Valid XHTML 1.0 Transitional
ipv6 ready

Fanfictions
 
 
  Nouveau venu
Écrite par Aka_Guymelef le 02/09/2007 à 16h58
Note : 16,9/20 Catégorie : Action
Lue 3478 fois Le collège Kadic accueille une nouvelle personnalité dans ses murs, l'occasion pour XANA de mettre des bâtons dans les roues de nos héros. Conçu comme un épisode à part entière s'inscrivant dans la suite de la série, l'histoire risque cependant de devenir alternative (écrit après visionnage du #82) puisque cette fanfiction pourrait servir de première brique pour d'autres.
 
 

 
 

Nouveau venu

 

 

Le soleil se levait sur le collège Kadic, une nouvelle journée débutait. Aujourd'hui Jérémie avait décidé de mettre au défi Odd au concours de bâillement et il était plutôt bien parti. Il faut dire que, encore une fois, Einstein avait passé la nuit au labo à programmer on ne sait trop quoi mais ce serait sûrement génialissime... s'il n'y avait pas de hic.

- Hé ben c'est la grande forme encore ce matin mon vieux, ironisa Ulrich.

- Tu travailles trop Jérémie..., s'inquiéta Aelita.

- Et pourtant hier j'ai été capable de rien du tout, zéro, j'suis vraiment trop nul..., se désespéra le blondinet à lunettes.

Une main réconfortante de sa voisine se posa sur son épaule et ça alla tout de suite mieux, à croire qu'il avait presque fait la comédie pour obtenir son câlin même si il est vrai que les résultats de ses travaux nocturnes d'hier n'étaient guère florissants. Ulrich regarda sa montre, c'était bientôt l'heure où les externes allaient pouvoir entrer dans la cour aussi il entreprit de bouger tout le monde pour aller à la rencontre du cinquième membre de la bande à commencer par Odd qui allait bientôt se noyer dans son bol de chocolat, sombrant littéralement de fatigue après une nuit encore agitée sur Galactic Battle. Mais cette fois-ci Ulrich avait exigé qu'il mette des écouteurs ! Le bourreau des coeurs de ses dames devait déjà supporter la pollution olfactive de son voisin de chambre, il n'allait pas non plus devoir supporter sa pollution auditive. Sur ces entrefaites la brune japonaise arriva et retrouva le groupe. Ulrich et Aelita l'attendait tout sourire tandis que Odd et Jérémie se soutenais mutuellement pour ne pas s'écrouler de sommeil, les yeux remplis de fatigue.

- Hé ben c'est encore la grande forme ce matin, fit la nouvelle arrivée.

- Ouais c'est bon Ulrich nous l'a déjà faite celle-là, rétorqua Odd à demi-conscient, levant mollement un bras pour marquer son désaccord sur la répétition des blagues.

- Ça va être folklo les cours ce matin, rigola Yumi, Ulrich et Aelita à sa suite.

La mâtinée passa et ce fut l'heure du déjeuner. Le moment de remplir son estomac revigorait toujours notre maigrichon ami.

- J'suis pas maigrichon, j'suis svelte, rétorqua Odd à la réflexion de Yumi qui aimerait bien avaler autant que lui tout en conservant sa ligne.

- Je me demande où ça peut bien aller tout ce que tu manges, peut-être dans tes cheveux, continua l'aînée des cinq.

- Nan moi je dis que Odd se coiffe avec les cheveux en pointe juste pour augmenter artificiellement sa taille et masquer sa petitesse, piqua Ulrich.

- Oh l'autre hé, même pas vrai ! C'est le Odd style c'est tout.

Tandis que nos amis pouffaient de rire, le Principal entra accompagné de Jim et d'un autre individu. M. Delmas réclama calmement le silence mais comme à l'habitude sa voix entra par les oreilles des élèves pour en ressortir de l'autre. Alors que Jim se préparait à faire place nette, l'autre le devança :

- SILENCE BANDE DE MOULES, tonna-t-il !

La surprise fut tellement générale que tout le monde se figea sur place.

- Ha hum merci jeune homme, dit le Proviseur.

- Y'a pas de quoi m'sieur Delmas, répondit l'intéressé.

- Chers élèves, aujourd'hui nous accueillons un nouveau surveillant dans notre établissement, discouru Delmas en ce tournant vers le nouvel arrivant, Maxime a lui-même été élève au collège Kadic, j'espère que vous lui ferez bon accueil.

- Yup, pour ceux qui se demande je connais tout les trucs et le recoins de ce collège, la preuve je passais le plus clair de mon temps dans le bureau du Proviseur, n'est-ce pas m'sieur Delmas, repris le nouveau surveillant.

- Ha ça oui alors enfin bon...

le Principal préféra ne plus s'étendre sur la question.

L'assemblée des élèves était consterné. Déjà que c'était pas évident avec « G.I. » Jim voilà qu'on allait leur coller un nouveau pion. Mais personne n'était autant consterné que nos cinq amis. L'étau allait se resserrer encore plus ce qui rendrait leurs opérations clandestines encore plus difficile à entreprendre. Il faut dire en plus que le trentenaire semblait à son affaire de surveiller les élèves, il était le portrait craché de ce qu'allait devenir Odd : après avoir passé sa scolarité à ne rien faire, il mena une vie de bohème et d'artiste, voyageant un peu partout à travers le monde pour finir complètement fauché et réduit à demander l'asile à son seul point d'attache : l'école ! Ses yeux qu'il gardait plissé lui donnait un air « space », ses cheveux châtain en bataille, son bouc ainsi que ses vêtements simple et ample achevaient de rôder l'image. Mais mieux ne valait-il pas se méfier de l'eau qui dort ? C'est la conclusion à laquelle arriva Jérémie.

