Valid XHTML 1.0 Transitional
ipv6 ready

Fanfictions
 
 
  Moi,eux,XANA
Écrite par Yumi22 le 08/04/2008 à 21h15
Note : 16,0/20 Catégorie : Amour
Lue 5749 fois Une nouvelle fiction en plusieurs chapitre! Fic' qui commence au début de MA saison 5... ;)
 
 

 
 

Prénom: Jade
Nom: Sirkis (ah, si c'était vrai...)
Âge: 14 ans
Cheveux/Yeux: Bruns foncés/verts-gris
Caractère: Généreuse, timide, sympa mais parfois de mauvaise humeur

"Moi,eux,Xana"

Chapitre 1: Paris.

Paris, capitale de la France et du romantisme. Ville très peuplée et très grande. Le ciel était d'un bleu magnifique, la température idéale pour un mois d'avril. Mais ça, je n'en avait rien à faire! J'étais assie dans ma voiture attendant la fin du trajet. Je regardais à travers la fenêtre le paysage qui défilait.

-Allez, ne fais pas cette tête! Je suis sûre que tu vas t'y plaire., dit ma mère assise à l'avant
- Et puis, tu reverras tes amies pour les vacances., ajouta mon père en conduisant
J'ai soupiré:
- Mouais...
Je me suis concentrée sur le cd d'Indochine que j'écoutait: *Je pars, je n'reviendrai jamais...*
Ben tiens! Je vais vous expliquer: Le patron de mon père, étant très content de son travail, lui a offert une promotion. Mon père a tout de suite accepté et... A été muté ici, à Paris! Mes parents ont été enchanté mais pas moi. Vous imaginez? Construire 14 ans de son existence dans ce qui vous semble un monde parfait et devoir tout quitter en quelques mois? ça ne m'a pas vraiment remplie de joie, au contraire! J'en ai pleuré des soirées, seule dans la nuit. Ils ne comprennaient pas, personne ne comprennait! Je ne veux pas les faire passer pour des monstres, loin de là, mais ça fait mal de tout quitter surtout que je suis très nostalgique.
- Tu sais, a risqué ma mère, nous avons rencontré ton proviseur hier et il est vraiment très aimable. C'était M. Dallas...Non, M. Didas... Je ne sais plus! En tout cas si tu as un soucis tu peux t'adresser à lui.
- Maman, je ne veux pas être interne, s'il-te-plaît!, suppliai-je
Elle a soupiré.
- On en a déjà parlé des millions de fois!
- Tu n'as pas le choix de toute façon, désolé., dit mon père
Je me suis renfrognée. C'est bon je me tais si c'est ce que vous voulez! Mon père a commencé à ralentir.
- Bienvenue au collège Kadic!, s'est-il exclamé
J'ai ouvert des yeux ronds comme des balles de ping-pong...

Fin du chapitre...

Chapitre 2: Bienvenue... Dans un rêve!

-Quelque chose ne va pas?, s'inquiéta ma mère
- Je... Nan, c'est bon.
Je n'allais quand même pas leur dire que le collège où j'allais s'appelait comme celui de "Code Lyokô". Ils m'auraient dit: *Encore ce dessin animé?!*. J'ai gardé le silence. Au moins quelque chose de bien dans ce collège!
- On m'a dit que quelqu'un devait venir te chercher... J'aimerais bien savoir où est cette personne?, râla ma mère
- Elle est peut-être en retard, pour une fois que ce n'est pas nous!, rit mon père
Moi, je regardais mes pieds.
"Pourvu que cette personne ne vienne pas, pourvu que je m'en aille" pensai-je
Un grand gars arriva en courant dans notre direction. Il se présenta:
- Vous d'vez être les parents de Mademoiselle Sirkis? Désolé pour mon retard! Je suis le surveillant et prof de sport: Jim!
J'ai levé la tête. J'ai avalé difficilement ma salive. L'homme qui se tenait devant moi ressemblait au Jim de Code Lyokô... Incroyable! J'ai tremblé.
- Bonjour ma petite demoiselle., dit Jim
- Bon... Bonjour m'sieur...
- Allez, nous te laissons! On te téléphone ce soir., chuchota mon père
Après m'avoir embrassé, ils sont partis.
- Bon, viens, je vais te montrer ta chambre., s'exclama Jim
Je l'ai suivi. Il m'a montré les batîments, le refectoire, la cour et le terrain de sport. Nous sommes entrés. Nous sommes allés dans "l'étage des filles". Il s'est arrêté et a ouvert une porte.
- Voilà votre chambre!
J'ai regardé à l'intérieur. Deux lits: Super! J'allais devoir partager ma chambre avec une inconnue. J'ai posé mes affaires.
- Bien, maintenant je vais vous emmenez dans votre classe. Vous êtes en 4ème c'est ça?, demanda Jim
- Heu... Je pense! Vous savez, je viens de Suisse et tout est différent!, répondis-je
Je l'ai suivi à travers les longs corridors et soudain, la panique m'a envahie... Mon ventre était noué. De la sueur coulait dans mon dos. Il a toqué à une porte. Une femme a ouvert.
- Ah, merci Jim! Bonjour Mademoiselle Sirkis! Je suis ta maîtresse de classe: Madame Hertz.
- Bonjour... , ai-je articulé
Est-ce que je devenais folle? Est-ce que j'avais des visions? Inutile de dire à qui elle ressemblait... Je suis rentrée comme un automate dans la classe. Je ne voulais pas voir tous ces visages qui me regardaient alors je me suis concentrée sur Mme. Hertz.
- Les enfants, voici une nouvelle élève que vous accueilleriez bien je l'éspère. Tu peux aller t'asseoir à côté d'Aelita.
J'ai failli tomber dans les pommes. J'ai levé lentement la tête et j'ai eu l'impression que mon coeur s'arrêtait. Là, devant moi, était assise une fille aux cheveux roses. Elle m'a fait un petit signe de la main. J'ai avancé et je me suis assise. C'était... Aucun mots n'est assez fort pour décrire ce que je ressentais. De la joie mais aussi de la peur. Peur d'être devenue folle.
- Salut, moi c'est Aelita Stones!
- Sa...lut. Je suis Jade Sirkis.
- Là dérrière c'est Jérémie Belpois et Odd Della Robia
Jérémie m'a sourit et Odd m'a fait un signe de la main.
- Et là, a continué Aelita, c'est Ulrich Stern!
Je l'ai regardé. Il m'a fait un signe de la tête. Wow, il était... Beau, même très! J'ai pris ma tête dans mes mains. Mon coeur battait vite...

Fin du chapitre

 

Chapitre 3: Révélations

- Jade, quelque chose ne va pas?, me demanda Aelita
- Je... Non ça va! Je suis un peu anxieuse c'est tout.
- Je vois ça, tu es toute pâle!
Bon, pour le moment, je ne vais pas lui parler de XANA, Lyokô et tout le reste. Si ça n'existe pas, elle allait me prendre pour une folle. Je n'ai presque rien écouté du cours. Dommage car c'était de la Physique-chimie et moi... Je ne suis pas franchement douée dans cette matière! Aelita buvait les paroles de Mme. Hertz ce qui m'arrangeait: Je ne lui ai pas parlé et j'ai eu le temps de réfléchir. Il fallait que je lui demande, il fallait que je sache!
- Della Robia, s'exclama Mme.Hertz, que dégage le mercure?
- Ben heu... Vous savez Madame..., répondit l'interessé
La sonnerie retentit. L'heure de la délivrance et surtout de la pause! Ulrich a rejoint Odd et Jérémie. Aelita s'est levée et ils sont sortis. Je les ai rattrapé.
- Hey, Aelita! Heu... Est-ce que je peux rester avec toi? Je suis un peu perdue ici.
- Bien sûr!, répondit-elle
J'ai marché à côté d'elle.
"Allez Jade vas-y! Qu'est-ce-que tu risques?"pensai-je
- Aelita? En fait il faut que je te demande quelque chose.
- Oui, qui y'a-t'-il?
- Si je te parle de XANA et de Lyokô, tu comprends?
- Comment tu...
Elle a accéléré. Nous avons rattrapé les garçons.
- Dépéchez-vous!, s'exclama Aelita
- Pourquoi? Il y a le feu?, demanda Odd
- Je, enfin, Jade vous racontera tout quand Yumi sera là., répondit-elle
J'ai eu un sursaut. Yumi, celle que j'aimais le plus dans ce dessin animé, existait? Déjà pour Ulrich ça a été un choc mais là... Je dois avouer qu'à cet instant j'étais un peu perdue. Puis, soudain, j'ai réalisé quelque chose: l'atitude d'Aelita face à ma question. J'ai été prise d'un vertige mais heureusement, j'ai pus m'asseoir sur un banc. XANA, Lyokô, Hopper... Tout existait!
- Salut tout le monde!, dit une voix venant de la droite, Ben qui c'est?
J'ai levé la tête. Une fille aux yeux bridés, toute habillée de noir me regardait. Yumi... Elle était si belle. A côté d'elle se tenait William.
"Toujours autant pot-de-colle celui-là" pensai-je
- Alors Aelita, qu'est-ce qui se passe?, demanda Ulrich
J'ai pris la parole. Qu'est-ce-qui allait se passer?
- Je... Je suis au courant pour le Supercalculateur.
- ça n'a plus trop d'importance maintenant qu'on l'a éteint., a dit Odd
Et en plus c'est comme à la télé...
- Si Odd, ça en a! Plus que tu ne le crois. Comment es-tu au courant? L'as-tu dit à quelqu'un?, me demanda Jérémie
- Eh bien pour tout vous dire... Dans beaucoup de pays passe un dessin animé qui s'appelle "Code Lyokô". ça raconte votre histoire... Je vous promet que je ne vous mens pas. Personne n'a trahit votre secret., répondis-je
- Tu peux le prouver?, m'interrogea Yumi
- Yumi, je viens de Suisse! Comment pourrais-je avoir un contact avec l'un de vous? De plus, je peux vous prouver que je suis au courant de tout: XANA est un programme multi-agent. Il active les tours de Lyokô pour accéder à notre monde. Lyokô c'est...
- Incroyable..., m'interrompit Jérémie, C'est tellement irréaliste...
- Je sais, je ne vous demande pas de me croire mais au moins j'aurai essayer., dis-je
- Eh ben moi, je la crois!, s'exclama William
- Moi aussi!, c'est presque de la science-fiction!, ajouta Odd
- Je suis avec eux., dit Ulrich
- D'accord, nous te croyons!, déclara Aelita, Mais promet-nous de garder le secret.
- Je vous le promets!
J'ai souris. ça faisait des jours que j'étais dans une humeur noire et ça faisait du bien. J'étais quand même un peu chamboulée mais j'avais le sentiment que ma vie ne pouvait pas être aussi belle. La sonnerie retentit à nouveau.
- On ferait mieux de se dépêcher, on va arriver en retard!, dit Aelita
- Et alors?, rit Odd
- Odd, t'es vraiment incorrigible..., soupira Jérémie
On s'est mis à marcher. Yumi allait prendre la direction de sa classe. Je l'ai interpellé.
- Yumi! Il... Faut que je te dise quelque chose...
- Quoi, encore quelque chose avec XANA? C'est grave?, blêmit Yumi
- Nan c'est juste pour te dire que... Quand je regardais Code Lyokô à la télé, tu étais celle que je préférais.
Elle a sourit.
- Oh merci c'est gentil! Allez a+!
On s'est séparé et j'ai rejoint les autres pour le cours d'histoire.

Fin du chapitre

 

Chapitre 4 : La résurrection

Le cours d'histoire était très intéressant, pour moi en tout cas ! C'est une de mes matières préférées. Je trouve que c'est fascinant de voir comment le monde est devenu tel que nous le connaissons. Nous marchions vers le réfectoire, j'étais perdue dans mes pensées (et non dans les couloirs pour une fois).
- Ouhou, Jade, tu es dans la lune ? demanda Aelita
- Non, dans la réalité, et c'est bien mieux ! Je suis désolée, je repensais au cours d'histoire.
- Encore une Einstein ? rit Ulrich
- Non, pas vraiment... Juste en histoire et en français aussi. Mais pour le reste..., dis-je.
- T'es au moins pas comme Odd c'est déjà ça ! s'exclama Jérémie.
Nous avons ri. Bizarrement, Odd n'a pas réagi. Il semblait, lui aussi, pensif.
- Odd ? Odd !, dit Ulrich en agitant sa main devant ses yeux.
- Hein, quoi ? demanda Odd surpris.
- Odd, ça fait plusieurs semaines que tu es sans arrêt pensif. Qu'est-ce qui se passe ? s'inquiéta Aelita.
- Rien, rien du tout Aelita. Je vais bien !
Nous sommes arrivés au réfectoire. Nous nous sommes installés. Yumi était déjà là.
- Salut ! Alors, ce cours d'histoire ?, elle m'a regardé, Tu t'en sors ?
- En histoire oui, souris-je.
Tandis qu'Odd et Ulrich se lançait dans une discussion sur leur nouveau jeu vidéo, j'ai fait le point sur ma situation. Par je ne sais quel miracle, j'étais avec mes héros ! J'avais beau me pincer : Je ne rêvais pas. La chance me souriait pour une fois.
- Salut les copains ! dit une voix joyeuse.
- Oh, salut Sissi, répondit Jérémie.
- Salut, t'es qui ? Une nouvelle ? me demanda Sissi.
Je l'ai ignoré. Je la détestais ! Ce n'est pas parce qu'elle était en chair et en os devant moi que ça allait changer.
- Heum, je t'ai parlé ! s'impatienta Sissi.
- Désolé mais moi je ne parle pas aux pestes, sauf pour leur dire de partir ! dis-je.
Elle ouvrit de grands yeux et s'en alla, furieuse. Les autres me regardaient bouche bée.
- ... Alors ça, c'est du remballage ! sourit Odd
- Ça va être un peu raté le copinage..., dit Yumi
- Pardon, mais je trouve que c'est plus drôle comme ça, non ? demandai-je
- Ouais, mais maintenant, elle ne va pas te lâcher, soupira Ulrich
- T'inquiète, je saurai la remballer, avec Odd et Aelita ! m'exclamai-je.
Nous avons ri. Qu'elle était belle la vie... Après avoir mangé, nous sommes allées à la bibliothèque pour étudier (eh oui). Aelita m'expliquait les maths, Yumi répétait son vocabulaire d'italien tout en aidant Ulrich et Odd qui écrivaient leur rédaction. Jérémie quand à lui, travaillait sur son ordinateur portable.
- Tu vois, quand le facteur d'homothétie est entre zéro et un, il y a une réduction directe, m'expliqua Aelita.
- Je crois que je comprends. Enfin, on verra ça au contrôle mercredi. J'ai peur tu sais, lui confiai-je.
- Essaie de te détendre, dit Yumi qui avait tout entendu, C'est vrai qu'une mauvaise note ce n'est pas agréable mais, au moins, tu auras travaillé.... Non Odd, « musique » ne s'écrit pas comme ça.
- Ah bon ? Ah oui, c'est vrai..., répondit-il.
- Odd, tu es encore dans la lune ! dit Aelita avec une pointe d'inquiétude dans la voix, Yumi à raison Jade ! De plus, tu pourras te rattraper.
- Et de plus, je vais bien ! Arrêtez de vous inquiéter pour moi, grogna Odd.
La vérité, c'est qu'Odd n'allait pas si bien que ça. Mais personne n'était au courant. Il se concentra sur sa rédaction. Eh oui, Odd Della Robia avait un secret depuis plusieurs semaines. Un secret qui le faisait sourire mais en même temps, avoir peur. Il ne pouvait rien dire, du moins pas tout de suite...
- Bon, Aelita et Yumi je vous laisse bosser ! Moi je m'occupe des écrivains en herbe, ai-je déclaré en allant vers eux.
- Bonne chance, soupira Yumi
J'ai souri. L'ordinateur de Jérémie a fait une succession de « bip ». J'ai eu l'impression qu'il pâlissait.
- Je... Faut que j'y aille ! A plus tard !
Il s'est levé et est parti précipitamment.
- Il va où comme ça ? demanda Yumi.
- Je ne sais pas..., répondit Aelita.
Moi, je me suis assise à côté D'Ulrich.
- Je peux lire ton texte ? Pour le corriger, dis-je.
- Bien sûr, dit-il en me tendant son cahier.
L'histoire parlait de Samouraïs aux pouvoirs surprenants et d'une princesse nommée Yuminaé. Yuminaé=Yumi bien sûr ! Le texte était bien mais il y avait pas mal de fautes d'orthographe. J'ai tout corrigé. J'ai tournée la tête, il me regardait. J'ai souri et je lui ai rendu son cahier.
- Tiens, j'adore le texte mais il y a beaucoup de fautes d'orthographe.
- Je m'en doutais. Merci ! répondit-il.
- A toi maintenant Odd ! m'exclamai-je.
Il m'a tendu son cahier. L'histoire parlait d'un groupe d'adolescents qui devait aller dans un monde virtuel pour empêcher une musique mortelle de tuer tout le monde. Ça me rappelait quelque chose !
- Odd, le thème c'était « science fiction » pas « histoire vraie » !
- Qu'est-ce que ça raconte ? demanda Aelita.
- L'épisode de la musique mortelle, répondis-je, Mais il a modifié tous les noms. Par exemple toi c'est Maya.
Odd n'avait pas modifié que les noms mais la réalité ! C'était lui le héros qui détruisait tous les monstres. Son texte était assez drôle mais il manquait parfois des mots.
- Tu as oublié des mots, Odd, faut arrêter de rêver ! dis-je
- Ro, mais qu'est-ce-que vous avez tous ? Je vous répète que...
J'ai arrêté de l'écouter. J'ai tourné la tête pour observer Ulrich. Il regardait par la fenêtre. Il était si beau... Et en plus, il était là, devant moi ! C'était comme dans mes rêves. Mon cœur battait plus vite en ce moment. La sonnerie du portable d'Aelita m'a tiré de mes songes.
"Non, non tu ne dois pas tomber amoureuse" ! pensai-je.
- Allô, Jérémie ? dit Aelita.
- Aelita, il faut que vous... Vous..., bégaya Jérémie.
- Ça va ? Tu as l'air paniqué...
- Rendez-vous tout de suite à l'usine !
- A l'usine ? Mais Jérémie...
-Dépêchez-vous !
Et il raccrocha. Aelita a regardé son portable.
- Il... Il nous demande de le rejoindre où on sait...
- Où ça ? demanda Odd.
- A l'usine ! s'exclama Aelita.
- C'est bizarre, dit Ulrich.
- Mais si ça concerne l'usine, on y va ! chuchota Yumi.
Ils se sont levés. Je les ai interpellés.
- Heu, est-ce que je pourrais venir avec vous ? J'aimerais tant voir l'usine.
Ils se sont regardés. Yumi a pris la parole.
- Ecoute, tu viens d'arriver et...
- Oui, je sais, je viens d'arriver et vous ne pouvez pas vraiment me faire confiance, c'est ça ? Tu sais, quand ça allait mal, je pensais à vous. J'avais des images de vous partout ! Tous les soirs avant de m'endormir je repensais aux épisodes ! Ça me redonnait toujours le sourire... Est-ce que tu crois vraiment que je trahirais le secret ?
- Eh bien, non. Non c'est évident. Bon, si tout le monde est d'accord, tu peux venir, dit Aelita.
J'ai croisé les doigts. Odd et Ulrich ont fait « oui » de la tête. J'ai regardé Yumi. Elle a acquiescé elle aussi. J'ai souri. J'avais envie de sauter de joie.
- Bon, maintenant, faut y aller, dit Yumi.
Nous sommes partis discrètement. Une fois dehors, nous nous sommes mis à courir.
- Yumi ? l'interpellai-je toujours en courant, Crois-tu que je suis comme William ?
- Bien sûr que non. Tu sais, j'ai plus confiance en toi qu'en lui.
- Merci Yumi, dis-je.
Sans le savoir, elle venait de me faire un magnifique cadeau. Nous sommes arrivés devant la bouche d'égout.
- Ah, ça me rappelle des choses ! dit Odd
Nous avons observés les alentours : Personne ! Les égouts, le pont... Tout était exactement pareil. C'était génial ! Est arrivé le moment de descendre aux cordes. Tout le monde y est allé sauf moi. J'étais comme paralysée.
- Qu'est-ce qu'il y a ? me demanda Aelita.
- Je... J'ai le vertige, répondis-je.
- Ne t'inquiète pas. Lance-toi et laisse-toi glisser ! Ça va aller, dit Ulrich.
J'ai souri. Ulrich qui me donnait des conseils alors qu'il n'était pas mieux que moi ! J'ai pris la corde. J'ai respiré un bon coup et j'ai sauté. J'ai fermé les yeux et j'ai enfin touché terre.
-Yes ! m'exclamai-je
Nous sommes entrés dans l'ascenseur. J'ai retenu le code. Mes amis avaient leurs souvenirs qui leur revenaient en mémoire. Yumi baissa la tête, Aelita la leva, Ulrich regardait dans le vide et Odd réfléchissait. Les portes se sont ouvertes sur la salle de contrôle. Jérémie pianotait sur son clavier. La salle était impressionnante. J'ai bien observé tout ce que je voyais.
- Jade, tu es là ? demanda Jérémie.
- Oui, mais ne t'inquiète pas, tu peux me faire confiance, dis-je.
- Alors, qu'est-ce qui se passe ? demanda Ulrich.
Jérémie cliqua sur une fenêtre. Le signe de XANA apparu... Ils ouvrirent de grands yeux.
- Ne me dis pas que..., commença Odd.
- Si, XANA est de retour ! répondit Jérémie.
Ils n'en revenaient pas. Ils semblaient paniqués.
- C'est une blague c'est ça ? Tu rigoles ? demanda Yumi.
- J'aimerais..., dis Jérémie.
- Jérémie, si XANA est vivant, mon père l'est peut-être aussi ? demanda Aelita.
- Je ne sais pas, mais je l'espère ! Nous aurons sûrement besoin de lui. XANA est plus puissant que jamais...
- Il a ressuscité..., murmura Yumi.

