Valid XHTML 1.0 Transitional
ipv6 ready

La back-story des Chronicles
Accès rapide
 

Image
[Tome 1]
Le Château Souterrain
Image
[Tome 2]
La Ville Sans Nom
Image
[Tome 3]
Le Retour du Phoenix
Image
[Tome 4]
L'Armée du Néant

Image
[FanTraduction]
Image
[Backstory]
Image
[Galerie]
 

 
 Cette page fait aussi partie du dossier "Chronologie de Code Lyoko", accessible via la rubrique Dossiers ou en suivant le lien en fin de cadre.

Image
[Chronologie officielle]
et indices concrets
Image
[La backstory]
des Chronicles
Image
[Chronologie fanmade]
par Cyclope


 
 

 
 Cette page reprend et remet dans l'ordre les éléments de la back-story de Code Lyoko, à travers les Chronicles. Attention ! Dans les livres, tous les éléments de la vie passée de Franz Hopper présentés ici sont distillés au fur et à mesure des chapitres, au sein de diverses révélations. Si vous comptez lire les tomes, ne vous spoilez donc pas ici !

Cette back-story n'est pas totalement officielle, puisque personne n'a jamais validé officiellement le contenu des Chronicles vis-à-vis de celui de la série... mais au vu de sa concordance avec celle du dessin-animé et de son exactitude temporelle, et vu la daube que Code Lyoko Evolution propose en terme de backstory, on peut légalement se satisfaire de celle-ci.

Voici de quoi tout remettre dans le bon ordre si vous avez lu les 4 livres... Car c'est assez dense !

Félicitations et merci à Vincent-49 pour ce gros travail !

[Accès rapide] [La chronologie de la backstory] [L'Histoire, par protagoniste]
 
 

Image

La chronologie de la backstory
 
1974-1985

L'année 1974 marque le début du Projet Carthage, projet international top secret qui réunit les meilleurs scientifiques en matière d'informatique et de physique quantique. Waldo SCHAEFFER et sa femme Anthéa HOPPER font partie de l'équipe de chercheurs travaillant sur le projet. Le développement du projet se fera, du moins en partie, en Suisse, dans une base militaire.

Image
L'équipe de chercheurs du Projet Carthage, on y voit Waldo Schaeffer au centre. (visage entouré) Cette photo date de 1974, début du projet, et est extraite du dossier confidentiel Waldo Schaeffer.

Les objectifs du Projet Carthage sont de créer des procédés permettant de contrôler les communications électriques, les équipements électroniques, ainsi que de mettre au point un système pour transporter les individus d'une partie à l'autre du monde en un temps record et à un coût inexistant. En clair, Carthage doit révolutionner tous les moyens de communication virtuels et matériels existant.
En parallèle de leurs recherches, Waldo et Anthéa vivent un parfait amour et, en 1982, donnent naissance à une fille qu'ils nomment Aelita. Cependant, celle-ci nait dans une base militaire, ce qui laisse présager une vie encadrée et contraignante pour le couple à cause de son implication dans un projet classé secret-défense.


Image
Waldo et Anthéa heureux à la montagne (peut-être en Suisse).

Durant cette période le Projet Carthage bat son plein et l'un de ses points clé est créé. Il s'agit d'un prototype d'un monde virtuel baptisé « Première Cité ». La Première Cité à la forme d'une ville futuriste et contient en son centre un château. Ce château est au cœur du système et offre beaucoup d'utilisations possibles, comme le contrôle de tout équipement électrique ou électronique dans le monde.

Waldo et Anthéa sont persuadés de travailler sur un projet visant à fournir des services à bas coût aux pays pauvres grâce au contrôle des communications électriques permettant l'exportation de l'électricité partout dans le monde. (Cf. La Ville sans nom, Chapitre 16) Cependant, en parallèle de ces progrès remarquables, une « zone obscure » a été insérée dans le château de la Première Cité (à l'insu de Waldo), rendant le monde virtuel incontrôlable et pouvant transformer Carthage en une arme de destruction massive dans l'optique d'une utilisation militaire. En effet, Carthage représenterait bien entendu un atout stratégique décisif en cas de guerre, ainsi qu'un puissant outil d'espionnage.
En 1984, le soldat Mark James Hollenback alors âgé de 20 ans rejoint la base du Projet Carthage. Hollenback est né en 1964 dans une famille de paysans très pauvres. Il est rentré dans l'armée en 1980, à 16 ans et grâce à son statut de militaire, a pu ensuite intégrer le Projet Carthage.

