré ses forces. Les Replikas de Lyoko ayant été éliminés depuis longtemps, il n'était pas possible de voir débarquer à nouveau le gigantesque colosse. Pourtant, les Lyoko-Guerriers étaient dépassés par la situation. Jérémie était plus paniqué que jamais, ses doigts crispés ne pouvaient même plus leur venir en aide derrière son clavier. Ce jeune passionné d'informatique avait, un jour qui lui paraissait à présent si lointain, allumé le super-calculateur sur lequel il était encore accroché aujourd'hui. Ceci avait réveillé une calamité informatique qu'il avait combattue avec ses amis pendant si longtemps. Mais cette fois-ci, la situation était désespérée. Il n'avait plus aucun contrôle sur l'ordinateur et ses amis couraient un danger encore plus réel que les centaines d'aventures précédentes.
Le son de la voix de son ami au Lyoko-design de chat, Odd, mêlée aux bruits de tirs et d'épées, semblait au bord du désespoir.

- Jérémie! fait n'importe quoi! Essaye de me recharger ou envoie-nous des véhicules! hurlait-il, des larmes coulant sur ses joues tatouées.

Mais celui-ci ne pouvait absolument rien faire et ne pouvait même plus parler tellement il était paniqué.
Dans le désastre de la situation, Ulrich et William, côte à côte, repoussaient les attaques des monstres. Leurs forces combinées faisaient des ravages et ils étaient probablement les seuls sur qui compter dans un moment pareil.

- Prend les sur le côté droit Will! Je te couvre!! rugis Ulrich, tout en se démultipliant.

La grande épée sur son épaule, son ami fit un détour en jetant un regard furtif vers Aelita, la petite amie de Jérémie et fille du créateur de ce monde virtuel, qui volait grâce aux ailes de sa combinaison. Elle avait réussi à détruire une tarentule à l'instant même où celle-ci allait envoyer un laser sur Odd. En prenant de revers, William avait en effet un angle net. La diversion d'Ulrich fonctionnait, et son coéquipier concentra une grande puissance dans sa lame, puis envoya une vague d'énergie vers les créatures. Par miracle, ce geste désespéré en avait détruit trois en même temps.
Les clones d'Ulrich, un jeune au talent incroyable pour le combat et à l'expérience indéniable, aida la belle Yumi dans ses efforts presque vains. Elle tentait de tuer des monstres avec une rage qu'on ne lui connaissait pas. Ses attaques étaient inutiles mais elle était toujours vivante. Cette fois-ci, la chance était avec elle : en projetant au hasard un éventail aiguisé, elle réussi à se débarrasser de l'effroyable chose inhumaine qui allait la toucher.

Encore trois...
Odd réussi à récupérer une épée d'un faux Ulrich et la plante dans le symbole XANA d'une tarentule.

Encore deux...
Aelita est touchée par un laser, elle tombe mais est rattrapée par William in extrémis. Les reproductions d'Ulrich sont pulvérisées et le vrai est touché au bras. Un champ de force de la fille aux cheveux roses réduit en cendre l'avant dernière tarentule.

Encore une...
Yumi pousse Odd pris pour cible et dévie encore un tir. William, épuisé mais d'une force mentale intouchable, prend son élan et lança à deux mains son énorme épée qui supprima définitivement la menace, bien qu'elle soit à plusieurs mètres de là. L'épée se planta dans le sol d'un bruit sourd et son propriétaire tomba d'épuisement.
Jérémie poussa un cri de joie et sa gorge se dénoua. Il les félicita pendant qu'ils tentaient de se réunir derrière un gros rocher. Il réfléchi alors à toute vitesse : comment reprendre le contrôle du super calculateur et sortir les Lyoko-guerriers du paysage virtuel complètement dévasté? Une seule solution lui vint à l'esprit.

- Aelita, tu dois absolument trouver une tour et activer le code "Lyoko"! Ensuite, tu m'enverras les datagrammes pour débloquer dans un e-mail sur mon téléphone portable!! je pourrais ainsi vous ramener. Je répète que vous ne devez pas vous faire toucher encore, sinon vous serez tués! expliquait-il d'un air plus confiant.

- On sait, on sait!! Mon dieu, on y arrivera jamais... c'est la fin! disait Odd qui pleurait.

Ulrich le pris par les épaules et le secoua.

- On y arrivera, on y arrivera ODD! lui répétait-il.

Il ne l'avait jamais vu dans un tel état, ça ne ressemblait pas à son meilleur ami si vaillant. Mais il était obligé de reconnaitre que les chances de survie étaient faibles.
Lorsque Aelita sorti ses ailes, l'attention de tous fut attirée par un vrombissement. William tenta de regarder du côté où il se trouvait.

- Qu'est-ce que c'est que ce truc encore? mais ça n'arrêtera jamais? demanda-t-il.

Après plusieurs heures à lutter, encore une salve de monstre serait impossible à arrêter. Toutes les tours des quatre territoires avaient été activées, mais XANA les avait utilisées pour attaquer à plusieurs reprises les guerriers, et pas, comme à son habitude, pour tenter de détruire le monde réel.
A ce moment précis, de la mer virtuelle sorti une boule noire de deux mètres de diamètre dans des éclairs rouges et pourpres. Elle se posa sur le bord d'une plate-forme spacieuse et vibra intensément. En un instant, la boule absorba l'énergie d'une tour, qui perdit alors son halo rouge vif. En quelques secondes, deux autres tours avaient été touchées.

- Ce truc, ça doit être XANA!! Il récupère toute la puissance pour prendre le contrôle de tous les objets électriques du monde! s'écria Jérémie. Détruisez-la vite!!!

Sans attendre son intervention, les cinq amis s'étaient précipités sur cette boule qui grossissait à vue d'œil à présent. Ulrich confia une de ses épées à Odd et ils s'attaquèrent tous en même temps à XANA. Mais plus ils frappaient, plus la boule grossissait. Derrière son écran, Jérémie poussait un nouveau cri et tentait de reprendre le contrôle de l'ordinateur de l'usine. Chacun d'eux repoussait ses limites. La boule avait atteint une taille colossale mais semblait étrangement faiblir. Une minute plus tard, les énergies rouges avaient terminées de se faire absorber, mais les guerriers redoublaient de courage pour éliminer XANA.

A force de coups et de frappes puissantes, la boule noire vibrait et lançais de plus en plus d'éclairs colorés. C'est à ce moment là que chacun pensait qu'ils allaient enfin en terminer avec ce cataclysme...

Mais le destin en a voulu autrement.

XANA n'était pas dans la boule noire, car XANA n'est pas une entité virtuelle. La plus grosse erreur de Jérémie. La plus grosse erreur de Franz Hopper.
William fut alors pris de spasmes. La boule noire avait pris possession de lui. Il fit un petit signe de la main aux autres avec un sourire satanique. Il couru ensuite à la vitesse de Ulrich lors de ses Super-Sprints, avec une trainée noire derrière lui.

Plus un bruit ne sortait de la boule à présent, et c'est à ce moment là que Jérémie compris tout : c'était une bombe. Il prit son souffle pour leur crier de partir mais c'était trop tard.
Une déflagration titanesque emporta Ulrich, Yumi, Odd et Aelita dans la mort.

William avait regardé la scène de très loin, et parut si fier et excité. Il ria pendant plusieurs secondes alors que Jérémie criait dans son micro, les larmes jaillissant à flots. William fut ensuite prit à la gorge, une nouvelle série de spasmes le prit et il se rapprocha du bord du gigantesque trou laissé par l'éboulement.
Puis son corps tomba dans le vide, et le temps s'arrêta. XANA sorti du corps de son hôte, le laissant dans sa combinaison bleutée. William, inerte, tomba dans la mer numérique qui projeta une colonne de lumière verticale.

Jérémie hurla à la mort. C'était fini. L'équipe des Lyoko-guerriers, décimée. XANA avait survécu et allait détruire le monde...


Chapitre I
Episode 97 : Seule solution


*** Un an plus tôt. ***


Décembre était installé depuis quelques jours et le froid avait envahit le gymnase déguisé en salle des fêtes. Pour l'occasion, la plupart des parents d'élèves du lycée étaient présents. Chacun se pressait derrière la scène et espérait ne pas oublier son texte. Jérémie et William se prêtaient la réplique sur un classique de Molière, "Le Médecin malgré lui". Le dernier acte allait être joué et les acteurs changeait de costumes tandis que le groupe de musique dirigé par Odd faisait patienter le public. Le collège-lycée Kadic avait pour habitude de faire un spectacles aux abords de Noël, et le Maire de la ville s'était même déplacé pour l'occasion. Il était en train de discuter avec le proviseur monsieur Delmas alors que le guitariste s'avançait sur scène.

- Un peu d'attention s'il vous plait! Pendant que nous nous installons, je vais vous parler un peu de ma composition. Elle se nomme "Naked Eyes" et est un peu différente disons... de mon registre de musiques. expliqua Odd. Mes collaborateurs m'ayant conseillé quelque chose d'un peu plus calme, je me laisse convaincre. Sur ce, nous allons finir notre concert par notre plus belle œuvre, "Naked Eyes", de Odd Della Robbia.

Ulrich au piano, Yumi à la flute de pan, Nicolas aux percussions et Harold, un terminale, à la basse. Odd se devait de faire une interprétation exemplaire car le précédent responsable du groupe de musique avait mis la barre très haut, celui-là même qui a été demandé par un conservatoire de musique à la fin de l'année précédente. Chacun se prépara et la mélodie s'installa dans la salle au plancher résonnant.

Les parents étaient soudainement emportés par la musique et même Sissi retenait son souffle alors que son habitude était plutôt de monter sur scène pour tenter d'embrasser Ulrich.

Quelques minutes plus tard, Odd chantonnait doucement en enfilant un blouson. Le succès était au rendez-vous comme il s'y attendait. Avec ses deux amis musiciens, ils décidèrent de sortir par la porte de derrière pour éviter de voir pour la troisième fois Jérémie sur scène. Certes, son jeu n'était pas mauvais, mais la pièce était d'un ennui que même Madame Hertz, une professeur de physique, s'était endormie en plein milieu.

Les trois compères sortirent sans bruit, et chacun regardait le manteau de neige qui s'était formé depuis les dernières heures.

- Chouette, s'exclama Yumi, un Noël blanc! J'adore ça!! Je vais pouvoir embêter Hiroki demain.

- En parlant de lui, j'ai adoré sa superbe interprétation de l'enfant qui tombe du clocher, très réaliste, évoqua Odd, le sourire encore aux lèvres.

- Il s'est fait mal je te signale! dit-elle en le pointant du doigt.

- Eh bien apparemment pas assez pour que tu veuilles le transformer en bonhomme de neige! lui répliqua-t-il.

Yumi s'approcha d'une des dizaines de voitures garées dans la cour et forma une boule de neige à la main sur le pare-brise, sans gants. S'ensuivit une superbe bataille qui value probablement aux parents de Hervé le coffre cabossé.

Cet incident survenu étrangement au moment où Odd lançait des boules remplies cailloux, Yumi se sépara des garçons en traitant Odd d'idiot, et se rendit dans le gymnase pour voir ses parents tandis que les deux amis rentraient dans leur chambre.

A peine arrivé, que l'adolescent à la coiffure typée mangas pris sa serviette et parti à la douche. Ulrich, quand à lui, s'assit sur son lit, les coudes sur les genoux et les mains sur la figure. Il essayait en vain de ne pas se rappeler de cette fois où il s'était retrouvé avec Yumi presque gelés dans une voiture. Plusieurs minutes s'écoulèrent et Ulrich remarqua que la représentation était terminée car le vrombissement des voitures s'entendait de sa chambre. Plus tard, lorsque Odd rentra dans la chambre, il était toujours en train de se plaindre du comportement agressif de Yumi, et Ulrich préféra lui aussi se laver pour ne pas avoir à écouter son ami.

Au même moment, Aelita et Jérémie rentrèrent dans l'internat et profitèrent du temps qui leur restait pour aller discuter dans la chambre de cette dernière, Jim n'étant pas présent pour les réprimander.
Aelita ne tarissait pas d'éloges sur la façon de jouer de Jérémie qui paraissait plutôt embarrassé, mais leur discussion s'arrêta lorsqu'il s'assit sur une chaise de bureau. La couleur du ciel était sombre et Jérémie se demanda l'heure qu'il pouvait bien être, l'après-midi devait déjà être finie.

- Tu sais Jérémie, engagea t-elle, il faudrait vraiment qu'on se mette à penser à autre chose que Lyoko.

- Vraiment... Je ne sais pas comment tu fais pour oublier tout ça! toutes ces aventures passées ne sont-elles pas déjà effacées de ta mémoire? lui demanda-t-il.

- Et peut-être bien qu'elle le sont, on a tous perdu gros, et nous n'avons rien gagné, surtout moi. Mais là vie continue! Nous ferions bien de parler un peu plus de nous deux, répondit-elle rapidement.

- Sûrement, mais pas ce soir, je suis vraiment fatigué là.

Il lui fit un signe de main et parti dans sa chambre, mais bien moins heureux qu'après sa prestation sur scène. Il salua Ulrich au passage, qui retournait à nouveau dans sa chambre, la serviette autour du cou.
Odd comme à son habitude, était assis par terre avec son chien Kiwi et jouait à un jeu vidéo sur une console reliée à la télévision qu'ils avaient le droit d'amener à partir du lycée.

- C'est marrant Odd, ton personnage te ressemble vraiment! ricana Ulrich.

- C'est ça, moque toi! Je te signale que c'est un jeu en provenance directe du Japon, ils adorent ça là-bas! lui répliqua t-il.

- Ah évidement, c'est pour ça que les textes sont en anglais, lui dit-il en claquant des doigts.

- Nan mais ça c'est parce que je l'ai acheté en import aux États-Unis, mais je t'assure qu'il vient du Japon.

- Il te ressemble vraiment, il dort devant le magasin en attendant qu'il ouvre, c'est pratique ce truc! précisa Ulrich. Franchement je crois que tu manques vraiment d'aventures trépidantes en ce moment.

- Mais arrête, c'est pas censé être un passage d'action là je te dis! Laisse moi tranquille! ordonna Odd d'une manière bruyante.

Pendant leurs discutions au combien passionnante, Jérémie était entré dans sa chambre. Il avait posé ses lunettes sur son bureau et se frottait à présent les yeux. Lorsqu'il les remis et qu'il toucha à sa souris, l'écran de veille de son ordinateur composé de photos de ses amis disparu, laissant la place à une fenêtre qui clignotait.

Une tour était activée sur Lyoko, le Super-Scan l'avait détecté et ce, depuis un bon moment apparemment. Il mis un bon moment avant de réaliser la situation, comme si son corps ne réagissait plus. Puis d'un coup, il prit son manteau et son téléphone puis courra vers le passage secret de l'école. En même temps, il envoya un message groupé aux Lyoko-guerriers, où du moins au groupe spécial qu'il avait créé pour les envois rapide de messages, c'est-à-dire tout le monde excepté William.

- Ulrich, grogna Odd, éteint ton portable ça fait des interférences avec ma télé!

- Je te signale que ton téléphone vibre aussi! lui répondit-il, habitué aux attitudes changeantes de Odd.

Ils prirent tous les deux leur téléphone en même temps, et virent le logo XANA sur l'écran, pile en même temps que Yumi et Aelita, dans leurs chambres respectives.

Chacun d'eux lâcha leur téléphone, la main tremblante et le visage décomposé. Est-ce vrai? Où bien Jérémie leur faisait une farce? Yumi, elle, quitta immédiatement sa maison et partie sans dire un mot à ses parents, qui riaient encore de la superbe gaffe de Hiroki enregistrée sur leur caméscope. Aelita ne voulu pas bouger pendant quelques secondes, voulant se pincer pour savoir s'il s'agissait d'un rêve, mais il fallait qu'elle y aille et elle couru alors hors de sa chambre. Elle fut aussitôt rejointe par les garçons qui avaient descendu quatre à quatre les escaliers. Ulrich avait un léger rictus sur ses lèvres, mais pas assez insignifiant pour que Odd ne le remarque pas.


- On dirait bien que c'est toi qui manquait d'aventures trépidantes finalement! lui dit-il, une pointe d'humour dans sa phrase.

En arrivant dans le tunnel des égouts, ils firent bien ennuyés d'avoir enlevé depuis quelques temps les skates qu'ils utilisaient d'habitudes pour se déplacer, et durent courir pour atteindre l'île où était construite l'usine. A un embranchement, ils virent Yumi courir en leur direction. Ils se reposèrent en l'attendant, puis continuèrent la route ensemble.

- Qu'est-ce qu'il se passe bon sang? le super-calculateur a été réactivé? dit-elle, le souffle court.

- Obligatoirement, sinon Jérémie ne nous aurait pas contacté! répondit Ulrich.

Ils arrivèrent enfin à destination et utilisèrent les cordes pour atteindre le remonte-charges. Ils descendirent tous en même temps vers la salle des commandes.
Jérémie était là, debout en face du clavier.

- Le... Le Super-Calculateur est éteint, dit-il simplement.

- Quoi? pourquoi tu nous a fait venir alors? rugit Odd.

- Parce que le Super-Scan a détecté une tour activée sur Lyoko.

- Je croyais que le Scan était lié au calculateur, répondit Ulrich.

- Oui, c'est vrai. Et c'est bien la raison pour laquelle je ne comprend pas ce qui se passe. expliqua Jérémie, d'un air sombre. Pour le savoir, on n'a pas d'autres choix que de réactiver le Super-Calculateur.

- C'est de la folie!! s'exclama Yumi. C'est bien trop dangereux!!

Aelita restait impassible mais elle prit la parole une fois que Yumi eut finit d'exprimer son sentiment.

- Ça ne coûte rien d'essayer, s'il y a quelque chose, nous le combattrons, mais si c'est un simple bug, nous désactiverons une nouvelle fois le Super-Calculateur.

Sa prise de parole avait changé la situation, et à présent, chacun d'eux admettaient que cela serait la meilleure et surtout la seule solution. Yumi, Ulrich, Odd et Aelita se dirigèrent vers la salle des scanners tandis que Jérémie entra dans la salle du levier.

- Et nous y revoilà XANA, encore un choix cornélien, pensa t-il. Encore une fois, j'espère ne pas faire la plus grosse erreur de toute ma vie!

Il poussa le levier et le cœur du calculateur se mit en mouvement. Il remonta dans la salle de contrôle et s'installa sur le fauteuil qu'il avait tant côtoyé. Il s'apprêta à envoyer ses amis une nouvelle fois sur Lyoko.


Chapitre II
Episode 98 : Jeu de piste


Les garçons entrèrent dans le scanner, et en quelques secondes, tombèrent sur le territoire du désert, comme si cela était un automatisme. Chacun d'eux se contempla, il y avait vraiment longtemps qu'ils n'avaient pas remis les pieds sur Lyoko. Odd s'étira et Ulrich sorti ses deux sabres et les fit tournoyer. Ils furent rejoints très rapidement par Aelita et Yumi, qui eurent exactement les mêmes réflexes.

- Ahh, cette sensation c'est vraiment le pied ! s'exclama Odd.

Ulrich ricana en acquiesçant. Il attendait les instructions de Jérémie qui ne se fit pas attendre.

- Eh bien oui, dit-il, une tour est activée. Et elle est toute proche de votre position. Alors, XANA est bien de retour, c'est impensable...

Jérémie avait une part de déception dans sa voix, son idée géniale pour détruire les Replikas avait été réduite à néant, et il ne comprenait vraiment pas comment XANA avait fait.

- Elle est normalement au nord de votre position, à moins que tous ces mois sans être cloîtré à l'usine m'aient ramolli.

En avançant en petit peu, Yumi aperçut rapidement la tour qui avait bien un halo rouge autour.

- C'est pas vrai, pensa t-elle. J'avais enfin réussi à reprendre ma vie en main et mes notes de cette année sont bien meilleures qu'avant... Je crois que cette fois, le bac, je vais avoir du mal à le préparer.

Elle restait sans voix alors qu'ils couraient, et d'un geste machinal prit ses éventails dans son dos. Elle se préparait à ce que leurs ennemis débarquent rapidement et les attaquent. Mais en réalité, il n'y avait personne, aucun comité d'accueil. Seules les pulsations amenant à la tour étaient palpables. Yumi chercha en vain le coup fourré de XANA, et fut un instant rassurée : peut être que cela n'était finalement qu'un simple bug.

Arrivés au pied, chacun d'eux restèrent aux aguets, craignant l'arrivée fracassante d'un terrible monstre. Au bout d'une bonne minute, Jérémie demande à Aelita d'entrer dans la tour pour la désactiver.
Lorsqu'elle s'exécuta avec une once de peur dans le geste, son entrée ne fut pas si désagréable qu'elle ne l'imaginait. Elle retrouvait enfin les sensations qu'elle aimait, bien qu'elle fut toujours aussi suspicieuse.
Elle monta donc, se laissant transporter par un flot invisible, et se rendit sur la plate-forme supérieure. L'écran reflétait étrangement le visage de la fille aux cheveux roses, et lorsqu'elle plaça sa main sur celui-ci, il la reconnu automatiquement. Elle tapa par la suite le mot de passe "Lyoko" et la tour était enfin désactivée.
Aelita sorti, et une petite incompréhension se lisait sur son visage.

- Eh bien, ça y est c'est fait, dit-elle simplement.

- Vraiment? s'interrogea Jérémie. C'est vraiment de plus en plus bizarre, mais il doit y avoir une explication logique à ce problème.

A peine eut-il fini sa phrase que la fenêtre du Super-Scan s'afficha en plein écran. XANA avait réactivé une tour dans le même territoire où ils étaient.

- Les amis, je ne sais vraiment pas ce qu'il se passe mais essayer d'aller au nord est de votre position, ordonna t-il.

- Ben pourquoi ça? demanda Odd.

- Tour activée, 35° Nord, 32° Est.

Les Lyoko-Guerriers ne se firent pas prier et coururent une nouvelle fois. Derrière une grande dune ils la trouvèrent. Toujours pas de trace de monstres. Yumi vérifia l'horizon, pensant peut-être que XANA leur enverrait une tornade de sable comme il en a déjà eut l'occasion. Mais toujours rien.
Après quelques secondes, Aelita pénétra puis rentra une fois de plus le code et en ressorti.

Peu après, le signal parvint encore aux oreilles de Jérémie. Encore une autre. Toujours dans le même territoire. Il fut gêné lorsqu'il dû s'expliquer, mais encore une fois, ses amis ne rechignèrent pas.

- Encore un coup comme ça, et Odd va craquer, pensa t-il.

Et de nouveau, après désactivation, réactivation d'une autre tour un peu plus loin. Et évidemment, Odd prit la parole.

- Nan mais il nous veut quoi le XANA? Nous rendre chèvre? A moins que monsieur Jérémie s'amuse avec nous. C'est pour Noël, tu voulais nous faire un cadeau?

- Arrête ça Odd, je n'y suis pour rien! Ca fait déjà une bonne demi heure que vous marchez, je vous envoie les véhicules, ça peut durer longtemps, répondit-il.

- Ah parce qu'il compte qu'on fasse toutes les tours de Lyoko? chuchota Ulrich à Aelita.

Les véhicules arrivèrent dans le soulagement général. Yumi prêtait comme à son habitude la place arrière de son Overwing à son amie tandis que les deux garçons se préparaient à effectuer une course.
Ils étaient ravis de pouvoir s'amuser après leur journée de stress, et en même temps, de pouvoir à nouveau utiliser un véhicule virtuel.

Cette fois là, le "roi de la glisse" Odd avait réussi à battre Ulrich de peu, mais ce dernier eu l'occasion de se rattraper à la nouvelle tour activée. A plus de dix reprises ils durent encore se déplacer, et ce aussi bien dans les autres territoires que dans celui du désert.
Ils commençaient vraiment à perdre patience jusqu'au moment où ils arrivèrent à une tour du territoire de la forêt. Arrivé à sa base, Aelita n'eut même pas à se faufiler à l'intérieur que le halo rouge disparu instantanément. Yumi fut la première à s'en apercevoir et stoppa Aelita.

Jérémie tenta de comprendre ce qui a bien pu se passer mais aucune explication logique ne lui vint. Pour lui, le bug avait été probablement réparé.

Après une attente de plusieurs minutes, Odd s'était couché sur son Overboard et mimait le mouvement de s'endormir. Jérémie allait les ramener sur Terre au moment même où une forte vibration les secoua. Ils levèrent ensemble les yeux vers le haut de la tour : une volute noire l'entourait.

L'incompréhension générale les laissa presque sans voix, jusqu'à ce que Yumi laisse son sentiment sortir.

- Mais qu'est ce que c'est que ce machin encore? Qu'est-ce qu'il nous prépare cette fois-ci?

Jérémie chercha pourquoi le Scan n'avait rien détecté, seulement aucun des logiciels qu'il utilisa n'eut d'utilité. Catégoriquement, il trancha.

- J'ai besoin de volontaires pour entrer dans la tour...

- Ah, ça me botte ça, enfin un peu d'action! s'écria Ulrich.

- Il faut que j'aille avec lui, dit Aelita d'un air sûr d'elle.

- D'accord, mais vous y allez en Overbike... et, ben... bonne chance.

- Ok! alors... en selle princesse! dit Ulrich.

Ils étaient persuadé qu'il s'agissait encore d'un simple bug, et lorsqu'ils entrèrent tous les deux, en faisant vrombir le moteur du véhicule, ils ne s'attendait absolument pas à voir ça. Ils n'étaient pas entré dans la colonne bleutée, mais ils étaient complètement autre part. Devant eux se dressait un volcan en activité, dans un ciel noir comme si un orage allait éclater. La mer numérique avait laissé sa place à une mer de magma en fusion, et ils remarquèrent à quelque pas d'eux qu'un seul chemin pouvait la traverser, et il s'agissait d'un pont suspendu en bois mais qui avait l'air robuste et assez large. En se retournant, il virent nettement une tour avec le même halo noir, en haut d'une roche de la même couleur que celle du volcan.

- Jérémie, c'est dingue par ici, remarqua Ulrich.

Mais n'entendant aucune réponse, Ulrich répéta le prénom de son ami plusieurs fois mais dû admettre qu'il n'avait aucun contact avec lui à cet endroit.

Ulrich voulu s'engager sur le pont avec son Overbike, mais au même instant, deux boules géantes de fer roulèrent dans leur direction, semblant sortir d'une grotte un peu sur le côté du volcan. Ulrich compris tout de suite à quoi il avait affaire, et il tourna violemment la poignée de sa moto et fit un demi tour vers la tour pendant que Aelita détruisait une troisième boule qui sortait. En un clin d'œil, ils se retrouvèrent de nouveau sur Lyoko.

- On est poursuivis, bougez vous!!! cria t-il à l'adresse de Yumi et de Odd qui rêvassaient sur le côté.

Le temps qu'ils comprennent et que Ulrich fasse un superbe dérapage contrôlé, les Mégatanks avaient traversés eux aussi. Odd se redressa sur sa planche et engagea quelques pirouettes.

- Ah, ben voilà un peu d'action que je l'aime! s'écria Odd.

Yumi engagea la bataille en lançant un éventail lorsque la boule s'écarta pour envoyer son rayon vertical. Elle la rata, mais pas Aelita, qui s'était cachée sur le côté en laissant les trois autres servir d'appât avec leurs véhicules. Le dernier monstre ne fut qu'une formalité, à quatre contre un, il n'avait pas beaucoup de chances.
Ceux-ci remarquèrent ensuite que la tour n'était plus noire, elle était redevenue complètement inactive.
Jérémie décida donc de ramener tout le monde sur la terre ferme, la soirée ayant été relativement longue. Lorsqu'ils se concertèrent dans la salle de contrôle, les explications d'Aelita et d'Ulrich confirmèrent les intuitions de Jérémie, qu'il venait tout juste d'avoir.

- Voilà ce que je comprend à présent, commença t-il. XANA n'avait pas assez de puissance pour créer des monstres. Vous ne vous êtes jamais demandé d'où venait les monstres que XANA nous envoie? Eh bien moi, si. Je viens de comprendre : il prenait le contrôle d'une tour et envoyait des monstres depuis son antre. Pourquoi ne l'a t-on jamais remarqué? Je suppose qu'il avait depuis longtemps effectué cette opération de charge de puissance venant des tours de Lyoko. Il peut donc les activer à distance. Mais je peux arriver encore à deux autres conclusions : son territoire se trouve sur le réseau, et XANA est une personne réelle, à bord d'un Super-Calculateur, quelque part dans le monde.

- Pardon? tu ne crois pas que tu t'avances un peu vite Jérémie? demanda Ulrich.

- Non pas du tout, car seule une personne réelle a pu recréer un territoire après que j'ai détruit tous les Replikas. Avant, il devait avoir le même genre de territoire, un genre de fabrique à monstres qu'il nous envoyait en même temps qu'il activait des tours.

Il reprit son souffle et sourit.

- Mais tout va bien! On peut voir qu'il est faible, et qu'il va essayer de se reconstruire son armée. Je peux donc dire qu'en allant directement à sa fabrique, on pourrait le détruire de l'intérieur, et par la même occasion trouver des informations sur son constructeur. Mais je vous signale qu'on a qu'une semaine pour ça, je vous rappelle que c'est bientôt les vacances de Noël! Heureusement que nous ne sommes pas beaucoup chargé en ce moment.

- Parle pour toi Jérémie, dit Yumi d'une voix menaçante. Moi j'ai deux interrogations cette semaine! En parlant de ça, on a même pas demandé à William de venir, je pense qu'on devrait lui dire, on ne sera pas trop de cinq pour attaquer XANA.

Les autres admirent qu'elle avait raison et qu'il fallait traiter dorénavant William en tant que Lyoko-guerrier. Yumi reprit ensuite la parole sur un ton d'humour.

- Au fait, c'est toi Odd le chargé aux surnoms de monstres, tu proposes quoi pour le nouveau territoire de XANA?

- Eh bien, réfléchit Odd en se grattant le menton, je dirai... la Zone Chaos!

- Ah intéressant, je pensait que tu allais nous sortir un truc du genre "le territoire du boss final" mais c'est bien plus excitant! j'ai vraiment hâte d'aller l'explorer!

Le ton radieux de Aelita changea l'humeur de tout le monde : ils avaient tous envie de reprendre le combat.


Chapitre III
Episode 99 : Immortel


Jérémie peina à se réveiller le lendemain matin. Il chercha à tâtons ses lunettes et s'installa devant son ordinateur. L'écran qui s'alluma lui donna mal à la tête, mais il aurait bien dormi encore quelques heures. Il était dimanche, et il fallait absolument qu'il conçoive un programme capable de scanner Lyoko pour dénicher des tours noires activées. D'après les indications d'Ulrich, il était fort probable que XANA ne puisse pas envoyer de monstres dès qu'il activait une tour noire. Du moins, pas encore, il était bien trop faible.

Jérémie se servit alors de son ancienne ébauche de Super-Scan qu'il avait gardé sur un CD-Rom gravé dans le fin fond de son armoire et commença à coder. Il reprit très vite ses marques car il avait toujours tendance à faire des commentaires ou des remarques sur ses propres lignes de code, comme le ferait tout bon professionnel.

Environ deux heures plus tard, la belle Aelita fit son entrée dans la chambre de Jérémie, sans même frapper. Il était à peine neuf heure lorsque celle-ci avait décidé de lui rendre visite. Lorsqu'elle le vit, elle lui déposa un bisou sur la joue en guise de bonjour et ouvrit grand ses volets. Elle prit alors l'ordinateur portable de son ami et l'aida dans sa tâche. Cela lui rappela tellement les bons moments passés avec elle à lutter contre XANA.

Ulrich et Odd avaient eux-aussi décidé de se lever tôt. A onze heure précise, le réveil sonna et Odd tel une fusée se doucha et parti prendre le petit déjeuner. Il fut rejoint par Ulrich peu de temps après, qui luttait contre la fatigue.

- C'est joli toute cette neige tu ne trouves pas? engagea Sissi à son encontre.

- Oui, je suis d'accord avec toi, répondit-il sans lui porter la moindre attention. Tu peux nous laisser seuls on a besoin de parler.

Sissi ne parut pas surprise et partie dans l'internat.

- Bon Odd, reprit Ulrich, il faut qu'on parle à William.

- Je sais bien, même si j'étais fatigué hier soir j'ai quand même un minimum écouté le baratin de Jérémie.

- Je lui envoie un message, qu'il nous rejoigne dans le parc dans quinze minutes.

Il eurent le temps de finir de manger, bien que en temps normal, ils auraient dû avoir terminé depuis bien longtemps. L'administration fut clémente ce matin là, étant donné que la représentation de la veille fut fatigante pour tous, si bien que même Jim, le professeur de sport, se réveilla tard.

Peu après, ils étaient tous deux adossé à un arbre près du passage secret qui amenait à l'usine. William ne se fit pas prier car il arriva sans un mot à l'heure précise.

- Salut William, dit simplement Odd.

Ulrich quand à lui, ne lui adressa simplement qu'un banal signe de la main.

- Ca va tous les deux? demanda William. Y a-t-il un problème?

- Ca va bien mais oui, il y a un problème, dit enfin Ulrich.

D'après son visage, William avait tout de suite compris, et sa question fut rapide.

- XANA est de retour c'est ça?

Odd acquiesça de la tête et William détourna le regard. Il avait tout de suite deviné la suite des événements.

- On veut que tu reviennes dans le groupe, et que tu nous aides à le détruire définitivement. On a découvert le repaire où il fabrique ses monstres et Jérémie pense qu'on va pouvoir trouver le moyen de le détruire, continua Ulrich.

- Rien que ça? demanda t-il, suspicieux.

- Oui, et de plus, il faut qu'on cherche des informations sur une personne réelle qui serait derrière un super-calculateur à nous pourrir la vie. Enfin bref, XANA est revenu et les deux intellos sont en train de nous concocter un programme pour trouver facilement sont repaire, car on ne peut y entre qu'avec une tour spéciale. On veut que tu nous aides, dit Ulrich d'une voix grave.

Il n'aimait pas vraiment William, mais il détestait XANA plus que tout, et, si s'allier avec son ennemi en amour pouvait réduire XANA à néant, il le ferait sans hésiter.

Et William, justement, hésitait.

- Je... je voudrai bien, mais imaginez qu'il prenne à nouveau mon contrôle!! c'est un risque trop grand, on ne peut pas le prendre... Je pourrait aider Jérémie sur Terre pendant que vous êtes sur Lyoko à la limite

Odd prit la parole.

- D'après Einstein, XANA est si faible que la seule chose qu'il pourrait Xanatifier, c'est une boîte de conserve. Il faut que tu nous aides, et en plus, on n'a qu'une semaine pour ça!

Odd mis la main sur l'épaule de William. Celui-ci leur dit qu'il allait réfléchir, le temps que Aelita et Jérémie ne fassent leur programme.

On eut aucune nouvelle d'eux pendant tout la journée, ni de Yumi par ailleurs. Le lendemain matin, les cours reprenaient. Un air de fête était palpable dans le lycée et Yumi put même voir les deux reporters du journal de Kadic demander une interview à Odd pour la superbe interprétation du groupe de musique ce week-end.

Encore deux jours passa sans que XANA ne se manifeste. En effet, une tour s'activa dans le territoire de la banquise, peu après la fin des cours. Fort heureusement, Yumi était resté un peu dans la cour pour demander à Aelita où ils en étaient avec le programme, qui lui répondit qu'il ne leur restait quasiment plus rien, mais que les cours leur avait empêché de finir. Elle estima à un quart d'heure le temps de travail de Jérémie pour finaliser son logiciel. Mais lorsque celui-ci alluma son écran, à peine eut-il commencé à taper que cette tour s'activa. Il prit son téléphone et son ordinateur portable, puis laissa un message à tous les Lyoko-guerriers, sans oublier William même s'il n'avait pas encore accepté. Jérémie rencontra Ulrich en chemin et celui-ci fut satisfait d'avoir pensé à placer les skates et autres trottinettes pour aller à l'usine plus rapidement.

Dès qu'il arrivèrent sur Lyoko, Ulrich, Aelita, Odd et Yumi partirent à la recherche de la tour.

- Il faut qu'on la trouve, on la désactive avant que XANA ne fasse quelque chose sur Terre, et ensuite on se sert d'Aelita comme appât sur Lyoko, pour que XANA nous envoie des monstres. Je vous envoie vos véhicules. pendant ce temps, je boucle mon programme j'ai bientôt terminé.

- No soucis Jérémie, on y va! s'écria Odd, ravie de pouvoir tournicoter de nouveau avec son Overboard.

Ils n'eurent aucun mal à trouver la tour, tout en haut d'une falaise gelée. Ulrich fit voler son Overbike et Aelita en profita pour s'exercer un peu plus avec ses ailes. La plupart du temps, avant, elle ne s'en servait qu'en situation critique.

Un escadron de cinq Frôlions apparu à l'autre bout d'un pont de glace.

- Ah, voilà la cavalerie! s'écria Odd. Pas trop tôt! on aurait eut le temps de se prendre du rab de dessert franchement!

- Toi peut-être, mais pas nous espèce de morfale! lui balança Yumi.

- Et alors? je suis svelte il faut que je mange non?

Dans une acrobatie, il envoya une rafale de flèches laser qui détruit un monstre.

- Au fait, continua t-il comme s'il s'agissait juste d'une formalité de battre ces créature, vous lui faites confiance à William? Il n'est même pas venu nous aider! Sauf si monsieur l'opérateur à oublié de mettre à jour sa liste de contacts de son téléphone.

- Je lui ait envoyé, Odd, répondit Jérémie.

- Moi, dit Yumi, je suis sûre qu'il viendra, il n'est pas du genre à se dégonfler. Ce n'est pas que je l'apprécie vraiment, mais il peut être un atout majeur dans l'équipe.

- Ouai en tout cas il n'est pas là! Super-Sprint! s'écria Ulrich qui était descendu de son véhicule et qui évitait à présent les tirs de Frôlions.

- Yah!! Champ de force! Ahah, c'est trop facile! dit alors Aelita, en lançant un petit clin d'œil à Yumi.

Cette dernière sourit et abattu deux monstres en un lancer d'éventail. Odd s'était posé et voulu étudier la technique numéro onze qu'il avait concocté avec son ami Ulrich. Celui-ci couru très rapidement vers Odd qui lui fit la courte échelle et le propulsa dans les airs. Ulrich effectua alors plusieurs sauts périlleux en avant avec une épée, à l'instar d'une scie circulaire. Le dernier Frôlion fut pulvérisé lors du choc en plein sur son front.

Aelita ne se fit pas prier et désactiva la tour. Apparemment, aucune catastrophe ne s'était déroulée sur Terre.
Les amis attendirent encore quelques minutes pour laisser le temps à Jérémie de fignoler le programme. Quand celui-ci eut finit et qu'il allait lancer l'exécution, la porte s'ouvrit derrière lui.

William était debout, avec un air déterminé.

- Saleté de XANA je vais lui en faire voir de toutes les couleurs!! Tu sais ce qu'il m'a fait? Il a tenté de m'étrangler avec ma manette de jeu vidéo!!

- Vraiment? Je veux dire... hésita Jérémie. Qu'est-ce que tu as fait?

- Je crois bien que Sissi a dû me prendre pour un fou quand elle a vu que j'avais ficelé ma manette sur l'extincteur. En parlant de ça, je me demande bien pourquoi elle était dans le couloir des garçons?

- Sûrement pour Ulrich! Trêve de bavardage, tu plonges immédiatement on va avoir besoin de renforts! conclut Jérémie.

William s'exécuta et entra donc dans le scanner.

- Scanner William, dit Jérémie en tapotant sur son clavier. Transfert William.

Dans ses habits bleu de Lyoko, William atterrit sur la glace d'un bruit sourd. Les autres l'attendaient.

- Salut vous autres, fit William. Ne vous inquiétez pas, j'ai réalisé en quoi ce monde est un réel danger, je ne serai plus un boulet pour vous.

- Un boulet? demanda Yumi. Tu as failli nous tuer à maintes reprises, et c'est toi qui a été le lieutenant en chef des armées de XANA. Nan pour moi ça c'est pas un boulet!

William fut pris d'une angoisse à la pensée qu'il aurait pu être celui qui détruirait le monde. Il attendit que les autres arrêtent de rire pour prendre la parole et conclure.

- C'est différent, maintenant.

Il avait l'air déterminé à en finir avec XANA.

En même temps qu'il discutaient, Jérémie avait lancé son programme. Il le surnomma en attendant qu'Odd trouve mieux.

- Ça y est, le Dark-Scan est en route!

- Dark-Scan? Tu te crois dans un jeu vidéo toi aussi maintenant? demanda Ulrich.

- Attendez que je réfléchisse un peu, je suis sûr que je vais pouvoir trouver mieux, dit Odd en se creusant la tête.

- Déjà, moi je trouve ton "Zone Chaos" un peu naze comme surnom, avait lancé la voix de Yumi, qui volait à présent sur son Overwing avec Aelita.

- Vous débattrez de cela plus tard! Un groupe de monstre vient de sortir d'une tour qui mène à la Zone Chaos, exposa Jérémie.

- En route alors! William, tu préfères venir avec moi? demanda Odd, en faisant un spectaculaire looping.

Il ne fallut pas une seconde de plus pour que William prenne la décision de monter derrière Ulrich, bien que son épée était difficile à transporter.

Ils allèrent donc très rapidement vers la tour, et une fois de plus, ils la trouvèrent assez facilement. Il avaient tellement de fois exploré ces territoires qu'à présent, ils pouvaient presque repérer l'endroit à l'écoute de la direction indiquée. Jérémie avait raison, ils avaient bien trouvé le passage cette fois-ci, mais des Bloks s'étaient mis en travers de leur chemin.

Les deux monstres s'attaquèrent tout de suite aux deux sur la moto, puisqu'ils étaient au sol. Un tir de laser détruit d'un coup l'Overbike, et les adolescents tombèrent en même temps sur le sol gelé.

- Flèches laser! s'écria Odd en mitraillant un monstre.

Il avait bien visé car en effet, trois de ses flèches le percutèrent en plein sur l'œil de XANA. Il explosa et laissa le champ libre à Ulrich et William qui achevèrent l'autre, l'un en lui coupant ses pattes mécaniques, et l'autre d'un sabre enfoncé sur son point faible.

- Bien joué les garçons! commenta Aelita, perchée et admirant le spectacle. On y va alors! Yumi et moi, on part sur le côté droit, toi Odd, sur le gauche et vous deux, vous passez par le pont!

Et ses ordres furent respecté à la lettre alors que Jérémie leur donnait de derniers conseils : être discrets, par exemple.

