Valid XHTML 1.0 Transitional
ipv6 ready

Fanfictions
 
 
  Ulrich ... Sissi ?
Écrite par missM le 27/01/2007 à 22h32
Note : 17,0/20 Catégorie : Vie des personnages
Lue 3796 fois Et si Sissi interressait en temps soit peu Ulrich ? ...
 
 

 
 

Introduction

Nous le savons tous, Sissi en pince pour Ulrich, et ça depuis la maternelle. Mais qu'en est-il pour lui ? Il vous dira qu'elle est pot-de-colle, prétentieuse, qu'il n'a pas confiance en elle ... Biensur, il vit une relation plutôt compliquée avec Yumi, mais eux-mêmes le disent : ils sont juste amis ! Alors, Ulrich commence à se poser des questions. Yumi ne veut pas de lui, pourquoi insister alors qu'il y a plein d'autres filles qui sont prêtes à tout pour être avec lui ? Et surtout une ! Sissi ... Et nul ne peut l'ignorer, elle lui a fait assez de coups bas. Bien que, rare sont les fois où elle se souvienne de ses sales blagues et de ses mauvais pièges. Heureusement pour Ulrich, elle a également oublié les bons moments en sa compagnie où ils ont innombralement frôlé la mort. Alors pourquoi parle-je d'agréables moments s'il s'agit de si atroces moments ? C'est que pendant ces attaques de XANA, car vous l'aviez compris, c'est toujours XANA qui l'ai met en danger, ils ont toujours été sympa l'un envers l'autre.
Donc, Ulrich se pose de questions. Pourquoi ne pas accepter la prochaine demande à sortir qu'il recevra ? Et même si ça vient de Sissi ! Et si ça se passe bien, ce sera lui qui invitera la demoiselle.

 


Partie 1

En fait, Ulrich était en train de penser à tout ça dans son lit, alors qu'il venait de se réveiller. Maintenant que ses yeux sont ouverts, il réalise que Odd est parti manger sans l'attendre. Il s'étire, se lève puis va prendre une douche froide, pour oublier les pensées qu'il a pu avoir en phase terminale de son sommeil, avant de rejoindre Odd. En route pour aller au référectoire, il passe par la chambre de Jérémie, celui travaillant sur le moyen d'aller sur le réseau :
- Comment tu peux travailler sur ton ordinateur à cette heure du matin ?
- Quand quelque-chôse est important, il n'y a pas d'heure !
- Allez ! Arrêtes-ça cinq minutes et vient manger avec moi.
- Comme tu veux. De toute façon ça n'amène à rien.
- T'en fais pas, tu vas trouver Einstein.
- Ouais. Dans un an ou deux, certainement ...
Au réfectoire, quand Ulrich et Jérémie sont arrivés, Aelita n'était en rien en grande conversation avec Odd, celui-ci trop occupé à manger ses croissants, son bol de céréals, sa pomme et son jus d'orange. Yumi n'était pas là, étant externe, elle prend sont petit-déjeûner chez elle, bien qu'il lui arrive parfois de le prendre à Kadic mais ici ce n'est pas le cas.
Au moment où les deux jeunes gens ont rejoins les autres, plateaux en mains, Sissi, elle, s'en va, murmurant d'une voix terne passant devant leur table, un faible :
- Salut.
Elle a posé son plateau puis est sorti tandis que Hervé et Nicolas la suivaient de loin, pour aucune raison apparente. Odd alors bafouille quelque chôse :
- Ch'est bijarre cha !
- Quoi ? demande Aelita.
- Bah d'habitude soit elle les mène à la baguette, soit ce sont eux qui la suivent comme des p'tits chiens, répond Odd après avoir avalé son dernier morceau de croissant.
- Et alors, ils la suivaient bien, non ?
- Bah oui mais là ils sont bien plus éloignés d'elle que d'habitude.
Pendant que Aelita et Odd discutaient du "périmètre" entre Sissi et ses deux accolytes, Ulrich ne put s'empêcher de repenser à son réveil. Sa douche froide n'avait en rien effacé les pensées qu'il a pu y avoir. Sans doute était-ce celà, songea-t-il, Sissi avait abandonné. Elle en avait assez d'attendre Ulrich, assez de lui tendre des pièges, assez de jouer les potiches sans cervelle, assez de se trimbaler partout les looseurs de service ... Bref, assez de sa vie. Pour Ulrich c'était tout à fait plosible. Lui la connaissait sous d'autres jours que sous ses airs de peste. Il a failli se noyer dans un ascenseur avec elle, et avant cela elle avait soignée son bras cassé. Elle s'est déjà battu contre son propre père, même s'il été sous l'emprise de XANA, il faut pas mal de courage pour s'en prendre à un être cher. Aussi elle avait accepté sans rochigner de rendre service en remplaçant Yumi pour la photo de classe. Les retours dans le passé ont pas mal effacer la mémoire de Sissi, mais Ulrich lui se souvient de tout. Comment lui en vouloir d'avoir parfois commis certaines erreurs alors qu'elle même ne se souvient pas les avoir faites. Comment se souviendrait-elle qu'elle a fait chanter Ulrich avec son journal ? Qu'elle a fait croire a un Ulrich amnésique, qu'elle était sa petite amie ?
- Elle en a marre.
Cette phrase est sortie toute seule de sa bouche.
- Qu'est-ce que tu racontes !
- Rien, Odd. Rien.
- Tu sais que tu deviens aussi fou qu'elle.
Il fallait vite répondre quelque chose, ne rien laisser transparaître des ses derniers songes. Après un millième de seconde de réflection et d'un ton ironique, il sortit une phrase qui convenait :
- Merci de cette charmante comparaison.
- Qu'est-ce que tu voulais dire alors ? On t'a bien entendu. Tu as dit "Elle en a marre", affirma Aelita.
- C'est pas compliqué à comprendre, dit Jérémie. Il a dit que Sissi en avait assez des deux crétins cosmiques qui la suivent où qu'elle aille.
- Voilà ! C'est ça. C'est ce que je voulais dire.