Fin du chapitre

 

Chapitre 5 : Bienvenue sur Lyoko !

Ils étaient tous effondrés. Comment ? Pourquoi ? Tant de questions leur traversaient l'esprit. Plus personne ne parlait. Il n'y avait que le signe de XANA qui faisait parfois « Bip ». Je me suis approchée.
- Jérémie, comment ça se fait ?
- Eh bien, quand nous étions à la bibliothèque, j'ai reçu un message anonyme me disant que XANA était de retour. L'instant d'après, le signe de XANA a clignoté, comme maintenant. Le message m'a aussi appris qu'au moment de la destruction, XANA a utilisé une énergie inconnue pour rester en vie. Ensuite, il s'est recrée petit à petit...
- J'arrive pas à y croire, dit Yumi.
- Jérémie ? Tu crois que c'est... mon père qui t'as envoyé ce message ? demanda Aelita.
- Je ne sais pas, je n'ai pas envie de te donner de faux espoirs ! Mais je vais bosser cette nuit pour en apprendre plus sut cette histoire et sur XANA.
- QUOI ? Tu ne vas pas dormir ? s'exclama Odd,
- Ce n'est pas la première fois ! Et depuis que XANA est, enfin, était détruit j'ai eu le temps de me reposer, dit Jérémie.
Nous sommes sortis. Le soir était déjà là. Personne ne parlait non plus. Ils étaient abattus. Ils avaient réussi à chasser en partie Lyoko et tout le reste de leur mémoire alors, pourquoi XANA était-il revenu ? Pourquoi maintenant alors qu'ils étaient plus ou mois heureux ? Yumi pris enfin la parole pour chasser cet affreux silence :
- Vous vous rendez compte ? Tout va recommencer !
- Ouais, dit Ulrich, Et se sera encore pire qu'avant.
- Bah, au fond, c'est quand même cool nan ? risqua Odd, On va pouvoir faire mumuse avec nos amis les Krabes !
- Non, pas vraiment ! grogna Yumi.
Je me sentais de trop. Ça ne me concernait pas. Ok, j'avais vu les épisodes à la télé, et après ? J'ai préféré marcher derrière. Je pensais à l'inconnue avec qui j'allais partager ma chambre.
- Bon, moi je vais y aller, salut ! dit Yumi en soupirant.
Elle s'en alla. J'ai tourné la tête vers Ulrich. Il regardait Yumi partir dans la nuit. J'ai eu un pincement au cœur.
- Ça va Jade ? me demanda Aelita, Tu ne dis rien.
- C'est que je ne sais pas trop quoi dire ! Ça ne me regarde pas vraiment... Appart dire que je suis désolée pour vous...
- On a qu'à parler d'autre chose, dit Ulrich, je ne sais pas moi... Tu connais les Subdigital ?
- Oh oui, et j'adore, répondis-je.
Nous avons continué la discussion jusqu'à Kadic. J'adorais Ulrich ! Il était vraiment sympa. Aelita et Odd débattait sur la qualité des frites. Après avoir mangé, nous avons dit "Bonne nuit" aux garçons et nous sommes montées.
- Alors, bilan de cette première journée? demanda Aelita.
- Génial! Si seulement XANA ne s'était pas réveillé...
- Oui, c'est vrai.
Je me suis arrêtée devant la porte de ma chambre.
- Voilà, j'y suis! Merci d'être venue avec moi, on... commençai-je
- Mais, c'est ma chambre ici! Enfin: notre chambre! sourit Aelita.
- YES! Oh c'est vraiment trop bien, m'exclamai-je, Tu étais au courant?
- Oui, mais ça m'est sorti de la tête.
Nous sommes entrées et nous nous sommes couchées.
J'allais tomber...
- Ulrich, s'il te plaît, ne me lâche pas!
- Désolé, j'ai fait mon choix.
- Je t'en prie! Yumi, Odd, Aelita aidez-moi!
- NON!
- Adieu...
Il m'a lâché.
- AAAAAAAAAAAAAAAAAH...
Je me suis réveillée en sursaut. Un cauchemard ... J'ai regardé le ciel avant de replonger dans le sommeil.
- Debout la marmotte!
J'ai ouvert difficilement les yeux. Le soleil était aveuglant!
- Coucou Aelita! Bien dormi?
Nous somme sorties nous doucher. Après, nous avons filé au réfectoire où les garçons étaient déjà là.
- Salut les filles! dit Odd.
- Coucou, répondis-je.
- Alors Jérémie? demanda Aelita, Tu as du nouveau?
- Hé, attendez-moi, dit Yumi en s'asseyant.
- Bon, commençons par XANA: Il a recrée Lyoko mais pas les Réplikas car ça l'affaiblirait trop. Mais j'ai également trouvé d'où venait l'énergie qui a fait boguer mon programme! Il existe un 6ème territoire que je n'avais et que je n'ai toujours pas découvert. Apparemment, ce n'est pas un simple territoire. XANA doit y tenir puisqu'il le cache! Il faudra partir en mission pour le trouver mais quand j'en saurai plus parce que là c'est trop dangereux... Non Odd, je sais ce que tu vas me dire mais la réponse est non! J'ai aussi trouvé le mystérieux expéditeur du message... C'est Franz Hopper!
Aelita ouvrit de grands yeux puis, sans trop faire de bruit, sauta au cou de Jérémie. Une petite larme coulait le long de sa joue. Elle fit une bise à Jérémie.
- Merci... MERCI!
- De... De rien, bégaya Jérémie tout rouge, Mais tu sais, c'est ton père qui a tout fait. Il a réussit à s'emparer d'un peu d'énergie de XANA et s'est caché en affrontant des menaces immenses pour nous envoyer ce message.
- C'est génial! s'exclama Odd.
- Oui vraiment... Je peux savoir pourquoi je n'étais pas au courant pour XANA?
William s'est assis en fronçant les sourcils.
- Je suis quand même un Lyoko-guerrier, continua-t-il.
- Chut, moins fort! Ok, mais tu t'es fait attraper par la méduse! Au lieu de nous aider, tu nous as ralenti je te signale! s'énerva Yumi, Et ça je ne l'oublie pas!
- Yumi, risqua Jérémie, On ne sait pas ce que XANA nous prépare... Se serait plus prudent s'il était là. Souviens-toi la dernière fois.
- C'est vrai, il a raison. Et puis, il faut savoir pardonner, sourit Aelita.
- S'il te plaît Yumi! Je vous écouterai cette fois..., dit William.
Il lui prit la main. Choquée, j'ai tourné la tête vers Ulrich: si ses yeux étaient des armes mortelles, je savais qu'elle aurait été sa victime!
Heureusement, Yumi l'a dégagée et a soupiré:
- Bon c'est d'accord j'te pardonne...
Puis dans un murmure imperceptible et sur un ton glacial elle ajouta:
- Je pardonne mais je n'oublie pas...
Le reste du petit-déjeuner s'est bien passé. Pendant le trajet pour aller en classe par contre... J'angoissais!
- Ça va Jade? me demanda Aelita.
- Ce contrôle de math me stresse...
- T'inquiète, moi je les rate tous mes contrôles! Est-ce que ça me rend mois beau et séducteur? dit Odd.
- Merci Odd, j'suis rassurée, ris-je.
Mais arrivée en classe, je ne riais plus. Jérémie s'est assis à côté d'Aelita. Résultat: je ne savais plus où aller!
- Hé, Jade, vient ici! m'interpella Ulrich.
Je suis allée m'asseoir. Ça vous remonte le moral d'un seul coup! Madame Hertz nous a donné les contrôles et c'est parti... Je ne sais pas si ça s'est bien passé mais avoir Ulrich à côté de moi me donnait du courage. Les autres cours se sont bien déroulés mais j'étais heureuse de finir!
- Bon, dit Jérémie, Je vais à l'usine! Je ne viendrai pas dîner. Je te laisse ma part Odd.
- Ouais, merci Einstein, s'exclama Odd.
- Jérémie, tu m'avais dit qu'on irait se promener, dit Aelita.
- Je suis désolé, mais il faut que j'en apprenne plus! On le fera une autre fois c'est promis, déclara Jérémie.
- D'accord, soupira Aelita en faisant un sourire forcé.
Jérémie s'en alla d'un pas pressé. Aelita baissa la tête.
- Allez, fait un sourire, j'aime pas quand t'es triste! Je... Je peux venir me balader avec toi si tu veux! dit Odd.
- Oh, se serait sympa, merci, sourit Aelita.
Ils sont partis. Je me suis retrouvée seule avec Ulrich. Cette pensée a fait battre mon cœur plus vite.
"J'ai déjà dit NON! Tu ne tomberas pas amoureuse" pensai-je.
- Dit Ulrich, est-ce qu'Odd a déjà eu ne serait-ce qu'une relation sérieuse?
- Tu rigoles! Monsieur est un tombeur! me répondit-il
- Un tombeur de quilles? Parce que les filles...
Nous avons ri. Yumi est arrivée.
- J'ai réussi à semer William! Ce qu'il m'énerve depuis que je lui ai pardonné, grogna-t-elle, Un vrai pot-de-colle!
- Tiens ça me rappelle l'épisode 58...
J'avais pensé tout haut. Oups!
- C'est quoi l'épisode 58? demanda Ulrich.
- Heu nan, laissez tomber!
Ils se sont regardés et ont haussé les épaules. Yumi s'est tournée vers Ulrich:
- Bon, Ulrich, on va s'entraîner? Le gymnase est libre. Jade tu veux venir?
- Je veux bien mais en tant que spectatrice!
Le combat était passionnant. Je les regardais attentivement histoire de tout mémoriser. Yumi fut la gagnante.
- Bravo Yumi! Tu es la meilleure!
Elle m'a souri. Ulrich s'est relevé.
- Merci pour ton soutien, me dit-il, Ah la solidarité féminine...
Rires! Nous avons dit au revoir à Yumi et nous sommes allés manger. Ensuite ça a été l'heure d'aller se coucher. J'ai dit "bonsoir" à Ulrich avec un signe de la main et je suis montée dans la chambre. Aelita est arrivée quelques minutes plus tard.
- Coucou Princesse! Alors, cette sortie?
- C'était vraiment bien. Odd m'a bien fait rire.
- C'est ton meilleur ami Odd?
- Oui, il est génial. Allez, bonne nuit.
Nous nous sommes endormies.
Le lendemain, nous étions en retard pour prendre le petit-déjeuner. Quand nous sommes arrivées au réfectoire, Yumi, Ulrich, William et Odd étaient là mais pas de trace de Jérémie. Aelita eu un pincement au cœur... Et voilà, ça recommençait. TOUT recommençait... Mais elle s'est assise à côté d'Odd et a retrouvé le sourire. Nous mangions tranquillement quand Aelita prit la parole:
- Heu, les amis? Voilà, avec Jérémie nous aurions quelque chose à vous demander... Mais il faut en discuter au calme.
Nous sommes tous montés dans la chambre d'Aelita et moi. Elle a continué:
- Alors... Puisqu'il faudrait absolument aller sur Lyoko mais qu'on ne sait pas ce que XANA nous réserve, pour plus de sécurité, nous vous proposons d'engager une nouvelle Lyoko-guerrière. C'est-à-dire: Jade!
J'ai faillit m'étrangler avec ma salive. QUOI? MOI?
- C'est... C'est sérieux...? demandai-je, complètement sous le choc.
- Ben oui, répondit Aelita.
Yumi a brisé ce presque silence:
- Non! Je ne crois pas que se soit une bonne idée! C'est beaucoup trop dangereux! Elle ne sait pas se battre et nous n'aurons pas le temps de la protéger si un Krabe lui tire dessus.
- On lui apprendra, dit Aelita.
- Et si il lui arrivait la même chose qu'à William hein? s'écria Yumi.
- Yumi, tu ne vas pas remettre ça sur le tapis..., soupira William.
- Yumi, je sais! Mais moi, j'ai confiance en elle! Ce n'est pas une fonceuse, elle ne fera pas la même erreur! dit Aelita, Ulrich, Odd qu'en pensez-vous?
- Moi j'suis pour! dit Odd.
- Je serais plus pour, dit Ulrich, mais il faudrait déjà que Jade soit d'accord!
Tous les visages se sont tournés vers moi. Je tremblais de peur mais je me suis ressaisie:
- Je serai prête... Je jure que je garderai le secret et que je serai Lyoko-guerrière pour toujours.
Yumi soupira.
- Très bien, mais s'il te plaît, soit prudente!
- J'ai une idée! Si je t'apprenais à te battre? demanda Ulrich.
- Je suis plus que d'accord! répondis-je.
Le téléphone d'Aelita sonna.
- Allô? Oh coucou Jérémie! Oui, ils ont accepté.
- Aelita, une tour est activée! Apparemment la tactique de XANA n'a pas changé. Mais venez tous à l'usine! Même Jade.
Et il raccrocha.
- Tous à l'usine! s'écria Aelita.
- QUOI, même moi? demandai-je
- Oui, tu resteras derrière.
Nous avons courus à travers les couloirs, la parc, les égouts et nous sommes arrivés en salle des scanners.
- Nous sommes là Jérémie! dit Aelita.
- Parfait, les garçons d'abord! Mais faites très attention!
Ulrich, Odd et William entrèrent dans les scanners. Jérémie pianota les touches de son clavier qu'il utilisait le plus souvent. Il se souvenait des gestes par cœur, même épuisé! Il prononça des phrases si souvent entendues...
- Transfert Odd, transfert Ulrich, transfert William... scanner Ulrich, scanner William, scanner Odd... VIRTUALISATION! A vous maintenant les filles.
Yumi soupira. Elle ne voulait pas de cette vie de super héros, mais avait-elle le choix? Moi, je tremblais... Mon ventre était noué et j'avais la nausée.
- Allez, me dit Aelita, Tu vas y arriver! Tu seras une grande Lyoko-guerrière. N'ai pas peur! Nous sommes là.
Je suis entrée dans le scanner en même temps qu'Aelita et Yumi. Je m'accrochais pour ne pas tomber dans les pommes.
- Jade, quand tu vas passer dans le scanner, l'ordi va analyser ta structure virtuelle et le retour ver le passé ne fera plus d'effet.
- ... D'accord Jérémie.
- Transfert Yumi, transfert Aelita, transfert Jade... Scanner Aelita, scanner Jade, scanner Yumi... VIRTUALISATION!
Ma vie a défilée dans ma tête. J'ai fermé les yeux. Mes cheveux ont commencé à voler. Mes pieds ont quitté le sol. Une sensation de vertige s'est emparée de mon corps. Mes cheveux étaient complètement en l'air maintenant. Une lumière aveuglante m'a saisie puis le noir...