1985 : La fin du projet Carthage

En 1985, soit huit ans après le début du projet, Waldo et Anthéa découvrent la vérité sur le Projet Carthage et son objectif militaire. Ils décident alors de quitter le projet et détruisent le prototype de la « Première Cité » dans l'optique de le recréer seuls ailleurs afin que tout leur travail ne soit pas vain. Cet antidote à Carthage se nommera Lyoko. (Cf. La Ville sans nom, Chapitre 16)
Peu de temps après, pour une raison inconnue (sans doute pour que Waldo reprenne le Projet Carthage), Mark Hollenback enlève Anthéa. Dans ces conditions d'urgence, le major Steinback fait évacuer Waldo et Aelita de la base militaire où il travaillait, emmenant avec lui des documents. Celle-ci va se charger de mener des recherches pour retrouver Anthéa et de fournir une nouvelle identité à Waldo Shaeffer. (Cf. La Ville sans nom, Chapitre 16)

Image
Aelita se retrouve seule avec son père, Anthéa vient de lui être arrachée.

1985-1988 : Une vie en incognito

Durant cette courte période Waldo mène une vie « tranquille », changeant plusieurs fois d'identité. Il devient notamment durant une période Henri Zopfi, simple employé. Avec Aelita, il habite une maisonnette près de la montagne où le major Steinback vient parfois lui rendre visite pour le tenir au courant de l'avancée des recherches pour retrouver Anthéa.

Image

C'est par une froide matinée d'hiver que Waldo et Aelita emménagent définitivement en banlieue parisienne, dans une charmante villa nommée l'Ermitage. Toujours accompagnés par le major Steinback qui fournit une fois de plus une nouvelle identité à Waldo. Il sera désormais Franz Hopper de son deuxième prénom et du nom d'Anthéa et devient professeur de sciences au collège Kadic, tandis que le major prend le nom de Suzanne Hertz et vient travailler dans le même établissement. Malgré la bonne humeur apparente, Franz se montre surtout intéressé par le fait de pouvoir reprendre ses recherches et de retrouver Anthéa. A ce propos, le major lui annonce être en discussion avec un industriel local possédant une usine dans laquelle ils pourraient restructurer la partie souterraine pour la transformer en laboratoire, d'autant plus que le propriétaire de l'usine se montre intéressé par leurs recherches. Les recherches menées pour retrouver Anthéa quant à elles semblent ne plus avancer depuis qu'Hollenback a changé de nom et infiltré une organisation criminelle (la Green Phoenix). Il a réussi à brouiller les pistes des agents le recherchant, se montrant plus rusé qu'il ne paraissait l'être, d'où le surnom « Le Magicien » qu'on lui attribua. Cependant, grâce à son pendentif, Franz sait qu'Anthéa est toujours vivante et qu'elle va bien, c'est pourquoi il ne perd pas espoir. (Cf. La Ville sans nom, Chapitre 16)
En effet, depuis son enlèvement par Mark Hollenback, Anthéa est contrainte de suivre celui-ci dans sa fuite, voyageant continuellement. Ainsi elle est emmenée d'une prison à une autre pendant des années. D'abord enfermée dans une cabane perdue dans le parc du Mercantour, dans les Alpes française. Elle se retrouve ensuite en Angleterre puis enfin au Maroc. Hollenback alias Hannibal Mago, la force à travailler pour Green Phoenix. Elle tente en vain de se rebeller pour retrouver Waldo et Aelita. A chaque fois qu'elle perd espoir, son collier s'illumine, signe que Waldo pense toujours à elle. Elle répond de même en utilisant son collier, unique lien avec sa famille. (Cf. L'armée du néant, Chapitre 7)

1988-1994 : Projet Lyoko

Une nouvelle ère débute maintenant pour Franz qui veut poursuivre ses recherches pour recréer Carthage mais cette fois dans un but pacifique pour améliorer le monde. Lui et le major Steinback ont finalement obtenu l'accord du propriétaire de l'usine pour réaménager celle-ci en laboratoire. Franz Hopper rencontre Walter Stern en qui lui et le major déposent leur confiance pour financer leur projet.
Walter vit en région parisienne et travaille pour la Green Phoenix. Franz Hopper ayant besoin de fonds pour financer ses recherches (complexe de l'usine). La Green Phoenix lui ordonne de l'aider en lui fournissant l'argent nécessaire, en échange de quoi Walter devra leur communiquer les résultats des recherches de Hopper. Il rachète donc l'usine et fournit des fonds pour construire le complexe du supercalculateur.