Lorsqu'ils entrèrent cette fois-ci, ils ne furent pas surpris par le décors et prirent donc la direction du volcan. William et Ulrich coururent vers la grotte principale. Le paysage n'avait pas changé. Odd quand à lui découvrit bien plus loin un passage que ses amis n'avaient pas remarqué, un peu plus en arrière et en hauteur. Il décida d'entrer sans bruit et laissa donc son surf antigravitationnel à côté de l'entrée. Il faisait très sombre mais il entendait nettement un bruissement d'aile. Il était tombé pile en face de l'entrée où étaient fabriqués les Frôlions. Il se cacha mais fut surpris de voir qu'ils avaient l'air différents. Leur aspect paraissait le même, mais en réalité, il leur manquait tout simplement le symbole de XANA. Lorsqu'il s'avança un peu plus, il comprit : il s'agissait de monstres sans âmes, et XANA devait leur transmettre de l'énergie qu'il qualifia de maléfique dans sa tête.

Yumi et Aelita quand à elles, arrivèrent dans un tunnel éclairé, mais qui paraissait vide. Lorsque Yumi entra à pied, elle fut surprise de ne pas vraiment ressentir la chaleur. Suivie de près par son amie, elle découvrit ensuite que le chemin se séparait en trois : l'un tout droit, l'autre vers le bas et un dernier vers le haut. Elles prirent la décision de monter. Elles furent surprises de voir à quel point la pente était raide. Au bout de quelques secondes de marche tout au plus, elles virent une forte lumière aveuglante. Le chemin les amenait dans les hauteurs d'une gigantesque salle. De nombreux bruits mécaniques en sortaient, et elles pensaient au premiers abords qu'il s'agissait probablement du cœur de la fabrique, avec tout un tas de machines en train de créer des monstres. Mais la réalité était tout autre : la salle était remplie de monstres. Kankrelats, Krabbes, Bloks et Frôlions qui virevoltaient à quelques centimètres des monstres à terre. Ils regardaient tous dans la même direction, et au fond, quelque chose était caché derrière trois tarentules.

- Mais qu'est ce qu'il ce passe ici? chuchota Aelita.

- C'est bizarre, ça me fait pense à une secte... lui répondit Yumi. C'est un genre de réunion si tu préfères.

- Une réunion? une réunion de monstres?

- On dirait bien oui. Je vais peut-être vite en besogne, mais j'ai comme l'impression qu'ils honorent celui qui se trouve derrière les tarentules.

Yumi fut vite fixée alors qu'elle était persuadée qu'il s'agissait de XANA, une personne vivante. Elle avait demandé à Jérémie le jour précédent de préciser ses pensées à propos de XANA, puisqu'il leur avait souvent répété que XANA était une sorte de programme multi-agent créé par Hopper. Mais en réalité, il disait s'être complètement trompé. Pourtant, ce qu'il y avait derrière les monstres n'était pas XANA, mais un nouveau monstre.

Lorsqu'elles avancèrent, les filles purent voir l'objet de cette réunion : la créature nouvelle était un énorme scorpion de métal rouge. Elle ne pu pas l'observer plus que ça car un bruit sourd parvint à ses oreilles.

William et Ulrich se tenaient à l'entrée basse de la grande salle. Manifestement, ils avaient réduits à néant un couple de Krabbe qui se tenaient tel des gardiens. Leur visage se décomposa lorsqu'ils virent des centaines de monstres de toute sorte qui se retournaient à présent.

- William... je crois qu'on a fait une mauvaise pioche en voulant la jouer barbare...

- Je suis d'accord avec toi... qu'est ce que tu dirait de courir? lui demanda t-il.

Ils se regardèrent, puis déguerpirent illico presto en criant à l'aide. Des monstres en pagailles leur tirèrent dessus, mais les zigzag que les deux garçons faisaient les empêcher de les atteindre. William tirait son épée au sol, laissant une trace de la même forme que ses déplacements. La grotte parut sur le point de s'effondrer. Les filles envoyèrent alors leurs projectiles sur des monstres au hasard, parmi ceux qui attaquaient les fuyards. De l'autre côté, Odd arriva en volant sur son Overboard et tira des flèches laser, avant d'aller retrouver les filles.

- Salut! ça vous dirait qu'on s'arrache? leur demanda t-il.

Elles ne demandèrent pas leur reste lorsque des centaines de Frôlions volaient vers eux. Cependant, tout le monde fut glacé par un bruit strident.

- Qu'est-ce que...? demanda Yumi en se bouchant les oreilles.

- On dirait... commença Aelita, que ça vient du scorpion!

D'un seul coup, toutes les autres créatures se turent et même les volants firent le moins de bruit possible. Un passage vers la grotte s'ouvrit pour la nouvelle créature, et les Krabbes se mirent en position de révérence, comme s'il s'agissait d'un roi. Le scorpion se déplaça de ses six pattes de métal. Il n'en fallu pas plus à Odd, Yumi et Aelita pour prendre leur jambes à leur cou.

Après avoir repris leur véhicule, tous ensemble ils se dirigèrent vers le passage pour Lyoko alors qu'Ulrich et William s'empressaient de le rejoindre aussi, bien que très peu poursuivis.

Ils passèrent alors la tour et se retrouvèrent à nouveau dans un paysage recouvert de glace.

- Un scorpion arrive vers nous, il veut nous éliminer!! cria Yumi à l'encontre de ses amis.

- Hein, quoi qu'est ce qu'il y a? demanda Jérémie, qui somnolait en les attendant.

Ils eurent à peine le temps de se mettre en position que le monstre sorti de la tour au halo noir.

- Un Skorpion? Avec un "K"? proposa Odd.

- Ferme la Odd et attaque! cria Ulrich.

- D'accord, flèches laser!!

Un rafale toucha le Skorpion sur le front, en plein sur son insigne XANA. Mais rien, il ne bougea même pas d'un pouce. Il ne bougea pas non plus lors de l'attaque combinée des filles.
Ulrich et William se lancèrent alors contre lui au corps à corps. Mais lorsqu'ils s'approchèrent...

- Faites attention, leur lança Odd, sa queue!!

Un énorme laser sorti du dard métallique dressé. Il toucha William de plein fouet qui fut dévirtualisé sur le coup. Ulrich évita de justesse et lui planta ses deux épées dans le front. Mais toujours rien et le Skorpion l'éjecta d'un coup de queue à plus de dix mètres.

- Moins 80 points de vie Ulrich! Mais qu'est-ce que vous faites!!! cria Jérémie dans son micro, alors qu'il venait d'être rejoint par William, un bras sur son épaule.

- Il est indestructible! dit Odd, tout en tentant de toucher n'importe quelle partie de son corps. C'est impossible!!

La créature lança à nouveau un rayon qui détruit d'un coup les deux véhicules restant, laissant les quatre Lyoko-guerriers à sa merci.

Pétrifiés par la peur, ils ne pouvaient rien faire, toutes leurs attaques étaient vouées à l'échec. Et au moment ou il allait les dévirtualiser, quelque chose fendit l'air et vint s'écraser dans la glace.

- Une... une lance? décrivit Yumi.

Et derrière eux se dressait un homme d'une trentaine d'année, une main sur la taille, des lunettes sur le front et quelque chose dans la bouche qui ressemblait à s'y méprendre à un brin de blé virtuel.
L'homme marcha en direction du Skorpion et ramassa sa lance qu'il mis sur son épaule.
D'un geste brusque il leva sa main gauche protégée par un gant et une boule bleue se forma. Lorsqu'il l'envoya sur le monstre, un effroyable éclair en sorti qui détruisit le Skorpion en un instant.

- Fiou, c'est toujours aussi fatiguant, dit-il d'une voix rauque.

Ulrich, qui était à terre, posa la question à laquelle l'homme s'était préparée.

- Qui.. Qui est tu??

- Moi? demanda t-il en se retourna. Ben, tout le monde me surnomme Lightning!


Chapitre IV
Episode 100 : NASA contre XANA


Il était dix heures du soir à présent, et les Lyoko-guerriers à terre regardaient le nouvel arrivant d'un air à la fois inquiet et impressionnés.

- D'où est-ce que tu sors et comment tu as fait pour vaincre ce truc aussi facilement? demanda Ulrich.

- Que diriez vous d'en discuter au chaud à l'Ermitage? répondit Lightning.

Sans prendre le temps de leur demander leur avis, il toucha un bracelet blanc à son poignet et fut dévirtualisé. Il réapparu alors non pas dans le scanner, mais à côté de Jérémie et de William.

- Salut! dit-il. Ravie de faire votre connaissance. Ça va bien Jérémie?

Jérémie parut tomber de son fauteuil.

- Comment connaissez-vous mon nom? Et aussi l'Ermitage?

- Pour les réponses, tu devras attendre quelques minutes. Faire revenir tes amis et sortons d'ici, il fait bien trop froid!

Lorsque tout l'équipe arriva, ils se concertèrent et décidèrent ensemble de suivre cet homme. Arrivé dans la maison, ils fut surpris de voir que la maison était rangée et propre.

- J'ai décidé de vivre un peu ici, alors j'ai fais quelques travaux, leur avait-il dit.

Ils s'étaient tous installés dans le salon et attendirent que l'homme alimente la cheminée avant de lui reposer de nouvelles questions.

- Alors "Lightning", commença Jérémie, vous allez enfin nous dire qui vous êtes et ce que vous voulez?

- Bien sûr. Lightning est mon surnom de là où je viens. Et je viens... eh bien je viens du futur.

Apparemment, il s'attendait à ce que les jeunes lui posent encore plus de questions, mais à vrai dire, ils restèrent de marbre à part Ulrich qui haussait un sourcil qui lui donnait un air faussement étonné.

- Si si, je vous jure!! Rah comment vous expliquer... Je savais que ça allait être difficile...

- Dites-moi M'sieur, dit Odd, vous nous faites un remake de "Retour vers le futur"? Cela dit, c'est une bonne trilogie.

- Euh... peut-être que si je vous dit que le Super-Calculateur est capable de générer des retours vers le passé, ça ne vous étonnera pas que je vous dise qu'on l'a trafiqué pour remonter de dix ans an arrière.

- Dix ans? Et vous voulez nous faire croire ça? demanda Yumi.

- Oui, c'est bien ça. Ah, j'ai peut-être quelque chose qui vous fera changer d'avis sur mon compte.

Il fouilla dans une poche intérieure de sa veste et en sortie une photographie haute en couleur.

- Une photo? J'aurai préféré un pistolet laser, s'interrogeât de nouveau Odd.

- Pas n'importe quelle photo. Celle de Jérémie et moi, dans le futur.

Lorsqu'il la présenta devant le groupe, tout le monde pu l'examiner.
L'homme paraissait quelques années de moins, avec un costume militaire dans un décors d'ordinateur à écran plats. A côté de lui se tenait un autre homme, une cicatrice sur la tempe et des lunettes rondes sur le front. Il avait de longs cheveux blonds coiffés en catogan et les doigts de sa main droite formaient un "V". Tous deux semblaient rire aux éclats.

- Mais... on dirait vraiment que c'est toi Jérémie! s'exclama Aelita.

- Une minute, vous êtes en train de me dire que dans le futur, je suis ami avec vous? Je sais pas ce que vous me voulez mais c'est sûrement un montage photo!

- Non, je t'assure Jérémie! fit Lightning tout à coup. Bon, puisque tout ça est encore hautement improbable pour vous, je vais encore vous montrer autre chose. Jérémie, tu as ton ordinateur portable non?

Jérémie fronça à nouveau les sourcils, mais il l'emportait en effet toujours dans son nouveau sac à dos spécial pour rangement informatique.
Il l'alluma et attendit que l'homme fasse quelque chose. C'est à ce moment là que celui-ci retira un peu sa manche. Le bracelet blanc qu'il avait sur Lyoko était toujours là. Il tapota à nouveau dessus, et une mini disquette en sortie. Elle était transparente et on pouvait voir de minuscule composants à l'intérieur, ainsi qu'un disque noir.

- J'avais prévu le coup, heureusement que j'ai pu dénicher cet adaptateur.

Il sorti un câble à sortie pour port USB, qui avait à l'autre bout un petit cube gris avec une fente. Il inséra d'abord la disquette à l'intérieur, puis le connecta sur l'ordinateur de Jérémie.

- Ce que je viens de mettre à l'intérieur est un disque dur miniature spécial à gravure par hologramme. Un nom horriblement barbare, lança t-il alors que Ulrich posait de nouveau son air interrogateur, qui signifie si vous préférez qu'au lieu qu'un disque soit gravé en couche plate, qu'il soit gravé en trois dimensions.

- J'en ai entendu parlé, l'armée développe ça en ce moment, dit Jérémie. Mais c'est impossible d'avoir quelque chose d'aussi petit!

- Dans le futur, si, repris Lightning. Et à l'intérieur, il y a plus de 500 Téraoctets de mémoire, remplis avec toutes les œuvres du Jérémie du futur.

- 500 Téraoctets???? s'écrièrent en cœur Aelita et Jérémie.

- Jérémie c'est quoi un Téra machin? questionna Yumi.

- Ben, en gros, c'est 1000 Gigaoctets. Eux... comment faire simple? Imaginez un DVD. En le gravant, on peut mettre quatre ou cinq films dessus. Eh bien, d'après ce qu'il dit, ce petit truc pas plus grand qu'un timbre pourrait stocker dans les 500000 films!! Ou encore... 150 millions de MP3... ou même ... près de un milliard de photos! Enfin ça dépend de la qualité évidement.

Odd fut le premier à en rigoler.

- Ah vraiment? mais est-ce que c'est possible d'avoir tous les films et les musiques en même temps? Parce que ça m'intéresse à la limite.

- Hum! toussota Lightning. J'ai branché ça y est. Tout le son travail est quelque par par là. Oulala quelle antiquité cet ordinateur, ça fait drôle. Bon, alors ça c'est tous ses programmes... Et voici ses fichiers personnels. Dedans il y a toutes les vidéos que Jérémie fait de lui comme mémoire. Vous pourrez voir que je ne vous trompe pas.

Il leur présenta une vidéo datée de février de l'année d'après, soit environ deux mois plus tard. Jérémie était assis sur le fauteuil du Super-Calculateur.

- Bonjour, aujourd'hui, nous sommes partis à nouveau en expédition sur Lyoko. Aelita a pu trouver des données intéressantes sur le cinquième territoire. Je n'ai pas pu encore les décoder, mais il y aurait des informations parlant du territoire de XANA et de son emplacement sur le réseau. Je n'ai pas eu le temps de recréer un nouveau Skidbladnir, étant donné que j'essaye d'améliorer les équipements pour vaincre le Skorpion qui nous attaque sans cesse.

- Le Skorpion? demanda Aelita. Mais on l'a détruit non?

- Je l'ai détruit, en effet. Grâce à la même arme que Jérémie construisit après votre échec, environ deux mois après ce que l'on vient de voir. Vous me croyez à présent?

Chacun d'eux, sans se rendre compte, était absorbé par se visiteur du futur. Tout cela paraissait si irréel que cette question leur remis les idées en place.

- Je ne demande qu'à vous croire, dit William. Après tout, tout ce qui nous arrive est si dingue que j'arrive à peine à comprendre tout ça.

- Moi, moi je le crois!! cria Odd, une main vers le ciel et des étoiles dans les yeux.

- Odd! Comment peux-tu faire confiance à un type qu'on ne connait même pas?? rugit Ulrich, qui semblait être le seul à avoir les pieds sur terre.

- Mais t'en as pas eu assez des preuves? Tu veux quoi, c'est déjà assez comPlIQueEeéé. EehH MmaAis qU'EsT-cE QUi m'ARiivE??

Tout le monde fut surpris par Odd et pendant un silence d'une ou deux secondes, ils se regardèrent.

- Ben mon vieux, dit William, je crois bien que tu es en train de muer!!

Ils explosèrent de rire tous ensemble et Odd ne savait plus du tout où se mettre. Ulrich et Yumi rigolaient à grands coups de "il était temps!!".
En un éclair, la tension qui régnait jusque là changea alors que Odd était rouge comme une tomate. Et lorsque Lightning présenta d'autres vidéos de Jérémie au cours de sa vie, ils durent accepter la vérité en face.

- Bien, continua t-il. Maintenant, je vais vous expliquer une chose importante. La raison qui m'a poussée à venir jusque là.

Chacun retint son souffle.

- J'ai tué le Skorpion aujourd'hui, mais en réalité, vous auriez mis quatre mois à créer les gants élémentaires. Chacun de vous en avait un, Aelita celui de la terre, Yumi de l'air, Odd celui de l'eau, Ulrich du feu et William celui de la foudre.

Ils regardèrent William et cherchèrent des traits de ressemblance avec Lightning.

- Non, je ne suis PAS William! dit Lightning. Si je cache mon vrai nom, c'est pour éviter que vous ne vous retrouviez en face de mon moi présent. En ce moment, mon homologue a donc 21 ans, et étudie l'informatique dans une université du sud de la France. Et je peux prouver que je ne suis pas William ou quiconque d'entre-vous : vous êtes morts tous les cinq sur Lyoko depuis très longtemps...

- Hein?! Nous, on meurt? s'écria Yumi.

Tous les autres firent une grimace difficilement descriptible.

- Oui, mais vous n'êtes pas tombé dans la mer numérique. Cela est censé se passer dans un an environ. XANA, avec son roi Skorpion, réussi à gagner assez de temps pour monter en puissance. Un jour, il fit sortir tous ces monstres en même temps. Bien que Aelita eut réussi à désactivé la tour qui avait provoqué une catastrophe en pleine ville, un problème est survenu.

Tout le monde retint son souffle.

- XANA... cette ordure... dit il en serrant les points. Il a réussi à bugguer le Super-Calculateur, à bloquer le retour sur Terre ainsi que le retour vers le passé. Il était impossible à Jérémie de toucher aux commandes, et XANA vous a fait tomber dans un piège. Une explosion a détruit le tiers d'un territoire et vous a tué sur le coup.

A présent, chacun d'eux suait. Ils se regardèrent. C'était tout à fait possible ce que Lightning racontait.

- XANA avait mis une part de lui-même dans une boule qui a provoqué l'explosion, et il s'est inséré dans William pour survivre. Il a ensuite jeté son corps dans la mer numérique...

- Quoi?? Il s'empare à nouveau de moi? Vous voyez!! Je vous l'avez dit, je ne suis pas hors de danger!

- Ne t'inquiète pas, William. J'ai quelque chose qui te sera utile. Mais nous parlerons de cela plus tard. Je dois continuer mon récit.

Lightning inspira profondément, et poursuivit.

- Après ce désastre, XANA était redevenu aussi faible que maintenant, mais il avait tué les gêneurs, et c'était mieux qu'il ne l'espérait. Jérémie quand à lui, compris qu'il n'y avait plus rien à faire pour vous ramener. Il n'a jamais voulu me dire comment il s'y était prit pour expliquer au monde les méfaits du Super-Calculateur, mais six mois plus tard, XANA était de nouveau au sommet de sa puissance, et des catastrophes eurent lieu presque tous les jours. Des monstres envahissaient le monde et l'état de siège fut déclaré dans 75% des pays. Heureusement, Jérémie avait été entendu et le monde compris enfin l'existence d'un programme destructeurs. Et vous, les cinq adolescents mort pour leur monde, vous êtes devenu des légendes.

- Vraiment? demande Aelita. Mais c'est carrément horrible!!

- Oui, c'est vrai. Mais tout espoir n'était pas perdu. La plupart des pays du monde firent une alliance, et , cinq années plus tard, une guerre fut déclenchée. Ils créèrent des quantités de Super-Calculateurs et de scanners, et des milliers d'hommes s'empressèrent de faire la guerre... à l'intérieur de Lyoko. Un territoire fut même créé sur le réseau par la NASA, un territoire ressemblant à une base militaire, avec des pièges et des abris. Les batailles durèrent encore quatre longues années, aussi bien sur Terre que sur Lyoko. Les gens moururent par millions, puisque XANA réussissait à bugguer encore plus de calculateurs, et même envoyer des Kolosses sur Terre.

Il avait les larmes aux yeux, mais Jérémie prit son courage à deux mains et lui posa tout de même une question.

- Mais nous, demanda t-il, je veux dire, vous et moi, pourquoi on devient amis?

- C'est une très bonne question, reprit-il. Tu as été engagé par la NASA dès que tu as eu tes dix-huit ans. Tu travaillais pour eux, tu créais des programmes avec une équipe qu'ils avaient rassemblé autour de toi. C'est là que tu as fais d'énormes découverts en matière d'armement Lyoko. Et moi... eh bien j'étais assez stupide en fait. J'ai été dépêché par l'armée pour être un guerrier virtuel. Nous n'avions pas le choix, on était en guerre et ils prenaient tous les hommes disponibles. Un jour que j'étais en repos dans une caserne de la NASA, je t'ai entendu pleurer. Il n'y avait pas grand monde ce jour là, et tu étais seul devant un ordinateur. Tu m'as expliqué que tu étais celui dont tout le monde parlait, le jeune qui avait déclenché cette guerre quand il était môme. Nous avons sympathisé par la suite et il a fait de moi... ce qu'on pourrait appeler un cobaye!

Chacun buvait les paroles de Lightning, et ils furent plusieurs fois surpris et apeurés.

 

 

 

 

 


- Tu découvris le moyen de rendre les armements sur Lyoko réels grâce à ce bracelet blanc. Pour résumer, c'est comme lorsque vous détruisiez des Replikas et que vous faisiez des translations. Par la suite, tu les amélioras. Tu donnas un tournant décisif dans la bataille contre XANA. Les bracelets furent créés en quantité astronomique, car tu y avais intégré un système de virtualisation sans scanner et un programme ultra perfectionné anti-XANA. Il était désormais impossible pour quiconque de se faire enrôler par XANA. Car des gens comme William possédé, il y en avait aussi des centaines. Mais la bataille continua et nos forces s'amoindrissaient. Tu réussis même en dernier recours à créer une explosion titanesque, copiant XANA lorsqu'il avait tué tes amis. En tant qu'élément cobaye, je te servait pour tous les armements ou nouveaux véhicules que tu créais. Et c'est quand nous commencions à perdre espoir que le pire est arrivé.

- Quoi? il peut y avoir encore quelque chose de pire? demanda Yumi.

- Oui, et pas des moindres. Nous étions au courant que quelqu'un était derrière le programme multi-agent XANA, mais nous n'avions jamais pu savoir qui s'était. Jusqu'au jour où il m'apparut en face, alors que j'étais au front sur Lyoko. Un homme bien différent des marionnettes de XANA. Il se tenait en hauteur sur une Manta et examinait la bataille, puis il disparut aussi vite qu'il était apparu. Après mon rapport sur Terre, le réseau d'information découvrit qui il était. Il se prénomme Evan Ergheiz et il a participé à la construction du Super-Calculateur avec Franz Hopper, le père de Aelita si je ne m'abuse. Nous le revîmes encore à de nombreuses reprises. Lorsqu'un jour il se prêta à la bataille, nous avons pu voir sa force de destruction. En à peine un mois, la plupart des armées de l'alliance furent décimées. Jérémie comprit qu'il n'y avait plus rien à faire, que c'était la fin. C'est alors qu'il laissa tomber tous ses programmes en cours pour concevoir celui qui m'a permis de retourner dix ans en arrière, grâce à un genre de tube temporel qu'il créa sur Lyoko. Ce qu'il voulait, c'était que je retourne le voir, avant que vous ne vous fassiez avoir par le Skorpion, et que je vous transmette toutes les données qu'il a pu réunir toutes ces années durant.

- Quelle histoire... chuchota Ulrich en regardant crépiter le feu dans la cheminée.

- Si je parait aussi souriant aujourd'hui, c'est parce que je revois, depuis les quelques jours que je suis là, la lumière du jour. Cela faisait si longtemps que je ne l'avais pas admiré... Bref, tout ça pour dire qu'aujourd'hui, je suis là pour vous aider à lutter contre XANA. Il est faible, et en plus, on a toutes les inventions de Jérémie pour les dix années à venir stockées sur un disque mémoire. Et pour couronner le tout... je vous rapporte un petit cadeau du Jérémie du futur.

Il se leva et ouvrit un sac derrière lui. Il sorti un à un six bracelets blancs comme celui qu'il portait au poignet gauche et les remis à chaque membre de l'équipe.

- XAnA, TUu vAaas vOoiR dE QuEL BoIs oN SE chAauUfFe! s'écria Odd, les bras en l'air.


Chapitre V
Episode 101 : Démon


Les vacances de Noël étaient passées, et à présent, les lycéens rentraient, l'esprit embrouillé par tous les beaux cadeaux reçus. Lightning s'était porté volontaire pour contrecarrer les attaques de XANA pendant les vacances, ce qui fut d'un grand secours pour les Lyoko-guerriers qui se voyaient très mal faire le coup du "finalement je préfère rester à l'école" à leurs parents.
Yumi lui avait rendu visite quelques fois, et l'avais aidé lors d'une attaque où XANA voulu s'emparer du réseau informatique de la bibliothèque municipale. Lightning possédait en effet un programme de clonage d'Aelita, utilisé après sa mort dans le futur pour désactiver les tours.

Il était presque midi ce jour-là, et Jérémie attendait vivement la fin des cours pour aller explorer la puce électronique surpuissante qu'on lui avait donné. Lightning avait préféré la garder pour les vacances, juste au cas où il y aurait une grosse attaque du supercalculateur.

- Aelita, chuchotait-il en cours de mathématique, on se dépêche de manger et ensuite on va regarder le dossier "équipement", je suis sûr qu'on va vraiment pouvoir détruire facilement XANA cette fois!

- Oui je suis d'accord, j'espère qu'il y a des nouveaux véhicules, c'est un peu embêtant d'avoir à se déplacer toujours avec un autre.

- Je te comprends, un peu d'indépendance ne te fera pas de mal! termina Jérémie.

Un peu plus tard, les deux amateurs d'informatique s'étaient retrouvés dans la chambre de Jérémie, en espérant que personne ne les y trouve.

- Tiens, regarde ça Jérémie! désigna du doigt la fille aux cheveux roses.

- Eh bien, on dirait bien les véhicules que tu cherchais. Deux minutes, je regarde le code source...

En examinant la programmation, Jérémie fut obligé d'admettre qu'il s'agissait bien d'un code créé par lui-même.

- Je suis impatient d'essayer tout ça! Et d'après les informations, apparemment, les véhicules sont très résistants et encore plus rapides. Leur vitesse de virtualisation est quasi instantanée!

En fouillant encore un peu dans les dossiers et les fichiers, ils trouvèrent une connexion entre le bracelet et les véhicules. En termes d'équipement, les armes avaient été clairement améliorées, et Aelita avait trouvé les fameux gants virtuels, capables de lancer des attaques élémentaires, comme celui de la foudre qui avait désintégré le Skorpion. Ils trouvèrent aussi un programme très intéressant : il permettait de créer une sorte de zone de régénération, où les guerriers pouvaient faire remonter leurs points de vie.

- Impossible que XANA nous échappe cette fois-ci, dit Jérémie en souriant.

- J'ai tout de même vraiment du mal à avaler le fait que XANA ait vraiment réussi à revenir à la vie... Même si nous sommes proches de l'anéantir de nouveau, il reviendra tant que ce Ergheiz vivra.

Aelita regardait ses mains, il était évident pour Jérémie qu'elle pensait toujours à son père. Il était par contre impossible à ramener à la vie, Jérémie en était persuadé. Sans s'en rendre compte, il l'avait prise dans ses bras.

Le soir même, ils se retrouvèrent tous pour une expédition improvisée. Odd refusait de parler depuis les vacances, mais Ulrich avait réussi à le faire rire et apparemment, sa voix avait presque terminée de muer.

Jérémie prit la parole, du haut de ses 15 ans et devant les autres dans la salle du Super-Calculateur.

- Les amis, aujourd'hui, je vous envoie tous ensemble sur Lyoko. Je vais lancer plusieurs programmes, j'espère que XANA ne tentera pas de nous attaquer, mais de toute façon vous êtes assez pour vous occuper des monstres. Alors, évitez de vous éloigner, j'aurai besoin d'activer une tour pour récupérer assez d'énergie. Une préférence pour le territoire ? demanda t-il à son public.
- C'est possible la forêt ? Il y a des bons endroits pour faire des pointes de vitesse, expliqua Ulrich.

- D'accord, pas de problèmes, vous plongez tout de suite !

Ils étaient tous très enthousiastes et Jérémie leur demanda d'entrer un par un sur Lyoko.
Tout d'abord, Yumi.

- Transfert Yumi... Virtualisation !

Dans un bruissement bien connu, Yumi disparue du scanner. Elle tomba alors sur le joli territoire rempli d'arbres dont on n'apercevait même pas la cime. Elle comprit tout de suite le changement. Derrière elle traînaient deux rubans rouges accrochés à sa ceinture qui la suivaient en ondulant lorsqu'elle marcha quelques mètres. En réalité, lui expliqua Jérémie, il s'agissait de ruban extensibles lui permettant d'attraper n'importe quoi sans effort et sans le relâcher grâce à la télékinésie.

- Transfert Odd... Virtualisation !

Cette fois-ci, l'adolescent au costume de chat apparu.

- J'ai quoi de changé moi Jérémie ? demanda t-il en s'observant minutieusement.

- Tu as une recharge très large de flèches laser qui sont guidées automatiquement vers les cibles, comme lorsque le faux Hopper nous avait dupé. Mais cette fois-ci, c'est bien réel ! Tu peux aussi créer des boucliers où tu le souhaite, lui dit son ami.

- Vraiment ? J'essaye ça !! s'écria t-il gaiement.

Il s'amusa pendant quelques secondes à embêter Yumi lors de ses essais au ruban. Il les bloquait avec des boucliers qu'il créait alors qu'il était à plusieurs mètres d'elle. Celle-ci appris aussi que ses éventails étaient amélioré de la même manière que les flèches d'Odd.
Quelques secondes plus tard, ils entendirent à nouveau Jérémie.

- Transfert William... Virtualisation !

Peu après, le jeune homme à la grosse épée se matérialisa devant Odd. Il fut tout de suite étonné par le poids de son épée : il avait étonnamment réduit de moitié.

- Ce n'est pas le seul changement, William. Le manche de ton épée peut se diviser pour faire apparaître une dague.

William fut impressionné : à peine eut-il approché la main droite qu'une version miniature de sa grande épée lui arriva. Il joua un peu avec alors que Aelita se préparait.

- Transfert Aelita... Virtualisation !

Rien d'apparent à première vue ne l'émerveilla. Outre le fait que ses boules d'énergies soient autoguidées, Jérémie lui expliqua qu'elle pouvait mettre la main derrière son dos, de la même manière de Yumi. Sorti de nulle part, une cape rose plus grande qu'elle flottait, comme si un vent virtuel s'était levé.

- Dans cette cape, tu peux miniaturiser n'importe quoi ! Que ce soit un monstre ou un allié, une fois à l'intérieur, il est indestructible même si on l'envoie dans la mer numérique !

- Génial ! Bravo Jérémie ! dit-elle d'un sourire éclatant.

- Je n'y suis pas pour grand-chose voyons !

- Mais si, c'est bien mieux que je ne l'espérais, finit-elle.

- Transfert Ulrich... Virtualisation !

Ulrich, dans sa classe habituelle, s'étira le bras droit sur le côté gauche, et prit ses deux sabres en main. Encore une fois, l'opérateur expliqua leur nouvelle utilité : ils sont comme aimantés, et Ulrich peut contrôler cela avec la pensée. Il décida d'attendre avant d'essayer tout ça, il préféra expérimenter son Super-Sprint encore plus rapide et de faire tourner en bourrique Odd.
Et enfin, Jérémie finit par appeler le dernier :

- Transfert Lightning... Virtualisation !

D'un air sûr de lui, Lightning restait le même qu'à son habitude : plutôt décontracté.

- Bon eh bien maintenant, je vous envoie vos véhicules, un peu améliorés je dois dire ! dit Jérémie en tapotant sur son clavier.

Ils apparurent tous en même temps, en à peine cinq secondes.
L'Overboard, l'Overwing et l'Overbike, les trois habituels, parurent identiques, mais ils étaient plus résistants et possédaient des lasers intégrés. Les trois autres furent plutôt spéciaux et étonnants.

L'Overslide se fixait aux pieds d'Aelita, et qui agissait comme un genre de patins à glace sur coussin d'air, grâce des moteurs miniatures intégrés. Elle les essaya et parut très à l'aise, des dérapages contrôlés aux figures qu'on aurait dit sortis d'un magasine de roller.

L'Overmanta, forcément destiné au nouveau venu William, était un engin vraiment étrange composé d'un cockpit avec deux ailes. A l'intérieur de chaque aile derrière une grille, se trouvait deux gros ventilateurs qui maintenaient à quelques centimètres du sol l'appareil. Sa particularité résidait dans le fait qu'un simple bouton permettait d'effectuer un bond de plusieurs mètres de haut en pleine accélération. Il possédait aussi une fente à l'arrière pour poser l'arme de son propriétaire.

L'Overcar était le véhicule préféré de Lightning dans le futur : un cabriolet rouge feu décapotable sans roues, capable d'emporter plusieurs personnes et de voler comme un vaisseau. La lance de l'homme avait aussi son rangement privilégié, juste derrière la banquette arrière.

- Waoouuu !!! s'exclama Odd. Avec ça XANA, tu vas manger sévère !

- Surveille un peu ton langage, Odd ! Ce n'est pas parce que t'as l'air d'un vrai mec que t'es obligé d'être vulgaire ! le gronda Aelita.

Plusieurs minutes passèrent alors que chacun s'amusait avec ses nouveaux véhicules et équipements dans les différents territoires avant qu'une cavalerie de Mantas de XANA apparu au loin derrière une colonne de glace, alors qu'Odd effectuait des figures grâce à des boucliers mobiles qui lui servaient de tremplins.

- Salut la compagnie ! dit Ulrich.

- J'ai l'impression qu'ils veulent jouer avec nous, continua Yumi.

- Ça tombe bien, je commence à vraiment avoir envie d'essayer tout ça, conclu t-il.

Mais Ulrich déchanta vite. Ils en firent d'ailleurs tous autant.

- Qu'est ce que c'est encore que cette horreur ? demanda Jérémie avec dégout, alors qu'il observait son écran. Un nouveau monstre ?

Odd était ébahi devant cette créature titanesque.

- Un monstre... C'est pire que ça mon vieux ! On dirait... Un dragon !!

Mais ils avaient l'habitude des nouveautés de XANA et ils étaient confiants en leurs nouvelles forces. Une seule personne sur Lyoko tremblait.

- Ce... C'est totalement impossible !! Qu'est-ce que un démon du futur fait ici ??? s'écria Lighting, la peur dans la voix.


Chapitre VI
Episode 102 : Duel au sommet


Il ne fallut pas plus longtemps à Jérémie pour comprendre l'importance de la situation. Il dénicha dans la disquette ultra-performante du futur un programme spécial qui permettait d'avoir une vrai vision de Lyoko sur Terre. Lorsqu'il l'exécuta, l'écran principal afficha la scène qui se passait au même instant. Il parut terrifié quand il vit la taille de l'énorme dragon aux écailles blanchâtres.

- Je ne vois pas de symbole de XANA, il est probablement caché ! leur dit Ulrich, prêt au combat.

Odd s'élança férocement vers la créature virtuelle, grâce à son Overboard amélioré. Il fut suivit de près par Yumi, qui le prenait par le côté gauche. Tous les deux se croisèrent et tentèrent une approche, alors que William et Ulrich, ensemble, passèrent rapidement avec leurs véhicules derrière.

- Champ de force ! s'écria Aelita.

Une boule d'énergie atteint l'animal sur le torse, qui grogna de douleur. L'attaque l'avait sûrement endommagé, se dit-elle, satisfaite. Elle glissa sur la glace vers le dragon, avec ses Overslides.

Yumi et Odd profitèrent de l'inattention du monstre pour lui envoyer des rafales de coups : tantôt des flèches laser autoguidées en pleine tête, tantôt des tirs de laser et tantôt des coups d'éventails.

- Il a l'air de souffrir, l'animal ! dit Odd. Continuez comme ça !

Le dragon s'envola et voulu déchiqueter Yumi avec ses crocs acérés. Elle évita de justesse et lui fit une entaille proche de l'œil, ce qui montra sa grande souplesse. Puis William enclencha le bouton spécial de son Overmanta, qui lui fit se propulser dans les airs, toujours hors de portée de la vision de la créature. Il n'était pas seul : sur l'aile droite se tenait Ulrich qui se tenait d'une main au cockpit, et qui tentait de résister à la vitesse en pliant un peu les jambes. Lorsqu'ils arrivèrent à la hauteur de la queue, il se lâcha, prit ses deux épées en main et sauta en les enfonçant profondément dans la chair du dragon, et tomba en laissant deux longues traces brillantes au travers des écailles.

Le dragon rugit si bruyamment qu'Odd s'en boucha les oreilles. Il tourna la tête et de sa gueule sorti une gigantesque flamme qui toucha Ulrich et réussit même à détruire le véhicule de William alors qu'il en avait un peu perdu le contrôle. Les deux garçons retombèrent sur la glace, et William ce précipita sur Ulrich, laissant son arme par terre.

- Ulrich !! Tu vas bien ?

- Ça va t'inquiète ! lui répondit-il en s'aidant de sa main pour se relever. Encore un coup et je suis out... Ce truc est vraiment puissant.

Ils étaient à l'abri du dragon à présent, qui était toujours en train de résister à Odd et Yumi dans le ciel, et Aelita qui l'attaquait du sol. Il avait réussi à donner un coup de griffe à la fille asiatique et balayé d'un coup de queue à son amie. Lightning quand à lui, était par terre et regardait la scène depuis quelques secondes. Il avait l'air complètement pétrifié par la peur.

- Arrêtez... ARRETEZ !! leur criait t-il, mais les autres s'en fichaient.

William récupéra son arme alors qu'un grognement étrange lui arriva aux oreilles. Il se retourna et vit, sortant d'une galerie, un grand tigre à dents de sabre.

- U... Ulrich, mate ça ! lui dit-il alors que celui-ci examinait la créature dans le ciel.

Il n'eut même pas le temps de regarder que le tigre fonça sur lui et lui enfonça ses dents dans la jambe. Automatiquement, Ulrich fut dévirtualisé.

- Ulrich ! Saleté de XANA ! cria William, qui avait dans les yeux la lueur de la vengeance.

Maintenant qu'il savait qu'il ne pouvait plus être xanatifié avec son bracelet, il se donnait à fond. Il ne réfléchissait plus et attaqua. Un coup de sabre fut évité par la créature qui avait reculé, d'une manière très animale qu'on ne connaissait pas des créatures mécaniques. S'ensuivit un combat très impressionnant où William toucha par deux fois son adversaire. Personne d'autre ne s'était rendu compte de ce qu'il se passait, derrière le mur de glace. Tout à coup, le monstre donna un coup de patte puissant sur une stalactite qui éclata devant l'humain. Celui-ci se protégea du mieux qu'il pouvait mais le tigre lui donna un coup de tête puissant dans le ventre.

William était persuadé que cette créature n'était pas invincible, mais cette fois-ci, il était en mauvaise posture. Le tigre lui donna un coup de ses grands crocs dans l'épaule, et celui-ci cria. Mais d'une façon héroïque, il réussit à attraper sa dague, nouveauté de Jérémie, et détruit le monstre d'un coup dans la poitrine. Celui-ci explosa et Ulrich, qui venait d'arriver derrière l'écran de Jérémie, assista à la scène et fut vraiment enchanté.

Jérémie en effet, avait donné des instructions aux Lyoko-guerriers pour affronter le dragon, mais pas à William qui s'en était tiré avec brio.

- Eh bien, ils ne sont pas si terribles que ça les bestiaux ! fit Ulrich.

- Tu l'as dit bouffi ! répondit Odd, sur Lyoko.

Les trois s'afféraient à tuer le dragon, qui semblait cette fois-ci avoir des difficultés à voler. Il avait détruit l'Overwing et Yumi se contentait de l'attaquer avec ses éventails et ses rubans, aux côtés d'Aelita.

Mais Odd, qui volait toujours en vrille autour du monstre en l'attaquant, fut attaqué à la tête de nulle part. Son Overboard tomba de vitesse mais l'explosa pas. Au moment où ils se demandaient ce qu'il s'était passé, William apparu sur l'Overbike et envoya une onde avec son épée, au moment même où Aelita avait lancé deux boules d'énergie. Le dragon tomba car son aile s'était brisée, et s'écrasa pile sur cette dernière.

Sur Terre, les discutions s'engagèrent quand ils se retrouvèrent à quatre dans la salle de contrôle.

- Je t'assure ! C'est comme si on m'avait tiré dans la tête ! Je ne te raconte pas la sensation désagréable... disait Odd.

- Et moi alors, lui répondait Aelita, dévirtualisé par la mort d'un monstre, c'est vraiment pathétique.

- Une minute, reprit Jérémie, je ne comprends vraiment pas pour Lightning ne s'est pas battu depuis tout à l'heure. C'est vraiment étrange. Et je trouve vraiment bizarre que XANA soit devenu si puissant si vite, ça n'a pas de sens !

Sur Lyoko, il ne restait désormais plus que Yumi, William et Lightning qui s'était avancé à présent, à l'endroit où la dépouille du grand monstre volant avait explosé.

- Bande d'idiots... murmura t-il. Vous êtes vraiment des imbéciles !! leur cria t-il avec rage.

De l'incompréhension et de la stupeur se formaient sur tous les visages.

- Pourquoi avez-vous attaqué ?? Vous attaquez sans raison ? vous êtes inconscient !!

- Du calme, dit Yumi, c'était juste des bestioles de XANA, et apparement Will en a tué un gros tout seul. Un tigre c'est ça ?

- En effet, il n'était pas si terrible finalement, commenta t-il fièrement.

Lightning s'enfuit le visage dans ses mains, sa lance plantée dans le sol. Il expliqua le fond de sa pensée, si mystérieuse.

- Ces trucs que vous avez détruits, c'est horrible, vous venez de tuer sept personnes vivantes !

- Quoi ? mais qu'est-ce que tu racontes ?

- Les démons, comme on les appelle, dit-il en tournant le regard, sont des monstres créés par XANA à partir d'âmes de personnes vivantes. Transférées sur la Zone Chaos, ils sont modifiés par lui pour créer des démons ! Nous avons eu la confirmation qu'il existait plus d'une dizaine de sorte de démons différents. Les dragons sont créés à partir de cinq personnes et les tigres à dents de sabre, par les âmes de deux êtres vivants !

- C'est pas possible, tu veux dire que l'on vient de tuer des personnes réelles ? cria William.

- Exactement, j'étais si pétrifié de voir ça, que je n'ai même pas eu le temps de vous expliquer ! Il en reste encore un, d'ailleurs : le sniper qui a dévirtualisé votre ami sur l'Overboard.

Lightning regarda dans la direction du coup qu'avait subit Odd. Un homme étrange apparaissait au loin. Il avait en guise de bras gauche un tube très fin. Il visa dans la direction des trois guerriers qui se mirent en garde.
Mais il explosa alors. Un homme se tenait derrière lui, avec un très long sabre de style japonais. Il était grand et portait une cape rouge sang. Un sourire s'affichait sur son visage, odieux et malsain.