Le lendemain Aelita sortit de sa chambre pour se diriger vers la salle d'eau. Elle pesta alors car elle était arrivée trop tard, la queue interminable devant les douches des filles annonçait que la Princesse Sissi avait annexé les lieux. C'était encore bien parti pour se laver à l'eau froide et en catastrophe s'il vous plaît sinon pas de petit déjeuner. C'est alors que le nouveau pion fit son apparition. Les filles furent un peu surprises et gênées, surtout que la plupart étaient en petite tenue ou en pyjama, mais bon c'était un surveillant après tout.

- Et bien !?, fit ce dernier quelque peu décontenancé, y'a plus qu'une douche qui fonctionne ou quoi ?

- C'est Sissi m'sieur, balança Milly à bout de devoir supporter ça depuis trop longtemps, elle passe sa vie sous la douche !

- Ha ben ça, je ne savais pas qu'on avait une princesse autrichienne dans nos rangs, ironisa Maxime.

- C'est pas une princesse c'est juste Élisabeth Delmas la starlette du collège, renchérit Aelita.

- Mmmmh, poussa le surveillant songeur, princesse ou fille du dirlo ça donne pas le droit de bloquer les douches !

C'est alors qu'il s'appliqua à ouvrir un des panneaux de bois recouvrant la tuyauterie et tenta de se remémorer.

- Alors si je me souviens bien..., il tourna un des robinets, voilà ça doit être ça !

Il commença alors un décompte silencieux avec les cinq doigts de sa main. A zéro un cri strident résonna dans le couloir de l'étage des filles. Soudain la porte de la salle d'eau s'ouvrit brutalement laissant apparaître Sissi a peine enveloppée dans sa serviette mais fulminant de rage.

- Quel est l'abrutis qui a coupé l'eau chaude !

- Ha ben ça doit être moi, dénonça Maxime.

- On peut savoir ce qu'il t'es passé par le cerveau, questionna-t-elle.

- Ben on a pas trouvé meilleur moyen pour forcer les gens qui prennent leur temps aux douches à les quitter, même à l'armée on fait pas mieux, répondit-il.

- Ha ouais !? Attends un peu que mon père soit au courant de ça et...

- Je suis sûr que ça l'intéressera au plus haut point de savoir que tu monopolise la salle de bain pendant une demi-heure, coupa le surveillant.

Devant l'impossibilité de contre-attaquer à cela, Sissi ravala sa morgue, récupéra ses affaires et passa devant le pion tel Cléopâtre devant Marc-Antoine. Ce dernier fit la circulation de la miss avec sa main. Tout le monde était ravi, enfin quelqu'un avait remis en place l'auto-proclamée « plus belle fille du collège ». Milly et Tamiya voyait déjà les gros titres de leur prochaine édition des échos de Kadic. Une fois que l'intéressée s'en fut assez loin, le pion se retourna vers le reste des filles et déclara avec un grand sourire :

- Ça marche à tous les coups ! Heureusement que je le faisais souvent aux filles à l'époque !

Le sentiment de gratitude qu'avait la foule l'instant d'avant s'était transformé en un froid regard désapprobateur et il se rendit compte qu'il aurait mieux fait de se taire. Après avoir remis l'eau chaude et refermé le panneau, il se dirigea en silence vers l'escalier menant à l'étage des garçons, l'air de rien.

Un peu plus tard au réfectoire, les garçons s'étonnèrent de voir arriver Aelita aussi vite. Cette dernière entreprit alors de raconter l'histoire de la douche écossaise de Sissi.

- Ha c'est pour ça que je n'ai pas eu droits à mes avances de ce matin, compris finalement Ulrich.

- Finalement il a l'air plutôt cool ce nouveau pion, embraya Odd.

- Euh oui enfin..., fit Aelita en se souvenant de la fin de l'histoire, il serait pas de ta famille des fois Odd ?

- Je vois vraiment pas pourquoi tu dis ça ?, s'étonna son interlocuteur.

- En tout les cas il vaut mieux l'avoir avec nous que contre nous, je penses donc qu'il serait plus sage d'essayer d'être en bon terme avec lui, raisonna Jérémie.

Tout le monde hocha la tête en signe d'approbation.

Alors que le petit groupe se dirigea vers la machine a café pour rejoindre Yumi, ils trouvèrent Maxime aux prises avec le discours de Jim sur l'art et la manière de dompter les sauvageons de ce collège. Complètement ailleurs le nouveau se contentait de répondre « oui chef » machinalement, visiblement il connaissait par coeur le prof de sport de Kadic.

La japonaise daigna enfin se montrer et Aelita entreprit de lui brosser les aventures de ce matin. La peste de service, qui devait bien avoir les oreilles qui lui sifflaient, passa près du groupe. A voir leurs sourires à son passage, elle se douta qu'ils étaient en train de se payer sa tête et préféra adopter une attitude hautaine.

- Wouah, elle est vraiment en rogne ce matin, souris Yumi.

- Ha ben ça sans eau c'est sûr que la belle plante à tendance à se flétrir, plaisanta Aelita, elle parla assez fort pour que Sissi l'entende.

- De quoi !? Espèce de...