Image
D'après ces plans, il semblerait que ce soit l'entreprise Broulet et Frères qui se soit chargé de la construction des passages souterrains.

Ainsi la petite entreprise de maçonnerie « Broulet et Frères » est contactée pour réaliser les travaux de réaménagement de l'usine. Philippe Broulet comprend rapidement que les travaux qu'on lui demande doivent relever du secret d'état. En effet, les ouvriers sont conduits sur les lieux du chantier les yeux bandés et sont contraints à rester à leur travail sans sortir tant qu'on ne leur demande pas. De plus le paiement du chantier est assuré par une société écran pour brouiller les pistes quant aux origines du projet. Face à l'importance des montants versés, il décide de ne pas poser de question. (Cf. Le Château souterrain, Chapitre 14)
En effet, la construction du complexe du supercalculateur financée par Walter Stern l'est en fait par la Green Phœnix pour qui celui-ci travail. (Cf. La Ville sans nom, Chapitre 15)

Image

Un an plus tard, Walter Stern qui a engagé Broulet et Frères leur présente Franz Hopper pour qu'ils réalisent des travaux à l'Ermitage. L'objet de ces travaux est de relier la villa au réseau d'égout, créant ainsi un passage secret direct vers l'usine. Il fait aussi construire un réseau de galeries souterraines qui relient le collège à l'Ermitage et bien sûr à l'usine. Chaque entrée étant marquée du sceau de la Green Phoenix, alors que celle-ci ignore l'emplacement du supercalculateur. (Cf. Le Château souterrain, Chapitre 14 ; Le Retour du Phoenix, Chapitre 13)

Image
L'entrée du passage souterrain à l'Ermitage.

Ensuite Franz et le major Steinback se lancent dans la construction du supercalculateur, du laboratoire et des scanners, aidés par Takeho et Akiko Ishiyama, Robert Della Robbia, Michel Belpois (inventeur du circuit logique des scanners) et financés par la Green Phoenix à travers Walter Stern.
Va alors débuter la construction du nouveau Carthage. A partir des programmes qu'il a développés avec Anthéa, Franz recrée la « Première Ville » avec l'aide du Major Steinback. Il s'agit donc d'une copie du monde virtuel conçu pour le Projet Carthage et contenant la fameuse arme. Hopper pense pouvoir le reconstruire tout en désamorçant l'arme du château, mais il se rend compte que cela n'était pas possible et qu'il ne peut plus l'éteindre. Hopper choisi donc d'isoler la Première Ville dans une sand-box, la fermant pour toujours. (Cf. Le Retour du phœnix, Chapitre 12)

Image

Cependant dans le même temps, à partir des notes laissées par Hopper et le Major Steinback dans leur fuite, les hommes en noir de Dido, reconstruisent dans des appartements de Bruxelles les installations permettant de se transférer dans un monde virtuel. Ces installations ne sont pas de véritables scanners mais des combinaisons avec casques permettant de transférer l'esprit de l'utilisateur dans son avatar virtuel, son corps restant sur Terre.

Image

Grâce à ces équipements, les hommes en noirs peuvent accéder à la Première Ville du supercalculateur de l'usine car ils disposent des codes d'accès. Cependant, seul des enfants peuvent utiliser ces équipements. (Cf. Le Retour du Phoenix, Chapitre 4)

Pour parer au danger de la Première Ville, Franz crée Lyoko comme une barrière censée bloquer les effets néfastes du château de la Première Ville tout en laissant intact ses pouvoirs bénéfiques. (Cf. Le Retour du phœnix, Chapitre 12) On peut accéder à la Première Ville à partir du cœur de Lyoko, en tapant le code AELITA qui donne accès à un pont puis en choisissant une clé frappée d'une note de musique, permettant d'ouvrir la porte qui rejoint la Première Ville à Lyoko.
Pour remplir Lyoko d'informations réelles et accélérer sa construction, Hopper est son équipe créent la machine « arrache-souvenirs ». Ce génial outil constitué d'un gant électronique permet de capter les souvenirs d'une personne pour ensuite pouvoir les injecter dans le monde virtuel.

