Valid XHTML 1.0 Transitional
ipv6 ready

Fanfictions
 
 
  " Tant qu'il reste un espoir... " ( Saison 5 )
Écrite par Ankou le 24/12/2007 à 16h17
Note : 14,8/20 Catégorie : Futur de la série
Lue 8839 fois " Quelques mois après l'extinction du Supercalculateur, une chose a survécue... " Le retour inattendu de Franz Hopper et de X.A.N.A, un dernier Réplika, un homme bien mystérieux qui se révèle être humain, des amours remit en question, une crainte jamais atteinte dans la lutte contre l'ennemi, et bien d'autres mystères constituent cette fan fic rédigée en 11 chapitres...
 
 

 
 

 " Tant qu'il reste un espoir... "

 

 

 

 

Chapitre 1 : Entre Rêve et Réalité



     Soufflant violemment dans la cour, où les arbres commençaient à pencher sous cette puissante force, le vent tira Aelita de son lourd sommeil. Elle se leva avant d'aller admirer ce déchaînement de la nature, avec autant de ténacité que le faisait X.A.N.A avec eux... Une ombre à travers la fenêtre fit sursauter la jeune fille songeant... Une ombre d'un noir intense... Apeurante et pourtant familière à elle... Cette chose sembla émettre un son lointain et à peine perceptible...
- " Ankou... "
Puis disparue... Pendant qu'Aelita, persuadée que son imagination lui jouait des tours, retourna se coucher...

Deux mois s'étaient écoulés depuis l'extinction du Supercalculateur, et les ex-Lyoko Guerriers menaient une vie dénuée de dangers, d'alertes, de craintes et de risques mais sur un ton de monotonie qu'ils préféraient ignorer. Tandis qu'Odd se penchait un peu plus sur des études, relevant sa moyenne d'un point ( sous les moqueries d'Ulrich, évidemment ! ), il s'améliorait de plus en plus au skateboard et multipliait les dragues et les petites amies, ainsi que les baisers et les râteaux... Jérémie restait toujours au même niveau scolaire ( difficile de faire mieux... ), développait quelques programmes pour " passer le temps ", mais n'avait toujours pas été plus loin dans sa relation avec Aelita... Quand à elle, tout en continuant d'exceller en temps que Dj, s'était mise au chant, ce qui augmenta encore plus son taux de popularité... Elle n'a pas changer quand à son caractère, toujours aussi gentille et généreuse, souriante et radieuse... Ulrich, quand à lui, plonge un peu plus dans les livres, décidé à ne pas redoubler, sans pour autant négliger les sports de combat, la musique et les délires... Et enfin... Sort avec Yumi, qui elle, se plait dans son couple, et vit un rêve éveillé... William ayant resserré les liens qui l'unissait avec les autres, peut désormais se compter comme un ami de ces derniers...

 


Mardi 3 décembre, 5 heures...

- " Debout ! Aller ! Tout le monde debout !... " cria Jérémie...
Ouvrant faiblement les yeux, Ulrich répondit avec une petite voix :
- " Quoi ?... Non... Non Jérémie, c'est pas l'heure d'aller en cours... "
Jérémie le secoua en continuant :
- " Il ne s'agit pas de cours ! Je viens de recevoir un signal... Un signal... De l'usine !! "
Odd tomba de son lit avant de prendre la parole, toujours à moitié endormi :
- " Qu'est ce qu'il y a ? Ya plus de croissant ?... Mais comment je vais manger moi ?... "
- " Bon, je vous laisse vous réveiller, grouillez vous ! Je préviens Aelita et j'appel Yumi, et on fonce à l'usine, vous, vous prévenez William !... Un message anonyme m'a dit de m'y rendre, sans pour autant rallumé le Supercalculateur... "
Quelques minutes plus tard, sur le chemin de l'usine...
- " Mais c'est pas normal ?! Qu'est ce qu'il pourrait y avoir ? D'où ? Comment ? Je ne comprends rien ! " Lança Odd, intrigué.
Yumi répondit :
- " De plus que ça ne peut pas être un mauvais coup de X.A.N.A ! Il est mort... ! "
- " Le meilleur moyen de vérifier, c'est encore de y aller ! " conclut Aelita.
Avançant par le chemin qu'ils avaient emprunté tellement de fois auparavant, le petit groupe arriva jusqu'à l'usine désaffectée. Devant l'ascenseur, de sa barbe et ses cheveux gris, reflétant les anciens Lyoko guerriers dans ses petites lunettes, Frantz Hopper était là... Avec un petit sourire en coin, il leur lança :
- " Tout ne fait que commencer... "

 

 

 

 

 

 

 

Chapitre 2 : Parallèle



    Ne savant que dire devant Franz Hopper, normalement mort lors du dernier passage des Lyoko guerriers sur le monde virtuel, ils restèrent bouche bée devant lui.
    -    " Je sais que cela doit vous surprendre... Ulrich, Odd, Jérémie, Yumi, William... " Dit-il en croisant le regard de chacun. Il s'approcha d'Aelita puis se baissa pour se mettre plus à sa taille. " Et toi... Ma fille chérie... Aelita... Tu m'as tellement manquée... Et tu me manque toujours terriblement...
Elle le regarda dans les yeux avant de verser une petite larme qu'elle sécha aussitôt, avant de prendre la parole :
    -    " Papa... Je... Comment t'en est tu sorti ? Indemne qui plus est ! Et pourquoi cet avertissement ?! Comment ça tout ne fait que commencer ?! "
Son père lui lança un regard rempli d'amour qui la calma, puis invita le groupe encore choqué à s'asseoir afin de leur expliquer. Il éclaircit sa voix puis débuta le récit de son explication :
    -    " Premièrement, sachez que je ne suis pas là en tant qu'humain, mais juste en tant que spectre polymorphe, directement généré par un autre Supercalculateur. Quelques temps avant de lancer Lyoko, j'ai fais construire un autre Supercalculateur, où est inscrit tout les codes sources de Lyoko, et en le rafistolant un petit peu, j'ai réussi à le faire aussi puissant que celui que vous connaissez. Ainsi, j'ai pu me téléporter dedans, avant que les Manta m'exterminent. Je peux ainsi utiliser la plupart des commandes disponible ici, seulement, je ne peux pas sortir du second monde virtuel, car aucun scanner n'a été prévu, je n'ai pas eu le temps d'en faire un ! Je pourrais me virtualiser ici si le Supercalculateur de l'usine est réactivé et que je procède comme la dernière fois... "
Jérémie interrompit Franz :
    -    " Pourquoi ne vous êtes vous virtualisé la dernière fois ? "
Hopper lui répondit d'une voix plus grave :
    -    " Mon but premier était de détruire X.A.N.A, et de me dévirtualiser après. Mais étant donné la tournure que tout cela a pris, j'ai préféré... Me sacrifier !... Je pourrais bien le faire, avec ce Supercalculateur, le problème est que X.A.N.A en a profité pour me détruire un code source fondamental à ma devirtualisation. Il faudrait le reconstruire, cela est probable, mais en revanche compliqué et long... De plus, ceci n'est pas du tout la raison de ma venue. Je suis ici pour vous informer que X.A.N.A s'est montré relativement intelligent... Plus qu'on le croyait... Pendant qu'il ne prévoyait pas de plan d'attaque ou qu'il ne lançait aucune offensive, il a mis au point un programme extrêmement compliqué lui permettant de survivre si jamais ce qui est arrivé... Serait arrivé... "
Le groupe fut parcouru d'un frisson, puis William se leva en demandant d'un ton inquiet :
    -    " Vous voulez dire que X.A.N.A est toujours vivant ?! "
Franz baissa les yeux avant de répliquer :
    -    " Hélas, oui... Son plan B a bien été accompli, et il doit être en train de préparer une attaque à l'échelle mondiale. Il a fait comme moi, s'est réfugié vers un autre Supercalculateur qu'il avait déjà infecté avant. Heureusement, je lui ai implanté un virus qu'il ne peut normalement pas détecter, lui interdisant l'accès à n'importe quel autre machine que la sienne et celle présente ici. Ainsi, si on arrive à le vaincre une seconde fois... La partie sera réellement terminée pour lui. J'ai trouvé les coordonnées du Supercalculateur dans lequel X.A.N.A réside désormais. Il ne vous manque plus qu'à les essayer ici, en passant par une passerelle de transition secrète, un peu comme celle pour le cinquième territoire. Je resterais bien avec vous mais mon Supercalculateur est moins chargé que le votre niveau pile nucléaire, en somme, je ferais mieux de rester le moins longtemps possible ici si je veux pouvoir revenir pour vous informer de temps en temps... Donc si vous avez des questions, posez les maintenant. "
Les Lyoko guerriers étaient retournés. Il n'y croyaient même pas, X.A.N.A, qu'il pensaient avoir définitivement vaincu, revenait en force avec un plan de secours défiant toute imagination. Aelita commença à questionner son père :
    -    "    Pourquoi as tu dit que tout ne faisait que commencer ? Il suffit juste de le trouver et de relancer le programme multi agent... C'est tout non ?
    -    " Le problème, ma chérie, est que ce plan B est prévu depuis beaucoup de temps " répondit son père, d'un air presque inquiété. " La puissance des monstres là bas à donc du tripler, vous n'avez pas connaissance du monde virtuel de l'autre Supercalculateur, il faudra jongler entre Lyoko et l'autre monde créé par X.A.N.A... J'ai récupéré les holomaps, vous pourrez donc les étudiez avant de plonger, j'enverrai un message sur ce Supercalculateur avec cela, en plus des programmes pour accéder au nouveau monde où réside désormais X.A.N.A. . Mais lancer le programme ne suffira pas cette fois, j'ai déjà essayer, en vain... Il faudra trouver une autre méthode, pour ça, c'est à vous de jouer ! La tache va être difficile, croyez moi... "
Ulrich se leva à son tour avant de questionner :
    -    " Donc, en gros, X.A.N.A se cache dans un autre Supercalculateur accessible par ici, on doit donc réactiver celui de l'usine pour aller dans Lyoko, emprunter une passerelle jusqu'au monde virtuel de X.A.N.A, beaucoup plus dangereux que celui qui nous tourmente depuis des années, et trouver des informations pour le détruire... Et vous dans tout ça, on pourra vous dévirtualiser lorsque le code source aura été reconstruit. "
Hopper acquiesça, pendant que Yumi lâcha un énorme soupir et qu'Odd cria en levant le poing :
    -    " Et c'est reparti ! X.A.N.A, tiens toi prêt, on vas te botter les fesses ! "
Franz Hopper devait retourner d'où il venait, afin de pouvoir conserver assez d'énergie par la suite. Avant de disparaître, il lança un bisous à Aelita puis déclara :
    -    " Faites attention, vous allez vous aventurer dans l'inconnu, et cet inconnu est dirigé par X.A.N.A... Soyez prêts à toute éventualité ! "
Après une discussion récapitulative du problème, les Lyoko guerriers descendirent afin de se trouver devant le Supercalculateur. Devant le levier de réactivation, Jérémie déclara :
    -    " Pour détruire cette entité maléfique, nous devons le rallumer. Alors, n'attendons plus ! "
Il enclencha ce levier, réactivant alors le Supercalculateur de l'usine désaffectée... L'aventure recommençait...

 

 

 

 

 

 

Chapitre 3 : Ankou



    Approchant de l'ascenseur d'un pas assuré, Jérémie appuya sur le bouton, le faisant alors apparaître quelques instants plus tard. Rongé par la peur d'avoir réactivé ce qui avait engendré tant de peine et de souffrance, il respira un bon coup avant de s'apercevoir qu'Aelita était assise par terre, les yeux clos.
    -    " Aelita ? " Demanda t-il. " Est ce que tout va bien ? "
Sans pour autant rouvrir ses yeux, elle lui répondit, toujours sous le choc de ce qui s'était passé :
    -    " Je... Je ne sais pas, je suis heureuse... Et pourtant si craintive... Je viens d'apprendre que mon père est vivant... C'est formidable ! En revanche... "
Odd l'interrompit en lui adressant un regard rassurant :
    -    " Ouais, je comprends aussi, X.A.N.A de retour, nouveau territoire, le mystère de l'inconnu ! C'est presque pire que d'aller fouiller dans les affaires d'Ulrich ! Qui sait ce qu'on va y trouver ! "
    -    " Il n'y a pas que ça, " reprit la jeune fille. " Évidemment, nous allons parcourir de nouveaux chemins à travers lesquels de nombreux monstres et pièges nous barreront la route, mais tout ça n'est pas nouveau ! En revanche, ce qui m'effraie le plus c'est... "
Sans achever sa phrase, elle retenu une larme se créant. Yumi prit la relève en empoignant sa main :
    -    " Dit nous ce qui ne va pas... On est là pour s'aider et se soutenir, après tout. "
    -    " C'est mon père... " Rétorqua t-elle, en adressant un sourire très léger à Yumi. " Comme je l'ai dit, je suis tellement heureuse qu'il soit toujours en vie alors que je n'espérais même plus ! Mais si il venait à disparaître de nouveau... J'ai peur pour lui. Sa vie ne tient plus qu'à un fil, et si X.A.N.A découvre son Supercalculateur, il sera fichu. Et je n'ai pas envie de le perdre encore une fois ! Ça me ferai trop mal... "
Jérémie la réconforta alors en lui confiant :
    -    " Hey... T'inquiète pas Aelita, ton père, je te jure que je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour le tirer de cette mauvaise passe ! Je te le promets, d'accord ? "
Apparemment encouragée par ces dernières paroles, elle lâcha un sourire plus naturel à Jérémie qui lui rendit, avant de partir pour le laboratoire. Pendant qu'il téléchargeait les nouvelles holomaps et le programme permettant l'accès au nouveau monde virtuel créé par X.A.N.A, envoyés par Franz Hopper, les Lyoko guerriers entamaient une conversation ce retour imprévu :
    -    " Je me demande à quoi ressemblera le nouveau monde ", s'interrogea Ulrich.
    -    " Une chose est sure, c'est qu'il est plus dangereux ! " répliqua William. " Et là, vous aurez besoin de moi, je pense... N'est ce pas ? "
Yumi lança après un soupir :
    -    " Sûrement !... Mais il est clair que si on doit supporter tes frimes à chaque fois qu'on fait un tour là bas et que tu extermine quelques bestioles, je n'hésiterai pas à te lancer un éventail en pleine tête ! Compris ? "
Se sentant offensé, il répondit sans réfléchir aux conséquences :
    -    " Pff... C'est toujours pareil avec toi depuis que tu sort avec Ulrich... Avant on s'entendait parfaitement, mais désormais je compte autant qu'Hervé à tes yeux ! "
Mis à part les touches du clavier de Jérémie, travaillant pour créer la passerelle au plus vite, un silence mortel s'installa suite à cette réplique qui plomba largement l'ambiance. Afin de détendre cette dernière, Odd lança en riant :
    -    " Et qui te dit qu'elle aime pas Hervé ? Hé hé... "
    -    " Odd, tes blagues sont pathétiques ", lui dit Ulrich en lançant un regard noir.
William monta alors à la salle des scanners, en disant qu'il attendrait plutôt le signal de départ là bas. En vérité, depuis que le couple Ulrich et Yumi s'était créé, il était jaloux. Maladivement jaloux, et cela ne permettait pas de bonnes ambiance avec Yumi, qui lui parlait de plus en plus froidement.
    -    " Bon, j'ai télécharger les holomaps, je les lancent " reprit Jérémie en levant le doigt. " Venez les observer, vous en parlerez à William par la suite... "
Un halo de lumière blanche fit en effet apparaître une carte en 3D, assez étrange. De part et d'autre d'une pyramide, emplie de petits détails, Deux sortes de sorties menant nulle part se dressaient. Certes, cela n'avançait pas beaucoup le groupe, mais ils avaient au moins une vision globale, en attendant que Jérémie récupère les plans plus précis une fois qu'ils seraient sur place. Partant vers la salle des scanners, non sans trac, mais avec une furieuse envie de retrouver ce monde où ils avaient passé tant de temps, ils récupérèrent William avant de rentrer dans ce qui leur permettait de se retrouver dans Lyoko. Virtualisation !!!


Sur Lyoko...


Une fois le pied posé sur la terre virtuelle, les Lyoko guerriers inspectèrent les environs, paraissant calme. Brillant de son immensité et complexité impressionnante, ils reconnurent le Cinquième Territoire, où ils avaient atterri en plein milieu.
    -    " Vous m'entendez ? " Demanda Jérémie.
    -    " Parfaitement ! " Lança Aelita. " Dit nous par où passer. "
Jérémie prit quelques secondes avant de répondre :
    -    " Alors, vous allez dans le couloir sur la gauche, vous devriez tomber sur une salle cachée. Il y a un mur, mais apparemment, c'est une illusion, vous pouvez le traverser. "
Ils s'exécutèrent et, comme il l'avait dit, réussirent à traverser le mur, passant alors dans une petite salle où une plate forme d'un gris terni les attendaient. Ils montèrent dedans, non sans une certaine appréhension de l'inconnu.
    -    " J'y crois pas ! " Cria presque Jérémie.
    -    " Einstein ? Il y a un problème ? " Demanda Odd.
L'expert en informatique répondit avec une voix lourde :
    -    " Oui, et de poids... Il faut un mot de passe pour enclencher la plate forme ! "
    -    " Quoi ?! La galère !! "
Réfléchissant alors sur les mots de passe probable, Jérémie fit quelques tests, sans aucuns résultats. Carthage, Lyoko, X.A.N.A, Hopper, Réplika et bien d'autres y passèrent... Aelita, songeante et qui semblait perdue dans ses pensées lui proposa :
    -    " Essaye Ankou... Juste une intuition... "
Jérémie s'exécuta sans même connaître l'origine de ce mot, avant de s'apercevoir que la jeune fille aux cheveux roses avait trouvé le bon mot de passe, sous les yeux ébahis de ses amis qui lui demandèrent comment elle avait fait.
    -    " J'avais vu une ombre l'autre fois... Je ne sais pas si c'était un cauchemar, mais... Elle m'a chuchoté cela... Alors j'y ai repensé, et puis voila. "
    -    " Étonnant ! " Reprit Jérémie.
    -    " Incroyable ! " Corrigea Ulrich. " Mais c'est pas le première fois que tu a des visions...
Elle acquiesça avant de se retrouver, tout comme les autres, projetée dans une lumière noire et sombre, qui les fit réapparaître dans le nouveau monde virtuel... Jérémie les éclaira un peu plus :
    -    " Je vous présente Ankou, le nouveau territoire virtuel où X.A.N.A réside désormais. Ce monde est constitué d'un noyau en forme de pyramide, assez impressionnant, dans lequel vous êtes, ainsi que deux mondes rattachés à ce dernier, accessibles par les extrémités. Comment c'est de votre côté ? "
    Un long couloir se terminait dans une pièce assez immense, aux teintes vertes et noires, où quelques plates formes volantes bougeaient à petite allure. Le sol, truffé de lumière verdâtre, éclairait juste assez pour bien y voir, sans trop éblouir, et semblait se diriger vers un écran de contrôle. Sur la droite, on pouvait y voir des escaliers menant au second étage de cette impressionnante pyramide, dont le premier étage était malgré tout assez vide, mais d'une originalité rarement vue dans les mondes virtuels explorés par nos aventuriers. Odd lança ses impressions en premier :
    -    " L'endroit est assez... Spécial ! La déco n'est pas moche, mais pas du meilleur goût ! L'endroit est assez vide, les seuls objets régnants sont les petites îles flottantes ! Tellement vide qu'on se croirait dans le cerveau de Sissi... "
    -    " Je ressens une puissante énergie, ici, mais ça n'a pas l'air de provenir de cet étage ", continua Aelita.
    -    " Je trouve cet endroit lugubre, moi... " Lança Ulrich.
Jérémie prévint qu'un ennemi était apparu sur sa carte, et en effet, devant le groupe, se présenta, une forme humaine. Tenant un bâton dans la main droite, l'homme aux cheveux mi long gris, légèrement ondulés, le pointa sur eux. Portant une robe mauve de sorcier, il commença à parler, dans sa légère barbe naissante :
    -    " Bienvenue sur Ankou, nobles voyageurs. Comme vous le constatez, cet univers est largement différent de Lyoko, et pour pouvoir accéder à mon maître, vous devrez grimper les trois étages de cette Pyramide. Évidemment, et vous l'imaginez bien, cela ne sera pas si simple que ça, et y accéder ne veut surtout pas dire gagner ! Et vous venez de rencontrer celui qui vous exterminera pour la première fois en ces lieux inconnus pour vous ! "
    -    " C'est ce qu'on va voir ! " Lança Ulrich en plongeant sur lui, épées en avant, pendant que les autres se préparaient à combattre et qu'Aelita se précipita sur l'écran de contrôle afin d'envoyer quelques informations venant d'ici à Jérémie.
    Esquivant aisément le coup d'Ulrich, l'ennemi invoqua une sorte de boule ténébreuse qui semblait indépendamment contrôlée. Elle se dirigea à pleine vitesse sur Yumi qui eu à peine le temps d'envoyer, en vain, un éventail sur l'homme en mauve, avant de se faire dévirtualisée au contact de cette boule. William riposta en donnant un coup de son immense épée sur ce qui venait de renvoyer Yumi dans le monde des humains. Elle se brisa sous ce coup, avant que l'ennemi ne contre attaque à son tour en lançant un jet de stalagmites glacées sur Odd, dévirtualisé aussi violemment que Yumi, sans être parvenu à esquiver, surpris par ce pouvoir peu commun. Le réduisant de quelques coups de bâton rapides, et en profitant de sa petite inattention, il extermina William. Ulrich tenta une nouvelle attaque en utilisant son pouvoir de triplicata, faisant apparaître deux autres lui fonçant tête baissé vers l'inconnu, qu'il détruisit grâce à un puissant sort de feu, projetant ainsi le vrai Ulrich sur un stalagmite glacé plus grand que les autres. Il ne restait plus qu'Aelita, toujours en train d'envoyer un maximum d'informations à Jérémie. L'ennemi envoya un autre stalagmite sur elle, qui l'esquiva de justesse avant d'envoyer un champ de force qu'il contra du simple coup de bâton, pour lancer par la suite une boule de feu détruisant la jeune fille...


De retour sur Terre, dans le laboratoire...

    -    " Vous vous rendez compte ?! " Lança Jérémie d'une voix mélangée entre la peur et l'inquiétude. " Il vous a exterminé comme des mouches ! Jamais nous n'avons eu à faire à une telle puissance ! "
    -    " Faux ! " Rétorqua Aelita. " Souviens toi, la première que nous avons combattu William, ou le Kolosse... C'était aussi catastrophique ! Il faut juste plus se concentrer, et puis cela fait tout de même un petit bout de temps qu'on y était pas retourné. J'espère juste que les informations que je t'ai passé serviront, pour ce qui concerne les combats, ne t'inquiète pas, on se rattrapera ! "
Odd, d'un air enjoué, dit :
    -    " En tout cas, échec ou pas, je trouve que ça fait du bien de retourner dans les territoires virtuels ! Mais ce nouveau est très spécial... "
    -    " Ok, je reste ici pour bosser sur les infos, vous, retournez au collège, ça évitera l'heure de colle... Au moins pour vous ! " Soupira Jérémie.
Quelques heures plus tard, une fois réunis dans la chambre d'Ulrich, mais sans Jérémie, ils firent le point de tout ce qui s'était passé depuis la réapparition de Franz Hopper. Étant un peu perdu, ils prenaient chacun les choses de différentes manières. Odd et Ulrich étaient ravis, malgré la crainte, de revivre cette vie héroïque et palpitante de Lyoko guerrier, tandis que Yumi s'inquiétait de l'avenir de cette aventure et qu'Aelita craignait pour son père. William, lui, voulait faire en sorte de rattraper son passé plutôt catastrophique de Lyoko guerrier. Après cette petite heure de réflexion, ils se préparèrent à aller manger, mais furent interrompu dans leur marche par Sissi qui leur lança d'un air provocateur :
    -    " Salut vous ! Je vous cherchaient ! Mon père vous attends... Je vous ai suivi et j'ai vu... Oui, j'ai vu cette usine, X.A.N.A, le savant fou, et toutes ses machines étranges !! J'ai tout raconté à mon père... Il vous attends donc, j'ai des preuves vidéos et la police ne doit pas tarder à arriver ! Aucun secret, vous me disiez, hein ? Comme quoi on ne peut pas vous faire confiance... "

 

 

 

 

 

 

 

 

Chapitre 4 : La roue tourne...



    La secrétaire ouvrit la porte du proviseur afin d'y laisser entrer le petit groupe, qui avait bien prit soin d'appeler Jérémie pour le tenir au courant.
    -    " Alors... " Lança M. Delmas, assis à son siège, et à côté de deux gendarmes. " C'est inutile de démentir, Elisabeth à emporter des preuves. Vous êtes cernés, et vous ne sortirez pas tant que chaque détail n'aura pas été éclairci ! "
Cherchant désespérément une excuse, Odd répliqua d'une voix incertaine :
    -    " Non, mais c'est pour jouer ! Vous savez, à notre âge, il faut bien passer le temps ! Tout ceci ne vient que de notre imagination ! "
Le gendarme de droite prit la parole :
    -    " Ne te fiche pas de nous, petit. Les preuves affirment bien l'existence de ce X.A.N.A ! Et vous êtes pour l'instant en position de complicité, de menteur et tout ce qui pourra être trouvé de plus ! "
Quelques minutes s'écoulèrent, sous des dialogues tournant en rond, avant que William prit l'initiative de faire diversion en en prenant sa chaise avant de la lancer sur le mur. Sous l'effet de la distraction, Odd, Yumi et Aelita en profitèrent pour sortir, tandis qu'Ulrich resta aider William à les empêcher de rattraper le reste du groupe. Aelita empoigna son téléphone, tout en courant à travers le chemin de l'usine, et appela Jérémie :
    -    " Jérémie ! Yumi et Odd on réussi à fuir avec moi, William et Ulrich retiennent Delmas par tout les moyens, tu doit juste lancer un retour vers le passé et le tour est joué ! "
Jérémie répondit quelque secondes plus tard :
    -    " Justement non ! En parlant de tour, il y en a une d'activée ! J'étais en chemin pour le collège mais je retourne au labo, rejoignez moi. "
    -    " Une tour activée ?! " s'étonna Aelita. " Mais X.A.N.A doit encore activer des tour pour intervenir ? "
    -    " Apparemment, oui " Conclut Jérémie. " D'après moi, son Supercalculateur manque de puissance par rapport au notre, il peut générer un monde virtuel plus élaboré mais intervenir sur l'extérieur est plus difficile, c'est ce que j'ai compris des informations que tu m'a envoyées. Donc, bref, il active toujours des tours, et heureusement pour nous, ça nous préviens au moins lorsque qu'il passe à l'attaque ! "
    -    " Ok, bon, on te rejoint ! "
Sur le chemin, le groupe fut surpris par un Krabe.
    -    " Un Krabe sur Terre ? " s'exclama Yumi.
Odd qui commençait à foncé sur la bestiole cria :
    -    " Allez y, je m'en occupe ! "
Le reste du groupe s'exécuta, puis continua la route pour atteindre l'usine avant monter au Laboratoire. Ils y trouvèrent Jérémie, puis Aelita lui demanda :
    -    " Et si on lançait le programme multi agent, cela détruirait au moins l'emprise de X.A.N.A sur la tour, non ? "
    -    " Penses tu ! J'ai déjà essayé, mais on dirait notre cher ennemi a pris ses précautions... Donc pas le choix, il faut aller sur Lyoko et désactiver la tour qui se trouve dans le territoire de la banquise. Mais au fait, où est Odd ? "
    -    " Il est resté aux prises d'un Krabe que X.A.N.A a apparemment virtualisé ici... "
    -    " Comment a t-il fait ? " s'interrogea Jérémie. " Je n'ai vu aucuns mouvements provenant de la salle des scanners. "
Aelita mis son doigt sur sa bouche, comme pour réfléchir, puis répondit :
    -    " La translation, peut être ! Il y a peut être accès... Et ça serait pas la première fois, il l'a déjà fait avec William. "
    -    " Effectivement, ce serait la seule explication. En parlant de translation, j'étais en train de mettre au point un programme par rapport à ça, je vous expliquerait quand il sera achevé, maintenant, dépêchez vous d'aller vous faire virtualiser, les filles, une surprise vous attendra sur Lyoko ! "
Sans poser de questions, elles rentrèrent dans les scanners, après être descendu dans la salle adéquat. Virtualisation !!!

 


Sur Lyoko...

Atterrissant en pleine banquise, les deux jeunes filles s'inspectèrent, et, en effet, la " surprise " dont Jérémie parlait ne s'était pas faite attendre.
    -    " T'as encore changé nos équipements et habits, Jérémie ? " demanda Aelita.
    -    " Hé hé, ouais ! " répondit-il. Ils améliorent aussi votre puissance et résistance, histoire de mieux vous battre contre le nouveau monde virtuel et ses horreurs ! J'ai pu bricoler ça avec les informations que tu m'a envoyées. Les changements ne sont pas flagrants, à première vue, mais permettent de meilleurs caractéristiques."
Les épaulières d'Aelita étaient désormais plus plongeante, et ses manches devenues longues étaient ornées de mitaines un peu plus épaisses mais plus courtes, et décorées de quelques blancheurs. Ses chaussures n'étaient plus la continuité de son pantalon mais bien des bottes à part entière, d'un rose mélangé au violet qui ressortait parfaitement. Le dernier détail flagrant était sa jupe, devenue plus volumineuse, belle et colorée. Les " sur sourcils " de Yumi avaient été enlevés et elle portait désormais une ceinture d'où pendait quelques décorations, la rendant plus charismatique.
    -    " Sympa les petites modifications ", affirma Aelita.
    -    " Heureux que ça vous plaise ! " dit Jérémie. " Même si ce n'est pas physiquement visible pour l'instant, vos armes et pouvoirs ont évolués, eux aussi. Enfin, vous allez pouvoir tester ça, Deux Mégatank en approche ! "



Sur Terre...