- Je vois... tout s'explique à présent, dit Lightning, une lueur démoniaque dans les yeux. C'est à cause de lui. Et il a des méthodes toujours aussi terribles.

- Qui c'est, qui c'est ?? demanda Odd, derrière l'écran.

Lightning avait entendu, et répondit.

- Lui, c'est Evan Ergheiz, celui qui contrôle XANA.

Chacun des adolescents furent stupéfiés par ce qu'ils venaient d'entendre : cela ne pouvait pas être possible !

- Mais celui que vous avez devant vos yeux, c'est celui du futur. Il a dû réussir je ne sais comment à passer après moi dans le passé. Mais à cette époque, c'est différent. Et en plus, je suis persuadé que son homologue d'aujourd'hui s'est allié à lui. On a donc affaire à deux Ergheiz, donc deux cerveaux qui contrôlent XANA.

William et Yumi étaient prêts à aller le défier, mais Lightning les repoussa.

- Celui-là, il est pour moi. N'intervenez pas.

Il prit l'Overbike pour se rendre sur la plate forme en hauteur où Ergheiz se situait, puis il sauta de palier en palier afin d'arriver devant lui.

- Alors comme ça, on joue toujours avec des vies humaines ? commença Lightning.

- Evidement, tu sais bien que je n'ai aucune affection pour cette race, lui dit son adversaire. Aujourd'hui, il te sera impossible de me tuer, mais tu veux combattre quand même ?

- J'ai bien l'intention de ramener ce monde à la normale, Ergheiz. Je te combattrai autant de fois qu'il le faudra, jusqu'à ce que je trouve où tu te caches sur Terre !

Lightning, enragé, s'élança. Ils échangèrent des coups d'une violence inimaginable, et chacun réussissait à parer les feintes de son ennemi. Ils avaient tous les deux des armes à longue portée, et les esquives étaient très difficiles dans ces conditions et pourtant, ils réussissaient à maîtriser leurs équipements à la perfection.
Ergheiz donna un coup de front qui brisa la glace sur plusieurs mètres, que Lightning avait esquivé de justesse. Celui-ci tenta de lui donner un coup de lance sur le côté, mais Ergheiz se cambra en arrière, sa cape ayant l'air de virevolter au vent. Il donna à l'allier des Lyoko-guerrier un coup de poing en plein menton, tel un uppercut.
Lightning tomba et glissa sur la glace. Derrière leur écran ou voyant la scène de leurs yeux, chacun des adolescents semblaient pris de terreur lorsque Ergheiz mis sa main gauche au ciel, et qu'ils aperçurent le gant.

- Tu te souviens de ça, Light ? Très pratique et très puissant ! METEORAIN ! cria t-il en faisant mine de lancer quelque chose avec la main.

Du ciel tomba vers Lightning plusieurs météores enflammés, qui produisaient un bruit sourd. Lightning couru vers Ergheiz et évita les météores qui avaient détruit la moitié de la plate forme dans une grosse explosion. Il voulu empaler son ennemi mais ce dernier évita encore et lui donna même un coup de pied dans le ventre.
A présent à quelques mètres de lui, Lightning reprenait son souffle. Il prit sa lance de la main droite et pointa lui aussi son gant vers le ciel.

- Tu essayes de faire quoi là ? lui demande Ergheiz. Je vais éviter tes petits éclairs aussi facilement que si c'était les canons laser de ces types de la NASA. Et de toute façon, ça me ferait à peine aussi mal qu'une piqure d'insecte.

- C'est ce qu'on va voir ! rugit Lighting.

Il n'avait pas dit son dernier mot, au lieu d'envoyer les éclairs, il pointa sa lance vers l'ennemi qui envoya un tir de laser bleuté. Pris au dépourvu, Ergheiz fut touché sur le flanc et Lightning en profita pour se rapprocher de lui et le foudroya.
Un cri horrible sorti de sa bouche lorsqu'il se fit électrocuter : de toute évidence, Ergheiz avait bluffé et n'était pas du tout insensible à la foudre. Mais au moment ou celle-ci s'arrêta, Ergheiz prit son sabre et donna un grand coup sur le torse de Lightning. Ils titubèrent tous les deux, mais après à peine cinq secondes, le combat se réengagea. Des bruits de métal qui s'entrechoquaient résonnaient sur tout le territoire de la banquise, et la lance tournoyait autour de Lightning si rapidement que les Lyoko-guerriers regardant la scène ne savaient plus où donner de la tête.
Au bout de quelques minutes de combat acharné et hors norme, Ergheiz avait l'avantage : il avait poussé Lightning jusqu'au bord de la plate forme. Le combat s'était enchaîné si rapidement qu'il n'avait pas fait attention à ce détail, et lorsque Ergheiz donna un très violent coup de sabre, Lightning tomba de la hauteur d'une tour de cinq étages.

- Quoi ? Ne me dit pas que le combat se termine comme ça ! Tu me déçois vraiment Light ! Dévirtualisé par une chûte, AHAHAH !!

Ergheiz ne vit pas le coup venir : dans son dos, l'Overboard s'écrasa et le poussa dans le vide. Lightning était tombé mais s'était accroché au véhicule abandonné juste sous lui. Il avait fait le tour et avait surpris son ennemi. Cependant, Ergheiz avait peut-être encore des atouts et Lightning ne réfléchi pas plus longtemps à son sort. Il se jeta à nouveau dans le vide et planta sa lance dans le dos de son ennemi juré.

Il fut immédiatement dévirtualisé, à quelques secondes près car Lightning aussi, lorsqu'il tomba au sol.

Dans le silence de la salle des scanners, il se réveilla. Jérémie, Aelita, Odd et Ulrich étaient présents.

- Je... Je suis absolument désolé... commença t-il.

Mais une explosion de joie envahis alors la salle et tout le monde le félicita, malgré l'attaque contre les démons qui fut une totale défaite.

 

 

 

 

 


Chapitre VII
Episode 103 : Rébellion


Il ne se passa plus rien de très passionnant durant les trois semaines suivantes, et les Lyoko-guerriers étaient presque ennuyés des diverses missions de désactivations de tours. Ils y allaient chacun leur tour, le fait que Lightning ait les mêmes pouvoirs qu'Aelita était très pratique.
Ni les démons, ni Ergheiz n'avaient refait surface, et c'était tant mieux. Depuis plusieurs jours maintenant, Jérémie cherchait un plan d'attaque. Il avait à nouveau découvert beaucoup d'informations dans la disquette et avait trouvé une version améliorée de leur vaisseau : le Skidbladnir Alpha. Bien plus résistant, rapide et capable de déverrouiller facilement les clés réseau. Il était en effet persuadé que XANA s'était à nouveau étendu, mais il était bien moins sûr qu'il ait créé de nouveaux Replikas.

Ce jour-là, il était passablement fatigué lorsqu'il entendit Odd raconter ses mésaventures amoureuses. Cependant, cela l'avait réveillé sur le fait qu'il devait tenter quelque chose avec Aelita. D'après les vidéos venues du futur, elle avait accepté de sortir avec lui, ce qui était encourageant. Le triangle amoureux Yumi/William/Ulrich n'était plus d'actualité, car William était devenu très ami avec Ulrich, comme des compagnons de guerre. William s'intéressait désormais à Alexandra, une fille de terminale du lycée public à l'autre bout de la ville. Il l'avait rencontré par hasard, lorsqu'il était allé au cinéma voir « Revanche du katana ensanglanté ». Elle avait comme lui la passion des mangas et de la culture japonaise, qu'il avait tant travaillée pour conquérir Yumi. Mais pour lui, elle était du passé et pour Ulrich, c'était l'occasion de se mettre en avant.

Il était apparu à la pause de 16h00, en serrant les poings.

- Salut Yumi ! dit-il d'un ton dégagé. Ça c'est bien passé ton interrogation de math ?

- Salut, ben c'est la cata. En même temps, je m'y attendais, qui au monde peut réussir un examen pareil ?

- Jérémie, lui dit-il en rigolant.

- C'est vrai tu as raison, bien que notre Einstein soit plus préoccupé par un certain Super-Calculateur. Enfin, je dis ça mais tu as vu les yeux de merlan frit qu'il a devant Aelita ?

- C'est sûr qu'il a quelques idées en tête... dit Ulrich embarrassé.

Il réfléchit quelques secondes et se lanca.

- Euh... Yumi ? Ca te dirait qu'on sorte en ville ce Week-end ?

Elle comprit tout de suite ce qu'il avait en tête, et elle était enfin contente qu'il ait prit son courage à deux mains.

- Ok, sans problèmes. Samedi à 14h00 devant la statue du parc ? Je serai avec Hiroki.

- Que... quoi ? Euh ben finalement je suis plus trop sûr tu vois... hésita Ulrich.

- Pff, je plaisante voyons ! dit-elle en rigolant.

Elle parti le sourire léger, et Ulrich resta planté comme un âne pendant environ dix minutes.
Il fut réveillé par un message de Jérémie : tour activée dans le territoire du désert. Ni une ni deux, il s'empressa d'aller à l'usine par le passage secret du parc. Tout le monde s'affairait à converger vers les égouts, sauf un seul membre.
Odd avait reçu un appel direct de Jérémie.

- Allo, Jérémie ? J'arrive tout de suite, c'est l'occasion rêvée pour exécuter ton plan n'est-ce pas ?

- Oui, c'est vrai, mais tu n'iras nulle part, dit Jérémie d'un ton exaspéré.

- Comment ça ? Qu'est ce que j'ai fait encore ? s'étonna Odd.

- Rien, justement ! Ça fait des tas de fois que tu repousses l'échéance, mais c'est aujourd'hui que tu dois rester à l'école pour vérifier si XANA nous attaque sur le Terre.

- Quoi ?? Oh non pas aujourd'hui !! Vous aurez besoin de moi !

- Oui, on a besoin de toi : à l'école ! Et rassures-toi, tu ne seras pas en manque d'action, ces derniers temps, XANA nous prends en chasse. C'est pour ça que TU dois rester et l'occuper pendant que NOUS on désactive la tour et qu'on met en place notre plan, dit Jérémie en haussant la voix.

- Et mais c'est pas juste ça ! Bon, vous vous dépêchez hein ? Que j'ai vous rejoigne vite fait et qu'on lui botte le derrière, s'exclama Odd.

L'attitude de Odd était en contradiction avec sa nouvelle voix, qui paraissait plus posée et calme. Dans la salle de contrôle, les Lyoko-guerriers arrivèrent les uns après les autres. Jérémie eu tout juste le temps de leur rappeler la marche à suivre et chacun se virtualisa sur Lyoko, bien plus rapidement grâce aux bracelets qu'ils arrivaient à maîtriser. Il était en effet possible de se matérialiser de très loin, mais cela mettait bien plus de temps.

- La tour est au sud de votre position, allez-y ! leur ordonna Jérémie.

Ulrich, Aelita, Yumi et William prirent aussitôt la direction du bâtiment. Lightning, quand à lui, attendait les données de la tour au halo noir.

- Light, d'après le scan elle ne se trouve pas loin non plus, à environ 700 mètres au nord-est.

- Bien reçu, j'y vais à pied, répondit-il à Jérémie.

Ce fut les quatre amis qui arrivèrent le plus rapidement. Ils furent accueillis par des Krabbes peu loquaces. Lorsqu'ils commencèrent à tirer, chacun tenta d'éviter du mieux qu'il pouvait. Aelita et William effectuèrent une combinaison qu'ils avaient travaillés : elle sautait sur son épée et lui la lançait en l'air, afin qu'elle puisse emprisonner les monstres dans sa cape rose rétrécissante. Ils la réussirent avec brio, alors qu'Ulrich projetait rapidement ses épées et les récupérait encore plus vite, grâce au pouvoir de magnétisme. Yumi quand à elle, ne se souciait guère de faire des acrobaties, elle préféra simplement utiliser son éventail autoguidé, qui lui permit de détruire sans mal le monstre présent. Une fois débarrassés, Aelita s'introduisit dans la tour. Elle fut emportée par un flux léger et posa sa main délicatement sur l'écran. Il afficha alors son nom, puis lorsqu'elle tapa le code Lyoko, la tour fut désactivée.
Lorsqu'elle ressortie, elle fut étonnée de voir que sa bande était confortablement installée dans l'Overcar, William au volant.

- Eh bien ! Ca s'endort on dirait ! Allez un peu de nerf les amis ! Et Will, évite de nous planter dans une dune ! rigola-t-elle.

Du côté de Lightning, le plan était en marche. Il avait trouvé la tour au halo noir, et attendait le signal de Jérémie pour foncer vers la Zone Chaos. De temps à autre, un Krabbe ou un petit Kankrelat sortait de la tour.

Avec la voiture, les quatre arrivèrent rapidement au bout du territoire, William ayant bien montré qu'il avait suivit sérieusement les leçons de conduite qu'il avait prit. Ils attendirent alors que Jérémie eut rentré le code « Scipio » pour pouvoir être transporté sur le cinquième territoire.

De son côté, Odd attendait sagement dans le foyer, et ne voyant pas d'attaque, il avait allumé la télévision. Sa main sur son portable, il attendait sagement que l'on vienne à sa rescousse. Tout à coup, quelqu'un entra dans la salle, et referma tout doucement la porte...

Les quatre sur le territoire système coururent vers la plate-forme qui menait au Skid. Ils furent à la fois surpris par le nouveau design du vaisseau, et à la fois très heureux de retrouver un vieil « ami ». Ils partirent donc sur le réseau, comme ils l'avaient fait maintes fois lors de leurs aventures. Au moment précis où ils s'enfoncèrent dans la mer numérique, Jérémie donna le signale à Lightning.

- Go ! Tu peux entrer ! Fais bien attention à toi !

- T'inquiète pas voyons, rien qui puisse se trouver là-bas ne pourra me faire peur, maintenant que je suis préparé à voir les démons... expliqua t-il.

Il s'en voulait toujours de n'avoir pas su les arrêter à temps, il y a quelques semaines de cela.

- Moi, j'appelle Odd pour qu'il vienne te prêter main forte dans la Zone Chaos. Si tout d'un coup, tu remarques qu'il y a du grabuge, il y a fort à parier que ce soit lui !

Jérémie composa donc le numéro de téléphone de son ami.

Odd était en face d'une jolie fille du collège : Millie, la reporter au journal de Kadic. Il l'avait souvent vu, mais pas comme ça. Elle avait vraiment l'air d'essayer de le draguer !

- Odd, tu vois j'ai un souci... dit-elle d'un ton angélique, ses yeux frétillants et à quelques centimètres de son visage. J'aurai vraiment besoin d'un téléphone portable... Ma mère doit m'appeler mais le mien est cassé...

- Euuuh Millie ! Euh... Ça tombe mal, tu vois j'attends justement un coup de fil qui devrait arriver d'une minute à l'autre... tenta t-il pour gagner du temps.

- Vraiment ? Oh c'est vraiment dommage... Tu sais... je t'aime bien Odd, je serai vraiment heureuse que tu me rendes ce service... C'est simple, tu me laisses juste lui envoyer un message pour qu'elle me rappelle dessus ! Je ferai n'importe quoi pour te remercier.

- Gloups... N'importe quoi ? susurra t-il. Euh... attends encore juste cinq minutes !

Il fut sauvé par la sonnerie de son téléphone. Il ne s'était vraiment pas attendu à ça, il était persuadé au départ que Millie était possédée par XANA !

- Allo Jérémie ! Alors c'est bon vous avez réussi ? Ici il n'y a rien eu d'anormal... enfin... lui demanda t-il expressément.

- Oui, tu peux venir, et... prends ton temps, hein, pas la peine de se presser on se débrouille très bien.

- C'est ça, je prends mon temps... dit-il en fixant les yeux de cocker de Millie.

Jérémie espérait surtout qu'il ne vienne pas tout de suite afin d'éviter qu'il ne réduise la Zone Chaos à une Zone Apocalyptique.

Odd prit quand même soin de supprimer tous ses messages pour que Millie ne voit pas ceux concernant le secret, et lui passa son téléphone. Elle fut enchantée et lui déposa un bisou pile entre la bouche et la joue. Elle parti le téléphone en main, et l'expression étrange de Odd qui restait assis dans le canapé était vraiment spéciale.

Sur le réseau, chacun fut surpris par le changement : plus de Replikas, et un univers sous-marin à perte de vue. Ils croisèrent pourtant des Rekins et autres bestioles qu'ils pulvérisèrent très rapidement, leur nouveau vaisseau était très efficace. Aelita décida de mettre la vitesse supérieure. Ils foncèrent dans le néant, et pourtant, bien plus loin, ils découvrirent une entrée. Il y avait évidement une clé système que Jérémie s'empressa de déverrouiller. Ils s'enfoncèrent donc dans le tube de métal : ils étaient persuadés qu'ils trouveraient Lightning, en train de se battre. Trouver l'entrée de la Zone Chaos était leur but, Jérémie pourrait alors reprogrammer très vite le logiciel qui a détruit les Replikas pour détruire celui-ci également.

Lorsqu'ils arrivèrent, le bruit des chocs et des explosions leurs indiquait qu'ils avaient trouvé le bon endroit. Et pourtant, Ulrich fit remarquer qu'il y avait peu de chance qu'ils soient dans de la lave, bien que le Skid fut préparé pour. Lorsqu'ils sortirent de la mer numérique, ils furent très étonnés du spectacle qui s'offrait à leurs yeux.

- Il y a bien une bataille mais on dirait... commença Yumi.

- Une prison ?? s'exclama William.

- Regardez ! dit Aelita. Des humains sont en train de se battre contre XANA !

- Ça doit être une rébellion de personnes qui ont été capturés pour créer les démons !! J'en suis sûr ! C'est pour ça que XANA n'a pas donné de nouvelle sur Terre, la tour était juste là pour récolter assez d'énergie nécessaire sur Lyoko ! Allez les aider ! s'écria Jérémie.

Ils détachèrent les petits vaisseaux du Skidbladnir, et prêtèrent main forte aux humains en tirant des lasers. La bataille fut terrible, de toutes parts des hommes, des femmes et des enfants même courraient et tentaient de détruire des monstres, sans armes. Apparemment, ils avaient tout de même des pouvoirs spéciaux : Ulrich vit quelqu'un faire de la télékinésie et un autre repousser violement un Megatank vers le mur. Heureusement, les Lyoko-guerriers étaient intervenus à temps, et la bataille fit rage pendant encore plusieurs longues minutes. Malheureusement, William et Yumi furent dévirtualisés par des tirs de tarentules, sur les hauteurs de la prison carrée. Les deux autres étaient à terre à présent, et aidaient les rebelles, qui furent prirent d'une joie sans égale lorsqu'ils virent que des gens étaient venu les sauver.

Jérémie quand à lui, avait remarqué que les monstres apparaissaient de la seule tour du territoire, au halo noir. Il décida donc d'essayer de se l'approprier. En quelques lignes de codes et grâce à ses nombreuses recherches, il trouva le moyen de détourner le halo noir vers une autre tour de Lyoko, sur le territoire des montagnes.

Sans l'afflux de créatures venues de la tour, Aelita et Ulrich réussirent à débarrasser la prison des derniers Krabbes et Bloks restant. Avec leurs nouveaux équipements, cela leur paraissait vraiment plus simple à présent. Un homme d'une quarantaine d'année se présenta devant eux.

- Je ne sais pas qui vous êtes mais pour moi vous êtes vraiment des héros ! Je suis celui qui a organisé tout ça, vous êtes vraiment venu au bon moment comment avez-vous su ?

- Tout ça, ce sera pour plus tard ! lui dit Ulrich. Jérémie, qu'est-ce qu'on fait ?

- Jérémie ? mais à qui parlez-vous ? demanda l'homme.

- A notre opérateur, lui répondit-il simplement, tendant l'oreille pour écouter les instructions de Jérémie.

Apparemment, les personnes ne venaient pas des scanners du Super-Calculateur de l'usine.

- Vous allez tous passer par la tour, compris ? Je l'ai reprogrammée mais dépêchez-vous !! leur lança Jérémie, derrière son micro.

Les rebelles s'étaient regroupés dans la cour de la prison, et Aelita prit cette fois la parole.

- Ecoutez moi tous ! Nous allons passer dans cette tour ! Je sais que c'est de là d'où sortaient des monstres, mais notre opérateur l'a réactivée en notre faveur ! S'il vous plait, tout le monde se dépêche et sort par là-bas ! Je vous attendrais derrière !

Elle prit donc la direction du territoire des montagnes. Lorsqu'elle y arriva, elle chercha des monstres à proximité mais heureusement, aucun danger à l'horizon. Finalement, au bout de quelques secondes, l'homme qui paraissait le leader sortit de la tour. Il fut rejoint par tous les rebelles, qui avaient préférés se fier à deux enfants plutôt que de mourir enfermés dans la prison. Ulrich ferma la marche juste à temps : XANA avait reprit le contrôle et avait lui-même désactivé le halo noir.

Le silence paisible qui régnait normalement sur le territoire avait changé : des personnes parlaient, apeurés où soulagés, et l'homme se présenta à nouveau devant eux.

- Je me nomme Brenn. Cela fait maintenant un mois qu'on est dans cette prison. Ils ont emmenés plusieurs membres de nos familles, ou de nos amis, et on ne les a plus jamais revus. C'est pour ça qu'on a décidé ensemble d'essayer de nous échapper, quitte à mourir ici. Je suis vraiment heureux de vous voir...

Il avait les larmes dans la voix et Ulrich se senti vraiment très gêné. Il demanda alors à Jérémie ce qu'il fallait faire ensuite.

- J'ai compris une chose : je ne peux pas les ramener sur Terre par nos scanners, il va falloir qu'ils attendent quelques jours encore dans le monde virtuel.

- Quoi ? Tu rigoles ? s'exclama Aelita.

- Pas de panique, j'ai trouvé la solution ! leur dit-il.

- Vraiment ? Il y a une solution au fait qu'environ cinquante personnes soient en même temps sur Lyoko sans se faire tuer par des monstres ? demanda Ulrich.

- Oui, un programme qu'à créé mon homologue du futur lors de sa dernière année : il a baptisé ça « Project Lumina ».

- Super, ironisa Ulrich, et ça fait quoi ?

- C'est une cité virtuelle !

Odd quand à lui, s'était à présent remis des sueurs froides que lui avait flanqué Millie. Il ne se doutait pas à ce moment là qu'elle avait juste fait ça pour avoir le numéro de téléphone d'Ulrich ! Il marchait donc dans les égouts, sa tête pleine de pensée.

Jérémie exécuta le programme directement de la disquette, puisque le Super-Calculateur lui-même n'avait pas assez d'espace mémoire pour l'accueillir. Il remarqua que toute la puissance phénoménale de l'ordinateur fut mise en marche en un instant. Avec Yumi et William qui étaient à ses côtés, ils entendirent comme de gros ventilateurs qui fonctionnaient à plein régime. Le territoire de la cité virtuelle était en train de se créer, quelque part sur le réseau. Malgré la quantité d'informations à gérer en même temps, cela ne mis pas plus de cinq minutes. A présent, sur le côté gauche de son écran, il pouvait voir un petit logiciel.

Il lui permettait d'activer n'importe quelle tour et d'en faire un portail vers la cité Lumina. Il décida donc de ne pas chercher très loin, il activa la tour où tout le monde se trouvait. Un étrange halo bleu apparu.

Odd était quand à lui enfin arrivé à la sorti des égouts, mais en montant, il fut surpris par des bruits de pas au dessus de sa tête. Le caniveau résonnait et il trouvait cela vraiment étrange. Lorsqu'il n'entendit plus trop de bruit, il souleva la plaque de quelques centimètres et il vit...

- Un tank ?? L'armée ?? Mais qu'est-ce qu'ils fichent ici ? pensa t-il.

Il préféra se réfugier dans les égouts. Il voulu tout de suite prévenir Jérémie... jusqu'au moment où il s'aperçut qu'il avait prêté son portable à Millie.

Yumi était inquiète pour Lightning, qui ne revenait pas. Sur Lyoko, tous les prisonniers étaient rentrés à présent dans la cité. Ulrich et Aelita n'en crurent pas leurs yeux : c'était absolument immense ! Derrière lui, cinq tours se dressaient et celle qu'il venait de franchir venait de perdre son halo bleuté.

Malheureusement, ils ne purent pas se réjouir très longtemps lorsqu'ils entendirent des voix qui criaient, grâce au micro de Jérémie.

- A TERRE ! TOUT LE MONDE A TERRE LES MAINS DERRIERE LA TETE !!

Un homme chauve vêtu d'une tenue militaire et d'un béret rouge accompagné de quatre soldats apparurent du remonte-charge. Ils avaient des fusils d'assaut pointés sur Yumi, William et Jérémie. Les trois crièrent mais ne furent plaqués au sol, avec violence.

 

 

 

 

 

Chapitre VIII
Episode 104 : Choisir ses alliés


- Jérémie? Jérémie tu m'entends? demanda Ulrich.

Ulrich avait entendu des bruits étranges dans le micro, et s'était tout de suite douté que quelque chose n'allait pas sur Terre. Aelita, quand à elle, n'était pas si pessimiste, au contraire, elle ne voyait que la beauté des lieux et le reste ne lui importait peu.

- Youhou Aelita, je ne sais pas si tu as remarqué mais ton petit ami nous à lâché !

Elle tourna le regard vers Ulrich à ces quelques mots.

- Pardon ? Où as-tu vu que Jérémie était mon copain ? C'est juste un ami...

- Bien sûr, tu crois que je n'ai pas compris votre petit manège à tous les deux ? lui rétorqua-t-il.

- Eh bien tu te trompes... c'est strictement amical ! Je... J'ai quelqu'un d'autre en vue.

Elle l'avait dit en regardant les yeux d'Ulrich qui se senti rougir. Ne comprenant pas le sentiment qui le traversait, il préféra s'éloigner d'elle et appela une nouvelle fois Jérémie, sans succès.

- Il a dû leur arriver un problème, il faut qu'on y retourne Aelita.

- Non, on ne peut pas ! Tu voudrais laisser tous ces gens seuls ici ?

Ulrich admis qu'elle avait raison et admira plutôt l'environnement qui s'étendait devant ses yeux.

La cité était étrangement illuminée par un soleil qui flottait dans le ciel, et devant lui s'étendait à perte de vue une muraille gigantesque. Il peinait à voir l'intérieur de cette forteresse mais il pouvait apercevoir de grands beffrois attachés aux murs, comme si cette ville fut bâtie pour résister à un envahisseur.
En marchant quelque peu, ils traversèrent plusieurs ponts métalliques en parallèle, desquels ils purent voir la mer numérique en contrebas. Ce vide englobait le pourtour de la cité virtuelle.

Aelita fut impressionnée par la grande porte qui donnait accès à la ville, elle était entrouverte et laissait voir une grande statue de pierre. Il fallut qu'elle la franchisse pour mieux distinguer l'effigie d'un animal qu'ils avaient déjà rencontré : le démon dragon, qui paraissait rugir, les griffes acérées en avant.

Ils marchèrent sur la grand' place, et comprirent qu'ils avaient mis les pieds dans un monde surréaliste, qui dépassait l'entendement. Alors qu'ils pensaient trouver des maisons de style gothique ou moyenâgeuses, devant eux se tenait d'immenses buildings colorés dont les vitres reflétaient les éclats du soleil virtuel.

- C'est complètement dingue ! s'exclama Ulrich, qui pensait se réveiller d'un moment à l'autre. Regardez ça ! Il y a même un plan de Lumina !

Une pancarte indiquait les grands lieux de la ville : celle-ci possédait une bibliothèque, un bâtiment de contrôle central de la ville, une sorte d'aérodrome, un centre militaire, un centre commercial, une grande tour représentant l'hôtel de ville, un centre de sports en tout genre, des parcs, un laboratoire et encore beaucoup de bâtiments qui la rapprochaient d'une ville ultra futuriste. Le plan était coupé à divers endroit par des lignes biscornues et normalement lumineuses.

- Eh Aelita, j'ai bien l'impression qu'il n'y a pas d'électricité dans cette ville, continua-t-il.

- Bien vu, Einstein ! lui répondit-elle en souriant. Le plus simple à mon humble avis, c'est de se rendre au contrôle central de la ville, je pourrais probablement faire le nécessaire. Bon eh bien c'est parti pour la marche.

- La marche ? Pas question ! Regarde plutôt par là ! lui montra Ulrich.

Dans un hangar, on pouvait voir des véhicules bien familiers : des Overboards empilés, des Overbikes garés en épi ou encore les Overslides que Aelita affectionnait particulièrement.

Après avoir donné la consigne à Brenn de rester dans les parages, ils se dirigèrent rapidement vers le bâtiment. Ulrich remarqua à ses dépends que la compagnie d'Aelita toute seule ne lui déplaisait pas du tout. Ils s'amusèrent à se pourchasser à travers une très grande ville complètement vide. Ils passèrent plusieurs fois des intersections, et tout leur paraissait habituel : des trottoirs, des lampadaires, des cabines téléphoniques ou encore des boîtes aux lettres. Ils pensèrent au début que le Jérémie du futur avait probablement le souci du détail, mais il leur apparu quelque chose de plus clair : cette cité avait était conçu pour que des gens y vivent. Cela paraissait plutôt étrange mais pour l'heure, le plus important était de réactiver les fonctions principales.
Ils croisèrent maintes fois des genres de gros tubes transparents de couleurs rouges, jaunes, bleus ou verts, soit au sol ou bien parfois au dessus de leur tête. A vrai dire, à bien y regarder, ces tubes leurs faisaient penser à des routes.

- C'est ici ! s'écria Ulrich lorsqu'il vit un nouveau panneau.

Il descendit de son véhicule et Aelita retira celui fixé à ses chaussures, puis ils entrèrent tous deux dans le bâtiment. A l'intérieur, tout paraissait sombre. Ils déambulèrent dans les couloirs pendant plusieurs minutes et trouvèrent une salle remplie d'écrans comme ceux activés par Aelita dans une tour.

Elle posa délicatement la main dessus, qui la reconnue aussitôt. Elle eut accès aux fichiers du réseau de la ville. Après plusieurs recherches, elle trouva enfin le moyen de réactiver tous les systèmes de la ville. Ulrich dû se rendre au sous-sol pour enclencher une certaine manette et d'un seul coup, des centaines de lumières s'allumèrent en même temps. On entendait des bruits de moteurs qui se mettaient en marche et de courroies qui grinçaient un peu.

En sortant du bâtiment de contrôle, ils virent qu'ils ne s'étaient pas trompés : de toute part, des engins en forme de cercles entourée d'un dôme transparent flottaient dans les gros tubes qu'ils avaient remarqués. Il s'agissait donc bien de moyens de transport rapides pour aller d'un bout à l'autre de la ville très rapidement, à en juger par leur vitesse.

- On monte à bord de celui-ci ? On n'a que deux stations avant d'arriver à la place, proposa Ulrich.

Aelita accepta et pris place à bord grâce à une station d'embarquement. Le dôme pivota et les laissa s'asseoir avant de foncer, curieusement, sans à-coups ni sensations. Elle s'assit si près d'Ulrich que celui-ci en était troublé. Il aimait vraiment Yumi, et pour une fois elle avait accepté son rendez-vous, et il ne voulait pas que Jérémie ne lui parle plus parce qu'il s'était rapproché d'Aelita. Tiraillés entre plusieurs sentiments, il ne s'était même pas rendu compte que cette dernière ait posé sa tête sur son épaule.

Lorsqu'ils arrivèrent, ils virent que tout le monde était toujours là à attendre, certain avaient visité un building et racontait en détail la beauté des suites luxueuses des derniers étages.

Ulrich s'entretint avec Brenn et celui-ci pris la parole.

- Hum, excusez-moi, rapprochez-vous s'il vous plait. Nous allons nous diriger vers le centre, nous allons nous reposer, d'après ce que m'a dit le jeune homme, la ville est paramétrée pour avoir un rythme jour/nuit, et il est bientôt sept heures du soir. Vous pourrez choisir votre lieu d'habitation, il y a largement le choix. Je vous demanderai d'être tous présent vers dix heures demain matin, pour faire le point.

Chacun approuva et ils se mirent en route vers le centre. Aelita et Ulrich décidèrent de se prendre un hôtel juste pour eux deux, dans les plus hauts bâtiments de la ville. Ils trouvèrent une chambre à lits séparés avec une vue panoramique sur l'ensemble de la cité. De loin, Ulrich pu apercevoir l'aérodrome. Aussi incroyable que cela puisse paraître, il pouvait voir une dizaine de Skidbladnir nouvelle génération. Cette fois-ci, il prit le temps de bien le détailler : le coucher de soleil se reflétait dans la carlingue rouge parfaite du vaisseau, il se tenait non plus droit mais horizontalement, à la manière d'un avion de chasse. La forme extérieur lui rappelait le dragon dont la statue de la grand' place faisait honneur. C'était comme si un monstre de métal allait surgir du Skid.
Il était réellement inquiet pour les autres et espérait qu'il ne leur était rien arrivé. Il décida d'aller se coucher, bien qu'il ne su pas comment s'y prendre pour dormir dans un monde virtuel. Il enleva simplement son bandeau et ses chaussures, et tâcha de dormir, bien que troublé par la présence féminine dans la pièce.

- Bonne nuit, Ulrich, dit Aelita d'une voix endormie.

- Bonne nuit... répéta-t-il, en se tournant pour ne pas qu'elle remarque ses yeux écarquillés.

Quelques heures plus tôt, alors que Yumi, William et Jérémie s'étaient fait prendre par l'armée, Odd était complètement décontenancé par ce qui se passait.

- Non mais c'est dingue tout ce qu'il se passe aujourd'hui, on va de surprises en surprises ! Et moi, je suis là, en train de traîner dans des égouts ! Qu'est ce que je peux bien faire maintenant ?

La réponse lui vint toute seule, alors qu'il levait les bras au ciel en guise d'énervement.

- Mais oui, le bracelet ! Je peux aller sur Lyoko directement avec ce bidule c'est ça ? Alors voyons comment ça marche... Pour un pro de l'informatique comme moi, ça ne devrait pas poser de problèmes !

Mais lorsqu'il vit la complexité de l'objet plus en détail, il dû admettre que Lightning aurait dû leur donner un mode d'emploi.
Il entendit alors encore des bruits de pas au dessus de sa tête, et il attendit qu'ils s'éloignent quelque peu pour examiner l'extérieur, de la bouche d'égout. En la soulevant un minimum, il pu voir ses trois amis emmenés dans un camion, les menottes aux mains avec des militaires armés jusqu'aux dents qui les encerclaient. Il redescendit à nouveau et tâcha de réfléchir à une solution.

Sa patience ne fut pas très longue puisqu'il commença à sérieusement s'énerver et à taper plusieurs fois sur son bracelet.

- Allez, fait quelque chose maudit objet futuriste à la noix ! Ca sert à quoi d'en posséder s'ils ne servent à rien ??

Mais tout à coup, il activa une fonction différente de celle qu'il avait souhaité : le voici en habit de Lyoko-guerrier, comme lorsqu'il chassait les Réplikas voilà un an.

- Ah, c'est déjà ça ! ce ne serait pas possible d'avoir un Overboard par hasard ?

A nouveau, il tapa excessivement sur le bracelet et la chance était avec lui : son véhicule s'était matérialisé, d'une manière inespérée. Il sauta dessus, et la sensation qu'il eut ne fut pas si différente que ça de celle sur Lyoko.

- J'ai mangé de la pizza à midi, je regarde ce qu'il ce passe au dessus de moi par une plaque d'égout et maintenant je me déplace en surf volant au dessus des eaux usées... Je vais vraiment finir par me prendre pour une Tortue Ninja ! Cowabunga !

Au même moment, les trois amis se retrouvèrent assis dans un camion militaire parmi tant d'autres et se regardaient, d'un air inquiet. L'homme au crane rasé prit la parole, alors que le véhicule avait démarré et prit la tête de la file et se dirigeait vers l'autoroute.

- Bien. Je me nomme Colonel Grant. Je suis le chef de la section de l'armée de terre de cette région. J'aimerai savoir pourquoi vous étiez dans cette usine et ce que vous faisiez sur cet ordinateur.

Chacun se regarda et parut plus qu'embarrassé. William décida de mentir.

- Nous avions trouvé cette usine lors d'un stupide pari... et quand on a remarqué cet ordinateur qui avait l'air assez puissant... eh bien j'ai voulu essayer un jeu vidéo qui ne tournait pas sur le mien, et je...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase, car le colonel l'avait coupé d'une manière assez soudaine.

- Tu veux me faire croire que ton petit logiciel à utilisé 90 pourcent des ressources électriques de la ville pour la semaine à venir en moins d'une heure ? TU TE FICHES DE MOI ? avait-il crié, en tapant la main sur son siège, en face d'eux.

Ils avaient eu peur lorsqu'il s'était énervé et avaient donc l'intention de se taire. L'homme assit à côté du colonel avait des lunettes rondes et paraissait lui aussi troublé par les évènements. Malgré tout, il lui fournit quelques feuilles qu'il avait sorties de son imprimante, après avoir tapoté sur son ordinateur portable pendant quelques minutes.

- Jérémie Belpois, William Dunbar et Yumi Ishiyama. Ils vont tous au lycée Kadic du centre-ville. Rien d'autre à signaler, à part qu'ils ont tous un bon nombre d'absences non justifiées à leur actif.

Le Colonel Grant examina avec attention les feuilles de chacun, et conclu qu'ils se rendraient en salle d'interrogatoire à leur arrivée. Lorsque Yumi se plaint du fait que ses parents allaient s'inquiéter, il leur dit de ne pas s'inquiéter et que dors et déjà, pour toutes leurs familles et le directeur, ils étaient tous les trois en examen spécifique pour l'armée de terre, et que personne n'allait contredire des papiers signés de la main du préfet.

Odd, de son côté, avait refait surface dans le parc. La nuit commençait tout juste à tomber alors qu'il prenait de la hauteur pour tenter d'apercevoir les militaires. Le vent dans ses cheveux et l'air lui apportait enfin les sensations dont il avait tant rêvé : il pouvait maintenant se déplacer dans le monde réel comme sur Lyoko. Il se cacha dans les arbres à proximité de l'usine et eut la chance de voir le dernier véhicule fermer la marche. Il prit ses distances puis le suivit dans la ville. Son Overboard allait si vite que les gens qui le voyaient passer étaient persuadé que leur vue leur avait jouée des tours. Il arriva alors à l'entrée de l'autoroute. Cette fois-ci, la situation était un peu plus critique.

- On va voir ce que tu as dans le ventre ma belle ! se dit-il à lui-même.

Il poussa les réacteurs de son véhicule à fond, et entama une série de zigzags complètement ahurissants entre les voitures et les camions, tantôt dans le sens normal, tantôt à contre sens. Par deux fois il dû se baisser pour éviter des panneaux mais à un moment, il perdit le contrôle de son Overboard. Il avait essayé d'éviter le rétroviseur d'un camion pour s'amuser, et il fut aspiré par la vitesse de celui qui venait après lui. Le conducteur fit un mouvement trop brusque et son camion heurta la barrière de sécurité. Dans un flot de grincement et d'étincelles, la cargaison mobile se détacha et tomba sur le côté.
Odd voulu s'arrêter pour secourir les gens blessés, mais il fut soulager de voir qu'il n'y en avait pas : il venait juste de déclencher un joli bouchon. Malgré tout, il réussi à retrouver la trace des militaires qu'il pourchassait, et il décida de prendre un peu plus de hauteur quand il prit la prochaine sortie.

Yumi, Jérémie et William étaient assis sur des chaises en bois, avec devant eux une table métallique et deux militaires armés. Ils avaient vu assez de films pour savoir que ces hommes avaient les moyens de les faire parler. Le colonel fit une nouvelle fois son apparition, une tasse de café à la main. Il relut leurs dossiers puis éleva à nouveau la voix.

- Bon les petits gars, je pense que vous avez très envie de rentrer chez vous. Cette histoire vous dépasse, et j'aimerai moi aussi avoir toutes les informations que vous détenez. Etant mineurs, je ne peux pas vous garder très longtemps au frais, entama-t-il. Dites moi ce que vous faisiez dans cette usine, et pourquoi.

Aucun d'eux ne pris la parole et ils semblèrent peu intéressé par la manière subtile dont allait procéder Grant pour les faire parler.

- Je vous rassure, vous n'avez commis aucun délit. Vous allez être relâchés aussitôt que vous nous aurez expliqué ce que vous y faisiez.

Ils restèrent encore une fois mués comme une carpe.

- Johnson, viens par ici, s'adressa-t-il à un homme visiblement caché derrière un miroir sans teint.

Les trois reconnurent celui qui était sur son ordinateur dans le même camion qu'eux.

- C'est une pure merveille de technologie, j'ai peine à y croire !! s'était-il écrié, surexcité.

Il brandissait la mini-disquette du futur, encore reliée à son cordon adaptable.

- Colonel, cet outil... il pourrait stocker plus de mille fois la base de données de notre propre pays !!

- Quoi ? Mais c'est totalement impossible Johnson ! fit Grant en se levant d'un bond.

- Et pourtant c'est bien vrai ! C'est rempli de fichiers incompréhensibles aux noms farfelus. La plupart sont des compilateurs ou des fichiers de programmation.

Le Colonel avait élevé la voix.

- Comment avez-vous pu vous fournir un objet pareil ?? Des simples gosses n'auraient jamais pu créer ça !! Ca doit venir des laboratoires de la NASA ou un truc du genre !

- Impossible Colonel... avait interrompu Johnson. Cette technologie n'existe pas sur Terre, j'en mettrais ma main au feu.

- Alors quoi ? C'est une technologie alien ? Vous vous fichez de moi ??

William avait pouffé de rire au moment où l'homme avait prononcé ces mots. Il fit mine d'être assez décontracté, les jambes tendues. Les deux autres avaient l'air terrifiés.

Odd était arrivé à la base militaire. Il s'était arrêté dans les arbres à quelques dizaines de mètres du portail électrifié.

- Bon, comment je fais ? se demanda-t-il. Ils sont probablement un bon millier là-dedans armés jusqu'aux dents. Je vais me faire repérer en un clin d'œil. Il y a des sentinelles un peu partout et ils surveillent aussi le ciel... Je n'ai pas le choix d'y aller bourrin, mais je vais quand même procéder à une petite diversion dont j'ai le secret.

Il laissa son Overboard en suspension au dessus de quelques branches, et monta au sommet grâce à ses griffes. Il examina la base et remarqua qu'un camion citerne était stoppé, à environ cent mètres de sa position, un peu vers la gauche. Il visa avec son bras et tira dessus plusieurs flèches laser, qui ressemblait sur Terre à des rayons où à des gerbes de feu. Il sauta sur son Overboard et s'élança dans la position opposée au camion qui explosa dans un bruit assourdissant. La confusion régna quelques instants dans les rangs de l'armée, plusieurs personnes furent propulsées et la sirène d'alarme retentit.

Dans la salle d'interrogatoire, le bruit sourd avait effrayé tout le monde. Un leur rouge tournoyante s'élevait des gyrophares dans tout le secteur.