 

 

 

Partie 2

Yumi avait rejoint ses amis trois quarts d'heure plus tard dans la cour, puis sa classe, en mathématiques, tandis que les autres partaient étudier des plantes en forêt. Ils étaient en groupe, deux par deux. Jérémie avec Aelita, Odd avec Ulrich, mais Sissi, qui habituellement se met avec Hervé, pour remonter ses notes, était seule dans son coin. Ses deux compères étaient ensemble. On aurait pu croire que Sissi prendrait des trèfles pour des mille-feuilles. Mais non, celle-ci travaille sérieusement, apparemment quand elle le veut bien. En fait, Odd et Ulrich aussi s'étaient décidés à travailler plus. Le père de ce dernier trouvant que ses amis ont une mauvaise influence sur lui, l'avait menacé de le changer de collège si sa moyenne scolaire continuait de chuter. Et puis les attaques de XANA étaient de moins en moins fréquentes, et celà pour une raison inconnue aux yeux de Jérémie. Le fait de vouloir plus travailler qu'avant n'a pas empêché Odd et Ulrich d'être distraits :
- T'as vu ? Sissi est seule.
- Si tu savais comme ça m'interresse !
- Bah on est vingt-huit dans la classe, et si je ne me trompe pas c'est un multiple de deux.
- Je te rappelle que Heïdi est malade, Yolande a préféré qu'elle reste dans sa chambre.
- Ah oui, c'est vrai. Mais il y a Théo, elle aurait pu se mettre avec lui !
- Ouais mais depuis qu'il sort avec Noémie, il n'a plus le droit de lui parler.
- Quoi ! Il se laisse commander par une fille !
- Nan, de toute façon Sissi ne voulait pas de lui alors il ne lui parlait déjà plus.
- Je l'avais pas présenté à Yumi après un retour dans le passé ?
- Si.
- Bah qu'est-ce qui s'est passé ?
- Comment je le saurais ?
Pendant le repas de midi, Ulrich était encore une fois pensif. Ce n'était pas seulement ne pas parler qu'il avait fait, il n'avait pas non plus écouté ce que disaient les autres. Il s'était décidé à parler à Yumi, à mettre les chôses au clair. Comme celle-ci s'entraîne toujours avant les cours de l'après-midi, il a prévu d'aller la voir à la salle de sport.
- Ah t'es là ! J'pensais que tu préférais le pencak-silat après les cours.
- Bah, euh. En fait j'suis pas là pour ça.
- Ben vas-y, j't'écoute !
- Tu sais, tu m'avais dit que tu voulais qu'on soit juste amis.
- Ouuiii.
- Et ben, en fait j'avais eu un peu de mal à ... à me faire à l'idée ... mais maintenant c'est fait.
- Quoi !
Yumi eu l'air étonée, comme si elle aurait préféré qu'Ulrich ne cesse de penser à elle, et d'être jaloux.
- Ben oui, tu l'as dit toi-même, nos histoires étaient compliquées et puis c'est mieux qu'on garde une bonne amitié.
- En fait tu voulais me dire que toi aussi tu voulais qu'on reste amis.
- Quand tu m'as dit ça j'ai dit oui car c'était ce que tu voulais, mais maintenant je le veux.
- Alors on est d'accord sur ce point ?
- Tout à fait. Bon, continues ton entraînement.
Et c'est ce que Yumi fait, tandis qu'Ulrich rejoint les autres. En arrivant, Odd demande :
- Bah t'étais où ?
- Parti voir Yumi.
- Ah ouais et qu'est-ce qui s'est passé ? Vous vous êtes remis ensemble ?
- Rien, et non.