SUR LYOKO:

C'est comme si je me réveillais. Je suis apparue en hauteur. J'avais l'impression de rêver... C'était impressionnant! Je n'avais même plus besoin de respirer! Je suis tombée sur le sol du désert. Mes fesses ont amorties la chute. Par réflexe, j'ai dit: "Aïe"! Mais, je ne ressentais rien. J'ai levé la tête vers mes amis qui me regardaient tous. C'était... Magique! Ils avaient leurs tenues de la saison 4 et William avait à nouveau sa tenue bleue. J'ai trouvé Ulrich très beau.
- J'adore ta tenue! me dit Yumi,
- C'est tellement stylé, mais pas assez violet, ajouta Odd.
Je me suis regardée: Wow, j'adorais! J'avais une combinaison serrée noire avec, par endroit, des rayures rouges. Mes cheveux étaient détachés et en bataille.
- Jade, tes armes sont ces 2 bracelets que tu portes. m'informa
Je les ai regardés. Rouge avec des piques noires... Génial!
- Tu peux lancer les piques ou, quand tu mets les bras en "X", faire une sorte de mini-épée. Bon, le tour est plein Nord. Faites super gaffe! Je vous envoie vos véhicules. William, y'a aussi un quelque chose pour toi, mais Jade il faut que tu montes avec quelqu'un, dit Jérémie.
- Je préfère! Il faut que je prenne des cours de conduite.
Les véhicules sont arrivés. Un nuage noir est arrivé devant William.
- Je vous présente: L'Overcloud ! sourit Jérémie.
Je suis montée derrière Yumi. Nous nous sommes tous envolés. La vitesse m'a d'abord fait peur mais après, je l'ai aimé. Nous sommes arrivés vers la tour sans problèmes... Mais c'est devant la tour qu'ils commençaient! 5 Tarentules gardaient l'entrée.
- Bof, je m'attendais à mieux, dit Odd.
Yumi sorti un éventail, Ulrich et William sortirent leur épée, Aelita prépara un champ de force et Odd se prépara à viser. Oui, tout recommençait mais avec quelques nouveautés. La bataille allait bientôt faire rage...

Fin du chapitre...

 

Chapitre 6: Je t'aime, moi non plus.

Yumi a lancé son éventail. Elle a détruit une Tarentule.
- On va sauter de l'Overwing, ok? me dit Yumi.
- Je reste derrière toi, déclarai-je.
- Un, deux, trois... GO!
J'ai sauté et observé la bataille. Quatre Tarentules et sept Lyoko-guerriers. Avec Aelita, nous étions cachées.
- Ça va? me demanda-t-elle.
- J'observe, répondis-je.
- AAAAAAH...
C'était la voix de Jérémie! Apparemment, il lui arrivait quelque chose.
- Jérémie? Ouhou? appela Aelita.
- J'vais l'aider, dit Yumi, Odd, tire-moi dessus!
- Désolé, je suis occupé! J'ai une fan un peu collante, dit Odd.
Il prit son élan depuis un rocher et arriva comme un boulet de canon. La Tarentule tenta de lui tirer dessus mais il a sortit son bouclier et une seconde plus tard, une flèche laser arriva dans l'œil de XANA. Il restait trois Tarentules.
- Aelita, tire-moi dessus! ordonna Yumi.
- D'accord, CHAMP DE FORCE!
Une boule rose frappa Yumi qui fut dévirtualisé. William s'en sortait avec peine. Elle lui tira dessus. Ulrich essaya d'empêcher le tir mais se fit, lui aussi, dévirtualisé.

SUR TERRE:

XANA avait possédé Hiroki et Yumi n'arrivait pas à faire un choix. Elle ne pouvait se battre contre son frère! Mais, il était entrain d'étrangler Jérémie...
"C'est XANA, allez, VAS-Y" pensa Yumi.
Elle chargea et envoya son frère contre le mur.
"Pardon Hiroki" pensa-t-elle encore.
- Je suis désolée du retard Jérémie! Mais c'est mon frère et...
- T'inquiète, articula Jérémie en reprenant son souffle, Mais je dois avouer que j'ai eu peur pendant un moment...
Yumi sourit. Elle se concentra sur son duel. Au départ, elle essaya de raisonner Hiroki mais fut projetée à l'autre bout de la pièce.

SUR LYOKO:

William se reprit en main et arrêta les tirs. Il se mit à tourner comme une toupie, emporté par son épée trop lourde. La Tarentule ne put rien faire. Plus que deux!
- Aelita? Aelita comment ça se passe? demanda la voix de Jérémie.
- Assez mal! Yumi et Ulrich sont hors-jeu et là...
En effet: Une Tarentule, ayant vu le champ de force, se tenait devant Aelita et moi. Odd et William n'avaient rien vu, trop occupé avec la leur. Je me suis avancée, je ne tremblais pas.
- Cours, va à la tour! Moi... Je la retiens! dis-je.
Aelita est partie en courant. La Tarentule a grogné.
- Si tu la veux, il va falloir m'affronter d'abord, la narguai-je.
Elle a levé ses lasers et a commencé à me tirer dessus. J'ai fait quelques roues pour les éviter. J'ai mis les bras en "X" et mes piques se sont allongées. J'ai pus bloquer les autres tirs. J'ai lancé une pique qui lui ai passé à côté. J'ai levé la tête: elle allait me dévirtualiser... Et là, pour une raison inconnue, comme poussé par quelque chose, j'ai frappé mes deux poings. J'ai fermé les yeux mais, je les ai rouverts quand j'ai vu que rien n'arrivait. Et là, il y avait la Tarentule enfermée dans une petite cage rouge. Apparemment j'avais un nouveau pouvoir. Super! Mais, quelques secondes plus tard, la cage a disparu. J'ai tiré sur la Tarentule et je l'ai eu! Malheureusement, elle aussi m'a eu. Le noir s'est fait...

SUR TERRE:

Je suis arrivée dans un scanner. Il s'est ouvert et j'ai ressenti une affreuse douleur dans le ventre qui m'a faite tomber à genoux. J'ai vu une main tendue vers moi. Ulrich me souriait.
- On s'y habitue! me dit-il.
- Oui, mais en attendant, AIE!
Il m'a relevé et il m'a aidé à marcher. Nous sommes arrivés dans la salle de contrôle. Yumi se relevait avec peine.
-YUMI, criai-je, Ça va?
- Ça pourrait aller mieux...
- C'est bon, nous rassura Jérémie, Aelita est dans la tour.
- Prête pour ton premier retour vers le passé? me sourit Ulrich.
Une lumière blanche nous a enveloppé tandis que mon cœur ratait un battement.
Nous nous sommes retrouvés au moment où Aelita allait me demander de devenir Lyoko-guerrière. Jérémie est entré.
- C'était un super combat! Bravo pour une première Jade.
- Merci, mais les cours d'Ulrich seront très utiles.
- Je suis quand même un peu déçu, je m'attendais à mieux, enfin, à pire de la part de XANA, dit Odd.
- C'est ce qui m'inquiète, déclara Jérémie, normalement, XANA devrait être vraiment puissant, mais là il a utilisé la même stratégie qu'avant...
- Qu'est-ce que ça veut dire? demanda Yumi.
- Que XANA utilise son énergie pour autre chose et cette autre chose c'est: Le 6ème territoire! Et si on ne le trouve pas rapidement, nous ne pourrons pas détruire définitivement XANA...
- Il faudrait que nous discutions de l'endroit où il pourrait être, dit Aelita.
Jérémie approuva. Il prit une feuille et un stylo.
- Bon, l'endroit le plus logique serait la mer numérique.
- Ce n'est pas forcément logique, répliqua Aelita, il est peut-être tout simplement sur un territoire de surface.
- N'oublions pas le 5ème territoire, ajouta Yumi.
- Bon, si j'ai bien compris, il va falloir tout fouiller! soupira Ulrich.
- Oui, mais c'est trop tard pour commencer une mission. En plus, nous ne sommes pas organisés. Je vais plutôt commencer par faire des recherches au labo, dit Jérémie.
- Je t'accompagne! s'exclama Aelita.
- Je suis désolé, mais je préfère travailler seul, dit Jérémie.
Et il sortit de la pièce. Aelita ferma les yeux et une sensation de tristesse l'envahit. Elle revint dans la réalité quand elle sentit une mains sur son épaule.
- Hé, Princesse, ça va aller? demanda Odd.
- Je pense que oui, c'est juste que... Que je voulais passer la soirée avec lui, répondit Aelita.
Elle avait menti, elle le savait. Nous sommes allés nous coucher. J'ai veillé sur Aelita dans mes rêves... Le lendemain soir, j'ai eu mon premier cours avec Ulrich. C'était vraiment bien! Se battre était plus difficile que je ne le pensais! Au départ, tout se passait plutôt bien puis, nous sommes partis en four rire incontrôlable. Au moment de dormir, j'ai pris mon MP3 et j'ai mis les écouteurs sur mes oreilles. La musique d'Indochine m'a envouté et m'a fait sourire:
*Si moi j'étais la reine de ta vie, juste aujourd'hui la reine de te vie*
Est-ce qu'il n'y avait que ça?
Cette semaine-ci, plusieurs choses se sont produites; Déjà, Sissi me suivait partout pour me lancer des remarques assassines. Bien sûr, à chaque fois je répliquais, ce n'était pas difficile! Aelita semblait plus triste de jour en jour. Jérémie passait son temps libre à l'usine. Odd essayait de faire revenir son sourire mais cela devenait difficile. Du côté de Lyoko: il y avait trois attaques. Comme tout le temps, Aelita atteignait la tour juste à temps. Moi, je commençais à m'améliorer. Cela faisait une semaine et les cours d'Ulrich portaient leurs fruits! Nous avions déjà fouillé toute la mer numérique mais toujours pas de 6ème territoire (William avait pris le dernier Navskid et moi j'étais pour le moment, l'assistante d'Aelita dans le Skid). La solution évidente de Jérémie ne l'était plus. Les prochaines missions auront pour but de chercher dans les territoires de surface. Mais pour le moment, nous étions samedi soir et j'étais à ma séance d'entraînement avec Ulrich. Pour fêter mes progrès, nous avions décidé de faire un duel. Je savais que j'allais perdre mais ça ne me dérangeait pas. Nous avons commencé: il attaquait, j'évitais. Puis, j'ai fait une roue et je me suis retrouvée de dos. Comme je savais qu'il allait essayer de m'attaquer, je me suis retournée et là... J'étais nez-à-nez avec Ulrich. Nos visages étaient à quelques centimètres. Je l'ai regardé dans les yeux et je suis devenue toute rouge. Mon cœur battait comme jamais...
- Ulrich, je...
Lui aussi rougissait. Alors, j'ai fermé les yeux et je me suis encore rapprochée. Mes lèvres ont frôlé les siennes... Soudain, quelqu'un a frappé à la porte du gymnase. J'ai ouvert les yeux et j'ai poussé Ulrich pour qu'il tombe. Odd est entré:
- Salut vous deux! Ulrich qui se fait battre par une file ça vaut le détour! Bon, vous venez manger? Vous allez être épuisés sinon.
Nous l'avons suivi. Nous étions terriblement gênés.
- Bah alors, vous avez mangé votre langue? C'est ce que je disais, vous êtes affamés! rit Odd.
- Heu... Heu..., avons-nous bégayé.
- On est fatigué, dis-je.
Arrivé au réfectoire, ils étaient déjà tous là (sauf Jérémie). Nous nous sommes assis en silence, à l'opposé.
- Ben ça va? demanda Yumi.
- Fatiguée, répondis-je.
Ulrich et moi n'avons pas parlé pendant le dîner, sauf quand on nous posait des questions. Le soir nous ne nous sommes pas dis "bonsoir". Aelita ne m'a plus posé de questions, pensant sûrement que j'étais exténuée. Elle s'est endormie avant moi. Je regardais le plafond... Mon esprit tournait à plein régime.
"Pourquoi? Pourquoi j'ai fait ça? Ok, faut que je me l'avoue: Je suis amoureuse! Totalement folle d'Ulrich! Mais il y a Yumi et tu n'es là que depuis une semaine... Bon, c'est quand même à Ulrich de choisir mais il faudra quand même que je lui parle... Quand j'aurai le courage..."
Mon cœur battait à chaque fois que je me remémorais ce qui s'était passé. Mes yeux ne se sont fermés qu'à 3h00 du matin. Le lendemain, Aelita me réveilla. C'était dimanche donc nous avions toute la journée pour trouver le 6ème territoire. Nous avons commencé par la forêt.

- Bon, dit la voix de Jérémie, vous allez vous séparer! Yumi et Aelita vous allez ensemble par contre.
Je suis partie direction Sud. C'était comme chercher une aiguille dans une botte de foin mais au moins, on savait que c'était une aiguille que l'on devait trouver, alors que là... Bien sûr, nous sommes rentrés bredouille et assez démoralisés! Avec Ulrich il n'y avait plus aucun dialogue ni aucun regard. Le lundi nous avons fouillé le désert, rien! Le soir, une fois rentrés: Jérémie est allé s'enfermer dans sa chambre pour bosser, Aelita est allée dans notre chambre pour penser, Odd également mais dans sa chambre et moi je suis sortie un moment. Le soir était beau...
- Hé, Jade!
Je me suis retournée, une silhouette s'avançait...

Jérémie pianotait avec rapidité sur son clavier. On toqua à sa porte.
- Entrez!
Aelita rentra, tête baissée.
- Bonsoir Jérémie...
- Je suis content que tu sois là, j'ai commencé un programme pour ramener ton père!
- Jérémie...
- Oui je sais, ça paraît dingue! Mais tu vois, ce programme utilise tellement d'énergie qu'on ne devra l'utiliser qu'une seule fois et...
- JEREMIE ECOUTE-MOI!
Aelita avait presque crié. Jérémie ouvrit de grands yeux.
- Ben, ça va pas?
Aelita pris une grande respiration puis réussi à parler:
- Si je viens ce soir c'est... C'est que j'aimerais savoir où on en est.
- Où on en est? Tu veux dire sur le plan... Sentimental?
- Oui, ne me regarde pas comme ça! Quand XANA est mort, on avait une vie normale et on... Enfin, moi je croyais qu'une relation pouvait naître entre nous mais depuis que XANA est revenu j'ai tant de doutes! On ne se voit plus, tu es toujours à l'usine et quand je veux travailler avec toi c'est non. Pourquoi Jérémie? Tu n'as donc pas les mêmes sentiments que moi? Tu n'as donc pas remarqué que tu me rendais triste? Es-tu si nul que ça en amour? J'y ai réfléchi toute cette semaine et je voudrais... Je voudrais que l'on s'arrête là! Être amis ne sera pas facile au départ mais on y arrivera...
Aelita reprit son souffle. Son cœur avait souffert durant ces paroles qu'elle aurait aimées ne jamais prononcer. Jérémie se tut un moment puis, rompu le silence:
- Tu as sûrement raison Aelita... Je ne dois pas être encore prêt. Mais répond juste à cette question: Aimes-tu quelqu'un d'autre?
Aelita fut surprise par les propos de Jérémie. Il avait réagi en adulte. Sa question aussi. Elle n'avait plus envie de mentir:
- Disons que j'ai quelques sentiments pour une personne et ça a influencé ma décision...Bon, je vais y aller... Bonne nuit Jérémie.
Et elle sortit. Ses yeux restaient secs mais son cœur lui faisait mal. Elle croisa Odd.
- Aelita! Ça va? On dirait que non... Je dois te dire quelque chose...
- Laisse-moi Odd! Je t'en prie laisse-moi!
Et elle s'en alla en courant. Pourquoi l'avait-elle croisé? Pourquoi avait-elle croisé Odd? La personne qui avait influencé sa décision...
Le sourire d'Odd s'effaça. Pourquoi Aelita avait-elle réagi comme ça? Pourquoi ce soir? Alors qu'il était prêt... Prêt à dévoiler son secret... Il avait beaucoup réfléchi et s'était dit qu'il fallait qu'il lui en parle même si ça aurait été impossible... Impossible d'aimer... Odd le séducteur dans fin était amoureux, amoureux d'Aelita et cela le faisait souffrir... Il se dirigea vers sa chambre complètement abattu.

Ulrich s'est avancé vers moi. J'ai tremblé et pourtant la température était idéale...
- Salut, je crois qu'il faut qu'on parle!
- Oui... Oui je crois aussi. Mais ce n'est pas vraiment à moi de parler, dis-je.
- Je sais... Bon, voilà, j'ai tant réfléchi si tu savais! Mais je sais maintenant... Je ne te connais pas depuis longtemps mais il y a quelque chose de fort entre nous. Mais vois-tu, mon cœur bat déjà. Il bat pour Yumi. Et ça, personne ne pourra le changer... Je suis désolé, je ne peux t'offrir que mon amitié...
Je l'ai regardé. Soudain j'avais l'impression qu'il était d'une maturité impressionnante. Le silence s'est fait... J'ai pus enfin parlé après quelques secondes:
- Je comprends... Va, va la retrouver! Je ne supporterais pas de te voir avec quelqu'un d'autre qu'elle. Vous méritez d'être ensemble!
- Merci Jade...
Et il est parti, me laissant seule dans la nuit. Une, deux, puis un torrent de larme ont coulé sur mes joues...