- Bon sang mais qu'est-ce qu'il se passe encore ? L'alerte rouge ? Des intrus ?

- Colonel ! Il y a eut une explosion à l'entrée de la base ! s'écria quelqu'un qui surgit en ouvrant la porte brusquement.

Le Colonel Grant écouta avec attention les détails puis se calma. Les trois amis le regardèrent, puis il leur rendit un regard noir, comme s'il avait deviné que tous les événements de cette nuit avaient un lien entre eux.

Odd avait passé à peine cinquante mètres alors que quelqu'un remarqua sa présence, un peu plus haut.

- Là haut ! Une personne sur un objet volant s'infiltre ! Abattez-le, Abattez-le !!!

Odd se rendit compte qu'il avait fait une terrible erreur de jugement : les comparer aux stupides bestioles de XANA n'était pas la meilleure chose. Il n'eut plus le choix que de se défendre. Il envoya des flèches laser de toutes parts, neutralisant ou enflammant plusieurs personnes au passage. Ses pirouettes et loopings réussissaient à les déstabiliser mais les rafales de mitrailleuses le frôlaient. Il dû même se protéger avec un bouclier alors qu'un militaire le visait d'un toit. Ses deux mains tiraient et tiraient encore, mais en même temps, il tentait de se rapprocher d'une porte blindée. Arrivé avec son Overboard juste en face, il la détruit de coups successifs de flèches laser des deux mains, puis s'introduisit dans le bâtiment. Les personnes à l'intérieur n'avaient même pas le temps de sortir leurs armes qu'il les avait déjà dépassés.

Le Colonel Grant semblait dépassé par la situation.

- Qu'est-ce qu'il se passe !! Je veux un rapport immédiatement !! On entend des coups de feu de toute part !!

Mais avant qu'il finisse de hurler sur son sous-fifre rattaché aux renseignements, il fut interrompu par la voix d'Odd.

- Lâchez votre arme, où je le désintègre !! cria-t-il.

Odd était arrivé très rapidement dans la salle d'interrogatoires, et il poussait devant lui le même homme qui avait interrompu le colonel pour lui expliquer qu'une explosion avait eut lieu. Il le tenait en joue avec son bras droit et ferma la porte de l'autre.

Le Colonel Grant, de sa voix rauque, exposa la situation.

- Je trouve des gamins dans une zone désaffectée en compagnie d'un super ordinateur et d'une puce électronique ultra perfectionnée. Et maintenant voilà qu'un autre gamin pénètre dans ma base, seul et dans un costume de clown. Mais surtout, il prend en otage mon meilleur homme.

Il réfléchit quelques secondes et posa son Beretta sur la table.

- Soit, qu'est-ce que vous voulez ?

Il recula vers le fond avec Johnson et Odd poussa le troisième militaire vers eux.

- Jérémie, commença Odd, c'est beaucoup trop tard maintenant, il vaut mieux leur expliquer la vérité. IL FALLAIT QU'ON LE FASSE UN JOUR OU L'AUTRE !! hurla-t-il, avec dans sa voix quelque chose qui ressemblait à de la peur.

- ODD ! Calme-toi ! O.K., je vais leur expliquer, dit Jérémie, complètement décontenancé par la soudaine arrivée de son ami. Il y a quelques années, j'ai découvert l'usine et le Super-Calculateur. Lorsque je l'ai remis en marche, j'ai aussi activé un programme multi-agent du nom de XANA. Pour faire court, cet ordinateur est capable de matérialiser quelqu'un sur un univers virtuel qui répond au nom de Lyoko. Nous avons combattus ce virus des années durant, dans l'ombre, en nous virtualisant à l'intérieur alors qu'il prenait de plus en plus de pouvoir. Et nous devions utiliser une fonction qui parait irréelle mais qui est pourtant vraie : celle de retourner dans le passé, avant chaque attaque sur Terre. Car en effet, ce virus ne se contente pas de rester dans son monde virtuel : il se propage. Nous avons maintenant la certitude que ce virus est dirigé par une personne qui se nomme Evan Ergheiz, car un homme est venu du futur pour nous aider.

Il avait dit tout cela d'un trait, et repris sa respiration avant de continuer.

- Libre à vous de nous croire ou pas, mais c'est bien réel. L'homme du futur est venu avec la puce électronique dans la main de votre informaticien. Il est aussi venu avec des bracelets high tech qui permettent de ne pas se faire posséder par XANA, et qui peuvent aussi nous transformer en la même personne que nous sommes, mais en virtuel. Alors maintenant, je vous en conjure, nous devons aider nos amis sur Lyoko ! Ils sont à la merci de ce virus, et l'homme du futur également ! Il s'est jeté seul dans le territoire de XANA. Nous avons aussi pu voir que ce virus pouvait contrôler des personnes réelles et même les tuer. Et pour couronner le tout, le Ergheiz du futur vient lui aussi nous rendre visite et nous attaquer avec des monstres de plus en plus terribles.

Le Colonel Grant prit sa tête dans ses mains, toujours adossé au mur.

- Avez-vous au moins une preuve tangible de toute votre histoire ? leur demanda-t-il, même si dans sa façon d'agir, il avait déjà accepté l'improbable.

Odd pointa son bras vers la vitre sans teint, et envoya une flèche laser qui la détruit, laissant voir à l'intérieur que plus personne n'était présent.

- Je vois... dit-il. Johnson, vous me préparez le matériel et ensuite, vous prévenez le gouvernement. Je veux un rapport détaillé sur mon bureau demain à la première heure. Vincent, je compte sur toi pour remettre la base en ordre, on va tous se reposer et demain, tu m'amènes vingt gars, et on retourne à l'usine avec les gosses.

Complètement secoués par ce qu'il venait de se passer, les quatre adolescents, dans un dortoir qui leur était réservé, se concertaient.

- Odd, t'es dingue d'être venu ici !! Tu te rends compte de ce qu'il vient de se passer ? lui disait Yumi.

- J'ai fais ce qu'il me semblait être le mieux, lui répondit-il.

- Arrêtez vous deux, s'interposa William, ce qui est fait est fait : nous devons nous y résoudre, XANA est devenu trop fort pour que nous puissions le contenir encore.

- La seule solution, c'est que des gens en permanence l'attaquent, expliqua Jérémie. Nous ne pouvions plus continuer comme cela. L'arrivée du deuxième Ergheiz nous dépasse totalement. Le seul moyen est que des militaires vivent sur Lyoko, grâce à notre cité Lumina, et qu'ils attaquent sans relâche XANA, jusqu'à ce que quelqu'un trouve les Ergheiz réels.

Ils discutèrent sur des stratégies encore plusieurs heures, avant de tomber de sommeil.

 

 

 

 

 

 

Chapitre IX
Episode 105 : Attaque Biologique


Au réveil, Odd s'étonnait d'être toujours vivant. Assez tôt, un homme frappa à leur porte et leur ordonna de se lever. Après plusieurs minutes les voilà déjà en route vers l'usine. Jérémie expliquait en détail la façon dont fonctionnaient les scanners et la virtualisation sur Lyoko à tous les militaires présents dans le camion. Il s'agissait un comité exécutif composé uniquement de personnes surentraînées, mais qui se demandaient réellement ce qui les attendait, comme s'ils trouvaient cette histoire farfelue. Seul l'homme se prénommant Vincent, l'ami du Colonel Grant, paraissait croire Jérémie sur parole.

- Je crois avoir aperçut un fichier concernant des armes, des canons à ions je crois, dans la disquette du futur. Je pense qu'il me faudra un peu de temps pour les initialiser, mais je pourrai en équiper tous les militaires. Il faut savoir que chaque personne possède une arme de prédilection différente sur Lyoko. Celle-ci est probablement plus efficace que les canons, mais je suppose que pour des gens tels que vous, apprendre à maîtriser une arme est inutile puisque vous êtes tous des professionnels du tir, expliquait Jérémie.

- Bien, il est certain qu'il nous faudra un temps d'adaptation. J'aimerai par contre savoir si vous avez un objectif aujourd'hui, j'ai cru comprendre que nous vous avons coupé pendant une mission, dit Vincent.

- Oui, nous avons deux choses particulières à faire aujourd'hui : premièrement, nous devons trouver un moyen de faire sortir les personnes emprisonnées de Lyoko, reprit Jérémie. La deuxième partie est bien plus compliquée, cela risque d'être une mission très difficile. Nous devons retrouver Lightning, l'homme du futur, qui s'est jeté dans l'antre de XANA, la tête la première, et seul. Nous avons fait une très grosse erreur de calcul, je le reconnais. Nous devons donc aller sur un territoire externe, grâce à une tour spéciale qui permet, disons, de nous télétransporter directement là-bas. Il peut y avoir des centaines de monstres, il a pu être fait prisonnier, je ne sais pas... Toujours est-il que cet endroit était rempli de créatures la dernière fois, et qu'il s'agit d'un genre de volcan, comme un genre de forge virtuelle.

Jérémie continua ses explications, mais il était persuadé qu'il avait oublié de mentionner des tas de choses lorsqu'ils arrivèrent. Sur place, un tank était resté pour assurer la sécurité. Le Colonel Grant ordonna à ses hommes de rester sur le pont pendant que Vincent et lui iraient tester Lyoko et voir ça de leurs propres yeux.

Lorsqu'ils arrivèrent à la salle de contrôle, Jérémie s'installa dans son fauteuil moelleux comme à son habitude. Il se connecta tout de suite à Lyoko et particulièrement à Lumina. Il remarqua qu'il ne pouvait pas communiquer directement avec Ulrich et Aelita, et dû procéder à plusieurs manipulations compliquées pour arriver à ses fins.

- Vous m'entendez ? Ulrich, Aelita ?

Dans une place, au centre de la cité virtuelle, tout le monde était réuni et attendait un éventuel appel de l'opérateur.

- Jérémie, enfin !! s'écria Ulrich. Mais qu'est ce que tu fichais ?

- Je t'expliquerai plus tard. L'important et de vous faire sortir d'ici, du super-ordinateur, je n'ai pas la main, tu as une idée Aelita ?

- Figure-toi que pendant que tu dormais dans ton lit douillé ce matin, nous on s'est amusé à chercher une porte de sortie ! Je ne sais pas si ta grosse tête à réfléchie à cela, mais on vient de louper le cours de chimie de Mme Hertz ! lui dit-elle.

Jérémie se senti honteux et gêné, il préféra lui dire tout de suite la vérité finalement. Il se lança dans une explication rapide sur leur fin de soirée de la veille, ponctuée de « OH ?! » et de « C'est complètement fou ! » de la part de ses deux amis.

Aelita, quand à elle, expliqua qu'ils avaient découvert une sorte de bâtiment au centre, avec des plaques circulaires à peine suffisamment grandes pour accueillir une seule personne. Ils en ont très vite déduits qu'il s'agissait d'un genre de scanner. Ce lieu devait être connecté à l'usine d'une manière ou d'une autre. En réalité, Ulrich et Aelita se demandaient encore pourquoi ils avaient hésités à se dévirtualiser mutuellement, mais d'après l'avis expert de Jérémie, leur décision était sage. En effet, se faire dévirtualiser dans un monde qui n'est pas Lyoko, pourrait les faire disparaître, comme des entités sans corps.

- Enfin, c'est l'hypothèse la plus pessimiste ! avait-il dit.

Ulrich fit un essai avec les scanners. Curieux de voir cela, Yumi, accompagnés de Grant et de Vincent, étaient descendu à la salle des scanners, Odd et William étant encore quasiment endormis (lorsqu'ils n'ont pas leurs douze heures de sommeil, il est difficile de les motiver !).

Finalement, plus rapidement et sans problèmes, Ulrich apparu du scanner, sous les yeux étonnés des deux militaires. Au final, ce ne fut pas moins d'une cinquantaine de rebelles qui furent ramenés sur la terre ferme. Ils furent prit en charge très rapidement par l'armée. Chacun disait ne pas se rappeler de la manière dont ils sont arrivés dans cette prison virtuelle. Cependant, ils vivaient tous dans une région bien éloignée de celle-ci, tous à peu près du même coin.

Plus tard, après moult et moult discussions, la deuxième partie de l'objectif de la journée qu'ils avaient presque redoutée pour certains, tant espérée pour d'autres, arriva enfin. Ulrich quand à lui, voulu rester sur Terre pour cette fois-ci : après une soirée entière, il était préférait toucher du réel. Brenn, quand à lui, voulu absolument faire partie de l'expédition, quoi qu'en dise l'armée : il était, dans la vie de tout les jours, un professionnel d'arts martiaux et il pensait pouvoir leur être utile.

Finalement, ce ne fut pas moins de sept personnes à entrer sur Lyoko en même temps, juste pour sauver Lightning : Yumi, Aelita, Odd, William, Grant, Vincent et Brenn.

Les deux militaires qui n'avaient jamais été virtualisés appréhendaient ce moment, mais leur fierté et leur courage les aidèrent à reprendre le dessus.

Ils furent tous transporté sur le territoire de la banquise, puisque d'après le scanner, c'était l'endroit où se trouvait la tour au halo noir. Brenn s'observait : il n'avait pas la même allure que quelques heures auparavant : à présent, il portait comme un costume de moine, ample et aux couleurs vives. Il ne mit pas longtemps à trouver ses armes qui apparurent de ses manches : deux tong-far. Il s'agit de bâtons ressemblant aux armes de poing qu'utilisent les policiers. Le colonel Grant, quand à lui, de son allure massive, possédait un simple tee-shirt collé à son torse musclé. Il ne mit pas vraiment de temps à chercher son arme lui non plus : un nunchaku attaché sur le côté de son pantalon. Pas plus que Vincent, ce grand et séduisant homme d'une quarantaine d'année : un fusil deux coups attaché à son dos par magnétisme sur sa combinaison rouge sang.

- Ca va finir par m'agacer ça, pensa Jérémie. Ca va ? reprit-il tout haut. Tout le monde s'est admiré ? Maintenant il faut y aller ! Direction sud-est, en courant vous pouvez y être rapidement. La tour se situe en hauteur, derrière une montagne de glace.

Connaissant maintenant les territoires sur le bout des doigts, les Lyoko-guerriers ne mirent pas beaucoup de temps à la trouver. Ils furent cependant surpris de l'allure de cette tour au moment même où Jérémie leur annonça que le Super-scan avait détecté une tour activée. En fait, c'était la tour au halo noir elle-même qui était activée. Des volutes noires et rouges s'entremêlaient, et on aurait pu croire à l'antre d'un démon.

- Alors ça ! dit-il dans son micro. On en voit des vertes et des pas mûres avec XANA ! Qu'est-ce qu'il nous mijote encore cette fois ? Je ne vois pas d'autres tours activées, j'en conclus donc qu'il va falloir la traverser pour la désactiver.

- Eh bien qu'est-ce qu'on attend ? demanda Brenn. Allons-y de suite !

- Ce n'est pas si simple, répondit Yumi. Une des conditions première sur le monde virtuel est la prudence. Chaque mission est un danger potentiel et nous ne pouvons pas prendre de décisions à la légère.

- Exactement, s'exclama Jérémie. Yumi a bien raison, mais dans ce cas-ci, il n'y a pas de formule miracle : vous passerez ensemble à travers de la tour. Après ceci, je ne pourrai plus vous entendre, je vous le rappelle. En cas de besoin, j'enverrai les autres militaires qui sont dehors.

Prenant leur courage à deux mains, regardant la tour d'un air héroïque, chacun s'apprêtait à entrer dans la Zone Chaos, ou bien peut-être dans une tour, avec de la chance.

Malheureusement, la réalité fut tout autre. Au moment où ils traversèrent, ils furent comme tirés vers l'avant, et le sol fut difficilement palpable jusqu'à leur arrivée.

Pas le moindre bruit ne filtrait de ce nouveau territoire. A perte de vue, la mer numérique. Et la seule terre qu'ils pouvaient fouler ne menait qu'à peu de chemins : une croix, c'était aussi simple que cela. Une croix de terre dont chaque patte devait mesurer à peine dix mètres de long, et deux de large, le tout, suspendu dans les airs. Un tour se trouvait à chaque extrémité, avec des flots rouges et noirs qui virevoltaient sur chacune d'elle.

- On s'est encore fait avoir par XANA, conclu Odd. C'est quoi, un genre de labyrinthe ? Trois choix s'offre à nous et je suppose que deux d'entre eux sont piégés.

- Bien vu, l'artiste. Mais comme on n'a pas trop le choix je propose de voter. Moi je propose la gauche, dit Yumi d'un air sûr.

William, Odd, Brenn et Aelita décidèrent aussi d'emprunter ce chemin, mais contrairement aux autres, les deux militaires réfléchissaient en se regardant. Puis, le Colonel Grant, qui n'avait presque rien dit jusque là, prit la parole.

- C'est à droite, dit-il simplement.

Vincent approuva, sûr de lui, et expliqua son raisonnement aux autres.

- C'est quelque chose qu'on nous apprend, lors de notre apprentissage militaire. Selon les statistiques, neuf personnes sur dix choisissent la gauche lorsqu'ils sont perdus. Il est donc tout à fait logique de penser que cette tour amène à un piège.

- Vous ne pouvez pas le prouver, fit Odd, prit au dépourvu. La droite, ça ne me rassure pas ! Et pourquoi pas tout droit, d'abord ?

- Le fait qu'il y ait trois choix possible est déstabilisant, il veut clairement nous faire perdre du temps. La droite est le chemin le plus probable, mais nous pouvons nous séparer en deux groupes.

- C'est impossible, dit Yumi.

- Et pourquoi pas ? s'interrogea Vincent.

- Tout simplement parce que en dehors de Lightning, Aelita est la seule personne sur Terre à pouvoir désactiver une tour. Il serait inutile de se séparer, termina t-elle.

Le groupe ne réfléchit pas plus longtemps, la décision fut tranchée d'après l'expérience des militaires, et ils s'engagèrent à droite. Avec une nouvelle sensation de boule au ventre, ils traversèrent cette tour, et, au lieu d'arriver à la Zone Chaos ou à un piège, ils débarquèrent sur un paysage surprenant.

Ils se trouvaient aux abords de la mer numérique, sur de la terre qui ressemblait en plus foncé à la pierre du territoire des montagnes. Cependant, c'était extrêmement vaste et, à quelques dizaines de mètres de leur arrivée, un cratère gigantesque se trouvait devant eux. Il s'enfonçait dans la mer à probablement plusieurs centaines de mètres de profondeur et le vent qui y régnait donnait des frissons, bien qu'ils soient dans un corps virtuel. Après s'être dangereusement approché du bord pendant une minute, Grant les fit se réunir.

- Ecoutez-moi bien, apparemment, nous avons vu juste. Dans ce cratère, au lieu d'un genre de magma, il y a une substance verte étrange. J'ai vu une des tours qui flottait juste au dessus de la substance et une autre qui était gardée par des monstres mécaniques, ils s'apparentaient aux tarentules dont vous parliez ce matin. Il n'y a plus qu'à espérer que ce Lightning soit bien tombé lui aussi. Bref, nous allons descendre en sautant de plate-forme en plate-forme, tenez vous bien aux pierres que vous verrez sur le côté. Tout le monde reste groupés et une fois arrivés en bas, je vous interdis de toucher à ce truc vert. A ce moment là, je veux une extrême prudence et discrétion. Ceux qui possèdent des attaques à distance attaqueront des monstres, pendant que les autres, y compris moi, nous les prendront de revers, ils ont un angle mort d'après ce que j'ai pu observer. Vous ne faites rien tant que je ne siffle pas, compris ?

Chacun acquiesça d'un signe de tête, puis après quelques étirements de Odd, ils s'engouffrèrent dans les ténèbres, illuminés seulement par la lueur étrange.

Leur progression fut au début pénible et nécessitait un bon sens de l'équilibre. Ils prirent peur par deux fois : lorsque l'épée de William gratta la pierre qui s'effrita et qui donna lieu à un petit éboulement, qui, heureusement, tomba net dans la substance. On n'entendit étrangement aucun bruit. La deuxième fois, lorsque Brenn glissa et que Aelita dû recourir à ses ailes pour le sauver de justesse. Son poids était tel que la fille aux cheveux roses eut vraiment dû mal à ne pas le laisser s'écraser en bas.

Au bout de plusieurs minutes cependant, ils arrivèrent à l'endroit précis que Grant avait montré. Le fluide vert s'écoulait lentement, dans un silence absolu. Il disparaissait par endroit derrière une roche, puis réapparaissait comme une petite cascade à un autre.

Au même moment, sur terre, Ulrich et Jérémie discutaient. Ils n'avaient pas grand-chose à faire en attendant des nouvelles des autres. Jérémie guettait les recoins de la pièce, cherchant un spectre de XANA. Ulrich lui proposa d'allumer la télévision sur le super-calculateur, en quête de quelconque information. Ils ne mirent pas longtemps à découvrir ce que trafiquait XANA.

- ...qui se dirige en ce moment même à une grande vitesse vers une ville, disait la présentatrice. Cette chose à déjà répandue un gaz toxique dans l'atmosphère à plusieurs reprises, d'après les témoignages. Il s'agirait d'une créature aussi grosse qu'un rhinocéros, à une allure de chien dépourvue de poils, mais dont la peau est aussi rouge que le feu. Plusieurs centaines d'habitants d'une petite ville de province sont déjà contaminés, et les médecins sont incapables de nous donner de plus amples informations.

- Je te l'avais dis ! Il se dirige vers nous ! s'écria Ulrich. Toi, reste ici, ils auront peut-être besoin de toi sur Lyoko !

Sans attendre, il se dirigea vers l'ascenseur qui l'emmena dans le grand hall de l'usine, où il avait mainte fois livré bataille. Il remonta à la corde et couru vers le pont. Le souffle coupé, il s'adressa à un homme non loin de lui.

- Attention ! Il y a un monstre virtuel en ville ! Il va venir nous attaquer, préparez-vous au combat !!

L'homme haussa les sourcils, comme si Ulrich venait de lui faire une blague particulièrement vaseuse. Il fut cependant surpris lorsqu'au même moment, Johnson, le militaire toujours fourré derrière son ordinateur ou bien des piles de documents administratifs, cria.

- C'est une alerte rouge mon commandant ! Le quartier général vient de nous confirmer la présence d'un genre de démon qui vient de débarquer sur Terre ! Il se dirigerait vraiment vers nous à une vitesse faramineuse et...

Il n'eut pas le temps de terminer cette phrase car le hurlement terrifiant que l'on entendit au loin l'arrêta. Ce cri ne pouvait pas être celui d'un humain, ou même d'une créature terrestre. Tout à coup, au loin, ils virent le ciel s'obscurcir derrière les immeubles, comme si une concentration maléfique se réunissait en un seul et même point. Puis, dans un éclair lumineux, une colonne de lumière verte fendit l'air et se mêla aux nuages. Après quelques secondes et des hurlements de foule, une pluie verte qui paraissait complètement irréelle se déversa au même endroit.

- C'est une attaque !! Il doit s'agir d'un genre de poison ! Si ce truc nous touche, on sera contaminés nous aussi ! fit Ulrich.

Il se mit à réfléchir à toute vitesse. Il lui fallait son habit de Lyoko-guerrier. Si Odd avait réussi à le faire apparaître, il y arriverait lui aussi. Il tapota sur son étrange bracelet blanc, et au bout de plusieurs essais, se retrouva dans un habit jaune et noir qu'il connaissait bien. Il se saisit de ses deux épées, et s'adressa aux militaires en leur expliquant qu'il ne fallait pas avoir de remord à tirer sur le monstre, car il n'en aurait pas pour les tuer.

Dans le cratère, la tactique avait fonctionné à merveille. Ils s'étaient finalement très vite débarrassés des tarentules, grâce à la précision de Odd et Yumi au tir. Les nouveaux arrivants n'étaient encore guère à l'aise et il leur faudrait un peu de temps avant de s'habituer. Ils s'aventuraient à présent dans des grottes plus obscures les unes que les autres. A part les boules d'énergies que Aelita faisait apparaître, ils n'avaient aucune autre source de lumière. Ils descendaient encore plus profondément et il leur fallu plusieurs minutes et prendre encore plusieurs décisions d'embranchement avant de se retrouver enfin dans une salle un peu plus grande.

Ils purent apercevoir une porte en pierre entrouverte, qui semblait lourde et très ancienne. Des signes étranges étaient gravés dessus, comme s'il s'agissait de ruines. Le colonel s'avança et poussa cette porte de ses bras musclés. Ce qu'ils découvrirent dépassait l'entendement.

Une titanesque salle s'offrait à eux : une sorte de mur d'une centaine de mètre de haut composé uniquement d'un cristal vert brillant d'une couleur très pure. Cette pierre transparente recouvrait aussi le sol et le plafond, et, au centre, une tour activée.

Mais autre chose leur coupa le souffle : comme incrusté dans le cristal vert, comme présents depuis des millénaires, recouverts par le liquide étrange, qu'ils avaient vu il y a à peine quelques minutes, qui aurait comme cristallisé, quatre monstres aussi grands que le Kolosse à qui ils avaient eu affaire il y a un an.

Cependant, ils n'eurent pas le temps de les décrire car un homme leur faisait face, avec un sourire démoniaque et un long sabre : Ergheiz lui-même, ou plutôt son homologue du futur parut étonné de voir autant de monde.

- Bienvenue dans le Cratère Oublié. Je suis ravi de voir que de nombreuses personnes vont assister à la renaissance d'un nouveau dieu Arme.

Ils ne comprirent pas de quoi il parlait, à vrai dire, ils s'étaient tous mis en garde devant lui.

- Oh, je dois vous signaler que même à sept, vous ne pourrez rien contre moi, reprit-il. Pas la peine de tenter de m'arrêter. Mais puisque vous êtes là et que vous êtes probablement mes prochains ennemis, je tiens à me présenter. Je suis Ergheiz, je suis un des fondateurs de l'univers virtuel. Je viens d'ailleurs du futur, comme vous l'a certainement dit ce cher Lightning. Dans le futur, c'était mon plus cher rival. Je ne vais pas tout vous dévoiler évidement, mais vous vous trouvez dans la salle des anciens. J'ai créé ce territoire il y a de nombreuses années, mais une personne avait condamné les passages et j'étais bien embêté. Je n'avais pu sortir seulement un dieu, celui du feu. Vous avez déjà eu affaire à lui je crois.

Yumi, Odd et Aelita pensèrent en même temps qu'il s'agissait probablement du Kolosse, c'était le seul monstre capable de tenir là-dedans. Ils remarquèrent alors, sur le côté gauche, qu'en effet, il y avait la place pour ce monstre dans la paroi qui avait l'air d'avoir un renfoncement.

- Oh, et voici William ! Tu m'avais bien servit, fut un temps ! continua-t-il. Bon, trêve de bavardage, je dois accomplir ma mission. Oh, et je dois vous dire que tout simplement, ce que je désire le plus au monde... c'est justement de l'asservir.

Il n'en fallut pas plus à Yumi, Brenn et William pour les rendre fou de rage. Ils l'attaquèrent à trois. Yumi envoya ses éventails directement sur lui pendant que William forma une attaque en angle droit, comme s'il avait changé de direction très rapidement. Brenn, quand à lui, avait sauté avec ses tong-far et effectuait à présent une pirouette impressionnante. Mais Ergheiz était si rapide qu'il para chaque coup avec une aisance et une souplesse incroyable. Ils l'attaquèrent inlassablement et tentèrent de trouver une faille.

Sur Terre, il se passait exactement la même chose : en face d'Ulrich se trouvait le monstre dont ils avaient entendu parler à la télévision. Il était exactement comme la présentatrice l'avait décrit, hormis le fait que sa peau était absorbait les balles de mitraillette et que les coups de Ulrich, aussi puissant fut-ils, ne lui provoquait aucune égratignure.

Un tank envoya même un obus, qui détruit une partie de la passerelle mais qui n'affecta pas le monstre. A présent, les militaires criaient et envoyaient rafales sur rafales, toujours sans succès. Quelques secondes plus tard, deux événements incroyables se produisirent en même temps : le ciel s'assombrit une nouvelle fois et la tête du chien se divisa en trois, d'une manière gluante et atroce. Le cerbère leva ses têtes en l'air et la colonne verte apparu. A ce moment là, Ulrich lança une des épées en plein dans une des gueules. Il pensait probablement que le monstre était vulnérable à ce moment là. Quelque chose rattrapa pourtant l'épée à quelques centimètres de lui. Une main humaine était apparue du corps du cerbère.

Une épaule, une jambe puis une tête... Lightning sorti du monstre, et jeta l'épée d'Ulrich dans l'eau en contrebas.

- Ses yeux... Il est manipulé par XANA !! s'écria Ulrich.

Il ne vit pas arriver le coup que Lightning lui envoya. Sa lance se planta dans l'épaule d'Ulrich qui tomba à terre. Le commandant retourna son arme contre Lightning mais les balles le traversaient lui aussi.

La bataille fit rage sur Terre comme sur Lyoko.

Dans le Cratère Oublié, Odd et Vincent tirait sur Ergheiz qui paraissait invincible. En un coup de sabre, il dévirtualisa Brenn et Yumi, et quand le Colonel Grant apparu derrière lui et tenta de le frapper dans le dos avec son nunchaku qui avait la possibilité de s'allonger, Ergheiz disparu devant leurs yeux ébahis.

- Vous vous débrouillez pas mal, mais vous n'êtes clairement pas au niveau d'une bataille du futur.

Il était à présent en face du mur cristallisé, devant un dieu Arme gigantesque : doté d'une armure orné d'un grand rubis au centre et dépourvu d'yeux, celle-ci paraissait effrayante.

- Arme du vent, soumet toi à moi !! hurla Ergheiz en déposant quelque chose dans le mur.

Aussitôt, le sol se mit à trembler. Le mur sembla se dissoudre et le cristal se refondit en liquide qui s'écoula dans des cavités souterraines. Le dieu était en train de revivre...

Aelita compris la gravité de la chose, et elle devait entrer dans la tour activée, au plein milieu de la salle, et entrer le code Lyoko, en espérant que XANA ne réussirait pas à soumettre la créature si elle agissait comme cela.

Elle s'y précipita et se retrouva dans un lieu qu'elle connaissait bien. Elle se laissa emporter par un flot ascendant et désactiva cette tour. Sur Terre, le cerbère disparu presque automatiquement, et Lightning tomba. Les militaires avaient heureusement renoncé à lui tirer dessus car la pluie acide était tombée, provoquant des maladies fulgurantes.

Cependant, le Dieu Arme du vent avait été libéré. Chacun tenta de le détruire, un œil de XANA était dessiné sur son font mais il était évident que c'était voué à l'échec. De sa bouche sortait plusieurs rayons encore plus puissants que ceux des Megatanks. Le rire démoniaque de Ergheiz résonnait dans la salle et à tour de rôle, William, Vincent, Aelita et Grant furent éliminés. Il ne restait plus que Odd qui, avec sa souplesse de chat, évitait les tirs. Odd savait qu'il ne pouvait plus vaincre. Sa fureur était telle qu'il souhaitait réellement TUER. Au bout d'un certain temps, il n'eut d'autre choix que de passer sous l'Arme. Il découvrit alors, à terre, la chose que Ergheiz avait placée dans le mur. Juste après l'avoir récupéré, il se fit dévirtualiser en se faisant écraser.

Sur Terre, lorsqu'il apparu derrière les portes du scanner, tout le monde était présent. Il les regarda en clignant des yeux. Il ne pu pas les observer très longtemps car Jérémie lança un retour vers le passé.

Instantanément, il se retrouva le matin même, alors qu'il sortait du camion, en face de l'usine. Odd regarda autour de lui. Il possédait encore la chose dans sa main droite. Il n'en revenait pas : comment quelque chose de virtuel avait pu traverser avec lui le scanner et un retour vers le passé ? Sans prendre le temps de la regarder, il la cacha dans sa poche.

- Comment ça, on ne peut pas passer ? Vincent ??!

Jérémie faisait éclater sa colère : Vincent refuser de les faire entrer dans l'usine.

- Je suis désolé, le colonel Grant a estimé que vous étiez trop jeune pour livrer ce genre de bataille, expliqua Vincent. Vous tous, ainsi que Brenn, rentrez chez vous. Je suis vraiment désolé de tout ça...

Jérémie, Aelita, Odd, William, Ulrich, Aelita et Brenn n'en revenaient pas : ils étaient écartés du combat...

- C'est impossible ! s'écria Ulrich. Vous ne pouvez pas nous empêcher d'entrer !! De toute manière, vous ne pouvez pas désactiver les tours sans notre aide !

- Erreur, Lightning peut aussi le faire non ? Et c'est lui aussi un militaire. Toute cette zone est dorénavant classée comme terrain de l'armée de terre. Je vous remercie de ce que vous avez fait pour l'humanité, c'était très bien, vous recevrez probablement tous une médaille du président, mais maintenant laissez-nous ! Nous devons agir au plus vite et en masse pour contrer ce Ergheiz. Nous aurons aussi besoin de deux de vos bracelets électroniques, pour en produire en masse. C'est un ordre, ajouta-il, le fusil d'assaut pointé sur eux.

Ils n'en crurent pas leurs yeux. Parmi tous les militaires, Vincent était probablement celui qui avait le plus d'humanité, et pourtant, cette fois-ci, il les menaçait. Yumi et Jérémie n'eurent pas le choix que de lui donner ce qu'il voulait. Ils retirèrent leurs bracelets et les lui tendirent.

- Je suis vraiment désolé, leur dit-il en tournant les talons.

En partant, il laissa volontairement quelque chose tomber, mais personne d'autre que Jérémie ne le remarqua. Celui-ci le ramassa en faisant semblant de relacer ses chaussures, et ils partirent ensemble. Au bout d'une centaine de mètres, Jérémie regarda le bout de papier : Vincent n'avait apparemment aucune envie de les abandonner : il leur avait laissé un numéro de téléphone pour qu'ils puissent le contacter...

 

 

 

 

 

 

Chapitre X
Episode 106 : Sélection

 

Lorsque Jim les surpris, ce matin là, il était prêt à leur faire des reproches. Ils arrivaient, l'air de rien et tous ensembles, par la grande porte principale. Jim Moralès, quand à lui, était sur le stade et essayer d'enseigner le lancer de poids à des sixièmes bien trop petits pour les soulever. Il se précipita vers eux, car ils avaient tous séchés l'école la veille.

- Eh bien, j'exige une explication ! s'écria-t-il en les voyants ainsi.

Les Lyokos-guerriers avaient à ce moment là bien d'autres choses en tête, et William était prêt à lui envoyé une réplique cinglante lorsque Brenn, derrière lui, se manifesta.

- Nous ne nous sommes pas présenté je crois ? Je suis Brenn Freeccs, un élu du ministère de la défense.

Les autres parurent aussitôt abasourdis par ce qu'ils venaient d'entendre. Apparemment, Brenn était bien doué pour les mensonges ! Et de plus, il continua sur sa lancée après que Jim se soit présenté maladroitement.

- Voyez-vous mon cher, ces enfants nous ont été recommandés spécialement par l'Air Force pour assister à un stage top secret à effet immédiat, nous vous prions de bien vouloir nous excuser, ce genre de choses s'improvisent la plupart du temps. Vous devez savoir ce que c'est !

- Oh, oui, bien sûr ! fit tout de suite Jim. J'étais moi-même dans les forces spéciales pendant plusieurs années ! Vous avez entièrement raison, je vous pris de bien vouloir m'excuser !

- Ce n'est rien, Jim, continua Brenn. Je pense que votre directeur à d'hors et déjà reçu la lettre du procureur de la république. Bref, je dois signaler que ces petits gars m'ont vraiment surpris ! Moi qui pensait qu'il n'y avait pas d'avenir chez les jeunes, me voilà plus que rassuré. Et je parie que vous y êtes pour quelque chose, n'est-ce pas, Jim ?

- Eh bien en effet, Monsieur Freeccs, je leur ai donné quelques cours supplémentaires, à ces jeunes gens. Un genre de parcours du combattant si vous préférez !

- Fort bien, fort bien, dit Brenn d'un ton assez anormal venant de lui, plutôt cool en général. Ils doivent encore passer quelques tests dans les jours à venir, si vous me permettez je passerai les voir à leurs pauses.

- Mais faites donc, Monsieur Freeccs, j'en parlerais sans hésiter à mon directeur. Bon alors à bientôt j'espère. Je dois retourner enseigner ! dit-il avec plein de vigueur.

Il leur tourna enfin le dos, et tout le monde se précipita pour féliciter Brenn pour son incroyable sens de la répartie et du jeu d'acteur dont il avait fait preuve. Très vite, ils retournèrent en classe pour suivre quelques cours dont l'intérêt leur passait complètement au dessus de la tête.

En fin de journée, ils se retrouvèrent ensemble pour discuter et débriefer les deux jours hors norme qu'ils venaient de vivre. Jim leur avait laissé deux heures libres lorsqu'ils lui avaient parlé d'un rapport top secret pour l'armée. Le mensonge était si gros, qu'il passa comme une lettre à la poste.

Dans la chambre des garçons, Ulrich et Odd avaient donc accueillis les compagnons. William s'était attribué une chaise de bureau qu'il avait retourné pour s'accouder au dossier. Yumi, Aelita et Jérémie étaient assis sur le lit de Odd, un ordinateur portable posé sur les genous de celui-ci, et les deux autres garçons s'adossaient au mur sur le lit d'Ulrich, tout en caressant Kiwi, le chien de Odd.

Après avoir longuement discuté sur ce que feraient les militaires une fois dans Lyoko, du papier qu'ils avaient ramassé provenant de Vincent, de la menace pesante des deux Ergheiz et enfin de la probable trahison de leur ami du futur Lightning, Odd se décida à leur parler de ce qu'il avait trouvé avant d'être dévirtualisé. Il sorti cet étrange objet de sa poche et leur montra d'un air fébrile.

- Les amis... J'ai ramassé dans le cratère... C'était dans ma main et une fois retourné dans le monde réel, il était toujours présent. Et même le retour dans le passé n'a eu aucun effet, c'est... vraiment étrange.

Intéressés, ils se rassemblèrent tous pour observer la chose. Il s'agissait d'une pierre de marbre blanc, taillée en un octogone un peu allongé, sur lequel brillait un signe composé de trais verts qui se croisaient.

- Je n'ai jamais vu de truc aussi bizarre, marmonna William.

- Tu connais ce symbole Aelita ? demanda Jérémie, apparemment lui aussi étonné.

Elle hocha la tête en guise de simple « non » et Odd, quand à lui, eut un petit sourire caché. Finalement, il avait eu tort de s'inquiéter : ses amis l'avaient cru sur parole et ne lui avaient même pas fait de reproches. Une main vint prendre l'objet dans celle de l'adolescent aux cheveux blonds.

- Je... Je crois que je connais ce genre de truc, dit Yumi.

- Vraiment ? s'interrogèrent tous les autres.

- Oui, enfin, je me trompe peut-être mais il s'agit probablement d'un Warifu.

- Un quoi ? demanda Ulrich, impressionné.

- Un Warifu, répéta-t-elle. Ca vient du Japon, en général, ils sont en bois. Ca sert d'outil de reconnaissance. Théoriquement, le bout de bois est cassé en deux et il faut trouver ces deux bouts pour lire un message par exemple.

- Ben oui, mais là, il n'est pas cassé ! fit remarquer Jérémie.

Odd prit alors la parole.

- Je crois qu'elle a raison, il me semble que c'est la chose qu'Ergheiz à placé dans le grand mur de cristal. C'est probablement ce qui sert à réveiller un Dieu Arme.

Ils réfléchirent quelques secondes, et Jérémie décida de faire une recherche de ce symbole sur internet. Ils tombèrent sur plusieurs sites, mais ils durent chercher pendant plus de dix minutes avant de trouver quoi que ce soit d'utile.

- Là, regarde on dirait ce symbole là ! dit Aelita, toute excitée par cette découverte.

Puis Jérémie entrepris de lire à haute voix la description.

- C'est ce qu'on appelle communément un Scroll. Il représentait dans l'antiquité grecque un élément, celui du vent. On aurait retrouvé ce symbole plusieurs fois sur des stèles édifiées pour certains hommes puissants. Et évidement, on retrouve le symbole du feu, de l'eau, de la terre mais aussi celui de l'éclair.

- On n'est pas plus avancé ! dit William. D'ailleurs, on aurait dû y penser avant, Ergheiz avait mentionné le dieu du vent il me semble. Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi ce caillou a une existence propre aussi sur Terre... Une minute... réfléchit-il. Et si cette pierre provenait réellement de la Terre et qu'elle soit matérialisée?

- Je ne vois pas vraiment l'utilité, dit Ulrich.

- Mais, reprit-il en levant le doigt, imagine qu'il y ait d'autres pierres ! Cinq pierres, chacune éparpillées sur Terre pour éviter que quelqu'un ne s'en serve sur Lyoko !

- Mouai, c'est un peu tiré par les cheveux, mais ça se tient, continua Jérémie. En admettant que ce soit vraiment ça, ça veut dire qu'Ergheiz les recherche, non ? Pourquoi pas en effet, ça expliquerait pourquoi il ne les fait pas ressortir tous d'un coup.

Ils continuèrent à chercher des explications à cette pierre, mais aucune ne parut plus satisfaisante que l'idée de William. Vers 23 heures, Jim frappa à leur porte et exigea qu'ils aillent se coucher. Le sommeil eut du mal à venir, cette nuit là, et dans son lit, Odd revoyait les scènes de fureur qui l'avaient envahit lorsqu'il était sur Lyoko.

Pendant les quelques jours qui suivirent, ils eurent plusieurs fois cette sensation bien connue du retour dans le passé, les militaires devaient en effet utiliser le Super Calculateur, ça ne faisait même plus aucun doute.

Le week-end suivant, alors que Odd composait une nouvelle musique pour le groupe intitulée « Sonate au Clair de Lune », bien plus mélancolique que les autres, William vint le rejoindre et lui expliqua que quelqu'un désirait le voir, au foyer. Il laissa ses partitions et descendit les marches, sa tête complètement ailleurs.

Peu après, il ouvrit la porte avec un peu d'appréhension, mais la vision qu'il eut ne lui plu guère. Une fille très jolie d'une quinzaine d'année, les cheveux d'un blond éclatant qui lui tombait dans le dos et des yeux verts brillants, attendait les bras croisés et les pieds tapotant à rythme régulier sur le sol. Elle avait l'air menaçant et semblait en vouloir à Odd.

- Odd ! dit-elle. Passe encore que tu me poses un lapin, mais que tu passes la journée ici sans me parler, alors ça c'est le pompon !!

- Ah... dit-il d'un air gêné.

- Et pourrai-je savoir pour quel motif tu me laisses tomber, par un si beau samedi de printemps ? Ca y est tu m'a déjà remplacée ?

- Non, pas du tout, répondit-il les yeux vers le sol. Je suis sincèrement désolé Ludivine...

- Désolé ? Tu m'as déjà fait le coup plusieurs fois ! Je suis patiente mais il ne faudrait pas me prendre pour une gourde !