    -    " Ulrich ! William !! " cria Jean-Pierre Delmas, ligoté par ces derniers. " Votre comportement est intolérable ! Faire prisonnier des gendarmes et son proviseur dans son propre bureau !!! Vous serez renvoyés ! "
    -    " Et traînés en justice ! " rajouta un des deux gendarmes.
William soupira :
    -    " Pff... De toutes façons, vous aurez tout oublié dans peu de temps ! Ça défoule n'empêche, de faire ça, n'est ce pas Ulrich ? "
    -    " Et comment ! Mais j'aurais préféré en faire de même avec Jim. Ah attends, j'ai reçu un message de Odd, il faut qu'on le rejoigne près de l'entrée de l'usine, il est en guerre avec un Krabe dévirtualisé dans notre monde ! "
    -    " Piouh ! On a pas le temps de se reposer ici... C'est parti ! "
En attendant qu'ils arrivent, Odd était en train de maîtriser le Krabe, qui essayait vainement de combattre, mais les esquives de son ennemi étaient trop bien réalisée pour qu'il puisse tenter quoique ce soit. Arrivant à vive allure, une Tarentule fonça sur Odd qui se prit un coup de son métal en plein corps, le propulsant alors sur le mur. Sonné, il fut sauvé de justesse par Ulrich qui lança une brique de pierre trouvée par terre sur le Krabe. William arriva en empoignant un épais bâton métallique et administra quelques coups sur la Tarentule, visiblement freinée par cette action.


Sur Lyoko...

Aelita envoya un champ de force en plein dans le centre du Mégatank, sans qu'il parvienne à lancer une seule attaque. Yumi s'occupa du deuxième qui venait de passer à l'offensive. L'ennemi loupa son attaque esquivée par la jeune fille qui lui lança un éventail en plein dans le mille.
    -    " Bravo les filles ! Vous avez gagnez en puissance et rapidité, j'ai l'impression. Je vous envoie vos véhicules, la tour est un peu plus loin. "
Parvenant jusqu'à la tour avec l'Overboard, la jeune fille au cheveux roses entra dans la tour afin de la désactivée. " Code Lyoko... "
    -    " Tour désactivée. " dit-elle. " Tu peut lancer un retour vers le passé. "
    -    " Pour une fois, c'était facile ! " lança Jérémie.
Exécutant quelques commandes, il fut sous le choc en voyant ce qu'il venait de découvrir. Yumi demanda :
    -    " Jérémie, il y a un problème ? "
    -    " Oui ! Le retour vers le passé... Il est limité ! "
Les deux jeunes filles se regardèrent, d'un air interrogateur, en attendant des explications du génie.
    -    " Et bien, avant on pouvait le faire autant qu'on voulait, mais apparemment, X.A.N.A à réussir à nous mettre des bâtons dans les roues en augmentant excessivement son besoin en ressource, ce qui fait qu'il est limité ! Chaque retour vers le passé entame une mémoire spécifique à cette action, et il lui faut un peu de temps pour qu'elle se vide des données inutiles après retour. Sauf que désormais, le retour vers le passé consomme beaucoup plus, et d'après mes calculs, si on en lance un maintenant, il nous faudra attendre deux semaines avant que la mémoire se vide assez pour pouvoir en exécuter un autre ! "
Plus étonnées que jamais, Yumi et Aelita restèrent bouche bée. La première prit la parole en proposant :
    -    " D'accord, mais là on a pas du tout le temps de régler ce problème ! On en discutera après. Tu as bien dit que tu pouvait en lancer un tout de suite ? Alors fait le ! Odd peut être en danger, et le directeur sait tout. "
Jérémie réfléchit quelques secondes avant de décider, tout en tapotant sur le Supercalculateur :
    -    " Ok, je pense que c'est le meilleur choix. C'est parti, retour vers le passé. "
Un halo de lumière engloutit les lieux, puis renvoya le monde entier au petit matin.

 


Sur Terre...

    Après douche et petit déjeuner, le groupe réfléchit :
    -    " Apparemment, Franz, n'a pas été victime du retour vers le passé, il ne m'a pas renvoyé les messages. "
Odd leva le doigt en s'exclamant :
    -    " Ah c'est vrai ! On est Mardi matin, de nouveau, cette journée, avant le retour, a tout de même été plus que mouvementée ! On a appris la résurrection de Hopper, de X.A.N.A, plongé dans un nouveau monde virtuel, été terrassé par un mystérieux inconnu, combattu un Krabe et Une Tarentule sur Terre, poursuivit par les gendarmes et le proviseur, puis un autre saut sur Lyoko pour vous les filles ! "
    -    " Et on a partiellement perdu une arme redoutable, le retour vers le passé ! " ajouta Aelita.
Yumi rectifia :
    -    " Enfin, pas vraiment perdu, mais il faudra désormais être plus prudent. "
Un petit peu tourmentés par ces dernières aventures, ils décidèrent d'user cette heure de libre dans l'emploi du temps qui se présentait pour se détendre, à part Jérémie, décidé plus que jamais à terrasser X.A.N.A. Aelita et Odd partaient pour faire de la musique ensemble, tandis que Yumi, William et Ulrich allaient s'entraîner au Penchak Silat, dans le gymnase non occupé pour le moment. S'asseyant sur une des quatre chaises disponibles, Aelita était plongée dans ses pensées.
    -    " Alors, princesse ? " lança Odd. " Je t'accompagne à la guitare ? On joue le morceau de d'habitude ? Ou autre chose ? "
Elle répondit par un léger " Hum " presque inaudible.
    -    " Ok, je vois, toi, ça va pas. "
Odd s'assit à côté d'elle puis essaya de la réconforter :
    -    " T'inquiète pas, tout se passera bien. Je suis sur qu'on arrivera à libérer ton père et en finir avec X.A.N.A ! C'est pas un peu moins de retour vers le passé et un nouveau monde virtuel qui va nous arrêter pas vrai ? On est plus fort que ça ! "
Elle lui adressa un léger sourire avant que Sissi, accompagnée de ses deux pathétiques acolytes Hervé et Nicolas, entrent dans la salle, et ne dise :
    -    " Alors, vous avez besoin de nous pour la musique ? "
    -    " A part si tu veut servir de pupitre pour les partitions, non, tu gênerai plus qu'autre chose ! T'as autant le sens du rythme qu'en a un escargot fatigué... "
Sissi, vexée, mais voulant rester fière, garda la tête haute, puis partie avec ses deux amis, sous les rires d'Aelita, qui prit la parole :
    -    " Merci, Odd. Pour me remonter le moral, t'es toujours le meilleur ! "
    -    " Hé hé, de rien ! Bon, on se le joue ce morceau ? "
La jeune fille acquiesça en adressant cette fois-ci un large sourire.
    William donna un coup de pied à Ulrich qui le para avec difficultés, avant d'administrer un coup de poing assez violent dans le ventre de William, qui fut étourdi quelques secondes. Il riposta par un second coup qu'Ulrich se prit de plein fouet avant de tomber par terre. Yumi déclara :
    -    " Et le vainqueur est William ! "
    -    " Pfiou ! Je te battrai la prochaine fois, te réjouit pas si vite ! " répliqua Ulrich, vaincu, mais tout de même de bonne humeur. " Bon aller, finis pour aujourd'hui, je vais prendre une douche ! "
Il partit, laissant seuls William et Yumi.
    -    " Au fait ", dit William, " Vous sortez vraiment ensemble, avec Ulrich ? Je veux dire, on dirait pas tant que ça, vous agissez plus comme des amis qu'autre chose... "
Yumi se posa avant de soupirer :
    -    " Pff... C'est compliqué, tu sait. On a été amis depuis longtemps et donc, passer comme ça d'une relation amicale à amoureuse, c'est pas facile non plus. De plus, on est de nature timide, alors ça n'arrange pas les choses. Et puis, je suis pas sûre que... "
William, écoutant attentivement le discours de son amie, demanda :
    "    " Que quoi ? Que vous êtes fait l'un pour l'autre ? "
Yumi, sans répondre, ferma les yeux. La réponse était, pour William, dans ce geste. Il s'approcha doucement, prit la main de celle dont il est amoureuse depuis qu'il la connaît, et commença à l'embrasser... Surprise, elle ne s'interrompit pas pour autant, et cela dura une dizaine de secondes avant qu'Ulrich entre dans la salle en déclarant :
    -    " J'ai oublié mes affaires ici, et je... "
Il s'arrêta net, choqué et désemparé, en voyant cette scène... Brutalement, William se retira de Yumi, qui était tellement gênée et qui regardait Ulrich avec désolation...

 

 

 

 

 

 

 

Chapitre 5 : Retour en force



    -    " Je... Je vois... " dit faiblement Ulrich, sous le choc.
Yumi, se levant, prit un air plus désolé que jamais, puis lança :
    -    " Ulrich ! Non, c'est pas ce que tu croit... "
    -    " En tout cas c'est ce que je vois... Yumi, je crois que personne ne m'avait autant déçu que toi... Considère que notre relation est achevée... " répondit il, avant de repartir, dans un mélange de haine, de profonde tristesse et de confusion.
La jeune fille n'essaya pas de le rattraper, mais s'effondra par terre, en demandant à William de déguerpir. Il lui rétorqua :
    -    " Hey, c'est pas de ma faute ! Je ressens de l'amour envers toi depuis la première fois que je t'ai vue ! Rien ni personne ne pourra me retirer ça. Et puis, je l'ai vu, tu y a prit du plaisir, avoue le..."
Elle se releva, vers la direction de la sortie en lançant :
    -    " William, il y a des jours comme aujourd'hui, où tu me répugne. "
La journée se déroula sous un poids évident de tensions. Ulrich alla se morfondre dans sa chambre durant le reste de la journée, à essayer de faire le point quand à sa relation avec Yumi, ils n'étaient pas malheureux ensemble, au contraire, s'entendaient bien, même si quelque chose les empêchaient d'agir comme un véritable couple. Pour lui, elle n'aurait jamais du agir comme cela. Quand à la jeune fille en question, elle resta de marbre, comme si de rien n'était, mais tout en ignorant William, qui lui, en fit autant. Odd se demandait où était passé son ami, dont il inventait des excuses pour expliquer ses absences en cours. Ce n'est que vers la fin de la journée qu'il réussi à se libérer pour aller voir dans leur chambre :
    -    " Ulrich ? T'es là ? "
Un léger soupir derrière la porte affirmait sa présence, Odd ouvrit alors la porte avant de continuer :
    -    " Qu'est ce qui se passe ? Pourquoi t'es pas venu en cours ? Et pourquoi tu fait cette tête d'enterrement ? On dirait presque Hervé, attention ! En plus j'ai un truc marrant à te raconter ! J'ai dessiné une caricature de Delmas et lui ai f... "
    -    " Laisse moi tranquille... " dit sèchement Ulrich en se mettant un coussin sur la tête.
Odd, surpris, reprit :
    -    " Oh, je vois qu'on a de la bonne humeur ici ! Aller, dit moi ce qui ne vas pas, les amis, c'est bien fait pour ça, non ? "
Interpellé par cette dernière phrase, Ulrich commença à penser que c'était peut être le moment d'en parler, et que cela lui ferait du bien. Il lui raconta la totalité de l'histoire, sous l'étonnement de Odd, visiblement aussi déçu par Yumi.
    -    " Je te demanderai qu'une chose, Odd ", dit Ulrich. " De ne pas en parler à Yumi, et de faire comme si je t'avait rien raconté, ok ? C'est entre elle, moi et William seulement. "
Odd acquiesça, puis partit dîner en compagnie d'Ulrich, dans un repas où aucunes paroles furent échangées. Aelita et Jérémie comprirent alors que quelque chose s'était passé...


Mercredi, 4 décembre, 14 heures.


    -    " Tous à l'usine ! Une tour a été activée ! " cria Jérémie.
Et le petit groupe partit en direction de l'usine désaffectée, avant d'être interrompu par Jim Moralès, apparemment Xanatifié, qui poursuivit Ulrich et Yumi, contraints d'exécuter un demi tour. Aelita, Jérémie, William et Odd atteignirent le labo, secondés par deux Krabes.
    -    " Rentrez tous dans les scanners ! Virtualisation !!! "


Sur Lyoko...

    En plein Territoire de la Forêt, le groupe constata les légers changements de vêtements. La tenue de William était désormais plus noire, tandis que celle d'Odd n'avait changée que par de petits détails. Les deux garçons remarquèrent que les vêtements d'Aelita étaient ceux qui avaient le plus été modifié.
    -    " C'est cool tout ça ! Surtout pour Aelita, on voit que tu t'es donné à fond Jérémie ! " constata Odd. " Enfin, on a pas pensé à un truc, les Krabes, qui va s'en occuper ? Il faudrait que quelqu'un y retourne pour les combattre et les empêchés d'atteindre le labo. "
    -    " Justement " répondit le génie de l'informatique. " Vous vous souvenez de la translation ? Et bien, désormais, j'ai trouvé le moyen de l'exécuter sans le Skid, juste avec une tour. Je vais vous renvoyez sur Terre sous forme de Spectre Polymorphe, ainsi, vous aurez plus de puissance pour les vaincre ! Qui veut aller chasser les méchants crustacés donc ? "
    -    " Je m'en occupe ! " lança William " Il y a une tour pas loin, je peux la voir d'ici, j'y vais ! "
    -    " Ok, les autres, dirigez vous vers la tour activée, je vais vous guider. Finalement, je pense qu'un seul pourra venir à bout des monstres dévirtualisés. "
William se précipita vers la tour, éliminant trois blocks avec une aisance remarquable. Rentrant dans cette dernière, il prévint Jérémie qui exécuta le programme :
    -    " Translation ! "
Pendant ce temps, Aelita et Odd continuèrent d'avancer pour atteindre la tour, entourée d'une aura rouge, et gardée par une demi douzaine de monstres signés X.A.N.A...



Sur Terre...

Épée sur l'épaule, William courait, sous forme de Spectre Polymorphe, aux environs de l'usine afin de rattraper les Krabes, tandis que Yumi et Ulrich encaissaient les coups de Jim Xanatifié. D'un bref geste, William fit tomber une des pattes du Krabe, qui, comme contre attaque, le propulsa un peu plus loin. Se relevant sans difficultés, il reprit l'offensive et fonça, arme en avant, sur le deuxième Krabe qui n'eut pas le temps de contrer. Le premier, désormais seul, attaqua le jeune garçon, se recroquevillant quelques secondes de douleur, avant de donner un coup de grâce à son adversaire. De l'autre côté, Jim prit un bâton en fer pour frapper Ulrich, assommé, ainsi que Yumi, subissant le même sort. Tout deux lancés dans une cabane que Mr. Moralès prit soin de condamner, ils furent prisonnier, sans armes, sans rien pour survivre, tandis que leur ennemi alla à la rencontre du Spectre Polymorphe de William.
    -    " Ulrich, réveille. "
Ouvrant faiblement ses yeux, il rétorqua :
    -    " Yumi ? Qu'est ce qu'on fait là ? "
    -    " Jim, sous l'emprise de X.A.N.A, a trouvé bon de nous enfermer ici... "
Ulrich regarda tout autour et s'aperçu, effectivement, qu'aucunes sorties ne pouvait être envisagé.
    -    " Ah, c'est bien ma veine... Prisonnier ici avec pour seule compagnie celle qui m'a trahi ! "
Yumi, soucieuse de rendre cette histoire plus claire, lança :
    -    " Tu sait... C'est William qui a fait le premier pas et puis... Je suis pas sur que notre couple soit vraiment une bonne idée. Alors je te propose de faire une pause, une trêve, histoire de réfléchir au futur... Qu'en penses tu ? "
    -    " Ok... Je ne suis pas contre... " répliqua t-il sèchement.
    -    " Et puis ", continua Yumi, " n'en veut pas trop à William, il m'aime aussi, et ce n'est pas facile pour lui non plus. Alors, en attendant que nos amours soient plus clairs dans nos têtes, on peut au moins se considérer comme... Amis ? "
Le jeune garçon laissa paraître un long sourire sur son visage :
    -    " Ça marche ! Amis, quoiqu'il advienne, pour toujours ! Ne tombons pas dans ce gouffre de haine... "

    Rattrapant avec aisance William, Jim, toujours Xanatifié, expédia son adversaire quelques mètres plus bas, avant de le rejoindre pour lui administrer un coup dans le ventre. Recroquevillé de douleur, WIlliam riposta tout de même en donnant un coup de manche d'épée dans la tête de son professeur de sport, qui tomba aussitôt...

 


Sur Lyoko...


    Se débarrassant habilement des ennemis, grâce à la montée en puissance de leurs équipements, Odd et Aelita parvinrent à la tour activée, dans laquelle la jeune fille pénétra.
    -    " Tour désactivée... "
    -    " Ok ", répliqua Jérémie, " J'appel William, je mets au point un truc avec eux, je vous recontacte après... William ? Comment ça se passe de ton côté ? "
    -    " Ennemis anéantis ! " répliqua t-il. " Mais faut que je dépose Jim ailleurs avant qu'il se réveille, puisque le retour vers le passé n'est pas opérationnel avant deux semaines, il vaut mieux étouffé les soupçons. "
    -    " Bonne idée. Sur le chemin du retour, délivre Yumi et Ulrich, je viens de les avoir, ils sont coincés dans une cabane près du collège. Je vais t'indiquer le chemin, et qu'ils nous rejoignent ensuite, pendant qu'on y est on va aller explorer une fois de plus Ankou, le nouveau monde virtuel. Il te reste quatre minutes sous la forme de Spectre Polymorphe, dépêche toi de retrouver nos amis ! "
Après avoir entendu les ordres du génie, Odd et Aelita allèrent dans le cinquième territoire afin de se faire téléporter vers Ankou. Une fois là bas, ils prirent plus de précautions que la dernière fois, et étaient sur leurs gardes. Trois monstres d'une espèce inconnue apparurent devant eux. De noires carapaces, ces monstres étaient sur deux pattes et possédaient une main griffue et un bras se terminant en lame de couteau bien affûtée. Leurs têtes n'étaient qu'un oeil de X.A.N.A, d'où planaient quelques particules rouges. Ils étaient visiblement plus effrayant que les autres. Se ruant sur Odd, un des nouveaux monstres voulu le trancher, mais son adversaire, plus agile, esquiva facilement le coup porté. Il en exécutant un second, avant de se faire détruire par un champ de force d'Aelita, ayant largement gagné en puissance. Elle en envoya un autre sur le monstre de droite, qui l'esquiva, avant de se faire détruire par trois flèches laser bien placées. Il ne restait plus qu'un ennemi, qui commençait à emmagasiner de la puissance afin de projeter un rayon de couleur mauve sur Odd, dévirtualisé aussitôt. Aelita couru alors à travers la vaste salle, puis se posa, en volant, sur une des plates formes afin d'éviter le rayon de l'ennemi, puis pour ensuite le bombarder de champs de force, qu'il ne put éviter.
    -    " Bien joué Aelita ! " lança Jérémie. " Essaye de prendre un maximum d'informations sur l'interface ! "
La jeune fille aux cheveux roses s'exécuta, puis débuta le transfert des données. Elle fut interrompue par le même homme, vêtu de sa robe, que l'autre fois, qui lança une boule de feu en sa direction, avec un léger sourire. Aelita l'évita avant de lui envoyer quelques champs de force parés avec aisance au bâton.
    -    " Jérémie, j'aurais vraiment besoin d'aide là... Je ne vais pas pouvoir m'en tirer toute seule ! "
    -    " T'inquiète pas ! La cavalerie arrive ! "
Un katana traversa la salle à toute vitesse pour se retrouver dans le bras du mystérieux inconnu aux cheveux gris, criant de douleur. Yumi profita de cette offensive réussie pour lancer un éventail, plus puissant que jamais, à la face de l'ennemi, qui se retrouva à genoux. William l'acheva par un coup de son immense épée, et l'homme se retrouva détruit, avant de disparaître.
    -    " Ça c'est du travail d'équipe ! " dit Jérémie, en félicitant le groupe. " Finit de transférer les données, Aelita. "
La jeune fille, remerciant les autres Lyoko Guerriers, continua le téléchargement des informations. Une fois celles-ci terminées, le petit groupe se dirigea vers la salle du dessus, en empruntant l'escalier. Cette dernière n'avait rien à voir avec la précédente. En effet, elle était couverte de lave, et seuls quelques passages et socles permettaient de ne pas finir calciné. Un long chemin étroit se finissait par des escaliers, menant au niveau suivant, tandis qu'un autre, constitué de petits socles finissait vers un lieu inconnu, délimité par un halo de lumière blanche. William commenta :
    -    " Charmant cette pièce... "
    -    " Oui ", répondit Jérémie, " je la vois sur le plan. Faites attention à ne pas tomber dans la lave, sinon c'est la dévirtualisation immédiate ! "
    -    " Compris ! " lancèrent en même temps Ulrich et Yumi.
Un monstre, de la même espèce que les précédents mais vêtu d'une armure rouge, enfourcha son bras-épée dans Aelita, qui perdit tout ses points de vie. Ulrich donna un coup de katana dans l'oeil de l'ennemi, explosant sur le fait. Jérémie alerta :
    -    " Attention, il y en a deux autres en approche. "
Un rayon de feu propulsa William dans la lave, et enleva la moitié des points de vie de Yumi, ripostant aussitôt d'un lancement d'éventail raté. Le nouveau monstre de gauche planta ses doigts griffus sur Ulrich, avant de l'envoyer, lui aussi, dans la lave. Il parvint tout de même, avant d'être dévirtualisé, à éliminer son adversaire. Esquivant les attaques du dernier monstre restant, Yumi se prépara à sprinter dans les escaliers, afin d'accéder à l'étage supérieur, mais fut bloquée par une barrière invisible, qui l'électrocuta et l'acheva, dans cette ambiance de fournaise...


Sur Terre, au labo...

    -    " C'est un bon bilan de journée, au final ! J'ai pas mal d'informations à décrypter, on a découvert une nouvelle salle, s'est aperçu qu'il fallait débloquer quelque chose pour accéder à l'avant dernier étage et avons parfaitement contré X.A.N.A ! " conclut Jérémie.
Odd regarda Ulrich et Yumi qui se souriaient, puis lança :
    -    " Et t'as oublié le principal, l'ambiance est redevenue normale ! Plus de froideur entre Yumi, Ulrich et William, quel bonheur ! "
    -    " Il faut savoir pardonner... Même à haut degré ! " confirma Ulrich.
    -    " Au fait, Odd ", dit Aelita, " t'avait pas une heure de colle à faire aujourd'hui ? J'ai entendu parler de ça... A cause d'un dessin ?! "
Le jeune garçon enleva son sourire :
    -    " Oh non !! J'ai complètement oublié ! Et en plus, on ne peut pas faire de retour dans le passé... Je suis bon pour remettre ça à demain, en double !... "
Ulrich affirma :
    -    " Et oui, c'est ça ! Quand on fait un dessin du proviseur et qu'on lui donne anonymement, il faut être assez intelligent... Pour ne pas le signer ! "
    -    " C'est pas vrai ! Je suis maudit !... " continua Odd. " Ah, mais au fait, Aelita, c'est ce soir que tu chantes pour la première fois devant tout le collège ! "
La jeune fille prit un air timide :
    -    " Oui... Je suis stressée ! Et j'espère que mon guitariste sera à la hauteur ! "
    -    " T'inquiète pas, je le suis toujours ! " se vanta Odd, sous les soupirs d'Ulrich.

Le soir, de retour à Kadik, vingt minutes avant la montée sur scène d'Aelita et Odd...

    -     " Ça te stresse pas d'avoir Nicolas comme batteur, Aelita ? " demanda Odd. " Moi si ! "
Ulrich regarda Odd puis lui lança d'un air moqueur :
    -    " T'avoir comme guitariste n'est pas forcément mieux ! Au fait, Jérémie n'a pas pu venir ? "
    -    " Non... Il doit décrypter les données trouvées sur Ankou. Il m'énerve avec le travail, il n'est jamais là lors de mes représentations... D'ailleurs, où sont William et Yumi ?
Ulrich se leva puis se dirigea vers la sortie, vers un public impatient d'écouter pour la première fois Aelita.
    -    " Ils attendent en tant que spectateur ! Et d'ailleurs, je vais en faire autant ! A plus, et bonne chances, vous deux ! "
    -    " Merci ! "
Odd resta songeur quelques secondes avant de lancer :
    -    " C'est vrai qu'Einstein aurait pu faire un effort et venir nous voir ! "
    -    " Oui... " répondit Aelita. " Il est agaçant parfois ! "
Quelques minutes passèrent avant qu'Aelita et Odd ne montent sur scène, accompagnés de Nicolas en tant que batteur... La prestation fut un triomphe, et les cinq titres créés et joués ont fait un carton, amenant applaudissements et félicitations.
    -    " Bravo princesse ! " lança Ulrich. " Et toi aussi Odd ! "
    -    " Oui ! Vous avez été formidable ! " dit Yumi.
    -    " Tout le monde a apprécié apparemment, félicitations ! " rajouta William.
Et sous cette fraîche nuit, les artistes partirent se coucher, avec un sentiment de victoire en eux...



Vendredi, 6 décembre, 17 heures...

    -    " Enfin ! Cours terminés pour cette semaine, ça fait du bien ! lança Odd, enthousiasmé.
Jérémie réfléchit quelques instants puis lança :
    -    " Ça vous dit un petit tour sur Ankou ? Vous devriez inspecter l'aura blanche que vous avez vu l'autre fois ! "
Tout le monde acquiesça, à part Yumi qui s'excusa :
    -    " Pardon, Jérémie, mais j'ai promis à mes parents d'être là, ce soir... Et je ne voudrais pas éveiller leurs soupçons, donc ce sera sans moi. "
    -    " Pas grave, on te racontera chaque moindre détail ! A plus, Yumi ! "
Une fois arrivé à l'usine, le génie de l'informatique s'installa à son siège, tandis que les Lyoko Guerriers partirent dans la salle des scanners... Virtualisation !!!

 

 

 

 

 

 

Chapitre 6 : Rivalités



Sur Ankou...


    L'immense salle située en bas de la pyramide paraissait vide, et seul quelques plates formes flottantes ainsi que l'interface donnaient une allure de vie à ce lieu décidemment plus que mystérieux. Au nombre de quatre pour cette mission, les Lyoko Guerriers s'avancèrent jusqu'aux escaliers, montant alors vers le second niveau. Se retrouvant dans la même fournaise que lors du précédant plongeon, ils prirent quelques précautions et restèrent sur leurs gardes. Jérémie ordonna :
    -    " L'aura de lumière blanche, sur la droite, essayez de rentrer dedans. Je ne peux pas encore voir où ça mène, en revanche, c'est l'unique chemin... "
    -    " En tout cas, X.A.N.A n'a pas l'air de vouloir nous bloquer. " constata Aelita.
Avançant alors jusqu'à cet halo de lumière d'un blanc éclatant, William lança :
    -    " Bon, alors, qui rentre en premier ? "
Un silence envahit aussitôt le groupe, avec comme unique fond sonore les quelques coulées de lave, que le génie en informatique ne tarda pas à briser :
    -    " Alors ? Décidez vous ! On n'a pas beaucoup de temps avant que notre cher ami X.A.N.A s'aperçoive de votre venue ! "
    -    " Bon, j'y vais ! " affirma Odd, plus excité qu'apeuré de partir vers l'inconnu. " De toutes façons, ça peut pas être pire que les raviolis de ce midi... "
Ulrich, levant ses yeux vers le ciel, répliqua en ricanant :
    -    " Ça t'as pas empêcher d'en reprendre trois fois de suite ! "
    -    " Ah bah oui, mais j'avais faim ! Bon, attendez le plus courageux, bande de trouillards, je vais voir ce qui nous attends au delà de cette lumière. "

    Passant son corps entier dans cet étrange portail, Odd se fit aussitôt téléporter dans un endroit apparemment inconnu, dont la luminosité était très forte. Le sol, semblable à celui du cinquième territoire, délimitait un chemin se prolongeant jusqu'à une étrange salle composée d'une interface, un bouton et un ascenseur.
    -    " Mais qu'est ce que c'est que cet endroit ?! " se demanda Jérémie. " Les autres, vous pouvez rejoindre Odd, apparemment rien n'est dangereux. "
Exécutant l'ordre de Jérémie, le reste du groupe se fit téléporter dans ce mystérieux lieu. Avançant jusqu'à l'interface, ils furent interrompus dans leur chemin par une sphère lumineuse bien connue, qui lança aux Lyoko Guerriers d'une voix monotone :
    -    " Bienvenue à tous... C'est Franz Hopper. "
Étonnés de le trouver dans un tel endroit, le petit groupe se méfia et, Aelita, voulant s'assurer de l'identité de cette boule, demanda :
    -    " Qui nous dit que tu n'es pas une illusion de X.A.N.A ?! Mon père... Je ne crois pas qu'il puisse venir jusqu'ici ! "
    -    " Calme toi, ma chérie. J'ai réussi à atteindre cet endroit car je l'ai créé, avant de l'implanter, tel un virus, dans Ankou, à l'insu de X.A.N.A. Je peux ainsi donc interagir avec ce Territoire de la Lumière. Seul vous et moi pouvons voir ce lieu. Ce sera notre point de contact. Et je suis ici pour vous aider à passer outre les escaliers de la salle emplie de lave, inaccessibles pour le moment. "
Ulrich, intrigué mais toujours méfiant, continua :
    -    " Cela ne nous dit pas que vous êtes bien Hopper ! Prouvez le nous ! "
    -    " Mardi matin, je vous ai informés du retour de X.A.N.A, avant de vous expliquer quelques détails. Aelita, c'est toi qui a prit la parole en première, après avoir versé une larme... X.A.N.A n'était pas présent pour nous observer, il n'aurait donc pas pu voir ça. "
Après quelques réflexions, le groupe entier accepta cette théorie. Franz Hopper, toujours sous forme de boule énergétique, expliqua :
    -    " Afin de détruire la barrière de protection, nous devons juste exécuter quelques manipulations, il me faut juste une information essentielle, placée dans une nouvelle tour du Territoire de la Montagne. Pourriez vous y aller ? "
Le groupe acquiesça, avant de se mettre en route vers ce Territoire. Jérémie s'interrogea :
    -    " Vous ne trouvez pas ça bizarre qu'il apparaisse d'un coup, dans un territoire créé par lui et implanté dans le Supercalculateur de X.A.N.A ? Je trouve que ça tient pas tellement debout... "
    -    " Tu t'inquiète trop Einstein ! " lança Odd, sourire aux lèvres. " Je suis sur que Franz Hopper est capable de ça, étant donné tout ce qu'il a pu faire avant. "
    -    " C'est vrai que ça serait pas la première fois qu'il nous étonne. " continua Aelita.
    -    " Mhhh... Oui, vous avez sûrement raison ! Dépêchez vous donc d'aller jusqu'à la tour, tant que X.A.N.A n'est pas au courant. "



Sur Lyoko...