Image

Pour gérer Lyoko et la Première Ville, Franz Hopper crée une intelligence artificielle qu'il nomme XANA et qui a pour mission d'être le « gardien » des deux mondes virtuels. C'est pourquoi il peut modifier l'environnement de la Première Ville et le diriger à sa guise. L'objectif était de faire de XANA l'équivalant digital d'un être humain. C'est ici qu'Aelita intervient dans le projet de Hopper. Celle-ci se rend très régulièrement dans la Première Cité, pour enseigner à XANA le mystère des émotions humaines. De cette relation est née une amitié très forte entre Aelita et XANA, en qui Franz a aussi entièrement confiance.
Dans l'hypothèse où les hommes en noirs mettraient la main sur le supercalculateur, Hopper développe le Code Down. Ce code a pour but d'effacer Lyoko, la Première Cité, XANA et toutes les données du supercalculateur, laissant le supercalculateur sans système opératif et donc inutile. Cependant dans la mesure du possible Hopper veut à tout prix éviter de devoir activer ce code de destruction.

1994 : Le retour de la traque

A côté de ses activités d'une grande illégalité, Franz Hopper assure le rôle de professeur de sciences au collège Kadic où il fait cours entre autre à Aelita et à son meilleur ami Richard Dupuis. Franz n'ignore pas que sa vie actuelle est celle d'une personne traquée par les services secrets et les organisations internationales les plus puissantes. C'est pourquoi il crée l'adresse mail aideaelita@hopper.com pour Richard qu'il sait le meilleur ami de sa fille. Cette boite mail a pour but que si un jour Aelita se retrouvait en danger, Franz l'utiliserait pour expliquer à Richard comment l'aider, car Hopper sait que s'il venait à être rattrapé, Aelita se retrouverait sans doute elle aussi en danger. (Cf. L'armée du néant, Chapitre 2)
Sans doute durant cette année, Franz décide d'isoler la Première Cité et son château grâce à l'activation d'un pare-feu. Cependant Hopper oublie que XANA et ses codes sources se trouvent à l'intérieur et ne sont par conséquent pas protégés. Dans le même temps, XANA évolue encore et son évolution est « contaminée » par le château qui lui donne des pouvoirs beaucoup plus importants que ceux prévus à l'origine par Hopper. En plus de cela, le bug efface tout l'apprentissage que lui a fourni Aelita, annulant toutes les émotions acquises sauf une, la haine. (Cf. L'armée du néant, Chapitre 5)
Le 2 mai 1994, une vidéo d'Anthéa en otage est envoyée à Franz. A travers cette vidéo, la Green Phoenix d'Hannibal Mago veut obliger Waldo à reprendre le Projet Carthage. Cependant Anthéa lui crie de fuir et d'abandonner le projet. Moins d'un mois plus tard, Grigory Nictalopus lui efface la mémoire avec les gants « arrache-souvenirs » qu'il a dû obtenir grâce à Walter Stern. (Cf. L'armée du néant, Chapitre 7) Cependant on ne sait pas si Franz a reçu et vu cette vidéo.
Pendant ce temps, les services de Dido retrouvent la trace de Hopper en région parisienne. Les hommes en noir se mettent en contact avec Walter Stern qui au fil du temps est devenu ami avec Hopper. Ceux-ci le menace de l'envoyer en prison pour le reste de sa vie à moins qu'il collabore en leur révélant où se cache Hopper, en l'échange de quoi ils lui fourniront une protection contre l'organisation criminelle (Green Phoenix) pour laquelle il a travaillé. Walter n'a d'autre choix que d'accepter et de trahir Franz. Par la même occasion, il livrera les plans de la machine « arrache-souvenirs ». (Cf. Le Retour du Phoenix, Chapitre 5)
Le 1 juin 1994, le major Steinback rencontre Dido dans un bar près du collège Kadic. La chef des hommes en noir lui apprend qu'elle sait qu'elle et Hopper travaillent toujours sur le projet Carthage et on reconstruit la Première Ville. En effet grâce aux installations de Bruxelles et aux codes d'accès elle sait comment pénétrer dans la Première Ville. Dido est là pour convaincre Hopper et son équipe d'abandonner le projet. En effet, après la chute du mur de Berlin, la Guerre Froide a pris fin, et avec elle, les tensions mondiales se sont apaisées. Le Projet Carthage qui n'avait toujours pas porté ses fruits, avait créé une masse colossale de problèmes et coûté son pesant d'or, n'avait plus de raison de continuer. De plus, les puissants commençaient à se méfier de ce projet qui pouvait se retourner contre ses créateurs, notamment depuis que la « Première Cité » avait démontré être incontrôlable.
Dido veut que le monde oublie Carthage et la «Première Cité », elle a donc effacé la mémoire de ceux qui ont participé au projet. De la même façon elle veut retrouver Hopper pour détruire son supercalculateur et effacer de sa mémoire certaines informations confidentielles. Le major Steinback comprend qu'elle possède la machine « arrache-souvenir » dont seul Walter Stern connait l'existence à part elle et Hopper. Elle en déduit que celui-ci les a trahi en révélant les plans de la machine et en indiquant aux hommes en noir où ils se trouvent. (Cf. Le Retour du Phoenix, Chapitre 4)
Lorsque Franz apprend cela par le major, il décide de fuir avec Aelita et de créer un journal vidéo basé sur ses souvenirs et ceux du Major Steinback qu'il récupérera grâce aux gants « arrache-souvenirs ».