Odd, à ce moment précis, la regarda dans les yeux. Il avait des larmes qui ne désiraient pas couler sur sa joue, comme s'il souhaitait être fort malgré sa tristesse.

- Je t'assure, je m'excuse... Je ne suis pas digne de sortir avec toi... Désolé, je préfère rompre.

Il fondit en larme juste après avoir détourné le regard et il sorti dans la cour en courant vers les bois.

- Alors là, c'est la meilleure de l'année ! fit Ludivine, la bouche grande ouverte et les yeux écarquillés, comme si elle n'en revenait pas. Tu crois que tu vas me lâcher comme ça ?

Un peu plus loin, au distributeur, Ulrich était en conversation avec Yumi sur la fin d'année de cette dernière qui s'annonçait plus que désastreux lorsque la fille du directeur, Sissi, arriva assez rapidement vers les deux.

- Salut Ulrich, dit-elle d'un ton mignonet. J'ai cru comprendre que cet amas de militaires vous embêtent pour vos soirées à faire le mur c'est ça ? C'est vrai qu'ils traînent assez dans le coin en ce moment.

- Bon Sissi, fit Ulrich en haussant les sourcils, tu nous veux quoi ? Parce que sincèrement, on a assez de soucis comme ça sans qu'en plus tu viennes polluer notre espace vital.

- Très drôle Ulrich, tant pis pour vous, j'allais vous dire quelque chose d'assez intéressant mais puisque vous le prenez comme ça...

- Tu veux quoi ? demanda Yumi, intriguée.

- Bon, très bien, je suis de bonne humeur aujourd'hui, je vais vous le dire : j'ai entendu mon père en conversation musclée avec un type de la mairie. D'après lui, il y a pleins de militaires qui surveillent Kadic. A mon avis votre Einstein à découvert un truc du genre la bombe atomique.

- Il en serait bien capable, ironisa Ulrich. Bon ben merci et à plus tard.

Sans demander leur reste, Yumi et Ulrich se rendirent dans la chambre d'Aelita, craignant que Sissi ne leur fasse payer cette information.

En entrant, ils laissèrent s'échapper un bruit de surprise, tellement ils ne s'attendaient pas à une vision pareille. Ordinateurs éteints, cahiers fermés, Jérémie et Aelita s'embrassant. Eux non plus ne pensaient pas être dérangés un si beau jour, étant donné que la plupart des élèves internes étaient dehors.

- Euhh c'est pas du tout ce que vous croyez ! s'empressa de dire Jérémie.

- C'est ça, à d'autres ! dit Yumi en pouffant de rire alors que les deux autres étaient rouge pivoine.

Ulrich, quand à lui, fut bien plus troublé, étant donné la petite relation qu'il avait eue avec Aelita, quelques jours plus tôt. Mais il lui sourit, comme pour lui dire que c'était juste une petite passade et elle parue embarrassée.

Après cet intermède qui ne laissa plus douter sur leur relation, Ulrich redit mot pour mot ce que leur avait expliqué Sissi dans la cour. Les deux autres furent intrigués.

- Alors, ils nous surveillent on dirait bien, lança Jérémie. Cette fois-ci, ça risque d'être bien compliqué de se rendre à l'usine.

- On a encore la solution de secours, il nous reste quelques bracelets. Si on trouve comment se rendre sur Lyoko directement avec, on pourrait essayer d'arrêter XANA.

- Mais je ne comprends pas, commenta Yumi, On s'y connaît peut-être mieux qu'eux en Lyoko, mais maintenant, ils font tout le boulot à notre place ? Et si on les laissait faire, finalement, ils ont l'air compétent tout de même.

- J'en suis pas si sûr, dit Ulrich. Et puis, c'était notre mission non ? Je refuse de finir comme ça !

Les autres approuvèrent en effet. Ils se demandèrent alors où pouvait bien se trouver Odd, car il aurait aimé prendre connaissance de ces derniers faits et tentèrent de l'appeler.

Peu avant, Odd s'était enfui à toutes jambes. Ludivine l'avait suivit de près et n'eut pas de mal à le retrouver, surtout qu'il avait laissé son portable en mode sonnerie. Elle le coinça à un arbre.

- Odd, mais enfin tu va me dire ce qu'il se passe ? C'est la première fois que je te vois comme ça...

- Je t'ai dit que c'était fini non ? lui dit-il en guise de réponse, une once de chagrin dans la voix.

- Jamais ! Je t'aime sincèrement moi ! D'accord, je suis peut-être un peu autoritaire, un petit peu sotte aussi, mais je trouve que tu as vraiment un charme fou ! Seulement, depuis quelques temps, tu m'évites et tu passes des heures enfermé !

- Je... J'ai un secret, et il est tellement lourd à garder... Non, j'en ai déjà trop dit...

- Je te promets que je peux le garder moi aussi !

- Tu ne pourrais pas comprendre...

- Vraiment ? Laisses-moi en juger par moi-même !

Et c'est à ce moment précis que quelque chose de plus qu'imprévu arriva. De la poche de jean de Odd brillait un objet, d'une lumière verte aveuglante. Le Warifu de marbre scintillait lorsqu'il le sorti de sa poche. Les deux regardèrent se qui était en train de se passer, sans comprendre. Tout à coup, comme si un coup de vent allait les emporter, le Warifu sembla s'incorporer dans la main de Odd, très lentement. A cet instant, sur le front de celui-ci apparaissait le même symbole verdoyant que sur la pierre, et Odd fut transporté dans une vision, comme s'il était prédisposé à ça. Ludivine, paniquant, tenta d'arracher l'objet par tous les moyens de la main, alors qu'il s'enfonçait encore et encore, mais elle aussi fut victime de la clairvoyance.

Un homme était debout, triomphant. On aurait dit qu'il jubilait d'un air machiavélique. Cet homme, Odd ne le connaissait que trop bien : il s'agissait du Ergheiz du futur. Il se trouvait dans un lieu saint, sombre comme si la nuit était déjà tombée. L'homme riait à tout rompre, tenant dans ses mains une plaquette de marbre, comme celle que tenait Odd et qui maintenant était ancrée en lui. Cette plaquette émettait une couleur jaune claire, avec un autre symbole.

Aussi rapidement qu'elle était apparue, cette vision disparue. Ludivine fut projetée à quelques mètres de là, derrière un buisson, et Odd tomba à terre, inconscient. Son téléphone sonna plusieurs fois. Quelques minutes plus tard, ses amis ayant compris que probablement quelque chose lui était arrivé (ce n'était pas son genre de ne pas décrocher) ayant à présent l'habitude des attaques de XANA.

Ils le trouvèrent allongés à terre, et le réanimèrent de quelques baffes. Encore sous le choc, Odd avait la tête qui tournait. Au bout d'encore quelques minutes, il revint à lui.

- Je... je ne me souviens plus très bien... La seule chose claire dans mon esprit, c'est que j'ai vu Ergheiz s'emparer d'une tablette, elle avait la couleur jaune et avec le symbole d'un cercle coupé d'un trais en diagonale et encore deux trais sur la droite.

- Je m'en souviens, s'exclama Aelita, c'est celui de la foudre.

- Alors il en a trouvé un autre ! On n'a pas le choix, il faut retourner sur Lyoko, lui dit William.

- Et comment ? Je te signale que je-ne-sais-combien de militaires nous surveillent. Autant, en plein milieu des bois, j'ai quelques doutes, mais vous pouvez être persuadé que les passages secrets sont surveillés, commenta Jérémie.

- Et l'Ermitage ? demanda Ulrich, avant de se rétracter. Ah non, c'est vrai, Lightning est avec eux. Alors là, je ne vois plus que deux choix : soit on se matérialise avec les bracelets, bien qu'on ne sache pas vraiment comment faire, soit on déballe ce qu'on sait aux militaires.

- Ca, je refuse clair et net, dit William. Tu as vu comment ils nous ont traités ?

- Bon, eh bien je crois qu'on va avoir besoin de téléphoner à Vincent... Je ne voulais utiliser ça qu'en dernier recours, mais si on ne l'arrête pas, il risque de faire des dégâts. Ce que je ne comprends pas, c'est ce qu'il recherche réellement.
- Une sélection ? répéta Jérémie, au téléphone avec Vincent.

- Oui, c'est la théorie la plus plausible à laquelle je suis aussi d'accord. Si tu préfères, le but de Ergheiz est d'asservir le monde, rien que ça. Mais pour cela, maintenant qu'il sait que dans le futur, il risque d'avoir de sérieux soucis, il a décidé de sélectionner des gens, se faire une armée. La prison que vous avez trouvée sur le réseau, ça lui servait d'essai.

- Je crois comprendre... Mais c'est encore plus machiavélique que je le croyais. Imaginons qu'il utilise des poupées xanatifiées, et qu'il attaque 100 personnes au hasard. Pas plus de 1% survivront à une attaque puissante. Et donc, il récupère les corps des personnes les plus fortes physiquement, et en fait de nouvelles poupées. En plus des monstres de base, des démons et des dieux arme.

- Oui, et de cette manière, il peut se créer une armée sur terre rapidement, qui agit plus vite qu'en matérialisant des monstres sur terre. Et c'est comme ça qu'on sélectionne une ville comme notre capitale : une armée de 100000 hommes, au-dessus de 9900000 cadavres.

Il prit sa respiration, comme si ce qu'il venait de dire le faisait réfléchir.

- Mais tout n'est pas noir. D'après ce que tu me dis, Ergheiz va réanimer une nouvelle arme ? Vous avez raison, il faut absolument l'arrêter avant. Il faudrait aussi faire des recherches sur les deux autres pierres, je m'en occupe. J'ai accès à une énorme base de données, ça devrait être assez rapide. Par contre, il faudrait vous diviser en deux groupes...

- J'allais dire la même chose, dit Jérémie. Très bien, nous sommes sept en comptant Brenn. Nous n'avons pas suffisamment de bracelets, et nous devons être discrets. Par conséquent, je propose que Ulrich, Yumi et Odd y aillent tous les trois. Ce sont eux qui ont le plus d'expérience. Nous autres, nous iront voir Brenn, il nous faut récupérer les autres plaquettes de marbre avant Ergheiz. Dès que l'on aura les infos, on foncera sur place, en espérant que ce ne soit pas trop loin...

- Si vous avez besoin d'argent, je dois pouvoir me débrouiller pour en débloquer. De toute façon, l'Etat a un trou de 1000 milliards au moins, alors quelques billets d'avion gratuit ne devraient pas se voir, surtout qu'on est en pleine crise. Bon, ce soir, à 20h00, je reprends mon service. Je me débrouillerai pour être devant l'écran. Je vous suivrez d'un œil. Je ne vous ai pas dit, mais je suppose que vous l'aviez compris, c'est la guerre sur Lyoko. Il nous envoi des hordes de monstres, et ça je suppose que ça cache quelque chose. La cité virtuelle commence à se remplir, par ailleurs... des dizaines de militaires vont et viennent, que ce soit des scientifiques ou des combattants. Votre but sera de vous y infiltrer, et de prendre un vaisseau pour vous rendre sur le réseau. Je suis sûr que c'est possible.

- Très bien, à dans quelques heures, Vincent... et merci.

Jérémie raccrocha et expliqua sa conversation. Il leur dit qu'ils avaient encore un peu de temps pour comprendre comment se matérialiser grâce aux bracelets, et à contacter Brenn.

Ils retournèrent tous ensemble dans la chambre de Jérémie, alors que Ludivine commençait à se réveiller derrière le buisson. Contrairement à Odd, elle n'était pas amnésique...


prochain chapitre : Clandestin sur Lyoko

 

 

 

 

 


Chapitre XI
Episode 107 : Clandestins sur Lyoko


En peu de temps, Jérémie comprit le fonctionnement des bracelets. Il n'avait pas eut de temps pour les étudier jusque là, mais peu importait. Il remarqua aussi que Odd avait eut bien de la chance lorsqu'il avait utilisé sa méthode barbare il y a quelque jours. Les bracelets étaient des bijoux de technologie et devaient être traité avec soin.

Ils se trouvaient dans la chambre des garçons ce soir là, et ils espéraient que tout allait bien se passer lors de cette mission. Pour un plan fait à la va-vite, il était évidement peu élaboré. Mais c'est dans le stress et dans l'improvisation qu'on abat les plus grandes montagnes.

- Vous plongez dans cinq minutes, avait annoncé Jérémie.

Ulrich effectuait des étirements et Aelita donnait quelques instructions supplémentaires à Yumi, juste à côté de la fenêtre, un peu à l'écart. William, il y a quelques mois à peine, les aurait enviés. Mais depuis qu'il savait qu'il pouvait être manipulé par XANA à n'importe quel moment, mais aussi qu'il pourrait mourir, il ne souhaitait pas prendre trop de risques. Il envoyait un message à sa petite amie qu'il avait rencontré au cinéma. Yumi avait dû ruser pour pouvoir venir, puisqu'en tant qu'externe, elle n'était pas censée sortir. Mais grâce à une belle « crise d'adolescence », ses parents furent forcés d'accepter qu'elle avait envie de sortir le samedi soir.

Puis les trois Lyoko-guerriers se mirent en ligne. Ils effectuèrent les manipulations que leur ordonna Jérémie, il ne leur manquait plus que d'appuyer sur un bouton presque invisible à l'œil nu. PPuis ce dernier se mit à compter à rebours :

- 3... 2... 1...Go !! s'écria-t-il

Juste une seconde avant, la porte s'était ouverte, laissant apercevoir la disparition de leurs amis par une jeune fille blonde : Ludivine.

Ils se volatilisèrent en un souffle glacé, comme si les atomes d'air s'étaient soudain rapprochés pour combler le vide engendré.

 

***** Yumi / Ulrich / Odd *****

Cette sensation étrange leur était assez familière à présent, et ils se laissèrent porter par la vague. Ils touchèrent enfin le sol du territoire du désert. Ils se trouvaient derrière un gros bloc de pierre rouge.

- Tous les trois, comme au bon vieux temps ! lança Ulrich.

Odd esquissa un sourire malicieux du coin de la bouche et Yumi lui fit un clin d'œil complice.

- Alors, le programme, c'est qu'on se la joue James Bond c'est ça ? demanda Odd, vérifiant la visée de ses flèches-laser.

- C'est ça, d'après les instructions de Ulrich, la tour qui relie la cité à Lyoko se trouve au nord. On va devoir courir un peu, leur expliqua Yumi.

- Rien de tel qu'un peu d'exercice !

En prenant soin de ne pas se faire voir, ils avancèrent dans la direction imposée mi-courbés. Un bruit sourd survenait au loin mais ils n'avaient pas le temps de s'en préoccuper. Plus ils se rapprochaient, plus ils entendaient des sons tels que des lasers, des explosions ou des bruits de pas. Ils ne mirent pas longtemps à comprendre la situation : XANA avait lancé une attque pour le moins dévastatrice. Pourtant très éloignés, ils pouvaient voir deux géants, les dieux arme. Le Kolosse ainsi que le deuxième qu'Ergheiz avait réussi à réveiller il y a peu. Celui-ci lançait des rayons dont l'explosion ravageait les alentours.

- On n'a pas le temps de s'occuper de ça maintenant, leur dit Ulrich tel un meneur d'hommes. On se contente de mener à bien notre mission.

Yumi et Odd acquiescèrent tout en étant inquiets. Arrivés aux abords du champ de bataille, ils examinèrent la situation : deux tours se faisaient front, et un ou deux kilomètres les séparait. De celle au halo bleu sortaient des humains, et dans celle au halo noir, des monstres. Des coups de feu fusaient et un monstre que les Lyoko-guerriers n'avaient jamais vu attaquait lui aussi sans relâche les militaires, ainsi qu'un Skorpion.

Ils guettaient une occasion de passer à travers la tour mais se rendirent vite à l'évidence que ça allait être très difficile. Ils envisagèrent plusieurs possibilités avec les équipements améliorés, mais aucunes d'entre-elles n'étaient réalisable.

- Mince ! Il faut qu'on puisse communiquer avec Vincent ! dit Ulrich.

- Il doit y avoir un moyen... mais il ne peut pas nous parler, il y a trop de monde qui pourrait l'entendre, répondit Yumi.

- Une tactique de diversion ? lança Ulrich.

- Je crois que les militaires sont assez divertis comme ça, mon vieux, ironisa Odd.

- Elle n'est même pas drôle, ta blague ! Il nous faudrait un véhicule par exemple...

Comme s'elle avait émis un souhait en frottant une lampe à génie, Yumi vit se matérialiser devant elle un Overbike.

- Waw !! Comment tu as fait ça ? lui demanda tout de suite Odd... Attends, laisse-moi essayer... « Je veux et j'exige un sorbet au citron », fit-il, les bras vers le ciel.

Alors qu'il se léchait les babines, Ulrich s'asseyais sur son véhicule et les deux autres durent se pousser pour pouvoir tenir à trois sur le véhicule à une roue. Il prit la parole.

- Bon, on fonce, on ne se retourne pas même si des gens tombent à côté de nous. N'oubliez pas, si on rate cette mission, Ergheiz aura trois dieux armes et ce sera impossible de le battre.

Yumi et Odd avaient repris leur sérieux, ils acquiescèrent et s'accrochèrent l'un à l'autre. Ulrich fit rugir son moteur et entra dans l'arène. Des explosions retentissaient de part et d'autre du territoire du désert, les coups de canon à ion donnaient l'impression que des lueurs violacées transperçaient l'air tel des aigles qui fondent vers leurs proies. Ils zigzaguaient entre les monstres et les militaires comme des fusées. A un moment, ils n'eurent pas d'autre choix que passer derrière une tarentule, et Yumi lui envoya un éventail en plein sur la marque de XANA alors qu'il était debout sur deux pattes à tirer des lasers.

- YUMI !! s'écria Ulrich d'une voix puissante pour couvrir la bataille. Qu'est-ce que tu fiches bon sang !!

Elle récupéra son arme rapidement et s'excusa. Ils continuèrent ainsi leur avancée qui se déroulait plutôt bien jusqu'à ce que le pilote se prenne de plein fouet un laser de Frôlion. Il fut expulsé vers la gauche et Odd, derrière lui, eut un réflexe fantastique : il le rattrapa d'une main tout en s'avançant à la place d'Ulrich sur l'Overbike et le tira pour le ramener dessus avec l'aide de Yumi. Odd était à présent aux commandes et un seul objectif lui importait : atteindre cette fichue tour.

Après de nombreuses péripéties, ils arrivèrent enfin à sa base mais ils n'avaient pas prévu qu'un fossé créé par les explosions les séparait à présent d'elle.

- Comment on fait maintenant ?? cria Yumi.

Mais Odd avait trouvé une idée et il fonça à toute allure vers la tour qui amenait à la cité virtuelle. Le fossé se rapprochait de plus en plus, et Yumi se tint à Ulrich pour ne pas voir ce qui allait arriver.

Le véhicule s'envola soudain, comme lorsque Ulrich s'en servait de temps à autre, un an plus tôt. Mais le véhicule n'aurait pas pu réussir cela en temps normal avec trois personnes dessus : Odd avait utilisé un de ses pouvoirs et avait créé un tremplin grâce à un bouclier. Ils réussirent alors à traverser in extrémis la tour...

 

***** Jérémie / Aelita / Brenn / William / Ludivine *****

Ludivine fut propulsée par le souffle du transfert de Odd, Yumi et Ulrich sur Lyoko. Elle était bouche bée, les mains tremblantes et les yeux écarquillés.

- Que... Qu'est-ce qu'il s'est passée ? dit sa petite voix.

William se leva et la releva d'une main. Il avait l'air plus sérieux que jamais.

- Il me semblait bien avoir compris que tu étais attachée à Odd.

Elle entra dans la chambre et l'examina.

- Envolé, ils se sont envolés !! Vous êtes quoi, une bande de sorciers ?

Jérémie avait les mains sur le visage. Aelita quand à elle ne savait pas quoi dire. Ludivine semblait avoir peur d'eux à présent. Elle prit cependant la parole à nouveau.

- Tout cela est impossible ! Où est Odd, qu'est-ce que vous lui avez fait ? Et ce type au rire horrible avec sa pierre qui brillait, c'était quoi ça ?

William, d'un air grave, ferma la porte et tapa du poing sur la table.

- Tais-toi et écoute. Peu importe que tu ne nous croies où pas, ça m'est égal. Mais on n'a pas le temps de tout t'expliquer maintenant alors je vais résumer. Un virus informatique est contrôlé par le fou furieux que tu as vu, celui au rire satanique. Il se propage et nous, on tente de l'arrêter. L'usine désaffectée possède un ordinateur très puissant qui nous permet de nous rendre dans un lieu virtuel qu'on appelle Lyoko. Ce mec se nomme Ergheiz, il est l'un des créateurs de ce monde virtuel, comme le père de Aelita. Il veut tout simplement réduire l'humanité en esclavage et tuer tous ceux qui sont sur sont chemin. L'armée et le gouvernement est au courant et ils nous ont interdit de nous rendre à l'usine, mais nous, on connaît les réels dangers, et on veut éviter la mort d'innocents. Si on n'agit pas tout de suite, nous n'auront plus qu'à nous laisser mourir.

Elle le regardait droit dans les yeux sans sourciller puis elle répondit.

- Je... Comment pourrais-je te croire ?

- Si tu as un quelconque réel sentiment pour Odd, alors crois-moi... crois nous, dit William.

Il paraissait si convainquant que Jérémie et Aelita étaient sûr que Ludivine allait le croire.

- Très bien... A vrai dire, je m'intéresse à tout ce qui est surnaturel, mais là c'est le bouquet. C'est tellement énorme... Si c'est bien ça votre secret, et si mes yeux ne me jouent pas des tours, je suis forcée d'admettre que c'est vrai.

William lui sourit et se tourna vers Jérémie lorsque son téléphone portable résonna dans la pièce.

- C'est lui, c'est Vincent.

Il décrocha et la voix du militaire retentit très rapidement.

- Je n'ai pas le temps de tout vous expliquer, tout ce que je peux vous dire c'est que vos amis se trouvent bien sur la terre virtuelle. Je peux les voir sur l'écran mais je ne dois pas communiquer avec eux.

- Pas de problème, et en ce qui concerne les recherches sur les plaquettes de marbre ? demanda Jérémie, d'un ton anxieux.

- Je sais où elle se trouve, ce n'était pas bien difficile. L'une d'elle est au musée de Stuttgart, en Allemagne et l'autre se situe... à Pékin, incrusté sur le trône du roi, dans la cité interdite. Le premier ne devrait pas vous poser trop de problèmes avec des autorisations du gouvernement, j'ai déjà mis des gens sur le coup. Ils vont faire passer cela pour un accord culturel, ce sera un objet parmi quelques autres pour une exposition spéciale au Louvre qui débutera dès lundi. Mais mes hommes vont récupérer ses trésors nationaux et vous donneront la plaquette. Pour la deuxième, là je ne peux rien faire.

- On avisera en temps voulu. Comment on fait pour se rendre en Allemagne ?

- Allez à l'aéroport, des militaires sont chargés de vous y emmener. Ah, je dois aussi vous signaler que...

Mais il n'eut pas le temps de finir sa phrase. Jérémie entendit un bruit sourd, puis le téléphone se coupa. Il le rangea dans sa poche et expliqua aux trois autres.

- On va à l'aéroport dès maintenant. Brenn nous attends devant la grille.

Il jeta un coup d'œil à Ludivine.

- Deux mains ne seront pas de trop pour nous aider, tu peux venir si tu le souhaites.

Elle réfléchit à peine quelques secondes et décida de les suivre. Elle était bien décidée à mettre au clair toute cette histoire farfelue : elle n'était pas encore convaincue et c'était bien normal. Son instinct et sa curiosité l'emporta.

Ils sortirent donc de la chambre de Odd et Ulrich, allèrent chercher des affaires dans leurs chambres respectives. En sortant, ils tombèrent encore devant Jim.

- Euh... Monsieur Moralès, on a été contacté et...

- Oui ne vous inquiétez pas, Monsieur Freeccs m'a téléphoné et expliqué la situation. Par contre, il ne m'a parlé que de vous trois, pas de Mlle Martin.

- Moi ? demanda Ludivine. Euh, c'est-à-dire que je suis censé les aider pour quelque chose de particulièrement secret.

- Vraiment ? Dites-donc, leurs programmes de survie, ce n'est pas de la tarte on dirait. J'aimerai bien y aller moi aussi, ça me remettrait dans le bain un peu...

Ils coururent sans attendre vers la voiture de Brenn qui fut étonné par la présence de la fille blonde. « On t'expliquera plus tard » était la seule information que Aelita lui avait donnée. La voiture de luxe qu'il avait laissait pourtant peu de place à l'arrière, mais ils ne s'en souciaient guère. Très rapidement, ils prirent la direction de l'aéroport, qui ne se situait pas très loin de l'école.

Ludivine se sentait plutôt une inconnue parmi tous et ne comprenait toujours pas ce qu'il se passait, cependant, elle n'eut pas vraiment le temps de s'en soucier au moment où la terre se mit à trembler. Ils n'étaient plus qu'à un kilomètre à présent et Brenn appuyait sur l'accélérateur.

Une deuxième secousse bien plus puissante annonça l'arrivée de quelque chose de peu commun. Dans le champ sur leur droite apparu une grosse fissure. Un monstre sortait du sol : il possédait un corps brunâtre énorme, des cornes et comme une tête de lion. De sa gueule sortait des flammes et d'après ce que William pouvait voir, il se tenait à quelques centimètres au dessus du sol.

- Qu'est ce que c'est que cette chose ?? s'exclama Ludivine.

- Ca ? C'est ta preuve, lui expliqua Jérémie. On les nomme aussi des démons, ce sont des démons virtuels créés à partir d'humains.

- Virtuels ? Alors ça ne peut pas nous faire de mal n'est-ce pas ?

- As-tu vraiment envie de le savoir ? demanda t-il.

Mais elle n'eut même pas besoin de cette précision, car le monstre vola vers eux, une boule enflammée dans le creux de sa main remplie de griffes.

 

***** Vincent / Lightning / Grant *****

Vincent avait eu la permission de reste sur Terre et attendait 20 heures, heure à laquelle les trois jeunes devaient apparaître sur Lyoko. Il guettait le moindre geste provenant des gardes et ne paraissait vraiment pas à l'aise. Ergheiz leur avait envoyé un peu plus tôt des spectres et il n'était pas exclu qu'il recommence, Vincent devait donc ruser pour être seul dans la salle de contrôle lorsque apparaîtraient les Lyoko-guerriers.

Il avait, pour cela, fabriqué une bombe artisanale, pour que les gardes soient occupés en pensant que XANA faisait encore des siennes. C'était très risqué, il était d'ailleurs persuadé qu'il perdrait sa place si tôt que les militaires comprendrait, c'est-à-dire après avoir examiné les lieux. Leurs compétences ne faisaient aucun doute et ils sauraient très vite qu'il y a un genre de traitres parmi eux.

Cinq minutes avant l'infiltration, une grosse explosion retentit dans les sous-sols de l'usine. Les murs tremblèrent, de la poussière se souleva et les lumières clignotèrent quelques secondes avant de se rallumer. Vincent avait les oreilles qui sifflaient et était tombé du fauteuil, mais au moins, il ne paraissait pas suspect.

- Vous deux !! s'exclama t-il en désignant les gardes. Descendez tout de suite, et vérifiez la zone, on est attaqué !!

Les deux ne se firent pas prier et lancèrent un « à vos ordres » avant de prendre l'ascenseur. Immédiatement, Vincent se releva et inspecta le territoire du désert. De nombreuses flèches et points montraient l'affrontement entre humains et monstres.

Après une courte attente, il sourit quand il vit apparaître Odd, Yumi et Aelita. Ils se dirigeaient alors vers la zone de combat. Vincent prit son téléphone et appela Jérémie après avoir regardé quelques instants l'écran.

Sur Lyoko, la guerre faisait rage. XANA avait frappé le premier, obligeant les humains à sortir de leur cachette. La cité virtuelle faisait office de repaire et les militaires avaient revêtis une combinaison futuriste uniforme. Ils ne devaient pas être en décalage par rapport à leurs habitudes, et on leur fourni des canons à ions, ceux-ci même qu'utilisaient leurs homologues dans le futur. Ils n'avaient pas encore l'habitude de ce monde virtuel, et conduire un véhicule nouveau tout en tirant n'était pas chose aisée. Cependant, leur nombre important et leur habilité au tir était un atout majeur.

Le colonel Grant les commandait sur le terrain, ils avaient optés pour une tactique très peu cérébrale : celle du « je fonce dans le tas ». Il leur avait dit :

- Vous ne pouvez pas mourir ! Vous ne devez pas avoir peur des risques ! Vous pouvez ressentir un peu la douleur, mais elle ne sera que passagère et ne provoquera que quelques légères courbatures ! Ne tombez surtout pas dans la mer numérique, c'est la seule chose dont vous devez vous méfier !!

En se jetant dans l'arène, les militaires ne couraient en effet aucun risque, pour le moment. La seule chose qu'on leur avait spécifié était que les monstres dont ils n'avaient pas vu l'image lors de leur étaient forcément des démons. Et donc, ces démons étaient des personnes réelles, ils étaient comme des innocents forcés à faire la guerre, il fallait alors les maîtriser. Ils ne trouvèrent qu'un monstre inconnu, plutôt imposant et terrifiant : il s'agissait un grand loup qui portait sur son dos un lance-roquette. L'étrangeté de cette bête ne devait cependant pas leur faire peur, mais certains n'arrivaient pas à se maîtriser et étaient pétrifiés.

Il apparu très vite que ce nouveau monstre pouvait envoyer des roquettes à cadence très rapide. Lorsqu'un Skorpion fit son apparition, Lightning se tenait prêt et lui envoya un éclair avec son gant. Il fut détruit, mais il réussi juste avant à lancer un rayon très puissant sur une dizaine de militaires qui furent dévirtualisés sur le coup. Des tirs et des explosions survenaient partout. Des tarentules apparaissaient, ainsi que des Frôlions et des Krabbes. Tout à coup, de la tour au halo noir sorti deux monstres gigantesques : les dieux armes.

Grant et Lightning n'arrivaient toujours pas à en croire leurs yeux, bien qu'ils les avaient déjà vu, ils restaient pour le moins impressionnant et dévastateurs. En moins de temps qu'il en faut pour le dire, XANA avait prit l'avantage.

- Il faut détruire les symboles !!! leur cria Lightning d'une voix puissante.

Mais le Kolosse balayait tout sur sont passage et le deuxième envoyait des rayons de lumière. A un moment, un militaire tomba dans une fosse crée par le monstre, droit vers la mer numérique. Grant s'en aperçu et lança de toutes ses forces son nunchaku qui fendit l'air et qui dévirtualisa le militaire avant qu'il soit perdu à jamais.

Sur Terre, Vincent finissait ses explications à Jérémie.

- Allez à l'aéroport, des militaires sont chargés de vous y emmener.

Puis, sur son écran d'ordinateur, il vit que le Super-scan s'était activé, il voulu alors les prévenir que XANA avait lancé une attaque.

- Ah, je dois aussi vous signaler que...

Mais il n'eut pas le temps de finir sa phrase car quelqu'un entra dans la salle de contrôle. Il éteignit son portable et regarda la personne qui venait d'entrer. C'était Johnson, le militaire informaticien. Il prit la parole.

- A qui parliez-vous, mon commandant ? demanda t-il d'un air suspicieux.

Vincent regarda à terre, il venait de s'être fait démasquer. Maintenant, il allait forcément être démis de ses fonctions, mais il était persuadé qu'il avait fait le bon choix. Il s'approcha de Johnson très rapidement et sorti une arme de sa poche de derrière, qu'il pointa directement entre les deux yeux du militaire.

- Alors voilà ce qu'on va faire, Johnson. Soit vous m'aidez, soit je vous fais sauter la cervelle.

Il tremblait comme une feuille mais Vincent, lui, ne bougeait pas d'un millimètre et avait sur son visage une expression qu'on ne lui connaissait pas.

- Je... Je...

L'homme avait les mains en l'air et hésitait, mais lorsque Vincent poussa le pistolet un peu plus fort sur son front, il changea d'avis.

- D'accord !! Très bien !! Je vais vous aider mon commandant !

Vincent retira son arme mais la garda à la main, il dit à Johnson de s'asseoir aux commandes. Odd, Yumi et Ulrich ne pouvaient pas bouger, la bataille les empêchait de foncer vers Lumina.

- Je veux que vous leur envoyiez un véhicule, Johnson, dit Vincent.

- Mais... ce sont les trois gamins de l'autre fois, qu'est-ce qu'ils font ici ? demanda t-il.

En guise de réponse, il eut droit à nouveau au pistolet, sur la tempe cette fois. Il avait beaucoup étudié Lyoko, ses derniers temps, et il fit apparaître un Overbike à côté d'eux.

- Très bien, maintenant, je veux que tu provoque l'effondrement d'une tour dans la cité, c'est possible ?

- Euh... oui, je crois bien. Il suffirait que je programme une bombe virtuelle... Mais pourquoi ? demanda t-il à nouveau.

- Parce que ces trois adolescents, ils en savent bien plus que nous sur ce monde virtuel, ils connaissent les dangers car ils ont affrontés des centaines de monstres, et nous n'avons pas le choix, nous devons leur faire confiance. Si Grant ne veut pas, et bien je suis prêt à risque ma vie pour eux. Je suppose que tu avais compris, mais c'est moi qui ait fait exploser le sous-sol tout à l'heure, tout ça pour leur donner du temps.

- Si... si vous m'en aviez parlé dès le départ, je vous aurais aidé mon commandant, dit finalement Johnson, avant de prendre le clavier et de commencer à entrer des lignes de code.

Sur Lyoko, la tension était à son comble, et Grant menait ses hommes pendant la bataille. Tout à coup, il vit briller un objet qui détruit une tarentule à une centaine de mètre de lui. Il tenta de le suivre du regard tout en affrontant un Krabbe avec son canon à ion. Il comprit ce qu'il s'était passé au moment où il vit Odd, Ulrich et Yumi sur un véhicule foncer vers la tour au halo bleu.

- Bon sang !! Ils sont ici ? Comment ça ce fait ? cria t-il. Lightning !!

Lightning était sur le Kolosse et avait planté sa lance en plein dans le motif de XANA, sur son bras. Il vit alors ce que Grant lui criait. Cela ne dura qu'un instant mais il avait aperçu les jeunes Lyoko-guerriers. Tout à coup, le deuxième dieu arme se tourna vers lui et lui lança un rayon rouge. Contrairement à ce que Grant pensait, Lightning ne fut pas dévirtualisé, car il était maintenant possédé par XANA. La plaquette de marbre au symbole jaune venait de se matérialiser dans sa main, et il n'avait qu'un unique but : réveiller la troisième arme.

 

***** Yumi / Ulrich / Odd *****

Ils traversèrent cette tour au halo bleu qui les mena à la cité virtuelle. Lumina était toujours aussi impressionnante mais dès leur arrivée, ils durent se confronter à divers problèmes.

Tout d'abord, les ponts métalliques qui permettaient de passer au dessus de la mer numérique étaient rétractés, laissant un vide comme des douves d'un château-fort. Cependant, avec leur élan et la faculté de Odd de créer des tremplins-boucliers, ils passèrent cette difficulté assez rapidement. Ensuite, du haut des beffrois, des gardes se mirent à crier : ils étaient totalement à découvert. Les gardes se mirent en position et commencèrent à leur tirer dessus avec leurs canons à ions. Odd dû rouler encore plus rapidement et avec précision pour éviter les rayons qui fusaient. Devant eux se tenait à présent le troisième problème : comment passer à l'intérieur de la cité ?

- Odd, Yumi ! Couvrez-moi, j'ai une idée !! s'exclama le troisième.

Ulrich sauta en marche de l'Overbike et utilisa son Super-sprint tout en sortant ses deux épées de leurs fourreaux. Restants sur le véhicule, les deux autres tiraient ou envoyaient des éventails dans toutes les directions, protégeant ainsi leur ami. Ils réussirent à en éliminer quelques uns, mais ceci n'était pas leur priorité.

Ce dernier s'empara de ses épées d'une manière bien spécifique, en effet, il les tenait à l'inverse et les bras écartés. Il se trouvait à présent devant la grande et impressionnante porte. Il se concentra de toutes ses forces tandis que ses épées se remplissaient d'énergie. Puis il donna des coups de lames successifs très vifs, comme s'il n'en avait donné qu'un. Dans la porte apparue des lumières jaunes formés par les coups d'Ulrich, tels un quadrillage parfaitement rectiligne, qui la fit voler en éclat.

Ni une ni deux, Odd profita de l'instant de surprise des gardes pour passer à travers la brèche. Il s'arrêta devant Ulrich, lui laissant à nouveau les commandes. Ils réfléchissaient à toute vitesse au moment précis où un bâtiment explosa, à l'ouest de la cité. De nombreux cris retentirent, et les Lyoko-guerriers profitèrent de la diversion pour s'enfuir. Ils se doutaient qu'il s'agissait probablement de Vincent.

- Aelita m'a parlé de tubes ! On pourrait s'en servir pour traverser la ville ? demanda Yumi.

Ulrich lui sourit et hocha la tête, puis roula jusque dans les grands conduits de couleur vive qui parcouraient la cité. Ils s'y engouffrèrent très rapidement et avancèrent tout droit sans attendre.

Odd regarda à travers le tube rouge transparent et vit quelques personnes, qui avaient l'air de scientifiques, et qui paraissaient paniqués. Ils n'avaient même pas l'idée de regarder en l'air, ils auraient vu trois jeunes sur un véhicule virtuel qui tentaient de sauver le monde.

Après une belle frayeur lorsqu'un engin en forme de cercle affublé d'une sphère déboula dans le tube et qu'ils durent effectuer un looping digne d'un skate-parc, ils sortirent sans encombre et stoppèrent le véhicule pour regarder autour d'eux.

Non loin d'eux se trouvait l'aérodrome, exactement ce qu'ils cherchaient. Ils se remirent en route et traversèrent le bâtiment pour se rendre à la piste de décollage. Dix Skidbladnir Alpha rouge sang sans protections étaient exactement au même endroit que lorsque Ulrich les avaient vus, quelques jours auparavant. Ils étaient impressionnants et Odd admira le travail du Jérémie du futur.

- Dis donc, il n'a pas chômé pendant dix ans le bougre ! Je me demande s'ils lui ont payés ses heures sup' !

- Ça, ça m'étonnerai ! dit Ulrich. Bon qu'est-ce qu'on attend ? On y va !

Ils s'engagèrent vers le Skid mais en un instant, celui-ci explosa, projeta Yumi dans les bras de Ulrich.

- Vous n'irez nulle part !

Un homme d'une trentaine d'année avait détruit le vaisseau avec sa lance : Lightning, Xanatifié, dont la voix résonnait, se tenait derrière eux. Il était venu très rapidement grâce à son véhicule personnel, l'Overcar, cabriolet flamboyant ayant la capacité de voler.

- Il est manipulé ! remarqua Odd en le montrant du doigt.

Mais il n'eut pas le temps d'en dire plus, car Lightning avait foncé sur lui et envoyé un coup de poing dans sa figure. Il récupéra son arme et engagea le combat contre les trois amis en même temps.

Lightning était vraiment un combattant hors norme, il ne plaisantait pas. Il arrivait à parer les flèches laser et les éventails tout en résistant en combat rapproché à Ulrich. Les crissements de métal parvenaient probablement jusqu'à l'extérieur du bâtiment. Lightning allongea sa lance et Ulrich recula juste assez pour ne pas se faire toucher, mais l'homme n'avait pas dit son dernier mot : il se concentra et envoya un laser de sa lance, mais Odd eut le réflexe de créer un bouclier de protection qui dévia son tir de Ulrich.

Yumi, Ulrich et Odd s'étaient à présent un peu écartés et reprenaient leurs souffles. Lightning quand à lui, était toujours aussi frais et robuste qu'avant. Il leur envoya sa lance qui les fit reculer à nouveau, et il leva la main au ciel. Il enclencha alors le pouvoir d'un gant, mais l'effet de surprise était garanti, puisqu'il ne s'agissait pas cette fois d'une décharge d'électricité.

Une tornade s'éleva du ciel. Elle n'était pas dirigée vers les adolescents : il voulait à tout prix détruire les vaisseaux, et évidement, il réussit. Un par un, ils se désagrégèrent. Yumi voulu en protéger un, mais rien à faire, elle se fit expulser à plusieurs mètres de là.

- Ça y est, on est fichu ! hurla Ulrich en mettant ses bras en croix devant sa tête, tentant de résister au vent violent.

Odd tira des flèches mais même si celles-ci étaient autoguidées, elles n'atteignirent pas Lightning. Au bout d'un certain temps, la tornade disparue, laissant seulement autour d'elle les dégâts qu'elle avait causé : des tôles pliées, des morceaux de bâtiments virtuels décomposés mais surtout, plus aucun moyen de se rendre au Cratère Oublié.

Lightning ria avec force. Odd avait cette même sensation que dernièrement : il en voulait à XANA comme jamais. Il cria tout en s'avançant vers Lightning et lui tira dessus des dizaines de flèches-laser. Yumi profita de l'instant de surprise pour utiliser les deux rubans que Jérémie lui avait créé. Elle les sorti comme ses éventails puis, grâce à la télékinésie et l'extensibilité des rubans, attrapa Lightning à la taille, ne lui laissant pas le choix de prendre de plein fouet la prochaine attaque d'Ulrich.

Celui-ci lança un sabre avec force en plein dans la tête de Lightning, mais celui-ci réussi à le dévier de sa trajectoire in extremis avec sa main gauche. Seulement, Ulrich avait pensé à tout. Utilisant la faculté de magnétisme de ses deux épées, il avait envoyé l'une collée à l'autre, comme dans l'ombre du premier. Lightning fut dévirtualisé lorsque le deuxième sabre atteignit sa tête.

- Au moins... il l'a mérité ! s'exclama Odd en reprenant son souffle.

- Oui, mais nous, on est fichu. Ergheiz a réussi à nous faire perdre notre temps, maintenant, je n'ai aucune idée de la manière de se rendre au Cratère Oublié, dit Ulrich d'un air grave.

- Suivez-moi !! fit Yumi en courant vers le bâtiment de l'aérodrome.

- A quoi bon ? lui dit Ulrich, ne comprenant pas.

- On va suivre le plan B ! leur cria t-elle d'un air enjoué.

- Quoi ? On a un plan B ?? demanda Odd, complètement abasourdi.

 

***** Jérémie / Aelita / Brenn / William / Ludivine *****

Alors que le monstre s'approchait de plus en plus vite du véhicule, Ludivine commença à paniquer.

- Mais qu'est-ce que qu'il fait ?? Bon sang il va nous tuer !! cria-t-elle.

Il envoya une boule de feu que Brenn réussi à esquiver d'un coup de volant.