    Autour d'un périlleux relief, ils trouvèrent la tour, vêtue de cette neutre aura blanche. La jeune fille aux cheveux roses entra alors dedans, avant d'accéder à l'interface et de transférer des données jusqu'au Territoire de la Lumière, où son père se cachait. Un éclair noir apparu alors, frappant d'abord Aelita, puis encerclant la tour entière.
    -    " Que se passe t-il ?! " demanda Jérémie, inquiet.
Aelita, se rendant vite à l'évidence qu'elle était tombée dans un piège, était enfermée dedans. Elle affirma :
    -    " Une fois de plus, on s'est fait avoir par X.A.N.A... Je ne peux plus sortir de la tour. Bah, je n'ai qu'à me dévirtualisée ! "
    -    " Non Aelita ! Surtout pas ! Une autre tour vient d'être activée... Si tu te dévirtualise maintenant, tu ne pourra plus retourner sur Lyoko avant un petit moment, or, il faut que t'occupe de désactiver avant, qui sait ce que X.A.N.A va faire avec ça. Je vais plutôt trouver un moyen de te faire sortir d'ici. "
Mettant le reste du groupe au courant, Jérémie se plongea aussitôt sur un programme qui permettrait de libérer Aelita, après avoir invité Yumi à aider William, qui décida de retourner sur Terre, afin de voir ce qui pourrait se passer. Ce voyage se fera sans translation, car le génie n'avait pas le temps d'en exécuter une. Odd partit en repérage voir cette dernière laissa seul Ulrich garder la tour où Aelita était prisonnière.



Sur Terre...


    Une ombre noire se transformant peu à peu en humain apparut dehors, en direction du Supercalculateur. Jérémie, visionnant la caméra, prévint Yumi, presque arrivée à l'usine, et William, qui allèrent le traquer. C'est sur le pont que le combat commença à se dérouler, contre X.A.N.A, cette fois ci sous forme d'un homme à lunette, habillé de noir. Le jeune garçon brun empoigna un tuyau de fer afin de le lancer sur l'ennemi, ripostant avec une facilité déconcertante, tandis que Yumi donna un coup de pied par derrière, faisant agenouiller l'homme, qui riposta aussitôt. Relevé, il donna un poing à Yumi, volant ainsi quelques mètres plus loin. William glissa entre les jambes de l'ennemi, le faisant ainsi tomber, avant d'aider son amie à reprendre des forces. Elle continua quelques enchaînements sur l'ennemi, aidée de William, faisant de même.


Sur Lyoko...

    Aelita songea à la réplique de son père, comment avait elle fait pour foncer dans le piège aussi facilement ? Elle devait redoubler de prudence, désormais. Et comment X.A.N.A avait il fait pour savoir ce qui s'était passé Mardi matin ?... Et Hopper... Est ce que son père pourra un jour revenir sur Terre ? La dernière bataille contre l'ennemi l'avait perdu... Et la jeune fille craignait que cela se reproduise...
    -    " Aelita ? " demanda Jérémie. " Je viens d'achever la construction du programme qui te fera sortir d'ici ! C'était beaucoup plus simple que prévu. Je l'exécute tout de suite, prépare toi. "
Et en effet, quelques secondes plus tard, le bouclier recouvrant la tour éclata, laissant sortir la jeune fille récemment prisonnière, qui lança :
    -    " Bravo Jérémie ! Ça a marché ! "

Pendant ce temps, Ulrich se battait contre quelques Blocks, vaincus avec grande facilité. Deux minutes plus tard, Odd arriva, avec Aelita, sur son Overboard.
    -    " Voila, princesse ! " dit Odd en l'aidant à descendre, " tu n'a plus qu'à désactiver cette tour, et le tour est joué ! "
    -    " T'as parlé trop vite... " contesta Jérémie. " Deux Mantas en approche, accompagnées de six Frôlions ! "
Odd, commençant à pointer son bras sur un des monstres, s'exclama :
    -    " Ah ! Enfin de l'action, ça manquait ! "
Les tirs des ennemis volants pleuvaient rapidement, et touchèrent Ulrich, perdant cinquante points de vie. Aelita lança deux champs de force, détruisant deux Frôlions, avant de se ruer sur une Manta, qui lui administra cinq tirs, dont un raté.
    -    " Attention Aelita ! Plus que trente points de vie ! Mets toi à l'abri. "
Odd, remonté sur son Overboard après une offensive ratée, s'approcha de la raie géante, l'exterminant d'une simple flèche laser, tandis qu'Ulrich se fit dévirtualiser par une tarentule apparue derrière.



Sur Terre...

    -    " Yumi ? " demanda Jérémie.
    -    " O... Oui ? " répondit elle au téléphone, d'une voix lointaine et essoufflée, tout en esquivant un coup porté par l'ennemi.
    -    " Il faudrait que tu rejoigne le scanner, ça chauffe sur Lyoko ! Ulrich va te remplacer pour aider William. "
Yumi acquiesça en refermant son mobile, avant de fuir l'adversaire, qui s'en prit désormais à William.
    -    " Tu me laisse seul ? Sympa ! " dit William.
Tout en s'éloignant, elle répliqua :
    -    " T'inquiète pas Ulrich arrive ! "
    -    " Et c'est censé me rassurer... "
A peine le temps de finir la phrase que le jeune garçon brun fut expédié de l'autre côté du pont. Restant agrippé par la seule force d'une main à un bout de corde qui, heureusement, pendait au dessus du bitume, placé une quinzaine de mètres en bas. Alors que l'homme en noir se dirigeait avec un sourire en coin sur William, afin de le faire chuter, Ulrich arriva en donnant un puissant coup de pied sur l'ennemi.


Sur Lyoko...

    -    " Einstein ! " cria Odd, " C'est pas bon ici ! J'ai plus de flèches laser et les ennemis ont réussi à bloquer le passage à la tour ! "
Cinq Frôlions tiraient, aidés de deux Tarentules et trois Mantas, sur Odd et Aelita, impuissants face à cette situation. C'est alors que deux éventails, arrivant à tout allure, exterminèrent deux Mantas.
    -    " Je vois que vous avez besoin de moi ! " dit Yumi.
    -    " Odd, je t'ai fait le plein de flèches laser " affirma le génie de l'informatique.
Le petit groupe fit alors un retour en force, Aelita terrassa quatre Frôlions grâce à un puissant champ de force, Odd tira avec grande précision sur les Tarentules, explosant à l'impact, tandis que Yumi acheva le reste, dans un lancé d'une grande précision.
    -    " Aller, princesse, va donc désactiver la tour ! "
Aelita se dirigea vers l'interface de la tour, avant d'entre le Code Lyoko.
    -    " Tour désactivée. "
    -    " Ouf ! Je vous dévirtualise, j'espère que nos deux amis sont en bon état, le retour dans le passé n'est pas encore opérationnel. " lança Jérémie.



Sur Terre...

    De retour sur sa planète, Yumi parti en direction de la sortie de l'usine, tandis que les autres réfléchissaient et discutaient du piège dans lequel ils étaient aujourd'hui facilement tombés.

    Pendant ce temps, William, toujours agrippé à la corde, lança à Ulrich, avec une goutte de sueur sur son front :
    -    " Heureusement que t'était là ! Merci ! "
    -    " Justement... " lança sèchement Ulrich. " Si tu veut que je te sauve, va falloir moins traîner avec Yumi... "
Pétrifié par cette réaction, le brun ténébreux dit :
    -    " Mais t'es malade ! Sauve moi et arrête tes conneries ! C'est pas possible de faire preuve d'un tel égoïsme... Même moi je t'aurai sauvé, si la situation était inversée ! Je peux lâcher la corde d'une seconde à l'autre... ! Dépêche toi !
Ulrich s'avançant, d'un air insipide, continua, penchant sa tête vers William :
    -    " Et oui... Si tu le dit. En attendant, c'est soit quinze mètres de chute, soit pas de Yumi. Faut savoir ce que tu veut ! Et puis... "
Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'il aperçu la silhouette de Yumi, un peu plus loin... Se dépêchant de prendre une mine plus inquiétée, il agrippa la main de William puis le releva sur la terre ferme. Celui qui était suspendu il y a quelques secondes encore, dit à son rival d'une voix faible :
    -    " Je n'oublierai jamais ça, sale égoïste. Faut vraiment te faire soigner pour ta jalousie plus qu'excessive ! "
    -    " Ça va les garçons ? " demanda Yumi.
William continua :
    -    " Oui parfaitement ! Ulrich est arrivé à temps pour me sauver d'une petite chute de quinze mètre ! "
Tandis que les trois " amis " retournaient à l'usine, William se tourna vers Ulrich en lui adressant un clin d'oeil, comme pour dire qu'il ne faisait pas éclater ce qui s'était passé au grand jour, mais que cette histoire remontrait un jour ou l'autre à la surface...

    Tandis que tout le monde était réuni à l'usine, Jérémie lança :
    -    " Aelita, pendant que tu était dans la tour du piège, X.A.N.A t'as ajouté quelque chose, pas un virus, mais un programme que je ne connais pas. Et je ne sais pas ce qu'il fait ! Bien entendu, il va être difficile de l'enlever... Il faut que j'y travaille d'arrache-pied ! "
La jeune fille, interpellée, lui dit d'une voix presque tremblante :
    -    " Il faut que tu te repose aussi, Jérémie. Ce programme ne m'a rien fait pour le moment, alors aucunes inquiétudes ! Tu n'es même pas venu à mon concert... Tu doit tout le temps bosser. C'est pas bon pour toi ! Ni pour... nous... "
Jérémie rougit faiblement à la suite de cette phrase. Le " nous " évoqué avait sûrement réveillé quelque chose en lui, quelque chose d'oublié... Car depuis le début, il combattait pour elle... Il avait laissé le Supercalculateur allumé pour elle... Passé des jours et nuits entiers à essayer de trouver le programme, la technique qui la ferait venir sur Terre... Depuis qu'il la connaît, tout se base sur elle, il se levait pour elle, pour voir son visage si doux et réconfortant, sa voix si belle et charmante... Aelita... Ce nom, pour Jérémie, représentait tout... Ce nom, remplacé peu à peu par X.A.N.A... Jusqu'à ce qu'il en oublie presque sa signification... Aelita... Aelita... Aelita... Il devait se rattraper... Rattraper le temps perdu, car depuis qu'elle est là, il ne traquait que X.A.N.A, sans faire attention au reste, et ce pourquoi il vit chaque jour...
    -    " Aelita ! " dit Jérémie, d'une voix assez puissante. " Je... Tu as raison... Je n'ai pas été présent ces derniers temps, excuse moi. Je vais... Me rattraper ! "
A la fin de cette phrase, un large sourire d'Aelita se créa sur son visage.

Décidant de se détendre au foyer, les Lyoko Guerriers partirent en direction du collège Kadik, dans lequel ils retrouvèrent, non sans agacement, Sissi, qui, d'une mine rayonnante, commença à entamer le discours :
    -    " Yumi, tu devrait pas être chez toi ? Le collège n'est normalement pas autorisé aux externes après 18 heures, un Vendredi ! "
Sans réfléchir, Odd répliqua :
    -    " Sissi, en parlant d'externat, t'aurai pas oublié ton cerveau à l'extérieur depuis quelques années ? "
    -    " T'es pas drôle, minus ! " répondit elle, avant de partir, en adressant un sourire à Ulrich, s'en fichant largement.
    -    " Mais elle n'a pas tort sur ce coup ci ! " dit Yumi. " Mes parents doivent se demander ce que je fais, je me dépêche de retourner chez moi, à plus les amis ! ".

    Dans le foyer, tandis qu'Ulrich et Odd entamaient une partie de baby-foot, William essayait de trouver toutes sortes d'excuses valable pour excuser les nombreuses absences du groupe, étant donné que le retour dans le passé est moins disponible, et que Jérémie et Aelita regardaient la dernière version sortie de " Roméo et Juliette ".
    -    " Comment vous pouvez regarder ça ? " lança Odd, après avoir marqué un but. " Ce film c'est n'importe quoi ! "
    -    " Mais non, c'est un très beau film, " rétorqua William. " Mourir par amour, c'est tellement possible... De même que tuer... Hein Ulrich ? "
Voulant à tout prix esquiver le sujet, le jeune garçon vêtu de vert répliqua :
    -    " Bah, de toutes façons, Odd n'est pas capable de regarder un film possédant plus de dix minutes de dialogue ! "
    -    " Ahh... Vous n'y connaissez rien au grand art ! " reprit Odd, levant ses yeux au ciel.
Après une heure et demi de détente, les Lyoko Guerriers partirent manger. Au menu ce soir était préparé des choux, au plus grand malheur de tout le monde, sauf de Odd, qui se réjouit de finir les assiettes de ses amis.

    La nuit venue, alors qu'Aelita et Jérémie avaient passé une bonne soirée ensemble, Odd et William tombèrent facilement de sommeil, après cette dure journée. Ulrich, quand à lui, n'arrivait pas à fermer ses yeux. Il repensait à l'acte qu'il avait commis avec son rival. Était il allé trop loin dans la reconquête de Yumi ? Seul William s'opposait à leur couple... Et le mettre hors course s'imposait. Mais il s'y prenait peut être mal... Agir ainsi ne ferait qu'ajouter des tensions au sein du groupe... Et éloignerait sûrement Yumi, à force. Ulrich pensait... Si elle savait ce qui s'était passé... Comment aurait elle réagit ? Sûrement mal... Sûrement l'aurait elle abandonné et laissé... Sûrement elle n'aurait jamais voulu ressortir avec lui... Sûrement... Ou bien... Serait elle touchée de voir que cet amour est si fort qu'il va jusqu'à jouer avec la vie d'un ami ? Tant de questions... Sans réponses... Ulrich pensait... Ulrich pensait, peut être trop ? Devrait il plutôt se contenter d'attendre et de donner des preuves d'amour à Yumi plus sage ?... Dépassait il les bornes ? Ou devait il continuer ?... Dans cette folle course pour Yumi, qui gagnera ? La peur d'une réponse angoissait Ulrich, décidemment de plus en plus amoureux de sa dulcinée...






Chapitre 7 : Mauvaise Passe



Sur Terre, Collège Kadik, Lundi 10 décembre, 9 heures...

    -    " Donc, après résolution du système, nous pouvons dire que l'inconnu x est égal à 6 et y à 3... "
Le cours de Maths, calvaire pour certains, facilité pour d'autres. Odd, fidèle à son envie habituelle de faire passer l'heure au plus vite, parlait avec son amie Aelita, qui elle, arrivait à suivre en même temps.
    -    " Ouais, et donc après le mec lui réponds que c'est pas des cuisses de grenouilles, mais juste sa façon de marcher ! "
Aelita laissa échapper un petit ricanement tandis qu'Ulrich lui, lâcha un énorme soupir, en affirmant :
    -    " La première blague pourrie qu'il m'a racontée quand je l'ai connu ! Et depuis, il a pas changé... "
    -    " Hey je proteste ! Je me suis tout de même calmé niveau filles, et puis calmé tout court ! "
Jérémie acquiesça avec un léger sourire, alors que le professeur, arrêtant son cours, lança à Odd :
    -    " Della Robbia, au lieu de parler, explique nous comment trouver les inconnus de ce système. "
Le silence dans la classe se fit entendre, puis l'élève interrogé donna une réponse parfaite, soufflée par Aelita...

    Après le cours de maths, Ulrich, Jérémie, Aelita et Odd décidèrent d'aller rejoindre Yumi et William pour manger. L'ordinateur du génie de l'informatique se mit à sonner en plein repas, il déclara alors :
    -    " Tour activée, il faut partir à l'usine. "
Se hâtant de partir de la cantine, Mr. Delmas interrompu le petit groupe, en disant d'une forte voix :
    -    " Aelita, Odd, dans mon bureau, nous avons quelques histoires à régler par rapport à votre professeur de Mathématiques. "
Obligés de suivre l'obstacle, Aelita fit signe aux autres de partir en direction de l'usine, et qu'ils ne tarderaient pas à les rejoindre.

    Tout deux assis devant le bureau de directeur, ils affichaient une mine agacée. L'adulte prit la parole :
    -    " Votre professeur de Maths m'a informé de vos incessants bavardages, et cela doit s'arrêter. Donc, la sanction est prise, deux heures de retenue à faire ce soir, et désormais en Maths, vous serez séparés. "
    -    " D'accord... " répondit Aelita, essayant d'en finir au plus vite afin de rejoindre le groupe, déjà dans l'usine.

    Cinq minutes après un léger discours sur le travail par Jean-Pierre, Aelita et Odd partirent de son bureau afin de se mettre en route.
    -    " Vite ! Dépêchons nous ! " lança Odd.
Arrivés au parc près du collège, où des travaux avaient commencés, laissant quelques trous assez imposant de part et d'autre de l'endroit ainsi que des tuyaux chauffants à forte température, les deux amis furent surpris par cinq Kankrelats et un Rampant, tirant sans relâche sur eux. Caché derrière un arbre, Odd plongea, esquivant quelques tirs, sur un des ennemis de petite taille, avant de le lancer dans un des trous, ce qui le détruisit aussitôt.

    Pendant ce temps, Jérémie virtualisait Yumi, Ulrich et William dans Lyoko, sans être au courant de l'attaque de X.A.N.A sur Terre...
    -    " Virtualisation !!! "


Sur Lyoko...

    Le Territoire de la Forêt dans lequel le petit groupe était atterri abritait quelques Krabes, Tarentules et la Méduse, devant la tour activée. Sur son Overbike, Ulrich lança, fonçant à toutes vitesse, son sabre, transperçant alors un adversaire, tandis que William se contenta d'user de son pouvoir " Supersmoke " avant un bref coup d'épée, afin d'achever un Krabe. Yumi attaqua la Méduse, qui partit s'abriter...
    -    " Mais qu'est ce que la Méduse fait ici ?! " se demanda Jérémie. " Et pourquoi fuit elle ? J'ai l'impression qu'elle attends quelque chose. "
    -    " Sûrement Aelita " suggéra Ulrich, tout en exterminant un Krabe.



Sur Terre...


    Sous quelques dizaines de tirs, Aelita réussi à exterminer un autre Kankrelat avec un tuyau en fer, fraîchement ramassé, avant de rejoindre Odd, camouflé derrière une caisse à outils.
    -    " X.A.N.A à bien prévu son coup... Impossible de rejoindre l'usine sans les tuer. " dit Odd, soucieux.
Levant son bâton métallique, la jeune fille lança :
    -    " Alors, exterminons les vite, je dois me dépêcher de désactiver la tour, sans ça, nous ne survivrons pas, X.A.N.A livrerait de nouveaux monstres. "
Odd prit alors son courage à deux main, tandis qu'Aelita fit de même avec son arme, avant de foncer sur les monstres. Un coup de pied bien placé fit exploser un Kankrelat, et le bâton de fer de la jeune fille en extermina un de plus. N'ayant pas le temps de se retourner afin d'appréhender l'attaque, Aelita s'agenouilla suite à trois tirs du Rampant éparpillés sur sa jambe... Désormais prise au piège, la jeune fille continua d'encaisser les coups, lâchant son arme après une attaque subit à l'épaule, avant de se faire éjecter par la force des attaques ennemis dans un trou creusé par les travaux...
    -    " Aelita !!! Nooon ! " cria Odd, visiblement plus qu'énervé.
Il empoigna l'ancienne arme de son amie, esquiva les offensives adverses, puis exécuta une puissante attaque sur le Rampant, aussitôt détruit. Dans cette folle rage, il extermina avec facilité le reste des Kankrelats, impuissants face à une telle dextérité...


Sur Lyoko...

    -    " Bon, c'est pas qu'on s'ennuie, mais on a éliminé tout les monstres et toujours pas de signes d'Aelita... " marmonna Ulrich.
    -    " Il reste encore la méduse, " dit Jérémie, " et mieux vaut la détruire. Elle se cache un peu plus au sud. "
Partant en direction proposée, le groupe finit par trouver cette créature, qui explosa suite à un magnifique et habile lancé de la massive épée de William.
    -    " Bon travail, les amis ! Retournez à la tour et attendez, j'essaye d'appeler Aelita. "



Sur Terre...

    Odd se précipita vers le trou, où Aelita reposait, quelques mètres en dessous. Prenant une échelle posée non loin de là, il réussit à descendre, afin de trouver la jeune fille, inconsciente.
    -    " Aelita ! Réveille toi, je t'en supplie... "
Ses blessures étaient assez nombreuses, et un peu de sang coulait en dessous de ses yeux clos, tandis que ses vêtements, déchirés à plusieurs endroits, laissaient apparaître quelques morceaux de peau brûlée par les nombreux tirs reçus. Odd, paniqué à l'idée de voir l'état de son amie, lui dit avec une larme aux yeux et une faible voix :
    -    " Je t'en prie, ça ne peut pas être possible, tu doit te réveiller !... "
A peine eu t-il le temps de terminer cette phrase que la jeune fille aux cheveux roses, désormais en pétard, ouvrit faiblement les yeux en laissant échapper quelques toussotements.
    -    " Odd ?... Que se passe t-il ?... J'ai mal... "
    -    " Princesse, tu m'a fait une de ces peurs ! Ne recommence jamais ça... " répliqua Odd, tout en séchant ses larmes. " Tu t'es bien faite avoir par les monstres, mais si tu ne va pas vite à la tour, on risque d'y rester tout les deux ! "
Aelita, essayant vainement de se lever, conclut d'une petite voix :
    -    " Pendant que je serais sur Lyoko, je ne sentirais plus la douleur, ainsi, je pourrais désactiver la tour, mais pour aller jusqu'à l'usine, je vais avoir besoin d'aide... "
Odd acquiesça avant de répondre au portable de la jeune fille qui venait tout juste de sonner :
    -    " Aelita ne va pas très bien, mais on arrive, pas le temps de t'expliquer, Jérémie ! "

    Il prit la jeune adolescente sur ses épaules afin de pouvoir, non sans difficultés, monter à l'échelle avec elle. Pour aller plus vite, Odd porta Aelita jusqu'à l'usine, en courant le plus vite possible pour ne pas faire de mauvaises rencontres. Une fois à destination, il expliqua la situation à Jérémie et aux autres, inquiets de l'état de santé d'Aelita, qui se fit virtualisée aussitôt.


Sur Lyoko...


    Aelita, atteinte par aucunes blessures sur le monde virtuel, déclara :
    -    " Ah ! Ça a pas mal d'avantages, Lyoko, tout de même ! Aller, je vais jusqu'à la tour. "
Entrant son corps entier dedans, elle entra par la suite le Code...
    -    " Tour désactivée... "
    -    " Ok ", dit Jérémie. " On va voir ce qu'on va faire, je te fait pas revenir tout de suite, ça t'évitera de souffrir en vain ! "



Sur Terre...

    -    " Il faut attendre une semaine pour le retour vers le passé... C'est trop, et ça n'e reviendra pas assez dans le temps pour enlever les blessures d'Aelita. Non, il faut l'emmener à l'infirmerie. " affirma William.
Jérémie, interpellé, demanda :
    -    " Oui, elle aurait pu tomber dans le trou à cause des travaux, ok, mais pour les brûlures ? Comment on va expliquer ça ?! "
Le petit groupe réfléchit à une solution. Odd prit la parole, tout en levant le doigt :
    -    " Je sais ! J'ai Ze explication ! Elle n'aura qu'à dire qu'elle a été attaquée par un animal mutant à cinq pattes enragé qui l'aurait poussé sur les tuyaux chauffants près des travaux, d'où les brûlures, avant de la pousser dans un trou proche. Non ? "
Ulrich, levant la tête au ciel, déclara :
    -    " Si on remplace l'animal mutant à cinq pattes enragé par un sanglier sauvage, ça peut être possible, oui... "
Jérémie acquiesça, avant de virtualiser la jeune fille.


Quelques heures plus tard...


    Après avoir donné les soins nécessaires à Aelita, l'infirmière autorisa le petit groupe de Lyoko Guerriers à aller lui rendre visite. Poussant la porte, ils virent la jeune fille, allongée sur le lit. Sa jambe droite était bandée des orteils jusqu'au genou, de même que son épaule et le bas du ventre, tandis que son visage comportait quelques pansements, arrêtant le saignement des coupures. Elle soufrait d'une légère entorse de la cheville, ainsi que de nombreuses brûlures, heureusement pas de grande gravité. A cela s'ajoutait quelques coupures dues à la mauvaise chute. Odd conclut :
    -    " Et ben ! Il t'ont vraiment pas loupée, ces saloperies de monstres de X.A.N.A ! "
    -    " Comment tu te sent ? " demanda Jérémie.
Aelita, le regardant, lui lança :    
    -    " Bah... J'ai l'impression d'être passé sous un rouleau compresseur ! J'ai juste mal partout, mais ça ira ! L'infirmière a dit que je pourrais sortir d'ici quatre jours environ, mais que je devrais y aller mollo.
    -    " L'avantage, " reprit Odd, " c'est que tu vas louper pas mal de cours de G-I Jim ! Et t'auras même pas à faire l'heure de colle de ce soir ! "
La blessée lui adressa un léger sourire. Le petit groupe ayant cours de Français, sauf pour William et Yumi, qui devaient se rendre en Anglais, ils partirent en direction des salles de classe, en souhaitant un bon rétablissement à leur amie. Au milieu du chemin, Odd déclara :
    -    " Mince ! J'ai oublié mon portable à l'infirmerie, je reviens ! "

    Ouvrant une fois de plus la porte, il s'empara de son portable avant de s'asseoir à côté d'Aelita et de lui dire :
    -    " Au fait Aelita... Je suis désolé de ne pas avoir pu te protéger tout a l'heure... Je suis vraiment désolé... "
Étonnée, la jeune fille prit la main de Odd en lui affirmant :
    -    " Ne t'inquiète pas, tu m'a déjà assez sauvée. Sans toi... Je serais... Sûrement morte. "
    Exécutant un sourire en coin, Odd regardait le visage si doux de son amie. Durant cette mésaventure, il avait découvert à quel point il tenait à elle. La voir dans cet état l'attristait, et lorsque les monstres ont commencés à l'attaquer, la faisant tomber dans ce trou, il était entré dans une rage folle... Jamais il n'avait eu aussi peur en voyant le corps de la jeune fille qui ne bougeait plus, jamais il ne s'était senti aussi vide en la croyant, l'espace d'un instant, l'espace d'une seconde, morte... Alors à ce moment là, il comprit qu'elle représentait plus qu'une simple amitié... Ce lien qui l'unissait avec elle, même si il ne savait pas si il était réciproque, ce sentiment qui le liait à elle, même si il venait de se révéler dans le coeur de Odd, était si puissant... Alors que se passait t-il ? Le jeune garçon se le demandait. Pourquoi ce sentiment de vide lorsqu'elle n'est pas avec lui, pourquoi ce sentiment horrible de vivre sans elle, pourquoi réagissait - il comme cela ? Pourquoi le simple nom d'Aelita évoquait tant de choses pour lui ? Car de ses magnifiques cheveux roses qu'elle laissait légèrement pousser, de ses yeux si pétillant de vie, de son visage si apaisant, et de son magnifique corps, elle représentait tant pour lui... Et il venait de s'en rendre compte... Pour la première fois, Odd Della Robbia, le célèbre Don Juan, le charmeur qui est sortit avec quasiment toutes les filles de sa classe, voire des autres, pour la première fois, Odd Della Robbia tomberait il vraiment ?... Amoureux ?.........
    -    " Odd ! Tu rêve ou quoi ? Si t'arrive en retard en cours de Français, t'es bon pour deux heures de colle de plus ! "
Il lui adressa un large sourire, qu'elle lui rendit, avant de partir, sans réponses à ses questions...


Mardi 11 décembre, 18 heures...

    Après avoir rendu une petite visite à Aelita, contrainte de rester allongée pendant encore quelques jours, les Lyoko Guerriers partirent en direction de l'usine, afin de faire une nouvelle exploration du Territoire de la Lumière, sur Ankou. La dernière attaque étant relativement récente et chère en ressource, la puissance de X.A.N.A s'était sûrement affaiblie et, d'après Jérémie, une nouvelle offensive ne pouvait pas être prévue avant le lendemain.
    -    " Virtualisation !!! "


Sur Ankou...


    La décoration restait toujours au même point dans cette étrange pyramide virtuelle, le groupe monta le premier niveau afin d'accéder à l'aura blanchâtre, téléporteur vers le Territoire de la Lumière, où X.A.N.A les avaient habilement piégés la dernière fois, en se faisant passer pour Franz Hopper. Reflétant les héros par une lumière éclatante et par le même sol que le Cinquième Territoire, cet endroit comportait la même interface, le même bouton ainsi que le même ascenseur que lors de la précédente venue.
    -    " Alors, " commença Jérémie, " pour activer l'ascenseur, il faut appuyer sur le bouton à l'opposé, le problème étant que celui qui appuie n'aura pas le temps de remonter dessus... Il faut donc désigner quelqu'un qui restera ici. Et inutile d'essayer de l'activer à distance, il réponds seulement à la reconnaissance d'une forme de main humaine. "
Ulrich, levant la tête en l'air, déclara :
    -    " C'est complètement débile comme système ! "
    -    " C'est gentil de te proposer, Ulrich ! " dit Odd, d'un sourire malicieux, en montant sur la plate forme avec Yumi et William.
Le jeune garçon aux deux katanas protesta :
    -    " Hey ! Mais ! J'ai jamais dit que... ! "
William continua :
    -    " On est en place maintenant, fallait par râler ! "
Dans un soupir prolongé, il appuya sur le bouton, faisant ainsi monter le reste du groupe.

    Placés devant un mystérieux lieu, les Lyoko Guerriers pouvaient apercevoir une grande plaine blanche, d'où sortait quelques pics, formant comme plusieurs chemins, tel un labyrinthe. La salle étant fermée par le haut, ces obstacles ne pouvaient pas être enjambés.
    -    " J'ai le plan du nouveau Territoire... Il est étrange ! Il n'y a qu'une seule tour, sur la droite, ainsi qu'un interrupteur au centre de ce qui ressemble à un labyrinthe ! "
    -    " Enfin un peu d'originalité ! " lança William.
    -    " Et enfin un peu d'action ! " affirma Odd en pointant sa main vers un monstre de X.A.N.A, en armure blanche, et possédant un bras-lame.
Jérémie confirma l'attaque des ennemis, au nombre de deux. William donna un puissant coup d'épée, après avoir exécuté un " Supersmoke ", dans un des ennemis aussitôt détruit. Yumi fit de même grâce à une magnifique offensive à l'éventail, tandis que Odd, moins en forme, se fit dévirtualisé par le dernier adversaire, exterminé après par le jeune garçon ténébreux.