C'était l'humiliation de trop, folle de rage la fille du Proviseur ne finit pas sa phrase et se jeta sur Aelita pour la manger toute crue. La charge fut telle que cette dernière bascula et tomba au sol, complètement à la merci de Sissi et une lutte des plus puérile s'engagea. Nos amis tentèrent d'intervenir mais ils ne savaient pas trop par quel bout commencer surtout que Nicolas et Hervé étaient là aussi, d'humeur à en découdre. Ça risquait de finir en bagarre générale, déjà les autres élèves se rassemblaient en cercle pour assister au spectacle. D'un geste brusque pour se défaire des griffes lacératrices de Sissi, Aelita envoya balader son poing en plein de l'oeil gauche de son adversaire qui tomba à la renverse sous la violence du coup. Mais déjà elle se relevait, une main sur l'oeil, pour reprendre le combat quand les surveillants firent leur apparition. Chacun d'entre eux embarqua les poids plumes sur les épaules, direction l'infirmerie d'abord, Yolande allait avoir du travail. Même malgré son transport dans une position des plus ridicules la brune fatale continuait de vociférait à l'encontre de son opposante. Cette dernière n'était pas en reste et lui répondait sur le registre de la « vielle sorcière décrépie ». Le reste de nos amis furent choqués de constater combien leur douce, naïve et candide princesse pouvait se transformer en véritable démon depuis qu'elle avait retrouvé toute sa mémoire. Le reste des élèves commença à retourner à ses occupations tandis que Milly et Tamiya commencèrent à recueillir témoignages et impression sur ce nouvel événement. Les échos de Kadic allaient être bien remplis ce mois-ci.

A l'infirmerie les noms d'oiseaux fusaient toujours tandis que l'infirmière s'attelait à soigner les deux lutteuses. Jim et Maxime faisait la muraille de Chine entre les deux lits, recouchant manu-militari les blessées à l'occasion. C'est alors qu'arriva le Principal qui leur administra le sermon de rigueur avant de conclure :

- Vous ne me laissez pas le choix jeunes filles je vais devoir vous mettre un Avertissement et quant à vous Stones je convoques vos parents sur-le-champ.

A ces mots, Aelita revint à la réalité et se rendit compte du danger que cela représentait.

- Euh mais non m'sieur vous pouvez pas ils sont à l'étranger, au Canada, vous savez...

- Et bien ils feront le déplacement, cette altercation était la goutte d'eau qui fait déborder le vase, fit d'un ton sévère le Proviseur.

Jim opinait vaillamment du chef en guise de satisfaction tandis que notre amie au cheveux roses s'imaginait déjà la tête de Jérémie quand elle lui annoncerait ça. Contre toute attente, ce fut Maxime qui émit un avis contraire.

- Euh un Avertissement c'est quand même beaucoup non, en plus ça resterait dans leurs carnets scolaires. Moi j'ai une punition bien plus pédagogique adapté à la situation.

Sur ce il prit M. Delmas en apparté.

On était en deuxième partie de mâtinée, Ulrich, Jérémie et Odd avait maintenant cours de science avec Mme Hertz mais tout le monde songeait à Aelita qui n'avait pas reparu depuis la bagarre de ce matin. Soudain la porte de la salle de classe s'ouvrit et on vit Jim aller s'entretenir avec l'enseignante. Sissi apparut à sa suite, sans mot dire elle se dirigea à sa place la tête haute arborant fièrement son magnifique cocard à l'oeil gauche tel un guerrier exposant ses blessures. Suivi Aelita qui ne s'en tirait pas mieux, le visage couvert de pansement, les ongles de son adversaire étaient vraiment des armes redoutables. Elle avait perdue quelques touffes de cheveux mais ça ne se voyait pas trop. Un brouhaha terrible s'empara de la classe.

- Heu Aelita ça va tu n'as rien, s'enquérait Jérémie.

- SILENCE, tonna Mme Hertz, aujourd'hui exceptionnellement Aelita et Élisabeth seront autorisés à quitter le cours une demi-heure en avance pour aller faire leur punition.

- Je t'expliquerais après, glissa Aelita avant de s'asseoir près du blondinet à lunette.

Comme convenue Maxime revint les chercher une demi-heure avant la fin et elles quittèrent la classe tel des bagnards pour aller purger leur peine bien qu'on ne sache pas trop en quoi consistait la punition justement.

Une fois la torture scientifique terminée, Odd se dirgea vers la cantine précédé deux autres. Jérémie passa le premier sur le rail.

- N'empêche je me demande où est Aelita en ce moment..., fit-il à son voisin de queue.

Une voix blasée mais familière lui répondit :

- Boulettes ou lentilles ?

- Aelita !?, Jérémie ne put empêcher sa surprise.

Les deux punies se retrouvaient derrière le comptoir à faire le service. Aelita donnait la viande tandis que Sissi fournissait les légumes. Toutes deux étaient vêtues de tabliers blancs pas du tout à leur tailles, une magnifique charlotte leur recouvrait les cheveux et elles portaient des gants en plastiques. Voyant que Jérémie ne se décidait pas elle lui attribua des boulettes et passa l'assiette à sa voisine.

- Hé fais gaffe en me passant l'assiette j'ai faillis la renverser, se plaint la préposée aux légumes !

- Ça irait beaucoup mieux si t'étais pas aussi empotée, rétorqua l'autre !

- Quoi !?

Les deux montrèrent les dents et grognèrent, l'assiette allait finir sur la tête de quelqu'un. Heureusement Maxime intervint et tout repris dans l'ordre ou presque. Jérémie se retrouva avec des choux de Bruxelles, une maigre vengeance de la part de la fille du Proviseur. Le petit groupe déduisit que la demi-heure de rabiot sur le cours de Mme Hertz devait certainement leur permettre de d'aller manger. Dans le fond de la cuisine Rosa jubilait.