Image

Le Major Steinback décide de réunir toutes les personnes engagées dans le projet secret de Lyoko sous le faux prétexte que Walter veut tous les renvoyer, pour leur effacer la mémoire grâce à la même machine. Hopper quant à lui se chargera de diviser le code Down en plusieurs parties pour éviter que quelqu'un ne le reconstruise. Walter quant à lui se voit aussi effacer la mémoire par le major Steinback. (Cf. Le Retour du Phoenix, Chapitre 4/5)
1994 ? (Le 1er Juin 1994) : Franz Hopper recontacte l'entreprise Broulet et Frères pour murer les salles secrètes de l'Ermitage et qu'elles soient invisibles de l'extérieur. Franz s'occupe quant à lui de modifier le cadastre de la maison. Il prend soin de laisser des indices à Aelita au cas où les choses tourneraient mal.
Le 3 Juin 1994, à l'Ermitage, Franz, nerveux, cherche un moyen de sauvegarder une copie de sécurité de Lyoko. Cependant, celle-ci nécessite un espace de stockage très important et il ne sait où en trouver un qui suffirait et qui pourrait conserver ses données pendant longtemps. C'est alors qu'en voyant Aelita, l'idée lui vient d'utiliser les gants « arrache-souvenirs » pour implanter le code source de Lyoko bit par bit dans sa mémoire. Le mot de passe permettant de décoder ces informations étant prévu pour être envoyé à Richard si nécessaire. (Cf. L'armée du néant, Chapitre 12 et Epilogue)
Le 6 Juin 1994, Franz utilise la machine « arrache-souvenirs » dans le sens inverse sur Aelita, cette action sera à l'origine de sa perte de mémoire. (Cf. Le Retour du Phoenix, Chapitre 9) Les hommes en noir retrouvent la trace de Franz Hopper à l'Ermitage. Celui-ci est contraint de fuir avec Aelita. Celle-ci est blessée par balle pendant la fuite, Franz décide donc de la virtualiser sur Lyoko pour la sauver.

Image
 

L'Histoire, par protagoniste
 
La famille Schaeffer

Image

Franz Hopper (Waldo Schaeffer)

En 1974 le Projet Carthage débute, Waldo Schaeffer fait partie des scientifiques du Projet. Waldo est un humaniste et veut améliorer le monde grâce à ce projet qui permettrait de fournir des services à bas coût à l'ensemble du monde, également aux populations en difficulté. (Cf. La Ville sans nom, Chapitre 16)
En 1982, il a une fille avec Anthéa Hopper, Aelita qui nait dans une base militaire.

Image
Waldo et Aelita, une vie simple en apparence.

En 1985, en Suisse, Waldo et Anthéa découvrent que le véritable but de Carthage est de créer une nouvelle arme mortelle. Ils décident d'abandonner le projet et de créer Lyoko pour que leur travail ne soit pas vain et pour détruire Carthage.
Anthéa est enlevée et Waldo est contraint de fuir le Projet Carthage. Il prendra jusqu'en 1988 une nouvelle identité, Henry Zopfi un simple employé.
En 1988, Waldo arrive en région parisienne avec Aelita et devient maintenant Franz Hopper, de son deuxième prénom et du nom d'Anthéa. Démarre alors la construction du supercalculateur et de Lyoko à partir des programmes créés pour le Projet Carthage avec Anthéa. A côté de ses activités secrètes, il devient enseignant de sciences physique au collège Kadic.
Le 6 Juin 1994, les hommes en noir retrouvent la trace de Franz Hopper à l'Ermitage. Celui-ci est contraint de fuir avec Aelita. Celle-ci est blessée pendant la fuite, Franz décide donc de la virtualiser sur Lyoko pour la sauver.