    Après avoir une demi heure de traversée du labyrinthe, qui se révéla être difficile, même avec le plan de Jérémie, William et Yumi appuyèrent sur l'interrupteur, déclenchant ainsi un mécanisme.
    -    " On forme une équipe de choc ! " lança William à son amie. " Je suis sur qu'en vrai ce serai pareil si tu acceptait de sortir avec moi ! "
    -    " N'en profite pas qu'Ulrich ne soit pas là. J'ai pas encore pris de décisions. "
    -    " Prends ton temps, je pourrais t'attendre une éternité si j'étais sur du résultat ! " dit William, en souriant.
Jérémie, un peu gêné de couper cette conversation, lança :
    -    " Cette action a enlevé la protection des escaliers de la salle des laves, dans la pyramide, j'ai la confirmation d'Ulrich ! "
A peine eu t-il le temps de terminer la phrase qu'une dizaine de monstres arriva, certains armurés de rouge et de noir, d'autres sous forme de Rampants, avant d'exterminer les trois Lyoko Guerriers restant...



Sur Terre...


    -    " Je ne sais pas ce qu'il y a derrière ces escaliers, mais ça doit être assez important, vu le nombre de monstres qui nous sont arrivés dessus. " déclara Yumi.
Jérémie et les autres partageaient son idée. Ils décidèrent de retourner à Kadik, et d'attendre quelques jours avant d'aller voir ce qu'il en était, car la puissance de tout les Lyoko Guerriers était nécessaire si une horde de monstres arrivaient de nouveau. De plus, si une interface se présentait, seule la jeune fille aux cheveux roses était en mesure d'envoyer les informations à Jérémie.

    De retour au collège, Ulrich, Odd, William et Yumi jouaient au Baby-foot, dans le foyer, tandis que Jérémie rendit une petite visite à Aelita avant de se pencher vers un programme anti virus, dans le but de pouvoir utiliser de nouveau le retour dans le passé comme bon leur semble.
    Dans l'infirmerie, Aelita, allongée, songeait à X.A.N.A... Elle était effrayée de voir à quel point leur ennemi juré montait en puissance, et redoublait d'efforts pour les éliminer. Son état de santé en était la preuve... Et la Méduse, qu'est ce que son retour annonçait ? Elle n'en savait rien... En revanche, la jeune fille se disait que de toutes façons, désormais, tout est joué, et ils ne pouvaient plus faire marche arrière. Ils devaient affronter ce programme multi agent coût que coût... Pour le bien de tout le monde, et surtout, de l'humanité...

 

 

 

 

 

 

 

Chapitre 8 : Récupération



Sur Terre, Mardi 11 Décembre, 17 heures...

    Jérémie, séchant les cours pour être seul dans l'usine désaffectée, finissait le programme anti-virus, qui serait capable de rétablir le retour vers le passé afin de pouvoir le réutiliser à souhait. Tandis que des dizaines de fenêtres étaient ouvertes, utiles à la conception de ce que fignolait le génie de l'informatique, une autre, plus grave s'affichait :
    -    " Oh non... Tour activée... "

    Fatigué d'un cours de Français où Sissi avait essayé, tout au long de ce dernier, de lui faire du charme, Ulrich partit, en prônant l'excuse habituelle de l'infirmerie, pour s'aérer l'esprit et répondre au sms de Yumi.
    -    " Alors, qu'est ce que tu voulait ? "
La jeune japonaise lui sourit puis répondit :
    -    " Tu sait... J'ai beaucoup réfléchi à notre relation. Ces derniers temps ont été très durs pour nous et je voulais juste te dire que... Je m'excuse. "
Interpellé, Ulrich lui demanda :
    -    " Tu t'es déjà excusée une bonne dizaine de fois pour William, ça suffit maintenant. Je t'en veut plus... Presque plus, du moins. "
    -    " Non, pas pour ça. Je veux dire par là que lorsqu'on était encore ensemble, je ne m'investissais pas beaucoup dans notre couple, et ne croyais même plus en notre amour, vers la fin... Alors, voila, je suis désolée. Et excuse moi si je te dérange en plein cours juste pour te dire ça ! " continua t-elle en rigolant, " mais faut dire que deux heures de maths, ça laisse beaucoup de temps pour réfléchir ! "
Il lui adressa un petit sourire en coin, avant d'apercevoir un homme en noir, possédant des lunettes et semblable à ceux du passé d'Aelita, lancer une décharge électrique ratée, visant à l'origine Ulrich.
    -    " X.A.N.A ! je préviens les autres par sms, " dit il, " nous, on essaye de le retarder ! "

    Le portable de Odd vibra, et discrètement, à l'insu du professeur, il pu lire un " Sos X.A.N.A, rdv à l'usine ". Il demanda l'autorisation d'aller au toilette, qui lui fut refusée. Songeant alors à partir en courant, il oublia son idée en se rappelant que le retour dans le passé n'était pas possible avant encore une semaine...

    Le même scénario se produisit avec William, à l'exception qu'on le laissa sortir. Courant le plus vite possible, il prit la direction de l'usine, sans avoir vu Ulrich et Yumi se battre contre le Spectre.
    Esquivant la plupart de ses coups, le Spectre n'arrivait pas à maîtriser les deux jeunes adolescents, qui l'éloigna du collège, pour ne pas se faire repérer. Atteignant sans aucunes difficultés l'usine, William y vit Jérémie qui commença :
    -    " Une tour a été activée ! Ulrich et Yumi se battent contre un Spectre près du collège, il faut vite la désactivée ! Le problème, c'est que... "
    -    " Aelita ! " continua William. " Il faut l'enlever de l'infirmerie pour l'amener ici, sinon c'est fichu. "
Songeur, le jeune garçon blond déclara :
    -    " Mais il y a un problème... Même plusieurs ! Odd ne peut pas se libérer, il vient de m'envoyer un sms, et si il part comme ça, il risque d'avoir de nombreux problèmes. De plus que si on décide de reprendre Aelita, qui n'est pas assez en forme pour venir toute seule, là, ce serait le renvoi assuré ! Et il ne faut absolument pas ça, car si les parents d'Odd sont prévenus, la couverture d'Aelita tombera... "
William constata :
    -    " Si seulement le retour dans le passé était disponible... "
    -    " J'ai bien une idée ", continua Jérémie, " mais c'est très risqué... "

    Sous le même bruit du vibreur sur du bois, le portable de Odd posé sur sa table indiquait un message de Jérémie : " Sort par n'importe quels moyens, prends Aelita et rejoignez nous à l'usine. ". Sur le coup, le jeune garçon pensa que le génie de l'informatique était devenu dingue, mais en y réfléchissant, il se disait qu'il devait lui faire confiance. Observant la salle de classe, il imagina un plan pour sortir sans éveiller l'attention de tout le monde, avant de se rendre compte que cela était impossible.
    -    " Madame !!! Derrière vous ! " cria t-il.
Tout le monde regarda dans cette direction tandis que Odd couru vers la sortie, en fermant la salle de classe de l'extérieur, grâce à le clé habilement prise à l'intérieur. Il fit un signe d'au revoir à la classe, par la fenêtre, avant de partir en direction de l'infirmerie, tout de même très inquiet. Si Jérémie ne trouvait pas un moyen de réparer le retour vers le passé, il serait définitivement renvoyé, et Aelita serait découverte, non plus comme sa cousine, mais comme une inconnue, sans noms ni papiers... Ouvrant la porte à la volée, il porta Aelita dans ses bras, en lui murmurant un petit " Je t'expliquerai ", et partit en criant à l'infirmière, sous le choc :
    -    " Désolé Yolande ! Je vous la rapporterai plus tard ! "
    -    " Mais qu'est ce qui se passe, Odd ?! " demanda la jeune fille aux cheveux roses, dans les bras de Odd.
D'un air essoufflé, par la course de vitesse pour atteindre au plus vite l'usine, avec plus de quarante kilos à porter, le jeune garçon répondit :
    -    " Rien de spécial ! Tour activée, alors pendant que Yumi et Ulrich se font dégommer par un Spectre, j'ai enfermé ma classe pour partir et je t'ai kidnappée pour que t'aille la désactivée ! "
    -    " D'accord... Mais... Tu sait que t'as du enfreindre plus d'une dizaine de règles du Collège ? "
    -    " Bah, la routine ! "
    
    Ils arrivèrent à toute vitesse près de Jérémie afin de recevoir les ordres de ce dernier, qui fit remarquer à Odd :
    -    " T'aurai pu laisser un peu de temps à Aelita pour mieux s'habiller... On est presque en hiver, elle doit avoir froid ! "
Odd, d'un air mécontent, répliqua :
    -    " J'aurais bien voulu t'y voir toi ! Tu voulait que je dise quoi ? Ah, attendez Madame L'infirmière, j'habille Aelita avant de la kidnapper ! "
Jérémie, levant la tête au ciel, comprit que les exploits de Odd n'avaient pas été de tout repos. Il continua :
    -    " Bon... Bref, William est déjà rentré sur Lyoko, dans le Territoire de la Forêt, où la tour est activée. Allez y ! "
Se dirigeant vers les scanners, Odd aida Aelita pour y accéder...
    -    " Virtualisation !!! "

    Pendant ce temps, Yumi et Ulrich se battait toujours contre le Spectre, qui assénait des décharges électriques dès qu'il le pouvait. En esquivant une, Ulrich arriva à faire tomber l'ennemi en lui administrant un coup de pied assez puissant. Yumi en profita alors pour lui lancer une pancarte métallique trouvée par Terre, aussitôt ripostée par l'adversaire, qui électrifia la jeune japonaise, expédiée quelques mètres plus loin...


Sur Lyoko...

    La tour, qui siégeait un peu plus loin, était au main de nombreuses Tarentules, Kankrelats et Rampants. Aelita, ayant activé ses ailes, lança quelques champs de force sur deux Rampants et un Kankrelat, détruits sur le coup.
    -    " J'ai un petit compte à régler avec les Rampants et les Kankrelats ! " affirma t-elle, un sourire au lèvres, en repensant à la dernière offensive exécutée par X.A.N.A.
    William partit à l'attaque, avec sa massive épée, exterminant alors quelques monstres, avant de se faire devirtualiser par quelques tirs perdus. Odd extermina les monstres devant lui, tandis qu'Aelita continuait son offensive. Tout d'un coup, les ennemis s'arrêtèrent de tirer...
    -    " Pourquoi n'attaquent ils plus ? " demanda Aelita, d'un air songeur.
    -    " Attention !! " cria Jérémie d'une voix paniquée, " La Méduse arrive ! "
Ayant apparemment gagné en vitesse par rapport aux autres fois, la Méduse fit en effet son apparition, puis agrippa Aelita, n'ayant pas eu le temps d'appréhender l'attaque, avec ses tentacules. Observant avec panique la nouvelle fenêtre de transfert de la mémoire d'Aelita qui venait de s'ouvrir, Jérémie ordonna :
    -    " Odd !!! Dépêche toi de détruire la Méduse !! "
    -    " Je fais ce que je peux Einstein ! " répondit il, tout en exterminant le dernier Rampant, avec sa dernière flèche laser. " Recharge moi ! "
Sous les chiffres affolants du transfert, Jérémie se hâta de recharger l'arme de Odd...
    -    " C'est bon ! "
Le jeune garçon virtualisé tira quelques flèches lasers sur la Méduse, lâchant aussitôt prise, avant de s'enfuir, laissant Aelita, allongée mais consciente, sur le sol virtuel.
    -    " Ça va, Princesse ? " demanda Odd d'une douce voix.
Elle acquiesça, avant de se diriger vers la tour, dans laquelle elle entra.



Sur Terre...

    Beaucoup affaiblis par le combat, Ulrich et Yumi n'arrivaient plus à attaquer le Spectre, qui se préparait à lancer une nouvelle attaque. Brandissant sa main devant Yumi, un flot important d'électricité s'en échappa, tandis qu'Ulrich poussa brusquement son amie, prenant ainsi la décharge à sa place, décharge le propulsant une dizaine de mètres plus loin.


Sur Lyoko...

    -    " Tour désactivée. "


Sur Terre...

    Se précipitant vers Ulrich, Yumi prit sa main avant de demander d'une voix inquiétée :
    -    " Ça va ?! "
    -    " Un peu secoué, mais oui ça devrait aller. " répondit il en lui adressant un sourire qu'elle lui rendit.
Le portable de la jeune fille sonna :
    -    " Jérémie ? Quoi ? Rendez vous à l'usine ? Ok, on arrive... "

    Quelques minutes plus tard, les Lyoko Guerriers étaient présents entre Lyoko, pour Odd et Aelita, et le labo, pour William, Yumi, Ulrich et Jérémie qui déclara :
    -    " Bon, vu toutes les règles que tu as enfreintes, Odd, si tu retourne au lycée, tes parents seront convoqués et tu sera définitivement renvoyé, de plus que la couverture d'Aelita aura des chances de tomber... "
William l'interrompu pour lancer :
    -    " C'est très réjouissant tout ça, alors, t'as de quoi empêcher que ça se produise ? "
    -    " Peut être ! " répondit le génie, " j'ai commencé et presque terminé un programme pour réparer le retour dans le passé, en revanche, il me manque des données que vous pourrez trouver dans le Territoire de la Lumière... Donc, notre seule chance serait de vous y rendre afin de me les envoyer. "
Le groupe acquiesça, et Ulrich et Yumi se préparèrent à plonger.
    -    " Une dernière chose ! " reprit Jérémie. " La Méduse, elle n'a pas réussi à faire ce qu'elle voulait à Aelita, en revanche, j'ai pu deviner son objectif ! Vous vous souvenez du programme qu'Aelita a reçu lorsqu'elle était piégée dans la tour ? Et bien, ceci permettrai à la Méduse, si elle arrive à l'exécuter totalement, en s'emparant d'Aelita, de lui retirer ses codes sources et ses séquences ADN, provoquant ainsi une perte partielle des données nécessaires au rétablissement externe des molécules ! "
Ulrich, ne comprenant pas un seul mot, demanda d'un air ignorant :
    -    " Tu pourrait parler en français, s'il te plait ? "
    -    " Et bien, en gros, " continua Aelita, " si la Méduse arrive à me transférer entièrement ses données, je ne pourrais plus me dévirtualiser... Et je deviendrais aussi vulnérable que lorsque vous m'avez rencontré. "
    -    " Exactement ! " confirma Jérémie. " C'est pour ça qu'elle ne doit jamais s'emparer d'Aelita, et heureusement, cette fois ci, elle n'a pas réussi à exécuter le programme entièrement. Enfin, bref, Ulrich, Yumi, vous plongez, Aelita, Odd, je vous téléporte dans Ankou... Virtualisation !!!


Sur Ankou...


    Montant les escaliers, désormais connus de tous, permettant d'accéder à la salle des lave de l'étrange pyramide virtuelle, les Lyoko Guerriers se téléportèrent grâce au portail blanc, vers le Territoire de la Lumière. Leur but était d'aller dans la tour, toujours neutre, se trouvant plus en haut. Odd, ayant déjà perdu des points de vie, décida d'activer l'interrupteur, afin de permettre à Aelita, Ulrich et Yumi de monter et d'accéder à la tour, protégée par deux monstres en armure blanche, qui partirent attaquer le groupe. Ulrich planta ses deux katanas dans le premier, après avoir reçu un coup, tandis que les éventails de Yumi et un champ de force bien dosé extermina l'autre. Aelita pénétra dans la tour, afin d'accéder à l'interface, lui permettant d'envoyer quelques données à Jérémie, qui fignolait grâce à cela son programme anti-virus.
    -    " Et si on en profitait pour aller voir ce qui se trouve après les escaliers de la salle des laves ? " demanda Aelita, après être sortie de la tour.
    -    " Mhh... Oui, pourquoi pas, " dit Jérémie, " maintenant que tu es là. "

    Ils se dirigèrent donc, après être sortit du Territoire de la Lumière, vers ces fameux escaliers, avant d'être stoppé par sept monstres armurés de rouge. Ulrich réussi à en éliminer un, avec beaucoup de mal, tandis que Odd se fit dévirtualiser après avoir loupé un tir. Yumi tenta un double coup d'éventails, exterminant un autre de ces monstres, alors qu'Aelita se trouva dévirtualisée après avoir lancé quatre champ de force, détruisant un troisième monstre. Un des monstres cracha de la lave, faisant tomber Ulrich dans celle au sol, et Yumi l'esquiva pour lancer en vain un éventail, avant de se faire dévirtualiser par un bras-lame d'une des Armures Rouges.



Sur Terre...


    Rattrapant Aelita qui tombait du scanner, Odd et les autres montèrent voir Jérémie, qui déclara d'une voix inquiète :
    -    " Bon... C'est le moment de vérité, on va voir si mon programme fonctionne. Si ce n'est pas le cas, on peut dire qu'on est vraiment très mal. "
Aelita lança :
    -    " Alors, qu'est ce que t'attends ? "
    -    " Oui, je... Euh... C'est parti ! "
Puis, après avoir ajusté ses lunettes, il dit, tout en appuyant sur une des touches de son clavier :
    -    " Retour vers le passé... ! "
Aussitôt, une aura blanche sortit de l'orifice présent derrière le panneau de contrôle du Supercalculateur, et engloba la Terre entière de sa lumière, remontant ainsi le temps d'environ une dizaine d'heures...


Collège Kadik, Mardi, 11 Décembre, 8 heures du matin...

    S'apprêtant à aller en cours, Odd constata :
    -    " Hey, c'est super, le retour à fonctionner ! T'es un génie, Einstein ! "
Laissant apparaître un bref sourire sur son visage, Jérémie déclara :
    -    " C'est super ! Nous venons de remettre la main sur une précieuse arme dans notre lutte contre X.A.N.A. Je vais aller prévenir Aelita ! Même si elle a du s'en rendre compte... "

Dans l'infirmerie, Aelita prit la parole et lança à Jérémie :
    -    " Génial ! Le retour dans le passé est de nouveau opérationnel, ça fait enfin une bonne nouvelle ! Le seul inconvénient c'est que c'est comme ci je restais un jour de plus dans ce lit... Je vais finir par devenir folle à rester 24 heures sur 24 ici ! "
Jérémie, la réconfortant d'un sourire, lui affirma :
    -    " Bah, ne t'inquiète pas ! D'ici deux jours tu sortira, et puis je reviens te voir à la récré, promis ! "

    De l'autre côté de la cour, Yumi et Ulrich, seuls, parlaient :
    -    " Merci de m'avoir protégée, Ulrich... " dit la jeune japonaise. "
    -    " Oh, de rien, c'était naturel, " lui répondit il d'une voix sympathique.
Yumi attrapa la main de son ami, puis lui déclara :
    -    " Tu sait... Je crois que j'ai beaucoup réfléchi ces derniers temps... Et je suis en mesure de me décider... Tu sait... Je voudrais juste m'excuser pour... "
Ulrich ne lui laissa pas finir sa phrase, mettant son doigt sur sa bouche, et en exécutant un clin d'oeil, l'air de dire qu'elle était toute pardonnée. Ils commencèrent à approcher leurs visages l'un de l'autre, avant de plonger dans un magnifique et tendre baiser, les faisant comme monter au paradis... Sous l'oeil dégoûté de William, qui, sûrement, n'avait pas dit son dernier mot...
    Et Ulrich, pendant ce baiser, songeait... Il pensait, et si l'histoire entre lui et William éclatait au grand jour ? Si son rival décidait de tout raconter, maintenant que Yumi et lui sortent de nouveau ensemble, comment réagirait elle ? Romprait elle une nouvelle fois ? Définitivement ? Ou l'amour fusionnant entre eux deux serait il plus fort ?... Sans réponse à cette question, Ulrich et Yumi se dirigèrent vers les salles de classes, main dans la main...

 

 

 

 

 

 

Chapitre 9 : Désemparés



Samedi 8 Décembre, Collège Kadik, 14 heures...


    Résonnant dans le plancher de bois, le son mélodieux traversait la salle remplie de seulement deux personnes, dans des accords parfaits. Tenant le manche de sa main gauche, Odd grattait à l'aide de son autre main les cordes de la Guitare, dans quelques mouvements fluides et maîtrisés. Au bout de quelques minutes d'interprétation, il se tourna vers Aelita, en demandant :
    -    " Alors, princesse, ça te va ce genre de truc ? "
    -    " Parfait ! " répondit la jeune fille à la rose chevelure, désormais rétablie de ses blessures... " Le chant ne va pas être simple à placer la dessus, en revanche ! "
D'un sourire en coin, Odd répliqua :
    -    " Ah, mais ça, Aelita, c'est à toi de gérer ! Je suis sur que tu t'en sortira ! "
    -    " Oui, j'espère. Tu pourrait la rejouer que je prenne mes repères dessus ? Je propose qu'on ne mette pas d'autres instruments, une chanson acoustique changerai un peu de ce qu'on fait d'habitude ! "
Il acquiesça puis reprit, tout en fixant un point imaginaire, sa mélodieuse composition...

    Aelita le regardait, comme envoûtée par cette musique... Comme envoûtée par ce visage qu'elle observait dans ses moindres détails, et qui paraissait sans flagrants défauts... Comme envoûtée par ces traits fins qu'elle dessinait et redessinait, sans relâche... Ce nez parfaitement accordé au reste, et ces yeux magnifiques, somptueux et envoûtants... Et descendant sans louper le moindre détail, arrivant à cette bouche, mi close, esquissée d'une fine expression... Odd... Son ami... ?... Odd, toujours présent, toujours joyeux, toujours à remonter le moral... Et particulièrement celui d'Aelita... Aelita, qui songeait, qui, toujours envoûtée par la mélodie, songeait... A une complicité jamais détruite... Si peu d'incompréhension... Pour tant de passions, de solidarité... Sans jamais se rendre compte... Sans jamais se rendre à l'évidence... Sans jamais ? Non... Elle se le refusait tout simplement... Serait - elle ?... Non ! Impossible, elle ne pouvait pas... Elle ne devait pas ! Ce qu'elle pensait réellement sombrerait dans le fin fond de ses pensées, sans jamais ressortir, cela ne pouvait pas arriver... Ne devait pas arriver ! Et pourtant... Oui... Elle pouvait se l'avouer, et devait se l'avouer... Elle aimait cette personnalité si fraîche, si présente, si forte... Elle aimait voir ce visage si doux, si vivant, qui la rassurait à chaque fois... Elle aimait... Elle aimait Odd, et tombait définitivement amoureuse... Amoureuse de Odd, qui avait mûrit tellement vite, ces derniers temps... Et ce petit plus lui apportait un amour si fort, qui venait de se révéler... Amour réciproque ? Elle ne le savait pas... Mais... Elle ne devait pas savoir ! Si cet amour était découvert, que deviendrait Jérémie ? Celui a qui elle doit la vie, celui qui a quasiment donné la sienne pour elle... Et puis... Odd était censé être son cousin... Une polémique éclaterait, un autre amour se déchirerait, une personne en souffrirait beaucoup trop, beaucoup trop pour laisser transparaître que, malgré tout, et par dessus beaucoup de choses... Aelita aimait Odd... Et qu'elle venait de le découvrir... Alors comment vivre ? Comment vivre comme si de rien n'était, chaque jour, en apercevant cette figure, ce corps, cette personne dont elle tombait extraordinairement amoureuse ?...

    -    " Hey ! Aelita ? Tu rêves ou quoi ? Je viens de finir il y a quelques minutes... ! " lui lança Odd, un sourire aux lèvres...
Reprenant peu à peu ses esprits, elle lui répondit, tout en se levant de sa chaise, et d'un air troublé :
    -    " Je... Je suis désolée ! Je... Non !... Je ne peux pas... "
Prenant la direction de la sortie en courant, elle laissa Odd, perplexe, qui essayait de songer à ce qui n'allait pas... Elle paraissait si paisible, quelques instants encore... Alors pourquoi ? Ces interrogations furent intentionnellement levées lorsque le portable de Odd se mit à vibrer, indiquant un appel de Jérémie, entamant le discours :
    -    " Odd ? Tu pourrait dire aux autres de venir à l'usine dans une heure, et au maximum, s'il te plait ? Apparemment ils sont tous occupés, mais aujourd'hui nous devons, tous ensemble, explorer les zones d'ombres de Ankou. "
    -    " Ok, euh... J'essaye de trouver les autres ! "

    Rentrant dans un tintement grave de métal, la balle était en train de rentrer dans le camp d'Ulrich. Yumi, lui souriant, venait de marquer un point au baby-foot. Ils jouaient dans le foyer depuis plus de vingt minutes, et un sentiment de complicité s'exerçait entre les deux amoureux, un sentiment qui ne s'était pas tellement manifesté depuis leur rencontre. C'est alors que la porte s'ouvrit assez brusquement, laissant apparaître un jeune adolescent habillé de mauve, qui prit la parole.
    -    " Tous au labo, Einstein nous convoque pour exploration ! Mais... William n'est pas avec vous ? "
Yumi, s'apprêtant à agripper son sac, répliqua :   
    -    " Ah non, il s'est prit deux heures de colle... Et Aelita, elle est pas avec toi ? "
Odd, ne souhaitant pas expliquer ce qui s'était réellement passé, raconta :
    -    " Bah non, elle est partit un peu précipitamment. Essayez de la trouver, son portable ne réponds pas, moi, je vais prévenir William et essayer de le faire sortir de sa colle. "
    -    " Ok " dit Ulrich, en partant vers la sortie.

    Dessinant un personnage assez bien réalisé, à côté des exercices de Mathématiques qu'il devait normalement terminer, William, s'ennuyait, dans ces heures de colle récemment attrapée pour un devoir non rendu... Quatre fois de suite ! Lisant un magasine de combat, Jim Moralès, placé au fond de la bibliothèque ne prêtait pas attention à ce qu'il faisait. Le portable du ténébreux brun se mit alors à vibrer, sous le léger bruit de l'appareil contre sa chaise. Le sortant, il put lire un message de Odd, " On doit aller à l'usine, je distrais Jim, et tu sort discrètement. ". Heureux d'avoir un peu d'action dans cette heure n'en présentant nullement, il fit un clin d'oeil à Odd, caché derrière la porte. Il rentra finalement dans la bibliothèque et demanda à son professeur de sport quelques conseil par rapport à cette matière, tout en essayant d'éloigner son regard de William, qui filait en douce...

    Se retrouvant dans le laboratoire, Jérémie demanda :
    -    " Bah, Aelita n'est pas là ?! "
    -    " Hein ? " s'étonna Yumi. " Je pensais qu'elle était avec toi vu qu'on l'a vue nulle part ! "
William déclara, après avoir essayer de l'appeler :
    -    " Elle ne décroche pas. Il faut que quelqu'un aille voir ! X.A.N.A l'a peut être attaquée... "
    -    " Impossible ! " contesta Jérémie. " Aucunes tours activées... Il faudrait que quelqu'un aille voir, elle ne doit pas être bien loin... "
Odd, se hâtant d'aller dans l'ascenseur, affirma :
    -    " Je vais la retrouver ! Je reviens dans pas longtemps avec elle ! "

    Une trentaine de minutes plus tard, Odd avait cherché dans tout les coins habituels son amie... Tous, sauf un... L'Hermitage ! Il se dépêcha alors de se rendre dans ce lieu plutôt inquiétant, dont la plupart des meubles, murs, décorations et autres étaient abîmés. Montant à l'étage, il aperçu une jeune adolescente aux cheveux roses, assise sur son lit, qui songeait...
    -    " Hey... Princesse, mais qu'est ce que tu fait là ? "
Se retournant, elle déplia ses jambes qu'elle tenait dans ses mains pour qu'elles atteignent le sol, avant de baisser la tête et dire d'un ton désagréable :
    -    " Ah, c'est toi... "
Odd, surpris de sa réaction, lui lança :
    -    " Ah bah sympa l'accueil ! Ça fait une demi heure que je te cherche partout... Et puis, pourquoi es tu partit si précipitamment tout a l'heure, pendant que je jouais de la guitare ? Quelque chose ne va pas ? "
Essayant de se redresser et de prendre sur elle, Aelita déclara en se forçant à sourire légèrement :
    -    " Non... Non, tout va bien ! Allons à l'usine ! "
Odd, persuadé du contraire, vint s'asseoir auprès d'elle, avant la regarder dans les yeux et de commencer :
    -    " Sans rire ? Arrête, je vois bien que ça va pas ! Et si la venue du grand Odd Della Robbia ne t'a pas remonté le moral, c'est que ça va vraiment pas ! "
Elle laissa échapper un deuxième sourire, plus franc, avant de replonger dans une mine grisante et inquiétante. Odd continua d'une douce voix :
    -    " Aelita... Les amis, ça sert aussi à se confier. Si tu restes à te meurtrir comme tu le fait en ce moment, ça s'arrangera pas ! Alors dit moi ce qui ne vas pas, que je puisse t'aider, ou au moins te soutenir. "
Laissant échapper un interminable soupir, elle se posa la tête contre le mur de derrière, toujours sur le lit, puis elle dit d'une voix mélangée de tristesse et de confidence :
    -    " Odd... Je crois que... J'ai un problème. Même un énorme problème... Il m'est arrivé quelque chose pour la première fois, et je voulais... Y réfléchir, ici, seule... Puis l'oublier... "
Interpellé et inquiété, Odd demanda :
    -    " Mais de quoi tu parles ? Quelque chose de grave ? "
    -    " Eh bien... " reprit Aelita, " Oui, et non... Disons que, je viens de me rendre compte... Que... Tu ne le diras pas aux autres, Odd ? "
Il acquiesça, puis elle continua :
    -    " Je me suis donc rendu compte que j'aimais beaucoup quelqu'un que je connais depuis pourtant quelques temps... Et dès que je l'aperçois, je me sens... Bien, terriblement bien. J'avais déjà ressenti ça avec Jérémie, mais là, c'est autre chose, et je crois que... Quand je vois son visage, le mien s'illumine, chacun de ses mots me fait sourire, chaque chose qu'il fait... Me fait rêver, et j'ai beau m'empêcher d'y penser, et essayer de croire en ceci, essayer de l'ignorer et de l'éviter... De me dire que de toutes façons, je n'aurais sûrement pas plus que son amitié, car cela était théoriquement impossible... Je pense quand même à lui... Et... Ça me fait mal... "
Odd, choqué par un tel discours, réfléchi quelques instants. Jamais il n'avait vu Aelita parler comme ça, et il avait l'impression que d'un seul coup, elle avait apprit beaucoup de choses sur l'amour, car depuis toujours elle se croit lié infiniment à Jérémie, sans savoir qu'il n'y a pas que lui... Et que ce n'était peut être pas, finalement, malheureusement et malgré tout, son âme soeur... Reprenant ses esprits, il déclara en réconfortant la jeune adolescente, visiblement émue d'avoir raconté cela :
    -    " Alors, pour la première fois, tu tombes réellement amoureuse... C'est un sentiment humain, Aelita, c'est normal que tu le prennes ainsi, la première fois... Moi même, cela m'est arrivé il y a peu de temps... Et je sais que ça ne sera sûrement pas possible, donc j'essaye de me contenter de son amitié tout de même assez proche, sans pour autant espérer... "
    -    " Ce n'est pas que je n'étais pas tombée amoureuse... " dit elle. " J'ai aimé Jérémie, et je l'aime encore ! Seulement... "
    -    " Tu aime beaucoup plus l'autres... " compléta Odd.
Un silence pesant régna désormais dans cette chambre des songes. Odd et Aelita pensaient chacun à leurs amours respectifs, sans savoir qu'ils s'aimaient l'un l'autre, et pourtant, ils en avaient un léger soupçon... Soupçon se déroulant dans le subconscient, car il n'envisageaient pas cette théorie de plein esprit. Aelita brisa ce silence :
    -    " Odd... Je trouve que tu as... Énormément mûrit depuis peu. Serait ce cet amour qui t'a rendu plus... Sage ? "
    -    " Peut être... J'avoue que moi même, je le devine pas. Mais l'amour fait évoluer, c'est évident, car jamais je n'aurais tenu ce discours il y a un an, voire plus récemment. Et toi aussi, tu changes, Aelita. Ce nouveau sentiment t'apportera surprises, tristesse et, peut être, bonheur... Mais quoiqu'il en soit, il te fera sûrement évoluer, et je peux le sentir dès maintenant. Quand à ce cher être que tu aimes tant... Pourrais - je au moins savoir qui c'est ?! "
Rougissant ouvertement, Aelita déclara :
    -    " Non ! Enfin... Non ! Mais de toutes façons, tu as raison... Je dois juste exécuter un travail sur moi même, aussi dur qu'il soit, pour me permettre de vivre sans... Sans cet amour. Merci, Odd. aujourd'hui, tu vient de me faire comprendre beaucoup de choses. "
Il lui sourit puis lança :   
    -    " Aller ! Ça te dit de dégommer du X.A.N.A pour te remettre de tout ça ?! "
Elle acquiesça avant de partir, avec Odd, et dans une humeur anormalement excellente, venant tout juste d'être augmentée pour Aelita qui, quelques minutes auparavant, était perdue. Elle venait de se rendre contre que ce sentiment d'amour tellement profond était humain, et pas forcément tout le temps comblé, loin de là. Alors, si Odd pouvait s'empêcher de penser à elle, pourquoi ne pourrait elle pas s'empêcher de penser à lui ?... Tant d'humain procède de la sorte, et elle ne voulait pas se détruire à cause de cela... Son dernier argument pour pouvoir oublier et vivre sans était qu'elle possédait déjà cet être comme ami, et ami extrêmement fidèle et avec lequel la complicité règne, ce qui venait d'être prouvé. Tout deux partir alors à l'usine, sans savoir vraiment que leurs sentiments étaient réciproques...