- On ne va pas tenir comme ça très longtemps ! leur dit-il, les gouttes de sueur qui commençaient à se montrer sur son visage. Faites quelque chose !

Jérémie tremblait et tapotait sur son ordinateur en guise de réponse, mais William, assis sur le siège avant, avait trouvé une idée.

- Ce n'est qu'un monstre de plus, mais il ne faut pas le détruire sinon des humains mourront c'est bien ça ? demanda-t-il.

Il n'attendit pas la réponse. Il ouvrit la portière en marche en disant à Brenn de ralentir un peu. Personne ne comprit ce qu'il cherchait à faire, et d'ailleurs, lui non plus n'était pas persuadé d'avoir fait le bon choix. Il monta sur le toit de la voiture en s'aidant de la fenêtre mi-ouverte et fit face à la bête.

Le vent dans le dos et la lueur rouge du feu ne le déstabilisaient pourtant pas. Il savait quoi faire et il était prêt. Il releva sa manche gauche, révélant un bracelet. En effet, Jérémie et Aelita avaient totalement oublié qu'il leur restait un moyen de lutter. Aelita avait donné son bracelet à Yumi puisque l'armée leur avait confisqué deux. Mais William avait toujours le sien et savait comment l'utiliser, il s'était entraîné plusieurs heures, seul dans la forêt qui entourait Kadic.

Il activa la fonction qui lui permit de posséder son corps de Lyoko avec son énorme épée.

- A nous deux, XANA !! cria-t-il.

Il envoya une vague d'énergie avec son arme sur la bête qui se la prit de plein fouet. William sauta sur la route et leur hurla de s'en aller.

- Je m'occupe de ce monstre !! Allez-vous-en !

Brenn le regarda dans son rétroviseur, puis appuya sur le champignon.

- Qu'est-ce que tu fais ? demanda Aelita. On ne peut pas le laisser comme ça !!

- C'était son choix ! fit Brenn qui accéléra encore plus.

William faisait face au monstre à présent. Il faisait tourner son épée toujours aussi légère grâce aux améliorations d'équipement. Deux boules de feu sortirent des pattes de la bête qui l'attaqua sans ménagement. William faisait ce qu'il pouvait pour la retenir, détruisant les projectiles un à un. Il faisait des feintes, tranchait la bête pour pouvoir survivre. Il espérait ne pas la réduire à néant cependant.

Il résista pendant plusieurs minutes, ne subissant que de légères brulures. Puis, dans un bruit assourdissant, le démon frappa le sol du poing qui forma un cratère géant. William fut prit dans l'onde de choc et se retrouva éjecté à plusieurs mètres de cela. Son épée s'était envolée et avait tranché un poteau électrique, derrière une clôture d'un champ.

Il était bien trop loin pour l'atteindre à présent, et il allait se faire tuer ici. La bête féroce sauta dans les airs comme si la gravité n'existait pas et montra à nouveau le poing : elle allait écraser William comme une mouche.

Mais un missile fendit l'air et vint exploser le monstre. Un hélicoptère de l'armée était venu l'aider. Bien que des personnes réelles soient mortes à cause de la destruction du démon, il ne s'agissait pour l'armée que de quelques « dégâts collatéraux ».

Ils déroulèrent une échelle pour William qui se hissa à bord. Ses premières paroles furent pour l'équipage.

- Mais c'était quoi ça ?? On ne vous a pas dit que ces monstres doivent être capturés et non éliminés ?? enragea-t-il.

- Calme-toi ! dit Jérémie. Ils n'avaient pas d'autres solutions !

Ils étaient tous les quatre assis et attachés dans l'hélicoptère assez spacieux. William ne fut pas étonné puisqu'il s'en doutait.

- Pff... Je suis sûr qu'il y avait un autre moyen, pour des gens comme vous ! s'insurgea-t-il.

Ils s'envolèrent ainsi vers l'Allemagne. Quelques gardes armés paraissaient stressés et ne comprenaient pas la situation, mais l'un d'eux qui semblait être le chef expliqua la situation.

- Je ne sais pas pourquoi le commandant veut absolument que l'on vous y amène et qu'on vole pour vous un musée, mais les ordres sont les ordres. J'espère simplement qu'il sait ce qu'il fait et que le chancelier allemand ne prendra pas ça pour une coupure des négociations européennes. En fait, le mieux, c'est qu'on fasse ça comme s'il s'agissait d'un simple échange de biens culturels. Bref, tenez-vous à carreau sinon on pourra vous inculper de toutes les fautes qui seront commises.

Ludivine était complètement sous le choc, elle était passée de son petit confort habituel à quelque chose de surréaliste. Elle ne pouvait pourtant plus reculer. Pendant un moment, elle écouta les autres discuter et essaya de décrypter toutes les informations qu'elle pouvait.

Le voyage se passa plutôt bien mais à peine une demi-heure après leur décollage, XANA activa encore une nouvelle tour sur Lyoko. L'hélicoptère perdit de l'altitude et parti en vrille.

- Redressez !! criait le copilote dans la cabine.

Tout à coup, un petit nuage d'électricité sorti d'un écran de contrôle et s'empara d'un garde assis. XANA en fit un spectre. L'homme se débâtit tout d'abord contre la chose informe qui s'emparait de lui, mais il est impossible d'y résister.

Le symbole brilla dans ses yeux et il fut comme parcouru de décharge. Sa voix était anormale, comme bionique. Il riait aux éclats et prit sa mitraillette en main. Il tira à l'aveuglette.

On entendit des coups de feu de toute part et des personnes qui criaient, mais Aelita prit un extincteur qui se trouvait à côté d'elle et arrosa son adversaire qui tomba à la renverse, assommé.

Malheureusement, la joie de la fille fut de courte durée car un cri de douleur perçant lui vint à ses oreilles : William était touché au bras gauche et hurlait.

 

***** Yumi / Ulrich / Odd *****

Les garçons couraient à en perdre haleine derrière Yumi. Elle les emmenait bien loin de l'aérodrome. Sans prendre le temps de leur expliquer, elle se dirigeait à présent vers le centre de Lumina. Lorsqu'ils croisèrent quelques gardes, ils furent obligés de les éliminer.

Tout à coup, Ulrich s'arrêta net. Il regarda derrière lui, ne bougeant que la tête, très lentement. Il semblait réfléchir et être déboussolé.

- Attends Yumi ! fit Odd en joignant ses mains pour faire un porte-voix.

Elle se stoppa mais ne comprenait pas.

- Qu'est-ce qu'il y a, vieux ? demanda Odd, incrédule.

- J'avais complètement oublié !! Jérémie... Jérémie m'avait dit que si on se faisait dévirtualiser dans la cité virtuelle, il se pouvait que l'on ne revienne jamais...

- Quoi ? Tu veux dire qu'on a peut-être tué tous ces gens ??

- Je ne sais pas... bon pour l'instant il faut qu'on suive Yumi, on n'a pas le choix.

- Hum... Et Lightning aussi... marmonna Ulrich tout en reprenant sa course.

Au détour d'une rue, Ulrich reconnu le bâtiment qui lui faisait face. Il y était déjà venu. Tout à coup, il comprit où Yumi voulait en venir. Odd, quand à lui, fronçait les sourcils et se demandait toujours ce qu'était le fameux plan.

Ils entrèrent dans le building au centre de la cité virtuelle. Il n'y avait personne, simplement trois petits portiques ressemblant étrangement aux scanners de l'usine. Et pour cause : c'étaient à cet endroit que l'on pouvait apparaître ou disparaître de Lumina.

- Ohh, je vois, nous allons retourner dans le monde réel, c'est bien ça ? demanda Odd en claquant des doigts.

- Tout juste ! souria Yumi.

- Mais je ne comprends pas vraiment pourquoi, fit Ulrich.

Yumi le poussa dans un scanner et il disparu comme par enchantement. Il se retrouva dans la salle des scanners où il n'y avait pas âme qui vive. Dans les dix secondes qui suivirent, Odd et Yumi arrivèrent dans une légère fumée.

Ils empruntèrent l'ascenseur pour se rendre dans la salle de contrôle et y trouvèrent Johnson et Vincent. Ce dernier, surpris, prit la parole.

- Quoi ? Qu'est ce que vous faites ici ??

- Du calme, Lightning a été possédé par XANA, il a détruit tous nos moyens de transport, dit Ulrich.

- C'est catastrophique ! s'exclama-t-il.

- On a un plan de secours, dit Yumi. Nous allons plonger sur le cinquième territoire. De là, il vous faudra générer un vaisseau Skidbladnir. Comme ça, on pourra se rendre sur le réseau. Il nous faudra alors les coordonnées du Cratère Oublié.

- Ca, ce n'est pas un souci, nous les avons, j'attendais que vous soyez prêt pour vous les envoyer. Mais créer un vaisseau, c'est possible ? demanda-t-il en se tournant vers Johnson.

- Aucun problème, mon commandant, répondit Johnson qui se mit en travail.

- On n'a pas de temps à perdre, allons-y !

Et ils redescendirent à la salle des scanners. Aussi vite qu'il en faut pour le dire, ils étaient à nouveau dans le monde virtuel, sur le cinquième territoire, entourés de bleu. Ils empruntèrent le monte-charge qui les mena à la salle spéciale. Sous leurs yeux se matérialisait un Skidbladnir Alpha, haut en couleur flamboyantes et étincelantes. Sans plus tarder, ils se placèrent sur les plates-formes qui leur permirent de se rendre dans le vaisseau.

Ulrich prit les commandes. Il connaissait bien ce qu'il devait faire, pour avoir longtemps observé Aelita les utiliser mais aussi car il avait un grand sens de l'analyse. Le Skid se détacha, et se rendit sur Lyoko par l'intermédiaire d'un des trous noirs sur le côté du territoire.

Arrivés sur celui de la forêt, ils plongèrent dans la mer numérique, puis se retrouvèrent enfin dans le réseau. Vincent en profita pour leur envoyer les coordonnées qu'il avait pu recueillir concernant le Cratère Oublié. Après quelques minutes d'avancée, Odd cru apercevoir une ombre au loin, mais force était de constater qu'il avait probablement eut une hallucination. Peu après et sans l'ombre de Rekin ou autres monstres des profondeurs, ils tombèrent nez à nez devant la porte du cratère. Un coup de clé de déchiffrement de données et ils purent entrer.

Ils reconnurent aussitôt qu'ils étaient au bon endroit. La mystérieuse coulée verte et la forme du territoire ne les y trompait pas. Malheureusement, ils n'étaient pas seuls. L'ombre que Odd avait aperçu était bien réelle, mais il s'agissait en réalité un énorme vaisseau noir amarré aux abords du cratère. Sa taille était si impressionnante qu'il ne pouvait pas rentrer dans le trou, contrairement au Skidbladnir. Et c'était bien l'avantage que les Lyoko-guerriers avaient : ils pouvaient directement se poser au fond. Ils s'engagèrent et virent des dizaines de personnes, tous manipulés par XANA, descendre en trombe le fossé. Parmi eux, ils reconnurent Lightning, mais ce n'était pas tout. En réalité, toutes les personnes qu'ils avaient dévirtualisés dans Lumina étaient maintenant sous le contrôle du virus. Une partie du plan diabolique d'Ergheiz était mise en marche...

Lorsqu'ils se posèrent tous trois au fond de la grotte, ils virent qu'une partie des spectres de XANA étaient déjà entrés dans les souterrains. Très rapidement, Ulrich, Odd et Yumi éliminèrent ceux qui étaient restés en arrière. Sans prendre le temps de réfléchir, ils continuèrent de courir vers la gigantesque salle souterraine où se trouvaient les dieux arme.

Hors d'haleine, ils finirent enfin par y arriver. La porte de pierre était grande ouverte, les sbires de XANA venaient tout juste de la franchir. Ulrich vit que Lightning courait vers le dieu arme, la plaquette de marbre brillante dans ses mains. Ulrich cria et utilisa son Super-Sprint pour le devancer et l'arrêter.

La puissance de Lightning n'était vraiment pas usurpée : même prit de court par l'adolescent, il arriva à s'emparer de sa lance et bloqua les deux épées d'une seule main.

- Vous ne pourrez rien faire, bande de misérables cloportes !! retenti sa voix bionique.

Derrière, Yumi et Odd envoyaient leurs projectiles très rapidement et, grâce à leurs équipements vraiment puissants et autoguidés, parvinrent à détruire six autres scientifiques manipulés, mais il en restait encore.

Le combat fit rage, et évidement, XANA avait le dessus. Peu à peu, Lightning se rapprochait du dieu. Odd utilisa ses griffes pour sauter de paroi en paroi, laissant Yumi à l'arrière, se débattant avec ses spectres. Lightning donna un coup de coude à Ulrich qui tomba. Il couru vers la petite fente où il allait placer la plaquette de marbre d'une seconde à l'autre.

Odd lança soudain un objet à Ulrich qui l'attrapa au vol, bien qu'assez éloigné. Yumi avait effectué quelques sauts magistraux sur les têtes des spectres et envoya ses deux éventails sur Lightning pour le stopper, juste avant qu'elle se fasse dévirtualiser par un coup puissant au ventre. L'homme manipulé se prit les deux éventails tranchant dans le dos, donnant suffisament de temps à Ulrich pour le devancer et placer la plaquette de marbre que Odd avait trouvé sur l'autre Dieu Arme dans la fente.

Il se produit un phénomène incroyable. Le cristal vert qui retenait le monstre géant aurait du fondre, mais le fait que Ulrich ait placé la mauvaise plaquette dans la fente eut l'effet contraire. Un tremblement de terre fut suivit d'un hurlement de l'hôte de XANA. Le Dieu Arme explosa de l'intérieur, balayant et dévirtualisant Ulrich et Lightning par la même occasion.

Odd, qui se trouvait toujours accroché à la paroi droite, fut soufflé par la puissance de la déflagration. Tombant à terre et titubant, il observa, dans la poussière virtuelle, qu'ils avaient fait le bon choix : plutôt que de laisser à Ergheiz un nouveau Dieu, ils l'avaient détruit. Odd sourit lorsqu'il se fit dévirtualiser par un spectre d'un militaire, laissant le Cratère Oublié dans le silence.

 

 

 

 

 

Chapitre XII
Episode 108 : Contre les troupes de XANA


La fumée s'éleva du scanner. Odd, titubant, s'en extrait en s'aidant de la porte. Il dévisagea les personnes qui se trouvaient devant lui. Le colonel Grant, un des hauts piliers des militaires du pays, se trouvait devant lui, accompagné par quelques sous-fifres.

- C'est la réunion des cerveaux on dirait ? fit Odd avec un rictus machinal. Je sens que je vais passer un mauvais quart d'heure...

- Ferme-la, Della Robia. Tes petits copains, eux, on été plus obéissants, dit calmement Grant.

- C'est peut-être parce qu'ils n'en ont pas eu le temps, répondit l'adolescent, voyant ses amis bâillonnés.

- Et ce sera la même chose pour toi !

Deux gardes le saisis et masquèrent sa bouche, mais de toute manière Odd n'avait plus vraiment la force pour résister. Ils remontèrent par l'ascenseur où les attendaient Vincent et Johnson.

- Au rapport, dit Grant.

Vincent le fixa d'un air sombre, et il estima que la vérité était la meilleure solution.

- J'ai aidé Odd, Yumi et Ulrich à s'infiltrer pendant la bataille, car ils savaient que Ergheiz allait réveiller une arme. Il est certain que je ne savais pas quelle aurait été votre réaction si je vous avais mis au courant, mais pour moi, ils devaient agir dans l'ombre. J'ai donc placé une bombe à faible puissance dans cette usine, à un endroit sans dangers, pour me donner le temps de faire mes préparatifs. Par la suite, j'ai menacé Johnson pour qu'il les aide à distance sur Lyoko.

- Et le bilan ? demanda le colonel.

- Lightning est passé du côté de XANA. Il a détruit les vaisseaux dans la cité. De plus, les personnes dévirtualisées dans Lumina sont automatiquement transférées sur Terre à un endroit inconnu. Vraisemblablement, les gardes et les scientifiques qui ont été touché pendant notre assaut de la ville réapparaissent à l'endroit où se trouve Ergheiz, mais sous son contrôle. Nous avons ensuite réussi à nous rendre dans le cratère et y avons détruit l'arme dont Ergheiz souhaitait se servir. De plus, le mécanisme pour réveiller ces montres est une simple plaquette. Elles sont réparties sur Terre et il n'en reste plus que deux, une en Allemagne où j'ai déjà envoyé des hommes ainsi que le reste de leur équipe, et la seconde en Chine.

- Je vois. Ceci est une faute qui devrait te coûter la prison à vie, mais cela, tu le savais déjà, n'est-ce pas Vincent.

Vincent le regarda intensément, avec une once de peur qui lui faisait briller les yeux.

- Mais pour l'instant, nous sommes en guerre, et d'ici peu de temps, ça va vraiment dégénérer, si ce n'a pas déjà commencé. Bon vous reprenez vos fonctions ! Johnson, vous fouillez le disque dur surpuissant du futur et vous me trouvez l'origine de ce bug sur la cité ! ordonna t-il.

Tout le monde se remit au travail et les trois amis furent libérés pour expliquer en détail leur aventure.

Dans l'hélicoptère de l'armée, un soldat examinait la blessure de William.

- La balle est entrée dans le bras mais n'en est pas ressortie ! Il faut lui faire un bandage vite !!

William hurlait à la mort, la douleur et les cris pétrifiaient Ludivine. Aelita et Jérémie, quand à eux, avaient les mains devant leurs bouches et tremblaient.
Plusieurs minutes s'écoulèrent encore, sans incident. L'engin amorça alors sa descente dans la nuit noire.

Tout à coup, un rayon luminescent fendit l'air, toucha presque l'appareil.

- C'est lui, c'est XANA !! s'écria Jérémie en regardant par la fenêtre.

Des monstres apparaissaient de partout, sur la route et sur les toits, ils étaient venus en nombre les accueillir. Plusieurs tirs fusèrent et l'un d'eux toucha l'hélicoptère sur le côté.

- On va devoir se poser en catastrophe !! s'exclama le pilote dans son micro.

Brenn, s'accrochant à une sangle pendue, s'approcha de William et lui enleva son bracelet blanc et l'ajusta à son bras. Il était prêt à les affronter lorsque Jérémie lui activa la fonction de tenue de combat. Les tongs-far, ressemblant à des matraques de policiers, sortirent de son habit de moine. Ils les tenaient fermement.

- J'ai une idée ! s'exclama Jérémie d'une façon imprévue.

Il prit le bras de Brenn et tapota sur le bracelet électronique. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, deux patins apparurent : il s'agissait des Overslides dont Aelita s'était déjà servi.

- Laisse tomber les explications, je sais comment ça marche ! lui annonça-t-il en chaussant.

Il ouvrit la porte à une trentaine de mètres du sol, et, d'une détente majestueuse, glissa dans le vide. Il alla plus vite que l'hélicoptère, et descendit pour détruire des monstres de tout genre qui grouillaient au sol. Les coups qu'il donnait étaient si puissants que cela détruisait la coque de métal des ennemis, alors que Ulrich se contentait de trancher par exemple. Il n'avait même presque pas à viser le symbole de XANA pour que le monstre se désintègre.

Il réussi à élargir une piste d'atterrissage dans la rue. Très vite, il entendit une sirène retentir au loin. Des voitures et des fourguons sur lesquels étaient noté « Polizei » débarquèrent de toute part, tandis que des gardes devant le musée commençaient à faire pleuvoir les coups de feu.

Des monstres pouvaient apparaître de n'importe où, mais XANA n'avait pas encore envoyé d'hommes. Les militaires de l'hélicoptère posèrent enfin pied à terre, libérant tant bien que mal un chemin pour Ludivine, Jérémie et Aelita, transportant sur un brancard leur ami qui se tordait de douleur. Ils tentèrent de passer par un parc pour rejoindre un camion des policiers, garé un peu plus loin. Un Kankrelat surgit de la pénombre et arma son laser. Les deux jeunes ne pouvaient rien faire.

D'un coup de feu, le monstre fut détruit : un sniper caché dans un immeuble avait parfaitement réussi son tir. Ils continuèrent alors de courir et avant qu'ils atteignent leur but, leur objectif changea lorsqu'ils virent qu'une ambulance dont la sirène résonnait s'arrêta un peu plus prêt d'eux. Sans nul doute, le sniper avait expliqué la situation.

Brenn s'infiltra dans le musée, espérant trouver facilement l'objet qu'il convoitait. Il glissait si vite que les gardes n'avaient pas le temps de réagir, mais de toute manière, l'alarme était déjà déclenchée depuis pas mal de temps. C'est au bout de plusieurs minutes de recherche qu'il trouva la plaquette de marbre recouverte de signes d'un bleu scintillant. Il s'agissait sans nul doute de la plaquette de l'eau. Il détruisit la vitre, s'en empara et ressorti du musée par la fenêtre.

Il chercha du regard ses amis, et les aperçut au loin. Il sauta très haut pour ne pas être touché et descendit en piqué vers eux.

- Brenn ! dit Aelita. Tu as pu le récupérer ?

- Oui je l'ai !! Il faut les appeler pour leur dire ce qu'il se passe ici !!

Jérémie passa son portable à Brenn qui contacta Vincent, à l'usine.

Celui-ci décrocha en demandant aux personnes dans la salle de contrôle de faire silence.

- Ici Brenn ! cria t-il dans l'appareil pour couvrir la bataille. Ici, c'est le délire total !! On a réussi à avoir la pierre et on ne sait pas ce qu'on doit faire maintenant !

- Ecoutez-moi bien ! s'exclama Vincent. Nous avons besoin de Aelita, William et toi sur Lyoko tout de suite !

- C'est impossible !! Et d'ailleurs, William est blessé ! expliqua-t-il.

- Bon alors Aelita et toi, écoutez bien ce que je vais vous dire, nous vous voyons en direct grâce à un pistage satellite. Vous devez vous rendre très exactement à l'angle de la rue à gauche du musée !

- Tu rigoles ? Mais c'est en plein dans le champ de bataille !!

- Et c'est exactement pour ça qu'il faut que vous y alliez ! Les autres, allez à l'hôpital et restez-y !!

Abasourdis par cette nouvelle plutôt étrange, Aelita et Brenn se demandèrent d'abord si XANA n'avait pas voulu une nouvelle fois les piéger, mais ils se rendirent tout de même à l'endroit demandé. Brenn détruisait les monstres au fur et à mesure du chemin et arrivé sur place, ils attendirent plus de deux minutes, dans le tumulte de la guerre. Brenn continuait de repousser les attaques jusqu'au moment où il sentit une légère brise.

Le décor disparu. Il se senti un peu compressé, mais Aelita était à ses côtés. Très vite, il toucha le sol... un sol virtuel. Lorsqu'il se releva, il comprit qu'il était à l'extérieur de la cité virtuelle plongée dans la pénombre par son système jour/nuit, juste devant les remparts.

- Que... qu'est-ce qu'il s'est passé ?? demanda Aelita.

Une voix retenti, comme lorsque Jérémie parlait dans son micro. Cependant, celle-ci était un peu plus grave.

- Mademoiselle, Monsieur... vous venez d'assister à la première « Transmutation » ! annonça Johnson.

- Quoi ?? Une transmutation ? répétèrent-ils en cœur.

- Tout à fait. C'est un logiciel enregistré dans la mémoire du disque du futur. Le principe est simple, bien que légèrement étrange. Si deux monstres rentrent dans la cité, alors il nous est possible d'intervertir leur place avec n'importe quelle personne dans le monde !!

- Vraiment ?? Mais attendez, ça veut dire que sur le champ de bataille, ils ont deux ennemis en plus ?

- Tout à fait... Ce n'est pas comme ci il s'agissait de deux monstres isolés, d'après ce que j'ai pu voir sur l'écran, il en restait encore une bonne quarantaine. Bref, passons aux choses sérieuses. Vous avez toujours la plaquette ?

Aelita l'avait gardée en main et approuva.

- Alors gardez là encore un moment. Sur Lyoko, c'est un désastre, il n'y a pas beaucoup de monstres à présent, mais un grand nombre de tours ont été activées. Vous deux, vous devez en désactiver le plus possible ! Pour le reste, on vous contactera en temps voulu.

- OK, on y va ! dit Brenn d'un air presque enjoué.

Deux nouveaux Overslides apparurent comme par magie aux côtés d'Aelita qui les enfila. Ils se propulsèrent tous deux à travers de la tour au halo bleu, qui les sorti de la cité vers Lyoko.

Dans la salle de contrôle du Super-Calculateur, les discutions sur les différentes manières d'utiliser la transmutation continuaient. Ils durent s'arrêter lorsque le colonel reçu un coup de téléphone : il s'agissait du Ministre de la Défense en personne.

- Grant ! J'exige des explications sur la situation ! On reçoit des appels venant du monde entier !! Des monstres apparaissent de nulle part et tentent de tuer tout ce qui bouge ! Certains pays ont déjà même réclamé l'aide humanitaire et un pôle d'urgence de l'ONU !!!

- Monsieur le Ministre ! Gardez-votre clame voyons ! s'exclama Grant. L'affaire que nous avions pris en mains s'est révélée être un terrible complot informatique ! Quelque part sur Terre, un type venu du futur nous envoie son armée de monstres virtuels !! Ecoutez-moi bien, faites savoir au monde entier que leur point faible, c'est le symbole tatoué sur leur carcasse ! En visant bien, un coup suffit à les détruire. Mais malheureusement, ce dingue nous envoie des monstres qu'ils appellent des « Démons », il s'agit d'humains qui sont modifié génétiquement, et si on les détruit, l'hôte aussi meurt !

- Pour l'instant, on n'a pas le temps de distinguer qui est humain et qui ne l'est pas, Grant !!

- Nous vous fourniront les informations nécessaires. D'autre part, si un genre de scorpion métallique se pointe, il faut le détruire d'une décharge électrique !

- Mais vous, vous faites quoi pendant ce temps ?? s'écria le Ministre, terrorisé.

- Nous tentons d'éviter le pire, répondit Grant.

- Pire ? Vous plaisantez Grant ?

- Deux choses : d'une, notre ennemi veut frapper un très grand nombre de personne pour les rallier à son envoutement et de deux, il veut s'approprier des monstres encore beaucoup plus puissants. Il en a déjà deux sur quatre, mais je ne pense pas qu'il les envoie maintenant, car il cherche sur Terre des objets permettant de les réveiller. Nous avons mis la main sur l'une, l'autre est dans la Cité Interdite à Pékin.

- Pékin ? Bon sang Grant, la ville est sans dessus-dessous depuis une vingtaine de minutes, c'est encore pire qu'ailleurs ! Comment allez-vous faire pour récupérer cet objet ?

- Nous pouvons y arriver, nous en avons les moyens...

Tout à coup, des bruits de lasers, des cris et des coups de feu retentirent au dessus d'eux. XANA avait finalement envoyé ses monstres détruire l'usine.

- On y va ! fit Ulrich en matérialisant sa combinaison grâce au bracelet.

- Mais... On peut le faire même après avoir été dévirtualisé sur Lyoko ? s'étonna Odd.

- Evidement, puisqu'on est PAS sur Lyoko ! lui répondit Yumi.

Tout trois montèrent par les conduits alors que Vincent et Grant prenaient le monte-charge pour filer aux scanners. En haut, c'était un désastre. Des pierres, des poutres ou encore le plafond écroulés reflétaient la puissance des troupes de XANA. Les pires étant les Mégatanks et les Tarentules, qui faisaient à eux seuls 75 pourcent de la destruction.

Heureusement, les stratégies des Lyoko-guerriers qu'ils avaient expérimentés pendant tellement de temps étaient payantes. Chacun savait comment il devait procéder. Ils utilisaient leurs pouvoirs à la perfection et tentaient de repousser les assauts.

Le transfert sur Lyoko des deux militaires ne se fit pas attendre et très vite, ils entrèrent dans la cité virtuelle. Plusieurs militaires étaient présents avec des armes étranges. Ils se mirent en cercle autour de Vincent et de Grant non loin des remparts, car la transmutation avait pour effet de déplacer deux monstres à l'endroit qu'ils allaient quitter.

Johnson lança le programme. Il avait accès à un satellite de vidéo surveillance et chercha deux monstres proches du palais à Pékin. En réalité, certains d'entre eux avaient déjà pénétré et les policiers se battaient. Pour ne pas prendre de risque, il préféra en choisir deux un peu plus éloignés pour éviter que Grant et Vincent se fassent tirer dessus comme des lapins. Il verrouilla les cibles et activa la fonction de transmutation. En un éclair, les monstres furent intervertis et, sur la cité virtuelle, se firent emprisonner par la dizaine de militaires qui les entouraient, avec des fusils lanceurs de filets électromagnétiques.

A plus de huit mille kilomètres de là apparaissaient les deux militaires en tenues virtuelles. Ils mirent quelques secondes à se remettre du voyage qu'ils venaient de faire. De toute évidence, cela n'avait rien d'agréable. Très vite, ils se reprirent et se mirent à couvert derrière un grand porche rouge orné de petites statues de dragons chinois dorés. Des policiers, des moines ou encore de simples civils se battaient alors qu'ici, le soleil commençait à se lever. Tout le monde souhaitait protéger la moindre parcelle de la Cité Interdite, monument historique.

Visiblement, les gens pensaient qu'il s'agissait d'une invasion de la Terre par des formes de vie extra-terrestres ou quelque chose dans ce genre. On entendait des explosions au loin, des tirs et des cris. Vincent allait se jeter dans l'arène avec son fusil mais Grant l'en empêcha et lui montra quelque chose, loin devant.

- C'est Ergheiz et Lightning ! Ils nous ont devancés ! A ce rythme, ils vont voler la dernière plaquette dans moins de cinq minutes ! Il faut les suivre !

Grant acquiesça et ils avancèrent tous les deux d'un pas vif, tels des guerriers surentraînés. Ils évitaient avec brio les balles et les lasers, mais eux ne s'arrêtaient pas pour secourir les civils, au contraire de Yumi quelques heures plus tôt.

Les ennemis entrèrent dans le palais. Ils ne leur restaient plus que quelques pas avant d'arriver au trône où était placée la dernière pierre. Un éclair aveuglant illumina la grande cour un instant : Lightning avait sûrement fait usage de son gant spécial sur les derniers gardes. Vincent et Grant arrivèrent enfin devant Ergheiz.

- Trop tard, encore une de plus ! s'exclama t-il en arborant la plaquette de la Terre. Je dois admettre que vous avez eut bien de la chance pour celle d'avant, mais je ne tarderai pas à la retrouver !

- Cause toujours XANA !! cria Vincent.

Il arma son fusil à deux coups et attaqua sans relâche Ergheiz qui dût s'emparer de sa longue lame pour parer. Grant prit son nunchaku attaché à la jambe et fonça sur lui mais Lightning s'interposa. Un combat acharné fit trembler les murs. Certes, Grant se mettait énormément en danger en les approchant d'aussi près, mais cela lui donnait un avantage certain : une longue la et une lance, les deux hommes du futur n'étaient pas aussi puissant que lui en combat rapproché. De plus, les attaques à distance de Vincent qui visait d'une extrême précision leur donnaient du fil à retordre.

Par deux fois tout de même, le colonel se fit toucher par la lame. En possession de son bracelet qui était un peu avant celui de Jérémie, il sentait la douleur mais ne signait pas, comme s'il s'agissait d'un duel sur Lyoko.

- Elimines-les !! hurla Ergheiz à Lightning, dont les pupilles au symbole de XANA tremblaient anormalement.

Celui-ci leva encore une fois sa main au ciel, réunissant l'énergie de son gant, mais au moment précis où il allait envoyer l'éclair, une chose arriva à laquelle Ergheiz ne s'attendait pas...

Lightning se dévirtualisa. Il disparut sans même avoir été touché. Aucun des trois hommes restants ne comprit, mais Vincent et Grant le savaient : maintenant, ils avaient l'avantage.

Le combat reprit ainsi de plus belle, comme si un moment de flottement avait régné l'espace d'une fraction de seconde. Mais à présent, à deux contre un, Ergheiz n'avait plus d'autre choix que d'être sur la défensive. Les assauts répétés des militaires le rendaient fou. Il donna un coup de sabre si puissant qu'il fendit l'air et l'onde de choc frappa Vincent. Mais Grant avait déjà tout prévu : il utilisa un pouvoir qu'il possédait sur Lyoko : l'explosion dans la paume de la main.

Il toucha le corps de Ergheiz un court instant et une déflagration retentit. Grant fut soufflé à quelques mètres et l'ennemi, quand à lui, se dévirtualisa, laissant sur place la plaquette reflétant des sigles de couleur marron brillants.

Au même moment, dans un hôpital allemand arrivaient Ludivine et Jérémie qui accompagnaient William dans l'ambulance. Fort heureusement, Ludivine avaient quelques notions d'allemand, et a pu discuter avec les médecins pour expliquer ce qui venait de se passer. La ville commençait à redevenir silencieuse, les monstres disparaissaient à la pelle et les seuls sons restants étaient les sirènes en train d'aider les blessés. Il y avait probablement eu beaucoup de morts à travers le monde et Jérémie culpabilisait.

On opéra d'urgence William, et pendant ce temps, Jérémie tenta de contacter Vincent à l'usine. Ce fut Johnson qui répondit.

- On a la dernière plaquette de marbre. Je suis en train de les transférer dans Lumina, avait-il dit.

- Ca se calme par ici, comment avez-vous fait ?

- Brenn et la fille aux cheveux rosâtres ont apparemment rentré un code dans des tours rouges. Elles sont revenues blanches, c'est probablement pour cela que ces trucs disparaissent de la Terre.

- D'accord, et comment allez-vous faire pour soumettre les monstres Arme ? demanda Jérémie.

- C'est le problème, je n'ai aucune idée de la manière. Peut-être qu'ils sont automatiquement dévoués à la personne qui les a réveillé ?

- Ca, ça m'étonnerai vraiment... annonça Jérémie. Je pense avoir une idée, mais il me faut un terminal assez puissant. Je vais chercher dans l'hôpital.

- D'accord, je te recontacte plus tard.
En un coup de vent, Vincent et le colonel Grant débarquèrent à nouveau sur le sol de la cité virtuelle. Ils arborèrent la plaquette octogonale allongée à l'encontre de tous les militaires et scientifiques restés là. Ils se firent applaudir, mais chacun d'eux avaient tout de même beaucoup d'appréhension pour la suite. Il fallait aussi les comprendre : sur Terre, leur famille était probablement en danger, comme beaucoup de monde.

Grant et Vincent traversèrent la tour qui les amena sur le territoire des montagnes, étrangement désert. Johnson avait à nouveau matérialisé un Skidbladnir sur le cinquième territoire : le disque dur du Jérémie du futur était vraiment utile. Aelita se mit aux commandes, ils avaient arrêté de désactiver des tours depuis qu'ils ont su pour la victoire à Pékin.

Ils débarquèrent dans le territoire aux rochers semblant flotter dans les airs et passèrent récupérer les deux militaires. Ils plongèrent ensuite dans le réseau. Aelita savait où elle devait aller. Par ailleurs, c'était elle qui avait donné l'idée du plan de secours à Yumi, se rendre sur le cinquième territoire, peu avant 20 heures, lorsqu'elles discutaient près de la fenêtre.

Aucun ennemi en vu, ils continuèrent leur traversée jusqu'à l'endroit recherché. Le Cratère Oublié était splendide vu du dessus, et il n'y avait pas de trace de XANA. Ils se dépêchèrent d'entrer dans la gigantesque salle où les deux derniers Dieux Arme les attendaient.

Johnson recontacta Jérémie.

- Ils y sont ! Tu as réussi à trouver un ordinateur ?

- Oui, Ludivine nous a été utile vu qu'elle parle bien allemand. On arrive dans les sous-sols.

Il n'y avait personne, étant donné que la nuit était agitée. Jérémie se connecta à un ordinateur, il était protégé par un mot de passe, mais le petit génie avait une clé pour trouver les mots de passe. Il se connecta au réseau du Super-Calculateur et pris la main sur celui-ci.

Lorsque Jérémie eut activé une tour sur Lyoko ainsi que celle au centre de la grande salle du cratère, Johnson donna aux quatre les instructions à suivre. Ils devaient les réveiller en même temps et les attirer aux côtés de la tour.

Tout se passa en un instant, Brenn et Grant placèrent les plaquettes dans les orifices prévus à cet effet, et la terre trembla d'une grande force.

Au même moment, dans les sous-sols de l'hôpital, un spectre de XANA fit voler la porte en éclat. Jérémie devait rester pour soumettre les armes, et Ludivine prit les choses en main. Elle s'empara d'une béquille qui traînait là et tenta de le frapper. Malheureusement, il l'électrocuta.

Les Dieux Arme géants avaient déjà eu raison d'Aelita et de Grant, éliminés en un instant. Vincent, à distance, les attaqua et il réussit à les attirer vers la tour activée par Jérémie. Ce dernier lança un programme au même moment.

Les Armes disparurent, comme aspirées par la tour. A présent, elles étaient belles et bien du côté des Lyoko-guerriers, et ils pourraient les matérialiser à n'importe quel instant, et il était très probable que ce jour arrive très bientôt...

Jérémie se retourna : le spectre avait disparu, emportant la fille blonde avec lui...

 

 

 

 

 

Chapitre XIII
Episode 109 : Organisation défensive


Une semaine avait passé pendant laquelle la peur et l'angoisse étaient palpable. De part le monde, c'était le chaos. Les gens avaient fui les grandes villes car elles étaient les plus dangereuses : c'était là où il y avait le plus d'électricité et le plus de chance de se faire attaquer. A peine un jour après la guerre ouverte lancée par XANA, la nouvelle avait fait le tour du monde. Le secret n'avait pas pu être tenu plus longtemps, la rumeur d'un monde virtuel qui prendrait le pas sur notre monde était devenue une réalité lors de la conférence exceptionnelle des présidents de presque tous les pays du monde.

Les représentants des religions tels que le Pape ou le Dalaï-lama demandèrent au monde de s'unir contre le mal qui se répandait comme un venin dans les veines. Pourtant, personne ne se doutait que tout ceci était parti d'une petite ville de France. Non : en réalité, le monde était persuadé que ceci était une attaque de masse visant la planète entière. Bientôt, chacun n'eut qu'un nom en tête : Evan Ergheiz, l'auteur présumé des agressions.

Le gouvernement ne le cachait plus, au contraire. Une grande chasse à l'homme avait débutée. Sa tête était mise à prix à plusieurs dizaines de millions d'euro, et il était propulsé rapidement comme étant le pire ennemi du gouvernement mondial.

La moitié du monde tentait de joindre l'autre moitié par n'importe quel moyen, il y avait des gens dont les attaque n'effrayaient pas, qui redoutaient justes qu'un de leurs proches ne soit tué. Les parents des Lyoko-guerriers ne faisaient pas exceptions. Aucun d'entre eux n'avait eu affaire aux monstres, mais ils avaient peur pour leurs enfants restés au lycée. Les militaires ainsi que les Marines et des ingénieurs de la NASA étaient à présent à l'usine, l'école ayant était d'ailleurs vidée pour laisser tout ce monde avoir un lieu de repos. Et bien évidement, Jérémie et ses amis furent obligés de rester eux aussi. Le père de Yumi était entré dans une fureur noire lorsqu'il voulu arracher sa fille des militaires, sans succès. Au final, ils quittèrent eux aussi la ville pour se réfugier dans des camps de fortunes au beau milieu des champs.

Jérémie avait été récupéré d'Allemagne d'une manière pour le moins originale : comme il devait rentrer le plus vite possible pour aider à désactiver des tours sur Lyoko, ils effectuèrent une transmutation. Le problème étant de faire apparaître un monstre en plein hôpital, où les médecins se ruaient pour soigner tous les blessés. Jérémie eut l'idée de se jeter dans la rivière juste avant que le monstre ne prenne sa place, ce qui l'a fait exploser dès qu'il fut télétransporté sur Terre.

La façon dont tout s'organisait autour de l'usine impressionnait les adolescents, rejoint en cours de semaine par William qui partait un plâtre et dont le bras ne se remettrait pas de sitôt. Ils étaient questionnés tout au long des journées et ils évaluaient les stratégies à mettre en œuvre. Lors de la grande assemblée des chefs militaires qui s'était réunie dans la salle de sport de l'école, faute de mieux, Jérémie avait entamé un discours qui résumait les problèmes qui probablement allaient être rencontrés.

- Merci tout d'abord d'être venu, annonça-t-il d'une grande timidité.

Il prit une grande inspiration avant de se lancer.

- Je vais vous exposer maintenant les problèmes, les atouts et les éventuelles solutions à propos de la menace qui pèse sur nous. Il faut se préparer à toute éventualité et il est certain que nous n'avons pas pensé à tout. Voilà plusieurs jours que très peu d'attaques se recensées dans le monde. Pourquoi ? Tout simplement car nous avons en face de nous un programme informatique qui a besoin de ressources pour combattre. La grosse attaque que nous avons subit il y a quelques jours n'était qu'une mise en bouche. Je peux vous assurer que XANA a dans ses mains la force de nous détruire. Par le passé, nous l'avons arrêté maintes fois de justesse, par exemple lorsqu'il avait lancé un satellite militaire vers nous. La plus grande question se pose alors : quand et où va-t-il frapper ? Il est impossible de le prédire, mais il y a de fortes chances qu'il tente de détruire l'usine. De plus, pour matérialiser des monstres, il est presque obligatoire que ceux-ci soient créés d'un scanner comme ceux de l'usine.
On peut donc en conclure que quelque part sur Terre, Evan Ergheiz possède un Super-Calculateur accompagné d'un ou de plusieurs scanners. Deuxième problème : va-t-il attaquer sur Terre où sur Lyoko ? Il tente de nous déstabiliser en se servant de ce doute. Il possède tout un tas de monstres dont vous avez pu avoir chaque rapport détaillé, certains ne valent presque rien au combat lorsque nous les affrontons mais d'autres, tels que le Skorpion quasi-invincible, seulement destructible à l'électricité, ou bien les démons qui se servent d'humains, ou les deux dieux-armes, ces monstres là sont vraiment les plus dangereux.

Ses mains ne tremblaient plus maintenant, il tentait de se souvenir des différents points qu'il souhaitait aborder.

