Valid XHTML 1.0 Transitional
ipv6 ready

Fanfictions
 
 
  Rivales
Écrite par princessed le 04/04/2013 à 07h53
Note : 18,0/20 Catégorie : Amour
Lue 2277 fois Petit oneshot qui se situe dans l’univers de Code Lyoko Evolution, en début de saison. Aelita essaie de faire le point sur sa rivalité avec Laura.
 
 

 
 


Disclaimer : l'univers et les personnages de Code Lyoko appartiennent à Moonscoop. Je ne tire aucun parti financier de cette fiction.

 

Rivales

 

Jérémie et moi finissons de travailler sur un programme informatique. Il lève les yeux de son portable, remonte ses lunettes, me sourit sans dire un mot. Je lui rends son sourire. Par moments, on n'a pas vraiment besoin de se parler, lui et moi. On sait ce qu'on ressent l'un pour l'autre.


C'est dans ces moments-là que je me sens le plus stupide. Laura est peut-être une surdouée de l'informatique, c'est vrai, mais elle ne peut pas me prendre Jérémie. On a vécu trop de choses ensemble, lui et moi. On est tout l'un pour l'autre : il a toujours été là pour moi quand Xana menaçait de me supprimer. Un lien aussi fort, ça ne s'efface pas comme ça, je le sais, alors pourquoi en ai-je autant après Laura ? Pourquoi ressens-je toujours ce pincement au cœur à chaque fois qu'elle s'approche trop de lui ?


Peut-être que justement, c'est le fait qu'elle n'a pas vécu tout ça qui pose problème. Jérémie, Ulrich, Yumi, Odd et même William savent ce qu'on ressent quand il faut se lever au milieu de la nuit pour aller sauver le monde. Ils savent ce que ça fait quand on écope d'heures de colles imméritées alors qu'on n'a rien fait d'autre que combattre Xana. Laura n'a jamais vécu ça et elle arrive en faisant sa prétentieuse, comme si elle pouvait faire partie des nôtres...


Voilà que je parle comme une de ces jalouses stupides qu'on voit dans les Disney. J'ai l'impression d'être la marâtre de Blanche-Neige ou l'une des sœurs de Cendrillon. D'accord, ce n'est pas la faute de Laura si elle ne sait rien de tout ça. Elle apprendra peut-être un jour. Mais alors, qu'est-ce qui ne va pas ?


Peut-être que je suis injuste envers elle. Ma mère me disait souvent qu'il faut se montrer gentil avec tous ceux qui vous entourent, et même avec ceux qu'on ne connait pas. J'essaie mais je sais d'expérience que cette méthode ne marche pas toujours. Par moments, on rencontre des gens qui vous agressent sans aucune raison. La gentillesse ne marche pas avec eux.


Laura n'est pas du genre agressif, pourtant. Parfois hautaine, limite méprisante, mais pas tellement agressive. Alors qu'est-ce qui ne va pas ? Pourquoi suis-je incapable de trouver ce qui ne va pas ?


J'aimerais pouvoir mettre toutes mes émotions de côté pour analyser tranquillement ce problème. Seulement, contrairement à Ulrich et à Jérémie, je n'ai jamais, jamais réussi à mettre mes émotions de côté pour quoi que ce soit. Chaque instant de ma vie, je l'ai vécu avec intensité : mes jeux dans la neige quand j'étais toute petite, les matinées à écouter mon père jouer du piano, ma séparation brutale avec ma mère adorée, tous ces moments passés à fuir ou combattre Xana, ma complicité avec Jérémie, ma matérialisation sur Terre, ces souvenirs qui me revenaient en vrac à l'époque où j'étais amnésique, le moment atroce où j'ai regardé mon père se sacrifier... Je suis juste un paquet d'émotions, c'est tout.


En plus de ça, je suis du genre introvertie. Mes émotions prennent toute la place chez moi mais je les mentionne rarement : d'abord parce que c'est dans ma nature, ensuite parce que mes amis ont déjà assez de problèmes comme ça et enfin parce que je me vois mal étaler tout ça sur le divan d'un psy. Il m'enverrait directement dans un asile de fous ! J'ai une vie de dingue mais je n'ai pas le droit d'en parler.


C'est pour ça que j'aime autant jouer les DJ pendant les soirées. Les ados qui viennent me voir après la fête pour me dire « tu devrais mettre plus d'aigus vers la fin » ou « super musique, Aelita » ne se doutent jamais que ce qu'ils ont entendu, c'était des hurlements de douleurs, de peur et de joie profonde : la douleur d'avoir perdu mes parents, la peur de Xana, la joie d'avoir des amis sur qui je peux compter... Sans cet exutoire, je crois que je deviendrais folle.


Des fois, j'aimerais me débarrasser de mes émotions, les mettre dans un placard pendant une heure... Ce serait reposant ! Ce qui est dingue, c'est que j'ai l'impression que pour Laura, c'est le contraire : j'ai parfois l'impression qu'elle n'a pas d'émotions du tout, rien que de l'ambition. J'arrive très bien à comprendre l'intransigeance de Yumi et l'apparence froideur d'Ulrich mais Laura... non, elle me fait penser à un iceberg. Je sais que c'est vraiment, vraiment stupide de ma part, qu'elle est un être humain autant que moi mais, oh... ça me fait peur.


Et si on finissait par la matérialiser sur Lyoko ? Cette idée me file un pincement au cœur. Je ne veux pas...


- Jérémie, tu crois qu'on finira par matérialiser Laura sur Lyoko ?


Ça y est, je l'ai dit. Et ça y est, j'ai peur de la réponse. Jérémie lâche sa souris et me regarde gravement.


- Elle ne pratique aucun art martial, énonce-t-il. Elle ne sait pas se servir d'une arme, ni conduire un véhicule en milieu dangereux. La matérialiser n'est pas la priorité. Mais en cas de force majeure, il faudra peut-être passer par là.


Ça, c'est tout Jérémie ! Toujours logique et rationnel, quoi qu'il arrive. Mais j'adore cet aspect de sa personnalité. J'ai besoin de quelqu'un de rationnel près de moi, ça m'aide à garder les pieds sur terre. On se complète, lui et moi.


- A quoi tu penses qu'elle ressemblerait sur Lyoko ? demandé-je.


- Ça, aucune idée.


- Tu crois qu'elle aurait des ailes ?


- Non. Il peut y avoir qu'un seul ange, sur Lyoko.


Un ange ! Ces mots me remuent complètement. Jérémie est tellement adorable ! Il doit s'en rendre compte car il rougit, fait la grimace, remonte ses lunettes et fait mine de se replonger dans son programme informatique. Il est trop gêné pour continuer la conversation.


Je me retiens de me lever pour aller l'embrasser car je sais que ça le mettrait un peu mal à l'aise. Tant pis, j'attendrai qu'il soit prêt pour ça. Dans le fond, ce que je ressens est peut-être normal : on est forcément un peu jalouse de temps en temps quand on aime Jérémie Belpois.

 

 
 

Commentaires
 
Note :
18
Commentaire de DerDoctor - Posté le 05-04-2016 à 22:37

Un texte très bien rédigé, avec un point de vue intéressant, et une remise en question du personnage d'Aelita tout aussi fascinante.

[ Voir tous les commentaires / Ajouter un commentaire ]