Anthéa Hopper, mariée Schaeffer

Image

Anthéa Hopper fait elle aussi partie des scientifiques travaillant sur le Projet Carthage. C'est sans doute à cette occasion qu'elle rencontra Waldo Schaeffer avec qui en 1982 elle a une fille qu'ils nommeront Aelita. Cependant leur implication dans un projet international secret implique une vie de sacrifice et de contraintes. Ainsi Aelita nait dans une base militaire.
En 1985, le soldat Mark James Hollenback s'enfuit du Projet Carthage enlevant Anthéa. Dans sa fuite, il voyage continuellement, emmenant Anthéa d'une prison à une autre pendant des années. Elle est d'abord enfermée dans une cabane perdue dans le parc du Mercantour, dans les Alpes française. Elle se retrouvera ensuite en Angleterre puis enfin au Maroc. Forcée à travailler pour Green Phoenix, elle se rebelle pour retrouver Waldo et Aelita, puis à chaque fois qu'elle perd espoir, son collier s'illumine, signe que Waldo pense toujours à elle. Elle répond de même en utilisant son collier. Le 2 mai 1994, elle est contrainte d'enregistrer un message vidéo pour Waldo. A travers cette vidéo, Hannibal Mago veut obliger Waldo à reprendre le Projet Carthage pour la Green Phoenix. Cependant Anthéa lui crie de fuir et d'abandonner le projet. En guise de représailles, Mago la frappe jusqu'à la laisser inconsciente. Moins d'un mois plus tard, Grigory Nictalopus lui efface la mémoire en utilisant les gants « arrache-souvenirs ». A partir de ce moment elle oublie son nom et son passé et devient Memory, l'assistante de Mago. (Cf. L'armée du néant, Chapitre 7)

Aelita Schaeffer

Image

En 1982, Aelita nait dans une base militaire du Projet Carthage. Elle vit à la montagne avec ses parents Waldo et Anthéa jusqu'au jour de 1985 où sa mère est enlevée par Mark Hollenback. Elle suit ensuite son père dans sa fuite et en 1988 emménage à l'Ermitage, en région parisienne. Quelques années plus tard elle va étudier au collège Kadic où son père enseigne. Elle y rencontre Richard Dupuis avec qui elle devient amie. Cependant en parallèle de sa vie de collégienne ordinaire, elle participe aux activités secrète de son père en se rendant régulièrement sur Lyoko et dans la Première Ville pour apprendre à XANA à se comporter comme un humain et lui enseigner le mystère des émotions. XANA devient son ami avec qui elle passe une partie importante de son temps. Lorsqu'il doit faire une sauvegarde de sécurité de Lyoko, Franz utilise la mémoire d'Aelita pour enregistrer le code source du monde virtuel. Malheureusement sa mémoire se retrouve saturée provoquant des pertes de mémoire partielles à l'origine de son amnésie. Le 6 juin 1994, les Hommes en noir retrouvent Franz, elle reçoit une balle en pleine tête pendant la fuite. Gravement blessée, Franz est contraint de la virtualiser sur Lyoko pour la sauver.