    Se hâtant d'aller à l'usine, où tout le monde les attendaient, Odd et Aelita arrivèrent après avoir traversé le passage des égouts, tandis que Yumi, William et Ulrich étaient déjà en train de les attendre sur le monde virtuel.
     -    " Ah ! Vous voila enfin ! " dit Jérémie.
Odd répliqua de manière brève et d'une voix enthousiasmée :
    -    " Désolé Einstein ! On te racontera ça plus tard, pour l'instant, j'ai envie d'action ! "
    -    " Ben tu vas être servi, au programme : Exploration de l'étage suivant celui de la lave ! "
Aelita lui sourit avant de partir, accompagné de son ami, dans la salle des scanners... Virtualisation !!!


Sur Ankou...

    Atterrissant près de leurs amis, Odd et Aelita se retrouvèrent plongés en plein Ankou, après être passé par la passerelle du Cinquième Territoire. William se retourna, puis demanda :
    -    " Où t'était Aelita ? On t'as vu nulle part ! "
Commençant à bégayer quelques mots, Aelita qui ne voulait pas que la vérité soit dévoilée, fut aidée par Odd qui lança :
    -    " Bah, elle était aller en ville pour repérer du matériel de Zik ! Je l'ai croisée par hasard en abordant le collège ! "
Sans soupçons, le reste du groupe accepta cette excuse, avant de monter à l'étage, se retrouvant ainsi dans la salle des laves...
    -    " Attention ! " prévint Jérémie, " Sept Armures Rouges en approche ! Soyez sur vos gardes, ces ennemis sont puissants ! "
    -    " Il ne résisteront pas longtemps face à moi ! " déclara Odd, en se lançant vers un de ces ennemis.
Une des Armure Rouge se précipita vers William, bras-lame en avant, mais l'esquive suivie d'une contre attaque du beau ténébreux le fit déchanter. Le combat s'acharnait et Jérémie avait du mal à le suivre sur ses écrans, entre les six Armures Rouges ainsi que les Lyoko Guerriers au nombre de cinq, tout ceci avait presque une allure de guerre. Brandissant un de ses katanas, Ulrich plongea sur un des ennemis après un Supersprint, aidé par Yumi qui venait de lancer ses éventails, alors que William exécutait plusieurs Supersmoke afin d'échapper aux assauts et qu'Aelita se déchaînait avec ses puissants champs de force, distribués en masse aux adversaires. Odd claqua la totalité de ses flèches lasers, dont le quart touchait la cible, avant de demander à Jérémie de le recharger. Un souffle de lave le dévirtualisa, tandis que William le vengeait en donnant un puissant coup de son épée colossale, exterminant l'adversaire sur le champ...
    -    " Excellent ! Vous avez bien maîtrisé ! " congratula Jérémie, depuis le moniteur.
    -    " Parle pour eux ! " répliqua Odd. " Je suis le seul qui se soit fait dévirtualiser !
Ulrich intervint :
    -    " Aller, Odd, fait pas la tête, t'en a quand même tuer un et affaiblis quelques autres ! Mais c'est sur que c'est pas comme ça que tu remportera le prix du plus fort des Lyoko Guerriers ! "
Odd, énervé, lança :
    -    " Pff... Va te faire dévirtualiser, toi et tes saletés de katanas ! "
Yumi leva la tête en l'air, et Aelita soupira en voyant Ulrich esquisser un léger sourire, comme victoire de sa compétition qui a toujours régnée avec Odd.

    S'avançant vers les escaliers grisâtre, reflétant fébrilement le rouge des flammes, Ulrich, Yumi, Aelita et William montèrent à l'étage, tandis que Jérémie inspecta la nouvelle carte qui venait d'apparaître sur ses écrans, avant d'en faire part aux autres :
    -    " La salle dans laquelle vous vous trouvez désormais est apparemment l'avant dernier étage de la pyramide virtuelle. Je vois une sortie par l'ouest et des escaliers pour accéder à l'étage suivant, mais apparemment verrouillés pour le moment. "
La nouvelle salle dans laquelle se trouvait les Lyoko Guerriers était en forme de cercle, dont les extrémités s'arboraient de couches de bleues nuancées de plus en plus en noir, au fur et à mesure que le mur montait. Estompés d'une couleur rouilles, des sortes d'escaliers imposants étaient placés en colimaçon, de façon à encombrer le moins possible cette pièce de modeste taille. L'entrée de ces derniers était néanmoins protégée d'un bouclier rougeâtre dont quelques losanges virtuels apparaissaient de temps en temps. Un peu plus loin sur la gauche, une sortie en forme de couloir menait vers un portail noir, sûrement un téléporteur semblable à celui permettant d'accéder au Territoire de la Lumière...
    Découvrant cet endroit avec précautions, le petit groupe s'aperçu rapidement, entre autres grâce à Jérémie, que les seules issues franchissables étaient la sorte de portail sombre, et les escaliers permettant de rebrousser chemin, ceux du centre de la pièce, et menant à l'étage final de cette étrange Pyramide virtuelle, étaient impassables. Le choix fut donc rapide, et Ulrich fut le premier à toucher le portail, avant de se fondre dedans et d'être téléporté. Le reste du groupe l'imita quelques secondes plus tard, non sans appréhension.

    Aussitôt téléportés dans un monde où la lumière était quasiment inexistante, le petit groupe regarda, ébahi, le décor qui les entouraient. Quelques reliefs montagneux et pointus se dessinaient autour d'un brouillard épais, tandis que le sol, apparemment en roche d'un noir inquiétant, reflétait les quelques nappes de brume noirâtre, d'origine inconnue, se baladant de part et d'autre du territoire. Très effrayant, cauchemardesque et ténébreux, ce territoire était un handicap, car la visibilité était réduite, réduction due à la faible luminosité et au brouillard intense. Aelita constata d'une petite voix :
    -    " C'est inquiétant cet endroit !... Je n'ai jamais vu un lieu sur Lyoko aussi sombre. "
    -    " Et oui, mais là on est sur Ankou, propriété de X.A.N.A ! " répliqua William, esquissant un sourire. " Fallait bien s'attendre à une petite surprise du genre... "
Jérémie déclara au groupe, sur un ton monotone :
    -    " Bon, apparemment, ce territoire n'est pas bien grand, il ne comporte qu'une tour, un peu plus loin... Il est de forme triangulaire, vous êtes à la base, et un mécanisme, semblable à celui se trouvant dans le Territoire de la Lumière se situe à l'autre bout de la carte. Je suppose qu'il permets d'enlever la protection des autres escaliers... "
Yumi lança :
    -    " Ok... Ça a l'air calme ici, mais notre champ de vision est assez limité dans ce brouillard. Il faudra que tu nous guide bien, Jérémie. En tout cas... C'est endroit est très... "
Ulrich compléta, en avançant de quelques pas :
    -    " Sinistre... Glauque... Ténébreux... Il y a pas mal d'adjectifs pour qualifier cet endroit ! "
    -    " Essayez d'aller jusqu'à l'interrupteur, je ne vois pas d'obstacles particuliers pour l'instant, " coupa Jérémie, " Au fait, cet endroit s'appel Le Territoire des Ténèbres... "
    -    " On comprends pourquoi... " ajouta Aelita. " On va tenter de continuer notre chemin. "

    Avançant dans cette pénombre régnante, les Lyoko Guerriers continuèrent jusqu'à environ la moitié du territoire, n'étant pas bien grand... Ils furent stoppés par Jérémie :
    -    " Attention ! Trois monstres approchent, d'une espèce inconnue... Qu'est ce que c'est ? "
Devant le petit groupe se tenait trois monstres de X.A.N.A, représentants des sortes de scorpions de tailles anormalement grandes, de leurs grandes carapace noire dépassaient les pinces et une queues qui paraissait faire beaucoup de dégâts, étant donné leurs formes pointues et dressées. Aelita lança à Jérémie :
    -    " Ce sont des espèces de scorpions... Et ils ont l'air assez agressifs !... "
S'approchant dangereusement à une vitesse inquiétante des Lyoko Guerriers, les Scorpions, dards en avant, lançaient l'offensive dans un aigu cri. Esquivant de justesse l'attaque d'un d'eux, William essaya en vain de planter son impressionnante épée dans le monstre, ripostant aussitôt par un jet d'acide verdâtre assez écoeurant, blessant le Lyoko Guerrier de cinquante points de vie. Aelita réussit à rouler sur le côté afin de feinter son adversaire, avant de lui administrer deux champs de force, le détruisant ainsi sur le coup. Un des deux ennemis restant planta son dard à travers le corps d'Aelita, dévirtualisée une petite seconde plus tard. Yumi la vengea en envoyant avec grande précision ses éventails en plein dans l'oeil de X.A.N.A placé sur chaque tête des monstres, tandis que le dernier des adversaires fut éliminé par Ulrich et William, dans un duo d'épée assez impressionnant. Le petit groupe, composé de trois combattants s'avança encore, jusqu'à atteindre le bouton, gardé par une demi douzaine de Scorpions...

   

Sur Terre...


    Montant à l'étage après sa dévirtualisation, Aelita retrouva Odd et Jérémie, qui, paniqué, déclara tout en regardant ses écrans :
    -    " Oh non !  C'est pas possible, tour activée ! Et tu es dévirtualisée Aelita... J'ai améliorer certains programme pour rendre la fréquence de virtualisation moins contraignante, mais tu ne pourra pas retourner sur le monde virtuel avant deux heures ! Et quelque chose est apparu au collège, et va sûrement venir à l'usine... Il faut absolument l'arrêter ! "
    -    " Comment tu sait ça, toi ? " demanda Odd, intrigué par le fait que Jérémie soit au courant d'une apparition se déroulant à plusieurs centaines de mètres...
Le génie de l'informatique craqua ses doigts avant d'expliquer, non sans fierté :
    -    " Et bien, hier soir, j'ai réussi à mettre au point, grâce aux informations que tu avaient apportées la dernière fois, Aelita, un programme permettant d'analyser chaque fréquence électrique de quelques endroits stratégiques... Et donc, si un champ magnétique à l'effigie de X.A.N.A apparaît, une alerte m'est retransmise et m'indique où ceci s'est passé... "
    -    " Tu m'impressionnera toujours, Einstein ! Aller, je vais aller à Kadik voir ce qui se passe ! "
Aelita lança :
    -    " Je viens aussi, je ne sers à rien ici, de toutes façons... Alors autant essayer de stopper X.A.N.A avant qu'il ne s'en prenne au Supercalculateur ! "
Jérémie acquiesça, après avoir recommandé quelques prudences. Partant alors en direction du collège, Aelita et Odd se hâtèrent de quitter l'usine. C'est dans le parc, près d'un imposant chêne qu'une Armure de couleur rouge et noire se tenait, debout, bras-lame tendu...
    -    " Je n'ai jamais vu un monstre Armuré de cette couleur sur Ankou ! " lança Odd.
    -    " Il faut être prudent... Il doit être plus puissant que les autres... De plus il est translaté, et nous non, nous n'avons pas beaucoup de moyens de défenses... Ni d'armes... "
Avant que le monstre ne se retourne pour apercevoir les deux amis, Odd ramassa deux bâtons métalliques puis en donna un à Aelita :
    -    " Ça nous fait au moins un moyen de défense... "


Sur Ankou...

    Assiégés par les scorpions, Yumi, Ulrich et William se cachaient derrière les reliefs, tandis que de temps à autre, leurs ennemis lançaient des jets d'acide...
    -    " Il faudrait aller jusqu'à la tour ! " lança William. " Aelita pourra revenir la désactiver dans environ deux heures, apparemment, et il faut lui dégager le terrain pendant ce temps ! C'est plus important que l'exploration... "
Ulrich réfléchit quelques minutes et proposa :
    -    " Bon, vous deux, allez y. Moi, je reste ici, je vais tenter quelque chose pour activer l'interrupteur... Ok ? "
Les deux autres Lyoko Guerriers acquiescèrent puis repartirent en direction opposée, tandis qu'Ulrich se préparait à une stratégie plus que suicidaire. Respirant un bon coup, il utilisa son talent Supersprint afin de passer les premières attaques des scorpions, avant de se faire mortellement toucher par le scorpion géant... Pendant sa dévirtualisation, et dans un dernier geste, Ulrich lança un de ses katanas sur l'interrupteur, qui s'activa au contact de ce dernier...
    -    " Bravo Ulrich ! " félicita Jérémie. " Quelle belle action ! "
Ulrich, de retour dans le scanner, laissa échapper un léger sourire, tandis que William et Yumi étaient à présents dans le Cinquième Territoire, en partance pour celui de la Banquise, où la tour était activée...



Sur Terre...


    Serrant du plus fort qu'elle le pouvait son arme de fer, comme pour oublier la peur, Aelita ripostait à un coup exécuté par l'ennemi orné de l'armure Rouge et Noire... Odd arriva, se concentra, puis tenta en vain d'administrer une attaque, alors que son ennemi ripostait sur lui, en l'expédiant quelques mètres plus loin. Son amie arriva à toute vitesse en poussant l'adversaire du plus fort qu'elle le pouvait, ce qui engendra la chute des deux, avant de lui donner quelques coups de bâton métallique, abîmant ainsi l'armure de cette effrayante et dangereuse chose... Comme énervé par cette offensive, ce monstre poussa un léger cri, avant de se relever en brandissant son bras-lame en avant, alors que les lumières rouges qui lui servait d'yeux s'intensifiaient... Il chargea Aelita, n'ayant pas le temps d'exécuter une esquive, alors expédiée contre un arbre, dans une grimace de douleur, les cheveux désormais en bataille...
    -    " Aelita ! " cria Odd.
    -    " Ça va, je n'ai rien " répondit elle...
Elle ne souffrait que d'un léger mal de dos, sûrement produit par l'arbre... Essayant alors de reprendre ses esprits et de se relever, elle vit le monstre armuré de Rouge et de Noir administrer un léger coup à Odd, qui fut étourdi pendant quelques petites secondes... Hélas, secondes de trop, car le monstre en profita, sous les yeux affolés d'Aelita, à planter son bras-lame dans le ventre de Odd, qui, choqué et paralysé par la blessure, ne comprenait que vaguement ce qui se passait...
    -    " Odd !!!!! " cria Aelita, dont le battement de son coeur se multipliaient par l'inquiétude et le choc.
Retirant alors son bras-lame relativement imposant de se corps svelte, désormais abîmé, il partit, sans trop se dépêcher, en direction de l'usine... Odd, commençant à comprendre ce qui venait de se passer, toucha son ventre de sa main tremblante, et désormais rouge de sang. Sous la douleur, le choc et la gravité de la blessure, il s'écroula sur l'herbe du sol, toujours conscient, recroquevillé et agonisant...


Sur Lyoko...


    Yumi et William venaient d'arriver sur le Territoire de la Banquise, et atteignant la tour dressée d'une aura rouge, aperçurent le comité d'accueil, composé de quelques Tarentules et Blocks. Ces derniers passèrent à l'assaut, mais les Lyoko Guerriers prirent le dessus en exécutant quelques techniques bien utiles, et infligeant de nombreux coups aux ennemis, alors détruits. Yumi demanda :
    -    " Alors, Jérémie, comment ça se passe ? Tu vas pouvoir faire revenir Aelita ? "
    -    " Oui.. " répondit il, " mais pas avant un peu moins de deux heures. De plus qu'elle est partit chasser du X.A.N.A près du collège ! Ulrich reste là, si jamais l'offensive intervient jusqu'ici, donc il faut attendre... Seulement, espérons qu'il n'y aura pas trop de dégâts en attendant... "


Sur Terre...


    Aelita se précipita vers Odd, puis l'adossa contre un arbre, pour ne pas qu'il tombe inconscient, ou, pire, dans le coma... Étant donné la gravité de sa blessure, elle était impuissante face à cette situation terriblement triste et inquiétante... Elle lui demanda d'une voix tremblante comment il se sentait, tout en lui prenant la main qu'elle serrait fort. Il lui répondit avec difficultés :
    -    " Je... Me... Je me... Suis déjà... Sentit mi... Mieux... "
Aelita, dont les yeux s'emplissaient de larmes, empoigna son téléphone portable d'une main qui tremblait tout autant que sa voix. Angoissée, elle chercha Jérémie dans ses contacts, puis patienta quelques secondes, le temps que l'appel soit exécuté, avant de dire d'une voix faible et paniquée :
    -    " Jérémie... Lance... Lance le retour vers le passe... Dépêche toi... "
Étonné et inquiété par sa réaction, le génie de l'informatique lui demanda ce qui se passait :
    -    " Odd est gravement blessé... S'il te plait, dépêche toi !... "
    -    " Mais... Je ne peux pas, tant que la tour est toujours activée... Il est impossible de le lancer, en raison du manque de puissance... Il faut attendre encore plus d'une heure et demi pour que tu viennes sur Lyoko et... "
Aelita, ne sachant plus où elle en était, cria :
    -    " On a pas le temps !! Enfin... Non, désolé Jérémie... Mais... Je ne sais pas quoi faire... Je ne sais pas si Odd pourra tenir jusque... "
Elle ne finit pas sa phrase... Une larme plus intense que les autres coulait d'un de ses yeux, puis elle termina par dire :
    -    " Je... Je vais faire ce qu'il faut pour Odd... J'arrive dans une heure et demi pour désactiver la tour... J'espère juste que... Non, rien... "
Puis elle raccrocha, avant de composer un autre numéro et déclarer :
    -    " Les Urgences ? Venez vite, dans le parc près du Collège Kadik, a côté du vieux chêne, à l'ouest de l'entrée... Il y a un blessé grave, dépêchez vous s'il vous plait... "
Elle glissa par la suite son portable dans sa poche, puis retourna vers Odd pour le réconforter et le soutenir. Odd, qui souffrait de plus en plus, et qui arrivait à bouger de moins en moins... Il avait peur... Peur... Peur de mourir, peur de mourir et de ne plus jamais revoir Aelita... Peur de s'en aller dans ces circonstances... Peur de ne plus pouvoir poser ses yeux sur ce visage si doux, ni ses mains dans les siennes, où sur son corps... La réconforter lorsqu'elle était démoralisée... Jouer avec elle, parler de tout et n'importe quoi, partir à l'aventure sur Lyoko avec elle... Ne plus pouvoir croiser ses yeux si somptueux... Il avait peur de ne plus jamais connaître cette complicité incroyable qu'ils avaient... Il avait peur... De ne plus jamais la voir...
    -    " Odd... " dit elle d'une voix plus grave. " Je... J'ai quelque chose d'important à te dire... Ne parle pas, cela t'épuiserait, et tu a besoin d'énergie, absolument... Alors, essaye juste de m'écouter... Je... Lorsque je t'ai dit, tout a l'heure, que j'aimais quelqu'un... Que je ne pouvais pas imaginer de vivre sans lui, car sa présence emplie mon coeur de milles joies... Cette personne... Je tiens à ce que tu sache que cette personne, c'est... "
Il la regardait avec un intense regard, en se doutant de la suite, mais sans pouvoir le réaliser, il n'en avait ni la force physique, ni la force mentale... Aelita dégluti, puis continua, les yeux toujours remplis de larmes :
    -    " C'est toi, Odd... "

    Pendant ce temps, Ulrich s'apprêtait à chercher Aelita et Odd, après cet appel inquiétant, avant de se faire barrer la route sur le pont de l'usine, par ce fameux monstre à l'armure Rouge et Noire... La bête lui administra quelques coups, puis un revers de bras-lame, ne faisant qu'une légère coupure au torse d'Ulrich, qui, par de bons réflexes, avait presque totalement évité cette attaque. Il poussa son adversaire avec son pied, mais se fit projeter quelques mètres plus loin, se cognant la tête contre le mur, l'assommant sur le coup. La bête, ricanant, s'apprêtait à continuer sa route vers le Supercalculateur...

    Odd n'eut pas le temps de réagir, car deux hommes vêtus de blouses blanches venaient de sortir d'une ambulance, avec un brancard. Essayant rapidement, et vainement, de rassurer Aelita, ils firent de même pour Odd avant de l'installer avec précautions sur ce brancard, s'imprégnant alors de sang, avant de le mettre à l'arrière du véhicule, où Aelita attendait. Les infirmiers démarrèrent à toute vitesse afin d'atteindre le plus vite possible l'hôpital, siégeant un peu plus loin. Arrivé à peine quelques minutes plus tard à destination, d'autres professionnels prirent la relève, et enfonça une aiguille pour la perfusion de la victime, qui sombrait de plus en plus. Administrant quelques produits dans le corps de Odd, il fut transporté sur une table d'opérations, avant d'être branché aux électrodes de l'électrocardiogramme, laissant échapper quelques bips irréguliers. Aelita, exceptionnellement rentrée à cause d'un mouvement de foule et précipitation, regardait Odd avec appréhension. Tandis que du jargon médical sifflait à travers la salle, autour de nombreuses compresses désormais rouges, Aelita ne retint, avec une angoisse qu'elle n'avait jamais connue, des " La tension baisse... On est train de le perdre !... "... Quand à Odd, il se sentait peu à peu partir... Mais avant, si jamais cela devait arriver, il préférait réalisé un dernier effort... Il rassembla alors assez de souffle, du peu qui lui restait, avant de lancer à Aelita, qui lâchait toujours ses larmes, sous le bruit de l'électrocardiogramme annonçant le proche et probable décès de Odd :
    -    " Aelita... Je... Je t'aime... "

 

 

 

 

 

 

Chapitre 10 : Données Cruciales



    Désespoir... Profond désespoir... Ceci définissait parfaitement la situation dans laquelle ils se trouvaient. Chaque seconde comptait, et chaque seconde était impossible à exploiter... Chaque seconde, le groupe entier se faisait envahir par quelques horribles sentiments... La peur, l'inquiétude, la haine... Tout ceci se mélangeait, et hantait, au fur et à mesure, les Lyoko Guerriers, incapable de se défendre contre cette attaque décidemment trop bien calculée... Jérémie, de son siège, essayait vainement d'appeler Aelita, Odd et Ulrich... Yumi et William attendaient, depuis trop longtemps, auprès de cette tour, hélas, activée... Aelita se vidait de ses larmes, qui coulaient sur le sol de cet hôpital où elle n'aurait jamais voulu mettre les pieds... Et Odd se sentait définitivement partir, ses yeux commencèrent à se fermer, éblouis par cette lumière, qu'il ne percevait plus qu'a moitié... Sa vision baissait au fur et à mesure que cette blessure s'intensifiait, et que son coeur s'arrêtait progressivement de battre...

Sur Lyoko...

    -    " Jérémie ? Comment ça se passe ?! T'arrive à avoir Aelita, Ulrich ou Odd ? " demanda Yumi, inquiétée.
Le génie ne répondit que d'une voix incertaine :
    -    " Non, toujours pas... "
L'aura de la tour luisait de rouge, dans ce territoire de la banquise, où plus aucuns monstres n'étaient présents. Soudain, Jérémie fut interpellé par une étrange chose sur ses écrans... Quelque chose qu'il n'avait jamais vu avant, et qu'il était incapable de définir. Cette chose, filant comme une flèche, sous forme de fumée noire, se dirigeait vers la tour activée. Yumi demanda, tout en sortant un de ses éventails :
    -    " Un nouvel ennemi ? "
William regardait cette chose noire, avant de courir vers elle, épée en avant, mais la brume obscure, d'origine inconnue, lança un éclair blanc qui, instantanément, le dévirtualisa. Il fit de même avec Yumi, n'ayant pas eu le temps d'esquiver cette attaque foudroyante...



Sur Terre...

    -    " Mais qu'est ce qui se passe ?! " cria Jérémie.
    -    " Je ne sais pas... " lança Yumi, qui avait, avec William, rejoint Jérémie. " Ce truc nous a dévirtualisé et est rentré dans la tour... "
Observant la caméra de surveillance, Jérémie s'aperçu que le monstre à l'armure Rouge et Noire saccageait le Supercalculateur à puissants coups de bras-lame, dont quelques taches de sang étaient restées. Le génie de l'informatique, essayant vainement de comprendre et de trouver une solution, s'apercevait que peu à peu, une partie du territoire commençait à s'éclipser...
    -    " Quoi ?! Mais c'est impossible ! Le Territoire est en train de... "

   
    Pendant ce temps, à l'Hôpital, Aelita croyait tout espoir perdu... Elle ne pouvait aller sur Lyoko que dans une heure environ, et observait avec plus de désespoir, d'inquiétude, de confusion et de chagrin qu'elle n'en avait jamais ressenti, Odd, dont le coeur et la respiration venait tout juste de s'arrêter, allongé sur la table d'opération... L'équipe médical se préparait alors à utiliser le défibrillateur, mais savait parfaitement que seul un miracle pouvait sauver le jeune adolescent, dont la blessure était trop grave...


    -    " Je... Je ne comprends pas... " continua Jérémie.
William, interpellé, demanda :
    -    " Il a vraiment disparu ? En tout cas, d'après la caméra, le monstre s'est éclipsé... "
Le génie reprit son souffle avant d'expliquer :
    -    " Oui... Le Territoire de la Banquise a été totalement effacé par cette chose qui vous a dévirtualisé et est entré dans la tour... Je me demande... Ce que c'était. En tout cas, sur le coup, il nous a aidé, même si nous ne connaissons pas ses intentions à long terme, la tour a été détruite avec le territoire, et donc désactivée. "
Yumi demanda d'un air perplexe et inquiété :
    -    " Et... Tu a assez d'énergie pour lancer le retour vers le passé ? "
Jérémie acquiesça, et Yumi reprit d'un air plus énervé :
    -    " Alors dépêche toi ! Ulrich et les autres sont sûrement en danger !... "
    -    " Euh... Oui, désolé... "
Il tapota quelques manipulations avant d'exécuter la manoeuvre habituel...
    -    " Retour vers le passé... "
Une lumière blanche de forte intensité apparu alors de l'orifice présent à côté des moniteurs, prenant son origine du Supercalculateur, et engloba la Terre entière, remontant alors le temps d'une dizaine d'heures...


Sur Terre, Collège Kadik, 7 heures du matin...


    Ouvrant brutalement ses yeux, Aelita se rendit compte qu'elle était allongée dans le lit de sa chambre, et le réveil lui permit d'affirmer qu'un retour vers le passé venait d'avoir lieu... Comment ? Elle l'ignorait. La seul chose pour elle qui comptait pour le moment était...
    -    " Odd ! " s'écria t-elle.
    Elle s'interrogeait, tout en se précipitant vers le dortoir des garçons, sur la santé de son ami, car elle savait pertinemment qu'il n'y avait que quelques chances pour qu'elle le retrouve vivant... Mais elle ne voulait pas se l'admettre, tant qu'elle n'en était pas sure, le retour vers le passé lui avait redonné espoir, qu'elle avait récemment perdu... Devant la porte de la chambre d'Ulrich et Odd, la trouille l'empêchait d'ouvrir la porte... Si Odd n'était pas présent derrière, cela voulait dire que... Qu'il était... Mort... Et cette idée plongeait Aelita dans une profonde dépression. Prenant son courage à deux mains, elle tourna la poignée, sans même prendre la peine de frapper, doucement, en fermant les yeux...
    -    " Aelita ?... Qu'est ce que tu fait là ? " demanda Ulrich, perplexe.
Une voix plus aiguë déclara, d'un ton plus enjoué :   
    -    " C'est bon, Aelita ! Aucunes inquiétudes, Odd le magnifique s'en tire toujours, quelque soit la situation ! "
Rouvrant alors ses yeux, Aelita fut envahit par un sentiment de soulagement et de bonheur tellement fort qu'elle en sauta au coup à Odd, qui en fut presque étranglé...
    -    " Odd !! Ne recommences plus jamais ça !... Tu m'a fait une de ses peurs !... "
Des larmes de joie coulèrent des yeux d'Aelita, et Ulrich, interpellé et baignant dans une totale incompréhension, interrogea :
    -    " Mais qu'est ce qui s'est passé ? T'es sûre que ça va, Aelita ? "
Lâchant le cou de Odd, la jeune adolescente aux cheveux roses commença à expliquer le récit de leur dernière mésaventure, haute en frissons et en souffrances. Ulrich, choqué mais soulagé, ne comprenait en revanche pas, comment le retour dans le passé avait pu avoir lieu... Ils décidèrent alors de tous se réunir dans la chambre de Jérémie, après avoir appelé Yumi, pour faire un point sur cette dernière attaque de X.A.N.A...