Fin du chapitre

 

Chapitre 7: La chute

Je suis entrée comme un automate dans ma chambre. Aelita dormait déjà et moi, je me suis couchée dans le noir sans pouvoir être attirée dans le monde des rêves. J'avais cette impression bizarre d'avoir trahie Yumi. Ulrich ne lui appartenait pourtant pas... Comme les pleurs ne cessaient pas, j'ai pris mes écouteurs mais la musique ne m'a pas aidé:
*Aujourd'hui tout est gris, le ciel et même la vie*
Le lendemain, réveil difficile! Mes yeux ne s'étaient fermés qu'à 4h00 du matin. C'est Aelita qui a dû me secouer. Elle avait de gros cernes sous ses magnifiques yeux verts. La nuit n'a pas été de tout repos pour tout le monde.
- Aelita, je ne viens pas manger. Je ne me sens pas bien, dis-je.
- D'accord, on se retrouve en math?
- Oui...
Et elle partit. L'air doux du matin fit voler ses cheveux roses. Quand elle arriva au réfectoire, ils étaient déjà tous là.
- Bonjour, fit-elle d'une petite voix.
- Salut, répondit Yumi, Jade n'est pas là?
- Elle ne se sent pas bien et n'a pas faim.
Ulrich regarda son bol, perplexe.
- Je sais pas pourquoi, je sens que je vais encore avoir une sale note aujourd'hui, dit Odd.
- Et moi j'aimerais bien trouver ce 6ème territoire! s'exclama Jérémie.
- Calme-toi! On ira après les cours en mission, déclara William.
Le traditionnel: "Il faut te reposer Jérémie!", pour une fois, n'arriva pas. Aelita était dans ses pensées.
- D'accord, on se retrouve directement à l'usine après les cours, sourit Jérémie, calmé.
- Ouais ben en attendant c'est cours d'anglais pour William et moi, dit Yumi en se levant.
William se leva également. Ulrich regarda Yumi:
- A toute à l'heure!
- Bon cours! répondit-elle.
De mon côté, j'avais eu beaucoup de peine à sortir du lit. Je suis ensuite allée me doucher. Quelle sensation agréable! L'eau chaude qui vous coule sur tout le corps et qui vous brûle juste au départ. Vous fermez les yeux et vous êtes seul... Seul avec votre conscience... Je suis arrivée en retard au cours de math. Je courais dans tout le collège. J'ai toqué et je suis entrée.
- Ah, Mademoiselle Sirkis, vous nous honorez de votre présence? demanda Madame Hertz avec une pointe de sarcasme dans la voix.
J'ai baissé la tête.
- Pardon Madame...
Je suis allée me trouver une place au fond de la classe, seule.
- Bon, vos contrôles ne sont pas catastrophiques mais vous auriez pus faire mieux, continua Mme. Hertz, Bien sûr il y a toujours des exceptions! Belpois: 19/20 pour manque de précision dans un de vos dessins, Stones: 15/20! Je ne comprends pas ce qui s'est passé mais je suis déçue. Della Robia: 4/20! Je n'ai rien à dire appart que c'est habituel et qu'il faudrait songer à se mettre au travail. Stern: 6/20! Même remarque qu'à votre camarade. Sirkis: 9/20! C'est à revoir....
Je ne l'ai plus écouté: 9/20? Je suis vraiment nulle en math... Pardon Aelita! Le reste du cours m'a totalement échappé. A quoi me servira le fait de savoir que certains triangles sont isocèles? La sonnerie a été comme une délivrance. Aelita est venue vers moi:
- Ça va? Tu es toute pâle...
- Ça va, enfin je crois. La journée commence mal, dis-je.
- Et cet aprèm' on part en mission, tu viens? me demanda-t-elle.
- J'aurais préféré mon lit mais je viens, répondis-je.
Nous devions changer de classe. Jérémie est parti devant avec Ulrich, moi j'étais derrière eux. Aelita, elle, interpella Odd:
- Odd! Heu... Je voulais m'excuser pour hier soir. J'étais fatiguée.
- Tu sortais de la chambre de Jérémie... Tu t'es disputée avec lui? demanda Odd.
- Un peu... Mais parlons d'autre chose s'il te plaît.
- D'accord! Y'a quoi au déjeuner ce midi?
Aelita éclata de rire! Ça lui faisait du bien après sa rupture avec Jérémie.
- Hé Jade, t'as vu? Finalement tu n'es pas plus nulle que moi, me dit Odd.
- Oui, soupirai-je.
- Allez, fait un sourire! m'ordonna Odd.
J'en ai fait un, forcé bien entendu...
- Eh ben voilà! Odd le sauveur de ces dames! sourit Odd.
S'il savait... Arrivé en classe nous devions recevoir un deuxième contrôle. De géographie cette fois. Le professeur m'a apporté ma feuille: 3/20! QUOI? Nan mais c'est pas possible... Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça? Je me suis sentie mal. Au moment d'aller déjeuner, je suis partie à l'infirmerie. Yollande était très gentille. Au réfectoire:
- Mmm, fife le couchcouche bvoulette! articula Odd.
- Mmm, vive le couscous boulette, traduit Ulrich.
- Odd, t'es un ventre à pattes! soupira Jérémie, Aelita? Tu pourrais venir avec moi sans les autres à l'usine? Il faut que je te montre quelque chose.
Aelita sursauta, surprise que Jérémie lui parle.
- Heu... Me montrer quoi?
- Le programme pour ramener ton père, répondit-il.
- Eh bien... D'accord.
Ce fut Odd qui soupira à présent. Je ne suis pas allée en cours cet après-midi là. J'ai rejoint les autres à l'usine.
- Ah, te voilà, dit Jérémie. Les autres sont déjà sur Lyoko.
- D'accord j'y vais.
Je suis descendue. Je suis entrée dans un scanner.
- C'est bon!
- Ok, transfert Jade... Scanner Jade... VIRTUALISATION!
Le noir s'est fait...

SUR LYOKO:

J'ai atterrit sur le territoire montagne. Les autres m'attendaient.
- Salut tout le monde.
- Salut, ça va mieux? demanda Yumi.
- Bof, répondis-je.
Il y eu un silence.
- Jade..., commença tout à coup Ulrich.
- C'est pas le moment, chuchotai-je.
- Bon, dit la voix de Jérémie, Séparez-vous et cherchez... Quelque chose! Aelita tu vas avec Yumi, on ne sait jamais.
Nous avons acquiescé et nous sommes partis. Je cherchais à l'Ouest. Je suis entrée dans une grotte et un tir m'a touché l'épaule. Une tour au halo rouge était devant moi.
- Hé, Jérémie!
- Oui, il y a une tour activée! Tu viens de perdre 20 points de vie grâce à un Krabe.
- Grâce? Bref, tu pourrais peut-être appeler les autres s'il te plaît?
- Je le fais, en attendant, je t'envoie un véhicule que j'ai crée pour toi: L'overtrotte!
Une trottinette noir et rouge est arrivée devant moi. J'ai vu qu'elle avait un petit moteur à l'arrière.
- Alors, il suffit de rouler une fois et tu ne t'arrêtes plus. Pour voler tu fais comme sur une moto. Tu tournes les commandes.
- Merci Jérémie!
Un tir est passé à quelques centimètres de moi. Je me suis cachée derrière un rocher. J'ai vu 6 Krabes. Je suis montée sur mon véhicule et j'ai roulé. Wow, impressionnant! J'ai mis mes bras en "X" et mes minis-épées sont apparues. Je suis sortie de ma cachette. Les tirs ont fusés! J'ai réussi à passer sous un Krabe et je lui ai planté mon épée dans le ventre. Il a explosé et je me suis envolée. J'ai voulu repartir à la charge mais un autre Krabe a détruit mon véhicule. Je suis tombée. Ils allaient tirer tous les 5 quand j'ai vu une silhouette violette avec un bouclier devant moi.
- Alors, besoin d'aide? demanda Odd.
- Pas de refus! répondis-je.
Un éventail a fendu l'air en décrivant un arc de cercle et s'est planté dans la cible d'un Krabe.
- Ça va? Tu ne voles pas trop mal dis donc, me dit Yumi.
- Merci, mais sans la chute ça aurait été mieux, dis-je.
Je suis allée vers Aelita qui se battait.
- Laisse-le! Je m'en occupe, dis-je.
- D'accord... Jérémie ne répond plus, ça m'inquiète!
Odd a atterrit devant nous.
- ODD! s'exclama Aelita, Est-ce que ça va?
- Oui, oui! Je vais aller aider Jérémie! Je n'ai presque plus de points de vie, répondit-il, Tire-moi dessus s'il te plaît.
Aelita eut comme un moment d'hésitation. J'ai pris les devants et j'ai lancé une pique sur Odd.
- Pardon camarade, dis-je.
William recommença sa toupie humaine et pulvérisa 1 Krabe. Encore 4!
- Je paris que tu n'arriveras plus en avoir! ricana Ulrich.
- Pari tenu! Mais toi non plus.
La rivalité était toujours là entre eux. Elle ne s'en irait sûrement jamais.
Yumi courut et lança son éventail mais elle rata sa cible et un laser la transperça. Elle fut dévirtualisée avant même d'avoir pu dire "zut". Ulrich ayant assisté à la scène, fronça les sourcils.
- SUPERSPRINT!
Un éclair jaune traversa la distance qui le séparait des Krabes. Arrivé devant eux il eut un petit sourire:
- Triplicata...
Trois Ulrich apparurent. Les Krabes ne sachant plus où donner de la tête devinrent confus. Ulrich put en détruire deux mais, sans faire exprès, laissa sa place en se faisant dévirtualiser. Un Frôlion arrive derrière moi et me tira dessus.
- C'est pas vrai, à ce rythme-là je vais bientôt partir!
- Quelqu'un m'entend? demanda la voix de Yumi.
- Je t'entends, répondis-je.
- Comment ça se passe ici?
- Pas très bien! Et sur terre?
- Jérémie est dans les vapes! Ulrich et Odd se battent contre deux clones polymorphes.
- Combien j'ai de points de vie?
- 20... ULRICH! s'écria-t-elle soudain.
- Que se passe-t-il? demandai-je.
- Ulrich est lui aussi chaos...
- Pff, il est nul!
Ça, c'était la voix de William. Je lui ai jeté un regard noir. Le Frôlion a tiré sur Aelita.
- Court Aelita! Je m'occupe du Frôlion.
Elle est partie à toute vitesse. Moi, j'essayais de viser ce monstre de malheur. Il esquivait mes attaques. Dans un élan d'énervement, j'ai tiré et je l'ai eu! J'ai couru vers William qui ne s'en sortait pas avec ses Krabes.
- William! Ta fumée! dis-je.
Il comprit le message.
- Supersmoke!
Il fila. Les Krabes furent vraiment étonnés. Ça m'a permis de passer en force. J'ai tiré mon avant-dernière pique en plein dans la cible. Un dernier à détruire! William m'a rejoint et nous avons foncé pour le détruire. Nous l'avons eu mais il a aussi eu William. Ulrich et lui avaient perdu leur pari. Aelita est rentrée dans la tour. Elle s'est élevée comme un Ange. Arrivée au deuxième étage, elle posa sa main sur l'interface. Le "Code Lyoko" fut tapé.
- Tour désactivée.
Elle est ressortie.
- Bravo Princesse!
- Bravo toi surtout!
- A... Aelita, Jade? Vous m'entendez?
C'était Jérémie. Apparemment, tout le monde allait bien! Peut-être étaient-ils un peu sonné mais, pas besoin de retour vers le passé. Ils nous a rematérialisées. Arrivée sur terre, j'ai vu Ulrich, Yumi et Odd avec quelques bleus mais sans rien de plus. Nous sommes retournés exténués au collège. Il était déjà tard et nous ne pouvions pas aller dîner. Yumi est rentrée chez elle en espérant ne pas se faire voir par ses parents et les autres sont allés dans leur chambre. Moi, je suis sortie un moment. La réalité m'était retombée dessus. Je me suis assise sur un banc.
- Si tu crois que tu m'éviteras toute la journée...
J'ai tourné la tête. Ulrich s'est assis à côté de moi.
- J'ai pas envie de parler, dis-je.
- Alors écoute au moins! J'ai cru que tu avais compris et qu'on pouvait être amis comme avant!
- Non Ulrich, ce n'est pas si simple! La vie n'est pas toujours comme ça...
- Mais Jade, tu as dit hier soir...
- NON! J'ETAIS AMOUREUSE DE TOI! TU COMPRENDS ÇA?
J'avais crié. Ulrich a ouvert de grands yeux.
- Jade... Ça va?
Je voulais répondre mais j'ai éclaté en sanglots. La maturité s'était envolée. Je me sentais petite fille qui faisait une crise parce que sa maman lui avait dit "non". Ulrich m'a pris par les épaules.
- Pardonne-moi, me dit-il, Ne pleurs pas...
J'ai essuyé mes joues avec ma manche. Je me sentais ridicule mais en même temps, ma réaction était normale.
- Ne t'excuse pas. Il fallait que je craque... C'est dur mais ça ira mieux un jour...
Et soudain, la fatigue m'a engloutie. J'ai cru que j'allais m'écrouler. Ulrich l'a sûrement remarqué:
- Tu es exténuée! Viens, je te ramène jusqu'à ta chambre.
Le trajet s'est fait dans le silence. Je me forçais à marcher. Enfin je suis arrivée devant la porte. J'ai soupiré:
- Bon, merci et bonne nuit...
- Jade, je veux que tu saches que quoi qu'il se passe, je serai toujours là en tant qu'ami.
J'ai eu un rire nerveux.
- C'est mieux que rien..., dis-je.
- Bonne nuit, j'espère que tu vas aller mieux, chuchota-t-il en s'en allant.
- Ulrich? l'interpellai-je tout à coup.
- Hein?
J'ai hésité avant de parler... Allez, lance-toi!
- J'ai une question... Si Odd n'était pas arrivé... Tu, enfin, est-ce qu'on se serait embrassé?
- ... Je pense que oui, dit-il.
Il est partit dans les couloirs priant pour ne pas croiser Jim. Moi je suis entrée. J'ai regardé Aelita dormir pendant une minute. On aurait dit un petit Ange... J'ai envié son doux sommeil pendant un instant. Je ne me suis même pas mise en pyjama. Je me suis couchée sur le lit et je me suis laissé emporter dans le monde des rêves ou plutôt des cauchemars. Le lendemain, je me suis même réveillée avant Aelita. Je me suis assise sur son lit.
- Princesse... L'heure de se réveiller est arrivée!
Elle a ouvert gentiment les yeux.
- Bonjour! Je ne t'ai pas vu hier soir.
- Je suis allée faire un tour, dis-je.
- Tu es sûre que ça va? Ces temps tu es... Dans un autre monde, murmura-t-elle.
- Ça ira mieux Aelita, ne t'en fais pas. Merci quand même.
Je l'ai serré dans mes bras. Aelita a soudain pensé à Jérémie et...Odd. Finalement, Aelita n'avait pas le sommeil si doux. Nous sommes descendues au réfectoire. Des éclats de voix venaient de la table des Lyoko-guerriers.
- Arrête, tu n'es même pas capable de détruire 3 Kankrelats de suite! La dernière fois heureusement que j'ai reprit le tir à ta place, dit Ulrich.
- Pff, j'aurais très bien pus me défendre! s'exclama William.
Il se leva et partit. Il tremblait de rage. Ulrich Stern... Il n'avait jamais cessé de le détester! Il se retenait de l'étrangler pour Yumi... La fille à qui il donnerait tout. Malheureusement, elle ne voulait pas de lui, elle le lui avait dit il n'y a pas si longtemps. Mais, il n'allait pas abandonner, oh non! Ce n'était pas du genre de William Dunbar. Il aperçu Yumi sous les arcades.
- Hello Yumi, lui dit-il.
- Salut, répondit-elle.
- Tu es très belle ce matin, sourit-il.
Ils partirent dans leur classe. Nous avons fait pareil de notre côté. Ulrich qui aurait dû bouder, semblait pensif.
- Ça va Ulrich? demanda Odd.
Il ne répondait pas. Il regardait dans le vide, il était pâle.
- Heu... Ulrich? répéta Aelita.
- Il faut que je le dise à Yumi...
Il avait pensé tout haut et regretta d'avoir dit ça.
- Tu vas lui dire que tu l'aimes? YAHOU! cria Odd.
- Mais... Heu...Nan! Tu n'y es pas... Je..., bégaya Ulrich.
Raté! Cette fois, Ulrich ne pouvait plus se cacher. Il rougit et décida de se confier pour une fois:
- J'en ai marre qu'on soit copain et c'est tout! Elle... Elle compte plus que ça... Voilà...
- C'est super, sourit Aelita.
Moi je n'ai rien dit. Aucune envie de repleurer. Nous sommes allées en cours. Ulrich a regardé par la fenêtre toute la matinée. Son cœur devait battre très fort. A l'heure du déjeuner, il tremblait.
- Ulrich? Ça veut aller, murmurai-je.
- Je l'espère...
Mystérieux jusqu'au bout. Nous sommes allés sur un banc, attendre Yumi. Ulrich était nerveux et répondait aux questions par des monosyllabes. Yumi sortit de sa classe en compagnie de... William! Cette fois-ci, Ulrich fronça les sourcils. William le vit et sourit. Un sourire de vengeance. Il sortit une boîte de sa poche.
- Yumi, c'est pour toi...
Il y avait un petit bracelet à l'intérieur. Yumi sourit, un sourire franc:
- Oh, merci beaucoup! Il est très beau.
- Dis Yumi, ça mérite bien un remerciement, non?
- Tsss, mais c'est amical!
Elle lui fit une bise sur la joue. Ce fut le coup de grâce pour Ulrich. Il se leva et se prépara à partir.
- Salut Ulrich, dit Yumi.
Il ne répondit pas.
- Ne me dit pas que tu me fais la tronche? continua-t-elle.
- Ce baiser avec William c'était quoi?
- C'est ça? Mais ce n'était qu'une bise, et d'ailleurs je ne vois pas pourquoi tu es jaloux! On n'est pas ensemble que je sache!
Ce détail les fit rougir. Il y a de l'eau dans le gaz! Le silence allait s'installer quand Sissi débarqua en courant et en criant. Nous nous sommes retournés et nous avons compris. 2 Tarentules marchaient dans notre direction. Jérémie pâlît:
- J'ai laissé mon ordi dans ma chambre! Vite, à l'usine!
Nous nous sommes mis à courir. Les Tarentules sur nos talons. Une fois arrivés à la bouche d'égout, nous étions exténués.
- Il faut que 2 personnes restent ici, dit Aelita.
- Je reste, dis-je soudain.
- TOI? s'exclama Yumi, C'est trop dangereux!
- Non, je suis prête! Et de toute façon... N'ayez pas peur et désactivez cette tour au plus vite!
- William, dit Aelita, Reste avec elle.
Il acquiesça. Génial, coincé avec lui... Les autres partirent. La bataille commença! Avec William, nous avons couru vers la cabane du jardinier pour prendre quelques armes. Dans l'usine, on entendit:
- VIRTUALISATION!

SUR LYOKO:

Les filles arrivèrent les premières sur le territoire de la Banquise, les garçons tout de suite après. Aucune parole ne fut prononcé appart:
- La tour est à l'Est de votre position.
Cela rappelait beaucoup l'épisode "Routine". 1 Krabe, 2 Frôlions et 1 Tarentule gardait l'entrée.
- Odd, vient, on va détruire les Frôlions. A moins que ça te pose un problème Ulrich! s'exclama Yumi, visiblement en colère.
- C'est bon..., grogna Ulrich.
- Heu désolé de vous interrompre mais, nous avons des monstres à détruire, dit Odd.
- Allons-y, soupira Yumi.
Odd et Yumi ayant des armes pour tirer de loin s'élancèrent pour passer en force.
- FLECHE LASER! cria Odd.
1 Frôlion détruit! Yumi arrêta les tirs avec ses éventails mais, se fit toucher au bras. Elle se releva, fit une roue puis tira. Le Frôlion rendit l'âme...