 

 

 

Partie 3

Comme prévu, Ulrich fait du pencak-silat après les cours. De nombreuses admiratrices sont dans la salle de sport, sauf une. Celle qui était le plus souvent là, et qui exaspéré le plus Ulrich par ses encouragements. A cause de celà, bien souvent il s'enfermait dans la salle pour être tranquille, mais le complexe sportif étant une propriété de Kadic, les collégiens et lycéens ont tous le droit d'y aller à leur guise. Soudain il se souvint qu'il y avait un entraînement de majorettes, il était donc tout à fait normal que Sissi ne soit pas là. Il commençais à trouver que son "réveil" lui monté à la tête. Ce n'est pas normal que de malheureuses penséees hantent l'esprit de quelqu'un toute une journée !
Comme Jim s'occupait aujourd'hui des majorettes, l'entraînement de foot a été annulé. Et comme Ulrich était toujours décidé à ne pas changer de collège, il s'est dit qu'il pourrait en profiter pour aller un peu à la bibliothèque. En arrivant il fut surpris qu'il n'y est qu'une seule personne. Il prend un livre d'histoire et va s'assoir quelques tables plus loin que celle de Sissi.
- C'est rare de te voir ici. Enfin, je veux dire, te t'y voir seul.
- Ca c'est mon problème. Et toi, t'es majorette, tu devrais t'entraîner normalement.
- Si je ne m'étais pas fait virer, oui, c'est ce que je ferais.
- Virée !
- Bah oui, j'ai jamais vraiment su envoyer et rattrapper mon baton ... Mais ils avaient b'soin de moi alors jusque-là ils m'ont gardés.
Soudain, Ulrich réalisa que Sissi était bien plus bizarre que d'habitude, puisqu'elle avait eu l'opportunité de venir le voir, et qu'elle ne l'a pas fait.
- Désolé pour toi.
- Désolé ! Tu t'en fiches de moi. Tu n'as pas à être désolé. De toute façon on ne pourra pas me changer, je suis nule en sport, en cours, et pas seulement, mes pseudo-amis sont nuls. Tout est nul chez moi, et c'est comme ça.
- Waouh !
- Quoi ?
- Bah t'es pas autant narcissique et égocentrique que d'habitude.
- Si tu le dis.
- Et tu fais quoi ici ?
- J'pourrais te retourner la question.
- Je révise.
- Moi aussi, mais ça ne te ressemble pas.
- A toi non plus.
- Tu crois vraiment qu'on va venir me chercher ici ?
- Oh alors tu t'caches !
- Oui et non. Si je vais dehors, tout le monde saura que je ne suis plus majorette ...
- Ils vont bien s'en rendre compte !
- ... et mon père veut me faire redoubler.
- Ca nous fait un point commun.
- Hein ?
- Si mes notes descendent encore, je quitte Kadic.
- Et tu ne verrais plus Yumi.
- Ni Odd, ni Jérémie, ni Aelita, dit Ulrich un peu sur la défensif.
Déjà qu'il parlait rarement de son éventuel changement de collège, il fallait que Sissi lui rappelle qu'il ne verrait plus ses amis, qu'il ne combattrait plus XANA avec eux.
- Désolée, si je t'ai offensé.
- Désolée ! Tu t'en fiches pas mal de mes amis !
- Non, en fait je trouve que votre bande est très ... innatendue. Il y a comme quelque chôse qui vous lie.
- Ah bon ?
- Ben Odd et toi ça va encore, vous êtes dans la même chambre. Aelita aussi puisque c'est sa cousine ...
- Mouais, dit très faiblement Ulrich.
- ... mais l'intello et la fille plus âgée, ça fait un peu bizarre.
- Mais on s'entend tous très bien.
- Je n'en doute pas. C'est bien pour ça que je vous jalouse.
- Pourtant, t'aurais facilement pu être dans le coup, marmonna Ulrich.
- Quoi ?
- Rien.