    Une trentaine de minutes plus tard, les Lyoko Guerriers étaient tous réunis, sains et saufs, dans la chambre du génie de l'informatique, qui n'arrivait toujours pas à expliquer comment le Territoire de la Banquise avait pu disparaître, à cause de cette étrange ombre.
    -    " Peut être que l'offensive du monstre armuré sur le Supercalculateur a provoqué un disfonctionnement, et a effacé le Territoire de la Banquise... " proposa Aelita.
William répliqua sur un air interrogateur :
    -    " Oui, mais cette ombre noire qui nous a dévirtualisée, Yumi et moi ? Qu'est ce que c'était ? "
    -    " Peut être un bug, tout simplement ", répondit Jérémie. " De toutes évidences, ceci nous a bien aidé... Mais si c'est un ennemi, c'est qu'il a quelque chose derrière la tête, et dans ce cas là, il faudra redoubler de prudence. "
Aelita intervint :
    -    " Cette lutte contre X.A.N.A devient de plus en plus dangereuse... Odd a eu beaucoup de chances, sa blessure lui était mortelle, et si cette chose n'était pas intervenue, il serait sûrement... "
Elle ne put finir la phrase, et pour ne pas laisser l'ambiance virer au noir, Odd déclara :
    -    " Bah, de toutes façons, je suis là ! Donc pas de panique ! Mais j'avoue qu'avoir un trou dans le ventre n'était pas une expérience agréable... "
    -    " T'as tout le temps un creux dans le ventre, de toutes façons " dit Ulrich en rigolant, " Espèce de ventre sur pattes ! "
Le groupe se mit à rire, avant de se diriger vers le réfectoire, afin de prendre un petit déjeuner et se remettre des émotions de la journée...

    -    " Aelita, attends deux secondes s'il te plait... " interpella Odd, alors que les autres étaient loin devant.
Il l'attira dans un coin de la cour, où personne ne pouvait les voir... Elle déclara, d'une faible voix :
    -    " Je suppose que tu veut que l'on parle de... "
Odd, voulant venir droit au but, continua :
    -    " Oui... Je crois qu'on ne peut pas faire semblant d'ignorer les sentiments qu'on éprouve, l'un pour l'autre... "
Aelita avait un air penseur, et fixait un point imaginaire, d'un regard vide... Elle était perdue face à cette situation, et réfléchissait aux conséquences que leur amour engendrerait si il éclatait au grand jour... La principale était surtout la réaction de Jérémie et du groupe, le reste pouvait aisément se gérer avec quelques manoeuvres. Mais que penserait Jérémie ? Qui, d'après Aelita, devait sûrement l'aimer profondément. Devant cette impasse, elle commença, après quelques secondes, à dire, les yeux désormais rivés sur Odd :
    -    " Je sais, on ne peut pas les ignorer, mais on ne peut pas non plus les exposer à quelqu'un d'autre que nous, imagine la galère... Jérémie ne le prendrait que très mal, et il en souffrirait. Et je ne veux surtout le blesser, tu comprends ? "
Odd, qui se posa sur le vieux mur présent derrière lui, prit un air plus grave, et lança :
    -    " Aelita... Je sais tout ça. Mais pourquoi rendre notre amour impossible juste à cause d'une personne ? Pour se bloquer juste pour quelqu'un qui, d'ici quelques semaines fera comme si de rien était ? "
    -    " Peut être qu'il réagira à plus long terme que tu ne le pense, Odd... Et comme je t'ai dit, je ne veux pas le faire souffrir... Rappelle-toi, de ce baiser que nous avons échangé, il y a déjà plusieurs mois, juste dans le but de faire fuir Nicolas et Hervé, tu te souviens de sa réaction ? Il n'avait pas du tout apprécié... Alors imagine si on lui expose clairement nos idées... "
Pendant que Odd essayait de trouver une solution au problème, Aelita jeta un bref coup d'oeil en dehors de l'endroit où ils étaient, afin d'observer si personne ne s'approchait.
    -    " La seule solution qui nous arrangerait serait de vivre notre amour en cachette... "
Aelita, surprise par cette idée, s'y opposa totalement, alors que Odd tentait de la convaincre, en s'emportant légèrement :
    -    " On ne peut tout de même pas ignorer nos sentiments ! Je t'aime tellement, Aelita... Même si je m'en suis rendu compte il n'y a que quelques temps, je crois que je t'aime trop pour ne pas vivre sans toi... "
Elle se retourna de nouveau vers Odd et lui répliqua :
    -    " Moi non plus, j'aurais du mal à vivre en faisant semblant que notre amour n'existe pas, seulement, c'est impossible... Et puis, nous pouvons tout de même nous montrer comme... Amis... C'est déjà ça... "
Tout en disant cela, elle essayait de se convaincre elle même. Odd continua :
    -    " Si toi et moi n'arrivons pas à vivre sans cet amour, alors, même en cachette, vivons le... "
    -    " Vivre dans des mensonges permanents, ce n'est pas vivre, Odd... Avec ou sans amour... "
Odd répondit d'une voix plus douce :
    -    " N'est ce pas mieux que de vivre en se mentant à nous même ?... "
Aelita ferma les yeux, puis prit une bouffée d'oxygène, comme pour oublier quelques secondes le cruel problème qui les rongeaient. Décidant de faire une trêve, proposa à Odd :
    -    " On devrait aller manger, et remettre ça à plus tard... Ces derniers temps n'ont pas été simples, il nous faut peut être un peu de temps pour réfléchir. "
Odd acquiesça, puis se joignit à Aelita qui partait en direction du réfectoire, rejoignant ainsi le reste du groupe qui commençait à avaler leur petit déjeuner.

    Après le repas, ils allèrent se reposer deux heures environ dans le foyer, à coups de baby-foot, de télé et d'échecs, avant que William, sorti de sa colle, arriva et se défoula de son ennuyeuse retenue avec une partie contre Ulrich, qui le vaincu avec difficultés. Jérémie regroupa ce petit monde pour proposer :
    -    " Je suggère qu'on aille voir le dernier étage, dans Ankou, maintenant qu'il est déverrouillé. Il doit sûrement y avoir quelque chose d'important, là bas. "
    -    " Peut être un monstre ultra puissant avec une centaine de pattes et qui crache du venin a chaque fois qu'on le regarde dans les yeux ! " plaisanta Odd.
Ulrich, levant la tête vers le ciel, lui répliqua :
    -    " J'aurais jamais du te laisser regarder ce film d'horreur... C'était vraiment pas un film pour toi ! "
    -    " Arrête c'était vraiment un chef-d'oeuvre du septième art ! Les effets spéciaux étaient sublimes et les entrailles de la victime tellement bien faites ! "
Ulrich continua :
    -    " On dirait que te prendre une lame dans le ventre ne t'as pas calmé... ! "
Le groupe ricana, avant que Jérémie ne reprenne d'un ton plus sérieux :
    -    " Bon, alors on va l'usine pour voir ce qu'il en est ? "
Tout le monde acquiesça, puis ils partirent en direction du passage secret des égouts, avant d'être interrompus à mi-chemin par l'ordinateur portable de Jérémie qui sonnait d'un " bip " habituel, prévenant de l'activation d'une tour. Yumi déclara :
    -    " Il faudrait qu'une ou deux personnes restent ici afin d'anticiper l'attaque certaine de X.A.N.A. "
William se proposa, et Ulrich fit de même quelques secondes plus tard. S'apprêtant à retourner au collège, d'où l'attaque allait sûrement naître, ils furent arrêtés par Aelita qui déclara :
    -    " Pas la peine de trop prendre de risque, vous venez avec nous et Jérémie vous translatera, après ce qui s'est passé avec Odd, je préfère que vous soyez prudents. "
Le groupe entier était d'accord avec elle, et ils repartirent en direction de l'usine.

    Aussitôt un pas dans le laboratoire, Jérémie envoya les autres vers la salle des scanners, en leur recommandant de se dépêcher... Depuis l'accident de Odd et d'Aelita, le génie était très soucieux, et commençait même à songer qu'il n'aurait peut être pas du réactiver le Supercalculateur, il y a de cela deux ans, lorsqu'il venait à peine de connaître les autres. Non ! Aelita était là... Il avait sauvé Aelita... Le revers de la médaille n'était sûrement rien en comparaison du reste... Même si, peu à peu, il se détachait, sans le vouloir, de la personne pour qui il avait vécu ces derniers temps... Mais seulement amoureusement. Cette alchimie qui les possédaient encore lors des premières matérialisations de sa promise... Mais peut on encore l'appeler comme cela ?... Jérémie songeait, mais reprenait ses esprits, en se disant qu'il ne devait pas laisser de telles pensées envahir son âme, alors que X.A.N.A était au plus haut de sa forme... Et que sa chute devenait de plus en plus prioritaire.
    -    " Virtualisation !! "


Sur Lyoko...

    Se retrouvant projetés autour de nombreux arbres, imposants et reflétant une allure de sauvagerie dans leurs ombres, les Lyoko Guerriers se situaient en plein Territoire de la Forêt. Jérémie avertit :
    -    " La tour activée se situe un peu plus loin au nord, William, Ulrich, vous devez aller au sud, une tour neutre y siège. Dépêchez vous ! "
Ulrich et William ayant décidé d'aller affronter le problème qui devait, d'après Jérémie, prendre origine dans le parc, partirent dans la direction opposée à Yumi, Aelita et Odd, qui commençaient à se diriger vers le nord du Territoire, pour l'instant vide. Tombant nez à nez avec une Tarentule qui débutait une offensive, Aelita réagit avant cette dernière, lançant alors un champ de force destructeur sur l'adversaire, aussitôt détruit. Près de la zone était présent quelques Mégatanks ainsi que quatre Kankrelats. Yumi attaquait alors grâce à ses éventails qu'elle balançait à travers le terrain, touchant ainsi deux monstres au passage, alors que Odd dégainait quelques flèches lasers sur le reste des ennemis.
    De l'autre côté de la forêt, William et Ulrich, présents dans une tour neutre, attendaient le signal de Jérémie, qui déclara d'une voix sûre d'elle :
    -    " Translation !! "

Sur Terre...

    Courant d'un rythme régulier, William et Ulrich se hâtaient d'aller jusqu'au parc du collège, avant d'être interrompus pas plus loin que dans les égouts par deux Armures Blanches, reflétant l'eau des canaux à travers leur brillantes armures. Sans même réfléchir à un plan, Ulrich sortit ses deux katanas et tenta, en vain, de les planter dans un des adversaire qui recula de quelques pas sur le côté avant de l'envoyer contre le mur par une frappe de revers de main à la puissance impressionnante. Exécutant un Supersmoke, le beau ténébreux réapparu derrière l'ennemi, surpris, qui n'eut guère le temps d'esquiver un coup d'épée bien placé, faisant faillir le monstre quelques attaques plus tard. Ulrich envoya alors un des sabres sur l'autre monstre à la blanche armure, afin de charger par la suite, arme en avant. L'Armure Blanche contre-attaqua, lançant les deux garçons dans l'eau, puis couru en direction opposée...
    -    " Il faut le rattraper, il va sûrement vouloir exterminer le Supercalculateur.. " dit William, tout en sortant de l'eau glacée.
Ulrich hésita quelques secondes, pour finalement déclarer :
    -    " William... Je dois te dire quelque chose... Je... "
    -    " Oui ? " demanda t-il, d'un air désintéressé.
    -    " Voila, je suis pas doué pour les excuses, mais je suis désolé pour ce qui s'est passé sur le pont la dernière fois... Je n'aurais pas du hésiter à te sauver, je sais pas ce qui m'a pris... "
William resta quelques instants à fixer droit dans les yeux son rival amoureux, comme pour découvrir si il était sincère, avant de répondre :
    -    " Comme c'est facile de dire ça, maintenant que tu sort avec Yumi... "
    -    " Ce n'est pas uniquement pour ça ! Je suis... Sincèrement désolé ! Comme je te l'ai dit, je ne sais pas pourquoi j'ai agis ainsi... "
    -    " Ah, ça, " continua William, parlant d'un ton presque complice, " c'est l'amour ! Ça nous fait tous perdre la tête, même si toi, tu y aller un peu trop fort... "
Ulrich, espérant, demanda :
    -    " Alors tu me pardonnes ?... "
Le garçon ténébreux ricana avant de reprendre :
    -    " Ah ah... Non, sûrement pas. Enfin, l'action en elle même est pardonnée, oui, mais saches que ceci sera sûrement utilisé pour t'éloigner de Yumi, lorsque je reprendrais la course pour gagner son coeur... Et la, croit moi, tu regretteras amermant ! "
La colère pouvait, en regardant attentivement, se lire sur le visage d'Ulrich, qui commença à entreprendre une phrase, en s'emportant :
    -    " Espèce de... "
    -    " Garde ta force pour le monstre... D'ailleurs, il faut le rattraper !... " répliqua William.
Le beau ténébreux partit alors dans la direction de l'usine, alors qu'Ulrich, enfermant difficilement sa fureur en lui, le suivait...

    Observant sur ses écrans de contrôle le monstre à l'Armure Blanche s'approcher du Supercalculateur, bras-lame prêt à cogner, Jérémie prévint le reste du groupe de se hâter...


Sur Lyoko...

    -    " On y est bientôt, Jérémie, t'inquiète pas. " affirma Yumi.
Lançant alors deux de ses flèches lasers restantes, Odd extermina le dernier monstre présent devant la tour, tandis qu'Aelita entrait dedans, avant d'exécuter les habituelles manoeuvres et de lancer d'une voix posée :
    -    " Tour désactivée... "
Jérémie répliqua :
    -    " Parfait ! Le monstre n'a pas réussi à abîmer le Supercalculateur, et vous avez même le temps de vous rendre sur Ankou, afin d'examiner le dernier étage... "
Ils acquiescèrent, en se demandant ce qu'ils pourraient bien y trouver... Le dernier étage de cette Pyramide Virtuelle baptisée par X.A.N.A Ankou était sûrement une pièce importante, et contenait sûrement une chose de valeur inestimable dans la lutte contre l'ennemi... Et ceci voulait aussi dire que la salle était évidemment sous bonne garde. Yumi, Aelita et Odd se dirigèrent alors vers le cinquième territoire, tandis que William et Ulrich, dans une ambiance toujours aussi tendue, patientaient à côté de Jérémie, qu'ils avaient rejoint, toujours sous forme de Spectre Polymorphe, au cas où une autre offensive de X.A.N.A venait à se créer.



Sur Ankou...


    Le petit groupe se retrouva devant les imposantes marches menant au dernier étage de ces lieux... Ils montèrent un par un ces escaliers de plus en plus noirs, au fur et à mesure qu'ils avançaient, afin de se retrouver dans la salle finale, dont Jérémie venait de recevoir le plan. Devant eux se dressait d'étonnants piliers d'un mauve intense, reflétant les Lyoko Guerriers comme des sortes de miroirs ternis, tandis qu'un couloir de plus en plus étroit s'arrêtait quelques dizaines de mètres plus loin par une interface brillant anormalement. La lumière de cet endroit pas très grand se mélangeait entre le noir, le violet et une brume surgissant de nulle part qui envahissait les lieux d'une atmosphère pesante... Odd fut le premier à émettre un avis sur cette nouvelle pièce :
    -    " Wah ! La déco est spéciale, mais X.A.N.A a fait fort pour les couleurs ! "
    -    " Ça m'aurais étonnée que tu ne remarque pas ce même violet que tu portes tout le temps ! " répliqua Aelita, un sourire au lèvres. " Mais il y en a aussi pour toi, Yumi... Le noir est largement présent, ici. "
Yumi constata, en ricanant :
    -    " C'est vrai, mais fallait pas que tu t'attende à quelques couches de roses de la part de X.A.N.A, Aelita ! "
Jérémie cassa l'ambiance pourtant fêtarde sur Ankou en ordonnant :
    -    " Bon, quand vous aurez fini, vous irez voir l'interface, un peu plus loin... Aelita, tu peut sûrement y trouver des informations intéressantes. De toutes façons il n'y a rien d'autre que ça dans cette pièce... Et dépêchez vous, avant qu'une catastrophe arrive... "
    -    " Pour la catastrophe, " répondit Odd, " je crois qu'elle est déjà arrivée ! "
    L'homme qu'ils avaient déjà auparavant rencontré se dressait devant eux, bâton à la main, dans sa robe accordée aux couleurs de la salle, jetant des regards noirs aux Lyoko Guerriers, derrière sa grise chevelure. Il ouvra la bouche pour dire d'une voix monotone :
    -    " Alors, vous avez déjà réussi à venir jusqu'ici... "
Aelita demanda d'une voix menaçante, tout en se préparant à tout moment à l'offensive :
    -    " Qui êtes vous ?... "
L'homme aux cheveux mi long, se frottant la barbe naissante de la main droite, déclara :
    -    " De toutes façons, je peux vous le dire, ça ne changera rien... Je suis... Un humain virtualisé ! "
Sous ces paroles révélatrices, Jérémie poussa un cri d'étonnement, restant bouche bée, tout comme William et Ulrich, sur ses moniteurs, tandis que le reste du groupe, pour le moins surpris, écoutèrent l'adversaire continuer son récit :
    -    " Il y a quelques temps, alors que je travaillais dans une maintenance informatique, X.A.N.A a prit possession de moi, pour me faire construire, avec d'autres personnes, une machine tellement puissante que j'en ignore le fonctionnement exact, située en un lieu isolé... Avec en prime un scanner, que je testa sur moi. Je fus alors plongé dans ce monde virtuel, défait de l'emprise de X.A.N.A, et un phénomène étrange apparu, phénomène que vous connaissez bien... Le retour dans le passé ! Hélas, ou heureusement, tout mes collègues ont oubliés les faits... J'étais le seul à me souvenir de tout cela, et j'ai donc décidé... D'aider X.A.N.A dans sa conquête... C'est aussi simple que ça ! "
    Face à cette histoire, les Lyoko Guerriers étaient ébahis... Alors, une autre personne connaissait ce secret ?... Une autre personne, qui se trouve être un ennemi, en plus... Un ennemi à l'intelligence... Humaine ! Un humain s'était dressé contre eux, et la tâche risquerait d'être plus dure que prévue... Sans avoir plus le temps de réfléchir, l'adversaire partit à l'offensive, en lançant quelques puissantes boules d'énergie, dévirtualisant sur le champ Yumi. Aelita s'envola, malgré la faible hauteur au plafond, et traça vers l'interface, l'important était en priorité d'envoyer des informations à Jérémie, alors que Odd occupait l'homme par quelques flèches lasers d'une précision terrifiante. Une trentaine de secondes s'écoula avant que Odd ne se fasse éliminer, par une forme de magie des arcanes qu'il ne put éviter dans cette pièce à la taille réduite.
    -    " Tout a fini de télécharger Jérémie ! Je n'ai jamais vu une interface avec si peu d'informations, mais en tout cas, elle sont toutes... "
Aelita n'eut pas le temps de terminer sa phrase, car une fatale offensive avait été lancée par l'ennemi...



Sur Terre, au laboratoire, une demi heure plus tard...

    Assis devant Jérémie, le reste du groupe l'écouta, après avoir, avec l'aide d'Aelita, décrypté les données récemment récupérées sur Ankou :
    -    " Bon, alors, j'ai vérifié toutes les informations " commença t-il d'une voix ne permettant pas de repérer un quelconque sentiment, " et je dois vous dire que... "
Yumi, légèrement angoissée, demanda :
    -    " De quoi ?... Quelque chose de mal ?... "
Le génie esquissa un sourire avant de lancer d'une voix pétillante :
    -    " Non !! Justement ! J'ai trouvé les coordonnées du Supercalculateur de X.A.N.A ! "
Le reste du groupe fut mélangé d'une grande surprise et d'un enthousiasme fulgurant, et Jérémie continua :
    -    " Je pourrais vous envoyer là bas grâce à n'importe quelle tour !... Les informations me permettent de compléter quelques programmes que j'avais commencé, et aussi peut être un pour ramener facilement ton père, Aelita ! Ces informations que tu as prises ne sont pas grande par la taille, mais sont d'une importance énorme ! "
Odd, qui songeait aux bonnes nouvelles tout en souriant, posa une question au génie de l'informatique, de sa voix aiguë :
    -    " Alors, quand on aura bousillé le Supercalculateur de X.A.N.A, tout sera... Fini ?... "
Il acquiesça puis, après avoir réfléchi quelques instants, lança au groupe entier :
    -    " Allez vous reposer au collège, je vais rester ici pour tester quelques trucs et finir mes programmes, et demain soir, rendez vous ici... Pour en finir avec X.A.N.A une bonne fois pour toutes ! "
Cette dernière phrase donna un espoir et une satisfaction énorme au groupe, qui se dirigeait vers l'ascenseur. En finir avec X.A.N.A... Ces mots s'agitaient dans leur tête comme une mélodie de victoire... Quelques mois auparavant, lorsqu'ils avaient remporté leur lutte contre l'ennemi, ils avaient hésités à éteindre le Supercalculateur, mais cette fois ci, après les accidents qui se sont récemment multipliés, dont celui de Odd ayant failli y rester, leur choix était déjà fait... De plus, Aelita rêvait déjà de revoir son père, car cette fois ci, il y avait de fortes chances pour que la Terre soit sa prochaine destination... Elle entama avec les autres le chemin du collège Kadik, avec l'image de Franz Hopper dans le cerveau, mêlée au sentiment de joie qu'elle éprouvait des dernières nouvelles... Une seule chose ne lui satisfaisait pas dans cette journée pleine de bonnes surprises, c'était sa relation avec Odd... Elle aurait tant voulu l'embrasser, le prendre dans ses bras, sentir et s'avouer l'amour qu'ils ressentaient l'un pour l'autre... L'observant marcher, riant avec Ulrich, elle ne put s'empêcher de constater qu'elle ne l'avait jamais autant aimé... Hélas, cet amour était impossible...

 

 

 

 

 

 

Chapitre 11 : Tant qu'il reste un espoir...




Sur Terre, Dimanche 9 Décembre, Collège Kadik, 16 heures...


    La petite fenêtre blanche embrumée par une légère couche de neige éclatante reflétait Ulrich, dont la joue touchait celle de Yumi, qui fermait les yeux tout en tenant la main de son petit ami, comme pour se laisser emporter par sa chaleur corporelle. Ainsi, tout deux étaient aux anges, assis sur le canapé rouge du foyer. De l'autre côté, Odd entamait une partie de baby-foot contre William, qui était bien décidé à gagner, ou plutôt à se défouler et oublier ce tableau de Yumi et Ulrich serrés l'un contre l'autre, en mettant une puissance inimaginable dans la canne du goal, dont le socle servant de pieds fit traverser la totalité du terrain à la balle, pour s'écraser dans le but de Odd, dans un tintement métallique bref.
    -    " Et ben ! Ça c'est un coup de chance ! " déclara Odd, piochant une autre balle pour la lâcher sur le tapis, tandis que son adversaire lui souriait faiblement.
    Dans un autre coin de la chaleureuse pièce, Jérémie et Aelita s'affrontaient aux échecs, tout en échangeant des paroles quand à leur plan de ce soir :
    -    " T'as vraiment terminé tout les programmes nécessaires ? " demanda Aelita, en prenant sa reine pour la placer sur une case où le dernier fou de Jérémie venait de se faire éliminer.
Il acquiesça d'un signe de la tête, puis développa sur un ton enjoué :
    -    " Tout de A à Z ! Et ce soir, à 20 heures, après dîner, on se rend à l'usine, pour l'assaut final... Trois d'entre vous irons détruire le Supercalculateur de X.A.N.A en translatant, et les autres surveilleront les environs, ça m'étonnerai que l'ennemi se laisse faire... "
    -    " J'imagine... "


    La porte du foyer s'ouvrit alors, et Sissi, Nicolas et Hervé entrèrent chambouler la paisible ambiance qui régnait jusque là entre les Lyoko Guerriers, mis à part la haine refoulée qu'éprouvait William à l'égard de son rival.
    -    " Alors, les grosses têtes ", commença la fille du Proviseur, d'un ton provocateur, en s'approchant d'Aelita et Jérémie, " vous avez pas trop peur d'abîmer vos cerveaux à force de trop réfléchir ? "
Odd, sans même réfléchir, par habitude, prit la défense de ses deux amis en lançant :
    -    " C'est sur que ça risque pas d'arriver au tien, vu la fréquence d'utilisation... "
Le groupe ricana, sous les grognements de Sissi, marmonnant quelques insultes. William lui déclara, après avoir encaissé un but, sur une voix monotone :
    -    " Il faut dire que tu lui tends des perches énormes... On dirait presque que tu fait exprès de dire ce genre de phrase, tout en sachant pertinemment que Odd agira comme ça... C'est pas très malin... ! "
Hervé s'avança vers William en disant d'un ton moitié effrayé, moitié coléreux :
    -    " Hey ! Ne parle de Sissi comme ça, ou sinon t'auras à faire à moi ! "
Le groupe éclata de rire à nouveau, devant ces ridicules menaces, sorties de la bouche d'un pauvre amoureux qui ferait tout pour plaire à Sissi, qui lança, tout en rebroussant chemin :
    -    " Très bien, puisqu'on est pas les bienvenus dans notre foyer ! "
Tandis que les Lyoko Guerriers se remirent à leurs activités, Nicolas, Sissi et Hervé s'en allaient en claquant derrière eux la porte, dans un courant d'air relativement froid.

    Le reste de l'après midi se déroula dans une atmosphère sereine, et ils quittèrent le foyer à 18 heures 30, après de nombreuses parties de Baby-foot et d'échecs. Sortant en dernier, William, le coeur battant à vive allure, retint Yumi, afin de lui dire après quelques instants de réflexion :
    -    " Il faut que je te parle... A propos d'Ulrich... "
Le beau ténébreux avait bien réfléchi cette journée là, et il s'était décidé à ouvrir la guerre entre Ulrich et lui, en commençant d'abord par informer celle qu'il aimait de la mauvaise action de son rival sur le pont, il y a de cela quelques jours, lorsqu'il avait hésité à sauver William, qui voulait juste voir pour l'instant comment elle réagirait. Il ne voulait surtout pas se précipiter, et prévoyait un plan s'étalant sur plusieurs semaines, afin de ne pas brusquer Yumi, et paraître plus naturel. Il attendait et attendrait chaque faute d'Ulrich, qui pourrait pencher la balance de son côté.
    -    " Quoi encore ? " répliqua sèchement Yumi.
William prit son inspiration et continua d'une voix grave :
    -    " Il n'est pas forcément celui que tu penses... Il s'est mal comporté, et pas qu'une seule fois. Ce n'est pas, comme tu pourrait le penser, un ange et parfait petit ami, et ce n'est pas mon amour envers toi qui me pousse à dire cela, car je me base sur un exemple bien concret... "
Yumi, agacée, dit en haussant fortement la voix :
    -    " Tu m'énerve, William ! Tu veut toujours faire plonger Ulrich... Laisse nous donc un peu tranquille ! "
    -    " Mais non, tu ne comprends pas ! Il a encore fait preuve d'une jalousie étonnante juste avant que vous ne vous remettiez ensemble ! "
La jeune adolescente japonaise continua :
    -    " Et ce n'est pas toi qui est jaloux, là ?! Tu ne comprends pas, et tu ne veut pas admettre qu'Ulrich et moi sommes heureux, et que je me suis finalement décidé à sortir avec lui plutôt que toi ! "
Elle se hâta de sortir en courant, pour rejoindre Ulrich, sous un soupir de désespoir de William, qui pensait que sa reconquête débutait bien mal. Mais il ne perdit pas espoir pour autant...