SUR TERRE:

William et moi nous nous cachions dans la cabane. Les Tarentules étaient là.
- Je sors pour faire diversion, tu me suis et tu les attaques par derrière, ok? me demanda William.
- Ouais, ouais, répondis-je, peu enthousiaste.
Il sortit en hurlant quelque chose du genre: "Haha sales bêtes j'suis là!" Je me suis lancée à leur poursuite avec un outil pointu. Malheureusement, une Tarentule s'est retournée et m'a vue. Je me suis mise à trembler. Mais, j'ai pris mon élan et j'ai foncé. Je l'ai eu en pleine cible mais, elle m'a aussi eu dans le bras. Je suis tombée, ma peau me brûlait. Je ne savais pas où était William, et la 2ème Tarentule s'avançait vers moi...

SUR LYOKO:

Ulrich, de mauvaise humeur, partit en force. Il sortit ses 2 épées et fit un "Supersprint". Le Krabe essayait de lui tirer dessus. Ulrich se mit à lui tourner tout autour. Il se lança à une vitesse folle à genoux sous le Krabe et au moment où il fut dessus, le trancha en deux. Aelita, quand à elle, la joua en finesse. Elle se cacha derrière un bloc de glace. La Tarentule arriva derrière Odd qui se vantait et le dévirtualisa. Aelita, furieuse, ouvrit ses ailes et vola en zigzague.
- CHAMP DE FORCE!
La boule rose fut fatale pour la Tarentule. Aelita entra dans la tour et s'éleva jusqu'au 2ème plateau. Elle posa sa main sur l'interface...

SUR TERRE:

J'ai reculé à quatre pattes le plus vite possible. Trop tard, elle m'a tiré dessus. Je me suis envolée plus loin et je suis retombée comme une masse, inconsciente. Elle allait m'achever quand elle a disparut. William est arrivé en boitant.
- Jade!
Il s'est agenouillé près de moi et m'a secoué. J'ai ouvert difficilement les yeux. J'avais mal partout.
- Ça va? me demanda William.
- Oui, ça va...
Il téléphona à Jérémie.
- Jérémie? Oui, oui ça va. Ok, on arrive.
Il me tendit la main et m'aida à marcher.
- Nous devons aller à l'usine me dit-il.

Jérémie soupira, Odd aussi. Ils avaient réussi! Il réfléchit un instant puis dit:
- Dites, cela ne vous dérangerait pas d'aller dans le 5ème territoire? J'ai besoin d'informations sur XANA.
- Pas de problèmes, répondit Aelita, Jade et William vont bien?
- Oui, ça va, voici le Transporteur.

SUR LYOKO:

Ils furent transportés dans le centre du 5ème Territoire. Ils coururent sans un mot. Arrivé vers l'interface, Aelita chercha des informations. Soudain, un monstre en forme de canon avec des pattes se dirigea sans bruit derrière eux. Jérémie fit un petit "hein" puis pâlit:
- D... Derrière vous il y a un monstre inconnu...
Yumi et Ulrich se retournèrent en même temps et ouvrirent grand leurs yeux. Le monstre tira un immense laser et dévirtualisa Aelita. Yumi sortit son dernier éventail mais le perdit à cause d'un laser.
- Jérémie, trembla Ulrich, se serait sympa si tu pouvais nous faire revenir...
- Je ne peux pas, ça bogue! Cadeau de XANA! Mais attendez juste une minute...
- Ça va être difficile, murmura Yumi.
Le monstre tira. Ulrich se mis devant Yumi mais ça ne fit rien. Ils furent projetés dans le vide. Ulrich se rattrapa à la paroi et attrapa Yumi au passage.
- JEREMIE, C'EST URGENT LA! s'exclama Ulrich.
- Je fais ce que je peux! se défendit Jérémie.
Yumi regarda le vide, puis Ulrich... Il n'allait plus tenir très longtemps...
- Ulrich, tu dois me lâcher... Sinon, on va tomber tout les deux.
- NON, non je te tiens un point c'est tout.
Mais c'était faux. Il ne tenait le bord que d'un doigt. Yumi regarda à nouveau le vide puis ferma les yeux.
- Ulrich je... Je t'aime.
Et elle lâcha sa main. La chute fut vertigineuse. Elle entendit Ulrich crier son nom puis tout fut noir...


Fin du chapitre

 

Chapitre 8: Le choix

Aucunes paroles ne sortaient de nos bouches... Nous ne bougions plus. Nous regardions l'écran... Nous ne réalisions pas ce qui venait de se produire. Yumi, notre Yumi... Etait-elle vraiment...? Jérémie parla enfin:
- C'est ma faute, si j'avais débuguer le programme plus vite...
- Non Jérémie! C'est la mienne... J'aurais dû me dépêcher et comme ça je n'aurais pas été dévirtualisée, dit Aelita.
- C'est aussi de la notre, nous aurions dû venir plus vite, ajouta William en me regardant.
J'ai acquiescé.
- Ce n'est pas de votre faute, mais de la mienne! Si je n'avais pas fait l'idiot..., soupira Odd.
- Vous ne vous rendez pas compte que vous n'y êtes pour rien? C'est moi qui la tenais, c'est moi qui n'ai pas su la tenir..., murmura Ulrich.
- C'est de la notre à tous..., achevai-je.
Jérémie se tourna vers l'écran de son ordinateur. Il voulait pianoter sur les touches mes ses doigts restaient figés. Peur de comprendre la vérité? Aelita posa une question et Jérémie crut un instant qu'elle pouvait lire son esprit:
- Jérémie... Est-ce que tu peux la... Ramener?
Il avait espéré ne jamais répondre à une question comme celle-là. Il nous regarda. Oui, nous combattions au risque de nos vies! Mais de là à penser qu'un jour... Yumi, notre Yumi!
- Je... Je ne sais pas..., répondit finalement Jérémie.
- Non, ne dit pas ça! Ramène-la, TU DOIS LA RAMENER!
Ulrich venait de crier, un cri de désespoir. Il a éclaté en sanglots. Un flash m'est apparu: Moi, dans cet état sur un banc. Je me suis mise à genoux et je l'ai serré dans mes bras. Mes joues étaient trempées, celles des autres aussi. Nous avons pleuré en silence. Yumi, notre Yumi...
- Je... Vais tout faire pour qu'elle revienne, articula Jérémie.
Et nous? Nous sommes retournés au collège. Nous avons, malheureusement, croisé Sissi.
- Salut les larves! Ouh vous faites de ces têtes. On dirait que vous allez à un enterrement! rit Sissi.
- Ben ce n'est pas le tiens en tout cas, je sauterais déjà de joie, dit Odd.
- Très drôle! s'exclama Sissi, furieuse, Tiens, Sushi-girl n'est pas là? Tant mieux! Mon Ulrich chéri je...
Je savais dès qu'elle a prononcé ces paroles ce qui allait se passer... Mais, je n'ai pas réagi assez tôt. Sissi s'est retrouvée par terre, une marque rouge et flamboyante sur sa joue. Oui, Ulrich l'avait giflé et allait recommencer. William et Odd lui ont saisi les poignets. Sissi s'est relevée, bouche grande ouverte. Elle a reprit ses esprits.
- Non mais ça ne va PAS? Vous allez le regretter, OH OUI!
Et elle est partie. Nous, nous avons couru dans la chambre d'Ulrich et Odd.
- Ah bravo Ulrich! s'exclama Odd.
Ulrich était assis sur son lit. Il releva son visage baigné de larmes. Dans son cœur si mystérieux, tout était plongé dans l'obscurité. J'ai vu sa peine dans ses yeux. J'ai baissé la tête.
"Yumi... Tu n'as pas le droit de nous abandonner, de l'abandonner" pensai-je.
- Moi je le comprends, grogna William.
Il n'avait pas vraiment parlé depuis la chute... Mais c'est vrai qu'il ressentait presque la même chose qu'Ulrich.
- Je suis désolé... Mais..., commença Ulrich.
- Ce n'est rien, dit Aelita.
Il y eut un petit silence puis Ulrich murmura:
- Pourquoi elle?
Et il baissa à nouveau la tête. Des souvenirs lui défilaient dans la tête: Il revit sa première rencontre avec Yumi... Ce combat où il avait rougit pour la première fois autant, il la vit parler, sourire... Il revit aussi la fois où Yumi lui dit qu'entre eux c'était copain et puis c'est tout et toute les fois où il insista sur ce point pour se persuader que c'était vrai... Ensuite, des paroles résonnèrent en lui:
- Des supers moments y'en aura d'autres, même sans Lyoko.
- Promis ?
- Juré.

Il ferma les yeux pour mieux la voir, elle et son sourire. Des supers moments? Sans elle il n'y en aura plus jamais... Et pourtant elle avait juré... L'obscurité s'était faite dans la chambre ainsi que le silence. Juste quelques phrases tel que: "Il est quelle heure?". Aelita s'est levée.
- Bon, moi je ne vais pas rester ici sans rien faire. Je vais plutôt retourner à l'usine aider Jérémie.
Elle a soupiré. Visiblement, elle n'avait pas envie.
- Tu... Tu ne voudrais pas venir te promener plutôt? demanda Odd.
- J'aimerais bien, oui, mais j'aimerais encore plus que Yumi revienne.
J'ai réfléchit un instant.
- Je viens avec toi! m'exclamai-je, Finalement, rester ici ne sert à rien.
Odd et William se sont regardés:
- On vient aussi.
Nous avons tourné la tête vers Ulrich.
- ...Et... Et toi? bégaya Aelita.
Une seconde de silence...
- Je... Ne sais pas, murmura Ulrich.
Je suis allée m'asseoir à côté de lui.
- Ulrich, je sais qu'on ne peut pas vraiment comprendre ce que tu ressens! Mais est-ce que tu préfères rester ici tout seul et ne rien faire en te morfondant?
Il a soupiré et s'est levé. En route pour l'usine!
- Et Jim? s'inquiéta William.
- De toute façon, avec Sissi, on est déjà bon pour le renvoi! Et tu oublies le retour vers le passé, dit Aelita.
Le chemin me parût interminable. Enfin, nous sommes arrivés dans le monte-charge et dans la salle de contrôle. Jérémie fut surpris de nous voir.
- Salut, qu'est-ce que vous faites là?
- On est venu t'aider! s'exclama Odd.
- On sait que tu réfléchis mieux seul mais..., commença Aelita.
- T'inquiète, je dois avouer que là, l'aide est la bienvenue, l'interrompit Jérémie.
William et Aelita allèrent vers Jérémie, Odd se mit à jouer à "Tuture 2000" et Ulrich s'assit, le regard vide. J'avais une terrible envie d'aller vers lui mais ce n'était pas une bonne idée. Alors j'ai rejoint les autres.
- Oui mais si elle est tombée dans le 5ème territoire...
- Ça ne change rien Aelita! Je me demande si on... Ra non, ça n'ira jamais! s'exclama Jérémie.
Pendant qu'ils réfléchissaient, je voyais William qui essayait tant bien que mal de suivre. La nuit fut longue. Appart Aelita et Jérémie, nous nous sommes tous endormis. Le lendemain, nous sommes tous retournés en cours, même Jérémie. Il n'avait pas envie de créer une réplique de lui. Jim semblait attendre quelque chose devant notre classe. Quand il nous a aperçus, il a bombé le torse.
- Vous, la p'tite bande, chez le directeur!
Nous avons soupiré. Génial! Qu'est-ce qui allait encore nous arriver? Nous avons toqué à la porte.
- Entrez!
Nous nous sommes exécutés.
- Ah, vous!
Son ton était sec. Bizarrement, un sentiment de panique m'a envahit.
- Bien, grogna M.Delmas, jeunes gens, dois-je vous rappelez le règlement?
- Non monsieur, dit Aelita.
- Eh bien apparemment si! Il est interdit de sortir du collège le soir! Où étiez-vous la nuit dernière?
Pas de réponse...
- Bon, eh bien vous m'obligez à utiliser les grands moyens... Je vais appeler vos parents!
- NON! Heu je veux dire... Non Monsieur ce n'est pas la peine, dit Ulrich.
- Oui, continua Jérémie, nous... Nous avions envie de prendre l'air et nous avons dormi chez la tante d'Odd qui habite en ville. Nous sommes désolés...
M.Delmas soupira.
- Bon, et bien cela vous vaudra à tous cinq heures de colle dimanche prochain! Et si vous protestez Monsieur Della Robia c'est huit! Je dois avouer que je suis très déçu... Surtout de vous Monsieur Belpois. Bon, deuxième question: Où est Mademoiselle Ishiyama?
Aelita réagit au quart de tour
- Elle est restée chez la tante d'Odd! Elles s'entendent bien toutes les deux et Yumi avait besoin de parler.
M.Delmas haussa les sourcils, pas très convaincu.
- Sachez que Jim vous surveillera. Vous pouvez y aller, sauf vous, Mademoiselle Sirkis!
J'ai ouvert des yeux étonnés et j'ai dit aux autres de m'attendre dehors.
- Mademoiselle Sirkis, dans ce collège, la violence n'est pas une solution! Expliquez-moi pourquoi vous avez frappé ma fille, ELIZABETH!
Il s'était emporté et avait crié.
- La pauvre est toute retournée, continua-t-il, elle est venue en pleurant dans mon bureau, disant que vous l'aviez frappé à cause d'une simple dispute d'adolescente! Sachez jeune fille qu'ici ce comportement est I-N-A-D-M-I-S-S-I-B-L-E! Vous rendez-vous compte?
Je n'allais pas me taire, elle me faisait porter le chapeau! Bien sûr, elle n'allait pas dénoncer Ulrich!
- Non Monsieur, votre fille a menti, je n'ai pas...
- Suffit! Comme punition, vous aurez vos cinq heures de colles, mais également un renvoi pour une journée.
J'étais bouche bée... Non, pas possible!
- NON! Non s'il-vous-plaît...
- Je téléphonerai à vos parents pour savoir quand cela les arrangent. Je n'ai rien à ajouter!
Je suis sortie, encore sous le choc.
- Quelle peste! m'exclamai-je.
- Qu'est-ce qu'il y a? me demanda Aelita.
- C'est Sissi... Elle a dit à son père que c'est moi qui l'ai frappé...
- Oh qu'elle..., commença Odd.
- Peste! fini Ulrich, Je vais aller la frapper une deuxième fois!
Il était furieux.
- C'est bon, dis-je, j'ai déjà assez d'ennuis comme ça.
- Tu as eu une punition? demanda Aelita.
- ... Un jour de renvoi.
- T'inquiète pas, sourit Odd, un p'tit retour vers le passé et c'est bon!
Jérémie parût gêné.
- Mauvaise nouvelle mais plus de retour vers le passé pour l'instant. On risquerait de perdre Yumi...
J'ai soupiré.
- Ce n'est pas grave.
- Je retourne à l'usine, dit Jérémie, Quelqu'un veut venir?
- Je viens, dis-je.
- Moi aussi, ajouta William.
Ulrich a fait "oui" de la tête. J'ai eu le sentiment qu'Aelita rougissait.
- Désolée mais je vais me balader... Avec Odd!
- C'est pas un peu risqué? demanda Ulrich.
- Si mais c'est ça qui est fun! s'exclama Odd.
Et ils partirent, le sourire aux lèvres. J'ai été surprise. Mais Jérémie n'a pas réagit. Bon ben si c'est normal... Nous nous sommes rendus à l'usine. Sans Aelita, ça allait être dur de suivre.
- Jérémie? Je crois qu'il faudrait faire une réplique de Yumi... Ses parents vont se poser trop de questions, dis-je.
Ulrich et William ont tressailli. Voir Yumi allait être dur pour eux.
"Pour nous aussi" pensai-je.
Jérémie était d'accord avec moi. Il se mit au travail. Nous nous sommes précipités dans la salle des scanners. Une fausse Yumi se leva. Ulrich était paralysé. Cela devait lui faire du mal. La fausse Yumi se regarda.
- Oh mon dieu, quel est cet habillement? J'ai horreur du noir!
Vive les défauts des répliques de Jérémie!
- Bon écoute heu... Yumi, commençai-je.
- Yumi? Beurk! s'exclama la réplique.
Génial, ça commence bien!
- Il faudrait trouver un moyen pour surveiller cette réplique tout le temps pour ne pas qu'elle fasse de bêtises, déclara Jérémie.
- Moi je peux la surveiller! Je suis dans sa classe, proposa William.
- Adjugé, dit Jérémie.
Ulrich, lui, n'avait pas bougé. Soudain, des bips retentirent. Jérémie se précipita sur son écran.
- Ra, tour activée sur le territoire de la forêt, et Aelita qui n'est pas là! Bon, je lui téléphone et je vous envoie déjà sur Lyoko.
- Attends Jérémie, dis-je, il y aura forcément une attaque sur terre. Je reste!
- Est-ce que ça va aller? me demanda Ulrich.
- Promis, répondis-je.
Les garçons sont redescendus. Je les ai regardés filer dans l'ascenseur.
- Aelita et Odd viennent le plus vite possible.
- D'accord.
- Vous êtes prêts les garçons? Transfert Ulrich, Transfert William... Scanner William, Scanner Ulrich... VIRTUALISATION!

SUR LYOKO:

Ils arrivèrent sur le sol vert de la forêt. Les tirs fusaient déjà. Ils allèrent se cacher derrière un arbre. Deux Bloks et trois Tarentules.
- Il y a trop de monstres! On ne passera jamais, grommela Ulrich.
- Si on s'y met à deux...
- Faites le ménage jusqu'à l'arrivé d'Aelita et si jamais ça ne va pas, je vous envoie Jade, dit la voix de Jérémie.
- C'est parti... YAAA, hurla William en sortant de sa cachette.
Très en forme, il eut une Tarentule et un Blok, puis retourna se cacher. Ulrich par contre... Il sortit avec peine ses épées et, à peine sorti de sa cachette, il se fit toucher au ventre. Il retourna derrière son arbre.
- 40 points de vie en moins Ulrich, dit Jérémie.
L'intéressé grogna. William hésita avant de parler:
- Ulrich? Et si on... Unissait nos forces?
- ... D'accord.

SUR TERRE:

Avais-je bien entendu? Les deux rivaux, alliés? Soudain, la voix d'Aelita s'est élevée dans la pièce:
- Jérémie? Une horde de chien xanatifiée nous poursuit! On ne s'en sortira pas!
J'ai pris le micro de Jérémie.
- Aelita, c'est Jade. Où êtes-vous? Je vous rejoins!
Elle m'a donné l'adresse et je suis partie en courant. Je me suis arrêtée quelques secondes, complètement essoufflée. Puis, je suis repartie de plus belle. Je les ai trouvés facilement. Odd lançait tout ce qui lui tombait sous la main sur les chiens et Aelita essayait tant bien que mal de les esquiver. Sans hésiter, j'ai foncé dans leur direction en criant:
- Hey, les clébards, j'pari que vous n'arriverez pas à m'attraper!
Ça a fait sourire Aelita et Odd. Leurs regards se croisèrent et ils rougirent un instant.
- Fonce, dit Odd, Je reste avec Jade, on n'a pas le droit au retour vers le passé!
- Ok, répondit Aelita avant de partir au triple galop.
Il la regarda filer. Son cœur rata un battement puis, il se mit à courir également. Il me retrouva, quelques rues plus loin, couchée par terre, en piteux état.