- Ça fait du bien de se reposer une fois de temps en temps, faudra penser à donner cette punition aux élèves plus souvent, fit la femme de service.

Le nouveau pion lui rendit son sourire.

A la fin de la journée, Aelita s'écroula sur le lit de Jérémie, fourbue, les bras et le dos en compote. Elle compta alors comment Maxime lui avait sauvé la mise.

- Maintenant je dois faire douze heures de « Travaux d'Intérêt Général » en compagnie de Sissi pour nous réconcilier, c'est ça la punition pédagogique.

- Moi j'sais pas ce qui est le pire finalement : de faire des travaux ingrats ou devoir supporter constamment l'autre peste, s'interrogea Odd.

- Et sinon tu bosses sur quoi de beau en ce moment Jérémie, fit Yumi pour changer de sujet.

- Ha ben euh, j'suis sur vos équipements en ce moment, enfin sur un truc en particulier, mais ça donne pas grand chose pour le moment...

- Bon ben va falloir aller se coucher maintenant je penses, coupa brutalement Ulrich.

La pauvre Aelita c'était carrément endormie sur ce matelas douillet. Ça lui creva le coeur mais Jérémie dû la réveiller. Il ne manquait plus qu'on la trouve en train de dormir dans le lit d'un garçon.

Le lendemain c'était ratissage du terrain de sport après les cours. Maxime assurait toujours la surveillance, confortablement assis sur la barrière métallique entourant la piste d'athlétisme. De temps à autre il encourageait les deux jeunes filles qui armées d'un râteau à feuilles raclaient le sol rouge et l'herbe du terrain de foot. Chacune s'étant mise bien à l'écart de l'autre pour éviter tout problèmes.

Quelque part sur Lyoko, une tour s'activa.

Le spectre sortit du grand lampadaire éclairant le stade et glissa le long de la barrière avant de venir prendre possession du surveillant. Ce dernier poussa un cri de douleur avant de tomber à la renverse. Interloquée les deux collégiennes vinrent voire ce qu'il se passait. Mais alors qu'elles approchaient le surveillant fit un saut surhumain et se rétablit devant elles. Aelita put constater avec terreur que le sceau de XANA luisait dans les yeux du pion.

A l'autre bout du collège le portable de Jérémie beugla l'alerte rouge et le blondinet sonna immédiatement le rappel des troupes.

De son côté la fille de Hopper tenta de se défendre avec les moyens du bord en attaquant le spectre à coup de râteau. Ce dernier se brisa en deux lorsqu'il rencontra le poing électrifié et elle ne put que constater son impuissance. C'est à ce moment là que son téléphone portable se mit à sonner, machinalement elle tenta de décrocher mais le xanatifié fut plus rapide et lui envoya un direct dans le ventre accompagné d'une décharge électrique qui lui fit perdre connaissance. Sans perdre de temps il chargea la lyoko-guerrière sur son épaule et se mit rapidement en route pour les égouts et l'usine sans prêter aucune attention à Sissi qui était restée plantée là, les jambes flageolantes au possible. Le téléphone d'Aelita continuait de sonner à ses pieds, elle l'avait perdue pendant le choc. Ni une ni deux, la brune le ramassa et décrocha :

- Allô, fit-elle d'une petite voix tremblotante.

- Sissi ? Qu'est-ce que tu fais avec le portable d'Aelita ?, s'exclama Jérémie.

- Aelita... Aelita, y'a l'autre là, le nouveau pion qui l'a enlevé, il a fait sortir des éclairs et puis ils sont partis et...

- Ok j'ai compris surtout ne bouges pas Sissi.

- Comment ça t'as compris ?

Jérémie préféra raccrocher et se hâta plus que jamais de rejoindre le passage dans le parc. Sissi quant à elle n'était pas du tout convaincue par la réaction de Jérémie, c'était beaucoup trop louche. La curiosité fut la plus forte et elle décida de suivre le surveillant et son otage. Elle se demanda quand même si elle ne faisait pas une grosse bêtise. Le xanatatifié avait pris le passage du gymnase suivie de la brune curieuse mais il allait bien plus vite qu'elle et avait pris pas mal d'avance du coup Sissi se retrouva vite perdue dans les sombres et puants égouts. C'est la que le sort joua de chance, ou de malchance selon le point de vue, puisqu'elle croisa le groupe des lyoko-guerriers en pleine course pour rejoindre l'usine. La main dans le sac. Personne n'eut le temps pour les explications et on embarqua la fille du Proviseur bon gré mal gré, de toute façon un retour vers le passé lui laverait le cerveau comme d'habitude.

Pendant ce temps Maxime-XANA venait d'atteindre la salle des scanners. Il déposa Aelita dans un des tubes et repris l'ascenseur pour aller au poste de contrôle. Une fois installé devant la console il virtualisa l'adolescente puis entrepris de bloquer l'ascenseur là où il était. Sans ce dernier il ne restait plus que le passage de la chaufferie pour venir ici, c'est là que se dirigea le spectre pour souhaiter un bon accueil à ses ennemis.

Sur Lyoko la virtualisée atterrit lourdement sur le sol virtuel du territoire de la forêt. Elle ouvrit difficilement un oeil puis deux avant de se rendre compte du pétrin dans lequel elle était. William la regardait avec un air satisfait.