 

 

 

Partie 4

Après cette longue discussion très instructive, Ulrich et Sissi se sont enfin plongés dans leur livre. Ils sont restés à la bibliothèque jusqu'à ce que Jim vienne la fermer.
- Qu'est-ce que deux cancres peuvent-ils bien faire dans une bibliothèque.
- Essayer de ne plus l'être, rappliqua Ulrich.
Ils étaient les derniers à aller au réfectoire pour le dîner du soir. En y entrant ensemble, certains parurent stupéfaits. Ils prirent leurs plateaux, Rosa y mis du hachi-parmentier, puis allèrent chacun de leur côté. Sissi, encore seule, à une table et Ulrich rejoignit Odd. Jérémie et Aelita étaient déjà repartis, pour chercher comment aller sur le réseau.
- Et, t'étais où avec Sissi ? interrogea Odd.
- A la bibliothèque.
- La bibliothèque ! Ah ah ! Laisse moi rire en l'imaginant dans le culte du livre.
- Lache lui un peu les baskets.
- Bah quoi, tu la défends ? Toi je sais bien pourquoi tu y étais, mais elle ! Surement pour t'observer !
- Déjà elle y était avant moi, elle ne savait pas que j'y irais. Et si je la défend c'est qu'elle a le même problème que moi.
- J'vois pas comment son père la changerait de collège alors qu'il est le principal de Kadic !
- Il veut qu'elle redouble.
- Oh ... Ca serait bien triste. Sur qui je vannerais, moi ?
- Elle, au moins, tu la verrais toujours dans la cour !
- Pas faux.

Ulrich a vite eu fini de manger alors pendant que Odd terminait de se goinfrer, il se remémora la petite discussion qu'il a eu avec Sissi en venant au réfectoire.
- On a passé un bon moment, non ? Demain on a pas cour, on pourrait p't'être aller au cinéma ce soir
Il avait tout de même hésité avant de proposer cette sortie à la jeune fille. Il ne la connaissait que trop bien, elle risquait de s'emballer rapidement.
- En temps normal, tu sais bien que j'aurais accepté. Mais là, vu nos notes, y vaudrait mieux qu'on révise.
- Mouais.
- Mais on peut le faire ensemble !
- Okay, d'accord. Mais pas dans ma chambre ! Tu comprends, avec Odd ... ça ferait bizarre pour lui ... de nous voir réviser ... ensemble.
- T'auras qu'à venir dans ma chambre. Tu trouveras bien quelque chôse à lui dire.

 

Odd et Ulrich arrivent dans leur chambre. Ulrich n'avait toujours pas trouvé le moyen de faire faux bond à Odd. Il a donc profité que celui-ci soit sorti en cachette pour sortir Kiwi. Par contre, il ne vit pas, en allant dans le couloir, qu'Aelita sortait de la chambre de Jérémie. Il réussit facilement à l'esquiver mais il faudrait attendre un peu dans la salle de bains, car la jeune mademoiselle allait aussi en direction des chambres des filles.
En entrant dans la chambre de Sissi, Ulrich fut surpris de voir un certain changement dans la chambre. La jeune fille semblait avoir été privée de quelques biens matériels. Et comme pour répondre à son regard interrogateur sur la disparition des objets insignificatifs pour tout le monde, mais qui fesaient parti de la vie de Sissi, celle-ci dit :
- Mon père trouve que je n'ai pas besoin de sèche-cheveux, de fer à boucler, de CDs, de posters, etc, pour réviser, et il a peut-être raison. Mais j'ai réussi à négocier le fait de garder certaines chôses.
- Ton maquillage ! dit Ulrich en en voyant près du miroir et sur une étagère.
- Il y a de ça, après tout je ne vois pas en quoi le fait d'être maquillée pourrait m'empêcher de me cultiver. Sinon j'ai aussi réussi à garder mon ordinateur. Je peux avoir besoin du web pour des recherches, alors il a accepté que je le garde.
- Il y a un truc que je comprend pas, pourquoi tu ne te laisses pas aider par Hervé ? Il est intelligent et c'est ton ami.
- Il n'aime pas partager ses connaissances, c'est pour ça que j'ai arrêté de traîner avec lui.
- Et pourquoi tu ne restes plus non plus avec Nicolas ?
- Ce sombre crétin a proposé de m'aider, lui, le plus idiot de la classe... Mais toi, tu aurais pu demander à Jérémie.
- Il est ... très occupé. Bon, on commence par quoi ? Maths ?
- ULRICH !
Odd, en revenant avait vu Ulrich sortir de la salle de bains, et l'avait suivi.
- Shhh ! Tu veux vraiment que Jim nous prêne ici !
- Mais Ulrich ! C'est Sissi !
- Odd, c'est pas ce que tu crois. On allait réviser.
- Ah oui, et je devrais p't'être vous croire aussi, non ?
- Crois-moi, Odd. Sissi et moi on ne fesait rien de mal. Crois-moi, on fait rien de mal.
Fumée. Soudain, Ulrich est dans son lit, Odd le secouant par les épaules.
- Vieux ! De quoi j'devrais t'croire ?
- Qu'est-ce qui c'est passé ?
- Tu criais que tu ne fesait rien de mal et qu'il fallait que j'te crois.
- Ah ! Si tu savais le cauchemard que j'ai fait.
- Vas-y, racontes.
- Abandonnes, Odd.
- Allez ! Racontes !
- Bon, d'accord. Si tu veux. ... Je sympathisais avec Sissi, l'horreur !
- Qu'est-ce y a t'as oublié ?
- Quoi ? s'inquiéta Ulrich.
- Ben tu sors avec elle !
- ..., t ... t...
- Ah ah, si tu voyais ta tête !
- Ne me r'fais plus jamais ça ! J'ai failli y croire en plus !