SUR LYOKO:

William fit son, maintenant, légendaire "Supersmoke" et pût détruire le deuxième Blok. Ulrich, quand à lui, poussa un cri de rage avant de détruire une Tarentule. Malheureusement, il fut dévirtualisé avant d'avoir dit "yes". En même temps, un petit ange rose atterrit sur le territoire.
- Pas trop tôt, dit William.
- Excuse-moi d'avoir été poursuivie par une horde de chiens qui voulaient me faire la peau! répliqua Aelita.
- Hum, risqua Jérémie, désolé de vous déranger mais il y a une tour à désactiver!

SUR TERRE:

Odd attira l'attention des chiens, le temps que je me relève. J'arrivais à peine à marcher.
- Odd, il faut que j'aille sur Lyoko!
- Je veux bien mais...
- Distrait-les! Je me débrouille comme je peux.
C'est ce que j'ai fait. Je suis entrée dans l'usine, complètement exténuée. Quand l'ascenseur s'est ouvert, je suis tombée à genoux.
- Jade, tu tombes bien... JADE! s'exclama la voix de Jérémie.
Quelqu'un m'a soulevé du sol et m'a aidé à marcher. J'ai levé la tête et j'ai vu William.
- Tu n'étais pas... Sur Lyoko?
- Oui mais je me suis fait dévirtualisé, Ulrich également! Fonce, Aelita est seule.
Nous sommes arrivés salle des scanners. Ulrich était couché par terre, visiblement énervé et fatigué. William m'a posé dans le scanner. Je me suis assise car rester debout m'était impossible.
- Prête..., articulai-je.
- Ok, Transfert Jade... Scanner Jade... VIRTUALISATION!

SUR LYOKO:

La première chose que j'ai remarquée était que la douleur s'était envolée. Que cela faisait du bien! J'ai vu une Tarentule qui gardait la tour et...Horreur! La méduse! Je l'ai vu attraper Aelita. La voix de Jérémie m'a vrillé les tympans:
- LA MEDUSE! JADE!
- J'ai vu, mais je serais peut-être plus efficace avec mon véhicule!
- Heu... Oui, je te l'envoie.
L'Overtrotte est arrivé. Je suis montée dessus et je me suis envolée dans la direction de la Méduse. Mais, un tir m'a frôlé. La Tarentule!
"Ra, quelle plaie!" pensai-je.
J'ai changé de trajectoire. Je lui ai lancé une pique qui l'a ratée. Je suis descendue de mon véhicule et je l'ai "garé" sur le côté. J'ai mis les bras en "X" pour faire s'allonger les piques de mon bracelet. J'ai chargé. Au dernier moment, j'ai fait une feinte et je l'ai eu en pleine cible.
- Jade, dit Jérémie, la Méduse...
- J'y vais!
Je suis remontée sur l'Overtrotte. J'ai démarré et j'ai foncé sur cette Méduse de malheur. Mais, quelque chose a eu mon véhicule. Je suis tombée, j'ai continué en courant. J'ai entendu le tir qui arrivait dans mon dos. J'ai visé la Méduse avant de me faire dévirtualiser. Ma pique lui a coupé les tentacules. Aelita est tombée et a repris ses esprits. Elle a reçu un tir sur le bras. Elle a couru en direction du Frôlion qui m'avait eu.
- CHAMP DE FORCE!
Dans le mille! Elle a enfin pût entrer dans la tour.

SUR TERRE:

Le scanner s'est ouvert et, en plus d'avoir mal au dos, les douleurs d'avant sont revenues. Je suis tombée à la renverse. Un autre scanner s'est ouvert. Aelita en est sortie.
- Ça... Ça va Jade? me demanda-t-elle.
- ... Bof! répondis-je, Mais si tu pouvais me laisser un moment par terre, je t'en serais reconnaissante.
Elle a rit mais ne m'a pas écouté. Elle m'a aidé à marcher et nous sommes montées dans la salle de contrôle. Les garçons nous ont souri. Je me suis assise, n'en pouvant plus.
- Odd a téléphoné, il va bien, un peu amoché mais ça va! dit Jérémie, Je me demande ce que la méduse faisait là!
- Ça ne va pas, déclara Aelita, Nous avons perdu une de nos armes les plus précieuses... Il faut la récupérer!
- Mais pour cela il faudrait ramener Yumi..., dit Ulrich.
C'était la première fois qu'il prononçait son nom depuis ce fameux jour...
- Jérémie, dit Aelita, j'ai pensé à quelque chose, tu te souviens, tu avais commencé un jour à me parler d'un programme pour ramener mon père! Est-ce que...
- Non, non Aelita! Je sais déjà ce que tu vas dire et c'est non!
Il se leva violemment et se mit à tourner en rond. Nous ne comprenions pas sa réaction.
- Tu as oublié les détails Aelita. Tu as oublié un détail surtout... Je t'ai dit que je ne pouvais lancer ce programme qu'une seule fois. De plus, c'est Franz Hopper qui a sauvé Yumi et pour la ramener il faudrait qu'il se sacrifie, pour de bon... Yumi n'est pas qu'un pack de données virtuelles. Mais tu ne m'écoutais pas, tu étais trop occupée à me dire autre chose.
Aelita ouvrit de grands yeux.
- Oui, continua Jérémie, se sera Yumi ou ton père...
- Mais alors, tu savais comment la ramener et tu n'as RIEN dit? POURQUOI? s'énerva Ulrich.
- C'est vrai ça, ajouta William.
- Je... Cette solution était pour le père d'Aelita! Je me suis battu pour que la vie d'Aelita soit belle et elle, elle me remercie en...
Il tourna la tête vers cette fille aux cheveux roses qui lui manquait tant:
- Je me suis toujours battu pour toi, et je continuerai jusqu'à ma mort! Donc non, se sera Franz qui reviendra!
Lourd silence... La réaction de Jérémie nous avait tous scotché! En tout cas, j'avais enfin compris pourquoi les deux anciens tourtereaux ne parlaient presque plus. Les secondes, les minutes passaient... J'ai regardé Aelita. Elle réfléchissait, à toute allure, ça se voyait sur son visage. Puis elle a parlé. Ces paroles étaient pleines de tristesse:
- Fait revenir Yumi. Pardonne-moi Jérémie... J'aime mon père mais Yumi doit vivre...
Le coeur d'Aelita venait de se briser. Comment avait-elle pu dire ça? Elle revit encore une fois ses souvenirs et tomba à genoux. Fini, plus jamais elle ne serrerait son père dans ses bras... Jérémie a soupiré et s'est assis. Il a commencé à taper sur son clavier avec fureur. Nous, nous nous sommes approchés d'Aelita. Elle pleurait, sanglotait même. Cette fois, elle avait mis un terme à son passé. Je l'ai prise dans mes bras.
- Merci, chuchotai-je, tu es un ange!
Pas de réponse. Au bout d'un petit moment, Jérémie a dit:
- Je vais lancer le programme, espérons que ça fonctionne.
Il a appuyé sur la touche "Enter".
"Je t'aime papa" pensa Aelita.
Nous sommes tous descendus en salle des scanners. Nous retenions notre souffle. J'ai posé ma main sur l'épaule d'Ulrich qui tremblait.
"Yumi, notre Yumi..." pensai-je.
La tension devenait de plus en plus forte. Et soudain, un bruit dans le scanner. Il s'est ouvert et... Yumi est tombée par terre. Nous avons eu un instant sans réaction puis, tous ensemble nous avons crié:
- YUMI!
Ulrich s'est précipité vers elle. Il l'a serré à l'étouffer. Moi, j'ai souri comme je n'avais jamais souri. Nous nous sommes agenouillés. Yumi a ouvert doucement les yeux. Adieu Franz...
- Mais... Où suis-je?
Ulrich la regarda tendrement et murmura:
- Content que tu sois de retour...
Elle le regarda aussi et l'embrassa. Un baiser plein de tendresse. C'était, dans le D.A., le moment que j'avais le plus attendu! J'ai eu un pincement au cœur mais en même temps, j'étais heureuse! Heureuse pour eux. Lorsque ce baiser fut finit, ils rougirent fortement mais sourirent. Nous l'avons tous pris dans nos bras. La revoir c'était... Indescriptible! Les mots étaient redevenus joyeux. Elle est retournée vers Ulrich qui la serra à nouveau, de peur qu'elle s'en aille à nouveau?
- Comment avez-vous fait? demanda Yumi.
- Avec un programme qui était pour mon père, dit Aelita, les yeux pleins de larmes de joie mais aussi de tristesse.
- Oh Aelita... Tu aurais dû me laisser et sauver ton père.
- Ne dit pas ça...
- En tout cas, s'exclama Odd, Vraiment content que tu sois de retour! Tu nous as manqué!
- C'est vrai, dit Ulrich.
Elle lui sourit. Re pincement au cœur! Une main s'est posée sur mon épaule. J'ai tournée la tête... William!
- La chute de Yumi aura au moins eut un avantage... dit Jérémie.
- Ah oui, demandai-je, surprise, Et lequel?
- Je sais enfin où se trouve le 6ème territoire, répondit Jérémie.

Fin du chapitre

 

Chapitre 9: Le 6ème territoire

- Retour vers le passé!
Une lumière blanche nous enveloppa. Nous nous sommes retrouvés dans la cours du collège, juste avant l'attaque de XANA, donc déjà plusieurs jours en arrière! Un sourire est apparu sur mon visage, je ne sais pourquoi. J'ai vu Aelita soupirer. Nous nous sommes assis sur un banc. Yumi et Ulrich, eux, sont restés debout. Depuis notre arrivée dans le passé, ils n'osaient rien faire. Le fait de se regarder les faisait déjà rougir. J'ai ensuite tourné la tête en direction de William. Il regardait Ulrich, ses yeux étaient pleins de haine et de désir de vengeance. Non, Ulrich n'avait PAS le droit. C'était SA Yumi!
- Ben William, tu fais une de ces têtes... Sourit, la vie est belle! s'exclama Odd.
Sa remarque a déclenché quelques rires, sûrement nerveux.
"Rira bien qui rira le dernier" pensa William.
Et soudain, un son strident est parvenu à mes oreilles.
- Salut les larves, salut mon Ulrich chériiiiii!
Je veux bien sûr parler de la voix de Sissi.
- Qu'est-ce que tu veux? demanda Yumi, une pointe d'agacement et d'énervement dans la voix.
- Toi, la ferme! Je ne t'aime pas. Toi non plus d'ailleurs, dit-elle en me regardant, elle retourna la tête, Ulrich chéri ça te dirait une ballade dans le parc?
J'ai vu Yumi serrer les poings. Ulrich pareil. Il regarda Sissi puis, prit la main de Yumi.
- Désolé, mais je vais déjà me promener avec quelqu'un. Une personne intelligente, gentille et belle... Tout le contraire de toi! Allez, salut!
Et il entraîna Yumi vers le parc. Sissi devint écarlate de honte. Odd éclata de rire. Sissi devint encore plus rouge, de rage cette fois. Elle partit sans se retourner.
- Bon ce n'est pas tout ça mais cet après-midi on a congé! On fait quoi? demandai-je.
- Vais bosser, grommela Jérémie.
Enfin... C'est ce que j'ai cru comprendre.
- Mais, et le 6ème territoire? demandai-je.
- Plus tard, répondit-il.
- D'accord... dis-je.
- Nous, on va se promener, sourit Odd en regardant Aelita.
- Heu Odd, je ne préfère pas cet après-midi. Désolée, dit-elle.
Il parût quelque peu surpris mais acquiesça.
- Bon alors j'y vais tout seul!
- Moi je vais réviser, déclara William.
"Super aprèm' " pensai-je.
Yumi et Ulrich resteraient sûrement tout les deux. J'ai décidé de me promener seule, moi aussi. J'avais besoin de réfléchir et de remettre un peu d'ordre dans ma vie.
- Bon, à ce soir au dîner, dit Aelita en s'en allant.
William est parti en direction de sa chambre et Jérémie en direction de la sienne. Odd, quand à lui, parti en ville. Je me suis retrouvée seule dans la cour...

Pendant ce temps, du côté d'Ulrich et Yumi:
Ulrich rougit à la perspective de se retrouver seule avec celle qu'il aimait. Mais Yumi dégagea sa main. Ulrich fut quelque peu surpris et se mit à réfléchir à ce qu'il pourrait lui dire. Finalement il ne réussi qu'à articuler quelques mots:
- Heu... Tu veux pas?
Yumi soupira.
- Ulrich, la seule raison pour laquelle tu m'as emmené dans le parc, c'est pour éviter Sissi. Je ne sais pas si tu en avais vraiment envie... Et ce que tu as dit, c'était aussi pour empêcher Sissi de parler? Je suis désolée Ulrich mais je... Ce n'est pas que je n'ai pas confiance en toi mais je voudrais savoir si... Si on arrivera à dépasser le stade de copain.
Ulrich remarqua qu'elle avait totalement raison et s'en voulut. Il s'en voulait mais de quoi? De ce qu'il venait de faire ou de ce qu'il allait dire?
- Non mais heu je...
Sa voix se bloqua. Peut-être s'en voulait-il pour tout...
Yumi soupira à nouveau devant la réponse d'Ulrich.
- Bon, dit-elle, je rentre chez moi. J'ai des révisions pour demain.
Et elle s'en alla. Ulrich baissa la tête, triste à nouveau.
"Ah, elle commence bien cette... Relation..." pensa-t-il.
Il s'appuya contre un arbre et prit sa tête dans ses mains.
- Je te déteste, se dit-il à lui-même.

Du côté de Jérémie:
Depuis une demi-heure, il pianotait frénétiquement sur son clavier sans but précis. Ses mouvements allaient de plus en plus vite au fur et à mesure qu'il pensait à tous ses souvenirs avec Aelita. Il était tellement énervé qu'il tomba de sa chaise. Il grommela en se relevant et soupira. Aelita... Il savait qu'il l'aimait mais c'était plus fort que lui, il n'arrivait pas à lui montrer. Avant de la rencontrer, il n'était jamais tombé amoureux. C'était tout nouveau pour lui et tellement étrange... Mais elle, elle ne l'aimait plus. Comment faire pour lui prouver? Lui prouver qu'elle avait sa place dans son cœur? Il se remit à pianoter, lentement cette fois-ci...

Du côté de Yumi:
Elle ouvrit la porte de sa chambre et se jeta sur son lit. Yumi n'était pas du genre à pleurer pour rien mais là... Une larme coula sur sa joue. Elle se trouvait idiote! Elle trouvait sa réaction exagérée! C'est vrai, Ulrich était son meilleur ami et même plus depuis presque 3 ans... Elle aurait pu passer un moment merveilleux avec son petit-ami mais elle avait tout gâché... Et pourtant, une petite voix au fond d'elle lui disait qu'elle avait eu raison. Ulrich n'osait rien faire jusqu'à l'intervention de Sissi...
"Je t'aime Ulrich, mais toi?" pensa-t-elle.
Elle regarda son portable: Aucun message! Et si c'était à elle de faire le premier pas? Et si elle avait vraiment exagéré? Oui, non, non, oui... Yumi était perdue. Perdue dans son propre esprit. Une deuxième larme naquit au coin de son œil...

Du côté de William:
"Réviser... Pff... Quelle excuse bidon! Et cet Ulrich, oh ce que je le déteste! Me voler Yumi, MA Yumi! Il le regrettera"
En pensant cela, il frappa avec son poing son bureau. Il se dirigea vers son lit et souleva son oreiller. Il prit la photo de Yumi qu'il gardait soigneusement cachée. Il la regarda longuement.
"Un jour, tu seras à moi".

Du côté d'Odd:
Il entra dans la salle de cinéma et le film commença. La séance promettait d'être bien, "Zombie le retour" ne devait pas être si mauvais qu'on le prétendait, mais Odd avait la tête ailleurs... Pourquoi Aelita ne voulait-elle pas venir? Ils avaient prévu d'aller voir ce film ensemble... Peut-être était-ce à cause de son père...?
"Mais oui! Pourquoi tu n'es pas allé vers elle? T'y crois pas!" pensa-t-il.
Aelita... Il se souvenait de la première fois qu'il l'avait rencontré. Il l'avait tout de suite trouvé jolie, sans plus. Bon, c'était une fille virtuelle et de plus, il était encore le dragueur infatigable. Mais quand elle était arrivée sur terre, tout avait changé! Il voyait la vie différemment, même si cela ne se voyait pas. On ne change pas comme ça! Odd n'avait jamais eu peur de montrer ses sentiments, mais avec Aelita c'était différent. Il avait tant de point communs avec elle. Chaque fois qu'il la voyait, son cœur battait un peu plus vite. Il ne lui trouvait aucun défaut. Cela avait pris du temps avant qu'il s'aperçoive qu'il l'aimait. C'était devenu plus voyant après leur dispute. Il s'était rendu compte qu'il tenait beaucoup, beaucoup à elle... Ensuite, il avait du trouver le courage de se l'avouer et de l'avouer à Aelita. Mais il n'avait pas réussi à lui dire... Il n'avait pas trouvé le bon moment. De plus, il y avait Jérémie, un de ses meilleurs amis! C'était une trahison... Mais ce n'était pas vraiment de sa faute s'il l'aimait...
"Je te le dirai Aelita, promis."
L'ancien séducteur regarda son paquet de pop-corn vide. Il n'avait pas suivi le film. Il sortit et s'installa à une table libre dans le fast-food du coin...