Nos héros arrivèrent enfin à l'usine rapidement ils enfourchèrent les cordes pour rejoindre le sol en contre-bas. Jérémie arrivé premier appuya vivement sur le bouton du monte-charge mais rien ne sembla se produire. Après plusieurs essais infructueux le doute n'était plus possible, l'ascenseur avait été saboté. C'est alors que Sissi arriva enfin au même niveau que le reste de la bande avec grand fracas, ils l'avaient presque oubliée celle-là. Il ne restait plus qu'à emprunter l'autre passage. Ils traversèrent rapidement la chaufferie et tous se mirent à gravir l'échelle menant au conduit vers la salle de contrôle. Odd menait la marche mais bien mal lui en pris car ce n'est qu'une fois arrivé presque en haut qu'il se rendit compte que le xanarifié les attendais, comme prévu. Un méchant coup de pied en pleine tête renvoya le blondinet au sol, KO pour un bon moment. Rapidement tout le monde redescendit sur terre mais le spectre anticipa et fit un saut surhumain avant de ratterrir sur ses pieds comme si de rien n'était, visiblement d'humeur à en découdre au corps à corps. Dès lors Yumi et Ulrich entrèrent en action et se mirent en position de combat. Le pentchak-sylat fut le premier à parler et un coup de pied sauté magistral se dirigea vers la tête du pion. D'un mouvement sûr, ce dernier l'attrapa au vol avec ses deux mains et retourna la force de son adversaire et envoya voler le jeune homme dix mètres plus loin. Le surveillant n'eut pas le temps de souffler car déjà Yumi était sur lui, tentant de porter un coup vertical avec le tranchant de sa main. Toujours avec autant d'adresse, il attrapa son avant-bras et exécuta une magnifique planchette japonaise et l'asiatique termina sa course contre le mur.

Dans le monde virtuel, Aelita se releva pour faire face à ses assaillants.

- Jérémie ?, tenta-t-elle mais en vain, personne ne répondit.

La situation commençait à devenir désespérée elle pris la décision de prendre sur soi, il fallait gagner du temps pour que les autres puissent arriver. Allez du courage il n'y avait que trois Bloks et... William.

Sur Terre, les deux experts en arts martiaux se relevaient difficilement.

- Y'a quelque chose qui cloche aujourd'hui, fit Ulrich.

- Ouais d'habitude ils se battent de manière raide en balançant des éclairs mais cette fois on dirait une ceinture noire troisième dan, renchérit Yumi.

Jérémie réfléchit un instant avant de livrer son verdict :

- Peut-être que Maxime est très fort dans ce domaine et que le spectre est parvenue je sais pas comment à utiliser cette capacité à son profit.

Pendant Sissi s'attelait à réveiller Odd en lui assénant des gifles, elle trouvait ça plutôt jouissif, enfin elle pouvait se venger de toutes les vannes que lui envoyait l'inanimé. L'autre blondinet à lunette s'aperçut de ce que fabriquait la brune et para la quatrième.

- Non mais t'es dingue !? Images qu'il se soit briser les cervicales ?

- Et pourquoi les cerfs ils devraient caler d'abord ?

Tant de stupidité fit naître en Jérémie l'idée de lui coller à elle une gifle mais ça ne reste qu'au stade d'idée. La voix d'Ulrich les ramena à la réalité.

- Jérémie, Sissi, continuaient jusqu'à la salle de contrôle, nous on le retient !

Aussitôt dit, les deux collégiens s'exécutèrent tandis qu'une nouvelle passe d'arme avait lieu dans la chaufferie. Au son émis, Jérémie se douta que ce nouvel assaut avait échoué mais il ne se retourna pas et continua son ascension.

Sur Lyoko Aelita faisait pleuvoir des champs de force sur William tout en reculant mais ce dernier paraît facilement les coups avec sa gigantesque lame, avançant lui aussi doucement avec ses Bloks comme si il faisait durer le plaisir. Voyant que ça ne menait nulle part, l'elfe rose changea de tactique, elle généra un champ de force dans chaque main et en envoya un sur William et un autre sur un Blok a côté. Ce dernier sembla figé dans une prison rose avant d'exploser et disparaître définitivement. Profitant du moment de flottement, Aelita effleura son braclet en forme d'étoile et des ailes lui poussèrent dans le dos. Elle s'envola en effectuant vrille sur vrille pour empêcher les Bloks de faire du tir au pigeon. La manoeuvre s'avéra plutôt une réussite et le xana-guerrier dû appeler une Manta à lui pour pouvoir la poursuivre, râgeur. C'est le moment que choisit la voix de Jérmie pour résonner de nulle part.

- Aelita ?

- Jérémie, enfin ! Envoi-moi les autres j'ai William aux basques et il veut pas me lâcher !

- Désolé Aelita mais Odd est dans les choux et Ulrich et Yumi sont aux prises avec un spectre plutôt coriace.

Un tir mal ajusté de la Manta rappela à Aelita le danger qui la suivait. Bientôt Wiiliam parviendrait à lui mettre la main dessus et à la jeter dans la Mer Numérique ce qui forcerait son père sortir de sa cachette et alors...

- Bon, repris Jérémie, la tour activée se trouve dans le territoire du désert, ça aurait été trop simple qu'elle soit sur celui où tu te trouve... Tu as une tour de passage au Nord-Ouest de ta position.

- Bon ok Jérémie mais je ne suis pas sûr d'arriver à tenir jusque là...

- Pour être franc, je ne crois pas que Yumi et Ulrich parviennent à se débarrasser du spectre... mais je vais essayer de trouver une solution.