 

 

 

Alors, rassuré ? Ben oui, même si j'aimerais bien que Sissi s'entende un peu mieux avec la bande et tout particulièrement avec Ulrich, il faut respecté l'esprit du DA. Pour ceux qui n'auraient pas compris, Tout cela n'était qu'un rêve d'Ulrich, enfin un cauchemard. Mais les rêves, c'est bien le subconscient, non ? Peut-être que c'est ce que veut vraiment Ulrich ! Non, là je m'emballe. Cette fanfic n'est pas destinée à vous plaire, quoi que ça serait pas mal. Et n'oubliez pas, je ne suis pas écrivain, enfin vous l'aurez surement remarqué puisque j'ai misbeaucoup trop de dialogues et que la description est quasi-inexistante.

 
 

Commentaires
 
Note :
20
Commentaire de jeremiebelpois47 - Posté le 15-09-2013 à 11:44

Moi non plus, je n'ai pas cru au rêve, car je pensais que c'était vrai. Don c excellent car original. A l'attention de la personne qui s'appelle : nul, je pense comme les autres que avant de critiquer et d'être sadique pour mettre un à la place de zéro faut quand même essayer de créer une fanfiction (pow) (pow). car si tu met un 1 c'est que tu as quand même un peu aimé et donc ça ne peut pas être totalement nul. Mais bon, vraimment excellente fiction :) :) (jap) (jap)

Note :
20
Commentaire de Aemi - Posté le 21-02-2010 à 17:14

Quelques fautes mais sinon tout est bien fait et l'histoire m'as tenue en haleine! bravo! Et je voudrais dire à nul qu'au lieu d'écrire tout le temps "nul" il ferait bien d'en écrire une de fanfiction et la on verait bien qui est nul!

Note :
20
Commentaire de cathina - Posté le 15-02-2010 à 20:44

trop fort !!!!!!!! mdr je pensais pas du tout a un put**n de cauchemard ou reve au choix je croyais ca se passait réellement tu m'a bien eu !!!!!!! sadique va

Note :
20
Commentaire de myaelita - Posté le 05-01-2010 à 15:10

C'est pas non plus 1 an apres,mais je reconstate les fautes d'orthographes!!Et sa j'aime pas trop c'est simple a comprendre et je pense que je dit pas sa tout le temps mais:<> A moin que ce sois ma prof de Français quand je fait un recit et...Vous voyez!!Si je connaissez l'identitez de <> je peux vous assurez qu'il passera une tres mauvaise Année,car on ne me connait pas si bien que l'on ne le pense!!Fais gaffe a toi nul c'est un avertissement...Et aujourd'hui je suis particulierement en COLERE!!Et la fic est genial sans compter les fautes je remonte la note de la fois derniere!! :lol:

Note :
20
Commentaire de myaelita - Posté le 05-01-2010 à 15:10

C'est pas non plus 1 an apres,mais je reconstate les fautes d'orthographes!!Et sa j'aime pas trop c'est simple a comprendre et je pense que je dit pas sa tout le temps mais:<> A moin que ce sois ma prof de Français quand je fait un recit et...Vous voyez!!Si je connaissez l'identitez de <> je peux vous assurez qu'il passera une tres mauvaise Année,car on ne me connait pas si bien que l'on ne le pense!!Fais gaffe a toi nul c'est un avertissement...Et aujourd'hui je suis particulierement en COLERE!!Et la fic est genial sans compter les fautes je remonte la note de la fois derniere!! :lol:

[ Voir tous les commentaires / Ajouter un commentaire ]