Valid XHTML 1.0 Transitional
ipv6 ready

Code Lyok'Ouille
PROJET ABANDONNE


Image

 
 Avec le développement et la popularisation d'Internet, un nouveau genre artistique est apparu : Les Sagas MP3 ! Nées et lancées par le titanesque "Donjon de Naheulbeuk", les sagas MP3 sont aujourd'hui un élément incontournable de la culture g33k, très souvent orientées sur le comique. Pour en voir une naître, il suffit d'une petite équipe motivée pour prêter sa voix, d'un peu de matériel et d'un scénario qui tienne la route.

On peut donc se réjouir aujourd'hui que Code Lyoko et son Univers dispose de sa propre saga MP3, réalisée par des fans : Code Lyok'Ouille. Cette saga, volontairement parodique, vous fera redécouvrir vos héros préférés confrontés à X.A.N.A.N.A.S, dans de nouvelles péripéties empreintes d'un fort accent belge !

[Synopsis et fiche de la saga] [Le site du projet et les épisodes !] [L'avis de l'équipe du site]
 
 

Synopsis et fiche de la saga
 
Il s'agit d'un destroyage pur et dur de la série Code Lyoko. Âme sensible, s'abstenir.
Jerefa Dutunnel, sale jeune, pro à Starcraft 2, mauvais étudiant, se retrouve dans un lycée spécialisé pour jeunes à problèmes... Dans la ville de Charleroi. Il sera très vite rejoint par Zarbi, un Bruxellois désabusé, PGM à Guildwars 2, par Olrich, un pro de Portal 2 et Yumi qui travaille bien à l'école.
Ensemble, ils devront s'occuper de Xananas, la méchante IA.

Fiche de la saga

Titre: Code Lyok Ouille
Scénaristes: Kradukman, Johnny, GeeF, Papy Al
Mixage: Kradukman, GeeF
Acteurs: Kradukman, GeeF, Johnny, Papy Al, Piwil, Zylann, Aslag
Liste des épisodes

Episode 01 : Code Lyok'Ouille Evolution
Episode 02 : Code Lyok'Ouille Revolution
Episode 03 : Code Lyok'Ouille Grevolution
 

Le site du projet et les épisodes !
 
Image
 

L'avis de l'équipe du site
 
Code Lyok Ouille est une saga MP3 parodiant à l'origine une autre parodie nommée Code Loco. Les auteurs de la série qu'ils planifiaient en un seul épisode à l'époque n'ayant commencé à regarder Code Lyoko que peu avant la réalisation de l'épisode 2, il est certain qu'ils se sont débrouillés d'une manière plus que correcte.
Chaque personnage est superbement interprété que ce soit au niveau du caractère que de la voix. Les trois protagonistes, un Jérémie (Jerefa) qui n'en a rien à foutre de l'école, un Odd (Zarbi) à l'accent belge très prononcé et un Ulrich (Olrich) qui a arrêté ses études et qui est toujours chômeur, sont tous les trois de vrais geeks et les références vidéo-ludiques ou informatiques pleuvent à tout va.

N'oubliant pas de citer Yumi, la fille qui parle en background et que tout le monde ignore et ses commentaires assez drôles et parfois hilarants. On regrette cependant que ses interventions soient tellement discrètes qu'on comprenne à peine ce qu'elle dit. Remarquons qu'elle intervient sans arrêt quel que soit le lieu ou l'endroit.

L'usine n'est plus à Paris mais délocalisée dans la magnifique (Hum) ville de Charleroi (les références belges sont évidemment légion). Où le magnifique Supercal... euh je veux dire le Windows 98 est entreposé et dans lequel Lyok, son jeu en 2D est infecté par le diabolique Xananas ! Et s'il est possible de se synergiser dans Lyok avec le casque de réalité virtuelle, il est tellement plus simple de massacrer l'ordinateur à coup de batte de base-ball. On est à Charleroi après tout...

On retrouve également plusieurs personnages secondaires tels que Sissi, Jim ou Millie bien astucieusement renommés en Lala, Curling ou Minnie. Pareil pour les musiques qui sont directement reprises de la série. Le générique est aussi revu à chaque épisode et la voix robotique de Xananas tout comme sa manière de s'exprimer comme un bot fait toujours sourire.
On peut également retrouver des gags récurrents comme le fait de toujours citer un jeu vidéo en ajoutant un 2 derrière ou encore le fait que Jerefa cite au moins une fois retour vers le futur par épisode. C'est à partir de l'épisode 3 que la série semble avoir repris les bases du dessin animé en intégrant un véritable Supercalculateur, le principe des tours et la parodie d'Aelita (appelée Alizée, la fille alitée).

S'il est vrai que chaque nouvel épisode prend du temps à sortir, on sait toujours que l'attente vaut le coup et on se réjouit de la sortie d'un prochain épisode, en espérant que les auteurs nous fassent toujours rire autant.