Aelita se résigna et vira en direction de la tour indiquée par Jérémie. Ce dernier jeta un coup d'oeil sur la carte à la sortie de la tour de passage dans le désert, pas de monstre, il y virtualisa un Overboard ce sera déjà ça de fait. Maintenant il fallait trouver comment venir en aide à la fille de Hopper. Le blondinet regarda sur l'image vidéo de la chaufferie : Odd était toujours inconscient tandis le xanatifié continuait sa démonstration martiale. Du coup Einstein se sentit bien seul, qu'est-ce qu'il pouvait faire ? Il était à cours de ressources et de personnes à virtualiser à moins que... Il se rappela soudain qu'il y avait encore quelqu'un à ses côtés. Ouais mais non, quoi que, finalement, bon ben il allait falloir s'y résigner.

Sur le tatami, le combat était des plus rudes, Maxime lança une attaque verticale avec son poing que Yumi parvint à bloquer en attrapant le poignet avec ses deux mains. C'était une occasion inespérée de lui asséner une prise d'Aïkido. En faisant tourner ses mains autour du poignet et en faisant faire une rotation de son corps elle allait pouvoir attirer le bras vers le bas tout en l'attirant à elle ce qui le déséquilibrerait et une fois à terre elle pourrait lui faire une clé de bras pour l'immobiliser complètement. La japonaise exécuta donc sa manoeuvre mais au moment de mettre son adversaire en déséquilibre il avança un pied et pris appui. Dans cette situation, le bras de la victime se tord et peut se briser mais il soutint cette torsion sans broncher et assénant un violent coup de pied dans le ventre à Yumi qui se trouvait en position de faiblesse alors. Dans un affreux craquement, le spectre replaça son bras déboîté tout en restant impassible.

Jérémie tourna sa chaise en direction de Sissi qui ne décolait pas son regard de l'image que renvoyait la caméra dans la chaufferie visiblement très inquiète de ce qui arrivait à son Ulrich.

- Bon euh Sissi je sais pas trop comment t'annoncer ça mais tu es la seule personne restante et il va falloir que tu plonges sur Lyoko.

- Comment ça plonger ? J'ai pas ramené le maillot moi, ni la serviette, ni le sèche-cheveux, ni...

Ça commençait mal.

- Et puis c'est quoi Lyoko d'abord ?

- C'est un monde virtuel, où un virus à activé une tour qui a provoqué la xantification du pion.

Sissi le regarda avec un air ébahi.

- Enfin bon bref, tu veux aider Ulrich non ?

- Bien sûr, fit-elle en appréciant grandement cette idée.

- Alors il faut que tu ailles sur Lyoko pour aider Aelita qui est aux prises avec William et...

- Mais qu'est-ce que tu racontes William il est au collège et puis d'abord pourquoi est-ce que je devrais aider cette espèce de punk rose, répondit la peste avec un air renfrogné, oubliant l'objectif initial qui était d'aider Ulrich.

Jérémie se prit la tête dans les mains, lutter contre Sissi s'avérait encore plus difficile que de lutter contre XANA. C'est alors qu'il se souvint de quelque chose. Il s'accorda une minute de réflexion avant de prendre une décision. Situation désespérée, mesures désespérées. Il se remit alors face à son écran de contrôle et pianota quelques commandes sans mot dire. Ce silence soudain perturba Sissi qui ne savait plus trop quoi penser quand le blondinet retira son oreillette, descendit de sa chaise et se dirigea vers l'échelle qu'ils avaient emprunté pour venir mais pour descendre encore plus bas visiblement. Alors qu'il enfourchait la première marche, il jeta un regard à la fille du Proviseur.

- Si les autres me cherche dis-leur que je suis allé aux scanners.

Elle ne comprit pas un mot de ce qu'il raconta. Sur l'écran un compte à rebours c'était enclenché.

Sur Lyoko Aelita était parvenue en vue de la tour de passage tant bien que mal, deux Krabes faisaient le guet et aperçurent l'efle volante et commencèrent à faire feu. A court de temps, elle descendit au ras du sol, mit ses bras le long de son corps pour avoir une forme aérodynamique et fonça en rase-motte à toute allure vers la tour. Impossible de suivre cette vitesse, les Krabes ne purent ajouter leur tir. Aelita entra tête la première dans la tour de passage, passa par dessous la plate-forme et voyagea à travers un flot de données numériques avant de ressortir sur le territoire du désert. Elle prit de la hauteur et aperçut l'Overboard laissé par Jérémie. Elle replia alors ses ailes et atterrit sur la planche de surf virtuelle, moyen de locomotion bien plus rapide. Heureusement parce que William avait laissé sa Manta dans la forêt pour suivre le même chemin qu'elle et déjà une autre Manta l'attendait.

- Quelle pot de colle !

On aurait cru entendre Yumi.

- Jérémie, je suis dans le désert, où est la tour activée ?

Pas de réponse.

- Jérémie !?

Elle commença à craindre le pire, et si le spectre avait eu raison de tous ses amis. Il fallait absolument qu'elle trouve cette fichue tour et qu'elle la désactive. Perdue dans ses pensées, elle ne vit pas la batterie de Tarentules qui la prit pour cible.

Sur Terre le spectre parvint à prendre nos deux amis par le cou et à les plaquer contre un mur, de part et d'autre de l'échelle menant vers la salle de contrôle. Contusionnés et affaiblis, ils résistaient mal à la pression exercée sur leur jugulaire et commençaient à étouffer. C'est alors qu'une voix de crécelle se fit entendre d'en haut.

- Hé toi touches pas à mon Ulrich, fit Sissi qui était revenue sur ses pas pour défendre son amour unilatéral.