- D'autre part, nous devons prendre en compte deux facteurs terribles. Ils se sont produits dans le futur. L'arrivée des dieux-armes sur Terre, et le fait de mourir réellement dans le monde virtuel. Pour ma part, je pense que si Ergheiz l'a fait et que cela a réussi une fois, pourquoi pas une deuxième ? Et en dernier lieu, il y a des chances pour que XANA détruise des territoires sur Lyoko.
Dans cette guerre, nous avons des atouts. Nous possédons comme lui deux dieux, bien que nous ne sommes pour l'instant pas réellement en mesure de les maîtriser comme lui. Je fais confiance aux ingénieurs qui trouveront probablement le moyen de les dompter. Nous possédons la Cité Virtuelle, une forteresse écartée de Lyoko, qui ne peut pas être détruite. Nous possédons depuis peu un grand stock de bracelets électroniques, fabriqués grâce à la vitesse de réaction du Colonel Grant, qui a tout de suite vu en cet objet un atout majeur. Il permet de ne pas être manipulé par XANA et de pouvoir se matérialiser en dehors de Lyoko. Et bien entendu, à condition que XANA ne les détériore pas, nous avons toute une armada d'avions de chasse de tanks et j'en passe.
Pour les solutions, je n'en vois qu'une seule de plausible : il a été démontré qu'un homme a pu retourner dans le passé sans pour autant que les humain tués de son futur morts ici aussi, ce qui est impossible lors d'un banal retour vers le passé du Super-Calculateur : s'il y a des morts, ils ne reviennent pas à la vie même avec un retour dans le passé. Pour ainsi dire, cet homme est revenu dans le passé, et nous devons savoir comment il a procédé. Si nous le découvrons, nous devrons d'abord d'une manière ou d'une autre maintenir Ergheiz du futur dans cette réalité.

Dans la salle, les expressions du visage étaient partagées entre ébahissement pour certains, peur pour d'autres, et pour une minorité de personnes gradées, de l'exaspération. Jérémie vit bien que pour ces gens, il n'était qu'un clown à qui l'adolescence est particulièrement difficile. Celui-ci prit à nouveau la parole.

- Ecoutez-moi ! Cet ennemi n'est pas à prendre à la légère ! Nous devons rester unis, et je persiste à croire que nous avons besoin de trouver un moyen de nous communiquer des informations sans passer par l'électronique ! XANA entend tout, voit tout, comment faire face à lui ? Quelqu'un DOIT trouver la solution miracle !

Le colonel Grant et son ami Vincent montèrent alors sur l'estrade.

- Je suis d'accord avec lui, dit-il d'une voix rauque. Nous allons nous en charger, nous la trouverons. Pendant ce temps, je veux que la ville soit fouillée et vidée de tout civil, que le Général Nidels poste des snipers sur tous les points hauts à dix kilomètres aux alentours, que le commandant Leonard poste des patrouilles à tous les coins de rues, et que le Général Dickens et ses hommes resserrent la protection de l'usine.

- Vous n'avez pas à me dire ce que je dois faire !! hurla Dickens, faisant sursauter la moitié de la salle.

- Si vous ne le faites pas, nous serons tous condamnés ! cria aussi fort le colonel. Notre ennemi peut nous anéantir en un instant, nous devons être capables de lui tenir tête ! Mais si vous souhaitez mourir, c'est une autre histoire et dans ce cas...

Il sortit une arme de sa poche arrière.

- ... Je peux vous aider, finit-il en la pointant sur lui.

Dickens recula avec sa chaise, tombant presque. De toute évidence, personne n'avais jamais osé se dresser devant lui, il devait être quelqu'un de très puissant. Il eut dans le regard un brin de défi envers Grant, mais quand il vit à nouveau la détermination dont il faisait preuve, Dickens baissa les yeux et acquiesça d'une faible voix.

Une journée s'était encore écoulée. La matinée de printemps était belle, mais quelques nuages au loin annonçaient un temps maussade pour l'après-midi. Sur un banc, Ulrich tentait à nouveau de remonter le moral à Odd, encore et toujours choqué par l'enlèvement de Ludivine.

- Elle est forte, disait-il, c'est une vrai tête de mule elle ne se laissera pas faire...

- Mais si jamais Ergheiz la torture ? S'il lui faisait du mal, je ne pourrais jamais me le pardonner...

- Elle ne détient que très peu d'informations, je ne pense pas que ce soit ça. Il veut peut-être s'en servir comme otage... Ou alors elle s'est enfuie lorsqu'elle était avec le spectre...

Lorsqu'il vit la mine renfrognée de Odd, Ulrich se ravisa.

- Tu dois te reprendre Odd, c'est exactement ce que veux Ergheiz. Tu es bien moins dangereux comme ça.

- Moins dangereux... Ah bon, tu pense que c'est ce qu'il veut ?

Il serra les poings et un léger sourire se dessina au coin de ses lèvres.

- Il n'a pas tout compris alors, si jamais je le trouve, je le défonce !!

- Bien parlé, Odd ! dit une voix derrière lui.

Yumi et William se promenaient et c'était ce dernier qui avait prit la parole.

- Je ne pourrais plus vous être d'une grande aide, mais toi... Tu peux trouver sa faille ! continua William, déterminé à en résoudre.

- Alors, ce prochain assaut, il sera sur Terre ou sur Lyoko ? A moins que ce ne soit les deux, dit Yumi.

- A mon avis, il ne sera fort que sur un front, répondit Ulrich.

- Je suis d'accord, mais il ne faut pas oublier que c'était sa spécialité pendant pas mal de temps. Sa tactique était d'attaquer sur Terre pour cacher une attaque sur Lyoko, ou inversement.

- Oui, mais quand je parle d'une attaque sur Terre, dit-il, il est évident qu'il devra activer des tours et les protéger. A moins qu'il ait créé de nouveaux Réplikas qu'il aurait activé.

- Je ne pense pas qu'il soit si intelligent, fit William. D'après ce qu'on peut voir, il est tout simplement bête et méchant.

- Probablement, mais si on ne prévoit pas toutes les possibilités, on risque de se faire avoir. Ce qui m'intrigue le plus, pour l'instant, c'est la disparition de Lightning lors du combat à Pékin.

- Pour moi, il est clair que c'est l'œuvre de Aelita lorsqu'elle désactivait des tours au hasard avec Brenn, s'étonna Odd.

Ulrich continua son raisonnement.

- Et si jamais il y avait quelqu'un d'autre ?

- Pardon ?

- Je veux dire, une troisième personne, ou un groupe de personnes, qui s'opposent à XANA d'une manière ou d'une autre.

- C'est très peu probable, si tu veux mon avis, dit Yumi en s'asseyant à côté de lui sur le banc.

- Et pourquoi pas ? Reste à savoir s'ils sont avec ou contre nous.

Ils débâtèrent encore quelques minutes, avant de devoir à nouveau se rendre à l'usine pour aider les militaires et les ingénieurs.

Aelita et Jérémie, très proches, étaient déjà présents, en compagnie de Brenn. Johnson s'occupait d'un groupe d'informaticiens qui avaient placés leurs locaux à l'étage de l'usine. Yumi demanda où ils en étaient avec les dieux-armes, et Jérémie lui expliqua qu'ils en avaient à peu près le contrôle, ils avaient trouvés en eux des armes d'une puissance destructrice.

Dans la Cité Virtuelle, nommée Lumina par le Jérémie du futur, quelques soldats résidaient en compagnie de chercheurs. Ceux-ci étaient très occupés, et en ce moment, ils faisaient des tests sur la matière verte qui se trouvait dans la grotte des armes. Ils ont récupéré des échantillons liquides et solides des parois, mais il n'y avait encore aucun résultat.

Il était à présent cinq heure de l'après-midi lorsqu'une tour s'activa sur Lyoko. La sirène d'alarme retentit et Jérémie, qui se trouvait à proximité du Super-Calculateur, prit les commandes.

- Le voilà enfin ! Reste à savoir s'il va attaquer sur Terre ou sur Lyoko... Aelita, Brenn et Odd, vous plongez immédiatement ! Je contacte la cité, vous serez secondé de quelques hommes de main.

Les trois s'exécutèrent automatiquement et de nombreuses personnes s'agitèrent devant l'usine. Chacun couvrait un angle de vue afin que toute menace soit enrayée si elle apparaissait. Au dessus d'eux, des avions de chasses fusaient et faisaient des tours pour chercher des traces de XANA.

A peine arrivés sur Lyoko, Brenn et les deux adolescents retrouvèrent la dizaine d'hommes censée les couvrir, et se mirent en route sur le territoire de la forêt.

- Il va nous tendre un piège, je le sens... marmonna Jérémie dans son micro.

- Je n'en suis pas si sûre, répondit Aelita au bout de quelques instants. Il y a une Arme devant la tour !!

En effet, le dieu du vent était en face d'eux, son armure toujours aussi impénétrable. On ne voyait à peine que ses jambes métalliques, le reste étant caché par la cime des arbres. Les militaires l'attaquèrent à coups de canons à ions. Il n'eut aucun mouvement. Odd tenta lui aussi quelques flèches laser, mais elle n'eut pas une égratignure.

Tout à coup, plusieurs autres tours s'activèrent, ne laissant plus de doutes à Jérémie.

- C'est une ruse de XANA, j'en étais sûr ! Il voulait gagner un peu de temps tout simplement !!

Et il avait raison : l'arme n'était qu'un leurre, Aelita la traversa sans aucune difficulté pour aller désactiver cette tour, bien qu'elle n'ait probablement servie qu'à les embrouiller elle aussi. XANA avait besoin de l'énergie dégagée par une tour activée pour activer plusieurs tours en même temps, ce qui signifiait...

- Il va attaquer sur Terre, c'est maintenant une certitude !! s'exclama Jérémie.

Instantanément, les personnes présentes dans la salle de contrôle donnèrent tout un tas d'instructions aux militaires à l'extérieur. Jérémie demanda à Aelita et Brenn de reformer leur duo de choc et de tenter de désactiver des tours, alors qu'elles s'activaient au fur et à mesure. Il demanda à Odd de rentrer sur Terre pour leur prêter main forte, ils en auraient sûrement besoin !

- Et c'est tout ? C'est vraiment tout ? Alors là, tu me déçois, XANA...

Yumi et Ulrich s'empressèrent de se mettre en tenue de Lyoko, grâce à leurs bracelets. Ils ne furent pas les seuls puisque la plupart des militaires en possédait dorénavant. Comme les deux adolescents, quelques hommes avaient aussi matérialisés des véhicules. Yumi, avec son Overwing, s'était placée en hauteur. Elle plaça un micro dans son oreille pour pouvoir converser avec qui elle voulait, en l'occurrence, pour l'instant, elle s'était mise sur le canal général. Elle entendait des instructions livrées par des personnes d'haute importance, parfois même en anglais.

Odd les rejoins très rapidement sur son Overboard, se mettant en position non loin de Yumi, scrutant les environs. Il faisait encore jour et les quelques nuages qu'il avait vu le matin étaient au dessus de sa tête, mais rien de bien méchant. Pendant encore un bon quart d'heure, rien ne se passa. Jérémie était resté en compagnie de scientifiques dans le hall de l'usine, vérifiant à distance l'évolution d'Aelita.

Un vrombissement retentit soudain, faisant trembler légèrement la terre.

- Les voilà, annonça Ulrich.

Et il avait raison, un Block apparu non loin de lui dans un éclair de lumière, presque immédiatement détruit par un sniper. Encore plus loin, des petits Kankrelats tirèrent à l'aveuglette, explosés par un tank.

- Je ne comprends pas, qu'est-ce que ça signifie ? demanda Odd. Quand est-ce qu'il nous envoie l'artillerie lourde ?

Le temps s'écoulait, et de si de là, des Frôlions ou des Krabbes venait toujours de nulle part. Il y en avait de plus en plus à présent, les quatre types de monstres assez connus venaient en masse, mais au vu du nombre d'humains surentraînés, ils ne faisaient pas long feu.

Ulrich se demandait où tout ça pouvait bien mener. Une fois qu'Aelita aurait désactivé les tours, ils auraient gagné cette bataille. Ce qui ne devait plus être très long à présent. D'ailleurs, on aurait dit que XANA envoyait ses dernières puissances : des Mégatanks et des Tarentules. Cette fois-ci, les Lyoko-guerriers prirent les devants et Odd s'attaqua à une des grosses boules de métal. Après quelques salves de flèches-laser, il parvint à la détruire. Ulrich descendit de son Overbike et s'attaqua à une des araignées de métal. Elles étaient plutôt puissantes, mais une fois que l'on les connaissait bien, il suffisait de quelques feintes. Le garçon brun se servit de son Super-Sprint pour passer derrière elle et la détruire. Il changea alors le canal de son oreillette et contacta Jérémie.

- Où ça en est sur Lyoko ?

- Ils arrivent à la dernière tour ! J'ai du mal à y croire ! Finalement, il doit vraiment être au bout du rouleau, le Ergheiz !

En effet, Aelita, Brenn et leurs gardes du corps arrivaient sans encombre devant la dernière tour activée sur le territoire de la banquise. Ils n'avaient eu qu'à se débarrasser de quelques monstres. Même sans aide, ils auraient pu y arriver. Enfin, c'est ce que se disait Aelita avant de tomber sur...

- Un Skorpion !! s'exclama t-elle. Brenn, à toi !!

Ils avaient anticipé ce genre d'attaque et Brenn avait emporté un gant électrique. Les militaires attaquèrent ce qui s'apparentait au « roi des monstres ». Il ne ressentait rien, invincible. Il chargea sa queue et dévirtualisa deux hommes. Il montra sa vraie puissance à ce moment là.

Il évita la décharge que lui avait lancée Brenn, qui était d'ailleurs lui aussi secoué.

- La vache !! Je ne pensais pas que c'était aussi puissant !

Il s'agenouilla pour reprendre son souffle et Aelita lança une boule d'énergie sur le Skorpion. Il était réellement agile, c'était probablement dû à ses nombreuses pattes qui lui permettaient de se déplacer rapidement. Il sauta tout à coup, et une pluie de lasers s'abattu sur les humains. Aelita, en retrait, avait aidé Brenn à se relever et ne fut pas prise dans l'assaut. Ils n'étaient maintenant plus que cinq. Le Skorpion se propulsa de lui-même et fut comme accroché à la tour. Il tira à nouveau de sa queue, brisant un gros morceau de glace.

Voyant que Brenn ne pouvait plus se relever, Aelita enfila le gant. Elle chercha un moyen de l'attaquer. Elle couru à l'abri du monstre et, au loin, elle aperçu une boule noire. Celle-ci lui disait quelque chose, elle en avait déjà entendue parler. Tout lui revint en mémoire, les paroles de Lightning...

- C'est... c'est la bombe qui était censée nous tuer !!

Elle ne resta pas plus longtemps, il fallait partir tout de suite. Elle trouva un angle de visée, où elle pouvait liquider le Skorpion. Elle pointa sa main vers le ciel, ce qui chargea le gant. Juste au moment où elle allait le détruire, le Skorpion fit quelque chose à laquelle elle ne s'attendait pas : il planta sa queue dans la tour activée où il était accroché. Comme si un venin se répandait, la tour prit différentes couleurs. Une colonne de lumière se propagea vers le ciel. Aelita ne réfléchit pas plus : elle envoya une décharge électrique au Skorpion qui explosa.

Elle tomba à la renverse, tout son corps lui faisait mal. Sa force physique n'était peut-être pas suffisante pour ça. Elle tenta un regard vers la boule, elle grossissait.

- Eh... EH !! s'écria t-elle à l'encontre des militaires.

Ils se précipitèrent vers elle et la prirent par l'épaule.

- Il faut qu'on parte d'ici, ça va exploser et on risque la mort réelle !!! Jérémie, envoie-nous l'Overcar !

Jérémie, revenu au clavier du Super-Calculateur, s'exécuta. Alors que la boule noire grossissait, le cabriolet rouge se matérialisa. Les cinq humains restant jouaient leur vie, un militaire prit le volant une fois tout le monde à bord, et appuya sur le champignon. Ils s'envolèrent alors le plus loin possible de la bombe. On entendit un bruissement d'aile.

- Des Frôlions ! Abattez-les !!

Un homme tira avec son canon à ion et en atteignit certains, mais cette fois-ci, ils avaient affaire à un bataillon d'une centaine de monstres. Jérémie, suant, criait des instructions sur la position des monstres et s'agrippait à son clavier.

Une minute plus tard, il y eut une déflagration titanesque provenant de la bombe. Heureusement, ils avaient eut le temps de s'en éloigner le plus possible. Cependant, le souffle de l'explosion avait retourné le véhicule et ils tombèrent tous cinq sur le sol de glace.

Le territoire de la banquise fut désintégré au quart. Il ne restait plus rien. Jérémie cria de joie lorsqu'il vit qu'ils avaient survécut. C'est alors que les Frôlions qui n'avaient pas été détruits s'approchèrent. Une salve de tir de laser dévirtualisèrent tous les humains présents sur le sol gelé.

Peu importait à Jérémie à présent, il se précipita vers la salle des scanners, accompagné de quelques soigneurs. Il resta devant, attendant que la porte s'ouvre, ce qui arriva à peine quelques secondes après. La fumée s'éleva.

Personne.

Il n'y avait personne. Aucun des cinq guerriers de Lyoko n'étaient revenu, alors que les autres militaires attaqués par le Skorpion étaient tous revenu. Jérémie resta la bouche ouverte. Il remonta très vite dans la salle de contrôle, pensant à une défaillance du système.

Il tapota sur son ordinateur plusieurs minutes. Les larmes coulaient déjà sur ses joues. Il fallait se rendre à l'évidence : ils n'étaient ni dans le monde réel, ni sur Terre, ni entre les deux... Ils étaient morts, tous les cinq.

Il eut la confirmation très vite, une voix retentit dans son oreillette.

- Bonjour à tous, vous me voyez très heureux de tous vous voir réuni ce soir. Je suis Evan Ergheiz, et je viens du futur.

Il avait prit le contrôle de tous les canaux qu'utilisaient les militaires.

- J'ai réussi par le passé, et j'ai réussi une fois encore aujourd'hui. Lightning n'avait pas pu expliquer comment j'avais réussi à rendre Lyoko mortel pour les humains. Votre petite punk est maintenant morte, vous n'avez plus de moyen de désactiver des tours. Bon, maintenant, je crois que ça suffit pour les formalités d'usage...

Des dizaines de tours s'activèrent sur Lyoko.

- Préparez vous plutôt à MOURIR !!! hurla t-il de sa voix terrifiante.

Odd fut le premier à s'en apercevoir, malgré le choc de la nouvelle pour Aelita. Une chose gigantesque se dessinait dans le ciel nuageux.

- Qu'est-ce que c'est que ça ?? On dirait... une masse de terre qui vole...

- Non, c'est impossible !! s'écria Ulrich. C'est... la Zone Chaos !

- Le territoire ?! Tu rigoles ?

Odd comprit que son ami avait bel et bien raison lorsqu'il vit le volcan. Ergheiz avait pourtant réussi à matérialiser sur Terre... un territoire entier !!

 

 

 

 


Chapitre XIV
Episode 110 : Champ de bataille


- Zut... Vas savoir ce qu'il nous prépare encore... grogna Odd en regardant le ciel. Ce qui est sûr, c'est que je ne vais pas le laisser faire !!

Il s'élança avec son Overboard vers la masse géante de Terre alors que Ulrich criait pour le retenir. Dans son ascension, Odd vit passer des avions de chasse au dessus et en dessous de la Zone Chaos. Ils étaient partis en éclaireurs. Odd changea le canal de son oreillette pour entendre ce qu'ils voyaient.

- ... un volcan, il n'est pas en éruption mais on peut voir de la lave, c'est dingue je n'ai jamais vu un truc pareil !! Le magma ne semble pas couler, c'est comme s'il était maintenu à l'intérieur, mais théoriquement, c'est impossible ! Je vais repasser et vous transmettre des images...

Odd serra les dents, il commençait à avoir vraiment froid. Plus il montait, plus il avait du mal à respirer, mais il tenait bon.

- Je ne monte pas assez vite... pensait-il.

Il prit la barre servant de poignée à l'avant de son véhicule pour monter presque à la verticale. Il traversa alors les quelques nuages qu'il contemplait quelques minutes auparavant. Un avion passa à une centaine de mètres de lui et il senti l'air former une vague, il avait faillit lâcher mais tenait bon. Le territoire de XANA se rapprochait de lui lorsque quelque chose en tomba.

Il n'eut pas le temps de voir car déjà, plusieurs dizaines d'objets similaires se jetaient dans le vide. Il s'agissait de monstres : XANA en faisait pleuvoir du ciel. Tout à coup, Odd se fit percuter par un Mégatank qui avait déboulé. Il ne pu rien faire, si ce n'est de s'accrocher du mieux qu'il pouvait à la poignée de son véhicule. Cette chute libre aurait pu être mortelle pour lui, il n'en doutait pas, mais, d'une force surhumaine, il s'accrocha à son Overboard, et, par la même occasion, à sa vie.

Odd réussi à se redresser et leva les yeux. Ce n'était plus des dizaines, c'était maintenant des milliers de monstres qui tombaient en continu. Prouvant sa maîtrise du skateboard, Odd fonça en piqué en évitant quelques Krabbes qui descendaient moins vite que lui. Il plaça sa main sur son oreille et alluma son micro.

- Ecoutez-moi tous !! Une pluie de monstres va déferler sur vous, préparez-vous !!

En bas, tout le monde parut abasourdi, le plan maléfique de Ergheiz était en marche... Un plan pour prendre le contrôle de la planète.

- On ne va pas se laisser tuer sans réagir !! cria un homme haut gradé. Battez-vous jusqu'à la mort, n'oubliez pas que vous avez l'avenir de la planète entre vos mains !!

Odd avait rapidement dépassé les premiers monstres et Ulrich, dans le ciel, le vit. Il volait comme un aigle qui fonce sur sa proie, suivi de près par des milliers de points noirs qui se rapprochaient.

Yumi prit une inspiration très profonde tandis que les avions de chasse s'étaient éloignés pour ne pas être prit dans le feu, puis les militaires ouvrirent le bal.
On aurait pu croire à un feu d'artifice, mais les explosions d'obus de bazooka, les tirs en rafale et les canons à ions tous droits venus de Lyoko sonnaient le glas de la guerre.

Odd déglutit et fut prit de sueurs froides.

- Ehh !!! Vous essayez de me tirer comme un lapin ?!

Il arriva enfin en haut d'un immeuble où il rejoignit le béton. Il ne reprit son souffle que quelques secondes, et tira ensuite sans s'arrêter en l'air. Des explosions retentissaient mais étaient presque étouffées par les bruits de mitraillettes et autres armes.

Ulrich, quand à lui, restait bouche bée, impuissant devant tant de haine. Il se reprit lorsqu'un homme lui tendit un fusil. Timidement, il rangea ses épée et le prit.

- Tu armes, tu vises, tu tires ! expliqua t-il en faisant le geste avec la sienne.

Ulrich devait alors se servir d'une telle arme pour la première fois de sa vie. Elle était bien plus lourde qu'il ne le pensait.

- Cette chose retire des vies, comment pourrais-je réellement m'en servir ? demanda t-il, alors que la peur l'envahissait.

L'homme en face de lui le regarda dans les yeux.

- La guerre a toujours existé. Les hommes font la guerre pour faire valoir leurs droits. Aujourd'hui, un tyran veut décimer l'humanité comme l'ont fait d'autres personnes avant lui. Il n'est pas le premier, et ne sera probablement pas le dernier. Nous devons nous battre pour tous les gens qu'il a tués.

L'homme dont Ulrich ignorait le nom lui sourit. Ulrich fut très reconnaissant à celui-ci. Il repensa aux mots de Ergheiz : Aelita, Brenn et d'ailleurs tous les autres sont morts à cause de cet homme. Des larmes lui coulèrent sur les joues, la peur s'était dissipée. Il était pourtant fort, mais la différence entre un monde virtuel et un monde réel était énorme. Il prit son courage à deux mains et tira à côté du militaire.

Quelques minutes plus tard, beaucoup de monstres avaient réussi à atterrir sur le sol et une bataille sans merci s'engagea.

- Leur métal est brûlant !! dit quelqu'un dans le micro. C'est comme s'il sortaient à peine de la fabrique !!

La ville où Yumi et les autres avaient grandi était devenue le terrain d'une guerre. De son Overwing équipé de lasers (grâce aux exploits du Jérémie du futur), elle arpentait la ville et détruisait tout monstre qui se présentait à elle. Plus elle avançait, plus elle reconnaissait l'endroit. Elle avait l'impression qu'un millier d'années s'était écoulé depuis qu'elle était partie.

Son quartier, toute son enfance remontait à la surface. Des Krabbes et autres Tarentules en prenaient peu à peu le contrôle. Yumi se battait avec toute la rage qu'elle avait accumulée contre XANA depuis ces dernières années. Elle avait la conviction que c'était sa dernière bataille.

Au détour d'une rue, elle aperçu sa maison. Des choses lui revirent en mémoire. Les anciennes attaques de XANA avaient bien faillit tuer sa famille. Son cerveau bouillonnait jusqu'au moment où...

- Nooooon !!! hurla t-elle.

Un Mégatank tombé du ciel venait de réduire sa maison, et toute sa vie, en une tonne de gravats. Elle hurla à la mort, elle pleura et devint alors incontrôlable. Elle n'écouta plus aucune instruction, toute créature passant devant elle fut détruite. Elle combattit comme si la vie du monde reposait uniquement entre ses mains.

Bien plus loin d'elle, William aidait Jérémie à se remettre, il était très faible.

- Cette pourriture... comment a-t-il osé ? dit-il, les yeux flamboyants. Jérémie, on doit l'arrêter !!

- C'est impossible... Que pouvons nous faire, nous avons tout essayé, tout. A chaque fois que nous croyons le vaincre, il revenait encore plus fort.

- Jérémie, c'est vrai qu'il nous a tous eut, tous. Mais nous allons y arriver... dit calmement William.

- Pourquoi se battre ? Aelita est morte, tout est fini, répondit Jérémie.

- Qui disait hier qu'on avait des atouts ? Qu'on pourrait l'affronter ? Ressaisis-toi bon sang !

Jérémie serra les dents, s'essuya machinalement les yeux et acquiesça.

- Oui... nous devons le faire, pour elle.

Il courra vers les ingénieurs à l'extérieur de l'usine. Des fils s'étendaient de part et d'autre du pont qui reliait l'usine à la rive. Les scientifiques avaient déplacé un scanner à l'extérieur, et semblaient sur le point d'effectuer une manœuvre.

- Nous attendons vos ordres, capitaine, dis un officier qui avait revêtit une combinaison épaisse.

- Très bien, répondit celui-ci.

Il ajusta son micro et envoya un signal au général Dickens. Ce dernier avait vu le carnage, déjà des dizaines d'hommes s'étaient fait tués. A présent, même les Mégatanks envoyaient leurs lasers circulaires pendant qu'ils tombaient du ciel. Il prit la décision après consultation de ses collègues.

- Allez-y, dit-il, vous avez la permission de réveiller les deux Dieux-Armes.

Tout s'agita alors sous les yeux de Jérémie et William. Ils appuyaient sur des tas de boutons, exécutaient des commandes sur leurs ordinateurs. Quelques secondes plus tard seulement, tout le monde s'était reculé pour regarder le spectacle. Le scanner s'ouvrit. Comment un tel monstre avait pu en sortir, Jérémie l'ignorait, mais d'après ce qu'il pouvait voir, c'était certainement le dieu de la terre. Il était de couleur brune et avait sur lui ce qui ressemblait étrangement à une peau de tatou.

Il ne bougeait pas, mais tous les personnes présentes dans la ville pouvaient à présent le distinguer, peu importe l'endroit. Un scientifique souffla alors : il allait tenter de le faire bouger. Il lança l'exécution d'un code et le dieu fit quelques pas sur le côté, causant de sérieux dommages matériels.

Le deuxième sorti donc du scanner, d'une manière toujours aussi improbable. Il était bien différent du premier, ainsi que du Kolosse de feu et du dieu de l'air recouvert d'une gigantesque armure. Pour symboliser l'eau, ce dernier dieu faisait corps avec celle-ci. Il n'avait qu'une constitution liquide et ne ressemblait à rien de connu jusqu'à présent. On pouvait voir à travers lui, et la seule chose qu'il possédait à l'intérieur était une boule avec le symbole de XANA.

Les ingénieurs avaient mis au point un système permettant aux dieux de réagir habilement selon une palette de mouvements possibles. Ils avaient même fait appel à des spécialistes des jeux vidéo pour les aider. Les Dieux-Armes étaient capable également de faire la différence entre un humain et un sbire de XANA. Tout avait été réfléchi, tout avait été mis en place.

Le capitaine présent devant les deux adolescents indiqua par micro les procédures, puis, appuya sur la touche « Entrée » de son clavier. Les dieux avancèrent ensemble alors que la pluie de monstres ne s'arrêtait pas.

On les envoya dans une zone plus plate, avec peu d'immeubles, zone qui avait été évacuée quelques minutes plus tôt. Les hommes qui y étaient affecté se rendirent en centre ville pour prêter main forte à leurs équipiers.

- C'est notre dernière chance... murmura William. Des géants comme ça, ça me rappelle des mangas où des types conduisent des robots gigantesques...

- Il n'y a plus qu'à espérer qu'ils soient utiles, répondit Jérémie. Viens, mettons-nous à l'intérieur.

Le bras dans le plâtre, William n'avait d'autre choix que de rester encore en retrait, malgré le fait qu'il ait l'envie de se battre. Il pensa à ses amis en train de puiser toutes leurs forces pour livrer cette bataille et espéra qu'il ne leur arrive pas malheur.

Les Dieux-Armes faisaient le ménage, ils étaient efficace, c'était le moins qu'on puisse dire. Ils répondaient au doigt et à l'œil aux instructions programmées. Celui de la terre ne sentait absolument rien aux lasers des petits monstres. Il les écrasait sans aucun problème et son corps valait probablement l'armure du dieu de l'air. Celui de l'eau, quand à lui, n'avait même pas besoin de voir ses ennemis, d'ailleurs, il n'avait pas d'yeux ! Il lui suffisait d'inonder un quartier entier pour éliminer toute présence mécanique dans les environs.

Tout à coup, la voix que l'on avait entendue un peu plus tôt retentit à nouveau dans les oreillettes de tous les militaires, tandis que la nuit commençait à tomber.

- On joue déjà ses dernières cartes ? Vous êtes pitoyables !! s'exclama Ergheiz.

Un grondement annonça un combat titanesque. Venu de nulle part, le Kolosse, dieu du feu, écrasa une tour, tuant probablement tous les militaires qui étaient sur les toits. Une fumée blanche s'éleva et les Dieux se regardèrent. A leur taille, la distance ne représentait probablement pas plus que cinq mètres à échelle humaine, mais ils étaient à plusieurs kilomètres les uns des autres.

Ulrich, qui voyait cela de loin, espéra que les Dieux étaient programmés à une telle rencontre. La dernière arme risquait de venir dans très peu de temps, et un combat de titan allait s'engager. Et évidement, il avait raison... à une erreur de calcul près.

L'arme de l'air, comme dans son élément, volait. Elle fonçait à toute allure vers les deux alliées, et, tout à coup, se décupla, laissant voir trois fois la même masse gigantesque dans le ciel.

- Mais... commença Ulrich. C'est ma technique !!

Elles étaient en effet quatre contre deux à présent, un combat perdu d'avance. L'arme du vent était apparemment la plus puissante, et c'était pour cela que Ergheiz avait voulu la réveiller rapidement. Il avait sûrement projeté de faire un essai avec l'arme de feu, et d'enchaîner à réveiller les autres peu après, pensait Ulrich.

Le choc des géants fut probablement ressenti à plusieurs centaines de kilomètres. Odd et Yumi en perdirent l'équilibre, bien qu'ils soient à l'autre bout de la ville. Cette dernière n'était d'ailleurs plus que le lieu de la plus grande bataille de tous les temps.

L'arme de la terre combattait très rapidement, rien à voir avec le Kolosse, plutôt lent. En fait, elles avaient réagit sans ordres préalables, comme si la nature retrouvait ses droits. Le feu contre l'eau, le vent contre la terre. L'arme de l'eau ne ressentait absolument rien, mais pouvait donner des coups très puissants. Elles étaient manifestement les plus lentes, mais peut-être plus efficaces.

Le Kolosse planta son bras qui ressemblait à une lame dans le sol. Peu après, une colonne de flammes de plusieurs centaines de mètres de haut l'entoura, ultime défense. Celle de l'eau tenta de la traverser, mais c'était totalement impossible.

Les trois armes de vent se déplaçaient plus vite que l'éclair, celle de la terre était dépassée par cela. Ulrich changea de canal et contacta Yumi et Odd.

- Ramenez-vous, les armes ne vont pas faire long feu il faut les arrêter !!

Ils prirent la route avec leurs véhicules, laissant les militaires à présent contre un nombre incalculable de monstres. Ils avaient l'air de tenir bon malgré de nombreuses pertes, ils étaient tout de même l'élite des combattants du monde !

Une nouvelle voix résonna dans toutes les oreilles. Il ne s'agissait pas de Ergheiz cette fois-ci.

- Je suis le président des Nations-Unies, et je soutiens moralement toutes les troupes ! Je sais que l'homme que nous combattons m'écoute, je vais donc vous exposer la situation. Evan Ergheiz, je vous laisse dix minutes, et pas une seconde de plus, pour arrêter tout ça ! Passé ce délai, vous regretterez votre affront au monde libre ! Nous vous feront passer le moment le plus noir de toute votre vie, faites-moi confiance !!

Les trois Lyoko-guerriers étaient côte à côte à présent et zigzaguaient entre débris et monstres. Odd paraissait incrédule.

- Qu'est-ce qu'il nous a fait, le vieux ? Il veut provoquer Ergheiz ou quoi ?

- Evidement, j'étais sûr que tu n'avais rien compris... Le petit manège de Grant est risqué, mais plus c'est gros, plus ça passe comme on dit ! dit Ulrich.

- Hein ? Mais vous allez m'expliquer ou quoi ?! Yumi ! s'exclama Odd.

- Pff, c'est difficile avec toi ! dit-elle. Grant était censé trouver un moyen de communiquer avec nous, et c'est ce qu'il a fait ! Mais pas le temps de t'expliquer ça, on arrive !

Ils regardèrent en l'air. Le Kolosse, entouré d'un feu brillant, illuminait la nuit. Celle de l'eau paraissait impuissante, c'est en tout cas ce que croyais Ulrich jusque là. Il vit que l'arme paraissait concentrée, et c'est à ce moment que toute l'eau du fleuve s'éleva dans les airs.

- Faut... faut pas rester là !!

- Pourquoi, tu as compris ce qu'elle s'apprêtait à faire ?

- Elle veut balancer l'eau du fleuve sur le Kolosse, ça me paraît évident !

Ils avancèrent le plus rapidement possible vers les hauteurs et virent la boule d'eau gigantesque graviter au dessus de la créature. Tout se déversa en un instant, le feu fut éteint. Mais l'arme contrôlée par XANA avait prévu ceci et empala son ennemi avec son bras-lame. Le dieu de l'eau ne ressentait rien, mais les Lyoko-guerriers pensaient que si l'autre arrivait à toucher la boule avec le symbole au milieu de son corps d'eau, elle serait détruite.

Le combat des trois armes de vent s'écourta. Le dieu de la terre avait réussi à détruire l'une d'entre elle. Le décuplement est une technique qui divise la force, l'arme avait l'avantage du nombre, mais contre la puissance de celle de la terre, c'était inefficace. Ainsi, les deux restantes ne reformèrent plus qu'une, laissant donc les quatre vrais armes s'affronter ensemble.

Ulrich sauta sur l'Overboard de Odd.

- Rapproche-toi du Kolosse ! C'est le plus facile à vaincre si on touche les symboles de XANA !
Les garçons, suivis de près par Yumi, s'approchèrent des monstres. Ils n'étaient plus qu'à quelques mètres maintenant... Tout se joua en un instant.

Odd laissa tomber Ulrich sur la lame du Kolosse, enfoncée très profondément dans celle de l'eau. Il sortit ses deux lames et les enfonça dans l'œil de XANA. Yumi devait quand à elle s'occuper de celui au milieu du front mais quelqu'un la devança : l'arme de la terre avait abandonné son combat et était venue prêter main forte à sa « coéquipière »... Malheureusement trop tard. Lorsque le coup fut porté au Kolosse de feu, la lame avait déjà transpercée celle de l'eau.

Presque en même temps, les Dieux-Armes du feu et de l'eau furent détruits, mais la pire des situations s'installa. Celle de l'air avait détruit la carcasse du dieu de la terre, par derrière.

Ulrich fut rattrapé au vol par Yumi et n'en croyait pas ses yeux : l'arme du vent n'avait eu aucun scrupule, elle était belle et bien contrôlée par un être maléfique. Il ne restait à présent plus qu'elle. Elle allait détruire tous les hommes présents.

Elle s'envola et fonça sur des immeubles du centre ville. Les petits monstres furent abandonnés, bien qu'ils tombaient encore du ciel. Tous les militaires tiraient sur l'arme, mais rien à faire. Chacun regardait sa montre, il ne restait plus qu'une minute avant la fin du temps imposé par le président. Des tireurs d'élites collèrent des émetteurs à l'arme. Une fois encore, Ergheiz s'exprima.

- Ahahah !!! C'est terminé ! Vos Dieux étaient faibles ! Le vieux, tu vas faire quoi, balancer une bombe nucléaire ? Tu crois que je suis assez idiot pour venir sur le champ de bataille ? Vous êtes tous seuls à présent, comment allez-vous compenser cela ? Par le nombre, par les armes ? Ahahah ! Comme si vous disposiez de l'un des deux !

A quelques dizaines de kilomètres de là, quelqu'un répondit à la question. Le colonel Grant et son ami Vincent, touché à la jambe, étaient devant la centrale qui alimentait la ville en électricité.

- Peut-être... par notre connaissance et notre expérience !! cria t-il.

La centrale fut alors secouée par une explosion qui coupa toutes les lumières de la ville. C'est ce moment précis qu'avaient choisi les militaires pour tous tirer dans la direction de l'arme. Les avions de chasse lancèrent leurs bombes guidées par les émetteurs, tout comme les tanks. L'arme ne voyait plus rien, elle ne pu pas arrêter cette salve d'explosion continue, et enfin, dans un grondement comme si la vie lui échappait, le dernier Dieu-Arme s'effondra.

Toutes les personnes restantes crièrent de joie, mais elle fut de courte durée lorsqu'il fallut arrêter cette pluie de monstres qui ne se stoppait pas. Chacun puisa dans ses dernières forces, mais celles-ci les quittaient... Des gens mourraient, Ulrich, Odd et Yumi étaient encore non loin des carcasses des trois autres armes et avaient suivit tout cela de loin.

- Comment... Comment détruire la Zone Chaos ?

Cependant, quelqu'un venait de réussir cet exploit : le territoire tombait à présent.

- Quoi ?! Qu'est-ce qu'il s'est passé ? demanda Yumi.

Ils suivirent la progression de la chute, qui s'effectua à une bonne centaine de kilomètres de là. Comme un séisme, la terre trembla lorsque le choc survint.

- Qui... qui a pu faire une telle chose ? C'est impensable ? XANA se saboterait lui-même ?

- Non... dit Ulrich. Je suis certain que c'est « la troisième personne ».

La pluie de monstres s'arrêta enfin, et les derniers affrontements eurent alors lieux. Les Lyoko-guerriers virent dans le ciel des lumières, d'ailleurs, ils n'étaient pas les seuls : à part quelques groupes électrogènes, dont celui de l'usine, la ville était plongée dans les ténèbres.

Ces phares appartenaient au Skidbladnir Alpha, qui volait à présent vers l'usine. Les trois adolescents s'y rendirent pour voir de leurs yeux la ou les personnes qui avaient osés affronter Ergheiz. Ils arrivèrent quelques secondes avant que le Skid ne se pose. Deux personnes en sortirent. Dans la pénombre, on pouvait juste voir que l'un supportait l'autre par l'épaule.

L'homme mal en point montra enfin son visage ensanglanté. Il s'agissait de Lightning.

Mais pour la deuxième personne, personne n'en cru ses yeux.
Qui aurait pu se douter qu'il s'agissait d'Evan Ergheiz ?

 

 

 

 

 

Chapitre XV
Episode 111 : Celui qui défie Lyoko


Immédiatement, une vingtaine d'hommes armés jusqu'aux dents entourèrent Lightning et Ergheiz. Ce dernier prit tout de suite la parole.

- Du calme !! Attendez ! Vous croyez vraiment qu'il serait assez stupide pour se montrer comme ça ?

- « Il » ? demanda quelqu'un.

- Je suis Evan Ergheiz vous avez raison, mais je suis celui du présent... C'est mon homologue du futur que vous pourchassez...

- Il dit vrai ! s'empressa d'avouer Lightning, essoufflé et parlant avec difficultés. C'est lui qui m'a aidé à m'enfuir du laboratoire de l'autre cinglé...

Il toussa et Evan lui demanda de ne pas en faire trop. Yumi s'avança et franchit le cercle formé par les militaires autour d'eux.

- Prouvez-le, dit-elle froidement.

- Nous n'avons que très peu de preuves, malheureusement... Tout ce que nous pouvons vous montrer, c'est les marques qu'il nous a infligé.

- Des marques ? s'étonna-t-elle.

Evan souleva sa manche droite et découvrit des traces de brûlures, et rien qu'en déboutonnant un peu sa chemise, Lightning dévoila de grosses cicatrices paraissant encore jeunes.

- Ca, c'est ce qu'il nous a fait pour nous forcer à collaborer. De temps à autre, il nous emmenait avec lui sur le monde virtuel, et dans ce cas, il utilisait la force de XANA, c'est-à-dire le virus informatique, pour nous obliger à nous soumettre à ses ordres. En dehors de ça, nous devions travailler dans son laboratoire.

- Et où se trouve t-il, ce laboratoire ! s'impatienta un homme, plus agressif que les autres.

- Nous avons réussit à nous en échapper il y a peu, je m'étais moi-même rebellé pour dévirtualiser Light à Pékin, et depuis deux jours il ne s'occupe plus de nous, on a donc réussi à...

- OÙ??! s'écria le même homme, à bout de nerfs.

D'autres tentèrent de la calmer, mais il paraissait toujours aussi déterminé.

- A environ 200 kilomètres au sud-est d'ici, dans un entrepôt abandonné de la ville d'Aigue-Marine. Mais si vous voulez mon avis, avec ce qu'on a fait à son territoire volant, il y a peu de chance qu'il y soit encore. Si vous voulez mon avis, il s'est rendu sur Lyoko, termina Evan.

Ils ne prirent pas compte de cette information et déjà, des militaires s'affairaient autour d'une carte de la région. Ils furent rejoint par la plupart des hommes encore capables de se battre. Ils avaient fait le ménage des derniers monstres dans la ville. Une équipe était partie immédiatement se rendre l'entrepôt.

Vincent, Grant, William et Jérémie s'étaient joints à tous, et écoutaient, avec un soupçon de haine, l'homme qu'ils voyaient et qui était la réplique trait pour trait de leur ennemi juré (mais avec dix ans de moins). Un jeune homme blond se tourna alors vers Lightning.

- J'ai une question à te poser... commença Jérémie. Tu as réussi à retourner dans le passé sans que les personnes mortes dans ton futur ne soient touchées. Dis-moi que c'est encore possible !

- Honnêtement, répondit Lightning le souffle court, je ne sais pas. Je ne pensais pas qu'il nous faudrait le faire deux fois. Le Jérémie que je connaissais a activé ce qu'il a appelé le « portail des époques » sur Lyoko, peu avant de mourir. Il n'a pas eu le temps de m'expliquer son fonctionnement et n'a mis aucune donnée sur la carte mémoire.