Les hommes en noir

Image

Organisation paragouvernementale américaine, cette organisation est liée de très près au Projet Carthage. Dirigée par Dido depuis son bureau à Washington, cette organisation est sans aucun doute très influente et dispose de moyens illimités, autant diplomatiquement qu'économiquement. En effet, elle n'a aucun mal à obtenir les autorisations nécessaires à ses activités, notamment pour le survol de villes comme Bruxelles ou Paris en hélicoptère ou en avion. Cependant elle préfère rester discrète et éviter d'être contrainte à régler ce genre de problèmes avec des administrations civiles comme la police. Cela nous prouve donc que cette organisation, dont on ignore le nom exacte, a pour mot d'ordre le secret. De plus cette organisation possède des agents de terrain dans les divers lieux liés au Projet Carthage (Bruxelles, Paris).
Sur la base des notes laissées par Waldo dans sa fuite, ils ont reconstruit les équipements permettant d'accéder à la « Première Ville » dans les appartements de Bruxelles. De plus Dido affirme disposer des codes d'accès à la Première Ville. (Cf. Le Retour du Phoenix, Chapitre 4)
Dido veut que le monde oublie Carthage et la «Première Cité », elle a donc effacé la mémoire de ceux qui ont participé au projet grâce à la machine « arrache-souvenir » dont Walter Stern a révélé les plans. De la même façon elle veut retrouver Hopper pour détruire son supercalculateur et effacer de sa mémoire certaines informations confidentielles. (Cf. Le Retour du Phoenix, Chapitre 4)


Le major Steinback

Le Major Steinback est une femme à l'épaisse chevelure noire frisée qui fait partie de l'organisation des Hommes en noir mais qui aide Waldo dans sa fuite. En effet elle prétend être proche d'Anthéa, c'est pourquoi elle utilisera ses contacts pour essayer de retrouver celle-ci. Le major vient en région parisienne avec Waldo lorsqu'il emménage à l'Ermitage et va elle aussi travailler au collège sous une fausse identité. Elle est maintenant Suzanne Hertz, professeure de science physique elle aussi. C'est elle qui obtient l'autorisation de restructurer l'usine pour y construire le laboratoire. De 1988 à 1994 elle va donc travailler avec Franz à la construction du supercalculateur et de Lyoko. Etant donné qu'elle a ne répond plus aux ordres des Hommes en noir, elle est considérée comme une déserteuse par rapport à ceux-ci.

Green Phoenix

Image

Organisation criminelle de type mafia, la Green Phoenix est dirigée par Hannibal Mago alias le Magicien. Cet homme immensément riche, rusé et sans scrupule ne semble avoir d'autre objectif que de dominer le monde. C'est pourquoi il veut relancer le Projet Carthage à son compte pour que son organisation puisse utiliser l'arme qu'il contient afin d'imposer son règne grâce au entre autre contrôle des communications qui pourrait lui servir à faire pression sur les gouvernements. Ainsi la Green Phoenix détient Anthéa en otage pour faire Waldo Schaeffer de reprendre le Projet Carthage. D'autre part l'organisation utilise ses moyens financiers colossaux pour financer le supercalculateur de Franz et l'usine, sans que celui-ci le sache. Pour cela, la Green Phoenix utilise Walter Stern comme intermédiaire.

Mark James Hollenback (Hannibal Mago alias Le Magicien)

Mark James Hollenback nait en 1964 dans une famille de paysans très pauvres. Il rentre dans l'armée en 1980, à 16 ans. Grâce à son statut de militaire, il intègre le Projet Carthage en 1984 à 20 ans. En 1985, pour une raison inconnue (sans doute faire pression sur Waldo Shaeffer pour qu'il reprenne le projet), il enlève Anthéa Schaeffer, rejoint la Green Phoenix et parvient à brouiller les pistes des agents le recherchant. Par la suite il change de nom, devenant Hannibal Mago et réussit à monter à la tête de l'organisation criminelle qu'est la Green Phoenix. Lui et Dido se sont rencontrés à trois reprises. (Cf. La Ville sans nom, Chapitre 16)

Walter Stern (Père d'Ulrich)

Dans les années 90, Walter vit en région parisienne et travaille pour la Green Phoenix. Il rencontre Franz Hopper qui a besoin de fonds pour financer ses recherches (complexe du supercalculateur). La Green Phoenix lui ordonne donc de l'aider en lui fournissant l'argent nécessaire, en échange de quoi Walter devra leur communiquer les résultats des recherches de Hopper. Au fil du temps il devient ami avec Franz.

Cependant, l'agence de Dido se met en contact avec Walter qui lui révèle où se trouve Hopper en échange d'une protection contre la Green Phoenix, et la possibilité de faire une croix sur ses activités illégales au sein de l'organisation. Les Hommes en noir en profiteront pour récupérer les plans de la machine « arrache-souvenirs ».
Après avoir découvert que Walter a trahi Hopper, le Major Steinback lui effacera la mémoire avec cette même machine. (Cf. Le Retour du Phoenix, Chapitre 4/5)
 

> Suite de la rubrique "Chronologie" : La chronologie fanmade