Après ces belles paroles héroïque il eut un moment de flottement. Ne sachant pas trop quoi faire, elle exécuta la seule manoeuvre qui lui sembla valable et sauta pieds joints et coudes repliés vers le bas où se trouvait Maxime, fermant les yeux pour ne pas voir ce qui allait se passer. Cette attaque complètement impossible réussit inexplicablement et le spectre reçut de plein fouet la paire de basket dernier cri en pleine figure et s'écroula pour la première fois face à un tel choc, son corps paru alors clignoter tandis que le spectre se remettait de cette attaque physique. Sissi, dont la chute avait été amplement arrêtée par le corps du xanatifié avait fait un roulé-boulet et avait atterrit sur les fesses. Rouvrant enfin les yeux, elle jeta un coup d'oeil derrière et put constater la réussite de son entreprise. D'un bond elle se releva et jubila à sa gloire.

- Wouah c'était un truc de dingue ça, s'exclama Ulrich pas encore remis que ce soit la potiche du collège qui soit parvenu à porter le seul coup à ce maître des arts martiaux.

- T'as vu hein !

- Où est Jérémie, demande Yumi histoire de changer de sujet.

- Il m'a dit de vous dire qu'il était parti aux scanners ou un truc comme ça, j'ai rien pigé.

Les deux héros firent des yeux ronds d'incompréhension à cette nouvelle. Mais déjà le spectre commençait à se rétablir.

- Vite il faut le maîtriser, ordonna la japonaise.

Et tous se jetèrent sur lui, Ulrich et Sissi tenant chacun un bras tandis que l'asiatique faisait poids de tout son corps sur les jambes.

- Et maintenant on fait quoi, questionna la brune à cheveux longs.

- On tient le plus possible en attendant que Jérémie et Aelita désactivent la tour.

Cette dernière s'écrasa lourdement sur le sol virtuel poussiéreux, frappée de plein fouet par un tir laser d'une Tarentule. Elle eut à peine le temps de reprendre ses esprits que William était déjà sur elle, bientôt rejoint par les monstres à quatre pattes responsables du carton. Le xana-guerrier contemplait avec luxure sa proie toujours au sol. Il allait déclencher son super-smoke pour l'emprisonner et la jeter dans la Mer Numérique quand une voix résonna derrière lui.

- Arrête XANA !

Aelita n'en crut pas ses longues oreilles, c'était la voix de Jérémie mais pas émergeant de nulle part comme à l'habitude, non, elle sonnait plus réelle dans ce monde virtuel. Le guerrier noir se retourna alors pour faire à son adversaire, l'elfe rose leva la tête pour faire de même. Une grande cape grise enveloppait un petit bonhomme à lunettes, sa tête couverte par un grand et large chapeau pointu gris. Il tenait un long bâton métallique avec une boule à son extrémité dans sa main droite. Le moins que l'on puisse dire c'est que Jérémie n'avait réellement pas trop fière allure dans son costume de magicien tout droit sorti d'un mauvais film d'Harry Potter.

Cette vision grotesque déclencha un fou rire chez William tandis qu'Aelita découvrait pour la première fois l'apparence virtuelle de Jérémie sur Lyoko.

- Tu as commis une grave erreur en venant ici, déclama le xana-guerrier, tu vas finir au fond de la Mer Numérique.

- Jérémie !, fit Aelita, apeurée par cette pensée.

- Ça c'est ce que tu crois !

Jérémie sortit alors sa main gauche de sous sa cape, un dispositif ressemblant à un gantelet avec des touches paraît son avant-bras. Il appuya sur l'une d'elle avec l'index de sa main droite et un écran virtuel se virtualisa au dessus de son poignet puis il commença à composer des séquences de touches. William le regarda faire, amusé de voir ce qu'allait réussir à produire le petit magicien mais c'était perdu d'avance pour le binoclard. Ce dernier conclut enfin sa programmation et pris son bâton avec les deux mains, pointant le bout sphérique en direction de William.

- Prépares-toi XANA, DIGIVOLT !

Ce fut une vague énorme d'éclairs bleus qui s'échappa du bâton de Jérémie, elle était tellement puissante qu'il n'arrivait pas à la contrôler et son arme gigota dans tout les sens arrosant tout devant lui : sol, Manta, William, Tarentules, rochers, Overbord... Seule Aelita, toujours plaquée au sol échappa à peu près à la décharge. Les monstres ne purent soutenir cette force et furent désintégrés en un instant, seul le xana-guerrier parvenait à contenir la puissance avec son immense épée. C'est ce moment que choisis l'elfe rose pour envoyer un champ de force qui fit retourner leur ex-compagnon à la poussière noire qui se réfugia dans la Mer Numérique. Jérémie coupa le flux d'énergie et les éclairs s'arrêtèrent. Aelita se releva, encore un peu surprise de ce dénouement et son ami de toujours virtualisé lorsqu'elle se souvint de quelque chose :

- Les autres !

Le magicien gris ouvrit alors de nouveau son interfaçe et consulta le superscan pour déterminer la position de la tour. Il virtualisa ensuite l'Overbike pour s'y rendre. Aelita était impressionnée de ce qu'arrivait à faire Jérémie tout en enfourchant le véhicule, le blondinet à sa suite, peu rassuré par ailleurs de devoir monter sur ce genre d'engin.