- Tu te fiches de moi ? s'exclama Jérémie en fermant les yeux. Tous ceux qui sont mort le sont pour de bon, c'est ça que tu essayes de me dire ?

- Je... je suis désolé. Rien ne se passe comme nous l'avions prévu. J'étais juste censé vous sauver et retrouver Evan Ergheiz pour l'arrêter, mais celui du futur... il...

- Ca va, on connaît la suite, abrégea le colonel. Ce que je veux savoir, c'est ce qu'on doit faire maintenant !

- Il faut arrêter ce type... dit Lightning.

- L'arrêter... marmonna Ulrich. Tu veux dire par là : le tuer ?

- Je ne sais pas, il a peut-être des informations utiles pour le retour vers le passé, ce type est un génie et il est allé bien plus loin que nous tous réuni dans l'univers virtuel.

Dans le silence, tout le monde réfléchit à la suite des évènements.

- Ce qui est certain, c'est qu'il va s'enfuir dans Lyoko lorsque les militaires seront dans son entrepôt, dit une voix féminine, rompant le silence.

Yumi s'était un peu avancée pour être visible de tous.

- Tendons-lui un piège, dit-elle en tapant le poing dans sa main.

- Pas très subtil l'embuscade, dit Grant. Il va le sentir venir à des kilomètres si tu veux mon avis Ishiyama. Mais nous n'avons pas vraiment le choix.

- Pas forcément... j'ai une idée, fit son ami Vincent en lui tapant l'épaule.

Il expliqua son plan qui ne fit pas l'unanimité, mais dans une situation comme celle-là, il aurait été bien difficile de trouver mieux. Les derniers préparatifs furent mis en place et le colonel donna des ordres à quelques chefs de troupes.

- Sparkster et tes hommes, vous prenez par la gauche. Chadwick et ses troupes à droite, puis Jisper et les siens avec nous. L'important est que l'on gagne du temps, alors pas d'attaque sans qu'on en donne l'ordre. A l'inverse, il est évident que nous devrons défendre au péril de notre vie jusqu'à ce que le blondinet ne nous prévienne.

Il donnait les dernières instructions pile au moment où une sirène retentit.

- Tour activée dans le territoire du désert ! s'écria quelqu'un devant un ordinateur.

- Déjà ? C'est beaucoup trop tôt! Où en sont les négociations ? demanda Grant.

- On a l'accord évident des Etats-Unis, de la Chine, de l'Europe de l'Ouest et du Japon, pour la Russie ce n'est plus qu'une question de minutes. Certains états Africains et Sud-Américains souhaitent aussi nous aider.

- Bon, ça va plus vite que je ne l'espérais, dit leur bien que la limite est fixée à une heure du matin, on ne pourra pas tenir plus longtemps.

C'est ainsi que fut matérialisés une centaine d'hommes et de femmes dans Lyoko, sur le territoire du désert, cela prit d'ailleurs plus de vingt minutes! Parmi eux, Ulrich, Yumi, Odd, Grant et Evan servaient d'appâts. Ils étaient partis en éclaireur et bien heureusement, Ergheiz ne s'était pas encore montré.

- Un adepte de la torture psychologique ? demanda Grant.

- Peut-être bien, répondit Ulrich. En tout cas, ce Ergheiz est vraiment un dérangé !

Peu après que tous les militaires ce soient mis en place dans un endroit préalablement choisi, la tension était à son comble. Ils avaient mis toutes les chances de leurs côtés : le terrain était vaste, plat et disposait de leur côté de quelques rochers de couleur jaunâtre, luisant au soleil virtuel. Cela leur permettait d'éviter les dégâts en se cachant.

Ce qui devait arriver arriva. La plus grosse bataille du monde de Lyoko allait débuter. Des bruits de milliers de robots s'entendaient et pourtant, l'ennemi n'était toujours pas en vue. Des bruissements d'ailes et des petits cris étranges résonnèrent alors, puis laissèrent entrevoir une nuée de Frôlions, suivi de près par une horde de Manta. Yumi frissonna.

- C'est fou, je n'en avais jamais vu autant de ma vie !! Même lorsque tous les Krabbes protégeaient une tour. Ce jour là, on avait réussi à les feinter mais cette fois...

- Et ça ne fais que commencer, tu peux en être certaine, murmura Evan.

Megatanks, Bloks, Krabbes, Kankrelats, Tarentules : ils étaient tous là dans un nombre faramineux. En plus de l'avantage du nombre, il y a une chose très importante qu'ils n'avaient pas, la peur de la mort. La poussière rouge s'éleva de la terre, à perte de vue, des monstres.

Derrière les écrans d'ordinateurs, Jérémie n'en croyait pas ses yeux. Lightning, quand à lui, ne paraissait que très peu surpris : il avait déjà vécu ça une fois, dans le futur.

A ce moment là, un seul humain jouait sa vie dans le camp adverse, un meurtrier de la pire espèce qui avait déclenché cette guerre : Ergheiz, « l'assassin du futur ».

Sur le dos d'une raie volante, il menait la valse des ténèbres, et l'ombre de la mort semblait émaner de lui. A une centaine de mètre de la petite carrière de roche, il sauta à terre. Automatiquement, tous les robots terrestres s'arrêtèrent, et ceux volants firent du surplace. Vêtu de son costume noir très moulant à petites nervures rouge sang, il avança vers les forces alliées d'un air détaché, comme si cela était devenu une routine. Son long katana accroché à la ceinture, il fit face.

- Sortez de là ! leur ordonna t-il expressément.

Quelques secondes plus tard, Ulrich fit son apparition, suivit de près par Odd à sa droite. Evan, d'une rage palpable, sorti lui aussi de sa cachette, puis vint le tour de Grant qui sauta du haut de son rocher et enfin Yumi, qui avait déjà sorti ses éventails. Tous cinq se mirent en ligne face à lui.

- Une belle brochette de bons combattants, examina Ergheiz. Cette nuit est votre dernière, j'espère que vous avez bien rédigé votre testament !

Il ria bêtement puis se reprit.

- Vous savez, moi, je n'ai absolument rien à perdre dans cette bataille. C'est ça le plus risible !

- Quand on t'aura décalqué, tu feras plus le malin, grogna le colonel.

- Parce que vous comptez me tuer ? Oh, je n'ai pas spécialement peur de la mort, donc vous pouvez y aller. Cependant, j'ai juste une petite chose à dire. Vous cherchez à remonter le temps n'est-ce pas ? Et ce n'est pas ce crétin de Light qui a retenu un mot de la manière de procéder. Moi, je sais tout. Tout est là-dedans !

Il pointa du doigt sa tête, un petit sourire narquois aux lèvres.

- Comme si on allait te faire confiance, face de rat ! lui répondit Odd du tac-o-tac.

- A la limite, je m'en fiche, pour moi c'est certain que vous n'arriverai jamais à me faire cracher le morceau. Même si vous aviez une infime chance de me liquider, je ne dirais rien. Qu'allez-vous faire alors ? Vous allez tenter le coup quand même, même si c'est perdu d'avance ?

- Pff, c'est évident, t'es qu'un idiot ! s'exclama Ulrich.

- Eheh, cette soirée va être riche en événements ! Ne faisons pas plus attendre le comité d'accueil, et que la boucherie commence !! s'écria Ergheiz.

Ulrich perdit son sang froid à cette annonce et fonça en SuperSprint vers l'ennemi, ses deux sabres fermement tenus.

- « Dark Wind »... murmura Ergheiz.

Au moment de l'impact des sabres d'Ulrich sur la peau de l'homme, celui-ci avait prononcé ces deux mots. Il disparu et l'adolescent frappa dans le vide.

- Quoi ? Où est-il ? s'écria Odd.

Ergheiz s'était téléporté sur la Manta qui lui avait servit de véhicule. Il leva les bras au ciel et le combat débuta. Tous les monstres se mirent en mouvement vers la carrière de roches. Ulrich serra les dents.

- Nos véhicules, dit-il.

Instantanément, Jérémie envoya sur Lyoko un Overboard, un Overbike, un Overwing et un Overmanta destiné à Grant. Evan Ergheiz du présent sorti sa lame et se plaça dans une posture dignes des plus grands samouraïs. Les quatre restants sautèrent dans leurs véhicules et prirent la direction des ennemis, alors que les troupes de Sparkster, Chadwick et Jisper firent feu de leurs canons à ions.

- Ne meurt pas, dit Odd à Ulrich.

D'un sourire, son meilleur ami lui répondit :

- Autant pour toi !

Ulrich et Grant s'occupèrent des troupes à terre, tirant grâce aux pointeurs lasers dont étaient équipés leurs véhicules. Odd et Yumi firent de même dans les airs. Des tirs fusaient et heureusement, Jérémie avaient eu le temps peu avant d'ajouter des bulles de protections pour éviter qu'ils se fassent massacrer en quelques secondes.

C'était au camp adverse de montrer leurs forces à présent, et ils ne se ménageaient pas.

Sur l'écran de Jérémie, plus rien n'était lisible tellement il y avait de combattants. Il regarda sa montre : plus qu'un quart d'heure avant l'heure H. Tous les préparatifs étaient effectués en amont, et dans l'usine, des centaines de personnes se hâtaient. Ils n'étaient que trois autour de Jérémie : Lightning, Vincent et William, tous trois blessés. L'adolescent blond travaillait d'arrache pied, et les autres ne lui étaient pas vraiment d'un grand secours.

- Dis-moi Lightning, engagea William.

- Oui, qui a t'il?

- En fait, c'est juste que je me demande quel est ton vrai nom?

- Tu crois que c'est le moment ? s'exclama Vincent.

- Ben, j'en sais rien, j'essaye de détendre l'atmosphère !

- Mon vrai nom ? Hum, je m'appelle Stephane Duval.

- Quoi ?? Plus banal que ça, y a pas !! Je comprends pourquoi tu prends un pseudonyme bien classe !

- Oh ça va hein !! s'écria Lightning.

- Bon, quand les deux comiques auront fini leurs idioties, j'aimerai qu'ils vérifient la jauge d'uranium ! dit Jérémie.

- Oui, chef !

Très vite, sur Lyoko, les monstres arrivèrent face à Evan, tout proche de la carrière. La grande lame de son sabre brilla d'un jaune vif, puis tout devint lent. Les monstres semblaient s'être arrêtés sur le passage du guerrier, alors qu'en réalité, il était tout simplement rapide et souple. Il n'y avait aucun mouvement superflu, tout était fluide et précis : il détruisait tout sur son passage, laissant bouche bée tous les humains.

Ceux-ci, malheureusement, n'eurent pas vraiment le temps de se réjouir de la performance de cet allier de taille, puisqu'une horde de Manta lancèrent leurs bombes dans la carrière rouge ainsi que des Frôlions qui s'infiltraient comme dans une fourmilière.

Les cachettes leurs servaient encore, ils pouvaient les prendre d'assaut tout en se protégeant des monstres de terrain. Cette situation ne fit qu'empirer au fil des minutes, jusqu'au summum de la crise, lorsque les Mégatanks s'ouvrirent et envoyèrent leurs faisceaux en demi-cercle. Ils s'étaient stoppés en ligne à dix mètres des rochers et tentaient de les détruire, pour faire sortir leurs assaillants. Yumi et Odd montèrent haut pour éviter de se faire tuer, mais Ulrich et Grant furent obligés de se replier tellement cela explosait de toute part.

Cinq minutes avant l'heure H. Jérémie appuya sur la touche « Entrée » du clavier du Super-Calculateur. Il avait activé une fonctionnalité qui était présente dans le petit disque mais néanmoins rempli de surprises que lui avait fournit Lightning. Le vent se leva sur Lyoko, et les deux adolescents en hauteur furent aux premières loges pour voir la formation d'une tornade de sable, au milieu des troupes de monstres.

- Bien joué Einstein yeah ! cria Odd en serrant le poing.

- Ramène-toi, lui dit Yumi, il faut leur prêter main forte en bas !

Ni une ni deux, ils descendirent en piquer et éliminèrent en priorité les boules de métal, très résistantes si on ne vise pas le symbole de XANA. Juste à côté l'Overmanta fut détruit par les tirs incessants de tarentules particulièrement hargneuses, et le colonel fut touché au bras. Il était à terre à présent, et aurait dû être dévirtualisé si Odd n'avait pas créé un bouclier de protection juste devant lui, lui laissant le temps de se mettre à l'abri. Un militaire se mit à côté de lui, il s'agissait de Sparkster.

- Jisper... il est mort... dit-il d'une voix faible.

- Merde, pas lui ! Je ne pensais pas qu'ils étaient si balèzes, il faut se replier, maintenant !! grogna Grant. Petit Génie, tu m'entends ? On n'a plus le temps, il faut y aller !!

Jérémie, sur son ordinateur, entendit une faible voix et activa une tour à proximité du lieu choisi pour les défenseurs, il la changea en passage vers la Cité Virtuelle. Le halo bleu colora cette tour et ce fut le signal pour débuter le plan.

- REPLIEZ-VOUS !! crièrent ensemble Grant et Sparkster, suivi par d'autres humains qui avaient entendu l'appel.

Ils quittèrent leur camp de défense en courant et en sécurisant un passage. Plusieurs d'entre eux perdirent la vie en aidant d'autres à s'échapper mais l'essentiel était de jouer les appâts. Ils devaient faire croire à Ergheiz qu'ils étaient dépassés par l'ennemi et que la force des choses les amenait à se replier vers la cité.

Au moment où Odd franchi le passage vers Lumina, il vit que tout avait été mis en place et tout avait fonctionné. La plus grande union du monde était non pas réunie sur Terre, mais bel et bien sur Lyoko.

Ils avaient transformé la Cité Virtuelle en forteresse imprenable, et des gens de tous les pays du monde armés jusqu'aux dents étaient venu se battre. Une majorité avait entre les mains des canons à ion, équivalent des fusils d'assaut, mais certains avaient gardé leur équipement « de base ». C'est ainsi que des samouraïs, des experts en arts martiaux se tenaient à terre, sur des véhicules volants, en haut de la grande muraille, sur les toits des immeubles et même dans des Skidbladnir. Les défenseurs coururent se réfugier derrière les remparts, alors que les monstres s'apprêtaient à entrer, ce qui ne fut pas très long.

La bataille finale débuta réellement, à l'intérieur d'une ville virtuelle étrangement illuminée. Des hommes et des femmes hurlèrent en même temps et commencèrent à se battre dans une colère monstrueuse. Certains utilisaient leurs pouvoirs de Lyoko-guerrier, comme de la télékinésie ou encore des tremblements de terre. Toute la rage qu'ils avaient accumulée à cause de la mort des leurs familles, leurs amis, toute cette puissance avait explosée en un instant.

Le temps que leur avait donné les appâts était fait uniquement pour ramener le plus de guerriers ou militaires volontaire possible. Un homme chinois avec une longue barbe devait être un maître très puissant car il détruisait à la main les Bloks qui tentaient de le geler. Une femme à l'apparence de félin sautait de Krabbe en Krabbe tout en plantant un poignard dans leur symbole de XANA. Un jeune homme ne se servait que de ses jambes qui envoyaient des vagues d'énergie pour se battre et un genre de lutteur assez lent semblait avoir bien plus de points de vie que la moyenne. Sur des Overslides, un homme blond avec un foulard blanc sur la bouche possédait la capacité de rouiller les robots métalliques qu'il touchait et d'un Overwing, une femme tirait avec précision des flèches bleues scintillantes. Tout le monde se lança dans la bataille avec certes une once de peur, mais avec la ferme intention de mettre un terme à tout ça.

Alors que les monstres s'avançait toujours un peu plus, l'un d'eux forma une brèche dans la grande porte, permettant aux terrestres de s'infiltrer dans la cité. Les volants, eux, avaient une longueur d'avance et affrontaient déjà des militaires à l'intérieur des murs.

Tout à coup, Ergheiz traversa la tour bleue et se retrouva lui aussi sur le champ de bataille. Il fut très étonné de voir toute ce monde. Il avança sans crainte vers la muraille et plusieurs humains tentèrent de le tuer, mais rien ne l'atteignait : ni projectile, ni tir laser.

Son homologue du présent lui fit alors face comme un genre de miroir. Les deux lames entrèrent en contact et un duel s'engagea. L'entrechoquement des sabres projetait des étincelles et le souffle dégagé par la puissance des coups se ressentait à plusieurs mètres. Ils semblaient exactement pareils, si ce n'est quelques rides sur l'un des deux Ergheiz. Mais à part cela, une chose très importante les différenciait, celui du futur tenait son épée à une main, contrairement à celui du présent qui la tenait fermement des deux. Après quelques violents échanges, l'assassin ouvrit sans grande et perfide bouche.

- Je vois que tu es devenu très puissant, cher ami.

- Vas te faire voir ! dit Evan d'une voix sombre.

- Allons, nous ne sommes pas si différents, tu es moi et je suis toi après tout !

- Jamais !! cria Evan. J'ai changé, et il n'y a plus qu'une vague ressemblance d'apparence entre nous !

- Tant de haine, dit Ergheiz, tu as l'air de vraiment me détester on dirait. Mais au fait, je dois te féliciter pour avoir matérialisé la bombe dans le volcan, sur Terre, c'était remarquable ! Je ne m'y attendais vraiment pas.

En effet, Evan et Lightning avaient réussi à générer la même boule noire qui avait détruit une partie de territoire et avait tué Aelita, quelques temps plus tôt.

- Seulement, repris le maléfique Ergheiz, tu m'as déçu, et maintenant tu va mourir !!

Avec son sabre, il bloqua celui d'Evan et de sa main libre, lança une attaque dévastatrice.

- « Little Flower ».

Une explosion retentie au niveau des cotes du grand homme brun qui perdit d'un coup 90 pourcent de ses points de vie. Son corps s'effondra et son sabre se planta profondément dans le sol. Au moment où le coup de grâce allait être donné, Yumi utilisa un de ses pouvoirs spéciaux récent qui bloqua l'ennemi avec ses rubans, en s'enroulant autour de lui.

Ulrich arriva en fanfare et voulu planter ses deux sabres en plein dans la tête d'Ergheiz mais celui-ci utilisa encore un pouvoir étrange.

- « Ghost Blow ».

Les sabres traversèrent sa tête mais il ne subit aucun dégât. Il semblait être invincible et, tel un fantôme, se glissa hors de portée des attaques en passant au travers. Quelques secondes plus tard, son corps s'envola.

- Comment fait-il ça ?! demanda Ulrich en voyant le phénomène.

- J'ai encore un atout dans ma manche ! Je me doutais de quelque chose dans ce genre, vous me prenez vraiment pour un idiot ? fit Ergheiz en souriant. A moi, « Dark Raven » !!!

La mer numérique sembla mise en mouvement, et un vaisseau noir en sorti. Cette chose, ils l'avaient déjà vu : il s'agissait du même engin amarré au Cratère Oublié, plusieurs semaines avant la bataille.

- Vous pensiez être les seuls à pouvoir vous déplacer dans le réseau ? Ahahah !!!

Ce submersible était apparu du côté ouest de la cité, et avait détruit la muraille en fonçant dessus. Ensuite, il ouvrit ses grandes portes, laissant entrevoir des centaines de monstres, mais pas n'importe lesquels : il s'agissait de démons.

Les démons, les humains le savaient, étaient des monstres créés à partir d'hommes et de femmes. Si on tuait les monstres, on tuait les personnes également. C'était la plus terrible des armes du tyran.

Dragons, cerbères, manticores, tigres à dents de sabre, mastodontes ou créatures étranges, ils étaient là pour semer le trouble dans les rangs alliés. Ergheiz en avait fabriqué de nouvelles, toujours plus effrayantes, qui se dispersait à présent dans toute la ville et la bataille qui en résultait devenait encore plus rude.

- Ce type... comment fait-il tout ça, c'est ignoble ! dit Odd. On n'a pas le choix, il faut tous les massacrer !

- Qu'est-ce que tu dis ?? Imagine qu'il y ait tes amis ou tes parents dans le lot, tu comptes vraiment les tuer ?? cria Yumi à son encontre.

- Tu vois une autre solution ? C'est eux ou nous !!

Hors de portée, Ergheiz du futur avait les bras croisés et regardait Odd vouloir tuer les démons. La base de l'attaque de ces créatures était la peur : la peur de tuer un être cher. Il prit alors les devants et redescendit à terre.

- Regarde ce démon, petit imbécile.

Il montra du doigt l'un d'eux qui s'attaquait à trois militaires en même temps, puis lui ordonna d'attaquer Odd d'un mouvement de main.

- Tu la reconnais, n'est-ce pas ?

La créature se présenta face à lui : elle avait des crocs énormes et l'apparence d'un lion. Ergheiz planta sa main dans le démon et en sorti la tête d'un humain... une femme qui se débattait.

- Ludivine ?! NON !! hurla à la mort Odd.

- Celui-ci, je l'ai concocté uniquement pour toi ! Amuses-toi bien avec lui !

Ergheiz rentra la tête de la jeune fille blonde à l'intérieur et l'envoya tuer le Lyoko-guerrier.

Odd cria : il était terrorisé. Ce démon là, il ne pouvait pas le tuer, c'était au dessus de ses forces. Il courra alors le plus rapidement possible vers le centre-ville pour échapper au monstre.

Autour de lui, un homme était aux proies de deux Krabbes particulièrement hargneux. Non loin, un autre homme se battait avec une tarentule à l'intérieur d'un des gros tubes de couleurs servant à se déplacer dans la ville. Comment ils en étaient arrivé à se battre là-dedans, Odd l'ignorait et tout ce qui l'importait, c'était de courir le plus loin possible du monstre dont Ludivine avait prit l'apparence. Plusieurs fois, des tirs de laser le frôlèrent. Il avait beaucoup de chance d'être encore en vie, mais il voulait à tout prix rester vivant. Il se réfugia alors dans un bâtiment où il n'y avait personne. Le démon qui le poursuivait y rentra lui aussi mais en brisant la vitre. Odd couru, puisant les dernières forces qu'il avait. Il débarqua alors dans une salle... ou plutôt un genre de laboratoire, pensait-il à ce moment.

Le monstre ne fut pas long et traversa le mur puis retomba sur un meuble métallique. Sa crinière était impressionnante et plus Odd le regardait dans les yeux, plus il voyait à travers lui ceux de sa bien-aimée. La créature sauta sur lui mais il effectua une roulade derrière un bureau pour l'esquiver. Il ne voulait pas mourir, et certainement pas ici et maintenant. Un bruit sourd d'explosion vibra dans ses oreilles, loin d'ici.

Odd s'empara alors de n'importe quel objet qu'il trouvait et les lança sur le lion. Des tubes, des ustensiles, des bocaux... tout ce qui lui passait par la main. Il voulait faire fuir la bête, mais cela la mettait encore plus en colère. Il attrapa un genre de bol avec une substance verte visqueuse à l'intérieur qu'il balança sur le félin.

- Mon dieu, qu'est-ce que je lui ai fait ?! s'écria t-il en écarquillant les yeux.

Le monstre grogna et de la fumée sortait de son corps, comme s'il se consumait. Le liquide se répandait sur sa peau et après s'être débattu quelques secondes, le lion s'affaissa. Le gaz qui s'en échappait rempli la salle et le démon disparaissait, laissant inerte le corps humain qui le composait.

- Ludiviiiine !! cria-t-il.

Il se précipita vers elle et la pris dans ses bras, elle avait les cheveux ébouriffés et ses vêtements ressemblait à ceux des esclaves qu'ils avaient sauvé dans la prison virtuelle, sur le réseau. Odd lui donna des petites tapes.

- Ne soit pas morte je t'en supplie !!! Dis-moi quelque chose !!

- Quelque chose... dit la petite voix de jeune fille.

Il la serra dans ses bras et lui répondit :

- On n'a pas idée de faire des blagues à des moments pareils !

Après quelques minutes, il s'avéra que Ludivine était très faible et Odd décida de la laisser dans le laboratoire. La matière liquide verte, il le comprit en examinant les traces de résidus, était celle qui s'écoulait dans le Cratère Oublié et dont les scientifiques avaient étudié des échantillons. C'était avec un simple tout de passe-passe qu'Ergheiz façonnait ses « démons ». Il modifiait probablement les gènes d'un humain avec ceci et un seul contact entre la substance à l'état pure détruisait ce changement.

Odd récupéra dans la réserve beaucoup de liquide de se genre dans des containers, puis sorti de l'immeuble à la recherche de personne pouvant l'aider.

- Vous !!! J'ai besoin de vous venez vite !!

Un groupe de trois combattants expérimentés affrontait des Mégatanks qui leur menaient la vie dure, et ils n'étaient mécontents d'aller se réfugier un peu à l'intérieur pour reprendre leur souffle.

- J'ai trouvé le moyen de vaincre les démons sans tuer les personnes qui sont à l'intérieur, aidez moi !!

Quelques minutes plus tard, Odd et les trois autres avaient enfin accroché les réservoirs à deux Overboards qu'ils avaient trouvés dans une salle au fond du laboratoire, puis s'aventurèrent à l'extérieur muni de récipients ou de seaux, tout ce qu'ils avaient pu trouver qui ne fondait pas au contact de la matière et se mirent en chasse des démons.

Plusieurs personnes crièrent de joie en voyant la prouesse mais il fallait encore détruire les monstres habituels restant. Sur la grande place, la statue qui ornait le lieu était en mille morceaux sur le sol. Ergheiz se battait alors qu'il était resté spectateur jusque là. Il s'amusait à tuer des gens, peu importait qui. Il bougeait plus vite que tout le monde et se déplaçait d'une fluidité extrême, comme une dance gracieuse. Personne ne pouvait l'arrêter.

La bataille fit rage plusieurs longues minutes, mais le nombre d'ennemi réduisait, en grande partie grâce à l'action de Odd. Les tirs et explosions devenaient moins nombreux, et cela n'avait pas échappé à l'ennemi, jusqu'au moment où sur la Grand'Place, le dragon gigantesque s'attaqua aux survivants. Il crachait du feu et dévirtualisait les humains d'un coup de griffes.

- Odd à la rescousse !! cria celui-ci.

Il était venu en Overboard et laisser tomber le réservoir sur la créature géante qui s'apprêtait à s'envoler. Le dragon hurla de douleur, sous les yeux ébahis des humains qui se battaient, y compris ceux de Ergheiz.

- Espèce de .... !!! cria-t-il. Vous allez tous périr par ma lame !!

Ergheiz pouvait se battre contre une dizaine de personnes à la fois et vaincre. Il s'attaqua alors à Yumi et Ulrich en même temps, qui étaient déjà sérieusement touchés. Mais il n'avait pas prévue l'arrivée explosive de trois Lyoko-guerriers supplémentaires...

- Voilà l'équipe des bras cassés ! ironisa Grant.

William, Vincent et Lightning envoyèrent chacun une décharge de leurs gants spéciaux élémentaires ! Le plus jeune, dont le bras blessé dans le monde réel pendait comme s'il était inutilisable, avait lancé un pouvoir de feu tel un lance-flamme, Vincent avait quand à lui utilisé celui de l'eau dans une pression très forte et Lightning avait envoyé des pieux de terre en plein dans le ventre de son adversaire.

Ergheiz tituba et tomba à genou sur le sol.

- Si vous me tuez, dit-il d'une voix faible, vous pouvez dire adieu à toutes vos chances de remonter le temps !

- Eh bien, nous prenons le risque !! s'écria le colonel Grant en allant lui donner le coup de grâce.

Mais les pouvoirs d'Ergheiz étaient inhumains.

- « God's Accomplice » !!! cria celui-ci d'une voix puissante.

Il disparu devant les yeux de Grant qui arrêta son attaque.

- Grrr... encore un déplacement instantané ? demanda-t-il en cherchant du regard l'endroit où Ergheiz avait pu se téléporter.

Mais son attaque était différente cette fois : il était devenu simplement invisible. Si Grant n'avait pas stoppé son coup, Ergheiz n'aurait probablement pas survécu. L'assassin recula pour reprendre son souffle de l'attaque des trois blessés.

Tout le monde le recherchait et il pouvait tuer n'importe lequel en le transperçant de sa lame. Seulement, il n'avait pas prévu que son souffle allait le trahir : Vincent remarqua la supercherie au moment où celui-ci passa à côté de lui.

- Il est invisi...! cria Vincent pour prévenir les autres.

Mais c'était trop tard, il fut tué par Ergheiz au moment même où il s'en aperçu. Le corps virtuel se dispersa dans les airs en petit pixels, mais qui signifiait la mort réelle du militaire. Ergheiz, toujours invisible à l'œil nu, utilisa lui aussi son gant spécial et envoya son attaque de météores. Les grosses boules de pierre et de feu déferlèrent et détruisirent des immeubles qui s'effondrèrent. L'attaque avait un revers : son camouflage disparu à la puissance des météorites.

Il se releva tout de suite et attaqua de sa grande lame son homologue du présent : Evan. Ce dernier n'avait pas eu le temps de se remettre des explosions des bâtiments, si violente et allait mourir...

Un autre homme s'intercala entre les deux Ergheiz et fut tué par l'attaque.

Lightning fut éliminé en sauvant Evan, chose qu'il n'aurait jamais pu imaginer quelques moi plus tôt : il était venu justement pour le tuer. Evan lâcha son épée et empoigna la lame de son soi futur, la bloquant.

- Allez-y !!! hurla t-il à l'encontre de ses amis.

Le sacrifice de Lightning et Vincent ne fut pas vain, le dernier coup ne fut pas porté par une seule personne : Odd avait tiré sur lui avec ses flèches-laser, Yumi avait envoyé un éventail et Ulrich une épée, tandis qu'une vague d'énergie sortie de la lame de William.

C'était terminé... Ergheiz disparu dans une fumée noire très étrange, et un cri de douleur ahurissant.

Il fallut encore plusieurs minutes pour détruire les derniers monstres, et encore malheureusement plusieurs pertes humaines, mais la bataille fut tout de même remportée.


********


Il était midi le lendemain matin lorsque le président des Nations-Unies, celui-là même qui avait donné l'assaut sur le Dieu-Arme du vent, pris la parole, devant toutes les télévisions du monde.

- « Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs. Aujourd'hui est un jour heureux : nous avons vaincu l'homme responsable de cette guerre !! »

Une foule explosa de joie en pleurant, et il était certain que dans tous les pays du monde, la même émotion était sur tous les visages.

- « Nous avons tous perdu beaucoup, reprit M. Andrew Fergesson, et nous n'avons rien gagné. J'ai moi-même perdu ma femme et un de mes fils... Je souhaite remercier tous ceux qui ont pris part d'une manière ou d'une autre à cette bataille. Mais si je vous parle en ce moment, c'est que j'ai quelque chose de plus important à vous dire. Nous avons la possibilité de remonter le temps !! Même si cela peut vous paraître incroyable, c'est pourtant la vérité et quelqu'un l'a déjà fait. Cependant, nous ne possédons pas toutes les données et les seules personnes capables de nous éclairer sont décédées pendant le combat. »

Il soupira, mais se reprit d'un air déterminé.

- « Nos meilleurs ingénieurs vont travaillés main dans la main pour permettre cette prouesse technologique, mais je ne peux pas vous donner de date précise. Ce sera peut-être dans cinq, dix, quinze ans, ou peut-être même plus, mais nous y arriveront ! Alors courage, que tout le monde s'entraide pour reconstruire un monde convenable ! »

Des larmes coulèrent sur ses joues.

- « Et merci à tous !!! » s'exclama t-il, un grand sourire sur son visage.

 

 

 

 


Epilogue
Episode 112 : Les rouages du temps

Quatre an et demi plus tard.

***

- Je n'arrive vraiment pas à le croire !

Yumi s'était levée et riait presque de ce qu'elle voyait. Elle était dans la chambre universitaire de Odd et Ulrich, qui étaient en collocation.

- Je te signale que ça fais bien deux mois que tout est bouclé ! continua t-elle.

- Oh, tais-toi, c'est pas bien grave ! lui rétorqua Odd.

- Tu comprends bien que tu es le dernier humain sur Terre à n'avoir pas terminé ! Tu as l'art de faire tout à la dernière minute !

Jérémie, assis sur un lit, caressait Kiwi qui se contentait de dormir profondément. Il prit la parole.

- Elle a raison Odd, si jamais je n'étais pas là, tu n'aurais jamais pu...

- Oui, je sais ! Fermez-là, je dois aussi y mettre ma toute dernière compile !

- Ben dépêche-toi alors ! termina Jérémie. Tiens, il est midi et la fête va débuter !

Au dehors, des musiques entraînantes, des fanfares et autres feux d'artifices exprimèrent la joie des habitants du monde.

Il y a six mois de cela, un grand groupe de scientifiques menés par le jeune homme aux cheveux blond (et un peu plus longs !) avait enfin découvert le moyen de retourner vers le passé. Evan Ergheiz avait également beaucoup aidé la recherche en laissant à disposition son laboratoire et en maîtrisant le virus XANA, en proie duquel son « soi futur » avait complètement disjoncté.

Après de nombreux débats de politiciens, et un exceptionnel referendum mondial avec comme question « Voulez-vous refaire le monde en retournant vers le passé ? » avait obtenu un « OUI » à 72%. Ce n'était évidement pas unanime, mais la large majorité l'a emportée. Mais laisser un monde dans l'oubli était impensable, c'est pourquoi des chercheurs ont, en parallèle, amélioré le disque dur surpuissant qu'avait ramené Lightning du futur, et en on créé deux Super-disques de 10 milliards de Giga octets ont été créés, ce qui aurait été impensable sans ce matériel perfectionné. Cependant, les Super-disques étaient assez imposants !

Ceux-ci étaient utilisés très intelligemment : toutes les informations et les recherches cumulées pendant quatre ans avaient été sauvegardées dans ces disques, mais également, deux giga octets avaient été laissés par personne ! Tout ceci dans le but de recréer un monde meilleur.

On pouvait envoyer des photos, des textes, des vidéos ou des fichiers audio, mais des équipes des logiciels permettaient de visualiser le contenu de chacun rapidement pour éviter des fraudes, des piratages ou des envois illégaux. Tout avait été très minutieusement élaboré et avait pris le temps qu'il fallait, rien n'avait été laissé au hasard et était terminé depuis deux mois. Une seule personne avait réussi à feinter le système : Odd Della Robbia !!

- Allez Odd, grouille-toi, je dois envoyer tes données dans la base, heureusement que j'ai les codes d'accès !

- Oui, oui, voilà... répondit-il en laissant la place à Jérémie. C'est le dossier là.

- Un petit coup du logiciel miracle et...

L'ordinateur émit un petit bip sonore et afficha une erreur.

- « Interdiction d'envoi », lu Jérémie à haute voix, « Fichier corrompu XXX.JPG », nan mais sérieusement t'as pas honte Odd?

Jérémie supprima le fichier et relança l'opération qui fonctionna enfin.

- C'était un petit photomontage de lui dans une position très compromettante avec Jim, chuchota Odd à Ulrich qui pouffa de rire.

Ulrich, quand à lui, n'avait pas voulu laisser de trace de sa vie durant ses quatre ans, il n'avait rien envoyé. Il disait que son homologue du passé ne voudrait pas connaître son avenir. En tout cas, ce qui était certain, c'est qu'il avait vécu quelques temps joyeux en compagnie de sa petite amie Yumi. Odd avait beaucoup profité de la vie et Ludivine avait même réussi à le faire entrer dans un avion pour un tour du monde. William avait enfin prit sa vie en main et travaillait dans l'industrie. Celui qui était le plus malheureux était sans conteste Jérémie, qui avait perdu l'amour de sa vie dans l'affrontement.

- C'est indolore hein ? demanda Yumi.

- Oui, lui répondit Jérémie, comme avec les retours vers le passé que l'on faisait au collège. Bon eh bien, c'est l'heure, je dois y aller !

Tout le monde se leva et ils enlacèrent le jeune homme aux lunettes et lui souhaitèrent bonne chance.

- Bon eh bien, on va faire la fête maintenant ? Il faut profiter des derniers moments !! se réjouit Yumi.

- Ouaiii !! Yahoo !!! cria Odd comme un gamin surexcité.

Ils s'en allèrent dehors, les rues étaient noirs de monde. Un jeune homme à l'allure imposante s'amusait à embrasser le plus de filles qu'il voyait, qui d'ailleurs en rigolait ! L'heure était à la fête : aujourd'hui, à 14 heures précises (heure locale), ce monde allait disparaître.

Seules trois personnes pourront témoigner de cette vie, de cette guerre qui a eu lieu et qui a laissé derrière elle un nombre de morts faramineux. Il s'agissait de Andrew Fergesson, le président des Nations-Unies qui n'avait pas pris une ride, Edgar Grant, le militaire qui était devenu très célèbre, mais aussi Jérémie Belpois.

Avant de se virtualiser sur Lyoko, par l'intermédiaire des scanners qui avaient d'ailleurs été sortis à l'extérieur, le président fit un léger discours d'adieu à la population mondiale. Devant toutes les caméras du monde, les trois entrèrent dans le monde virtuel. Tout le monde pouvait maintenant voir à présent les personnages virtuels dans la grande place déserte, aux abords de la Cité Virtuelle. Jérémie avait eu le temps de se confectionner un smoking pour ne pas être la risée du monde entier. Grant, de ses bras musclés tenaient fermement les gros Super-disques. Tout à coup, un cercle se forma devant eux. On ne pouvait pas voir grand-chose à l'intérieur, si ce n'est quelques variations de couleurs entre le bleu et le violet.

A l'extérieur, un compte à rebours gigantesque survint. Sur tous les écrans de télévision, on pouvait voir les chiffres défiler, de dix à zéro.

Les trois hommes franchir le passage qui semblait très fin et se retrouvèrent instantanément dans le territoire de la montagne.

- Ca à fonctionné ? demanda Grant d'un air perplexe.

- Pas le choix, il faut se dévirtualiser ensemble pour le découvrir ! dit Jérémie.

Les scanners s'ouvrirent alors, devant les yeux écarquillés de jeunes adolescents : Yumi, Odd, Aelita et Ulrich qui se mirent sur leurs gardes.

- Qui êtes-vous et que voulez vous ? Mais surtout, comment avez-vous fait, nous venons tout juste de rebrancher le Super-Calculateur !!

Jérémie du futur se présenta devant lui.

- Je suis Jérémie, et voici le colonel Grant et le président des Nations-Unies. Nous venons du futur.

- Général Grant, Belpois ! rectifia celui-ci même.

- Ah euh... excusez-moi mon Général.

- Vous nous faites quoi là ? Un remake de... commença Odd, coupé par Jérémie.

- ... « Retour Vers Le Futur » ? Si on veut, en tout cas, on ne va pas laisser passer la même erreur deux fois ! Si vous m'excusez, je dois aller débrancher définitivement ce foutu Super-Calculateur !!

Peu après, Jérémie du présent posa des questions à celui du futur, et tous furent obligés de croire en cette histoire. Celui-ci n'en cru pas ses yeux en voyant Aelita en cher et en os, il la serra dans ses bras. Puis l'ordinateur fut enfin éteint, pour de bon cette fois. Mais il fallait maintenant convaincre l'humanité de ce qui s'était déroulé dans le futur.

Il fallut plusieurs jours pour aller jusqu'à la capitale et convaincre les hauts représentants du pays. Avec de nombreux appareils de reconnaissance faciale, des contrôles de la rétine et des empreintes digitales, le monde dû vraiment admettre qu'ils avaient en face d'eux des hommes venus du futur. C'est ainsi que Fergesson, avec tout son charisme, prit une nouvelle fois la parole devant le public mondial.

- « Nous venons pour témoigner de la terrible guerre que nous avons affronté, dans le futur, disait-il. L'investigateur de tout ça était un homme que nous avons dors et déjà mis sous les verrous, en attente qu'il soit jugé. Tout cela nous amène à une question importante : peut-on juger un homme pour des méfaits qu'il n'a pas encore commis ? J'espère que nous trouverons un moyen d'utiliser ses compétences et ses connaissances... pour le bien cette fois.
Et nous ne sommes pas venus les mains vides. Nous avons ramené du futur un bien très précieux : des données informatiques. Des données qui ont été récoltées à travers notre monde de tous les gens qui y ont survécu. Nous avons quatre ans de vie entière dans nos mains. Chacun est libre de connaître son futur selon la loi de chaque pays en fonction de la majorité de la personne. Seul un tuteur ou un parent peut décider de laisser les informations sur le futur à leurs enfants !
La vie a été mouvementée, des couples se sont formés, d'autres se sont déchirés. Utilisez ces données pour créer un monde meilleur, car c'était notre souhait le plus cher. »

Quelques jours plus tard, dans la chambre des garçons au collège Kadic, Odd avait eu l'autorisation, tout comme Yumi, à dévoiler les secrets de leurs futurs.

- Trop classe ! Il est doué mon moi-futur ! Je vais faire un carton avec ces nouvelles chansons ! se réjouit Odd.

- Faut pas trop rêver ! lui dit Yumi en ricanant. Et toi Ulrich ? Ton père t'as interdit de connaître ton futur ?

- Nan, mais je n'ai pas envie de le savoir, ça ne m'intéresse pas !

- Ce que tu peux être rasoir ! Ah tiens, ça parle de nous, ici...

Yumi regarda avec attention l'écran d'ordinateur, elle lu le contenu de son dossier et fut très surprise par ce qu'elle y trouva.

- J'hallucine !! s'écria-t-elle. Ulrich... Tu ne vas me demander de sortir avec toi que dans trois ans ??! Ah non ça ne se passera pas comme ça, j'en ai déjà marre d'attendre !! Viens ici !!

Ulrich sorti en courant poursuivi par Yumi, sous les rires de Jérémie, Aelita, Odd et William.

Et c'est comme cela que ce termina une histoire... qui n'avait finalement pas tout à fait commencée !!

 

 
 

Commentaires
 
Note :
0
Commentaire de Moochi - Posté le 01-09-2013 à 20:29

On dirait bien une autre fiction, je parle bien sûr de La Cité Virtuelle. Copier est une sorte de crime dans ce domaine, et même, tu as ta propre imagination il me semble.

Note :
20
Commentaire de Yumi71Ishiyama - Posté le 12-07-2013 à 14:54

Merci à tous ! Au début j'hésitais à la poster, dû à sa taille assez imposante et au temps qu'il m'a mis pour l'écrire, mais finalement je l'ai fait. Je continuerai évidemment mes autres fanfics en cours et peut-être, en commencerais une toute nouvelle dans peu de temps.

Note :
16
Commentaire de RomainGuillard - Posté le 25-07-2011 à 12:10

Tres bien quoi que un peut chaoyique

Note :
20
Commentaire de RomainGuillard - Posté le 24-07-2011 à 19:07

Trop bien

Note :
20
Commentaire de Tamia - Posté le 01-05-2011 à 13:14

Trop fun ta fan fic!

[ Voir tous les commentaires / Ajouter un commentaire ]