    Après un dîner complet et impressionnant pour Odd, ayant reprit trois fois des frites, avant de terminer l'assiette de Jérémie, la moitié du groupe se dirigea vers la chambre, alors qu'Aelita et Jérémie se dirigeaient vers l'usine, afin d'exécuter quelques vérifications et préparer le terrain pour 20 heures. Durant le chemin, Aelita songeait à sa relation avec Jérémie et Odd... Si elle regardait avec recul, elle était officiellement au même point, celle d'ami. Aelita eut alors soudain une impression de légèreté, comme si elle venait de s'avouer à elle même qu'elle était libre, car elle ne sortait pas avec Jérémie, et qu'elle pouvait peut être vivre sa passion, son amour tellement fou depuis quelques jours avec Odd, dont les sentiments étaient tout aussi réciproques. Mais ce rêve s'effaça lorsque sa maturité et son intelligence reprirent le dessus par rapport au coeur, et elle pensait finalement qu'elle ne pouvait pas faire un coup pareil à Jérémie...
    -    " Ça va, Aelita ? T'as l'air pâle... " demanda le génie de l'informatique.
Elle mit quelques secondes à répondre.
    -    " Oui... Je... Oui, laisse tomber, ce n'est rien. "
    -    " Ok, alors, dépêchons nous d'aller vérifier ce programme ! "
Mais Aelita replongeait dans ses pensées... La petite scène qui venait de se produire était une preuve de la différence entre Odd et Jérémie. Odd, lui, aurait insister pour savoir ce qui n'allait pas, car la mine d'Aelita était visiblement triste et blafarde, alors que Jérémie lui a simplement demandé, avant de se repencher sur le travail... Ou alors, est ce qu'Aelita se montait la tête, et s'imaginait des choses, juste parce qu'elle était follement amoureuse de Odd et qu'elle essayait de se persuader que Jérémie ne l'aimait pas tant que ça ?...
    -    " Jérémie... Je... Je peux te parler s'il te plait ?... "
Interpellé, il se tourna vers elle, et déclara d'une voix étonnée qui résonnait dans le vaste laboratoire :
    -    " Bah, oui, bien sur... "
Elle venait de se décider à entreprendre une conversation hasardeuse pour connaître les sentiments qu'il éprouvait désormais pour elle, et pour faire le point... Évidemment, de cette discussion, elle espérait être " libre " aux yeux de Jérémie, sans pour autant le vexer, le rendre triste ou le brusquer. Elle entama alors son discours :
    -    " Voila... Je... Je voulais savoir où en est notre... Relation... "

    Aelita voulait argumenter cette question, et la poser plus finement, mais ses mots étaient sortis d'un seul coup, sans même qu'elle ne s'en rende compte, alors que Jérémie les prenaient comme une claque inattendue, qu'il aurait préféré ne jamais voir arriver... Il remit ses lunettes en place, sans pour autant en avoir réellement besoin, puis répondit doucement :
    -    " Écoute, Aelita... Notre relation... Elle... Je ne sais pas... Je ne sais plus ! "
    -    " J'ai l'impression qu'elle s'évapore, c'est tout... " reprit la fille à la rose chevelure. " Et je suis un peu perdue par rapport à celle ci, donc je préférais... Que ça soit clair... "
Jérémie inspecta Aelita, en réfléchissant... Il est vrai que lui même était perdu, car depuis quelques temps, précisément depuis que X.A.N.A avait été vaincu, avant qu'il ne réapparaisse, leur flamme d'amour normalement éternelle s'était peu à peu éteinte, laissant place à un quotidien banal, sans surprises, sans câlins, sans baisers, sans attentions ni gestes... Pourquoi ? Les deux n'en savaient rien, et même si Jérémie a voulu rattraper cela il y a quelques jours, il se disait que c'était peut être... Terminé ? Sans pour autant y croire, il y pensait... Peut être qu'Aelita et lui n'étaient pas fait l'un pour l'autre, leur affection, aussi forte qu'elle soit, serait elle " condamnée " à rester au stade d'ami ? Pour Jérémie, cela lui suffisait amplement, il s'était toujours dit qu'une relation amoureuse n'était pas faite pour lui, et cela se confirmait de plus en plus, au fur et à mesure que le temps passait, et que sa relation amoureuse se dissipait en fumée. Seulement, il se demandait juste une chose, pourquoi Aelita lui posait cette question maintenant ? Ne pouvait elle pas attendre ? Le moment n'était pas vraiment bien choisi... A moins que... Et aussitôt, Jérémie comprit, et ouvra légèrement la bouche sous le poids de cette hypothèse que sa tête avait formulée, et qu'elle n'avait jamais osée émettre. Il prit alors une voix plus grave, se tourna vers Aelita et l'interrogea d'une voix plus grave :
    -    " Tu es sûre que c'est juste pour ça ? Juste pour que ça soit clair à tes yeux ?... Ou à ceux de quelqu'un d'autre ?...
    -    " Comment ça ? " demanda t-elle, en avalant sa salive fortement. " Qu'est ce que tu veux dire par là ?... "
Jérémie répliqua alors, dévisageant plus que jamais Aelita, dont le visage s'était effacé de tout sourires pour laisser place à l'inquiétude :
    -    " Je me doute que tu... Que tu es amoureuse de quelqu'un d'autre. Je peux le deviner, maintenant que tu m'a demandé ça, ça paraissait logique... Depuis deux jours, tu paraissait bizarre, en plus, j'avais bien remarqué ce changement d'attitude... "
Aelita recula d'un pas, comme hébétée par cette phrase qui résonnait dans sa tête... " Tu es amoureuse de quelqu'un d'autre... " Alors, il savait, il l'avait deviné, lui qui n'y connaissait pourtant quasiment rien en amour, il avait pu deviner que celle qu'il aimait autrefois avait succombée pour une autre personne... Évidemment, Aelita songea à le contredire, car elle avait peur que son amitié avec Jérémie ne puisse plus jamais se relever... Mais au fond, pourquoi ?... Pourquoi mentir alors qu'il détenait la vérité ?... Elle prit alors une bouffée d'air avant d'observer timidement la personne en face d'elle et de lui demander d'une petite voix désolée :
    -    " Jérémie... Est ce que tu... M'en veux ?... "
Un long silence plomba alors l'usine... Long silence ? Peut être pas tant que cela, mais ces quelques secondes parurent une éternité pour Aelita qui avait peur des sentiments présents de Jérémie envers elle, qui avait peur de sa réponse, de sa réaction. Le génie de l'informatique se leva alors de son siège dans lequel il s'était assis pour s'approcher d'Aelita et lui déclarer, tout en lui prenant la main en un geste doux :
    -    " Aelita...  Tu es humaine... Alors pourquoi devrais-je t'en vouloir d'éprouver un sentiment humain ?... Tu sais, depuis quelques temps, tu l'as sûrement remarqué, notre amour n'existe quasiment plus... C'est triste, mais ainsi vont les choses... Il y a toujours une partie de moi qui t'aime profondément, mais je ne crois pas que je sois déjà vraiment fait pour ça, ni que cette partie durera longtemps... Alors, je ne vais pas t'en vouloir pour l'amour que tu éprouves envers quelqu'un d'autre, de plus que notre relation n'avait rien d'une relation amoureuse, ces derniers temps. Ton amitié, Aelita. Notre amitié forte me suffis amplement, et je ne t'empêcherais pas d'aller trouver l'amour ailleurs qu'ici, en moi... "
Le discours de Jérémie l'avait surpris lui même, il n'était vraiment pas habitué à parler comme ça, et il se sentait plus mature après ces quelques sages paroles. Aelita, quand à elle, laissait couler ses larmes autour de ses joues marquées par un sourire tout juste esquissé et adressé à Jérémie. Les séchant, elle déclara à Jérémie d'une voix tremblante mais sincère :
    -    " Je te remercie Jérémie... Je te remercie, tu es vraiment quelqu'un d'exceptionnel... Il est vrai que notre relation amoureuse s'est détériorée au cours de ces derniers mois, mais une part de moi t'aime toujours, je tiens à ce que tu le saches... Même si le reste de mon amour est dirigée vers cette... Personne, je tiens à te faire savoir que notre amitié compte énormément pour moi... C'est grâce à toi que je suis ici... C'est grâce à toi que je suis revenue sur Terre, c'est grâce à toi que les autres combattent à nos côtés, et grâce à toi que je vis chaque seconde... Et ceci restera gravé dans mon coeur pour toujours. "
Les yeux de Jérémie commençaient eux aussi à se mouiller, mais prenant sur lui même, il les retinrent avant qu'elles ne soient visibles, dans un léger mal de gorge occasionné par cette action. Finalement, il était à la fois heureux... Et triste. Heureux que cette relation qui existe entre lui et Aelita se resserre, en paradoxe avec cette relation amoureuse définitivement effacée, heureux d'avoir mit les choses au clair avec Aelita, mais tout aussi malheureux d'être forcé à abandonner ce sentiment d'amour quand il regardera désormais Aelita... L'amour et l'amitié, deux idées à double tranchant.
    -    " Aller, vérifions ces programmes... " reprit le génie de l'informatique.
Souriante, à ses côtés, Aelita se tenait sur la chaise dans laquelle Jérémie s'était de nouveau assis, et tout deux vérifiaient différentes opérations, dont une concernait Franz Hopper, avant qu'une fenêtre ne s'ouvre sur l'écran... " Tout activée "...


Au collège Kadik...

    Un cri retentit à travers les dortoirs des garçons où dialoguait tranquillement Yumi, William, Ulrich et Odd, présents dans la chambre de ces deux derniers. Un cri effrayant à la fois aiguë et perçant, grave et tremblant, qui résonnait dans les murs étroits du bâtiment, d'où quelques voix emplie de soupçons murmuraient.
    -    " Qu'est ce que c'était que ça ? " demanda Odd, en train de caresser son fidèle animal.
Yumi tendit alors l'oreille pour essayer de percevoir une excitation sonore, avant de réagir d'un ton inquiété :
    -    " On dirait que des élèves hurlent... "
    -    " Une attaque de X.A.N.A ? " songea William.
Ulrich empoigna son téléphone portable venant tout juste de vibrer, avant de déclarer :
    -    " Précisément... Je viens de recevoir un message de Jérémie... "
Le petit groupe se hâta alors en dehors de la chambre afin de prendre la direction de la sortie, mais une créature les empêcha de passer outre la porte. Ulrich décida de produire une diversion et d'occuper le monstre le temps que Odd, William et Yumi partent vers l'usine. Exécutant un mouvement de combat, Ulrich réussit à faire tourner le dos au monstre, désormais en face à face avec son adversaire, les autres étant partis... Ulrich observa le monstre orné de l'oeil de X.A.N.A sur sa tête, où deux yeux plus fins et brillant d'un rouge terrifiant étaient placés plus en bas du visage, alors que son corps noirâtre légèrement armuré était courbé et ressemblait aux monstres armurés. Ulrich pensait qu'il s'agissait ici d'une " variante " du monstre à l'armure Rouge et Noire qu'avaient affronté Odd et Aelita, car un bras-lame dégradé en rouge sang dépassait de cette créature effrayante et imposante. Il chargea avec et Ulrich eut à peine le temps d'esquiver cette attaque éclair, en exécutant une légère roulade sur le côté droit, avant de foncer en dehors des dortoirs, poursuivi par ce monstre, doté d'une dextérité impressionnante.


    Pendant ce temps, Odd, Yumi et William fonçaient à toute allure vers l'usine désaffectée, à travers le parc et les égouts, avant d'arriver au laboratoire, mouillés par une légère neige devenue pluie orageuse, tombant dehors. Jérémie interrogea alors les Lyoko Guerriers arrivés d'une voix masquée par le bruit des touches de clavier :
    -    " Alors, une attaque a eut lieu au collège ? J'ai pu voir ça grâce à mon programme... "
Odd prit la parole, et de sa voix aiguë, déclara en regardant les moniteurs de Jérémie, auxquels ils ne comprenait quasiment rien :
    -    " Ouais ! Ulrich est resté pour s'en occuper ! Une sorte de nouveau monstre, un croisement terrifiant entre l'Armure Rouge et Noire et Death Zombie 4... "
    -    " Je suis pas fana des descriptions de Odd " s'empressa de rajouter William, " mais je dois avouer que c'est à peu près ça ! "
Aelita laissa échapper un ricanement soudain, à l'inverse de Jérémie, qui ordonna d'une voix stricte :
    -    " Allez à la salle des scanners, vous quatre ! J'ai terminé les programmes... Tous ! Vous n'allez donc pas désactiver la tour, mais détruire directement X.A.N.A depuis son coeur... Le supercalculateur ! "
    -    " On poursuit donc le plan que t'avait prévu ? " demanda Aelita d'une douce voix, en se rapprochant de l'ascenseur.
Jérémie acquiesça, puis reprit :
    -    " Oui, a quelques trucs près... Disons que je préfèrerais que deux d'entre vous se fassent translater vers le Supercalculateur de X.A.N.A, tandis que les deux autres surveilleront le Skid... "
Yumi, étonnée, répliqua aussitôt :
    -    " Le Skid ?! Je croyais que tu pouvait nous envoyer directement depuis une tour, désormais... "
    -    " Oui ! " continua le génie de l'informatique. " Mais seulement pour vous envoyer aux environs du Supercalculateur présent dans l'usine. Pour les autres il faut voyager à travers le réseau, et donc à travers le dernier Replika... "
William posa une dernière question :
    -    " Mais... Vous avez réussi à réparer le Skid ? "
Aelita se retourna vers lui et lui répondit en esquissant un petit sourire :
    -    " Bah, on l'a reconstruit entièrement, en reprenant la plupart des programmes de l'ancien, on s'est aperçu que ses données étaient enregistrées dans une mémoire cachée du Supercalculateur... Donc, après ça, le refaire n'était pas long. "
Le reste des Lyoko Guerriers hochèrent la tête et les quatre membres se dirigèrent vers la salle des scanners, en empruntant l'imposant ascenseur... " Virtualisation !!! "



Sur Lyoko...


    Le petit groupe avança jusqu'au centre du Cinquième Territoire, éliminant sans aucunes difficultés quelques Rampants postés sur différentes plates formes. Devant eux se dressait le vaisseau qu'ils avaient tant eu l'habitude d'emprunter, avant la sois disante " destruction " de X.A.N.A, et ils devaient en reprendre les commandes... Pour une dernière mission... Un dernier voyage à travers un monde virtuel marqué de leurs héroïsmes, leurs défaites, leurs souffrances, mais aussi leurs joies... Tant de sentiments jonchaient Lyoko, qui était, malgré tout, pas facile d'avouer que ce monde était si mauvais. Ils prirent place à l'intérieur des cercles, et furent aussitôt téléportés à l'intérieur du nouveau Skidbladnir, semblable en tout point à l'ancien. Tandis qu'Aelita le manoeuvrait aisément, plongeant dans cette mer numérique imposante et omniprésente, les Lyoko Guerriers étaient plongés dans leurs pensées. Yumi pensait à Ulrich... Ulrich, qui risquait sa vie, en train de se battre contre cette effrayante créature... Ulrich, qu'elle aimait définitivement plus que tout, et elle s'en était persuadée ces derniers temps... Néanmoins, quelques uns de ses songes étaient déstinés à William... De la pitié ?... Non... De la compassion ?... Non... De... L'Amour ?... Peut être un peu, même si elle ne se l'avouait pas, même si sa tête préférait de loin Ulrich et son sale caractère, et son coeur paraissant si insipide, et pourtant si fort, si aimant... Même si celui de Yumi portait un peu d'amour envers William, elle avait choisi, et ne pouvait plus rebrousser chemin. Quand à William, lui, songeait de sa relation récemment détériorée... Yumi, qu'il aimait tant, et dont il ne pouvait s'enlever de la tête... Alors qu'au fond, elle avait décidé ?... Elle avait fait son choix, et pourquoi aurait-il son mot à dire ?... Pourquoi devrait-il essayer de changer l'avis de Yumi, juste pour que cela lui plaise ?... Ne serait ce pas nuire à son bonheur, au contraire ?... Ces mots se bousculaient dans la tête de William, et il réfléchissait, de plus en plus profondément... Alors que Odd pensait à sa relation avec Aelita... Oui, il l'aimait tout autant que William aime Yumi, mais il avait la chance que la réciproque soit vraie... Seulement, c'était, pour lui, amour impossible... Car il n'était pas au courant de la dernière conversation qu'Aelita a entretenue avec Jérémie, et que leur amour pourrait désormais éclater au grand jour sans que les éclats de cette vérité ne les entaillent... C'est pour cela que les pensées d'Aelita n'étaient pas dirigées vers Odd, qui, elle le savait, pourrait l'embrasser dans un avenir proche, mais vers son père. Franz Hopper... Elle voulait tellement qu'il revienne sur Terre, et si le plan fonctionne, alors ce serait le cas... Un plan légèrement risqué, qu'ils mettraient en oeuvre un peu plus tard, avec Jérémie...

    Le Skid sortit de l'eau virtuelle pour se retrouver en plein Territoire des Ténèbres, d'où l'on pouvait entendre quelques monstres hurler en voyant le vaisseau accoster la tour désactivée. Le génie de l'informatique prit alors la parole :
    -    " Très bien, alors je vais en translater deux, les autres essaieront de ralentir les nombreux monstres présents à l'extérieur. Qui part détruire le Supercalculateur ?..."
Odd se porta volontaire, de même que William, et tout deux se firent translater vers de lointaines terres...
    -    " Aelita, je vais le faire dès qu'ils seront entrés dans la base... " lança Jérémie.
Inquiète, elle ne répondit pas, et Yumi, s'apprêtant à descendre pour éliminer la dizaine de puissants ennemis présents en bas, demanda :
    -    " De quoi tu parles, Jérémie ? "
Il répliqua aussitôt d'une voix monotone :
    -    " Je vais tenter de transférer Hopper... "
Un silence s'abattit alors à travers les réseaux, et il reprit :
    -    " Lorsque Odd et William auront mit pied dans la base où le Supercalculateur est caché, X.A.N.A utilisera jusqu'à sa dernière ressource pour les empêcher de le détruire, ça parait logique. Alors, à ce moment là, je pourrais peut être grâce à un programme fabriqué dans la nuit, matérialiser Franz à l'intérieur d'un de nos scanners... "
Yumi, étonnée, continua de questionnée, d'une voix moitié inquiète, moitié fascinée :
    -    " Et tu sait faire ça, toi ?... Je veux dire, matérialiser les gens... A distance ?... "
Il continua :
    -    " Théoriquement, oui, si je connais son endroit sur Terre et dans le réseau... Et j'ai réussit à chopper ces informations en combinant sa dernière venue ainsi que quelques données qu'Aelita avait transférées. Donc, nous verrons bien si cela est possible, mais si ce n'est pas le cas... Aelita, tu le sait bien... "
Elle respira profondément, puis déclara, tout en activant les commandes pour descendre du Skid :
    -    " Oui, c'est notre dernière chance... Si jamais ça échoue, et si X.A.N.A est bel et bien éliminé, alors on essaiera plus de le faire revenir... C'est trop dangereux, si notre ennemi juré est détruit, nous devons tout désactiver, pour ne lui laisser aucunes chances de réapparaître... "
    Ces phrases eurent du mal à sortir de la bouche tremblotante d'Aelita... Le moment de vérité allait approcher... Pourrait elle revoir son père ?... Cette question se brisa lorsque, une fois descendue sur la terre ferme et ténébreuse de ce territoire, elle commença à charger un champ de force qu'elle destina à un grand Scorpion de X.A.N.A, qui se le ramassa de pleine face, alors que Yumi apparut derrière elle, en balançant ses deux éventails un peu à l'aveuglette, mais réussissant tout de même à toucher un ennemi...


   

Sur Terre, quelque part...

    Une épaisse banquise d'un magnifique bleu clair s'enfonçait au loin dans un océan glacial dégradé plus de couleurs foncées. Devant WIlliam et Odd se dressait la glace, les icebergs, et un extraordinaire paysage froid, d'où quelques animaux habitués à ce climat envahissaient.
    -    " Je vous ai repéré sur la carte, les gars... Alors, vous êtes... Et ben ! Heureusement que vous ressentez pas le froid sous cette forme ! Vous avez atterri en plein Pôle Nord, dans l'océan glacial arctique ! "
    -    " C'est superbe ici ! " commenta Odd.
William, en souriant, hocha la tête avant de prendre la direction de la base quasi militaire, siégeant un peu plus loin, en empruntant un petit chemin où la glace ne présentait aucuns risques d'écroulement, avant de rentrer à l‘intérieur.
    -    " On est dedans, Jérémie ! " affirma William " Tu peut lancer le programme... "
Le génie de l'informatique soupira puis entama quelques manipulations, dans le but de faire revenir le créateur de Lyoko...


    Pendant ce temps, au collège, Ulrich esquivait de nombreux coups portés par le monstre de X.A.N.A, se révélant être un excellant combattant, au plus grand malheur du Lyoko Guerrier. Empoignant une planche de bois au bout duquel un clou était légèrement enfoncé, en guise d'arme, il chargea l'ennemi en essayant de se convaincre que la meilleur défense était l'attaque, mais se fit projeter d'une forte violence sur le mur voisin. Se relevant de justesse pour faire manquer un coup de bras-lame porté par l'ennemi, Ulrich fonça vers le parc, en essayant de se rapprocher de l'usine, au cas où les autres auraient désespérément
besoin de lui.



Sur Lyoko...

    Les adversaires étaient trop nombreux... Yumi et Aelita étaient débordées par ces Scorpions et Armures Noires s'apprêtant à atteindre le Skid, alors qu'elle essayaient avec difficultés de les éliminer. Un éventail détruisit habilement un des ennemis qui portait un coup à une des deux jeunes filles, tandis qu'Aelita en élimina un second.
    -    " Aller, courage les filles... Vous pouvez y arriver ! Protégez à tout prix le Skid ! "
    -    " Et tu en es où avec le..... "
Aelita n'eut pas le temps de terminer sa phrase, un coup de queue mortel adressé par le scorpion venait de la dévirtualiser, laissant seul Yumi, qui décida d'utiliser sa télékinésie afin de retarder l'ennemi.




Sur Terre...

    -    " Aelita ! " s'exclama Jérémie, en la voyant arriver près de son siège. " Je viens de lancer les opérations, X.A.N.A n'avait plus l'oeil sur lui, je pense... Va vérifier si elles ont fonctionnées ! "
Elle acquiesça en tremblant. Car Aelita savait pertinemment que si il n'était pas apparu dans l'un des scanner, elle ne pourrait jamais le revoir... Jérémie et elle avaient bien étudié le problème, et s'étaient aperçus de l'endroit exact où résidait Hopper, à l'intérieur d'un autre monde virtuel, de taille ridicule, et pouvaient le matérialiser. Le problème n'était pas vraiment l'exactitude des programmes, mais bien X.A.N.A, car son réseau étendu lui permettait d'atteindre n'importe qu'elle action lancée à partir ou pour le Supercalculateur de Franz. Sous toutes logiques, les multiples attaques qu'il avait lancé et la pénétration dans le bâtiment de son propre Supercalculateur avait du diriger toutes ses puissances vers les Lyoko Guerriers, et non vers Hopper. Mais tout ceci n'était qu'ébauches d'hypothèses, et il n'y avait que quelques chances pour que le père d'Aelita apparaisse dans cette salle des scanners où sa fille, impatiente, inquiète, espérant et rongée par l'attente, observait attentivement chaque mouvement de la pièce...
    Un léger bruit de fumée résonna alors dans cet endroit, suivit d'une ouverture de porte métallique coulissante... Derrière ce caisson, et sous cet épais brouillard, était agenouillé un homme, aux cheveux et à la barbe grise, le visage découvert par ses lunettes qui venaient de glisser de son nez... Il ouvrit alors faiblement les yeux, des yeux verts, du même vert que sa fille, et l'aperçue, un peu plus loin, qui était penchée vers lui, laissant échapper une larme.
    -    " Pa... Papa ?... " demanda t-elle fébrilement, tremblante plus que jamais.
Hopper se releva alors, reposant ses lunettes afin d 'y voir plus clair, et répliqua, un sourire s'esquissant sur son visage :
    -    " Aelita ! Ma chérie... "
Sa fille se précipita vers lui et l'étreignit fortement, laissant exploser ses larmes plus que jamais, combinées aux même que son père ne pouvait s'empêcher de verser. Elle lui demanda alors d'un ton inquiet :
    -    " Tu... Tu restes cette fois ci ?... Pour toujours ?... "
Il acquiesça, élargissant son sourire, puis câlina de nouveau sa fille, en extase... Il était là... Physiquement, elle le tenait, et elle sentait cette chair qu'elle empoignait avec tant de bonheur... Franz Hopper était définitivement de retour... Sur Terre...
    Tout deux montèrent quelques secondes plus tard dans le laboratoire, où Jérémie siégeait d'un air satisfait, mais n'envoyant pas plus qu'un simple " bonsoir " au nouveau revenu, laissant dans un coin Aelita et son père afin qu'ils puissent discuter quelques minutes et pour qu'elle puisse l'informer de la situation dans laquelle il se trouvaient.
    -    " Et maman ? Je n‘ai jamais su ce qui lui était arrivé... " demanda t-elle d'une douce voix.
Hopper prit son souffle, cet air qu'il n'avait plus inhaler depuis trop de temps, puis commença son discours, d'une voix grave :
    -    " Antéa... Elle... Elle a été enlevée, il y a de cela longtemps, par les hommes en noirs qui me poursuivaient. Ils voulaient t'emporter afin de me faire chanter contre le projet Carthage, mais on finalement prit ta mère. J'étais perdu, je n'avais plus aucunes informations d'elle, et lorsqu'ils l'ont ramenée, deux semaines plus tard, dans un état lamentable... J'étais fou de rage, mais je venais de comprendre à quel point ce projet était important... J'ai donc décidé de préserver le secret, pour le bien... De tout le monde... Nous nous sommes battus contre ces hommes, Antéa et moi, et avons réussit à chasser la plupart dehors... Néanmoins, le plus coriace est resté et a voulu te kidnapper, Aelita... Il posait... Son arme à feu sur toi, tu avait à peine dix ans... Ces personnes étaient... Inhumaines ! Il s'apprêtait à tirer sur... Toi... Je ne pouvais hélas pas intervenir à ce moment là, j'étais à moitié assommé... Ta mère s'est donc... Elle s'est posée devant toi pour te protéger... Et l'homme en noir, sans pitié, à... " Hopper déglutit difficilement avant de reprendre : " Il a... appuyer sur la détente... Il a tué Antéa !! C'est alors que j'ai... Je suis revenu à moi, j'étais fou de rage... Lorsque j'ai bien vu ma femme allongée, inerte, décédée, sur le sol enneigé et que j'ai aperçu que l'homme en noir qui tenait toujours son arme, braquée vers toi... J'ai... Je n'ai pas hésité, j'ai empoigné un bâton en fer et l'ai torturé... Avant de l'achever... J'ai... Commis un crime... Mais il avait tué Antéa, et même aujourd'hui, je ne regrette pas ce que je lui ai fait... Tu était tellement choquée que tu ne te rappelait plus de ce qui s'était passé la veille. J'ai décidé de changer d'identité, d'habitat, et de créer Lyoko pour échapper aux autres hommes en noirs, mais aussi aux autorités... Tu connaît la suite... "
    Un silence de plomb s'installa alors dans la pièce, seulement démarqué par Jérémie, qui, choqué mais ne réagissant pas, continuait de tapoter sur son clavier, dont les touches émettaient un son habituel. Aelita, ne savait plus quoi penser... Elle savait que son enfance n'était vraiment pas joyeuse, mais cette histoire lui donna le vertige... Ce que son père venait de raconter, elle aurait préféré ne jamais l'entendre. De ses yeux verts reflétant à travers ses lunettes, Hopper suppliait sa fille du regard, comme pour l'amener à briser ce silence insoutenable. Elle déclara alors, en essayant d'oublier la gravité des faits qu'elle venait d'entendre :
    -    " Ne t'inquiète pas, Papa... Ceci est le passé... Désormais, nous devons nous projeter vers le futur... "
Il laissa échapper un sourire de joie, tandis que sa fille le regardait, heureuse. Malgré toute cette histoire, elle était tout de même contente du retour de son père au passé plus que sombre...


    Alors que Yumi divertissait à merveille les ennemis sur Lyoko, ou plutôt, Ankou, Odd et William exploraient une base relativement grande, guidés par globalement par Jérémie, ayant récupéré les plans de l'endroit. Lors d'un passage à travers un long couloir sombre, ils aperçurent un homme, légèrement plus grand qu'eux, avançant vers eux d'un pas décidé. La lumière trop faible ne permettait pas de le dévisager, ni même de l'identifier. Les deux Lyoko Guerriers s'apprêtèrent à combattre, reculant doucement vers la pièce précédente, suivi de près par l'inconnu, désormais visible. Ses yeux bleus reflétaient la pièce dans un océan de profondeur, tandis que les rides présentent sur sa peau laissaient imaginer qu'il était assez vieux. Une légère barbe naissante ornait son visage surmonté de cheveux mi long gris, ondulés...
    -    " Quoi ?! Non, c'est impossible... " s'exclama William.
Jérémie demanda alors, pendant que l'ennemi se stabilisait :
    -    " Qu'est ce qui se passe ? "
Odd observa attentivement leur adversaire, puis déclara au génie :
    -    " Oh, trois fois rien... Euh... Tu te souvient du vieil homme mystérieux qu'on a combattu à plusieurs reprises sur Ankou ?... "
    -    " L'humain qui est aux côtés de X.A.N.A ? Oui, pourquoi ?... "
    -    " Ben... " commença Odd. " Il est juste devant nous, sous forme humaine... "
Jérémie resta bouche bée, et ne sut quoi répondre, et les Lyoko Guerriers engageaient la conversation avec le vieil homme, qui disait d'une voix grave et ténébreuse :
    -    " Alors, comme ça, vous êtes finalement venus... Ah ah... Vous ne réussirez jamais à détruire le Supercalculateur !! "
Odd répliqua, tout en pointant son bras sur l'ennemi :
    -    " C'est ce qu'on verra ! Mais il serait plus sage que vous commenciez à débrancher les câbles ! "
    -    " Trop tard... " reprit il. " Je suis lié à X.A.N.A, désormais... Le débrancher reviendrait à me supprimer... "
William, interpellé par cette phrase, lui demanda sur un ton assez défensif, empoignant son épée si jamais l'offenseur venait à lancer une attaque :
    -    " Que voulez vous dire par là ?... "
    -    " Une fois de plus, " entama le mystérieux homme, " je peux vous raconter tout cela, puisque ça ne vous empêchera pas l'envie de détruire le Supercalculateur... J'étais autrefois un simple humain voyageant sur Ankou pour aider X.A.N.A à protéger ces lieux. Car je trouve sa quête... Comment dire... Fascinante ! Mais j'ai décidé d'aller plus loin, en échangeant une partie de ma mémoire contre une partie de X.A.N.A... J'ai autant de force que vous réunis, mais sans avoir à translater, car ceci est mon corps réel. "
Odd réagit quelques secondes plus tard, et lança en regardant le reflet de la seule fenêtre présente ici s'étaler sur l'inconnu :
    -    " Et pourquoi suivez vous X.A.N.A ?! Sa quête, fascinante ?... Complètement débile, oui ! "
    -    " Vous auriez du y réfléchir à deux fois avant de faire ça... " rajouta William, " X.A.N.A ne veut que la destruction du monde ! En aucun cas il ne peut être jugé à l'égal d'un humain. "
Le vieillard reprit :
    -    " Je pense seulement que tu n'a pas l'esprit assez ouvert pour accepter les thèses de celui qui ne doit pas être jugé à l'égal d'un humain... Mais d'un super humain ! X.A.N.A est l'être du futur ! "
    -    " Je pense surtout que votre fameux échange vous a fait perdre les derniers neurones qui vous restait ! " s'exclama Odd, d'une voix défiante.
    -    " Peu importe... " continua l'ennemi à la grise chevelure. " De toutes façons, je n'ai pas besoin de ma mémoire pour vous détruire. J'ai peut être oublié quasiment tout souvenirs liés à cette Terre, et à mon passé, mais j'ai conservé mes habiletés de combat, mon intelligence, et mon nom... Et retenez le, car ce sera le dernier que vous entendrez... Paul Schaeffer ! "
Les deux Lyoko Guerriers furent choqués et déconcertés d'entendre ça... " Schaeffer "... Cela était il qu'une coïncidence ?... Non, ce n'était pas possible... Ce Paul avait donc un certain lien de parenté avec Franz Hopper, où plutôt, Waldo Schaeffer ?... William et Odd en étaient presque entièrement sur, mais n'eurent pas le temps de converser la dessus, car une décharge électrique, semblable aux champs de force d'Aelita partit de la main de Paul Schaeffer, qui avait engagé le combat. Esquivant cette attaque, Odd tira quelques flèches lasers, en vain, et William chargea à l'aide de sa majestueuse épée, faisant reculer l'adversaire de quelques pas, pour éviter l'offensive. Il contre-attaqua en lançant un autre champ de force sur William, qui ne put pas faire autrement que de se la prendre, alors expédié dans une autre pièce, étroite et humide, dont la porte fut fermée par Paul, coinçant alors le beau ténébreux à l'intérieur, sans possibilité de sortir, car la seule issue était verrouillée. Odd enchaîna avec quelques flèches lasers, dont deux d'entre elles touchèrent la cible en plein corps, mais fut exterminé lorsque l'ennemi balança sur lui une attaque destructrice, sous forme d'éclairs blanc. Paul Schaeffer se dirigea alors vers l'opposé, laissant William enfermé derrière une porte dont la seule possibilité d'ouverture était l'interface présente devant.
    -    " Tu ne peut rien faire pour moi, Jérémie ? " demanda t-il.
Le génie de l'informatique, tapotant à une vitesse fulgurante sur son clavier, déclara :
    -    " Non... Je peux voir les plans et les environs, mais agir directement sur le système m'est impossible... " Il reprit quelques secondes plus tard : " Au fait... J'ai entendu ce Paul Schaeffer... Je vais essayer d'en toucher deux mots à Franz, voir si il le connait. Sinon, j'appelle Ulrich pour qu'il vienne te sortir de là, il faut agir vite ! Le programme me permettant de déceler les attaques de X.A.N.A m'a informé qu'un nouveau monstre arrivait tout droit vers l'usine, en plus de celui qu'Ulrich affronte déjà. Je vais translaté Yumi ici pour qu'elle puisse remplacer Ulrich au collège, il faut absolument le protéger, si jamais il y a une victime... "
Odd conclut avant que quiconque n'ai le temps de répondre :
    -    " Ça veut dire que je vais devoir me taper les bébêtes tout seul ? "
Jérémie acquiesça.
    -    " Cool ! "