De mon côté:
Je marchais, sans but précis. Juste pour apprécier l'air qui faisait voltiger mes cheveux. Le ciel était bleu mais des nuages noirs arrivaient dans notre direction. L'orage ne tarderait pas! Je suis entrée dans un magasin de bijoux. J'y suis restée dix minutes et je suis ressortie avec une paire de boucle d'oreille. Je me suis assise sur un banc, et j'ai regardé le ciel en pensant... J'étais à Paris depuis deux mois déjà! La vie changeait tant... Des souvenirs me sont revenus en mémoire:
La Suisse, ce pays que j'aimais tant! J'y avais grandi. Je repensais à mes amies, celles que j'avais quitté et à tous ses rires passés. Puis, j'ai repensé aux souvenirs que j'avais déjà d'ici. Mon arrivée, la rencontre avec mes héros devenus mes amis, ma première expérience sur Lyoko, la chut de Yumi, le sacrifice de Franz Hopper et... Mon presque baiser avec Ulrich... J'ai tressailli une seconde puis j'ai souri. Après toutes ces larmes, je m'étais faite une raison. De plus, le voir heureux avec Yumi me faisait aller bien. Pour résumé, je n'étais presque plus amoureuse de lui. Je dis presque car, à chaque fois que je repensais à ce souvenir, mon cœur battait plus vite juste une seconde puis, ça allait mieux. Alors, j'ai pris mon portable et j'ai appelé mes parents:
- Allô maman? Tu vas bien? Oui, oui moi ça va. Je voulais t'appeler pour te dire que je voulais bien venir une semaine pendant les vacances d'été mais, je préférerais rester vers mes amis... Non, je ne veux pas voir mes anciennes amies... Ben je ne sais pas, dit-leur que le directeur ne voulait pas... Tu sais maman, ce que je vais te dire va te paraître peut-être bête mais je tire un trait sur le passé pour une fois... Non, je ne sais pas pourquoi... Ne cherche pas à comprendre... Oui, je vais bien! Arrête! Allez, bon après-midi et gros bisous à tout le monde!
J'ai raccroché. Eh oui... La vie change! Pas tout le temps en bien mais le temps passe. Je voulais être heureuse, le plus simplement du monde. Et pour une fois, j'avais la conviction de l'être. Ce sentiment m'a fait sourire. Je ressassais mes pensées quand soudain, une goutte de pluie est tombée sur ma joue.
"Aïe, vite, à la maison, ma nouvelle maison!" pensai-je.
Je me suis mise à courir, les cheveux au vent. Finalement, être seule m'avait été bénéfique...

Du côté d'Aelita:
Elle s'était réfugiée dans notre chambre, recroquevillée sur son lit, pleurant à chaudes larmes... Les souvenirs de son père la torturaient et pourtant elle ne pouvait arrêter d'y penser.
- Papa... Que dois-je faire dans ce monde? Dans ce monde si grand? Je suis perdue moi sans toi...
Elle dût reprendre son souffle. Elle était secouée de sanglots. Non, elle n'avait pas voulu craquer devant nous mais là... Que feriez-vous à sa place? Perdre la dernière personne que vous avez, quel effet ça vous ferait? Aelita leva la tête au plafond:
- Papa, pardonne-moi d'avoir choisi Yumi, pardonne-moi! Mais tu... C'est toi qui l'as sauvé! A chaque fois tu te sacrifiais mais cette fois c'est définitif... Est-ce que j'aurais dû te choisir papa? Je ne sais pas, je ne sais plus... Tout est ma faute... PARDON!
Aelita sentie qu'elle ne se le pardonnerait jamais. Après tout, c'est elle qui avait pris la décision, c'est en parti grâce à elle que Yumi est de retour! Oui mais... C'est aussi à cause d'elle que son père est... Parti... Et voilà, ses yeux se transformèrent en torrent, à nouveau. Le jour baissait, de gros nuages noirs recouvraient le ciel. La pluie tomba en grosses gouttes.
- Papa? Pourquoi tu ne me réponds pas? Est-ce que tu ne m'aimes plus? Je suis seule... Si seule!
Sa manche et ses joues étaient trempées. Elle essaya d'arrêter de pleurer en pensant à Odd... Mais Jérémie venait sans cesse perturber ses songes.
"Non, pitié, NON!" pensa-t-elle.
L'orage éclata. Un éclair zébra ce ciel si noir et le tonnerre retentit. Aelita eu peur, seule. Elle tremblait tout en pleurant...

C'est le moment que j'ai choisi pour entrer dans la chambre, dégoulinante de pluie. La chambre était plongée dans le noir. J'ai vu Aelita pleurant, tremblant sur son lit. Mauvais après-midi pour elle! J'ai enlevé ma veste et je me suis assise sur le lit. Je l'ai prise dans mes bras.
- Hé Aelita, calme-toi! Ça va aller!
Elle a repris son souffle et s'est blottie contre moi.
- Là, voilà, continuai-je, Que se passe-t-il? Si tu ne préfères pas m'en parler je comprendrais.
- Non je... C'est mon père, articula-t-elle.
Elle respira profondément.
- Il est... Mort maintenant! C'est ma faute! Et je... Je m'en veux tellement! Mais en même temps, nous avons ramené Yumi. Et puis je...
Mais elle ne finit pas sa phrase.
- Aelita, tu n'y es pour rien! C'est ton père qui s'est sacrifié pour nous, encore une fois! Ce n'est PAS de ta faute. Je suis sûre que ton père l'aurait voulu, enfin, qu'il le voulait. Ce n'était pas un égoïste mais un héros! Il faut être fière Aelita. Je ne te demande pas de faire le deuil ni de l'oublier, loin de là, mais de te dire qu'il est heureux pour nous et qu'il sera toujours là.
- Mais Jade, ce que tu dis à l'air d'être tellement simple! Tu ne...
- Désolée de t'interrompre. Je n'ai pas voulu dire ça. Excuse-moi. Je ne peux pas savoir à quel point tu souffres. Mais je ne veux pas te laisser comme ça. Je sais par contre que se sera dur. Mais je suis là, nous sommes là! Et nous t'aimons, nous ne t'abandonnerons JAMAIS. Et... Ton père non plus...
Aelita me regarda. Ses yeux brillaient dans le noir. Le tonnerre grondait toujours.
- J'ai peur, dit Aelita, Je suis orpheline maintenant...
- Eh bien, nous pourrions peut-être être ta deuxième famille. Qu'en penses-tu?
- J'aime bien cette idée.
Et elle sourit.
- Et si nous allions manger? demandai-je.
- D'accord, répondit-elle.
Et nous sommes descendues. Au menu du soir: Pâtes au saumon!
"Miam, j'ai faim tout à coup" pensai-je en me léchant les babines.
Mais, le dîner ne s'est pas très bien passé. Appart Aelita et moi, personne ne parlait. William s'est même installé à une autre table. Génial comme ambiance! Mais, j'avais le sentiment que je ne devais pas m'en mêler.
- Jérémie, dis-je, Est-ce que...
- Oui, nous partons demain en mission! m'interrompit-il.
J'ai acquiescé. La soirée est passée vite. Nous sommes tous allés nous coucher. Certains ont rêvé, d'autre, ont songé... Le lendemain, après un petit-déjeuner vite pris, nous étions sur Lyoko.

SUR LYOKO:

- Attention, dit Jérémie, Souvenez-vous du monstre de la dernière fois!
- Je m'en souviens bien, murmura Ulrich.
- Moi aussi, grommela Yumi.
Malgré les minutes qui passaient, aucun monstre ne vint.
- Bon, continua Jérémie, Allez jusqu'à l'interface. Je vous guide...
A gauche, à droite, tout droit, puis de nouveau à droite. Nous avons pris le transporteur et nous y sommes arrivés.
- Et maintenant? demanda Aelita.
- Eh bien, j'ai trouvé le 6ème territoire grâce à Yumi, dis Jérémie, Quand elle est tombée, elle aurait dû disparaître, non? Eh bien quand elle est tombée, Franz Hopper l'a rattrapé et l'a emmené dans ce territoire encore inconnu pour nous. La suite vous la connaissez, il... S'est sacrifié pour elle. Maintenant Aelita, tu vas rentrer les données que je vais te dire...
Nous avons tous soupiré. Franz... La voix de Jérémie donnait à Aelita des nombres et des expressions que je ne comprenais pas. J'ai regardé Yumi et Ulrich. Ils étaient à l'opposé, ne se regardaient et parlaient pas. Il y avait de la dispute dans l'air!
- Jérémie, dit Aelita, Il y a un code!
- Je m'en serai douté, répondit-il, J'ai fait une liste de plusieurs mots possible.
Les secondes, les minutes passèrent et toujours rien!
- Bon Einstein c'est pas qu'on s'ennui mais..., soupira Odd.
- Ra, il n'y a rien qui marche! s'exclama la voix du génie.
Nous nous sommes tous mis à réfléchir... Soudain, Yumi redressa la tête.
- Jérémie, dit-elle, je crois que j'ai trouvé.
- Ah oui, et c'est quoi? demanda Jérémie.
- Essaie... William..., répondit Yumi.
William a haussé les sourcils.
- Mais heu... commença-t-il.
Un bruit surgit de la gauche. Nous avons tourné la tête. Un long toboggan de données nous attendait.
- Ouah! Bravo Yumi ça a marché! C'était pourtant évident..., dit Jérémie.
- Merci, répondit notre Geisha, Bon, qui y va en premier?
Nous nous sommes regardés. Finalement...
- Je me lance, déclara Ulrich.
- Heu... Je... Sois prudent, murmura Yumi.
Ulrich l'a regardé dans les yeux et s'est laissé glisser.
- Yeah, trop fun! s'exclama Odd, J'y vais! A plus!
Et de deux. Pour ne pas passer pour un trouillard, William y est allé:
- OUAAAAAAAAAAH...!
Et de trois.
- Il ne faut pas qu'Aelita reste seule, dit Yumi, J'y vais ensuite c'est elle et après toi.
- D'accord, répondis-je.
Yumi a respiré un bon coup et s'est laissé glisser à une vitesse vertigineuse. Aelita m'a fait un petit signe et y est allée aussi.
"Bon eh bien, plus que moi" pensai-je en tremblant. J'ai fermé les yeux et je me suis laissé glisser à mon tour.
- AAAAAAAAAAH...!
Le toboggan était en tourbillon. Je descendais toujours plus bas et surtout, toujours plus vite. J'étais tellement bas que je ne voyais plus le 5ème territoire. Finalement, j'ai vu le toboggan s'arrêter contre un mur.
"Mais je vais m'écraser!" pensai-je, paniquée.
J'ai fermé les yeux. J'attendais l'impact mais, j'ai traversé le mur. J'ai ouvert les yeux et je suis tombée sur le sol.
- Aïe! m'exclamai-je.
- Les amis, dit la voix de Jérémie, Bienvenus sur le 6ème territoire!
J'ai regardé autour de moi. J'étais sur un sol brun foncé presque noir. De la roche! La mer numérique était devenue de la lave...
- Eh ben dis donc, il fait chaud ici, rit Odd.
- Toi et tes blagues pas drôles, soupira Ulrich.
- Heum, dois-je vous rappelez que vous êtes sur le territoire de XANA? Il peut vous arriver n'importe quoi! Aelita, peux-tu m'envoyer un visuel s'il te plaît?... Merci! Ouah c'est... Spectaculaire! Bon, je vous guide et je vous laisse explorer.
Le territoire était sombre, nous étions sur nos gardes. Quand soudain, nous avons entendu des bruits derrière nous. Nous nous sommes retournés. 2 monstres en forme de canons et 3 monstres en forme de serpents gigantesques étaient là. Nous avons sorti nos armes.
- Jérémie, un coup de main? demanda William.
- J'arrive, dit-il.
A L'ATTAQUE!

Fin du chapitre

 

Chapitre 10: Yumi et Ulrich

Nous allions passer à l'attaque quand Jérémie nous stoppa.
- Attendez! Je viens de penser à quelque chose... XANA a sûrement tous les droits...
Nous sommes allés nous cacher derrière un rocher. Les tirs ont commencé à fuser.
- Qu'est-ce que tu insinues? demanda Odd.
- Que quand vous êtes dévirtualisés, vous pouvez peut-être disparaître!
- Mais Jérémie..., commença Aelita.
- Non, c'est trop dangereux, je vous ramène! l'interrompit Jérémie.
- Oh non, je ne suis pas venu pour ne rien faire! s'exclama William.
- William a raison, dit Odd.
- Mais, vous reviendrez quand j'en saurai plus sur le territoire, déclara Jérémie.
- Si tu veux en savoir plus, il faut que nous l'explorions, dit Yumi.
- Bon, il faudrait prendre une décision, ce rocher ne tiendra plus très longtemps, ajoutai-je.
Ces nouveaux monstres étaient coriaces apparemment. Dans l'usine, Jérémie baissa la tête puis soupira:
- Bon, d'accord, mais il faut donc qu'Aelita aille dans une tour et je n'en vois pas sur mon radar. Il faut que vous vous sépariez en deux groupes. Un qui accompagne Aelita et l'autre qui... Combat!
- Mais Jérémie, si l'on n'est pas tous ensemble, nous serons plus faibles! dit Yumi.
- Eh bien je ne sais pas moi! s'exclama Jérémie qui perdait patience, FUYEZ!
- Nous ne sommes pas comme ça, dit Ulrich.
Il se leva et...:
- SUPERSPRINT!
Il fonça contre le monstre en forme de canon, il lui devait une revanche. La cible était sur son dos. Ulrich y planta son épée. Mais le monstre n'explosa pas.
- Qu'est-ce qui se passe Jérémie? demanda-t-il.
- Il faut l'avoir deux fois pour le faire exploser, répondit Jérémie.
Le monstre tira. Son laser était une grande boule jaune. On aurait dit une boule de feu. Ulrich pris son épée pour bloquer le tir mais, elle s'envola et fondu dans la lave. Ulrich ouvrit de grands yeux.
- Mais...
- On ne peut pas bloquer les tirs de ce monstre! s'exclama Jérémie, On ne peut que les éviter.
Ulrich acquiesça et roula sur le côté. Puis, il fonça à nouveau.
- Jérémie, nous aurions besoin d'aide avec ces serpents! Nous ne trouvons pas la cible. Où est-elle? demanda Aelita.
- Je cherche, répondit Jérémie, Mais Aelita, je veux que tu te caches! J'ai trouvé! La cible est au bout de leur queue!
Aelita soupira mais s'exécuta. J'ai vu Odd s'envoler et retomber lourdement. Le canon ne lui avait pas fait de cadeaux!
- ODD! hurla Aelita.
- Odd fait attention bon sang! Plus que 10 points de vie! ajouta Jérémie.
- Excusez-moi, dit Odd avant de se relever et de repartir à l'attaque.
Je me suis concentrée sur ces maudits serpents. La cible était vraiment toute petite. J'ai envoyé une pique qui l'a raté. Lui en retour, m'a lancé un laser depuis sa bouche qui m'a également raté. Un partout! Un éventail a fendu l'air, puis un deuxième qui a touché la cible. Mais le monstre n'a pas explosé non plus.
- Ils sont très fort, se murmura Yumi pour elle-même.
J'ai entendu des bruits d'explosions. De la fumée noire se mit à zigzaguer jusqu'à un serpent. William détruisit en très peu de temps son monstre mais se fit toucher et s'envola, lui aussi. Yumi, quand à elle, peinait. Elle voulut s'approcher pour tenter quelque chose mais, le serpent l'a attrapée et l'a entourée. Yumi essayait de se dégager mais en vain...
- AU SECOURS! cria-t-elle.
Une lumière jaune arriva à toute vitesse dans leur direction. Ulrich courait le plus vite possible. Le serpent regarda Yumi et planta une de ses dents dans son bras. Yumi cria à nouveau, ne sachant ce qui allait lui arriver. Ulrich planta son épée dans la queue du serpent qui explosa et projeta Yumi un peu plus loin. Ulrich accouru à nouveau.
- Yumi! Est-ce que ça va? demanda-t-il.
- Je... Ne sais pas, répondit-elle.
Il lui prit la main, quand soudain, un tir frappa Ulrich dans le dos. Il fut dévirtualisé immédiatement. Yumi ne réalisa pas tout de suite puis s'exclama:
- ULRICH! Jérémie, Ulrich s'est fait dévirtualiser! C'est toi qui nous disais qu'on pouvait peut-être disparaître? Je t'en pris, va voir dans la salle des scanners si il est en vie!
- Je... Mon Dieu... Je vais voir, murmura Jérémie.
Yumi tourna la tête et vit Odd avoir le dernier serpent. Elle comprit pourquoi il avait tiré sur Ulrich. Ce serpent m'avait eu et m'avait envoyé plus loin. Je n'avais pas eu le temps de revenir.
- Je... Je suis désolée, articulai-je.
- Il ne faut pas l'être, Ulrich est avec moi! sourit Jérémie en aidant son ami à s'asseoir.
Nous avons poussé un soupir de soulagement. Aelita sortit enfin de sa cachette.
- J'ai eu très peur pour vous, dit-elle, Mais c'était un beau combat.
- Oui mais... Ce n'est pas très glorieux au niveau de vos points de vie, grogna Jérémie, Odd dix, William trente, bon Aelita cent, Jade vingt et Yumi... Tiens, c'est bizarre c'était trente aussi mais c'est passé à vingt-cinq! Un bug sûrement...
Mais, au même moment, Yumi tomba à genoux.
- Je me sens faible...
- Jérémie, se n'est pas un bug, Yumi a quelque chose, dit Aelita.
- Je vais faire ma petite enquête, mais il faut que Yumi aille dans une tour pour cela. Continuez tout droit, déclara Jérémie.
Nous avons aidé Yumi à se relever.
- Hé, Einstein, dit Odd, ça ne serait pas de refus les véhicules!
- Voilà, ça arrive, soupira Jérémie.
L'Overwing, l'Overcloud, l'Overboard, l'Overbike et l'Overtrotte apparurent devant nous. Nous nous sommes envolés tout droit, comme l'avait dit Jérémie. Le territoire s'étendait à perte de vue mais je ne voyais aucune tour.
- Jérémie? Il n'y a pas de tour! Tu en vois une sur ton radar? demanda Aelita.
- Non, c'est étrange... Par contre je repère une forte énergie à dix heures, répondit Jérémie.
On y va! s'exclama Aelita avant d'accélérer avec l'Overbike.
Nous l'avons suivie. Le chemin était encombré de rochers. Ils nous encombraient la vue.
- Jérémie on y est bientôt? demanda William.
- Oui, il faut juste contourner cette tour de rochers.
C'est ce que nous avons fait. Et là... Nous avons découvert quelque chose d'impressionnant...
- Dément, chuchota Odd.
Là, au sommet d'un volcan se trouvait une tour... Elle était immense! Grande et large. Elle était de la couleur de la lave. En bas, elle était entourée de racines noires. Du feu sortait du haut. Aelita ferma les yeux.
- Je ressens une énergie si puissante... Aucuns doutes Jérémie, c'est chez XANA!
- C'est... Génial et en même temps... C'est effrayant, dit Jérémie, Je suis sûr qu'ici nous trouverons de quoi faire disparaître XANA une bonne fois pour toute! Il faudrait faire des recherches dans la tour mais c'est risqué...
Nous nous sommes regardés.
- Nous sommes prêts à prendre le risque, dis-je.
Soudain, Yumi tomba à nouveau à genoux.
- Je ne sais pas ce qui m'arrive, je me sens faible..., dit-elle dans un souffle.
- Mais, qu'est-ce que c'est que ce souk! s'exclama Jérémie, Yumi n'a plus que cinq points de vie!
Et soudain, Yumi se dévirtualisa.
- Jérémie, elle a été dévirtualisée, dit William.
- C'est vraiment étrange, répondit Jérémie, Je ferai des recherches.
- Et moi Jérémie, j'entre dans la tour? demanda Aelita.
- Eh bien, je suppose que tu es obligée..., répondit Jérémie.
Nous avons suivi Aelita. Des marches nous faisaient monter jusqu'au volcan et à la tour. Arrivé devant, nous nous sommes arrêtés.
- Bonne chance Aelita, dit Odd.
- Oui... Merci, répondit-elle.
La peur l'avait envahit. Bien sûr, elle avait déjà eu peur mais là, plus que d'habitude.
"Pour toi papa" pensa-t-elle.
Au moment où elle toucha les racines pour entrer, elle fut instantanément dévirtualisée.
- Jérémie! m'exclamai-je, Que se passe-t-il? Pourquoi Aelita ne peut-elle pas rentrer?
- Je... Je ne sais pas, répondit Jérémie.
Il y avait de l'inquiétude dans sa voix. Nous n'étions plus que trois à présent.
- Que fait-on maintenant? demanda William.
Mais Jérémie n'eu pas le temps de répondre. Il y eu un bruit dans notre dos. Nous nous sommes retournés. La Méduse était là...
- Mais pourquoi? Aelita a été dévirtualisée! dit Odd.
Nous avons commencé à courir. Même William n'a pas voulu se battre avec elle... Odd lui a tiré quelques flèches laser mais elle n'a pas renoncé. Soudain, je me suis arrêtée et je suis tombée à genoux. J'ai frappé mes poings et la Méduse fut emprisonnée. J'ai ensuite tiré sur William qui a été dévirtualisé. Odd a compris le message.
- A trois, m'exclamai-je, Un...Deux...TROIS!
J'ai envoyé une pique et j'ai reçu une flèche laser dans le ventre...