Retour sur Terre où le spectre usait de toute sa force physique pour se débarrasser des moustiques qui lui emprisonnait les membres mais personne ne lâchait. Il décida alors d'électrifier son corps tout en continuant son effort. Heureusement la puissance électrique que pouvait déployer le xanatifié semblait beaucoup moins importante que ce dont était capable ses pairs habituellement. Tout le monde fit de son mieux encouragé par Ulrich mais la douleur provoqué par le voltage eut finalement raison de la volonté des jeunes et ils lâchèrent tout trois ensemble se retrouvant repoussés de quelques mètres. Le spectre se remit vite debout et attrapa celui qui était le plus près par le col, c'est à dire Ulrich, et commença à l'électrocuter. Yumi réagit la première en effectuant une glissade dans le but de faucher sa jambe et le faire tomber mais il anticipa, retirant son membre au moment clé avant d'écraser son pied sur le ventre de la japonaise. Ce fut au tour de Sissi d'entrer en action. Elle sauta sur le surveillant par derrière, s'accrochant à ses épaules, et commença à lui labourer le visage de ses ongles. Sans grand effet en vérité. Au moment où tout semblait perdu, le corps de Maxime sembla clignoter de nouveau et une fumée spectrale noire s'en échappa avant de disparaître dans les limbes. Le pion s'écroula, horriblement scarifié, et perdit connaissance.

Aelita sortit de la tour tout juste désactivée pour retrouver Jérémie. Ce dernier baissait la tête, peu fier de l'image qu'il renvoyait de lui-même sur Lyoko. Elle ne compris pas bien cette réaction aussi elle décida de s'approcher pour voir ce qui se tramait sous ce grand chapeau gris. Le regard du jeune homme croisa alors les yeux doux et le sourire mutin d'Aelita et cette dernière effleura de ses doigts la joue de son ami. Peu importait qu'il ne soit pas cool ou ridicule, aujourd'hui ici et maintenant c'était son héros, son Jérémie. Même si cette notion n'existe pas sur Lyoko, il put ressentir la chaleur de ses doigts sur sa peau. La voix de Yumi coupa un peu l'instant mais ils purent tout deux les rassurer quand à la situation. Un peu précipitamment Jérémie, demanda à Yumi d'exécuter le retour vers le passé et Ulrich fit un au-revoir de la main à Sissi avec un grand sourire sans que cette dernière n'en comprenne la raison. Et l'intense lumière blanche recouvrit tout.

De retour dans la chambre de Jérémie, les explications furent données à Odd qui n'avait rien suivi puisqu'il était inconscient.

- T'y crois pas, Sissi qui me met des claques, elle va s'en prendre plein la tête pendant deux semaines, éructa Odd.

- Ha nan alors, c'est pas toi qui a dix heures de « TIG » à faire avec elle, fit Aelita toujours fourbue d'avoir servi au self.

- Et dire que j'ai failli la virtualiser, ajouta Jérémie moqueur.

- Alors là non, tu refais jamais des plans comme ça, s'exclama Odd, c'est la dernière chose à faire d'intégrer Sissi à notre groupe.

- Ouais p't-être, n'empêche qu'elle c'est bien défendue contre le spectre, admit Yumi.

- Sûrement parce que j'étais là, remarqua Ulrich.

Yumi acquiesça.

- Alors comme ça môssieur qui avait dit qu'il n'y mettrait plus jamais les pieds est revenu sur Lyoko, repris Odd, et j'étais pas là pour voir ça t'y crois pas.

- Vous auriez vu ça il a été formidable, il a dézingué tout les monstres et William en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, flatta Aelita.

- Ouais bon bref, dit Jérémie qui ne savait plus où se mettre, j'ai réussit à intégrer à ma combinaison une interface un peu comme celle qui existait sur le précédent cinquième territoire. Du coup je peux agir sur Lyoko un peu comme je le fais depuis le labo mais je peux aussi exécuter des programmes depuis mon bâton.

- Un vrai sorcier du Net, renchérit Aelita.

- Euh ouais, sauf que je ne sais pas encore très bien maîtriser tout ça et en plus j'ai pas trop sécurisé le système. C'est pour ça que j'ai pas voulu rester trop longtemps Lyoko au cas où XANA utiliserait une faille pour accéder aux données protégées du supercalculateur.

- D'où ce retour vers le passé précipité, compris Yumi.

- Oui et pour ces mêmes raisons je ne pourrais venir vous soutenir comme ça sur Lyoko que quand ce sera vraiment désespéré. Et puis même je penses qu'il est préférable d'avoir une présence humaine sur Terre pour surveiller ce qu'il s'y passe.

- Tu fais les gros bras et tu nous lâche juste après, c'est pas sympa Einstein, plaisanta Odd.

- Moi je crois plutôt qu'Odd est jaloux parce qu'il n'a rien fait du tout cette fois-ci à part dormir, piqua Ulrich.

- Quoi, même pas vrai d'abord, répondit l'intéressé.

Il constata un sourire désapprobateur sur le visage de tout ses amis.

- Même pas vrai j'vous dis !

Et tout le monde rigola à ses dépends.

 
 

Commentaires
 
Note :
20
Commentaire de Zizou2003 - Posté le 27-05-2018 à 15:22

SUPER

Note :
19
Commentaire de Loree - Posté le 25-05-2013 à 08:20

cool quand même

Note :
0
Commentaire de Loree - Posté le 25-05-2013 à 08:19

cool mais un peu long a mon gôut:) (spin) (multi)

Note :
20
Commentaire de jeromemy - Posté le 22-08-2012 à 21:09

c'est super !(spin)

Note :
20
Commentaire de jeromemy - Posté le 22-08-2012 à 21:09

c'est super !(spin)

[ Voir tous les commentaires / Ajouter un commentaire ]