    Le plan de secours fut rapidement mit à exécution, et Yumi s'était faite translatée en dehors de l'usine, afin de stopper le monstre inconnu, alors qu'un autre de la même espèce s'était infiltré à l'intérieur, à son insu. Odd affrontait, sur Ankou, de multiples ennemis, dont le chiffre baissait incroyablement rapidement, grâce à la dextérité déconcertante de leur adversaire, et que Franz restait toujours avec sa fille, discutant de différents sujets plus ou moins important. Jérémie les coupa pour demander, d'une voix timide, au père d'Aelita, qui le regardait d'un air dévoué, derrière ses lunettes :
    -    " Franz Hopper... William et Odd ont croisés un ennemi, il y a quelques minutes, un adversaire nous ayant déjà barré la route. Il nous a annoncé qu'il était humain... Et qu'il s'appelait... "
    -    " Paul Schaeffer... " continua Hopper.
Étonné, Jérémie interrogea :
    -    " Alors, vous êtes au courant ?! "
Franz se leva, inspira une bouffée d'air dont il avait trop manqué, ces derniers temps, puis déclara :
    -    " J'ai pu suivre ses opérations... Malgré son âge, il continuait d'étudier et de travailler pour une usine secrète, en zone froide, et a été contrôlé par X.A.N.A, non pas par hasard... Ce n'était pas le seul sous son emprise, une équipe entière a été manipulée afin de construire un autre Supercalculateur, mais ce n'est pas pour rien que lui seul a atterri dans un scanner. Sa réaction était prévue par X.A.N.A, qui, pendant le transfert, lui a injecté différentes substances poussant sa mégalomanie, son égoïsme et autres sentiments de ce genre au plus haut point... Déjà qu'ils étaient élevés avant, le reste s'est presque fait naturellement... Cet homme, avant, adorait les sciences et les nouvelles technologies, et voulait toujours en faire plus... Comme son fils... "
Aelita se releva elle aussi, d'un coup, sous le choc de ce qu'il venait de déclarer, et, d'une voix tremblante, lança :
    -    " Tu veut dire que... Paul Schaeffer est ton père ?! "
Franz Hopper hocha la tête, puis continua :
    -    " Nous n'avons jamais eu de bonnes relations... Nos caractères étaient totalement opposés, la seule chose qui nous unissait était nos esprits hautement scientifiques. Il est partit lorsque tu avait deux ans, Aelita. Et depuis ces quelques jours, je n'en avais plus du tout entendu parler... Mais une chose est arrivée lors du transfert. Une chose que X.A.N.A a ignoré, mais que, de ma position, j'ai pu observer. Lors du transfert vers Ankou, mon père a définitivement perdu son bon côté, mais il ne s'est pas envolé... Non, il s'est juste transformé en quelques ondes électriques pouvant brièvement agir sur Ankou, Lyoko, mais aussi sur Terre. "
Aelita réfléchit quelques instants, la main sur la bouche, comme pour s'aider à accélérer ses pensées, puis déclara :
    -    " Alors... Cette ombre m'ayant donné le mot de passe pour Ankou... Ce n'était pas un rêve... Et la disparition du Territoire de la Banquise, ce n'était pas un hasard non plus... ! C'était mon grand père, son bon côté qui agissait ?! "
Hopper acquiesça, puis reprit :
    -    " Exactement... Malheureusement, cette dernière action a éliminé quasiment toute parcelle de Paul Schaeffer, et le vrai est désormais et définitivement du côté de X.A.N.A... L'extinction de son Supercalculateur entraînera... Sa mort... "
Il ferma les yeux sur cette dernière phrase, et un silence gênant s'empara du laboratoire, alors qu'on pouvait voir sur les écrans de Jérémie qu'un monstre était apparu dans l'usine, se dirigeant vers leur position.

    Dans le parc du collège, Yumi se livrait à un duel contre un autre monstre de la même espèce, et envoyait sans relâche ses éventails, volant face au faible vent et travers la pluie, vers l'adversaire. Quelques orages éclataient au dos de la Lyoko Guerrière, qui se lança une nouvelle fois à l'attaque, tandis que le monstre de X.A.N.A exécutait un saut impressionnant, afin d'esquiver cette attaque, et en produire lui même une, à l'aide de son bras-lame, frôlant alors Yumi qui riposta aussitôt.

    Un autre monstre, semblable à celui qu'elle affrontait venait de monter au laboratoire, sous l'affolement de Jérémie, Aelita et Hopper, qui reculaient doucement, tout en se préparant à riposter. Aelita empoigna un morceau de fer présent par terre puis l'expédia sur l'adversaire, qui recula de quelques pas avant de se ruer sur Franz Hopper, sous l'inquiétude des deux autres. Il esquiva difficilement un coup de bras-lame avant de se prendre un coup de revers, l'expédiant à l'autre bout du laboratoire, assommé, alors que Jérémie se précipitait pour pousser l'ennemi, pour finalement subir le même sort que Franz. Aelita, pétrifiée, ne savait pas comment réagir, et elle ne put empêcher l'ennemi de se diriger vers l'entrée de l'usine...


Sur Ankou...

    Une flèche laser traversa cet épais brouillard, exterminant l'avant dernier monstre, explosant alors devant Odd, esquivant un tir du dernier et du plus grand des Scorpions virtuels. Jamais il n'avait ressenti une telle puissance... Odd avait, à lui seul, détruit une dizaine de monstres provenant d'Ankou, et cet exploit ne s'expliquait pas par des raisons " techniques ", Jérémie n'avait rien améliorer, il était juste devenu... Plus fort. Sans savoir pourquoi, Odd se sentait plus agile, plus rusé, plus puissant et les attaques des adversaires devenaient facile à esquiver. Il était traversé d'une sorte d'aura, sans connaître sans origine. Était-ce ceci qui le rendait tellement invincible ?... Les questions tourbillonnaient dans sa tête, mais les réponses attendront, car le dernier monstre lança une attaque mortelle à Odd, qui répliqua par une autre et dernière flèche laser... Les deux combattants venaient d'être vaincus, le Scorpion géant exterminé, et Odd dévirtualisé...



Sur Terre...

    Produisant un léger bruit continu à travers ce lieu humide, Ulrich fonçait à toute vitesse dans les égouts, à l'aide de son skateboard, longeant les canaux avec une habile dextérité. Arrivant à l'échelle, il la monta rapidement puis se précipita vers l'intérieur de l'usine, où le monstre aux yeux rouges brillant de malveillance l'attendait, son bras-lame reflétant les quelques lumières régnant ici. Aelita apparut dans l'ascenseur tout juste monté, et, un bâton à la main, et sans réfléchir, se précipita vers l'ennemi qui chargeait sur Ulrich, afin de le mettre hors course pendant quelques secondes. Profitant de ce petit moment de répit, Ulrich, essoufflé et ruisselant de sueur, demanda à Aelita :
    -    " Alors, comment ça se passe ? "
    -    " Oh, trois fois rien... " lança Aelita. " Mon père est revenu, on a appris que mon grand père était finalement le mystérieux inconnu aux cheveux gris, on vient de se faire attaquer par ce monstre, Yumi est allé te remplacer pour combattre l'autre monstre, et William est bloqué quelque part dans l'océan arctique... "
Ulrich, perplexe, ne chercha pas à comprendre, et, secouant sa tête, il déclara :
    -    " D'accord... Bon, je vais dans la salle des scanners ! Faut que j'aide William à détruire ce satané Supercalculateur ! Tu fait quoi toi ?...
Observant le monstre reprendre ses esprits, Aelita, inquiète, répliqua :
    -    " Je m'occupe de lui... Dépêche-toi d'aller exterminer X.A.N.A... Une bonne fois pour toutes... Tu es notre dernière chance ! "
    -    " T'es sûre de vouloir le combattre ? Ça me rassure pas tellement de te laisser avec lui... "
    -    " Ne t'inquiète pas ! " reprit-elle d'une voix douce et légère, inappropriée à la situation. " Occupes toi de ton travail, moi je me charge de lui ! "
Sachant qu'elle ne céderait pas, mais tout de même inquiet pour elle, Ulrich fonça vers le laboratoire, où il retrouva Jérémie, sortant de son assommage, qui lui lança d'une voix faible en le voyant regarder avec appréhension Hopper :
    -    " C'est bon, ça ira... Franz est plus sonné que moi, mais il est vivant... Je te virtualise et te translate dès que t'es dans le scanner. "
Ulrich s'exécuta, et se dirigea vers sa destination, où il croisa Odd, toujours en forme.
    -    " Odd ! " dit Ulrich d'une voix rassurée. " Va aider Aelita, elle est en bas et affronte le monstre toute seule ! "
Ne cherchant pas à en savoir plus, il se hâta d'aller vers l'entrée de l'usine, alors qu'Ulrich rentrait dans l'un des caissons... " Virtualisation !!! "

    Sous un tintement métallique résonnant à travers tout l'endroit, le bâton en fer d'Aelita se courba légèrement sous le coup du bras-lame de l'ennemi à la force incroyable. Elle le lâcha puis effectua une roulade afin d'esquiver une offensive d'une puissance effrayante... Elle était paniquée à l'idée d'affronter cet adversaire seule, même si elle avait affirmé le contraire, elle espérait désespérément une aide. Le monstre courut vers Aelita, qui ne sut éviter cette attaque, et, projetée un peu plus loin, était en position de faiblesse, et l'ennemi en profita pour braquer son bras-lame sur elle, prêt à la trancher d'un coup qui serait sûrement mortel... Du coin de l'oeil, elle aperçu ce bras inquiétant descendre sur elle, et ses pensées se bousculèrent dans sa tête... " Vais-je mourir ? "... Elle se répétait cela à une vitesse foudroyante, tandis que, comme au ralenti, cette lame s'inclinait de plus en plus... " Je vais mourir... Maintenant... Sans....... Odd... ". Seulement quelques centimètres séparaient ce bras et la peau tremblante d'Aelita, lorsque le monstre fut violemment bousculé par Odd, qui venait de lui administrer un coup de pied extrêmement bien placé... Cette aura qu'il avait ressenti sur Ankou avait disparue, mais l'audace, la dextérité et le courage de Odd était tout de même présent, et sans doutes triplés par la présence d'Aelita, sûrement la personne la plus chère à ses yeux...

   
    Apparaissant devant ce fabuleux spectacle glacé, Ulrich se figea quelques secondes pour admirer ce magnifique paysage, avant de foncer à toute vitesse sur la base, postée un peu plus loin de l'endroit où il venait de se faire translater. Guidé par Jérémie, il continua son chemin vers William, à travers un lieu étrangement vide, où un silence inquiétant régnait.
    -    " Un peu plus loin, tu auras un couloir... Et sur ta gauche, une interface permettant d'ouvrir la petite pièce où William est coincé. " lança la voix de Jérémie.
Ulrich suivit les indications, et s'aventura à l'intérieur de ce couloir sombre, où il libéra William par quelques manoeuvres exécutées sur le panneau. Il sortit de cette salle étroite et déclara, un sourire aux lèvres :
    -    " Merci Ulrich ! Sans toi j'aurais pourri la dedans... "
Étonné d'un comportement aussi amiable, Ulrich recula de quelques pas avant de répondre :
    -    " Oh, de rien... ! Aller, dépêchons nous d'en finir une bonne fois pour toutes avec X.A.N.A !! "
L'ambiance était presque paisible, le fait de poursuivre le même but, celui de détruire le Supercalculateur devait sûrement avoir bonne influence entre les relations normalement tendues d'Ulrich et William. Ils avancèrent, en suivant toujours les informations que Jérémie, observant attentivement le plan, leur donnait, puis arrivèrent devant une grande salle, dont les mécanismes électriques étaient nombreux. Quelques tapis roulant étaient postés et activés, aux extrémités de la salle, alors que de nombreux panneaux de contrôle étaient éparpillés à droite et à gauche, laissant vide le centre de la pièce jonché d'un sol gris et poussiéreux, où Paul Schaeffer les attendaient d'un regard empli de défi, de pouvoir et de malfaisance... Ne réfléchissant que quelques secondes à la situation, William exécuta un Supersmoke afin de réapparaître derrière l'adversaire et lui asséner un coup de son immense épée que Paul Schaeffer évita aisément pour contre-attaquer par un champ de force qui s'écrasa violemment sur un tapis roulant présent derrière, déraillant après choc. Ulrich chargea l'ennemi en empoignant un katana et en exécutant un Supersprint qui lui permit de blesser l'adversaire, reculant ainsi de quelques pas après l'offensive. Empli d'une rage incroyable, le grand-père d'Aelita lévita sur place avant de s'emparer d'une énergie électrique tellement puissante que la pièce en tremblait, sous le son chaotique des objets mécaniques cassés en tombant. Tandis que William et Ulrich se regroupaient, Paul Schaeffer lança une décharge électrique en longueur d'une blancheur étincelante, esquivée par les deux Lyoko Guerriers qui ripostèrent difficilement dans cette atmosphère apocalyptique, accentuée par les décharges répétées qui éclataient en rayures sur le sol noirci après coups. Sortant sa deuxième arme, Ulrich la posa avec la première sur celle de William, afin de les lever et se protéger des attaques foudroyantes. Ils se regardèrent, puis hochèrent doucement la tête, comme pour se dire que l'offensive finale devait débuter, et le beau ténébreux plongea au sol pour devancer Ulrich et lancer sa majestueuse lame à travers la pièce rayonnante de milles éclairs, et s'écraser sur l'ennemi, alors affaibli. Ulrich sauta, aidé par William qui le poussa, afin d'atteindre la hauteur de Paul Schaeffer, puis perdit un katana d'un champ de force extrêmement puissant avant de planter l'autre en plein coeur de l'ennemi, stoppant ainsi toute attaque électrique dans la salle. Le père de Franz Hopper perdit le contrôle de sa lévitation et s'écroula sur le sol dans un bruit sourd et bref, avant de fermer les yeux, et rester ainsi, inerte...


    De son côté, Yumi, présente de le parc du collège plongé dans de sombres nuages et abritant quelques sons effrayant de tonnerre, envoya son éventail sur le monstre aux yeux rougeoyant de ténèbres, qui riposta d'un revers de bras-lame plongeant la Lyoko Guerrière dans un état d'assommage profond, alors que l'ennemi se dirigea vers l'usine...


    Aelita et Odd venaient, à l'intérieur de cette usine, d'en finir avec le même monstre qu'ils venaient d'affronter, avant de l'attirer vers le vide laissant d'habitude place à l'ascenseur et le précipiter dedans, par un habile duo extrêmement bien réglé. Ensemble, ils étaient parvenus à vaincre ce puissant ennemi livré par X.A.N.A, dans une crainte inhabituelle. Depuis l'accident de Odd, la peur les avaient envahis à chaque fois qu'ils combattaient sous forme humaine, et ils étaient désormais plus prudent face aux attaques... Ils espéraient plus que jamais en finir avec X.A.N.A...
    -    " Odd ? "
La douce voix d'Aelita résonnait à l'intérieur du bâtiment, tandis qu'il se retourna vers elle, et lui dit en esquissant un sourire :
    -    " Bravo Aelita ! T'as été merveilleuse ! T'es vraiment une excellente Lyoko Guerrière ! "
Elle lui rendit son sourire, avant de reprendre d'un ton plus grave, sous un bruit mécanique provenant de nulle part :
    -    " Tu sait, Odd... J'ai bien réfléchis à notre relation... "
La mine réjouie de Odd se grisonna après cette phrase, car il craignait la suite...
    -    " J'en ai... Parlé à Jérémie... " continua t-elle en fermant les yeux et en baissant la tête.
Étonné, Odd se grandit ses yeux et ouvra légèrement la bouche. Il voulait sortir un mot, mais il n'arrivait pas à le sortir... Finalement, au bout de quelques secondes de silence insoutenable, il demanda :
    -    " A... Alors ?... Qu'est ce qu'il a dit ?... "
Aelita rouvrit ses magnifiques yeux verts, puis se dirigea lentement vers Odd, avant de délicatement lui prendre la main et la ramener vers elle. Elle déclara, d'une voix plus faible et presque tremblante :
    -    " Il... Il comprends et... "
Elle déglutit pendant quelques secondes avant de reprendre d'une voix encore plus basse :
    -    " Odd... "
A peine eu t-elle le temps de prononcer cette dernière syllabe que celui qui répondait au nom de celle-ci enlaça Aelita tendrement, avant d'engager un baiser long, langoureux et empli d'une immense passion trop refoulée... Leurs yeux se clorent, reflétant un dernier rayon de lumière présent dans l'usine, et tout deux plongèrent dans un paradis, une osmose indescriptible, tant elle représentait un bonheur inimaginable. Ils se serraient fortement, comme pour ne pas lâcher cet amour fusionnel, puis prolongèrent ce baiser représentant la liberté et l'officialisation de leur couple, de leurs sentiments si puissants qu'ils éprouvaient l'un pour l'autre... Chacun d'eux songeaient aux mêmes choses... Un amour tellement grand... Un amour jamais imaginé jusque là... Un amour depuis peu découvert... Un amour qui, désormais, existe...
Un léger bruit désagréable à l'oreille retentit à Odd, et il rouvrit ses yeux, devant le visage terrifié d'Aelita... Pendant quelques secondes, ses pensées se bousculèrent... Pourquoi un visage si blême ?... Pourquoi une peur étrange et profonde dans son regard vide ?... Pourquoi ses mains avaient lâchés Odd ?... Il ne mit que de brefs instants à comprendre, en voyant derrière elle le monstre incroyablement puissant de X.A.N.A, aux yeux rougeoyant de mal, à l'armure impressionnante, et à son effrayant bras-lame, désormais rouge de sang, planté de le corps ensanglanté d'Aelita, qui, au retrait de ce dernier, tomba, dénuée de toute force, dans les bras de Odd, prit d'une panique qu'il n'avait jamais connue en observant et en vivant cette scène terriblement dramatique...


    -    " Aller, viens, Ulrich ! D'après Jérémie, cette porte mène vers le Supercalculateur... "
Il acquiesça, puis se dirigea vers cette entrée qu'il ouvrit à la volée, laissant place à une pièce de taille moyenne, où diverses protections magnétiques ornaient cette machine impressionnante à la technologie incroyable et maléfique, construite à partir de magnifiques pièces noires, rouges et mauves. C'était ici... William songeait... La dernière pièce où X.A.N.A vivait... Cette salle... Ce matériel... Ces simples pièces métalliques qui avaient causé tant de mal... Il était tant d'en finir. Ulrich pensait aux mêmes choses, et déclara d'une voix sobre :
    -    " Bon, on détruit les champs de protection, on réduit à l'état de poussière le Supercalculateur et on se taille... Ok ? "
William hocha la tête en signe d'affirmation, et commença à dénudé la machine de ses multiples blindages éléctro-magnétiques.
Quelques minutes plus tard, après l'ablation de ces protections, William et Ulrich étaient devant le Supercalculateur, représentant le dernier souffle de vie de leur ennemi juré... Le dernier lien... Le dernier saut avant une vie dénuée de troubles, de souffrances et de peurs... Ulrich arma son katana devant le sigle de X.A.N.A... Un bref coup dans cette cible signifiait la fin... La fin du cauchemar... La finalité d'une histoire ayant engendré toutes sortes de sentiments... La pointe du katana s'approchait de plus en plus de cet oeil.........
    -    " NON !!!! " cria Jérémie d'une voix paniquée.
Ulrich se stoppa net, alors que William demandait d'une voix interrogatrice et ténébreuse :
    -    " Qu'est ce qui se passe ?... "
    -    " C'est... " commença Jérémie. " Franz Hopper vient de se réveiller, et il m'a aidé à déchiffrer les derniers codes... Ils nous en on apprit sur les protections du Supercalculateur de X.A.N.A... Et... "
Quelques secondes s'écoulèrent, quelques secondes de blanc incompréhensibles... Ulrich grogna :
    -    " Alors ? Accouche ! "
    -    " Eh bien... " reprit le génie de l'informatique. " Je vais vous passer les détails techniques, mais en gros, X.A.N.A a mit au point un système empêchant l'interaction des flux inter réseau par rapport à toute donnée séquentielle, ainsi, l'échange de donnée depuis cet endroit est impossible si le Supercalculateur est endommagé... "
Ulrich, consterné, répliqua :
    -    " Hey... Je croyais que tu passait les détails techniques !! "
Jérémie reprit son souffle avant de reprendre :
    -    " Oui, désolé... En gros, si vous touchez au Supercalculateur, vous ne pourrez pas revenir à bord du Skid... Et si il est endommagé, le réplika s'effondrera sur lui même, et ceux qui sont près du Supercalculateur, donc vous, serait condamnés... Et... Mourrez... "
    -    " Quoi ?!! " s'exclama William. " Mais... On ne peut pas... Se dévirtualiser juste après avoir détruit le Supercalculateur ?... "
Jérémie déclara d'une voix grave :
    -    " Hélas, non... Ceux ou celui qui détruira la machine sera exterminé en même temps... "
Un silence de plomb pesa l'atmosphère, tant du laboratoire que de la base où le plan des Lyoko Guerriers venaient d'être anéanti...


    Un éventail fendit l'air, et, en une trajectoire extrêmement bien dosée, toucha le monstre aux yeux rouges et au bras-lame désormais taché de sang en un point faible, son œil au sigle de X.A.N.A, alors détruit sur le coup... Yumi descendit et se fit un bref résumé de ce tableau triste et effrayant. Aelita était ensanglantée, souffrante, mourante, déboussolée et perdue, dans les bras de Odd, tout aussi désespéré, en larme, et envahi d'une tristesse sans pareil, à côté d'un monstre réduit en miettes, ayant causé une victime de trop...
    -    " Yu... Yumi... " commença difficilement Odd, dont les larmes coulaient aussi abondement que le sang de celle qui était la plus chère à ses yeux. " Je... Va vite voir... Jérémie... Dit lui... De se... Se dépêcher !!! "
Horrifiée par ce spectacle, elle acquiesça et repartit, tremblante, vers le laboratoire, alors que Odd regardait avec anxiété Aelita en la réconfortant du mieux qu'il le pouvait :
    -    " Ça va aller... Ne t'inquiète pas... "
    -    " Je... Ça pourrait aller mieux... " répliqua t-elle.
Odd esquissa un léger sourire, pourtant profondément triste, et affirma :
    -    " C'est ma réplique ça !... Je... Non, ça va aller, si tu me lâche... Si tu me lâche, je te le pardonnerai pas... ! "
Ouvrant difficilement la bouche, Aelita réussit tout de même à former une autre phrase, à l'aide de ses poumons déchirés :
    -    " Tu sait maintenant ce que j'ai ressenti la dernière fois... Quand... Quand nos rôles étaient... Inversés... Mais... "
Les yeux de la jeune fille commencèrent à se fermer, et ses poings à se desserrer totalement, tandis que son souffle diminuait de plus en plus...

    Yumi était monté au laboratoire, et, paniquée, avait raconté ce qu'elle venait de voir, alors que Franz Hopper descendit à toutes vitesses, plus qu'inquiet au sujet de sa fille qu'il venait tout juste de revoir, et que Jérémie déclara avec un mélange de peur, d'angoisse et de tristesse dans sa voix :
    -    " William... Ulrich... Je vais lancer un retour vers le passé... La situation est trop grave, Aelita peut... Peut mourir à chaque seconde et... Je ne veux pas prendre ce risque... On détruira le Supercalculateur une autre fois... Mission... Annulée... "

    Sous ces quelques phrases, un lourd silence envahit la salle du Supercalculateur de X.A.N.A, et, anxieux, Ulrich et William échangèrent un regard empli du même sentiment... Cette guerre prendrait elle fin un jour ?... Cette mission échouée signifie t-elle la victoire pour X.A.N.A ?... Avait-il... Gagné ?.......
    -    " Non... " chuchota doucement William, la gorge nouée. " Non, je ne peux pas tolérer ça... Ce monstre doit être éliminé... Définitivement... C'est maintenant, ou jamais... "
Ulrich lui lança d'une voix sobre :
    -    " Mais... Tu oublie... La protection... Celui ou ceux qui se trouvent dans cette pièce lors de la destruction du Supercalculateur... Mourra... "
WIlliam hocha doucement la tête, tandis que ses pensées se bousculaient rapidement dans sa tête... Pour lui, le choix était déjà fait... Il avait prit sa décision...
    -    " Yumi... Je sais que tu m'entends... " commença t-il. " Je... Je veux que tu saches que... Je t'aime... Et que je t'aimerai toujours, où que l'on se trouve... Quand aux autres... Merci. Merci pour tout. Je crois que vous êtes les seuls amis que j'ai véritablement eu... Même toi, Ulrich... Je suis désolé de m'être imposé dans ta relation avec Yumi... Mais... "
    -    " William ? " demanda Jérémie d'une voix inquiète. " T'es sur que ça va ?... "
Sans prêter attention à lui, William continua :
    -    " Je t'aime Yumi... "
Une lueur brilla dans les yeux du beau ténébreux, une lueur reflétant cette machine qu'il avait devant lui... Il empoigna son épée, dans un bruit de métal aiguë, puis s'en servit pour détranslater Ulrich, qui ne comprit son plan seulement vers les dernières secondes... Désormais seul face au Supercalculateur, William lâcha une légère larme, avant de répéter en donnant un coup d'épée final à l'oeil de X.A.N.A... " Pour Aelita... Pour mes amis... Pour l'humanité...... Je t'aime, Yumi... "......
        " Retour vers le passé......... "
   

Sur Terre...

    Une larme s'écrasa sous un léger bruit de quelques secondes dans se silence jonchant cet endroit... Aelita n'arrivait pas à les retenir, et son visage si doux s'emplissait d'eau, peu à peu, derrière ce paysage froid, légèrement enneigé, dont les arbres dépassaient... Le parc du collège, dans un endroit secret du petit groupe. Odd restait aussi immobile devant cela, la mine fatiguée, triste et ruisselante, tout en tenant d'un geste amoureux Aelita par son bras... Ainsi, tout deux pleuraient, serrés l'un contre l'autre, même cet amour extrêmement puissant n'était pas assez fort pour empêcher le malheur qui venait de s'abattre, dans le même instant que la mort de X.A.N.A... Jérémie se tenait aux côtés de Franz Hopper, les yeux regardant vers le sol, emplis des mêmes sentiments que les autres... Ulrich tenait la main la main de Yumi, d'un air triste, en regardant cette pierre avec dégoût... Quand à elle... Yumi... Elle lâchait ses larmes comme jamais... Son cœur était empli d'une tristesse sans précédant... Même son amour avec Ulrich ne la réconfortait pas, tant elle était malheureuse... Et ainsi, le groupe observa, sous un ciel bleu, désormais dénué de toute trace de X.A.N.A, ce sacrifice... Cette tombe, sur laquelle on pouvait lire dans une écriture gravée à la main :
" Tant qu'il reste un espoir... Cet espoir a été ton dernier souffle, cette dernière respiration emplie de sentiments héroïques... Et cette dernière respiration que tu a donnée pour l'humanité, a sauvé le monde... Merci. "
Un peu plus en haut de cet épitaphe empli d'une profonde tristesse, était écrit :

" William Dunbar "
 
 
 

Commentaires
 
Note :
0
Commentaire de mar60X - Posté le 27-08-2014 à 12:23

Trop bien mais l'amour entre Odd et Aelita :NON

Note :
18
Commentaire de odd_della_robia - Posté le 12-04-2013 à 02:25

Superbe fic, j'ai adoré. Pour Odd et aelita, j'adore leurs couples et avec leurs amour né dans la souffrance et la douleur rien ne pourra les séparer. Sinon pauvre William, dommage qu'il doive mourir, mais sa donne au moins un sens dramatique a l'histoire malgré le happy end. PS: pour ce qui disent qu'Odd et aelita sont trop différent pour etre ensemble, vous devriez revoir l'animé. mode einstein mise a part, ils ont les même centre d’intérêt et des caractère similaire (passion pour l'art et la musique, gout du risque, farceur, sacrifice de soi dans les causes importante, maintient de la cohésion du groupe et role de confident)

Note :
0
Commentaire de 69_Ulrich_Yumi_69 - Posté le 17-01-2013 à 00:30

Heuuuuuu... Trop bien mais pour quoi à chaque fois c'est toujours Ulrich que Yumi choisie ? Il n'y a pas quelqu'un qui pourrait faire le contraire ?

Note :
13
Commentaire de Carine-Della-Robia - Posté le 28-07-2012 à 18:10

TROP TRIIIIISTE :'(

Note :
20
Commentaire de XxUlrichxX - Posté le 30-04-2012 à 22:10

Dsl la note :(

[ Voir tous les commentaires / Ajouter un commentaire ]