SUR TERRE:

Le retour sur terre fut horrible. J'avais mal partout et je n'arrivais pas tenir debout. William et Odd non plus.
- Ça va? demandai-je.
- J'ai connu mieux, répondit Odd.
- Pareil, dit William.
Après quelques minutes, ça allait mieux. Nous sommes remontés. Les autres nous attendaient.
- Nous avons tout suivi, dit Yumi.
- Jérémie, nous ne comprenons plus rien, murmura Aelita.
- Je dois avouer que moi aussi, dit Jérémie, Mais je suis vraiment épuisé pour une fois et il y a tellement à faire... Je m'y remets dès demain. Se sera ma très chère réplique qui viendra aux cours.
Nous avons acquiescé et nous sommes sortis de l'usine. Il faisait déjà nuit. Le temps passe tellement vite... Nous étions terriblement fatigués. Mais, nous avions encore la force de parler. Odd nous faisait même rire.
- Heu... Ça vous va "le territoire Volcan"? Je n'ai rien de mieux, dit-il.
- Et pourquoi pas "Le territoire de XANA"? demanda Aelita.
- Adjugé, dit Jérémie.
- Et pour les monstres, continua Odd, les "Kanon" avec un "K" et... Oh je n'ai pas d'inspiration ce soir!
- Les "Snakes", m'exclamai-je soudain, C'est "Serpent" en anglais!
- Hé, bonne idée, dit Aelita.
- Adjugé également, sourit Jérémie.
Seul Yumi et Ulrich ne riaient pas. Ils étaient à nouveau à l'opposé et plongés dans leur songes. Ils s'en voulaient tous les deux. Vint le moment où Yumi dût nous quitter. Nous, lui avons fait un signe de la main en lui criant "bonsoir". Nous avons continué en direction du collège. Ulrich s'est, quant à lui, arrêté. Yumi s'est retournée. Ils se sont regardés dans les yeux.
- Heu je..., bredouilla Ulrich.
Mais il se tût. Sa voix s'était bloquée au fond de sa gorge. Bien sûr, être avec Yumi était la plus belle des choses, mais il n'arrivait pas à parler, à dire ce qu'il ressentait. Il avait peur mais il ne savait pas de quoi. Yumi, elle, attendait qu'Ulrich parle, qu'il se lance. Mais les paroles ne vinrent pas. A la place, se furent les larmes. Yumi n'aimait pas pleurer devant une personne, encore moins devant celui qu'elle aimait. Cette fois, ça avait été plus fort qu'elle. Pourquoi ne lui disait-il rien? Voilà, ses larmes coulèrent le long de ses joues.
"Il ne m'aime pas..." pensa Yumi.
- Bonsoir Ulrich, articula-t-elle avant de partir en courant dans la nuit.
- Non, ATTEND! s'exclama Ulrich.
Mais Yumi ne fit pas demi-tour. Au contraire, elle accéléra. Le vent lui fouettait le visage. Elle ouvrit le portail et entra dans sa maison. Elle posa son pied sur la première marche de l'escalier.
- YUMI!
Elle tourna la tête et vit ses parents. Son père avait les bras croisés et le visage crispé. Il était en colère. Sa mère par contre, ne laissait paraître aucune expression particulière.
- Yumi, continua son père, as-tu vu l'heure qu'il est?
- Il est l'heure de dîner, ajouta sa mère.
- Je suis désolée, répondit Yumi, les yeux brillants, Et je n'ai pas faim. Bonsoir...
Et elle monta dans sa chambre. Elle claqua la porte.
- Je vais aller voir, dit son père.
- Non Takeho. Ta fille aime être seule dans ces moments là, déclara sa mère.
Ils retournèrent à la cuisine. Yumi, elle, se jeta sur son lit et laissa couler ses larmes. C'était la première fois qu'elle était si triste...
"Ulrich..." pensa Yumi.
La fois où il l'avait embrassé, il s'était produit quelque chose de magique en elle. Elle avait eu la sensation de voler et que rien ne pouvait la rendre plus heureuse et que rien plus ne lui ferait du mal. C'était comme du feu qui brûlait en elle. Un feu qui la faisait sourire. Par contre, après ce baiser, ils n'osaient plus parler. Quand Yumi su quoi dire, Sissi arriva. Pour la faire taire, Ulrich avait pris Yumi par la main et l'avait emmenée dans le parc. A cet instant, elle avait eu une désagréable impression cette fois-ci. Comme si Ulrich n'avait pas vraiment envie d'être avec elle. Que c'était juste pour se venger de Sissi. Son sourire s'était soudainement envolé... Elle ne savait pas ce qu'il lui avait pris de lui dire ce qu'elle lui avait dit. Mais il fallait qu'elle lui ouvre son cœur. Ils formaient un couple après tout, non? Mais, Ulrich n'avait rien dit. Même pas "Pardon" ou "Tu exagères!". Ce soir non plus et Yumi lui en voulait et en même temps, s'en voulait. Elle avait peur tout à coup, peur qu'Ulrich se soit rendu compte qu'il ne l'aimait pas plus qu'une amie... Yumi venait de comprendre ce qui l'avait poussée à dire ces mots: La peur! Peur de le perdre, peur qu'il ne l'aime pas...
"Ils formaient... Ce verbe est-il vraiment du passé?"
L'obscurité se fit peu à peu dans la maison des Ishiyama. Yumi fut plongée dans le noir, perdue dans ses sentiments et ses larmes. Elle s'endormit, épuisée et le cœur lourd...

Pendant ce temps, du côté d'Ulrich:
Yumi venait de pleurer, Yumi venait de pleurer pour lui, à cause de lui! Cette phrase résonnait dans sa tête. Il n'avait jamais vu de larmes sur les joues de Yumi.
"Yumi..." pensa-t-il.
Il nous rejoignit, tête baissé.
- Eh ben Ulrich, Yumi embrasse si mal que ça? rit Odd.
Ulrich lui lança un regard noir.
- Hé, commença Odd, Ce n'est pas ma faute si...
Je lui ai donné un coup de coude qui l'a fait taire.
- Heu... Ulrich... Ça va? risqua Aelita.
- Ça va très bien, MERCI! s'exclama-t-il.
Nous nous sommes tus. La joie s'était envolée. Ulrich avait quelque chose bien entendu. Il marchait, toujours tête baissée.
"Pourquoi regarder le monde si Yumi n'y est pas" pensa-t-il.
Une boule se forma dans sa gorge. Il n'avait même pas vu que nous étions arrivés au collège. Nous avions, bien sûr, raté le dîner! Nous sommes tous montés dans nos chambres. Après avoir mangé une dizaine de paquets de chips, Odd s'endormit. Ulrich n'avait pas sommeil. Il regardait par la fenêtre. La lune éclairait son visage humide. Ulrich pleurait lui aussi... Il avait mal, mal au cœur! Avez-vous déjà ressenti ça? Cette petite voix dans votre tête qui vous assomme et vous fait croire que le bonheur ne marche pas sur le même chemin que vous? C'est ce que ressentait Ulrich en ce moment... Ses parents, XANA et maintenant Yumi...
"Yumi... Je ne te comprends plus et en même temps... Qu'est-ce que je dois faire?"
Au fond de lui, il savait mais il avait peur. Mais peur de quoi? De l'amour peut-être... Oui sûrement! Il n'avait jamais ressenti ce sentiment si fortement! Il repensa au baiser avec Yumi et eu une idée. Il réfléchit un moment et remarqua que ce n'était peut-être pas une si bonne idée... Alors, il prit une décision. Il trembla dès qu'il y songea. Il sécha ses larmes et s'endormit. Yumi et Ulrich, Ulrich et Yumi... Une histoire si compliquée! Le lendemain, les deux amoureux (?) se réveillèrent difficilement. La journée allait être longue! Nous avions un cours d'histoire en plus et Yumi avait un énorme contrôle de math qu'elle voudrait sûrement réviser une dernière fois seule. La matinée fut fatigante. Et nous avions gym l'après-midi! Le déjeuner fut comme une délivrance. Du moins avant le nouvel effort... Nous nous sommes installés avec notre couscous boulettes et nous avons commencés à manger. Yumi est arrivée quelques minutes plus tard, des cernes sous les yeux. Elle s'est assise le plus loin possible d'Ulrich.
- Est-ce que ça va Yumi? demandai-je.
- Bof... Je n'ai pas dormi de la nuit et je suis sûre d'avoir ratée ce fichu contrôle! répondit-elle.
- N'y pense pas trop, dit Aelita, Tu ne le sauras que quand tu le recevras.
Yumi soupira. J'ai regardé l'assiette d'Odd: VIDE! Et nous n'étions à table que depuis quelques minutes...
- Tu es un ventre à pattes! s'exclama la réplique Jérémie.
- Tu serais sûrement un beau spécimen pour la science, sourit William.
Le déjeuner fut trop rapide à mon goût. Nous sommes partis pour la gym. Jim, lui, semblait être en forme.
- J'imagine que vous savez que pour moi, l'escalade est le plus noble des sports! Ah, ça me rappelle le temps où j'ai escaladé le Mont Everest! Enfin... Je n'ai pas le temps d'en parler maintenant. Je disais donc, l'escalade est pour moi le plus noble des sports. C'est pour cela que vous serez évalués dans deux semaines.
"Oh non..." pensai-je.
J'ai regardé Ulrich. Bizarrement, son visage ne laissait transparaître aucune émotion particulière.
- Cette semaine, j'évaluerai votre niveau et vous vous entraînerez suivant ça.
Ce fut une horreur... Je n'avais jamais été aussi humiliée de ma vie! Bref, autant vous dire que Sissi a bien rit. Ça m'a abattu.
- Ne t'inquiète pas, me dit Odd, Sissi elle grimpe bien mais c'est parce qu'elle a une tête grande comme une montgolfière mais aucun cerveau dedans.
J'ai rit! La journée finit tranquillement. Jérémie avait beaucoup travaillé aussi mais il n'avait encore rien découvert. Il était déçu. Mais il n'était pas le seul... Ulrich n'avait pas pus parler à Yumi et Yumi n'avait pas pu parler à Ulrich, ce qui lui descendit le moral à zéro. Elle rentra en avance mais refusa de manger.
"C'est ça... L'amour?" se demanda Yumi.
Elle était allongée sur le dos quand on toqua à sa porte:
- C'est ta maman, je peux entrer?
Yumi soupira:
- Voui...
Sa mère vint à côté d'elle. Elle chercha les bons mots puis dit:
- Yumi, voilà déjà deux jours que ta joie de vivre semble s'être envolée. Tu sais, ton père et moi nous faisons beaucoup de soucis. Tu peux tout me dire ma chérie...
- Mais je vais très bien! la rassura Yumi.
Se fut à sa mère se soupirer. Elle se leva quand sa fille la retint par le bras.
- En fait... Peut-être que parler me fera du bien pour une fois...
- Que se passe-t-il Yumi?
- Je suis... Amoureuse... Et j'ai dit des choses que je regrette...
Elle raconta son histoire. A la fin, sa mère sourit même si ce n'était pas drôle.
- Ma petite fille, on vit toute ça! Ce qu'il faut faire c'est...
La discussion se poursuivit tard dans la nuit... Le lendemain, Yumi se réveilla, plus décidée que jamais... Ce qui était aussi le cas pour Ulrich. Aujourd'hui, nous avions congés. Les professeurs avaient une réunion très importante. Nous, les Lyoko-guerriers, sommes allés nous promener dans la forêt. Il faisait beau, presque trop beau.
- Et si on jouait à chat? demanda soudainement Odd.
J'ai trouvé que c'était une bonne idée. Je me suis approchée de lui.
- CHAT! C'est toi qui y es!
Et je suis partie en courant suivit d'Aelita qui riait enfin depuis plusieurs jours et Jérémie, qui au départ a soupiré puis, a aimé cette idée. William n'étant pas là, Yumi et Ulrich se retrouvèrent seuls. Ulrich tourna la tête, Yumi également. Ils se regardèrent dans les yeux.
- Je voudrais te parler!
Ils avaient parlé en même temps. Ils détournèrent le regard et il y eu le silence. Juste nos rires au loin. Ulrich pris une grande inspiration:
- Bon je...
Et sa voix se bloqua, à nouveau. Il bouillonna contre lui de l'intérieur.
"Non, pas cette fois!" pensa-t-il.
Il vit le visage de Yumi et dépassa sa peur, cette peur d'aimer...
- Yumi... Par où commencer? Pardonne-moi... Pardonne-moi de m'être tut toute ces années et ces jours-ci. J'ai tout de suite regretté d'avoir fait ce que j'ai fait. Je n'avais pas compris, Yumi, je n'avais pas compris ta valeur, notre valeur, la valeur de notre amour. J'avais peur aussi. C'est ça qui m'a retenu tout ce temps... Peur de quoi? Je ne sais pas exactement... Peur d'aimer sûrement. Je... Je n'avais encore jamais ressenti ça Yumi. Mais il y a quelques jours j'ai enfin compris... Compris que le "nous" devait exister et que je ne devais pas le fuir. Je ne suis pas heureux sans toi. Ma vie n'était pas grand-chose avant de te rencontrer. Un sourire de toi et tout s'est illuminé. Je... Je ne suis pas très doué pour les discours mais quand je te vois, les mots viennent tous seuls. J'aimerais tant que tu me pardonnes! Je veux d'un nous, j'en suis sûr cette fois-ci. Je... Je t'aime Yumi...
Il rougit. Il ne s'était encore jamais senti aussi mature. Il avait l'impression d'avoir grandi d'un seul coup. Les mots étaient venus au fil de ce qu'il disait. Yumi, elle, ouvrit de grands yeux, rougit et regarda Ulrich. Ses mots l'avaient touchée. Elle sentie des larmes monter dans ses yeux, des larmes de bonheur. Elle les ravala.
- Ulrich... C'est à moi de te dire pardon... J'ai complètement exagéré... Oh, je t'aime...
Elle passa ses bras autour de son cou et l'embrassa... Ulrich fut surpris mais l'entoura de ses bras aussi. Ce baiser fut doux, tendre, plein d'amour... Parfait... Le temps s'était arrêté... Quand ils se lâchèrent, un sourire sincère apparut sur leurs visages.
- Je voulais aussi te dire Ulrich que je suis désolée. J'ai vraiment exagéré. Mais tu comprends j'avais peur moi aussi... C'est la première fois que je suis amoureuse, dit Yumi.
- Je ne t'en veux pas, dit Ulrich, Ça m'aura permis d'enfin oser te parler et te dire ce que j'avais sur le cœur.
Yumi lui prit la main. Ils se mirent à marcher dans la forêt.
- Tu sais, au départ j'avais eu une autre idée pour te prouver que je t'aimais..., commença Ulrich.
- Ah bon? Et quoi? demanda Yumi.
- Te demander en mariage... Mais on a le temps pour ça, non? finit Ulrich.
- Oui, mais ça aurait été mignon, rit Yumi.
Ulrich s'arrêta pour contempler le visage de sa belle japonaise et l'embrassa à nouveau. Le soleil brillait encore plus...

Fin du chapitre

 

(Suite en cours d'écriture ;) )

 

 

 
 

Commentaires
 
Note :
0
Commentaire de florianXANA - Posté le 09-03-2016 à 20:25

un nouveau chapitre svp(multi) (multi) (multi) vivement la suite dès qu'on lit, on a l'impression d'être dans la peau de Jade

Note :
20
Commentaire de Benbil - Posté le 08-03-2016 à 00:03

Je sais c'est un peu tard pour poster ce commentaire... Mais bon j'espère sincèrement que tu n'as pas abandonner ta fanfic (qui est ma foi excellente)! Ps: J'adore le couple Oddlita garde ça comme ça!

Note :
19
Commentaire de Missbeninoise - Posté le 15-04-2011 à 13:08

J'aime :D (hihi) (hihi) (hihi) (hihi)

Note :
20
Commentaire de finalfantasy01 - Posté le 20-02-2011 à 00:08

c tro excellent on sy croit tro on ressent les meme emotion j espere qui aura une suite

Note :
20
Commentaire de cl-man - Posté le 13-08-2010 à 00:38

je pleure je ris et je me sens jaloux je mange enfin bref je vis devans mon ordi et je ne fais ke lire des fanfic de code lyoko et croyer moi j'en ai lu mais c'est celle ci que j'aime le plus j'aime code lyoko plus que ma famille a mon avis bref en gros j'ai lu ta fic en 2 h 30 et je ne le regrete pas

[ Voir tous les commentaires / Ajouter un commentaire ]